Rencontres avec la spiritualité - Sylvie - 04/01/2008

Bonjour,
J'ai depuis quelques années le goût de rencontrer des gens avec lesquels discuter de la spiritualité, de la façon dont ils la vivent, la voient, et y évoluent, ainsi que de pouvoir partager avec d'autres personnes qui abondent également en ce sens. Je me demande si en tant que personne non médium, je pouvais créer un tel groupe. Je me sens très isolée de par ma nature ouverte à la spiritualité.
Les gens autour de moi sont parfois septiques, parfois athées, ou bien la plupart du temps, ils ne veulent tout simplement pas en parler. Enfin je suis très préoccupée par cette question et j'aimerais bien obtenir une ou des réponses. Vous remerciant de me lire et de m’accorder de votre précieux temps.
Bien à vous, spirituellement.

Bonjour Sylvie,
Le fait d'être médium ou non n'a pas d'importance dans le fait de créer un groupe de discussion et de partage. L'essentiel est de vouloir évoluer, d'avoir envie de discuter et d'écouter ceux qui pourraient en avoir besoin.
Si vous souhaiter créer un groupe de discussion et de réflexion sur la spiritualité permettant ainsi à des personnes habitant dans votre région de pouvoir se rencontrer et d'échanger sur un sujet qui encore assez tabou aujourd'hui, je ne peux que vous y encourager ! Bien à vous,
Claire

 

Du spiritisme - Lilian - 11/07/2007

 

Bonjour,
très intéressée par le spiritisme, ayant beaucoup de livres d'Allan Kardec ou Chico Xavier, ce courant m'a beaucoup apporté et m'apporte beaucoup au quotidien.
Toutefois, je ressens depuis pas mal de temps le sentiment d'aller vers d'autres idées de spiritualistes que le spiritisme et peut-être même aller dans un courant religieux différent, pour moi l'Islam.
Je ressens que le spiritisme pour moi est terminé, que ce que j'ai lu, su et intègre m'est suffisant et qu'à présent, il me faut aller voir ailleurs pour continuer d'évoluer. Je me demande tout de même si je ne fais pas une erreur. J'ai comme l'impression de laisser tomber le spiritisme mais je ressens le besoin d'aller vers un courant avec plus de rituels, plus terre à terre, plus de prescriptions pour le croyant....
Qu'en pensez-vous ?

Bonjour Lilian,
J'espère que je ne vous fâcherais pas en vous disant cela, mais on ne finit jamais d'apprendre, quelque soit notre façon d'aborder la spiritualité. Si l'on reprend les idées du spiritisme, je ne vous apprendrais rien en mentionnant le fait que nous nous incarnons sur Terre pour nous améliorer, et évoluer. Et croyez-moi quelque soit la personne, si elle a du se réincarner sur Terre, que ce soit vous, moi ou tout autre incarné, c'est qu'on est encore loin de "la perfection".
Ceci dit, je comprends votre message lorsque vous dites avoir l'impression d'avoir intégré déjà beaucoup d'information.
Cela peut être une bonne chose de se documenter sur d'autres types de spiritualités, mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire pour cela d'abandonner tout le travail que vous avez fourni dans le spiritisme. Il est tout a fait possible de concilier les deux.
Il y a une question que je me pose concernant votre situation. Cette envie d'aller vers un autre courant vous est elle venue toute seule? Est ce après avoir fait une lecture sur la religion? Ou après en avoir discuté avec des connaissances ou des amis?
Je vous demande ça car vous savez que l'on attire à nous des esprits en fonction de notre état, de nos pensées, et de l'entourage spirituel des personnes que l'on fréquente. Il est déjà arrivé dans notre centre que des spirites, découvrant une religion, attirent à eux des esprits de "prêtres" qui les ont influencé pour abandonner complètement le spiritisme afin de se consacrer pleinement à la religion.
Je n'ai pas la prétention de dire que c'est une mauvaise chose, mais en général, si une personne est orientée vers le spiritisme, c'est qu'elle a beaucoup de chose à en apprendre (pour sa propre évolution), mais aussi à faire (médiumnité pour aider son prochain etc...).
C'est pour cela qu'il me semble important que vous ne laissiez pas tomber vos efforts de lecture et d'apprentissage dans le spiritisme. Toutefois, cela ne vous empêche pas de découvrir et de vous investir dans une religion, quelque qu'elle soit. En ce qui me concerne, je pense que les deux peuvent très bien se compléter et ne sont pas du tout opposés (il n'y a que dans la tête de certaines personnes que c'est le cas).
J'espère avoir pu vous éclairer un peu. A bientôt
Cordialement,
Claire

 

Niveau d'évolution - Ludo - 20/02/2007

 

Bonjour à tous,
Je vous écris pour vous demander simplement si le fait de s'intéresser à l'occulte depuis mes 17 ans (là 26), suffit de parler d'une voie prédestinée ou pas ? En effet, je m'y intéresse grandement depuis longtemps mais j’avoue n'avoir jamais eu en aucune façon d'expérience inexpliquée !v D'ailleurs, j'ai déjà fait des expériences de spiritisme avec des personnes qualifiées, qui assuraient que cela marchait, mais avec moi ça ne marche jamais (et pourtant je ne suis pas sceptique, j'y crois !)
Alors d'après vous ai-je un karma peu évolué qui m'interdit une route spirituelle ?
Merci d'avance et bonne continuation à tous.

Bonjour,
Je ne pense pas que l'on puisse parler de prédestination, enfin pas dans le sens où vous semblez l'entendre. On a toujours le choix de nos actions et par conséquent de l'intérêt que l'on porte à divers domaines. C'est ce libre arbitre qui nous donne la possibilité de nous améliorer au cours de nos différentes incarnations (ou de stagner en nous égarant dans de mauvais choix).
Cela dit, on pourrait parler de prédestination dans le sens où avant chacune de nos incarnations, nous choisissons avec l'aide de notre guide les grandes étapes de notre vie future afin d'évoluer.
Le fait que vous vous y intéressiez toujours sans avoir eu de "phénomènes" prouve que vous avez une assez grande ouverture d'esprit, de la foi et de la ténacité. Ce sont des qualités peu courantes mais indispensables pour pouvoir apprendre et évoluer dans le spiritisme.
Dans votre cas, il existe en effet certaines personnes qui ne peuvent pas ressentir, ni communiquer avec les esprits et qui ne le pourront jamais au cours de leur vie. Dans ces cas là, les personnes doivent arriver à développer leur foi en le spiritisme sans avoir de "preuves". Cela dit, c'est extrêmement rare.
Je ne pense pas que vous soyez dans cette situation. Vous avez fait des expériences de spiritisme avec des personnes qualifiées. Je ne sais pas trop ce que vous entendez par "qualifiées", mais je ne saurais que trop vous conseiller de faire très attention aux pratiques que vous mettez en place.
Cette dernière phrase peut sembler un peu vieux jeu, mais je parle par expérience.
Le monde des esprits ne renferme pas que des esprits "évolués" et emplis de sagesse. Les esprits sont un peu comme nous, il en existe des "bons" qui ont eu le temps de se perfectionner pendant plusieurs incarnations. Ceux-ci peuvent nous donner des conseils pour nous aider dans nos épreuves. Cela dit, ils le font par bonne volonté. Il en existe également de moins évolués.
Ceux là feront tous ce qu'ils peuvent pour nous décourager ou nous pousser dans nos défauts.
Ainsi, quand on appelle un esprit, si on ne se trouve pas dans un bon environnement, cela peut être risqué. Au mieux, on obtiendra des réponses erronées à nos questions. Au pire, cela peut aller jusqu'à une obsession plus ou moins longue par l'esprit. Au centre, par exemple, le travail des médiums peut se faire dans de bonnes conditions car plusieurs esprits assez évolués veillent sur le centre et s'assurent que des esprits perturbateurs ne viennent pas interférer.
J'espère que mes mots ne vous froisseront pas d'autant plus que je ne sais pas à quel niveau de connaissances vous vous situez mais je voudrais vous expliquez quelque chose que j'ai compris avec le temps et en discutant avec des personnes plus instruites que moi sur le sujet :
Les esprits ont leur propre occupation. Aussi lorsqu'on les appelle, ils prennent du temps pour venir nous aider sur leur propre "emploi du temps".
Si on demande juste une manifestation, sans autre but que de provoquer des phénomènes ou des réponses sur des questions qu'ils jugent futiles, il y a de forte chance pour qu'aucun esprit très évolué prenne du temps pour répondre. Dans ces cas là :
- Soit il n'y a aucun "résultat" ;
- Soit les esprits qui viennent sont des esprits légers (qui aiment s'amuser et faire peur aux "invocateurs") ;
- Soit ce sont des esprits perturbés ou peu évolués et là les conséquences peuvent être moins drôles.
En fait, l'esprit qui se "déplace" correspond au type de demande que l'on fait.
Je me suis un peu étendue sur le côté de la pratique mais il est important de comprendre qu'une route spirituelle n'est pas composée que de pratique (avec des manifestations, etc...). Ce n'est pas parce que l'on ne ressent rien que cela veut dire que l'on est coupé du monde spirituel.
Au contraire, je pense que la base d'un chemin spirituel est avant tout la foi que l'on a et l'envie d'évoluer, de s'améliorer. Il faut essayer de toujours aller "plus haut" et de lutter contre nos défauts et contre les épreuves que l'on vit. C'est ainsi que l'on développe sa voie spirituelle.
C'est aussi comme cela que l'on peut mieux ressentir les esprits comme le guide qui nous accompagne. En élevant nos pensées, on se rapproche de son "niveau vibratoire" et il devient possible de rentrer en communication avec lui.
Mais c'est souvent long, car même si l'on est plein de bonne volonté, "le naturel revient vite au galop" comme on dit. C'est là que la ténacité rentre en jeu.
Dans un premier temps, si vous avez envie de lire. Plusieurs auteurs pourraient vous intéresser, comme Allan Kardec ou Léon Denis. Dans un style plus romancé, les ouvrages de Chico Xavier sont assez intéressants. C'est un médium qui a transcrit les expériences de l'esprit d'un médecin depuis sa mort : comment s'est passée son entrée dans l'autre monde etc...
J'ai l'impression que la pratique vous intéresse pas mal. Si vous voulez essayer de développer votre médiumnité, le centre propose des sessions de "cours", c'est assez sympa et convivial. Cela commence par une partie théorique où l'on rappelle les bases du spiritisme puis il y a une partie de pratique où l'on est amené à développer sa propre médiumnité. Le travail se fait en groupe et au rythme de chacun. De plus chacun est libre d'arrêter la formation s'il s'aperçoit que ça ne lui convient pas : le but n'est pas de forcer mais plutôt d'aider et d'expliquer.
J'espère que ma réponse aura satisfaite toutes vos interrogations, dans le cas contraire, n'hésitez pas à nous réécrire ou à nous téléphoner.
Bonne continuation dans votre quête de spiritualité.
Claire

 

Avancer dans la vie - Laura - 07/02/2007

 

Bonjour à tous,
cela fait maintenant un an que je suis en congé parental, car j'ai eu des jumeaux (une fille et un garçon) tout se passait "normalement" sans qu'aucune question sur la vie ne vienne et puis du jour au lendemain, tout s'est bousculé dans ma tête, pourquoi être sur terre ?
Quelle est l'évolution ? Etc..
Je ne comprends pas et je ne sais par où commencer pour pouvoir avancer sur le plan spirituel et avoir enfin des réponses.
Cela crée un grand vide en moi et j'ai besoin de vos conseils, merci.

