Carrière et évolution - Jean-François Beauchamp - 02/02/2003

Bonjour !
Je m’interroge sur mon métier et l’impact qu’il peut avoir sur mon évolution. Je suis policier et même si je fais mon travail le plus honnête et le plus juste possible, j’ai souvent l’impression de "jouer à Dieu" et d’avoir à prendre des décisions importantes concernant des citoyens à qui j’ai à faire quotidiennement durant ma patrouille et d ’influencer leurs vies d’une façon ou d’une autre.
Par exemple, j’ai tendance, face à des gens défavorisés, d’être plus tolérant concernant des infractions au Code de la route ou de déjudiciariser plus facilement dans des dossiers concernant de jeunes contrevenants. Compte tenu que les policiers ont un très grand pouvoir discrétionnaire, je suis inquiet dans l’éventualité où je prendrai de mauvaises décisions dont j’aurai à répondre à ma mort. Je sais que l’autorité est importante dans nos sociétés mais je ne veux absolument pas compromettre ou ralentir mon évolution spirituelle. Je suis ouvert à une éventuelle réorientation de carrière même si j’aime mon métier.
Merci d’exister et de m’aider dans mon évolution spirituelle.
Jean-François

Bonjour Jean-François,
Ton niveau de conscience vient de s’élever et tu as le vertige devant la responsabilité qui repose sur tes épaules dans l’exercice de tes fonctions. Tu as peur de "mal faire" et d’être rétrogradé pour cela dans ton évolution spirituelle.
Au contraire, le Spiritisme enseigne que le travail est source de progrès : voir le "Livre des Esprits" d’Allan Kardec - livre 3- chapitre
3- Loi du travail.
"Chez l’homme, le travail a un double but : la conservation du corps et le développement de la pensée qui est aussi un besoin et qui l’élève au-dessus de lui-même... Dieu veut que chacun se rende utile selon ses facultés... La limite du travail est la limite de ses forces..."
Le Spiritisme démontre également que ce sont nos erreurs qui nous permettent de progresser le plus. Encore faut-il les identifier, les assumer, réparer ce qui peut l’être, en analyser les causes afin de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Seules les mauvaises actions faites de façon consciente sont répréhensibles aux yeux de Dieu.
Dans les exemples que tu cites (gens défavorisés, jeunes) l’usage que tu fais de ton pouvoir discrétionnaire paraît cohérent. Ta mission vise principalement, avec les moyens imparfaits mis à ta disposition :
-1- à faire prendre conscience au contrevenant de la gravité de ses actes.
-2- à protéger la société ou le contrevant lui-même des conséquences de ses actes.
Alors, bien sûr, il n’y a pas deux cas semblables. C’est pourquoi ton métier est difficile, intéressant et... formateur !
Enfin, cela est une opinion personnelle et par conséquent n’engage que moi, nous exerçons souvent un métier dans un domaine où nous avons un problème. Quel problème personnel essaies-tu de résoudre dans l’exercice de ta profession : problème de structure, problème avec les notions de justice, de sécurité... ?
En ce sens aussi, le travail est formateur. Pour le servir, Dieu a besoin d’outils performants. Nos incarnations successives ont pour but de débarrasser notre nature imparfaite de ses imperfections, couche après couche, comme on pèle un oignon. Nous n’avons pas le choix des progrès à accomplir. Nous avons seulement le choix du rythme et des méthodes de cette épuration et encore pas toujours.
Le travial est un excellent exercice pour arriver à ce résultat, mais il n’est pas le seul. Il en va de même pour toutes les autres facettes de notre état d’incarné : comment gérons-nous notre corps, notre couple, notre paternité, notre habitation, notre quartier, notre pays, notre planète ?
Jean-François, la vie nous fournit de multiples occasions de progresser. Dans la vie spirituelle comme dans la vie matérielle, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Alors, courage ! N’oublie jamais de demander l’aide de Dieu et de ton guide spirituel. Et souviens-toi que tu disposes de deux jokers : l’un s’appelle "Patience" et l’autre "Humilité".
Bien fraternellement,
Marc.

