Avenir – Muriel – 25/11/2018

 

Bonjour, J'ai vu un débat récemment de Nicolas Hulot qui nous parle de la fin de notre civilisation due au réchauffement climatique si nous n'agissons pas dans les deux ans à venir.
Y a-t-il vraiment un risque ? Avez-vous une réponse à apporter à ce sujet ?

Bonjour,
Le réchauffement climatique est une réalité. Il est scientifiquement prouvé à ce jour avec les connaissances que nous en avons et nous devons tous agir, hommes et femmes incarnés, avec les moyens dont nous disposons.
Il y a certainement des risques puisque les scientifiques qui se penchent sur ces problèmes, nous alertent des conséquences dramatiques. Déjà, les pluies sont diluviennes, les tempêtes dévastatrices… Cependant, nous ne pouvons pas oublier la providence divine qui se manifeste dans tous les moments de la vie. Ce qui existe sur un plan individuel, peut exister sur un plan plus collectif. N'a-t-on va vu des personnes parfaitement irresponsables être protégées de toute accident ou tout drame. Alors, face à toutes ces réalités, croyons d'abord en Dieu qui nous a créés et qui permet que nous nous incarnions sur terre. Nous y venons pour progresser. Nous sommes des Esprits immortels et si pour demain, notre lieu d'habitation se détériore parce que nous n'avons pas été raisonnables dans nos consommations, nous apprenons aussi. Dans Justice divine, Emmanuel, le guide de Chico nous rappelle : « La condition morale de la terre est notre reflet collectif ».
Fraternellement,
Xavier

Religion – Axel – 19/11/2018

 

Bonjour, je suis un jeune novice qui ne connait du spiritisme que la théorie que j'ai pu recueillir à travers certains ouvrages d'Allan Kardec. Je sais qu'originellement le spiritisme embrasse le christianisme avec une nouvelle interprétation des Evangiles et de la Genèse mais je voudrais savoir si on va également plus loin en incluant d'autres cultes comme le bouddhisme, le chamanisme, le judaïsme et l'Islam. En vous remerciant.

Bonjour,
Le spiritisme n'est pas une religion, c'est une doctrine philosophique, basée sur des faits scientifiques ayant des conséquences morales. Il n'apporte pas une nouvelle interprétation des Evangiles, il apporte des éclaircissements à des propos qui étaient obscurs. Voyez l'Evangile selon le spiritisme. Il s'appuie sur le christianisme primitif, celui enseigné par Jésus.
Le spiritisme révise, restaure, complète et vivifie le christianisme parce que la doctrine enseignée par Jésus est actualisée ; elle devient compréhensible, sans les formulations allégoriques. Le spiritisme confirme les actes de Jésus et explique les phénomènes qui s’y rattachent comme la puissance de Jésus sur les fluides, la télépathie, la voyance, les visions, les guérisons, les faits extraordinaires tels que la pêche miraculeuse. Il complète les enseignements de Jésus en y ajoutant de nouvelles révélations. Il n'a pas de dogmes, ni de cultes et par conséquent, il ne peut établir de comparaison avec le bouddhisme, le chamanisme, le judaïsme ou l'Islam. Il enseigne la charité que l'on retrouve aussi dans divers cultes.
Vous trouverez chez Léon Denis dans Christianisme et Spiritisme, une étude dans ce sens.
Fraternellement,
Andrée

Séance – Gérard – 11/11/2018

 

Bonjour,
Je lis les comptes rendus des séances médiumniques, et une chose m’interpelle ; vous vous adressez toujours à des Esprits appartenant de la famille d’un consultant. C'est toujours : "mon, ou ma, ou je" Mon père, Ma mère etc.... On revient toujours à l'esprit de clan, de tribu, de famille... et donc de l'entre soi.
Je considère que vos préoccupations sont d'un grand égoïsme, qui est le contraire de l'esprit de fraternité, prêché par Le Christ. Avez-vous pensé à demander des nouvelles de celui qui est mort de froid devant votre porte ? Merci de votre réponse.

Bonjour,
Lors de nos séances, le public fait des demandes et nous répondons à ces demandes, ce qui explique que les communications sont toujours celles de proches de personnes de l'assistance.
Nous ne demandons pas de nouvelles de personnes inconnues ce qui n'empêchent pas de prier pour eux, les Esprits souffrants, les Esprits perdus, etc... Pour avoir des nouvelles, il faut toujours qu'il existe un lien entre la demande et la présence d'une personne, dans la salle, qui la connaît.
Nos séances sont faites pour instruire, prendre conscience que la situation d’un proche dans l’au-delà.
Fraternellement,
Catherine

Progrès – Françoise – 24/10/2018

 

Bonjour,
L'islam gagne du terrain partout en Europe et le christianisme régresse. Les catholiques sont ridiculisés. On voit que les avortements, le trafic des embryons, l'euthanasie, les prélèvements d'organes sur des "donneurs" forcés dont on peut douter de la mort, les viols, les agressions au couteau, la baisse de la moralité, les divorces et les unions libres, les changements de sexe toujours plus nombreux, la consommation de drogues et de neuroleptiques... deviennent si répandus que ça choque de moins en moins.
Les lois, toujours plus étouffantes, bloquent les talents et freinent les bonnes volontés. Ce qui était péché il y a encore 60 ans est devenu "un droit". Tout ceci prouve que l’humanité ne s'améliore pas, au contraire. Que disent les esprits évolués sur ces sujets ? Disent-ils d'ailleurs quelque chose ? Ou sont-ils muets là-dessus ? Nous revenons encore et encore sur cette terre pour nous améliorer. Où sont les améliorations ? Nous devrions siècle après siècle être plus aimants, plus serviables, plus travailleurs... mais je constate que nous sommes pires. Comment peut-on expliquer cela ?