Bonjour Laura,
Tout d'abord, mes félicitations pour vos jumeaux, j'espère qu'ils vont bien.
J'aimerais commencer par vous rassurer sur le fait que vous vous sentiez un peu perdue, avec un vide. Cela arrive fréquemment (je suis moi même passé par là il y a quelques années). On est pris dans l'engrenage du quotidien et on avance. Puis une période de calme arrive où on a plus de temps pour se poser et réfléchir (dans votre cas, il se peut que votre congé parental y soit pour quelque chose). Surviennent alors les questions que vous vous posez : Que fait-on sur Terre ? Est ce que tout s'arrête à notre mort ? Si oui, à quoi peut bien servir tout ce que l'on accomplit de notre vivant ?
Le spiritisme est un enseignement donné par les esprits sur ces questions.
Tout ne s'arrête pas à la mort physique. On peut comparer notre corps à un véhicule (qui transporte notre esprit), un peu comme une voiture que l'on abandonne lorsqu'elle est trop usée, abimée. Nous sommes tous des esprits incarnés sur la Terre pour continuer notre évolution : Nous nous incarnons, vivons, mourrons pour renaître encore dans une nouvelle existence.
Pourquoi faire?
Pour s'améliorer, que ce soit dans nos connaissances intellectuelles ou dans notre moralité, notre spiritualité. Chacun a ici bas une mission à remplir dans ce but qu'il s'est lui même assigné ou qu'il lui a été donné par des esprits plus évolués (et donc plus à même d'évaluer les besoins et les tâches de chacun).
Ainsi, au cours de chacune de nos existences (ou incarnations), un esprit nous encadre et nous guide pour nous aider à supporter nos épreuves et pour nous conseiller sur la meilleure marche à suivre. Pendant notre vie nous intéragissons aussi avec d'autres esprits plus ou moins évolués qui peuvent nous inspirer, nous pousser dans nos défauts comme dans nos qualités. Et tout cela un peu à notre insu.
Voici en gros les bases de l'enseignement spirite tel qu'il a été donné par les esprits.
Vous semblez être dans une période d'interrogations et de recherche, aussi je vous conseillerais de vous documentez par vous même en lisant quelques ouvrages et de vous faire votre propre avis. Un bon départ serait le fascicule "Le pourquoi de la vie" de Léon Denis ainsi que les ouvrages d'Allan Kardec. Les ouvrages d'Allan Kardec peuvent sembler un peu rébarbatifs parfois dans la façon dont ils ont été rédigés mais ils constituent une mine d'information sur le spiritisme : Allan Kardec est le médium qui a réuni toutes les communications et les témoignages d'esprits dans plusieurs livres. Ces ouvrages constituent un peu la référence concernant le spiritisme. Vous pourrez trouver tout cela au centre de Bron mais également sur le site internet dans la section Bibliothèque.
Il y a aussi Internet, mais méfiez-vous de certains sites, on y trouve tout et n'importe quoi.
D'autre part, nous serions ravis de répondre à vos questions ou de discuter avec vous par téléphone ou en direct au centre. Une permanence est assurée dans ce but tous les vendredi après-midi. J'espère avoir répondu à vos questions, dans le cas contraire, n'hésitez pas à re poster sur le forum.
Bonne journée et à bientôt
Cordialement,
Claire

 

Au-delà - Chantal - 15/05/2006

 

Bonjour,
Voilà, je suis très embêtée, je suis passionnée par l’au-delà et tout ce qui s’y rattache. J’aimerais beaucoup apprendre à communiquer avec des entités désincarnées. Seulement voilà, vous dites dans tous les messages qu’il ne faut surtout pas le faire seul ou parfois qu’il ne faut pas provoquer les choses, que si une entité veut se présenter à nous, elle en aura l’autorisation et le fera. J’ai fait pendant des années, des lectures spirites, j’ai d’ailleurs à la maison, nombre de livres que je relis de temps en temps, c’est un besoin.
Je prie beaucoup et parle à Dieu, j’ai besoin de ça, de même qu’à mon ange-gardien. Je demande parfois des faveurs et jamais rien ne m’arrive.
Je sais que ce n’est pas miraculeux, mais j’ai l’impression d’être dans une période où je me sens perdue.
Je me demande si je ne crois pas à des chimères, par contre, j’ai besoin, c’est vital de me rattacher à un je ne sais quoi que l’on appelle Dieu.
Aidez-moi, suis-je dans le vrai ou non, je passe aux yeux de beaucoup pour une illuminée.

Bonjour,
Il n’est pas toujours facile lorsque l’on est seul de comprendre quelle est la finalité de ses ressentis sur ces sujets, surtout si autour de soi il y a des oppositions et un manque d’échange, il est normal de s’interroger. Mais je vous rassure tout cela a un sens et ce ne sont pas des chimères, le but de l’incarnation est de concourir aux œuvres divines à travers l’évolution de l’âme.
Toutes les civilisations le disent, et le spiritisme éclaire encore plus la connaissance de l’après vie, le but de l’existence et la loi de cause à effets qui explique nos souffrances. Ce besoin vital de vous rattacher à DIEU vous le portez en vous au fond de votre conscience, il est inné, et il vient s’exprimer.
Aussi vous ressentez ce désir de prier, de vous rattacher comme vous dites, et cela est en raison de l’élévation de votre âme qui évolue à travers ses existences, et tend vers son but, l’amour, la beauté, la paix. De vies en vies, l’esprit se fortifie, ses aspirations grandissent.
Vous parlez de la prière qui n’est pas exaucée mais savez vous si au-delà ces faveurs qui ne vous sont pas accordées, cela n’a pas un sens ? Peut-être de vous enseigner la patience, la persévérance, peut-être aussi de ne pas vous accorder une chose qui ne vous serait pas forcement profitable.. Peut-être pour des raisons dues à un passé méconnu de vous ?
Retards, difficultés sont des facteurs de progrès, un foyer d’apprentissage pour l’âme et puis il faut aussi savoir prier pour les autres, la prière est toujours entendue. Votre guide est toujours à votre écoute.
La pratique de lectures et ouvrages spirites ne peuvent que vous conforter dans votre détermination. Cela vous le savez. Enfin vous dites souhaitez ardemment voir votre médiumnité se développer, mais il convient de se poser la question pour en faire quoi ?
La médiumnité se veut au service des autres et elle demande de la persévérance, discipline et des efforts, une hygiène de vie ; cet engagement n’est pas simple. Comme vous le savez déjà la fréquentation d’un centre est le plus sûr moyen d’y parvenir. Si tel est votre but.
Enfin dernier point pour ceux qui vous prennent pour une illuminée, ce sont là des esprits qui n’ont pas encore atteint ce stade de l’évolution, leurs croyances sont limitées, on ne peut convaincre celui qui refuse de voir l’évidence, la présence de Dieu est manifestée dans toute ses lois à travers l’univers. Il n y a pas d’effet sans cause comme a dit Allan Kardec ; l’important dans tout cela n’est ce pas cette force qui est en vous et vous pousse à avancer !
Cordialement,
Michel
Je vous recommanderai de lire ou de télécharger : "le pourquoi de la vie" de Léon Denis
"Les missionnaires de la lumière" de Chico Xavier

 

Des choses diverses qui me font douter - Alain - 02/07/2005

 

Bonjour,
J'ai des doutes au sujet de ceux-ci :
1) Les esprits, même les esprits supérieurs peuvent mentir. Pourquoi ? Papus dans son livre :"la réincarnation" dit ceci : "Mais alors, se présente une autre difficulté ; il faut supposer que ces êtres invisibles nous trompent volontairement, qu'ils mentent sciemment, pour soutenir une erreur ? Cette conjecture me paraît plus raisonnable lorsqu'elle s'adresse à des esprits qui ont fait preuve, dans maintes circonstances, de hautes qualités morales, et je préfère admettre ce qu'ils annoncent et ce qui se vérifie plutôt que de croire à un subterfuge universel et invraisemblable." Je trouve que c'est inadmissible qu'ils mentent ! Je voudrais savoir pourquoi ?
2) Jésus a dit : "Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu'ils auront proférés ; mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n'obtiendra jamais de pardon : il sera sujet à une condamnation éternelle. Jésus parla ainsi parce qu'ils disaient : « Il est possédé d'un esprit impur." C'est le péché contre le Saint-Esprit. Qu'en pensez vous ?
3) Les esprits peuvent-ils régresser ? Car les spiritualistes disent que s'ils descendent de plus en plus bas, ils iront en enfer, pour être annihilés. Cela ressemble à ce que je vous dis avant. S'ils ne régressent pas, pourquoi l'homme est il très méchant ? On dirait qu'il régresse. Qu'en pensez-vous ?
4) Les NDE négatives correspondent-ils à l'univers du trouble et du bas-astral, c’est-à-dire du monde des esprits dans le trouble et des mauvais esprits? Car ces NDE sont tellement horribles et atroces que je doute si vraiment c'est des esprits qui vont s'améliorer un jour, ou s’ils sont définitivement perdus, et sont en enfer pour être détruit, comme je vous l'ai dit précédemment ? D'ailleurs, qu'est-ce la "mort éternelle" pour les spirites ?
5) Et dernière chose : est-ce la médiumnité serait du à l'inconscient collectif, a l'akasha, aux archives akashiques ? Aux égrégores (formes-pensées collectives qui seraient créé par les assistants et les médiums, et qui donnerait un être fictif, qui répondrait à vos questions de cette personne (l'égrégore), mais resterait muette aux questions qui ne serait pas en rapport a sa vie (ex : conseils, informations sur le monde...) ?
Merci d'avance pour vos réponses.