 

 

Questionnement - Anne - 26/08/2002

Bonjour,
J’ai lu plusieurs des messages que les gens vous ont envoyés et je tiens à dire que c’est vraiment intéressant d’avoir accès à des sites comme celui-ci. Les réponses que vous nous donnez nous sont d’une grande aide et d’un grand support - merci - . C’est pour cette raison que j’ai eu envie de vous écrire.
Je suis une jeune fille de 16 ans et je ne considère pas la vie du tout à la légère. Je crois qu’il est important d’avoir une bonne spiritualité afin d’être le plus fort et en paix possible devant les épreuves qui nous sont données de vivre.
Depuis quelque mois, des évènements ont fait en sorte que je me suis davantage ouverte au monde spirituel. J’ai rencontré le guide d’une médûm et une vision de mon passé m’a été démontrée dans un voyage astral que je n’avais pas provoqué... ça été des expériences révélatrices dans la façon dont je devais dorénavent voir la vie. Je vous explique ceci, car souvent je me sens seule et perdue dans ce monde qui démontre parfois tellement de froideur face aux sentiments d’autrui ! .
Je me confie fréquemment à mon guide qui me supporte, je le sais bien mais j’aimerais savoir s’il est possible de pouvoir véritablement communiquer avec lui, de pouvoir le voir et l’entendre. Peut être est-ce possible dans un voyage astral ?
J’aimerais aussi savoir à quel niveau d’évolution appartiennent ces Esprits qui nous guident ?
J’ai vécu des expériences face au monde astral mais sans jamais forcer les choses.
J’ai toujours cru en cette autre dimension mais j’ai toujours aussi crains de rencontrer des entités mauvaises. Comment ne pas craindre de faire un voyage astral sans être dérouté dans le bas-astral et en revenir très perturbé ? Par contre, cette autre dimension qu’est le voyage astral me semble le meilleur moyen de communication et de lumière que je pourrais avoir pour m’aider à mieux comprendre certaines choses que mon guide a voulu que je sache, mais dont je doute.
Si vous pourriez m’indiquer aussi où je peux trouver des groupes spirites dans la ville de Québec cela me serait aussi d’un grand réconfort.
éclairez-moi, s’il-vous-plait, j’espère que vous ne serez pas trop dérangés par toutes ces questions qui se sont bousculées. Merci d’avance Amicalement Anne

Bonjour Anne,
Continuez à demander aide et protection à votre guide, il est là pour cela Pour pouvoir le voir et l’entendre, il faut du temps, de la patience, du discernement et la permission divine.
L’Esprit qui nous sert de guide a une évolution supérieure à la nôtre. Nous vous conseillons pour plus d’informations de lire le fascicule sur les anges-gardiens que vous trouverez dans notre site ou dans le Livre des Esprits au chapitre 9 - intervention des Esprits dans le monde corporel et au paragraphe anges-gardiens, Esprits protecteurs
Nous vous déconseillons les expériences de voyage astral car effectivement, il est à craindre des rencontres désagréables avec des entités du bas-astral.
Amicalement,
Bernard

 

Médiumnité - Claridge - 24/10/2001

La spiritualité tient dans ma vie une très grande place. Elle m’est nécessaire comme l’air que je respire. J’y réfléchis et tâche de travailler à mon évolution depuis l’entrée dans l’âge adulte. Je sais d’instinct que la mort n’est qu’une transition et que le plus important nous attend après. Cependant, je n’ai jamais perçu la moindre manifestation psi, ni fait de rêves prémonitoires. Mes convictions pré-existent en moi sans que je n’ai eu la moindre preuve ? En somme, j’ai l’impression de ce côté-là de ne pas être évoluée ; puisque l’on dit que la médiumnité est un signe d’évolution. Mon raisonnement est-il exact ?

Bonjour,
Je ne crois pas que la médiumnité soit un signe d’évolution, certains médiums payants ne sont pas évolués, par contre elle arrive lorsque le sujet est très spirituel, lorsqu’il veut la travailler, toujours dans un groupe, sous bonne influence.
On peut être spirituel et ne pas demander à la travailler, on a alors une autre mission. Etre médium est une responsabilité.
On apprend la patience, l’humilité, le travail sur soi permanent, la connaissance des autres, le savoir des textes, de la lecture, le travail spirite dans la vie quotidienne.
Peut-être pourriez-vous adhérer dans un groupe où vous pourriez travailler cette médiumnité qui vous interpelle, si telle est votre mission, sous l’influence des bons Esprits et ceci gratuitement.
En vous remerciant de votre courrier.
Eve.