Bonjour,
La loi du progrès se met lentement en place. Les lois divines existent depuis la nuit des temps mais pour les comprendre, cela demande du temps et de l’élévation. En lisant la genèse d'Allan Kardec, vous apprenez que les temps arrivent mais on passe forcément par des moments comme nous en avons aujourd'hui difficiles, des moments de lutte.
Etudiez cet ouvrage, prenez du recul avec les évènements actuels. Ils ont certainement des raisons d'exister puisque les Esprits supérieurs laissent diverses tendances s'installer.
Si nous prenons la montée des extrémistes, on s'aperçoit que face à ce fléau, des élans de solidarité étonnants se mettent en place, des dialogues, des échanges, ce sont des ébauches mais les efforts sont là.
Pour les viols, nous voyons aussi que l'on s'indigne de plus en plus, les agressions aussi prennent un autre aspect dans le collectif.
Il faut donc laisser le temps agir, laisser agir la réflexion et ayons confiance en l'avenir par la foi que nous avons en Dieu et dans les bons Esprits.
Fraternellement,
Catherine

Séance – Philippe – 14/10/2018

 

Bonjour, j'ai assisté à plusieurs séances médiumnique dans votre centre dont une qui m'a troublée, l'Esprit semblait avoir mal à son corps, comment peut-il souffrir alors qu'il n'a plus de corps de chair et d'os ? D'autre part, quand vous appelez un Esprit à se rapprocher d'un médium, il se rapproche physiquement ou mentalement ?

Bonjour,
Très bonne question, effectivement l'Esprit n'a plus de corps physique mais encore il a encore des douleurs car lié à son Esprit, il existe le périsprit et c'est à travers lui qu'il ressent des douleurs. Ce périsprit est semi-matériel, c’est une enveloppe qui se détache du corps physique à la mort. Après la mort, il a besoin de réparations.
Par exemple, une personne qui est morte d'un cancer après la libération de son corps physique ressentira presque les mêmes douleurs qu'auparavant et elle aura besoin d'aller dans un hôpital de l'au-delà et de recevoir des soins pour réparer ce périsprit.
Voyez sur notre site l'ouvrage notre vie dans l'au-delà de Marlène Nobre, il y a plein d'exemples.
Quand un Esprit se rapproche d'un médium, il le fait mentalement, physiquement, c'est plus compliqué, il faut beaucoup de fluides et puis cela dépend du médium et de son état d'incorporation.
Fraternellement,
Judith

Dieu – Victor – 11/10/2018

 

Bonjour, Dans beaucoup de religions, Dieu possède un nom (ex : Yahvé). Cependant, le spiritisme n'en parle pas. Dieu a t-il donc un nom ? Ensuite, la religion juive est-elle compatible avec le spiritisme ? Car certains dogmes ne sont pas en accord avec ce que dit le spiritisme.

Bonjour,
Pour les spirites, Dieu n'a pas de nom autre que Dieu. Ensuite, toutes les religions sont compatibles avec le spiritisme, on peut être spirite et pratiquer une religion qui correspond à sa culture. Le spiritisme enseigne surtout la charité pour son prochain. Il donne des explications par la réincarnation et il n'a pas de dogme. Au centre, nous ne demandons pas la pratique de nos adhérents, chacun est libre dans sa démarche.
Fraternellement,
Olivier

Pouvoir – Antoine – 17/09/2018

 

Bonjour,
Je voudrais vous demander si un mauvais Esprit a le pouvoir de blesser une personne physiquement, j’ai vu dans un reportage un homme griffé gravement après une attaque d'un mauvais Esprit et qui s’est retrouvé avec une griffure sur son corps. Cela est-il possible ? Et un mauvais Esprit a-t-il le pouvoir de tuer un être humain ? Peut-il provoquer une crise cardiaque par exemple ? Ou bien un accident mortel ?

Bonjour,
Cela peut arriver en effet. Pour ce type de manifestations violentes, on a affaire à des Esprits inférieurs : Ecoutons ce que nous dit le Livre des Esprits :
« Les Esprits imparfaits sont des instruments destinés à éprouver la foi et la constance des hommes dans le bien. Toi, étant Esprit, tu dois progresser dans la science de l'infini, c'est pour cela que tu passes par les épreuves du mal pour arriver au bien. Notre mission est de te mettre dans le bon chemin, et quand de mauvaises influences agissent sur toi, c'est que tu les appelles par le désir du mal, car les Esprits inférieurs viennent à ton aide dans le mal quand tu as la volonté de le commettre ; ils ne peuvent t'aider dans le mal que quand tu veux le mal. Si tu es enclin au meurtre, eh bien ! Tu auras une nuée d'Esprits qui entretiendront cette pensée en toi ; mais aussi tu en as d'autres qui tâcheront de t'influencer en bien, ce qui fait que cela rétablit la balance et te laisse le maître. » Cela répond à votre première question : comment est possible ? Ensuite pour vos trois autres questions, un Esprit n’a pas le pouvoir de tuer un être humain avec un couteau, un pistolet… mais il peut influencer dans ce sens. Tout dépend alors des liens que l’incarné entretien pas ses désirs et ses pensées avec l’Esprit.
Fraternellement,
Catherine

 

Sorts – Antoine – 14/09/2018

 

Bonjour,
D'abord je tiens à vous remercier pour toutes les réponses à mes questions que vous m'avez données. Voici ma nouvelle question : Certaines personnes prétendent avoir le pouvoir de jeter des mauvais sorts en créant le malheur dans la vie des gens. Ils pratiquent ce que l'on appelle la magie noire. ils font ce qu'on nomme un travail sur une personne à qui ils veulent nuire en plantant par exemple des aiguilles dans une poupée représentant la personne à laquelle ils veulent nuire. Ensuite on prétend que la personne en question est confrontée à toutes sortes de malheurs dans sa vie (maladie, divorce, perte d’emploi, échecs dans tout ce que cette personne entreprend etc...)
Je voudrai savoir si des personnes peuvent vraiment jeter des sorts à d’autres personnes ou cela est-il simplement un mensonge et ces personnes n'ont en réalité aucun pouvoir ? Dans le cas où elles n’auraient pas ce pouvoir comment se fait-il que tous ces malheurs arrivent vraiment à la personne visée ? Cela peut même arriver alors que la personne ignore qu'on a fait un travail sur elle en lui jetant un sort ?