Bonjour Alain,
En vous lisant, je vous trouve empreint de notions qui, pour un spirite, n’ont aucun lien avec l’enseignement prodigué par les Esprits. Avez-vous lu le Livre des Esprits d’Allan KARDEC ? Vous parlez de l’enfer. Qu’est-il pour vous ? Quelle signification donnez-vous à ce terme? Est-ce un lieu, une situation, un châtiment corporel, une punition éternelle ? L’enfer n’existe pas. Chaque être incarné est un Esprit en cours d’évolution. Il est sur terre pour être confronté à un certain nombre d’épreuves, qu’il a d’ailleurs choisies avec son guide, et qui doivent l’aider à progresser spirituellement. Ainsi si vous regardez autour de vous, vous n’aurez pas besoin d’aller chercher très loin pour trouver « l’enfer ». La loi de cause à effet régit toue chose, les épreuves que nos frères et sœurs subissent ont toutes une raison, le hasard n’y est pour rien. Ainsi certaines épreuves sont beaucoup plus difficiles que d’autres, cela dépend de l’avancement de l’Esprit qui s’est incarné, donc de ses vies antérieures, et des choix qu’il a fait. Mais attention à ne pas placer la barre trop haute, car dans ce cas le chemin devient trop difficile et le suicide, avec toutes ses conséquences, guette.
Ceci m’amène à votre première question. Les Esprits supérieurs peuvent-ils mentir ? Comme je vous l’ai dit, l’échelle des Esprits est infinie. Certains Esprits de bas niveaux vont mentir sciemment pour abuser de votre crédulité puis, vous tourner en dérision. C’est pour eux un plaisir, compte tenu de leur niveau d’avancement. En revanche, d’autres vont mentir sans avoir le moindre souhait de vous nuire. Ce sont ces Esprits qui en toute bonne foi, veulent vous transmettre ce qui est pour eux Vérité. Leur évolution est en cours et ils sont loin de posséder la juste vision des choses. Mais sachez qu’un Esprit supérieur est bien au-dessus de nos basses préoccupations et sa mission est tout autre. Voyez ce que Jésus est venu transmettre aux hommes.
Votre deuxième question fait référence à un texte de Matthieu 12.22 à 12.37. D’ailleurs le texte exact est : « Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes ; mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné aux hommes » Il faut remettre ces lignes dans leur contexte. Jésus s’adressait alors aux pharisiens et faisait la distinction entre ceux qui n’avaient pas encore été touchés par la présence de Dieu compte tenu de leur incapacité morale à comprendre les paroles de Jésus et ceux qui l’ayant bien compris refusaient l’enseignement et n’hésitaient pas à blasphémer. Il faut traduire qu’il sera pardonné à celui qui était dans l’ignorance, mais celui qui avait entendu et n’avait pas suivi les pas de Jésus devra rendre compte de ses actes. Le regard de Dieu est juste et tout acte produit son effet comme toute cause a le sien.
Les Esprits peuvent-ils régresser ? Cela est impossible. Un Esprit peu progresser ou stagner. Un Esprit progresse lorsque durant son incarnation il a réussi à surmonter des épreuves, ce qui deviendra pour lui un acquis, ou à l’état d’Esprit, lorsqu’il se charge d’une mission ou suit un enseignement. Il stagne lorsque sa vie d’incarnée est oisive, c’est à dire qu’il ne fait ni bien ni mal ou alors lorsqu’il n’a pas surmonté ses épreuves qui seront à recommencer dans sa prochaine vie, souvent encore plus difficile. Mais aucun Esprit aussi peu évolué soit-il n’ira en enfer tout simplement parce que l’enfer n’existe pas. Dieu nous a crée par amour et nous laisse libre de nos actes. Plus nous empruntons des chemins tortueux qui nous éloignent de lui, plus long sera le voyage qui un jour ou l’autre nous amènera jusqu’à lui.
Dans le cas d’une NDE, l’Esprit est presque détaché du corps physique et retrouve à peu de chose près sa totale liberté. Il est cependant encore lié à son corps terrestre et doit décider de le réintégrer pour poursuivre sa vie et respecter les engagements qu’il avait pris avant son incarnation ou bien décider de stopper et casser ce lien. Pendant ce temps l’Esprit voyage, visite écoute les enseignements. Il peut donc également avoir la perception d’anciennes vies forcément moins évoluées donc peuplées d’êtres du même niveau d’avancement spirituel ou visiter des mondes inférieurs au nôtre.
La médiumnité existe sous de multiples aspects. Vision, audition, télesthésie, dessin, écriture, musique, psychométrie...etc. Chaque type de médiumnité, quelle que soit la forme du message transmis, permet d’enregistrer des traces, des témoignages, des preuves que nul assistant présent ne peut connaître. De multiples expériences ont été conduites sous contrôle scientifique durant plusieurs années. D’ailleurs les apparitions étaient très loin d’être fictives puisque que l’on pouvait voir, toucher, ausculter, peser, prendre des empreintes, photographier ces corps matérialisés. Je vous conseille de lire l’ouvrage de Madame D’Espérance « au pays de l’ombre », ainsi que Dans l’invisible de Léon DENIS en téléchargement depuis notre site.
Voilà Alain, j’espère avoir pu éclairer votre route. Vos doutes et vos interrogations vous seront salutaires. Ils vous aideront à faire vos choix et à établir votre propre conviction. C’est grâce à ces hésitations, ces trébuchements que votre pas deviendra sûr et vous guidera vers la Vérité que ne cessent de nous enseigner les Esprits, nos frères et sœurs désincarnés. Dieu nous aime et nous attend tous, car il sait que chacun de nous, en dépit de ses choix et de ses erreurs, n’aura de cesse que de le rejoindre.
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Spiritualité - Koutou Kouadio Aimé - 17/05/2005

Bonjour,
J'aimerais savoir comment fait-on pour s'élever spirituellement ?

Bonjour Aimé,
S’élever spirituellement, c’est se mettre en recherche, c’est vouloir tendre vers le meilleur, c’est vouloir se rendre digne de l’amour que Dieu nous donne, c’est aller à sa rencontre. Mais ce travail, c’est au plus profond de nous que nous devons le réaliser. C’est un travail long, difficile car il faut se regarder sans complaisance, avec humilité et vouloir par-dessus tout progresser. Ce besoin se fait sentir en nous comme un appel qui vient du fond du cœur. Nous savons, nous sentons sa présence, son amour et c’est une force qui nous attire car l’étincelle de vie qu’il a déposée en nous commence à se réveiller, à vouloir grandir et nous savons alors, qu’il est temps de se mettre en route.
S’élever spirituellement, c’est élever ses pensées. C’est s’éloigner, faire le vide en soi, prendre de la distance, du recul par rapport à notre monde matériel. C’est se recueillir dans le calme afin que rien de vienne éveiller nos sens. C’est vouloir se détacher, mais pour aller où et vers qui ?
Certes il serait bien présomptueux de vouloir rejoindre Dieu. Mais, déjà, se tourner vers lui, vouloir ouvrir son cœur et se laisser imprégner de sa présence, de son amour de sa lumière. Être là, à son écoute et peut être simplement attendre. Puis, petit à petit, vouloir se rapprocher, vouloir lui parler, orienter tout notre être vers lui. C’est ainsi que les vibrations de notre périsprit augmentent, que nous nous élevons vers nos frères spirituels et qu’à leur contact nous pouvons percevoir les effluves bienfaisantes de leurs fluides épurés.
C’est dans ces instants privilégiés que s’établit la communion avec notre Père à tous. Notre Guide capte nos pensées et nous aide dans ce cheminement pour peu que nous y mettions toute notre volonté et notre cœur. Et puis, au fil du temps, nous acquerrons la connaissance du chemin à parcourir et il nous est alors possible d’aller encore plus loin, encore plus haut, encore plus près. Élever ses pensées c’est tout simplement prier, avec ses mots, avec ses attentes, avec la volonté et la certitude de se rapprocher de ceux que nous savons nos frères dans ce monde spirituel. C’est ce dialogue intime avec celui qui, un jour, nous a donné la vie afin qu’après moult existences, nous puissions grandir, nous élever encore et le servir sans fin puisque jamais notre vie n’aura de cesse.
Voilà Aimé, j’espère avoir pu vous aider. Ne craignez pas d’emprunter ce chemin, car chaque pas, aussi petit soit-il, vous rapproche de celui qui vous aime et vous attend.
Avec toute mon amitié.
Maxence

 

 

Le grand doute - D - 15/05/2005

 

Bonsoir,
J’ai des choses à vous dire qui est bouleversant :
1) Jésus n'a jamais existé : il y a un livre qui se commande sur le net qui est "La Fable du Christ" de Luigi Cascioli. Cela parle que Jésus n'était qu'un certain Jean de Gamala, un révolutionnaire. Ces disciples étaient appelés (ou certains) fils du tonnerre. Le mot zélote veut dire révolutionnaire. Pour plus d'informations, j'ai un site athée qui en parle : www.lemanlake.com/
2) D'abord aller par exemple dans ce site dans Islam et Coran, puis en haut de la page vous trouverez "Jésus et Impostures". C'est ici que vous le trouverez. Ce livre a des preuves irréfutables. D'ailleurs, un pape (dont je ne me rappelle plus de son nom) a dit que c'était une fable. C'est un pape avant au moins le 20ème siècle.
Tous les médiums connus ont fraudés, même Daniel Dunglas Home qui a été démasqué par un courtisan nommé Mario. Cela se passait chez l'Empereur des français. Mais je ne comprends pas pourquoi Crookes a confirmé ses phénomènes qu'il faisait, car si un médium triche une seule fois, il est discrédité, alors pourquoi Crookes a confirmé les phénomènes du médium authentiques alors qu'il a fraudé au moins une fois dans sa vie ? Monsieur Crookes serait-il fait dupé ? Il a pu eu avoir un complice. Pendant que le savant regardait que le médium, il n'a pas vu la fraude, car il avait des complices. Et même Eusapia a été accusé de fraude. Peut-être les autres médiums ont trichés ? Je ne sais pas. Le spiritisme dans son ensemble est discrédité par ce que je vous ai dit et je suis déçu.
Qu'en pensez-vous de mes affirmations ?