 

 

Prière - C. - 18/05/2001

Bonjour,
J’ai parcouru vos messages 2001 et le mot prière me dérange fortement, en effet, n’étant pas croyante et n’ayant pas appris à prier, j’ai l’impression d’avoir des portes fermées. Donc, lorsque vous dites, priez, j’ai envie de tourner les talons, parce que ça ne m’est pas accessible. J’ai vécu la perte de mon compagnon lorsque j’avais 18 ans et j’étais, peut-être pour me consoler, attirée par l’au-delà. J’ai bien sûr fait l’expérience avec la table, le verre et les lettres, expérience qui s’est clôturée sur un échec, mes amis ayant été effrayés parce que la lumière s’éteignait, les portes claquaient, le verre tournait fou... Expérience qui ne s’est jamais renouvelée...
Depuis, j’ai perdu mon beau-frère et mon papa, ce dernier, il y 4 mois. Un jour, j’ai téléphoné à ma mère sur le Gsm de mon papa et j’ai cru entendre, enfin non, j’ai bien entendu sa voix qui me disait : Eh oh ! Il y a eu d’autres événements un peu moins frappants comme des coups de téléphone et lorsqu’on décrochait, il y avait comme un souffle, c’était l’heure d’aller chercher mes enfants à l’école et nous étions en retard. C’était comme s’il nous disait, allez-y...
Une autre fois, on parlait de lui en écoutant de la musique et celle-ci allait de plus en plus fort et puis le son diminuait. Ce sont des moments que j’ai envie de qualifier comme magiques, j’ai l’impression que de temps en temps il est là et que peut-être qu’un jour nous arriverons à établir un dialogue.
Cette connection serait difficile à partager parce que trop personnelle, donc, je comprends lorsque vous dites, il faut être prudent et s’entourer de personnes expérimentées, ne pas tenter de faire l’expérience tout seul, oui, je le comprends, mais ne tirons pas de généralité... Il me semblerait plus juste de dire prudence mais pas ne faites jamais...
Qu’en pensez-vous ?

Bonjour,
Le Spiritisme a été codifié par Allan Kardec sous forme de 1019 questions/réponses dans le livre des Esprits.
La première question est : qu’est-ce que Dieu ? Et la réponse recueillie pose comme postulat premier l’existence de Dieu. Les deux autres postulats sont la réincarnation et l’évolution, aucun des trois n’étant indissociable des autres ou alors on parle d’autre chose que du Spiritisme !
Ceci étant dit, qu’est-ce qui peut relier l’homme à Dieu ? La prière.
Si pour vous, et c’est ce qui me semble, la prière est une laborieuse récitation de phrases toutes faites, apprises par cour, qu’on ânonne par acquis de conscience, par habitude, en pensant à autre chose, je suis d’accord avec vous.
Mais la vraie prière est toute autre !
C’est l’élan qui part du cour, qui n’a pas plus besoin de formule que de décors. La prière est une chose intime, on la dit où on veut, quand on veut, avec ses mots à soi. Elle peut surgir, jaillir d’elle-même pour demander l’aide de Dieu, pour rendre grâce ou pour remercier. La prière, votre prière, ne regarde que Dieu, votre guide et vous-même. Mais en même temps, elle concerne toute l’humanité. La prière est une force, une force active et agissante. Cela, il faut l’expérimenter.
Comprenez bien que la prière est accessible naturellement à chacun. Je peux vous confier que personnellement, tout comme bien d’autres, je n’ai jamais appris à prier. Cela a-t-il un sens d’ailleurs ? Je ne saurais trop vous conseiller la lecture du remarquable texte d’Alexis Carrel : « La prière ». Pour en venir aux expériences que vous avez pu avoir, il est difficile de se prononcer sur leur sens et leur réalité au simple vu de votre lettre. Si un être aimé désincarné se manifeste, de quelque façon que ce soit, il en résulte une impression de bonheur, de paix, d’allégresse, de communion ; la manifestation n’est jamais dérangeante.
Mais attention aux Esprits farceurs, usurpateurs. Attention aussi aux interprétations et à sa propre imagination ! Pour ce qui concerne ce moment privilégié où vous écoutiez sereinement de la musique, il semble bien possible que la manifestation soit réelle, la forme en est assez classique. Enfin, pour répondre à la dernière partie de votre e.mail, si nous nous permettons d’insister à ce point sur les dangers d’une pratique du Spiritisme isolée, farfelue ou sans contrôle, c’est qu’une très longue expérience nous a appris que ces dangers sont très réels et il faut avoir vu une personne obsédée ou fascinée, complètement sous la coupe d’un Esprit pervers pour se rendre compte des dégâts . Nous ne mettrons jamais assez en garde mais nous ne prononcerons aucun interdit, libre arbitre.
On peut faire un parallèle avec la drogue : malgré une information et une mise en garde très nettes de nombreuses personnes pensent pouvoir se livrer à ces poisons sans trop de dommages. Les statistiques le disent : sur 100 personnes, deux pourront flirter avec la drogue sans s’y consumer. 98 sur 100 sombreront corps et âme. Cela ne permet-il pas de tirer une généralité ?
Salutations.
Christian.