Bonjour,
Je vous conseille de lire le passage dans le livre des Esprits, chapitre 9, sur le pouvoir occulte. Talismans. Sorciers
Vous vous apercevrez que l'on ne peut pas jeter un sort par contre, on peut avec l'hypnose créée des subjections mais il faut le consentement de la personne comme vous avez pu le constater dans des émissions télé.
On ne peut pas nier que dans certaines cultures, on est déjà conditionné dès l'enfance qu'il existe de la magie noire ou des jeteurs de sort, c'est une forme d'auto conditionnement. Quand on jette un sort, on émet des pensées avec plus ou moins de forces, pour qu'elles rentrent en action, il faut qu'il existe un lien avec la personne, une mèche de cheveux ne suffit pas. Le lien se fait par un accord de pensées en syntonie. C'est une forme de télépathie. Dans cette action, des Esprits légers, perturbateurs, méchants sont souvent présents, ils perturbent tous ceux qui veulent bien y croire.
Fraternellement,
Audrey

 

Médiumnité – Vicky – 14/09/2018

 

Bonjour,
Je cherche des réponses pour aider l'un de mes frères dans ses propres questionnements. Depuis quelques années, le don de voir les esprits lui est venu du jour au lendemain ; il voit des apparitions de gens connus et certains non connus. Au tout début, il ne distinguait pas de visage, seulement une silhouette qui flottait lorsqu'elle se déplaçait et mon frère figeait ; sueur, incapacité de parler, action produit hors de son contrôle. Avec le temps, il était capable de distinguer de plus en plus les visages et il était capable d'écrire les messages transmis par l'esprit. Mais mon frère n'a jamais été en mesure de se protéger, car après chaque "rencontre", il était épuisé ; toute son énergie était à plat. Avec le cours de la vie et les événements personnels, il a fait la demande de cesser de voir les esprits et tout s'est arrêté lorsque sa demande fût faite.
Mais voilà qu'aujourd'hui, un an après sa demande/sa coupure avec l'au-delà, sans crier garde, il a recommencé à voir un esprit sans forme exacte (grand drapé qui le recouvre, visage embrouillé, silhouette qui flotte à travers les longues herbes sans les faire bouger), mon frère n'a pas été capable de parler et il a suivi cet esprit qui le captait. Sans s'en rendre compte, il s'est mis à creuser de ses propres mains et enlever des roches pour creuser un trou où cette esprit semblait lui indiqué quelque chose à cet endroit précis. Après avoir creusé un trou, mon frère s'est comme "réveillé", il a constaté ce qu'il était en train de faire, il a regardé ses mains écorchées et il s'est retourné pour voir si cette apparition était encore à côté de lui, mais elle était partie subitement.
Qu'est-ce que cela peut bien dire ? Y a-t-il des prières ou autres paroles pouvant être dites pour que mon frère puisse continuer à voir les esprits, mais sans être dans un second état et sans être vidé d'énergie ?

Bonjour,
Votre frère a une médiumnité qu'il ne maîtrise pas, et comme toute médiumnité il faut l'éduquer et apprendre.
Tout d'abord, par l'instruction et la lecture, vous avez le livre des médiums et le livre des Esprits d'Allan Kardec. Vous devriez également vous rapprocher d'un centre spirite car la médiumnité doit se travailler en groupe de médiums. Vous trouverez la liste des centres sur notre site. Pour les prières vous les trouverez à la fin du livre "L'évangile selon le spiritisme". Qu'il lise à haute voix une ou deux pages de cet ouvrage avant de prier.
Fraternellement,
Catherine

 

Esprit – S – 14/08/2018

 