Bonjour,
Tout d’abord, ce n’est pas un ouvrage qui peut condamner la réalité d’un fait comme l’existence du Christ. Cela reviendrait à discréditer tous ces premiers chrétiens, ces hommes et ces femmes qui par leurs actes ont bouleversé des populations entières, que de l’affabulation que tout cela… Si Luigi Cascioli est persuadé qu’il y a une imposture et cela reste son droit, il subsiste cependant à expliquer le pourquoi des Evangiles qui sont une page de l’Histoire et puis ces paroles comme « Aimez-vous les uns, les autres » et qui est encore bien d’actualité. Je crois qu’une analyse plus profonde s’impose avant de prendre avis sur un ouvrage.
En ce qui concerne les miracles réalisés par Jésus - miracles, faute de trouver une explication rationnelle - vous pouvez trouver actuellement les explications sur ces faits grâce à la médiumnité et l’utilisation des fluides pour cela se référer aux ouvrages de Kardec et de Denis.
Le deuxième point porte sur les médiums et il faut analyser prudemment les choses. En ce qui concerne Douglas Home, je ne connais pas d’article mentionnant qu’il a fraudé, il y a eu un procès et même plusieurs qui ont profondément choqué le médium mais dans leurs finalités, ils n’ont point constaté de fraudes. Pour cela, reprenez l’ouvrage de Conan Doyle : « Histoire du Spiritisme » qui explique bien son travail.
Si l’on parle de Crookes et notamment des expériences faites avec Florence Cook : la matérialisation de Katie King, ce sont des expériences qui ont duré plus de deux ans, avec un contrôle très sérieux, nous ne pouvons pas mettre de doute sur ce fait. Il faut relire les comptes-rendus de séances pour s’en persuader.
Pour Eusapia, elle a effectivement fraudé mais il y a eu auparavant toute une foule de phénomènes vérifiées et authentifiées, là, je vous renvoie à l’ouvrage « Animisme et Spiritisme » d’Aksakow.
Pour bien comprendre la situation, il faut se remettre dans le contexte de l’époque où la curiosité de beaucoup de personnes, le sens aigu de la critique ont parfois poussé certains médiums à frauder. Ces médiums étaient souvent de personnes peu instruites, en ce qui concerne les phénomènes médiumniques physiques et qui se sont trouvées propulser au devant de la scène. Voulant répondre aux demandes avides du public, ils cherchaient à produire un phénomène ; mais lorsqu’il n’y a pas intervention d’Esprits, il n’y a pas de phénomènes, le phénomène ne peut se produire à la demande, il faut certaines conditions, ce qui explique les fraudes.
Cependant, il faut être indulgent et puis une fraude durant une vie de médium ne peut remettre en question des faits qui scientifiquement ont été prouvés, pas plus qu’il ne doit porter atteinte au Spiritisme car celui-ci n’est pas seulement scientifique mais aussi morale et philosophique.
Fraternellement,
Catherine.

 

Matérialiste - Thania - 21/12/2004

 

Bonjour !
Si je vous récries à nouveau, c'est pour vous demander de m'aider ; mon frère ne croit pas du tout aux esprits, il a le droit, mais j'aimerais lui faire changer d'avis contre ses arguments : il me dit que croire aux esprit est une sorte de secte. Je me demande comment expliquer que j'ai essayé l'écriture automatique et ça a marché. Il me dit que ce n'est que le cerveau, qui, en état de repos, laisse la main écrire et si elle écrit des phrases c'est tout simplement notre cerveau qui le dirige dans le subconscient. Et il me dit pareil pour le coma. Quand on voit son corps sur le lit à l'hôpital par exemple. Il me dit que c'est le cerveau qui fait des hallucinations, que ce n'est que des rêves. Et pour une séance de spiritisme, il me dit que même si 4 ou 5 personnes voient à ce moment des apparitions ou des objets qui se déplacent ou entendent des bruits, ce n'est que leur concentration et (encore) leurs cerveaux qui fait ça.
Je ne sais pas quoi lui répondre. Comment le faire comprendre, au moins que ses arguments sont faux ?

Bonjour Thania,
« J’aimerais lui faire changer d’avis »
Votre démarche est louable et pleine d’amour pour votre frère. Mais vous savez, le spiritisme n’impose rien. Il respecte les croyances de chacun, même si elles vont à l’encontre de vos connaissances. Les frères spirituels nous ont souvent parlé du libre arbitre. Chacun doit faire ses choix en fonction de ce qu’il croit et des valeurs qu’il prône. Mais voyez-vous Thania, et vous le savez, nous n’avons pas tous le même degré d’évolution spirituelle puisque nous avons tous un parcours différent de vies antérieures et que justement, chaque étape de ce parcours est la conséquence des choix que nous avons fait dans une existence antérieure.
Votre frère a ses propres convictions et il ne peut entendre votre discours puisqu’elles sont aux antipodes des vôtres. Votre frère est lui aussi un Esprit incarné et s’il ne perçoit pas encore les vibrations du monde spirituel, c’est qu’il n’a pas encore suffisamment cheminé sur son chemin d’évolution. C’est par votre détermination dans votre croyance, dans votre foi, dans l’exemple que vous donnez chaque jour que votre frère va vous regarder. C’est de cette façon qu’il pourra s’interroger sur le fondement de votre choix, sur cette force d’amour qui vous guide et qu’il pourra percevoir cette lumière et ressentir ce monde spirituel dont il refuse l’existence. C’est ainsi que vous allez l’aider et lui donner l’amour que vous lui portez . Ayez confiance, car si vous avez votre Guide, il a lui aussi le sien. Soyez certaine qu’il fera le nécessaire pour lui ouvrir les yeux et atteindre son cœur.
Voilà Thania, j’espère avoir pu vous aider. Thania, avancez en écoutant toujours votre cœur, c’est la voix de votre Guide et il a tant d’amour pour vous.
Toute mon amitié.
Maxence

 

Matérialistes - Thania - 10/12/2004

 

Bonjour !
C'est encore moi, tout d'abord merci à Vincent pour sa réponse, ç a m'a fait très plaisir. Ce serait bien que ce soit lui qui réponde à ce message, j'ai un problème en ce moment : Comment dire à un ami d'arrêter d'être matérialiste ? Je lui ai parlé de ce qu'il m'était arrivé, des esprits et de l'écriture automatique que j'ai essayé et qui a d'ailleurs marché. Il me répond que tout simplement croire aux esprits et comme une sorte de secte et que le spiritisme ou l'écriture automatique n'est rien d'autre que notre cerveau travaille avec son imagination et cela donne des conséquences : ça active les nerfs et l'imagination.
Pareil pour les apparitions ou toutes choses étranges. Je lui ai alors demandé : comment ce fait-il que lors d'un état comateux, une personne voit son corps ? Il me répond aussi comme un scientifique, en disant que c'est le cerveau étant dans un état de sommeil s'imagine ce qui donne des illusions ! Mais comment lui prouver le contraire de ce raisonnement matérialiste ?

Bonjour !
De rien pour la réponse ! Je propose toujours de me répondre, mais tu es la première et cela me fait très plaisir ! Donc merci aussi !
Mais rentrons un peu dans le vif du sujet. Le "problème" que tu rencontres avec ton ami est assez courant... et même si tu ne pourras pas le forcer à croire en Dieu et aux esprits, tu pourras certainement l'aider à sortir de sa conception quelque peu fermée. Je me suis déjà opposé à des arguments de ce type, je vais donc te donner des éléments qui me semblent assez forts pour déjà le faire quitter sa position d'athée matérialiste.
Tout d'abord, être athée et matérialiste signifie avoir une certitude : il " sait" que Dieu n'existe pas. A l'inverse du croyant (non fasciné !), qui lui, justement, croit, et donc doit s'interroger. On peut dire que le reflet du croyant est l'agnostique : celui qui s'interroge, ne sait pas, et pour l'instant préfère ne pas croire. C'est d'abord à cela qu'il faut amener ton ami. Pour cela, quelques arguments :
- Sait-il qu'être sûr que Dieu n'existe pas est au moins aussi stupide que dire savoir qu'il existe ? Si l'on ne peut pas prouver son existence selon lui, on ne peut pas prouver non plus sa non-existence. Quitte à avoir un raisonnement logique et pseudo-scientifique, autant aller jusqu'au bout !
- Est-il au courant des avancées technologiques et scientifiques, à la pointe de la science actuelle, tant au niveau de la physique subatomique que de l'astrophysique ? S'il rencontrait des spécialistes comme par exemple des chercheurs, il se rendrait compte que ce que l'on sait physiquement du fonctionnement de l'Univers est ridicule. Plus on cherche, plus on voit tout ce que l'on ignore. A-t-il seulement entendu parler de la matière noire ? 90% de la masse de l'univers, selon les théories actuelles, est introuvable ! Il y a de quoi s'interroger sur le niveau d'imperfection des théories, non ? Pour faire plus simple : sait-il que l'on est incapable (si !) de prévoir à quel moment va tomber une goutte d'un robinet défaillant ?!! Les forces en jeu sont trop complexes pour permettre une modélisation. Et quand on représente les résultats tirés de l'expérience, on obtient comme souvent une fractale, un structure que l'on sait définir mais dont personne ne comprend le fonctionnement aujourd'hui ! Et ce n'est pas pour rire : c'est le contenu de mon cours d'il y a une semaine avec un enseignant-chercheur.
Alors de là à faire comme si l'Univers entier, et le corps humain qui est au quasi aussi complexe, était connu...
Tout ça pour dire qu'à défaut de tout savoir il faut chercher à apprendre. Ce qui, même si les réponses restent peu nombreuses et que l'on reste sceptique, est infiniment plus constructif et enrichissant. Cela lui permettra j'espère déjà de sortir de son nid et d'ouvrir les yeux. Pour ce qui est ensuite de croire, je crois que c'est à lui de faire son bonhomme de chemin, comme tout un chacun.
Je vais me répéter, mais n'hésites pas à me répondre si tu en as besoin. En espérant que tout fonctionne comme tu le souhaites, à bientôt, 
Vincent
P.S. : S'il veut parler de secte pour le spiritisme, qu'il se renseigne d'abord sur la philosophie à la base de ce mouvement. Mais il ne faut oublier que l'on n'est jamais à l'abri de dérives. Nous sommes humains, après tout !
P.P.S. : Je suis content que tu progresses, mais n'oublies pas qu'un vrai médium ne travaille pas seul et sans but réel et désintéressé. Il doit certainement y avoir un centre pas loin de chez toi.