 

Choisir - Yusuke - 6/05/2001

Bonjour,
Je n’ai que 19 ans mais je suis passionné par le paranormal depuis toujours. Je réalise seulement maintenant que durant mon enfance, j’ai vécu de nombreuses sorties de corps et bien d’autres phénomènes encore.
Quand j’étais petit, lorsque quelqu’un me demandait quel serait mon métier, je repondais très heureux que je voulais devenir religieux.
Aujourd’hui, mes projets ont changés. Je désirerai développer mes capacités médiumniques afin d’aider autrui.
Le problème est que j’ai du mal à me décider car je pense qu’on ne devient pas médium, apte à aider les autres du jour au lendemain et que cela implique un sens des responsabilites aigues.
J’ai bien conscience que je peux seul moi décider mais ce n’est pas évident quand on est seul dans une telle quête et que les jeunes du même âge pensent que vous êtes fou. J’ai recu plusieurs signes de mon guide spirituelle et ma vie est marquée par le chiffre 7. Pensez-vous que cela a une signification ?
Je pense que ce n’est pas la première fois que se présente quelqu’un de mon âge pour vous demander conseil ; c’est pourquoi j’aimerai savoir ce que vous conseillez de faire quand un rêve prémonitoire se présente.
Dois-je en parler à la personne interessée ou dois-je me taire ? D’autre part, j’ai déjà eu de nombreux problèmes avec des Esprits du bas astral, pensant pouvoir communiquer en toute sécurité avec l’au-delà. Aujourd’hui, tout est arrangé. Je conseille donc à tous ceux qui désirent communiquer avec l’au-delà de ne pas le faire sans avoir demander conseil à un médium experimenté.
Mon message part dans toutes les directions, je vous demande de m’en excuser. Je suis heureux de savoir qu’il existe des sites comme le vôtre et je vous remercie pour le soutien que vous nous apportez.

Bonjour,
Différents termes de votre message attestent d’une certaine maturité spirituelle. En effet, la médiumnité implique un sens aigu des responsabilités et n’a de raison d’être que dans l’aide aux autres de façon désintéressée. Cela veut dire que ce n’est pas un métier (il faut vivre d’autre chose) mais plutôt une façon d’être et de vivre en conformité avec certains principes tels que la fraternité, la charité et la compassion.
Le seul conseil que je puisse vous donner est de vous rapprocher d’un groupe spirite sérieux afin de développer votre médiumnité.
Refusez toute expérience isolée : les Esprits du bas-astral auraient tôt fait de revenir…
N’oubliez jamais l’inestimable présence du guide spirituel, toujours là pour vous indiquer le meilleur chemin.
Salutations.
Christian.