Bonjour,
Depuis tout petit je ressens des choses en rêve et j’ai beaucoup d’intuition. Étant ado, j’ai fait ma première séance de spiritisme avec un stylo et une feuille puis par la suite avec des amis sur une planche oui ja. Evidemment, on a fait tout ce qu'il ne fallait pas faire et des esprits m'ont poursuivi pendant longtemps.
J’ai 37 ans aujourd'hui et il y a un an alors que je m'apprêtais à écrire sur une feuille, j’ai ressenti une énergie dans mon bras et je me suis mis à communiquer avec un esprit. J’ai donc décidé de prendre cela très aux sérieux, et j'ai donc lu les livres d'Allan Kardec avant de retenter l'expérience. Depuis, je communique qu'avec un seul esprit. Cet esprit a essayé de me mystifier à plusieurs reprises, de m’obséder, de me fasciner. Elle me ment depuis le début, s'est fait passer pour mon ange gardien, pour des esprits qui avaient besoin de mon aide etc.... Elle venait la nuit dans mes rêves, jouait avec ma main pendant mon sommeil, et envoyé d'autres esprits pour me faire du mal. Je ne suis pas crédule et je connaissais les dangers avant de me lancer et surtout je connais extrêmement bien les mauvaises personnes. J'ai alors déjoué tous ces pièges et mis à mal toutes ses tentatives pour me faire tomber dans ces filets.
Aujourd'hui elle ne tente plus rien car rien n'a marché. Elle se contente d'être là. J'ai à de très nombreuses reprises appelé mon ange gardien pour communiquer avec lui. Mais c’est toujours cet esprit qui est venu. Elle est là, désespérée de ne toujours pas m’avoir et elle ne veut pas partir. Elle se complaît dans le mal et je prie pour elle afin qu'elle puisse enfin se diriger vers la voie du bien. Évidemment j'ai essayé de l'aider à évoluer moralement, à chaque reprise mais elle se servait de ce que je lui apprenais pour essayer de ''m'avoir''. J'ai fait des interruptions d'un mois mais elle ne part pas. Je suis quelqu'un qui a une vie d’épreuves et je fais tout pour ressortir plus fort et meilleur de toutes ces épreuves. J’évolue constamment, je m'efforce toujours de devenir une bonne personne et j'ai toujours aidé mon prochain. Alors je m'interroge beaucoup depuis un an.
Pourquoi ai-je ce don et que dois-je en faire ? (L'esprit dit que je dois aider les âmes en peine à se sortir de leur condition) Pourquoi n'ai-je jamais pu parler à mon ange gardien, car j'aurai quand même bien besoin de son aide ? (C'est toujours lui que j'ai appelé) Pourquoi est-ce toujours ce même esprit qui est là et pourquoi je n'ai jamais pu parler avec un autre ? Pourquoi ne veut-elle pas partir ? (Elle me dit qu'elle espére tjrs m'avoir). Comment m'en débarrasser ? J’aimerai comprendre quel est mon rôle mais je n'ai personne pour m'aider et je n'ai aucun centre spirite dans ma ville. Pouvez-vous m'aider et peut être me donner une marche à suivre ?

Bonjour,
Dans un premier temps, je vous conseillerais de lire deux ouvrages, Chico, l'homme et le médium de Mickael Ponsardin et Souvenirs de ma médiumnité d'Yvonne Pereira, ce sont des biographies de médiums, ils permettent de comprendre la difficulté de communiquer.
Ensuite pour répondre à vos questions :
Pourquoi ai-je ce don et que dois-je en faire ?
On est tous médiums avec plus ou moins de ressentis, plus ou moins d’intuitions spirituelles. La médiumnité sert de canal entre les deux mondes et permet d'avoir plus facilement l'aide de l'au-delà. On peut aussi l'avoir par la prière sans se servir de l'écriture.
Pourquoi n'ai-je jamais pu parler à mon ange gardien, car j'aurai quand même bien besoin de son aide ?
Il est plus difficile de parler à son guide, on peut particulièrement le faire dans la prière et durant le sommeil. Par incorporation ou écriture, c'est plus difficile.
Pourquoi est-ce toujours ce même esprit qui est là et pourquoi je n'ai jamais pu parler avec un autre ?
Il est difficile de travailler seul et il semble que cet Esprit prend tout l'espace autour de vous.
Pourquoi ne veut-elle pas partir ? Cela arrive parfois et certains Esprits restent toute une vie auprès de l'incarné. Voyez l'ouvrage d'Yvonne Pereira.
Comment m'en débarrasser ?
Parfois, on ne le peut pas, il vaut mieux alors s'accommoder.
J'aimerai comprendre quel est mon rôle mais je n'ai personne pour m'aider et je n'ai aucun centre spirite dans ma ville. Pouvez-vous m'aider et peut être me donner une marche à suivre ?
Essayez de trouver un centre spirite pour un premier contact même s'il est loin, ensuite prendre de bonnes habitudes de prières, de lectures régulières et pour l'écriture, la réaliser à un moment précis, déterminé et régulièrement, par exemple, une fois par semaine, le mercredi de 19 à 20 h après une lecture, une prière pour demander l'aide de bons Esprits, puis ce moment d'écriture et ensuite une prière pour terminer ce travail. La régularité éloigne toujours les Esprits légers.
Fraternellement,
Catherine

 

Le doute – Jordan – 07/08/2018

 

Bonjour,
Depuis petit, j'ai toujours été croyant et attiré par la religion. Il y a quelques années, j'ai découvert la doctrine spirite. Cela a était pour moi une révélation et en même temps quelques chose de simple et logique. Rien de nouveau juste une confirmation et une explication à mes croyances... Chaque jour j'essaie d'être le meilleur et d'être au plus en accord avec les principes du spiritisme. Cependant aujourd'hui je traverse une phase où je doute, je ne crois plus... Je me sens perdu, je ne comprends plus je ne sais pas quoi servent les efforts fournis au quotidien.
Je sais bien que nous avons choisi notre vie terrestre, nos épreuves... Est-ce possible d'avoir vu trop grand au moment de ces choix ? Je prie mais de moins en moins et j'ai l'impression que le courant passe de moins en moins.
Je travaille pour des religieuses et je crois que j'ai eu une grosse désillusion. Je pensais m'épanouir encore plus étant croyant mais en fait pour la plupart ce sont de méchantes femmes aigries... Je sais bien que la religion est ce qu’en font les hommes... Je ne sais plus quoi faire, dois-je me forcer à prier si je n'en ai pas envie et demander de l'aide aux esprits qui me sont familiers.
Je remercie le seigneur et les esprits qui m'entourent pour tout ce qu'il m'arrive de positif et de négatif... Mais je n'y arrive plus... En vrai j'ai l'impression d'être mort à l'intérieur...