 

Interrogation - M - 29/09/2004

 

Bonjour,
Que croire ? Peut on rester athée ? Est-ce un mal pour Dieu de ne pas croire en lui ? Est-ce que les athées peuvent être spirite ?

Bonjour,
Se poser la question que croire ? C’est déjà ressentir le besoin de croire en quelque chose, je serais tentée de vous dire tout simplement en Dieu. Ayez la volonté de vouloir trouver votre chemin spirituel, cherchez, lisez, gardez toujours comme ligne de conduite le bon sens et le raisonnement.
Vous pouvez rester athée, c’est votre libre arbitre, mais au fond de vous-même, il restera toujours un sentiment d’insatisfaction.
Notre créateur ne rejette jamais ses enfants. Il les laisse avancer avec leur libre-arbitre, à leur rythme, ce qui ne sera pas fait dans cette vie, le sera dans une autre, mais pourquoi perdre du temps quand c’est notre propre avancement qui est en jeu ? Non, vous ne pouvez être athée et spirite à la fois car être spirite nécessite obligatoirement la croyance en Dieu. Embrasser la doctrine spirite, c’est s’élever plus haut dans les cœurs et rechercher la compagnie d’Esprits qui nous guident dans notre travail spirituel avec pour principe la ré forme de notre caractère en avançant dans le bien avec tous ceux qui nous entourent.
Il y a beaucoup de livres à votre disposition sur notre site, consultez-les, certains vous inspireront peut-être, suivez votre intuition.
Fraternellement,
Sylvie.

 

Magnétisme - Géraume - 02/02/2004

 

Bonjour,
Comment peut-on être sûr d'être magnétiseur ? Quels sont les signes ?
Merci beaucoup.

Bonjour,
Il est possible de savoir quels individus possèdent un fort magnétisme, car tout le monde possède du magnétisme plus ou moins puissant.
D'après le professeur Rocard (père de l'ancien premier ministre) il y a un individu sur dix mille qui possède ce fort magnétisme.
Vous pouvez donc pratiquer le test qui suit, afin de savoir, si oui ou non, vous avez ce fameux fluide qui vous permettra peut-être de soulager (gracieusement) votre entourage.
Le test le plus connu de tous considéré par les spécialistes, celui qui permet de mieux déceler, est la momification d'une viande ou d'un fruit. Pendant cette pratique il faut tout d'abord être détendu, relaxer et diriger votre volonté en imaginant (visualisation) un fluide qui sort de votre main.
Le principe est simple prenez une mince tranche de viande et placez vos deux mains à 2 ou 3 centimètres au dessus, les doigts légèrement recourbés vers la viande. Cela pendant un bon quart d'heure durant lequel il est conseillé de vous concentrer mentalement et de penser fortement au résultat (momifier). Agir 2 fois par jours matin et soir pendant 2 à 3 jours. Après chaque séance laissez la viande dans un endroit frais et propre mais pas dans votre réfrigérateur. Si le morceau est devenu sec et dur au bout de 2 jours, c'est que vous avez un fort magnétisme. Vous avez réussi à le momifier.
Je vous invite à lire les extraits tirés des livres des maîtres du spiritisme (Léon DENIS - Gabriel DELANNE) ; ceci vous donnera un aperçu et la vue du spiritisme sur le magnétisme.

Extraits :
" Quand un Esprit se manifeste dans un milieu humain, il ne peut le faire qu'à l'aide d'une force empruntée aux médiums et aux assistants. Cette force est générée par le corps fluidique. Elle a été désignée tour à tour sous les noms de force odique, magnétique, neurique, éthérique, force psychique parce qu'elle obéit à la volonté.
Le magnétisme se dégage plus particulièrement des doigts et du cerveau. Il existe en chacun de nous un foyer invisible, dont les radiations varient d'amplitude et d'intensité suivant nos dispositions mentales. La volonté peut leur communiquer des propriétés spéciales : c'est là le secret de la puissance curative des magnétiseurs.
Les médiums à effets physiques extériorisent cette force en grande abondance ; mais nous la possédons tous à des degrés divers. C'est au moyen de cette force que se produisent les soulèvements de tables, le transport des objets sans contact, le phénomène des apports, l'écriture directe sur ardoises, etc. Son action est constante dans toutes les manifestations spirites.
Les effluves du corps humain sont lumineux, colorés de teintes diverses, disent les sensitifs, dont ils impressionnent la vue dans l'obscurité. Certains médiums les voient, même en pleine lumière, s'échapper des mains des magnétiseurs. Ils ont été analysés au moyen du spectroscope, et les longueurs d'onde ont été déterminées suivant chaque couleur.
Ces effluves forment autour de nous des couches concentriques, qui constituent une sorte d'atmosphère fluidique. C'est l'aura des occultistes ou photosphère humaine. Par là s'explique le phénomène d'extériorisation de la sensibilité, établi par les nombreuses expériences du colonel de Rochas. Les radiations de la force psychique peuvent être photographiées. Ce phénomène a été mis en évidence pour la première fois, en 1872, par les expériences de MM. Béattie, Taylor, docteur Thompson, professeur Wagner, etc. M. de Rochas l'a obtenu au cours de ses expériences avec Mme Lux.
La plaque, placée à sec sur le front, le cœur ou la main, en reproduit les radiations suivant l'intensité des pensées, des sentiments, des émotions. La colère, la douleur, l'extase, la prière, l'amour, ont leurs radiations spéciales.
Ainsi, la plaque photographique, ce " regard ouvert sur l'invisible ", devient le témoin irrécusable du rayonnement de l'âme humaine.

Magnétisme et Hypnotisme :
Le magnétisme, aussi ancien que le monde, a fini par pénétrer dans le domaine scientifique et donné des résultats appréciables - le plus souvent, ils jettent le désordre dans le système nerveux et, à la longue, déséquilibrent, le sujet. Tandis que les effluves magnétiques, bien dirigés, soit à l'état de veille, soit dans le sommeil, ramènent fréquemment l'harmonie dans les organismes troublés.
La suggestion, nous l'avons vu, peut être exercée de près comme de loin, aussi bien sur le plan visible que sur l'invisible, par des opérateurs humains comme par des agents occultes. En permettant à un homme d'agir mentalement sur un autre, sans le secours des sens, elle nous fait mieux comprendre l'action de l'esprit sur un médium.
Le magnétisme, pris dans son sens général, est l'utilisation, sous le nom de fluide, de la force psychique, par ceux qui en sont abondamment pourvus.
Exemple :
M. Boirac, recteur de l'académie de Grenoble, fut vice-président de la Société hypnotique de Paris et abandonna l'hypnotisme pour le magnétisme à la suite de l'expérience suivante : Rentrant un jour, dans l'après-midi, il trouva son domestique endormi. M. Boirac le voyait, depuis le palier où il se trouvait, et l'idée lui vint de tenter une expérience magnétique. De la place qu'il occupait, il étendit la main droite dans la direction et à la hauteur des pieds du dormeur. Après une ou deux minutes, ayant levé la main, il vit avec stupéfaction les pieds du domestique se soulever et suivre le mouvement ascensionnel de la main. Il renouvela plusieurs fois l'expérience et, chaque fois, les résultats furent identiques.