 

Soeurs Fox - Babo - 27/04/2001

Quelqu’un aurait-il des infos sur les soeurs fox. Si oui, pourriez-vous indiquer un site sur le net. merci d’avance.

Si vous désirez des informations sur les soeurs Fox, nous vous conseillons la lecture de l’ouvrage de Conan Doyle : Histoire du Spiritisme.

 

 

Cheminement vers la spiritualité - Edmonde - 12/01/2001

Depuis 1992 j’ai découvert le spritisme, Allan Kardec et ses oeuvres, j’ai fait mon cheminement à travers les livres et mes expériences, peu à peu des guides familiaux, amis, et parfois des signataires célébres, m’ont initiés, avec prudence j’ai étudié, et parfois attendu de voir si les événements prédits arrivés, si les textes, objets ou autres existaient, car avec les esprits il faut être trés prudents et nez pas tout prendre à la lettre.
Au début ce fut ma grand mére, que j’avais tant adoré, des souvenirs qu’elle me remémorait, et cette joie immense d’avoir retrouvé un être cher.
Puis d’autres sont venus, avec des écritures différentes de la mienne selon leur personnalité, parfois difficile à relire, et des testes de bible avec pages et numéro de versets qui étaient exactes, une bible arménienne avec une gravue en relief datant de 189... retrouvée à 900 kms de là dans la valise d’un oncle décédé, des écrites magnifiques sur la vie aprés la vie, sur la situation de certains désincarnés, puis ce fût les prédictions, pour la plupart qui se révélent dans le temps, et parfois un signataire qui parlait de mission sur terre, de prédiction et dont la signature dégageait un parfun de violettes et fleurs indéfinissable et qui embaumait tous la piéce ou j’écrivais et dont les prédictions ne mentaient, l’eau la pluie, les inondations, séismes, et un renouveau pouur l’humanité. Vint un temps ou je puis mettre en contact des amies avec leurs défunts, mais afin de ne pas être influencée par leurs questions, celles-ci se faisaient mentalement et je recevais les réponses par écrit, le magnétisme un peu dévoloppé, et surtout la solitude, car comment expliquer tout cela, nous sommes parfois isolés dans nos expériences et nos croyances. Le travail et la routine. Le fait d’avoir découvert votre site me redonne confiance en moi et l’envie de continuer à apprendre .
Un esprit m’a écrit,"la mort n’est pas une fin mais le début d’une autre vie" cette phrase ne me quitte pas car pour moi elle résume le pourquoi et l’aprés vie. Voilà j’habite en Seine et Marne, et aujourd’hui j’ai eu envie de vous faire part de mon expérience.
J’oubliais, des vies antérieures m’ont été révélées, et aprés des recherches j’ai pu retrouver des écrits et savoir pourquoi j’en était là et le chemin que j’aurais à faire, mais seule on baisse parfois les bras quand il n’y a pas d’appui et la vie quotidienne. A tous les spirites, je souhaite une bonne année spirituelle et mon soutien à ceux qui oeuvre pour l’Esprit de Vérité. Edy Etienne

Vous devez, en effet, vous sentir bien seule. Il n’est pas recommandé de travailler seule mais au sein d’un groupe spirite sérieux. Ce qu’il faut, c’est " mettre le spiritisme » dans votre quotidien. Ce ne sera plus la routine et la solitude. En participant à la vie d’un centre à Paris. Vous pouvez entre autres :
- Partager vos connaissances avec d’autres médiums, vous occupez de jeunes médiums,
- Aimer en aidant, par votre médiumnité vos fréres incarnés et les esprits désincarnés.
Evoluer chaque jour en vivant ce que vous avez appris dans vos lectures : Allan Kardec, Léon Denis, Gabriel Delanne, La revue spirite, soit par la priére et l’examen de conscience. Et pourquoi pas, lorsque vous serez prête, former un centre
Eve 
 

Crucifix - Yves - 18/12/2000

J'ai à peu près 250 crucifix,ils sont tous différents J'ai remarqué que la tête est sur un à gauche sur l'autre à droite et que les pieds sont différents ils sont soit le pied gauche sur le dessus, soit le pied droit sur le dessus ou encore les pieds ne sont pas croisés du tout. J'aimerais savoir si c'est possible la position des pieds et de la tête de Jésus sur la croix? merci ! yves dodier

La peinture et la sculpture offrent les mêmes variations, mais faut-il vraiment s'attacher à ces détails, dus à notre sens uniquement à l'inspiration et l'interprétation de l'artiste ? Ne faut-il pas plutôt approfondir le symbole du Christ et celui de la crucifixion ?