Bonjour,
Etre croyant n'est jamais linéaire, il y a des moments de doute et si vous lisez les biographies des plus grands, vous y trouverez cette sorte de traversée du désert.
La terre est un monde d'épreuves et de difficultés qui va peu à peu vers l’évolution, il est donc normal que l'on se sente perdu, et dans l'incompréhension.
Battez-vous, essayez de rejoindre un groupe de spirites pour échanger ou pour renforcer votre foi.
Lisez, priez, ne baissez pas les bras ! C'est une épreuve normale que tous traversent afin d'être plus fort.
Inspirez-vous des plus belles pages de Léon Denis, par exemple, comme dans Après la mort : « La foi, c'est la confiance de l'homme en ses destinées, le sentiment qui le porte vers la Puissance infinie ; c'est la certitude d'être sur la voie qui conduit à la vérité. La foi aveugle est comme un fanal dont la rouge lueur ne peut percer le brouillard ; la foi éclairée est un phare puissant qui illumine d'une vive clarté la route à parcourir.
On n'acquiert pas cette foi sans avoir passé par les épreuves du doute, par toutes les angoisses qui viennent assiéger les chercheurs. Il en est qui n'aboutissent qu'à une accablante incertitude et qui flottent longtemps entre des courants contraires. Heureux celui qui croit, sait, voit et marche à coup sûr ! Sa foi est profonde, inébranlable. Elle le rend capable de surmonter les plus grands obstacles. C'est dans ce sens qu'on a pu dire, au figuré, que la foi soulève des montagnes, les montagnes représentant ici les difficultés accumulées sur le chemin des novateurs, les passions, l'ignorance, les préjugés et l'intérêt matériel. »
Fraternellement,
Catherine

 

Manifestation des animaux – Thérèse – 01/08/2018

 

Bonjour,
Ayant une bonne médiumnité, je vois pas mal de choses et régulièrement des Esprits, ce qui a peut-être permis de voir mon chat après sa mort. Il est décédé il y a deux mois de cela. Le lendemain de sa mort il m'est apparu un bref instant, je n’ai pas eu le temps de communiquer avec lui. Je ne l'ai plus jamais revu ensuite. C'est un chat auquel j’étais très attachée. J’ai lu dans le livre des Esprits, si j'ai bien compris, que les animaux se réincarnent presque immédiatement après leur mort. Alors je voulais savoir si vous pouvez m'aider, si j'ai bien vu mon chat ou est-ce une hallucination ? Pourquoi certains disent parler avec leur animal des mois voir plus après sa mort ?

Bonjour,
Il est tout d’abord bien de savoir dans quel état se trouve l’âme d’un animal après sa mort. Son âme n’est plus unie à un corps et comme ce n'est pas encore un être pensant, il est pris en charge par le monde spirituel. Pour les animaux, la vie intelligente reste à l’état latent, la conscience n'est pas encore suffisamment développée, ils n'ont donc pas le libre choix de leur prochaine incarnation. Après leur mort, l’âme des animaux est donc réincarnée pour animer un nouveau corps.
Vous pouvez donc bien avoir vu votre chat le lendemain de sa mort. Pour ceux qui disent parler avec leur animal longtemps après leur mort, nous pouvons dire que l’intelligence des animaux trop rudimentaire ne lui permet pas de s’exprimer, pour cela il faudrait des idées, des connaissances et un développement qu’il n’a pas. Seuls, les Esprits arrivés, au degré de l’humanité, peuvent le faire. Pour ces communications, il y a toujours une foule d’Esprits légers prêts à prendre la parole pour tout, quitte à le faire à la place d’un animal.
En complément d’informations, vous pouvez lire le livre des Esprits d’Allan Kardec, livre 2, monde spirite ou des Esprits, chapitre 11, les trois règnes, sous-titre, les animaux et l’homme . Vous pouvez lire, le livre des médiums d’Allan Kardec, chapitre 25, des évocations, sous-titre, évocation des animaux. Et la revue spirite de mai 1965, rubrique, questions et problèmes, manifestation de l’esprit des animaux en allant sur ce lien : la revue de 1865.
Fraternellement,
Cécile

 

Médiumnité – France – 27/07/2018

 

Bonjour,
En pratiquant la médiumnité selon Kardec, a-t-on l'assurance d’écarter les dangers ?

Bonjour,
La pratique médiumnique, malgré sa diffusion, est pleine d’erreurs et de croyances naïves, qui apparaissent lorsque les incarnés acceptent la mauvaise orientation donnée par des Esprits inférieurs ou agissent par eux-mêmes, avec ignorance, vanité, orgueil, ambition, mauvaise foi. Pour éviter les dangers de l’échange médiumnique mal dirigé et réussir à avoir les plus sublimes et édifiants résultats, nous avons les directives sûres du spiritisme. La doctrine révélée par les bons Esprits et codifiée par Allan Kardec nous permet de connaître les Esprits, leur origine, leur nature et leur destination ainsi que la médiumnité, ce qu’elle est, pourquoi et comment l'exercer.
Fraternellement,
Catherine

 

Evolution des mondes – Olivier – 20/07/2018

 

Bonjour,
Quand on lit certains de vos ouvrages et quand on observe la terre on constate que la terre est un monde peu évolué. Mais existe-t-il des mondes moins évolués ? Et quelle place avons-nous dans l’évolution des mondes ?