l'action thérapeutique :
La volonté de soulager, de guérir, avons-nous dit, prête au fluide magnétique des propriétés curatives.
Le remède à nos maux est en nous. Un homme bon et sain peut agir sur les êtres débiles et souffreteux, les régénérer par le souffle, par l'imposition des mains et même par des objets imprégnés de son énergie. On agit, le plus souvent, au moyen de gestes, nommés passes, rapides ou lents, longitudinaux ou transversaux, selon l'effet, calmant ou excitant, que l'on veut produire sur les malades. Ce traitement doit être poursuivi régulièrement, et les séances renouvelées chaque jour jusqu'à guérison complète.
On peut aussi, par l'auto-magnétisation, se traiter soi-même, en dégageant, à l'aide de passes ou de frictions, les organes affaiblis et en les imprégnant des courants de force échappés des mains.
La foi ardente, la volonté, la prière, l'évocation des puissances supérieures, soutiennent l'opérateur et le sujet. Lorsque tous deux sont unis par la pensée et par le cœur, l'action curative est plus intense.
L'exaltation de la foi, qui provoque une sorte de dilatation de l'être psychique et le rend plus accessible aux influx d'en haut, permet d'admettre et d'expliquer certaines guérisons extraordinaires réalisées dans les lieux de pèlerinage et les sanctuaires religieux. Ces cas de guérisons sont nombreux et appuyés sur des témoignages trop importants pour qu'on puisse les révoquer tous en doute. Ils ne sont pas spéciaux à telle ou telle religion ; on les retrouve indistinctement dans les milieux les plus divers : catholiques, grecs, musulmans, hindous, etc.
Dégagé de tout appareil théâtral, de tout mobile intéressé, pratiqué dans un but de charité, le magnétisme devient la médecine des humbles et des croyants, Elle n'exige que la confiance en soi, la foi en l'infinie puissance qui fait rayonner partout la force et la vie. Comme le Christ et les apôtres, comme les saints, les prophètes et les mages, chacun de nous peut imposer les mains et guérir, s'il al'amour de ses semblables et l'ardente volonté de les soulager.
Le magnétisme n'est pas seulement limité à l'action thérapeutique ; il a une portée beaucoup plus grande. C'est une puissance qui dénoue les liens de l'âme et lui ouvre les portes du monde invisible ; c'est une force qui sommeille en nous et qui, utilisée, mise en valeur par un entraînement gradué, par une volonté ferme et persistante, nous dégage des pesanteurs charnelles, nous affranchi des lois du temps et de l'espace, nous donne pouvoir sur la nature et sur les êtres.
Le sommeil magnétique a des degrés qui s'étagent et conduisent du sommeil léger jusqu'à l'extase et la trance. Le colonel de Rochas considère les trois premiers degrés comme superficiels et constituant l'hypnose. La suggestion est applicable à ces états ; mais, dès qu'on ajoute aux procédés hypnotiques ceux des magnétiseurs, des phénomènes supérieurs apparaissent : catalepsie, somnambulisme, trance. Dans le premier cas, c'est l'état favorable aux manifestations spirites : matérialisations d'Esprits, apparitions de lueurs, mains, fantômes, etc. ; dans le second, c'est la lucidité, l'état de clairvoyance, qui permet au médium de guider le magnétiseur dans son action curative, en décrivant la nature des maladies, en indiquant des remèdes, etc.
Dans les états supérieurs du somnambulisme, le sujet échappe à l'action du magnétiseur et reprend sa liberté propre, sa vie spirituelle. Plus le dégagement du corps fluidique s'accentue, plus le corps physique devient inerte, dans un état semblable à la mort. En même temps les pensées, les sensations s'affinent, le dégoût de la vie terrestre apparaît. Le retour dans l'organisme provoque des scènes pénibles, des accès de larmes, d'amers regrets.
Le monde des fluides, plus que tout autre, est soumis aux lois de l'attraction. Par la volonté, nous appelons à nous des forces bonnes, ou mauvaises, en harmonie avec nos pensées et nos sentiments. On peut en faire un redoutable usage ; mais celui qui se sert de la puissance magnétique pour le mal la voit tôt ou tard se retourner contre lui. L'influence pernicieuse exercée sur les autres sous la forme des sorts, de l'envoûtement, de la jettature, revient fatalement vers celui qui l'a générée.
En hypnotisme, comme en magnétisme, si l'opérateur n'a pas des intentions pures, un caractère droit, l'expérimentation présentera des dangers pour lui, comme pour le sujet.
N'abordez donc pas ce domaine sans là pureté de cœur et la charité. Ne mettez jamais les forces magnétiques en mouvement sans y joindre l'élan de la prière et une pensée d'amour sincère pour vos semblables. Par-là, vous mettrez vos fluides en harmonie avec le dynamisme divin ; vous en rendrez l'action plus efficace et plus profonde.
Par le magnétisme élevé, celui des grands thérapeutes, et des initiés, la pensée s'illumine sous l'influx d'en haut, les nobles sentiments s'exaltent ; une sensation de calme, de force, de sérénité nous pénètre ; l'âme sent peu à peu s'évanouir toutes les petitesses du moi humain et reparaître les côtés supérieurs de sa nature. En même temps qu'elle apprend à s'oublier pour le bien et le salut des autres, elle sent s'éveiller en elle des ressources inconnues.
Puisse le magnétisme du bien se développer sur la terre par les aspirations généreuses et l'élévation des âmes ! Souvenons-nous que toute idée contient en germe sa réalisation et sachons communiquer à nos vibrations fluidiques le rayonnement de hautes et nobles pensées. Qu'un puissant courant relie entre elles les âmes terrestres et les unisse à leurs sœurs aînées de l'espace ! Alors, les influences mauvaises, qui retardent la marche et le progrès de l'humanité, s'évanouiront sous les radiations de l'esprit de sacrifice et d'amour. sous le nom d'hypnotisme :
Les procédés, il est vrai, diffèrent. Dans l'hypnotisme, c'est par la suggestion que l'on agit sur le sujet, d'abord pour le plonger dans le sommeil, ensuite pour provoquer des phénomènes. La suggestion n'est que la subordination d'une volonté à une autre. Le sujet s'abandonne à l'expérimentateur et exécute ses ordres, exprimés par la parole et le geste, ou simplement par la pensée. On peut obtenir le même résultat par les pratiques magnétiques. La seule différence est dans les moyens employés. Ceux des hypnotiseurs sont plutôt violents."
Berman.

 

Anthroposophie et un peu d'aide - Loyse - 23/12/2003

 

Bonjour,
C'est la 1ère fois que je m'arrête sur votre site. Que du bonheur !. Les questions et réponses y sont très claires et personne ne part dans des délires complètement insensé. Félicitations. Je serais court dans mes deux questions qui n'ont aucun lien.
1er question : Connaissez-vous l'Anthroposophie de Rudolf Steiner ? Que pouvez-vous m'en dire ?
2ème question : Je passe les détails trop longs concernant cette demande. Je connais une personne, laquelle étant d'une certaine façon plus elle-même. Et je pèse mes mots. On peut dire possédé, on peut dire gros problème psychologique, on peut dire héritage karmique ou choix prénatale de l' âme à vivre ces expériences très douloureuses ; on peut dire énormément de chose.
Pour être franc, on ne sait pas vraiment. Il est difficile, voir impossible et inutile de savoir le pourquoi. Toutes ces questions je les connais. Certaines réponses aussi. Ce qui est important par contre, c'est l' AIDE. Je recherche afin de sauver cet individu, une personne, un groupe, des conseils, un guide, qui soit capable d'extraire ce miasme qui est en elle. Car aujourd'hui je crois en être convaincu. Le vide dans la conscience humaine n'existe pas. Lorsque le Moi, le JE, se retire, s'écarte du corps physique, quand celui-ci est malade ou drogué ou autre qui peu fortement endommagé l'être humain dans sa conscience et ou son corps ( physique, éthérique ou astral), on dira que autre chose prend la place à un certain degré bien entendu dans l'individu. Nous savons tous sur ce site de quoi on parle, je ne m'étendrai pas là dessus.
Cette personne aujourd'hui est incapable de pouvoir s'aider elle-même. La prière lui est très difficile voire impossible. Une aide extérieure lui est aujourd'hui indispensable. Je le crois fortement mais je ne suis pas divin. Aujourd'hui mon aide (notre aide) ne lui sert plus à rien malheureusement. Mais je veux y croire. Si vous avez une adresse SERIEUSE , un numéro de téléphone, merci de me contacter à mon adresse mail.
Mille fois merci. Excusez-moi pour ma demande qui peut paraître mystérieuse. Rassurez-vous elle ne l'est pas. Je m'en expliquerai ultérieurement. Encore merci.

Bonjour,
Réponse à la première question L'anthroposophie, science de l'esprit développée au début du 20è siècle par Rudolf Steiner, a ouvert des voies permettant de mieux comprendre les rapports entre l'être humain et le cosmos et d'agir en conséquence. C'est sur ces bases qu'ont été mises en œuvre la pédagogie Waldorf, l'agriculture bio-dynamique, une économie à orientation sociale ainsi qu'une médecine et une pharmacie élargies par l'approche anthroposophique.
L'anthroposophie, science de l'esprit, complète la vision matérialiste de la nature et du monde reposant sur l'aspect physique, en introduisant les niveaux suprasensibles de l'existence : processus vitaux, âme et esprit. Elle se base sur la pensée rigoureuse des sciences de la nature et approfondit les méthodes de recherche limitées au plan matériel en les orientant vers le spirituel.
La recherche dans le domaine anthroposophique se penche d'abord sur l'observation de l'homme dans son entité individuelle, qui se réalise dans le monde sur le plan physique, psychique et spirituel. Mais elle étudie également le monde naturel, psychique et spirituel entourant l'être humain. C'est ainsi que l'anthroposophie, science de l'esprit, a renouvelé l'approche des domaines les plus variés de l'existence.
C'est à partir de 1920 que Rudolf Steiner et Ita Wegman, médecin, ont entrepris conjointement d'élargir la médecine par l'anthroposophie. Pour parvenir à des résultats objectifs, cet élargissement s'appuie sur les méthodes de la médecine classique, basée sur les sciences de la nature. L'appréciation globale de la santé, de la maladie et de la guérison, qui tient compte de l'état subjectif et de la biographie du patient, fait appel en complément aux méthodes et aux résultats des recherches dans le domaine anthroposophique. Le médecin dispose ainsi d'un tableau complet du malade, qui sert de base à un concept thérapeutique individuel.
Sur le plan thérapeutique, selon le type et la gravité de la maladie, l'âge et l'état des forces du patient, le médecin d'orientation anthroposophique utilise de préférence des préparations naturelles pour stimuler les forces d'auto-guérison de l'organisme mais également, si nécessaire, des médicaments allopathiques habituels. Les médicaments issus de la pharmacopée anthroposophique sont fabriqués selon des méthodes qui lui sont spécifiques, qu'il s'agisse des procédés homéopathiques ou d'autres processus pharmaceutiques particuliers.
Ainsi conçu, l'élargissement de la médecine permet une approche globale de l'être humain. Il complète les résultats des sciences de la nature, sur lesquels se fonde la médecine moderne officielle, par des connaissances acquises méthodiquement sur le vivant, le psychique et le spirituel en l'homme : les maladies ou les troubles sont toujours liés aux composantes biographiques, sociales et physiques de la personne, qui forment un tout.
Les thérapies artistiques qui renforcent l'activité propre du patient (modelage et peinture thérapeutiques, musicothérapie, art de la parole et eurythmie curative) font l'objet de prescriptions médicales tout comme le " massage rythmique selon le docteur Ita Wegman " et sont mises en pratique par des spécialistes dans les établissements hospitaliers, cabinets et instituts thérapeutiques, en cas de maladies aiguës et chroniques.

Réponse à la deuxième question
Je comprends votre votre désarroi concernant l'état de cette personne. Je ne peux que vous conseiller d'emmener cet individu dans un centre spirite où on pourra discuter avec lui, le magnétiser et traiter son obsession.
Choisissez le centre le plus près et cliquez dessus pour avoir les coordonnées.
N'hésitez pas à nous recontacter si vous avez besoin d'informations supplémentaires.
Fraternellement,
David.

 

Roustainguisme - V - 08/12/2003

 

Bonjour !
Et bravo pour votre site, merveilleuse source d informations sur le spiritisme. Dans ma recherche sur le Spiritisme, j'ai appris que parmi les dissidents d'Allan Kardec, il y avait un bien curieux personnage du nom de Jean-Baptiste Roustaing, qui aurait écrit sous je ne sais quelle inspiration, le livre : révélation de la révélation qui d'après des sources brésiliennes, se composerait de 4 évangiles, et un de moise.
J'aurais aimé en savoir plus sur le sujet, ainsi que sur son voyage au Brésil, auquel il aurait eu un large écho parmi les spirites brésiliens.
En vous remerciant d'avance pour votre réponse.

