Sainte Rita - Philippe - 21/09/2012

 

Bonjour,
merci pour votre site, voila j'ai demandé plusieurs fois de l'aide à SAINTE RITA et A CHAQUE FOIS l'aide m'a été accordée, mais par la suite j'ai "frolé" la dépression, les collègues le ressentait même sans rien leur dire.
Voila ma question, pensez-vous que d'avoir demandé de l'aide peut être trop souvent même pour des choses bonnes (en aucun cas négative) aurras pu "véxé" SAINTE RITA ou les esprits qui m 'ont bel et bien aidé pourtant ? ou est ce une pure "coincidence"
Je sais très bien que les esprits saint ne me ferrons pas de mal mais peut ètre est ce une de leur loi, je n'avais peut être pas un assez bon "karma", pas accumulé assez de bon points !!!
Bon j'arrête mon roman, mais je peux vous affirmer que cela m'a servi de leçon, je serrais un mendiant si tel est ma destinée mais je demanderais le moins possible !
Merci d 'avoir pris le temps de lire ma longue question et si vous ne répondez pas ce n'est pas grave !

Bonjour Philippe,
Les Esprits sont comme les hommes : il en existe une infinie variété qu'il serait trop simple de classer en seulement deux catégories (celle des bons et celle des méchants) et ce n'est pas parce que l'on en interpelle un que cela empêche un autre de venir...
Si vous ne savez plus à "quel saint vous vouer", vous pouvez toujours vous adresser à votre guide spirituel (appelé aussi "ange gardien") qui est là pour vous aider, vous guider, vous soutenir ou vous réconforter. Il sait d'où vous venez et où vous devez aller et son "travail" est de vous y aider.
C'est pourquoi, comme un père, il essaye affectueusement de vous faire avancer et ne demande qu'à être présent de manière plus active à vos côtés.
Par contre, toujours comme un père, il ne fera rien si vos demandes sont celles d'un enfant capricieux... N'hésitez pas à le solliciter plus souvent, il est votre raison.
Fraternellement,
Hélène

 

Ange gardien - Renaud - 12/09/2012

 

Bonjour, j ’entends souvent parler en spiritisme de la présence d’un esprit bienveillant qui aurait la tâche de guider u
ne personne durant son existence sur Terre. J’aimerais savoir comment il est possible d’être influencé par de mauvais esprits alors nous sommes justement sensés être protégés contre eux (j’ai cru comprendre aussi que certaines âmes erraient dans ce que l’on appelle le bas astral, et cela dans une grande peine, sans présence apparente de leur guide.)
J’en profite aussi pour vous demander si ce « bas astral » est un univers en dehors du notre, ou s’il s’agit seulement de notre bonne vieille Terre vue du côté des esprits désincarnés.

Bonjour,
Effectivement, nous avons tous un guide spirituel pour qui la mission est de veiller sur nous comme un père veille sur ses enfants. Mais il ne fera pas les choses à notre place,sinon ou serait notre apprentissage? Quel serait le but des réincarnations successives? Le spiritisme nous enseigne que chacun des incarnés dispose de son libre arbitre. C'est-à-dire qu'il peut décider du chemin qu'il désire prendre, en tout état de conscience des conseils qui lui ont été remis. Qu'il est douloureux pour un guide de voir son protéger se diriger dans une direction moins rapide pour son évolution... mais Dieu veille sur chacun de ses enfants, et ne les laisse jamais à l'abandon. Certaines souffrances nécessitent un temps plus ou moins long pour être comprises, certaines nécessite même le passage par des plans de grandes souffrances comme celui que l'on nomme le seuil. On peut se demander alors, mais que fait Dieu ? Pourquoi ne sauve-t-il pas le monde de toutes ces difficultés ?! La terre est un lieu d'expérimentation et d'évolution, les hommes doivent apprendre à maîtriser leur animalité et à développer leur spiritualité.
Je vous conseille la lecture de l'ouvrage Nosso Lar, il explique bien les liens entre actes de la vie incarnée terrestre et conséquences dans la vie dans l'au delà.
Fraternellement,
Céline

 

Expériences de mort imminente - Renaud - 11/09/2012

 

Bonjour,
Je m’intéresse depuis quelques années au spiritisme et aux EMI. J’aimerais avoir votre avis concernant le pourcentage de gens qui disent être revenus d’une lumière incroyable, et les autres, qui n’ont, en apparence aucun souvenir de quoi que ce soit.
Cette lumière serait-elle un accès direct vers une dimension astrale supérieure ?
Les autres personnes auraient-elles besoin de plus de temps pour quitter leur corps ?