Bonjour,
Il existe des mondes inférieurs au notre où l’existence est toute matérielle, la vie morale à peu près nulle et où les passions règnent en maitre.
Les degrés d’avancement ou d’infériorité des habitants des divers mondes qui constituent l’univers peuvent être très différents. Certains, inférieurs à la terre, physiquement et moralement, d’autres au même niveau que la terre et d’autres supérieurs. Ils peuvent être classés selon une échelle divisée en cinq parties.
La plus basse en cinquième position, les mondes primitifs, affectés aux premières incarnations de l’âme humaine. Vient ensuite en quatrième position, les mondes d’expiations et d’épreuves, dont fait partie la terre, où le mal domine. En remontant l’échelle, à la troisième position, nous trouvons les mondes régénérateurs où les âmes qui ont encore à expier puisent de nouvelles forces, tout en se reposant de la fatigue liée aux mondes d’épreuves, nous pouvons parler de mondes de convalescence. Ce sont des mondes de transition entre les mondes de la quatrième et deuxième position qui sont les mondes heureux où le bien l’emporte sur le mal, où la maladie, les soucis et les angoisses n’ont plus leur place. Viennent enfin les mondes célestes ou divins, où les Esprits sont épurés et où seuls le bien, l’amour et la fraternité règnent.
La terre est donc un monde encore très peu avancé même s’il n’est pas en bas de l’échelle.
Les êtres vivants progressent moralement en même temps que les mondes qu’ils habitent progressent matériellement répondant à la loi du progrès. La terre deviendra donc un monde régénérateur.
En allant sur ce lien , vous pourrez retrouver cette échelle et pour aller plus loin, l’échelle spirite c'est-à-dire la classification des Esprits allant des Esprits impurs aux purs Esprits.
Voir également Le livre des Esprits, chapitre 1, échelle spirite et le Livre des médiums chapitre 24, identité des Esprits.
Fraternellement,
Christine

 

Prière – Aurélie – 12/06/2018

 

Bonjour,
Pouvez-vous me dire où je peux trouver une prière pour une personne que j’aimais et qui nous a quitté trop rapidement ? Merci

Bonjour,
Vous trouverez dans l’Evangile selon le spiritisme à la fin de l’ouvrage, des prières pour vous aider à penser à vos proches et à les aider.
Voici un exemple :
Daignez, ô mon Dieu, accueillir favorablement la prière que je vous adresse pour l'Esprit de N... ; faites-lui entrevoir vos divines clartés, et rendez-lui facile le chemin de la félicité éternelle. Permettez que les bons Esprits lui portent mes paroles et ma pensée. Toi qui m'étais cher en ce monde, entends ma voix qui t'appelle pour te donner un nouveau gage de mon affection. Dieu a permis que tu fusses délivré le premier : je ne saurais m'en plaindre sans égoïsme, car ce serait regretter pour toi les peines et les souffrances de la vie. J'attends donc avec résignation le moment de notre réunion dans le monde plus heureux où tu m'as précédé. Je sais que notre séparation n'est que momentanée, et que, si longue qu'elle puisse me paraître, sa durée s'efface devant l'éternité de bonheur que Dieu promet à ses élus. Que sa bonté me préserve de rien faire qui puisse retarder cet instant désiré, et qu'il m'épargne ainsi la douleur de ne pas te retrouve au sortir de ma captivité terrestre.
Oh ! Qu’elle est douce et consolante la certitude qu'il n'y a entre nous qu'un voile matériel qui te dérobe à ma vue ! Que tu peux être là, à mes côtés, me voir et m'entendre comme autrefois, et mieux encore qu'autrefois ; que tu ne m'oublies pas plus que je ne t'oublie moi-même ; que nos pensées ne cessent pas de se confondre, et que la tienne me suit et me soutient toujours. Que la paix du Seigneur soit avec toi.
Fraternellement,
Catherine

 

Obsession – Vincent – 02/06/2018

 

Bonjour,
Je prends contact avec vous car je suis intimement convaincu d’être possédé par une entité, et ce depuis de très longues années.
Je ne suis plus moi-même, et cette double personnalité m’a fait faire, dans le passé, des actes qui ne viennent pas de moi. Je veux en finir avec tout ça et savoir enfin ce qu’il se passe réellement. Je cherche des réponses que plusieurs années de suivi psychologique et psychiatrique n’ont pas su m’apporter. Depuis quelques semaines, cet autre moi prend de nouveau de plus en plus de place, et cherche à me détruire, détruire ma vie…

Bonjour,
Pour vous aider, il faut pourtant vous rapprocher d'un centre spirite. Voyez dans nos liens le plus proche de chez vous. Il est difficile de faire à distance, un travail aussi important, nous pensons que vous pouvez le comprendre.
L’obsession est une maladie grave qui a été particulièrement bien définie par Allan Kardec : « Dans les cas d’obsession simple, la créature est poursuivie, avec ténacité, par un esprit dont elle n’arrive pas à se débarrasser. Des réactions physiques peuvent se produire lorsque les Esprits produisent spontanément des manifestations bruyantes et persistantes telles que des coups, des sons, des transports d’objets, et même une combustion spontanée, etc.
La fascination est une illusion produite par l’action directe de l’Esprit sur la pensée du médium qui, en quelque sorte, lui paralyse le raisonnement. Ce type de médiumnité a des conséquences graves parce que le médium ne croit pas qu’on essaye de l’induire en erreur. Il est capable d’écrire des choses absurdes ou peut être forcé à s’impliquer dans des situations ridicules, sans se rendre compte de l’artifice.
Dans ce cas-là, le persécuteur possède l’art de la dissimulation ; il est rusé, menteur et profondément hypocrite. Il parle de vertus, invoque des noms vénérables, mais laisse transparaître des attitudes et des concepts mesquins qui révèlent sa nature inférieure.
Dans la soumission, nous avons un niveau avancé d’obsession. Parfois, l’entrave est si forte qu’elle est appelée possession. Kardec n’aimait pas ce terme et en expliqua les raisons, mais il s’est rendu à l’évidence : dans bien des cas, tout se passe comme s’il y avait vraiment une possession. « Nous revenons à cette assertion absolue, parce qu’il est démontré qu’il peut y avoir une véritable possession, autrement dit, une substitution, partielle ou non, d’un Esprit errant à un incarné. »
Fraternellement,
Jean

 

Généalogie – Marina – 15/05/2018

 

Bonjour,
Lors d’une grande réunion de famille, un cousin nous a donné à chacun un cd contenant l’arbre généalogique de notre famille. Il est remonté jusqu’au roi Louis XIV, fier de nous dire qu’un membre de notre famille entretenait de bons rapports avec le roi. Je ne suis pas attachée à la généalogie et en dehors de ceux que j’ai connus, voire juste leurs parents proches, cela ne m’intéresse pas. Mais cette réunion a quand même soulevé une question, avec les multiples réincarnations, quel sens prend la généalogie ?