Bonjour,
Je ne connais aucun ouvrage de Jean-Baptiste Roustaing, car la littérature des classiques du spiritisme (Allan Kardec, Léon Denis, Gabriel Delanne, Henri Sausse et bien d'autres ) m'occupent déjà bien pour la compréhension de la vie, de ma vie et l'implication que cela représente dans mes pensées et mes actes de la vie de tous les jours.
J'ai obtenu quand même un renseignement qui ne correspond pas à votre demande : Gabriel Delanne a écrit un article dans la revue spirite pour réfuter les évangiles. Je n'ai pas lu cet article et je n'ai pas les références. Il faut rechercher cet article dans d'anciennes revues spirites. Il semblerait que le fond des affirmations de J-B Roustaing serait assez identiques à la doctrine spirite et que la divergence porterait sur la forme : comme par exemple la nature ( humaine ou pas) du Christ.
Désolée de ne pouvoir vous répondre.
Salutations.
Joëlle.

 

Mission sur Terre - Patrice - 19/09/2003

 

Bonjour,
Je n'arrive pas comprendre réellement le sens exact de ma mission sur Terre... Je sens que j'ai du mal à habiter ailleurs que chez ma mère, on dirait que je peux avoir juste l'argent nécessaire et jamais plus... strictement impossible de vaincre cette limitation et j'ai l'impression que je me sens fortement relié à un autre monde... mais le problême c'est que je n'arrive pas savoir quel est mon rôle exact ?
Merci bien.
Patrice.

Bonjour,
Comprendre qu'il existe un autre monde que le nôtre, c'est ouvrir une porte au monde spirituel, c'est bien et c'est le moment de s'instruire et sur notre site, ce ne sont pas les ouvrages qui manquent pour trouver la réponse à ce monde de l'au-delà.
Oui, nous avons tous une mission sur terre, celle d'évoluer, grande mission et difficile aussi. Elle demande la connaissance de soi que nous pouvons acquérir par son examen de conscience et la prière est pour nous aider à y parvenir.
Fraternellement,
Catherine.

 

Pourvoir d'influence d'un Esprit sur notre vie - Claude - 17/09/2003

 

Bonjour,
Je viens de découvrir ce site ainsi que son forum et je dois l'admettre qu'il ne me laisse pas indifferent. Je m'intéresse depuis peu plus profondément à mon évolution spirituelle et je pense que vous pourriez m'aider à y voir plus clair.
Bien sûr, j'ai une multitude de questions qui me taraudent l'esprit et il me faudrait plusieurs jours juste pour les annoncer sur ce forum. Je vais donc vous poser celle qui pour moi a le plus d'importance en espérant que vous puissiez m'aider à l'élucider.
Il y a chez moi un terrible affrontement intérieur que je souhaiterais éradiquer définitivement. Dans tous les domaines, quels qu'ils soient, je traverse un moment d'euphorie, de motivation, de certitude suivit immédiatement par des périodes de doutes, de paresse, de manque de motivation, de laisser aller, de remettre au lendemain. Tout cela me freine énormément et m'empêche d'avancer.
Pour exemple, un jour, je vais croire au monde des Esprits, à la réincarnation, à Dieu etc..., j'ai des expériences, des témoignages d'amis sincères, des résultats positifs dans mes soins magnétiques qui me prouvent que tout cela est bien réel, je vais alors me plonger frénétiquement dans une étude plus approndie (en lisant des ouvrages spécialisés, en comparant mes expériences avec celles des autres pour les valider ), je vais tenter d'aller plus loin dans mon apprentissage, dans mon évolution. Je dis bien je vais tenter car je ne parviens pas à aller au bout de mes idées.
Les bouquins, je ne les termine pas, les certitudes d'hier ne sont plus présentes avec autant de force, ma motivation d'aller plus loin n'a plus la même vigueur que celle de la veille. Je ne parviens pas à prier plus de 7 jours consécutifs. Je me relâche je n'ai plus de volonté. Comment demander et obtenir le soutien de mon guide si je suis incapable de maintenir mes efforts dans le temps.
D'après vous, d'où provient ce manque de volonté et surtout y-a-t-il un moyen de reprendre le dessus ? Avez-vous déjà été confronté à ce genre de situation et comment l'avez-vous surmonté. Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez m'apporter car pour moi ce problème me pèse énormément et m'empêche de m'épanouir et d'évoluer dans cette incarnation.
Amicalement,
Claude.

Bonjour Claude,
Je ressens chez vous une quête, un besoin de croire, mais surtout une impatience qui vous fait baisser les bras avant même d'avoir commencé.
Voyez-vous Claude, le monde des Esprits est bien plus réel que vous ne pouvez l'imaginer. Il est peuplé d'êtres qui comme vous et moi ont subi des incarnations successives et sont actuellement comme nous en voie d'évolution spirituelle.
Croyez-vous une seule seconde que ces êtres que nous appelons Esprits ne puissent communiquer avec notre monde. Ils ont, tout comme nous, un corps fluidique, éthéré que nous appelons périsprit. Ils ont quitté leur corps physique auquel, nous, êtres incarnés, sommes liés jusqu'à ce que nous appelons la mort. Pour mieux comprendre et connaître les lois qui régissent ce monde des esprits il faut lire, étudier, se poser des questions. Mais il faut aussi expérimenter et c'est ce que le spiritisme met en exergue. Il nous demande de comprendre et d'avancer pas à pas mais toujours en expérimentant. Tout ceci ne peut se faire en un jour. Il faut du temps, beaucoup de temps. Et ce temps, Claude vous ne le prenez pas.
Ne soyez pas trop dur avec vous-même.
Vous doutez de vous par le fait que vous n'avez pas la même intensité, la même conviction dans vos ressentis. Rassurez-vous, nous sommes tous passés par ces moments et c'est tant mieux. Ces moments sont en fait comme des paliers sur le chemin de notre évolution spirituelle. Ils nous obligent à réfléchir, à nous poser les bonnes questions et c'est comme cela que l'on peut progresser.
Vous devez envisager les choses avec plus de calme, de recul, de sérénité. Voyez-vous Claude, cet état de fait que vous ressentez et qui devient insupportable pour vous, est comme un appel du pied pour vous faire comprendre que la lecture n'est pas suffisante et que si vous avez le désir de vous élever spirituellement vous devez élargir le champ de vos investigations.
Le mieux pour vous serait d'intégrer un groupe spirite au sein duquel vous pourriez développer et canaliser votre médiumnité et vivre des expériences concrètes qui ôteraient une bonne fois pour toute tous vos doutes.
Croyez-moi, il est certaines expériences qu'on ne peut oublier de sa vie. J'appellerai cela des preuves irréfutables. Partant de là, votre conviction dissiperait ces effets de " yo-yo " qui vous perturbent tant. Claude, cessez dans un premier temps de douter de vous et surtout de votre guide. Il est là pour vous aider, vous soutenir et vous conduire. Il ne demande qu'à vous aider. Ayez confiance en lui. Il vous suffit de prier et lui demander de vous aider.
Priez sincèrement avec votre cœur. Il vous entendra. Faites-lui confiance c'est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire. Vous sentirez alors petit à petit sa présence grandir en vous. Lui, soyez-en certain, ne se décourage jamais, tout simplement parce qu'il vous aime. Et c'est au travers de cet amour que vous sentirez une force irrésistible, une force qui vous donnera toute l'énergie nécessaire pour vous stabiliser et affermir votre foi. Claude, Dieu vous a déjà parlé puisque vous avez fait quelques pas sur le chemin de la spiritualité. Ouvrez votre cœur et priez.
Vous n'avez pas idée de tout l'amour qu'il veut vous donner.
Avec toute mon amitié
Maxence.

 

Carrière et évolution - Jean-François Beauchamp - 02/02/2003

Bonjour !
Je m’interroge sur mon métier et l’impact qu’il peut avoir sur mon évolution. Je suis policier et même si je fais mon travail le plus honnête et le plus juste possible, j’ai souvent l’impression de "jouer à Dieu" et d’avoir à prendre des décisions importantes concernant des citoyens à qui j’ai à faire quotidiennement durant ma patrouille et d ’influencer leurs vies d’une façon ou d’une autre.
Par exemple, j’ai tendance, face à des gens défavorisés, d’être plus tolérant concernant des infractions au Code de la route ou de déjudiciariser plus facilement dans des dossiers concernant de jeunes contrevenants. Compte tenu que les policiers ont un très grand pouvoir discrétionnaire, je suis inquiet dans l’éventualité où je prendrai de mauvaises décisions dont j’aurai à répondre à ma mort. Je sais que l’autorité est importante dans nos sociétés mais je ne veux absolument pas compromettre ou ralentir mon évolution spirituelle. Je suis ouvert à une éventuelle réorientation de carrière même si j’aime mon métier.
Merci d’exister et de m’aider dans mon évolution spirituelle.
Jean-François

Bonjour Jean-François,
Ton niveau de conscience vient de s’élever et tu as le vertige devant la responsabilité qui repose sur tes épaules dans l’exercice de tes fonctions. Tu as peur de "mal faire" et d’être rétrogradé pour cela dans ton évolution spirituelle.
Au contraire, le Spiritisme enseigne que le travail est source de progrès : voir le "Livre des Esprits" d’Allan Kardec - livre 3- chapitre
3- Loi du travail.
"Chez l’homme, le travail a un double but : la conservation du corps et le développement de la pensée qui est aussi un besoin et qui l’élève au-dessus de lui-même... Dieu veut que chacun se rende utile selon ses facultés... La limite du travail est la limite de ses forces..."
Le Spiritisme démontre également que ce sont nos erreurs qui nous permettent de progresser le plus. Encore faut-il les identifier, les assumer, réparer ce qui peut l’être, en analyser les causes afin de ne pas recommencer les mêmes erreurs. Seules les mauvaises actions faites de façon consciente sont répréhensibles aux yeux de Dieu.
Dans les exemples que tu cites (gens défavorisés, jeunes) l’usage que tu fais de ton pouvoir discrétionnaire paraît cohérent. Ta mission vise principalement, avec les moyens imparfaits mis à ta disposition :
-1- à faire prendre conscience au contrevenant de la gravité de ses actes.
-2- à protéger la société ou le contrevant lui-même des conséquences de ses actes.
Alors, bien sûr, il n’y a pas deux cas semblables. C’est pourquoi ton métier est difficile, intéressant et... formateur !
Enfin, cela est une opinion personnelle et par conséquent n’engage que moi, nous exerçons souvent un métier dans un domaine où nous avons un problème. Quel problème personnel essaies-tu de résoudre dans l’exercice de ta profession : problème de structure, problème avec les notions de justice, de sécurité... ?
En ce sens aussi, le travail est formateur. Pour le servir, Dieu a besoin d’outils performants. Nos incarnations successives ont pour but de débarrasser notre nature imparfaite de ses imperfections, couche après couche, comme on pèle un oignon. Nous n’avons pas le choix des progrès à accomplir. Nous avons seulement le choix du rythme et des méthodes de cette épuration et encore pas toujours.
Le travial est un excellent exercice pour arriver à ce résultat, mais il n’est pas le seul. Il en va de même pour toutes les autres facettes de notre état d’incarné : comment gérons-nous notre corps, notre couple, notre paternité, notre habitation, notre quartier, notre pays, notre planète ?
Jean-François, la vie nous fournit de multiples occasions de progresser. Dans la vie spirituelle comme dans la vie matérielle, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Alors, courage ! N’oublie jamais de demander l’aide de Dieu et de ton guide spirituel. Et souviens-toi que tu disposes de deux jokers : l’un s’appelle "Patience" et l’autre "Humilité".
Bien fraternellement,
Marc.