 

Recherche - Jean - 24/11/2000

Bonjour, Je suis ,depuis pas mal d'années intrigué et attiré par la philosophie d'Allan Kardec . Toutefois et pour suivre le conseil que souvent vous donnez, je souhaiterais , dans le but de pratiquer la recherche de contacts avec des esprits et éviter déboires et désillusions, "adhérer" à un groupe de recherche spirite . Métropolitain d'origine, j'habite l'île de la Réunion où pour les créoles "ces pratiques" sont, associées localement à des rites malsains, tabous
Pouvez-vous m'aider ? Et me communiquer l'adresse de personnes sérieuses sur cette île ? Je ne suis pas de nature pessimiste mais je n'ai pas grand espoir quant au résultat de ma démarche . Toutefois confiant et naif indécrottable , j'aurai essayé et qui sait ?... Soyez, quoiqu'il en soit, remercié pour l'indulgence que vous aurez montré à la lecture de mon message

Nous n'avons malheureusement pas de contact à l'île de la Réunion. Nous souhaitons que vous puissiez rencontrer quelqu'un grâce à cet espace.

 

Groupes de prière - Emmanuel - 13/11/2000

Bonjour, J'aimerais savoir s'il existe des groupes de prières spirites. J'ai fait l'expérience des groupes charismatiques oû tout ce joue sur la vibration emotionnelle. Jésus à dit « quand 2 ou 3 se réunissent en mon nom , je suis avec eux...» J'aimerais que le centre spirite développe des groupes de prières où l'on peux obtenir de nombreuses grâces. Encore faut il que les participants aient une grande ouverture de coeur et aient un taux vibratoire assez élevé.

Nous organisons tous les mercredis à 18 h une réunion de prière, appelée aide spirituelle, pour aider des personnes en difficulté.

 

Esprits célèbres - GP - 28/06/2000

J'aurais aimé savoir s'il était possible de contacter des esprits de personnes célèbres. Une fois, lors d'une séance, nous avons demandé à l'esprit présent s'il pouvait nous mettre en contact avec Charles Baudelaire. Il a accepté, et nous avons commencé à discuter avec lui. Pour être sûr de son « authenticité », nous lui avons posé quelques questions. Il a répondu correctement mais quelques minutes après, l'esprit « en faction » a avoué que c'était lui qui nous faisait marcher. Pouvez-vous m'éclairer sur le sujet ? Merci d'avance !

Le témoignage que vous apportez est intéressant car l'Esprit, plus facétieux que méchant, avoue de lui-même vous avoir tromper. Cette expérience vous donne la preuve qu'il ne faut pas croire les Esprits sur parole.
Il est de plus bien difficile d'obtenir une preuve d'identité d'un personnage célèbre mais que nous n'avons jamais connu. Comme vous le dites vous-même l'Esprit qui se faisait passer pour Charles Baudelaire a répondu correctement à vos questions, car n'ayant pas connu intimement Charles Baudelaire, vous ne pouviez lui poser une question qui ne serait connu que de lui et de vous.
Si les Esprits peu évolués n'hésitent pas à se parer de grands noms pour mieux s'amuser à nos dépens, les Esprits avancés préfèrent, quant à eux, cacher leurs identités sous des noms d'emprunts courants. De plus, certains Esprits utilisent des noms connus de personnages auxquels ils s'identifient par leur caractère. On parle alors de « famille spirituelle ».
Les noms que donnent les Esprits ont donc peu d'importance, seul leur langage et leur enseignement permet de juger le degré d'évolution de l'Esprit : « le style, c'est l'homme ».
Pour plus d'informations, un chapitre du livre des médiums est consacré à l'identité des Esprits.