Bonjour,
Le but ultime pour chaque Esprit que nous sommes est d’arriver à la perfection et d’être tous unis au sein d’une même famille spirituelle. D’où les réincarnations successives qui servent à évoluer, corriger les fautes, dompter les passions, payer les dettes, faire des progrès spirituels et consolider les liens entre les Esprits. Répondant à la loi d’attraction, les Esprits du même ordre, de caractères et de tendances semblables, se rapprochent et se suivent à travers leurs multiples existences, s’incarnant ensemble mais pas nécessairement dans la même famille. Ils s’incarnent tantôt en proches parents, tantôt en amis, en voisins ou autre, en fonction du milieu le plus adéquat à leur évolution. Ainsi les réincarnations successives permettent d’étendre les liens de famille, d’augmenter même les devoirs de fraternité, puisqu’il est possible de trouver par exemple en un voisin, un Esprit qui était attaché lors d’une précédente incarnation par des liens du sang. Les réincarnations successives diminuent donc l’importance que nous pouvons avoir de notre filiation. Nous sommes tous des enfants de Dieu et comme nous l’avons dit plus haut, nous finirons tous par être unis dans une même famille spirituelle.
Il en demeure pas moins que nous pouvons être heureux d’appartenir à une famille dans laquelle des Esprits élevés se sont incarnés. Nous pouvons leur rendre honneur en nous efforçant de suivre les bons exemples qu’ils nous ont donnés et non en leur vouant un culte par orgueil d’avoir eu un ancêtre avec un rang, un titre ou une fortune spéciale. Même si les Esprits ne procèdent pas les uns les autres, ils sont sensibles à l’affection que nous leur témoignons par les liens de la famille.
Ses explications sont détaillées dans le livre des Esprits d’Allan Kardec, livre 2, monde spirite ou des Esprits, chapitre 4, pluralité des existences, sous-titre, parenté, filiation.
Fraternellement,
Pierre

 

Maladie – Françoise – 12/05/2018

 

Bonjour,
Pourquoi se retrouve t-on avec un cancer ? Est-ce lié à cette vie ci ou à une précédente ? La localisation du cancer a t-il une signification ?

Bonjour,
Les maladies sont toujours la conséquence d'abus ou de désordres de la vie présente ou celles d'avant. Ces désordres s'impriment dans le périsprit et s'il n'est pas réparé correctement dans l'entre deux vies, on revient effectivement avec des maladies qui, pour diverses raisons, se mettent en place à des moments de notre vie particulier. Le cancer en fait partie, celui du fumeur, peut être dû à une pratique intensive de la cigarette. Le cancer du côlon a certainement des explications dans d'autres vies mais il est difficile de vous en avancer les raisons.
Fraternellement,
Jean

 

Superstition – Monique – 20/04/2018

 

Bonjour,
En rangeant ma maison et en triant les affaires à jeter, je suis tombée sur un vieux carton contenant des portes bonheurs, des livres explicatifs sur tous ces objets et des livres sur la chance. Plus jeune, j’ai eu une période où j’étais très superstitieuse et ma vie était gérée par tout un tas de rituels, tournant presque à la névrose obsessionnelle. J’espérais que ces objets, que tout ces rituels seraient susceptibles d’améliorer ma vie. Mais, ma vie n’ayant pas vraiment changé, j’avais tout laissé tomber. Bien que je trouve ces objets et ces superstitions maintenant ridicules, j’ai eu du mal à jeter ce carton. Beaucoup de superstitions sont encore très encrées dans l’esprit humain, comme le nombre 13, exploité par la Française des jeux qui augmente ces gains les fameux vendredis 13, nombre qui reboute certains qui s’arrangent pour ne jamais être 13 à table. Pouvez-vous me dire si ces superstitions, ces rituels et ces objets ont réellement un pouvoir ?