 

 

Questionnement - Anne - 26/08/2002

Bonjour,
J’ai lu plusieurs des messages que les gens vous ont envoyés et je tiens à dire que c’est vraiment intéressant d’avoir accès à des sites comme celui-ci. Les réponses que vous nous donnez nous sont d’une grande aide et d’un grand support - merci - . C’est pour cette raison que j’ai eu envie de vous écrire.
Je suis une jeune fille de 16 ans et je ne considère pas la vie du tout à la légère. Je crois qu’il est important d’avoir une bonne spiritualité afin d’être le plus fort et en paix possible devant les épreuves qui nous sont données de vivre.
Depuis quelque mois, des évènements ont fait en sorte que je me suis davantage ouverte au monde spirituel. J’ai rencontré le guide d’une médûm et une vision de mon passé m’a été démontrée dans un voyage astral que je n’avais pas provoqué... ça été des expériences révélatrices dans la façon dont je devais dorénavent voir la vie. Je vous explique ceci, car souvent je me sens seule et perdue dans ce monde qui démontre parfois tellement de froideur face aux sentiments d’autrui ! .
Je me confie fréquemment à mon guide qui me supporte, je le sais bien mais j’aimerais savoir s’il est possible de pouvoir véritablement communiquer avec lui, de pouvoir le voir et l’entendre. Peut être est-ce possible dans un voyage astral ?
J’aimerais aussi savoir à quel niveau d’évolution appartiennent ces Esprits qui nous guident ?
J’ai vécu des expériences face au monde astral mais sans jamais forcer les choses.
J’ai toujours cru en cette autre dimension mais j’ai toujours aussi crains de rencontrer des entités mauvaises. Comment ne pas craindre de faire un voyage astral sans être dérouté dans le bas-astral et en revenir très perturbé ? Par contre, cette autre dimension qu’est le voyage astral me semble le meilleur moyen de communication et de lumière que je pourrais avoir pour m’aider à mieux comprendre certaines choses que mon guide a voulu que je sache, mais dont je doute.
Si vous pourriez m’indiquer aussi où je peux trouver des groupes spirites dans la ville de Québec cela me serait aussi d’un grand réconfort.
éclairez-moi, s’il-vous-plait, j’espère que vous ne serez pas trop dérangés par toutes ces questions qui se sont bousculées. Merci d’avance Amicalement Anne

Bonjour Anne,
Continuez à demander aide et protection à votre guide, il est là pour cela Pour pouvoir le voir et l’entendre, il faut du temps, de la patience, du discernement et la permission divine.
L’Esprit qui nous sert de guide a une évolution supérieure à la nôtre. Nous vous conseillons pour plus d’informations de lire le fascicule sur les anges-gardiens que vous trouverez dans notre site ou dans le Livre des Esprits au chapitre 9 - intervention des Esprits dans le monde corporel et au paragraphe anges-gardiens, Esprits protecteurs
Nous vous déconseillons les expériences de voyage astral car effectivement, il est à craindre des rencontres désagréables avec des entités du bas-astral.
Amicalement,
Bernard

 

Médiumnité - Claridge - 24/10/2001

La spiritualité tient dans ma vie une très grande place. Elle m’est nécessaire comme l’air que je respire. J’y réfléchis et tâche de travailler à mon évolution depuis l’entrée dans l’âge adulte. Je sais d’instinct que la mort n’est qu’une transition et que le plus important nous attend après. Cependant, je n’ai jamais perçu la moindre manifestation psi, ni fait de rêves prémonitoires. Mes convictions pré-existent en moi sans que je n’ai eu la moindre preuve ? En somme, j’ai l’impression de ce côté-là de ne pas être évoluée ; puisque l’on dit que la médiumnité est un signe d’évolution. Mon raisonnement est-il exact ?

Bonjour,
Je ne crois pas que la médiumnité soit un signe d’évolution, certains médiums payants ne sont pas évolués, par contre elle arrive lorsque le sujet est très spirituel, lorsqu’il veut la travailler, toujours dans un groupe, sous bonne influence.
On peut être spirituel et ne pas demander à la travailler, on a alors une autre mission. Etre médium est une responsabilité.
On apprend la patience, l’humilité, le travail sur soi permanent, la connaissance des autres, le savoir des textes, de la lecture, le travail spirite dans la vie quotidienne.
Peut-être pourriez-vous adhérer dans un groupe où vous pourriez travailler cette médiumnité qui vous interpelle, si telle est votre mission, sous l’influence des bons Esprits et ceci gratuitement.
En vous remerciant de votre courrier.
Eve.

 

 

Prière - C. - 18/05/2001

Bonjour,
J’ai parcouru vos messages 2001 et le mot prière me dérange fortement, en effet, n’étant pas croyante et n’ayant pas appris à prier, j’ai l’impression d’avoir des portes fermées. Donc, lorsque vous dites, priez, j’ai envie de tourner les talons, parce que ça ne m’est pas accessible. J’ai vécu la perte de mon compagnon lorsque j’avais 18 ans et j’étais, peut-être pour me consoler, attirée par l’au-delà. J’ai bien sûr fait l’expérience avec la table, le verre et les lettres, expérience qui s’est clôturée sur un échec, mes amis ayant été effrayés parce que la lumière s’éteignait, les portes claquaient, le verre tournait fou... Expérience qui ne s’est jamais renouvelée...
Depuis, j’ai perdu mon beau-frère et mon papa, ce dernier, il y 4 mois. Un jour, j’ai téléphoné à ma mère sur le Gsm de mon papa et j’ai cru entendre, enfin non, j’ai bien entendu sa voix qui me disait : Eh oh ! Il y a eu d’autres événements un peu moins frappants comme des coups de téléphone et lorsqu’on décrochait, il y avait comme un souffle, c’était l’heure d’aller chercher mes enfants à l’école et nous étions en retard. C’était comme s’il nous disait, allez-y...
Une autre fois, on parlait de lui en écoutant de la musique et celle-ci allait de plus en plus fort et puis le son diminuait. Ce sont des moments que j’ai envie de qualifier comme magiques, j’ai l’impression que de temps en temps il est là et que peut-être qu’un jour nous arriverons à établir un dialogue.
Cette connection serait difficile à partager parce que trop personnelle, donc, je comprends lorsque vous dites, il faut être prudent et s’entourer de personnes expérimentées, ne pas tenter de faire l’expérience tout seul, oui, je le comprends, mais ne tirons pas de généralité... Il me semblerait plus juste de dire prudence mais pas ne faites jamais...
Qu’en pensez-vous ?

Bonjour,
Le Spiritisme a été codifié par Allan Kardec sous forme de 1019 questions/réponses dans le livre des Esprits.
La première question est : qu’est-ce que Dieu ? Et la réponse recueillie pose comme postulat premier l’existence de Dieu. Les deux autres postulats sont la réincarnation et l’évolution, aucun des trois n’étant indissociable des autres ou alors on parle d’autre chose que du Spiritisme !
Ceci étant dit, qu’est-ce qui peut relier l’homme à Dieu ? La prière.
Si pour vous, et c’est ce qui me semble, la prière est une laborieuse récitation de phrases toutes faites, apprises par cour, qu’on ânonne par acquis de conscience, par habitude, en pensant à autre chose, je suis d’accord avec vous.
Mais la vraie prière est toute autre !
C’est l’élan qui part du cour, qui n’a pas plus besoin de formule que de décors. La prière est une chose intime, on la dit où on veut, quand on veut, avec ses mots à soi. Elle peut surgir, jaillir d’elle-même pour demander l’aide de Dieu, pour rendre grâce ou pour remercier. La prière, votre prière, ne regarde que Dieu, votre guide et vous-même. Mais en même temps, elle concerne toute l’humanité. La prière est une force, une force active et agissante. Cela, il faut l’expérimenter.
Comprenez bien que la prière est accessible naturellement à chacun. Je peux vous confier que personnellement, tout comme bien d’autres, je n’ai jamais appris à prier. Cela a-t-il un sens d’ailleurs ? Je ne saurais trop vous conseiller la lecture du remarquable texte d’Alexis Carrel : « La prière ». Pour en venir aux expériences que vous avez pu avoir, il est difficile de se prononcer sur leur sens et leur réalité au simple vu de votre lettre. Si un être aimé désincarné se manifeste, de quelque façon que ce soit, il en résulte une impression de bonheur, de paix, d’allégresse, de communion ; la manifestation n’est jamais dérangeante.
Mais attention aux Esprits farceurs, usurpateurs. Attention aussi aux interprétations et à sa propre imagination ! Pour ce qui concerne ce moment privilégié où vous écoutiez sereinement de la musique, il semble bien possible que la manifestation soit réelle, la forme en est assez classique. Enfin, pour répondre à la dernière partie de votre e.mail, si nous nous permettons d’insister à ce point sur les dangers d’une pratique du Spiritisme isolée, farfelue ou sans contrôle, c’est qu’une très longue expérience nous a appris que ces dangers sont très réels et il faut avoir vu une personne obsédée ou fascinée, complètement sous la coupe d’un Esprit pervers pour se rendre compte des dégâts . Nous ne mettrons jamais assez en garde mais nous ne prononcerons aucun interdit, libre arbitre.
On peut faire un parallèle avec la drogue : malgré une information et une mise en garde très nettes de nombreuses personnes pensent pouvoir se livrer à ces poisons sans trop de dommages. Les statistiques le disent : sur 100 personnes, deux pourront flirter avec la drogue sans s’y consumer. 98 sur 100 sombreront corps et âme. Cela ne permet-il pas de tirer une généralité ?
Salutations.
Christian.