Bonjour,
Force est de constater qu’il y a très peu monde qui n’ait aucune superstitions. Nous pouvons les classer dans deux catégories, les superstitions qui sont personnelles et liées à notre propre histoire et les superstitions liées à nos coutumes dont le fameux nombre 13 fait parti.
Il est facile de se créer des superstitions personnelles liées à notre propre histoire. Un objet, un chiffre, une couleur, associés un jour, à une situation heureuse peuvent devenir un porte bonheur ou associés à une situation difficile peuvent devenir quelque chose que l’on bannît, que l’on évite à tout prix engendrant des rituels. Les rituels commencent dès notre plus jeune âge. Le « doudou », par exemple, que presque tout le monde a eu à l’enfance, utilisé comme objet transitionnel par l’enfant, le soulage de ses angoisses et le rassure. Il y a autour de lui, tout un rituel. Ces rituels qui rassurent et qui nous permettent d’évacuer des angoisses n’ont rien de mauvais à condition qu’ils ne nous fassent pas perdre toute objectivité, prêtant à des faits, des événements ou des objets, des pouvoirs surnaturels ou une force particulière. Ceux qui perdent toute objectivité deviennent complètement dépendant de ces rituels, ils n’ont plus le sentiment de pouvoir agir sur leur vie sans passer par ces objets transitionnels. De cette dépendance aux rituels, vient une peur constante de ne pas pouvoir les réaliser correctement ce qui impliquerait l’arrivée d’un malheur.
Les superstitions liées aux coutumes, très courantes, varient d’un pays à un autre et peuvent même être opposées. Le nombre 13 cité plus haut est considéré comme portant malheur en France, mais bonheur en Italie, pour eux c’est le nombre 17 qui porte malheur. Quand nous considérons l’histoire de ces superstitions et comment nous y sommes arrivés, nous voyons à quel point elles sont ridicules. Par exemple, se lever du pied gauche, pour les superstitieux c’est signe d’un malheur dans la journée ou d’une journée qui promet d’être exécrable. Ils évitent à tout prix de se lever de ce pied. La mauvaise réputation qui entoure en général la gauche s’explique par son origine. L’adjectif latin «sinister» a donné le mot «senestre» (ancien français pour gauche) ainsi que le mot «sinistre», synonyme de funeste et de dégâts. Plus de peur à avoir de se lever du pied gauche.
Le seul vrai bonheur se trouve en ayant un cœur toujours porté à l’harmonie, à l’humilité et à l’amour dans l’accomplissement intégral des desseins de Dieu.
Vous pouvez lire le bulletin numéro 64, sous le titre « Croyances et superstition », consultable sur notre site à cette adresse http://www.cslak.fr/bibliotheque/bulletins-du-centre-journaux-trimestriels/1728-bulletin-64b. Vous y trouverez plus de détails.
Fraternellement,
Stéphane

 

Justice – Bernard – 09/04/2018

 

Bonjour,
Au mois de décembre, un de mes voisins est décédé à l’âge de 53 ans. Cet homme apportait beaucoup au voisinage, toujours prêt à rendre service, à réparer ou bricoler quelque chose pour un voisin, malgré une santé précaire. En dehors de sa famille et de ses amis, tout le quartier était présent. Son absence crée maintenant, un vide, donnant l’impression que le quartier s’est endormi. Cela amène à la question de justice. En discutant avec d’autres, je me suis aperçu que beaucoup ont connu des personnes aussi agréables qui sont parties avant l’heure, et pratiquement à chaque fois, d’autres qui sont entre pas agréables et foncièrement méchantes qui vivent bien et vieilles. On en connait un dans le quartier qui a 82 ans, qui se porte bien et qui embête tout le monde. Je ne souhaite pas la mort de ces personnes, mais pourquoi cette impression que les bons partent toujours trop tôt et quand même bien souvent avant les mauvais ? Quelle justice pour eux de vivre si peu de temps créant en plus, un manque ? Quelle justice aussi de faire vivre aussi longtemps des personnes qui minent les autres et qui semblent mener une vie tranquille ? Je ne veux pas me rebeller, on doit se plier aux lois divines. J’aimerai juste comprendre.

Bonjour,
Concernant le sort bon ou mauvais de chacun, l’hérédité n’explique pas tout ni les conséquences de ce que nous faisons de notre vie. C’est pour cela que nous constatons des personnes justes, bonnes qui semblent écrasées par les épreuves, alors que des personnes méchantes semblent prospérer. Si la vie commence seulement à la naissance, que rien n’existe antérieurement pour chacun de nous, nous ne pouvons pas comprendre ces inégalités apparentes qui nous choquent, pas plus que la justice divine.
La réincarnation permet de comprendre la conception possible d’un Être qui gouverne l’univers avec justice. La doctrine des vies successives montre que chacun emporte au-delà de la tombe et rapporte en naissant la semence du passé. Cette semence répandra ses fruits sur la vie actuelle et même sur les suivantes, si une seule existence ne suffit pas à épuiser les conséquences mauvaises de nos vies antérieures. Sans oublier que nos actes de chaque jour viennent s’ajouter aux causes anciennes, les atténuant ou les aggravant, formant avec elles un enchaînement qui, dans leur ensemble, composeront la trame de notre destin.
La sanction morale, si insuffisante, parfois si nulle, lorsqu'on l'étudie au point de vue d'une vie unique, se retrouve absolue et parfaite dans la succession de nos existences. Nous subissons le contrecoup de nos actions. De même par nos actions, nous construisons notre avenir. Tout préjudice entraîne des causes de souffrances et une réparation complète nécessaire.
En vertu d’une loi universelle, nous ne pouvons jouir que d’une situation proportionnée à nos mérites. Notre bonheur, malgré des apparences souvent trompeuses, est toujours en rapport direct avec notre capacité pour le bien. Cette loi fixe les conditions de nos renaissances et trace les grandes lignes de nos destinées. Cela explique que des méchants semblent heureux alors que des justes croulent sous les souffrances. L'heure de la réparation a sonné pour les uns ; elle est proche pour les autres.
La vraie liberté est dans l’affranchissement des liens du corps, sur terre nous sommes en captivité. Nous pouvons considérer que celui qui part a fini sa tâche, et celui qui reste ne l’a peut-être pas commencé. C’est pourquoi Dieu, dans son infini bonté donne souvent à un Esprit encore dans les voies du progrès une vie longue lui offrant la possibilité de progresser, et en récompense de ses mérites, à un bon, une vie courte. Ce qui nous paraît être un mal est finalement un bien. N’oublions pas que Dieu est juste en toutes choses.
Cette réponse fait référence au livre de l’Évangile selon le spiritisme d’Allan Kardec chapitre 5, « Bienheureux les affligés », sous titre, « Si c’était un homme de bien, il serait tué » et au livre « Le problème de l’être et de la destinée » de Léon Denis, deuxième partie, le problème de la destinée, chapitre 13, « Les vies successives. – La réincarnation et ses lois »
Fraternellement,
Delphine