Bonjour,
Tous les souvenirs "visuels" ne sont pas utiles. Nous pourrions prendre en exemple les rêves. Certaines nuits, vous ne rêvez pas (ou plutôt vous n'avez pas le souvenir d'avoir rêver) et pourtant, le matin, il vous reste cette influence nocture (vous pouvez être fatigué, en colère, joyeux, inquiet...)
Alors, l'image ou le récit possible de certains après une NDE peut être surtout pour la personne. Il est fréquent que les NDE soient des sortes d'avertissements sur la vie menée par l'incarné. Les personnes qui reviennent de ces expériences sont unanimement changées. Leur façon de vivre peut changer en bien ou en mal dans de nombreux domaines.
Vous pourriez lire les ouvrages du Docteur Moody sur les NDE, ou encore lire l'ouvrage des Docteur Melvin Morse et Paul Perry - Transformés par la lumière - dans lequel il dénombre les étapes qui définissent une NDE (elles sont au nombre de 9, on retrouve effectivemement l'expérience du tunnel avec l'entrée dans l'obscurité puis la vision d'une lumière éblouissante)
Fraternellement,
Audrey

 

Questions de rêves - René - 07/09/2012

 

Bonjour,
je ne rêve jamais (ou peut-être 1 ou 2 fois en 10 ans)et jamais de cauchemars. Peut-on en déduire quelque chose ? De plus lorsque je perds un être cher, j'ai l'impression de n'avoir aucun sentiment ou presque pas. Je me demande si je ne suis pas égoiste, pourtant je suis présent néanmoins dans leur malheur.
J'ai perdu mon père à 5 ans et ma mère à 15 ans,c'est sûrement l'expérience de ces situations qui me rendent insensible ? Mais je vois toujours l'avenir en rose.
C'est bizarre non ? Je suis toujours à la recherche de mon père en sachant très bien que c'est impossible. j'ai oublié de préciser quelque chose, c'est que je n'ai pas beaucoup connus mes parents, mais le peu de temps que eux m'ont élevé et si j'ai pu leur donner du courage et surtout de l'amour, et bien je suis rempli d'une énergie qui me remplit le corps tout entier.

Bonjour René,
Dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec, il y a tout un chapitre consacré au sommeil et aux rêves. On peut y lire que le rêve est le souvenir de ce que notre Esprit a vu pendant le sommeil. Quand on croit que l'on ne rêve pas, c'est simplement que l'on ne se souvient pas toujours de ce que l'on a vu.
En effet, le corps est une matière lourde et grossière qui conserve difficilement les impressions que l'Esprit a reçues parce que l'Esprit ne les a pas perçues par les organes du corps.
D'autre part, vous nous parlez de votre manque d'émotion au moment d'un décès. Avoir été confronté à la mort aussi jeune, vous a forcément fortifié. Un enfant ne perçoit pas la mort comme un adulte et, par la suite, il est normal que d'autres décès, moins proches, vous affectent moins.
Ces expériences de morts précoces vous ont certainement ouvert les yeux sur la vie après la mort et vous permettent de ressentir, à juste titre, que l'Esprit survit au corps. Le fait que vous continuiez à chercher votre père, malgré son absence physique, prouve bien que vous le ressentez, au fond de vous, toujours "accessible". Votre expérience et votre foi vous aident.
Faites-en donc profiter votre entourage, particulièrement ceux qui sont accablés par un deuil...
Fraternellement,
Lucie

 

Après la mort - Véronique - 04/09/2012

 

Bonjour,
Je viens de finir le "Livre des Esprits" qui répond à de multiples questions que je me posais et me permet enfin de renouer avec la foi. J'ai toutefois une demande pour laquelle je ne trouve pas de réponse : dans de nombreux récits de "NDE" les personnes décrivent qu'après avoir quitté leur corps, elles sont arrivées très rapidement vers une lumière éclatante pleine d'un amour incommensurable avant de réintégrer leur corps.
Cela change ensuite totalement leur vision de la vie terrestre. Or vous expliquez souvent que de nombreux esprits désincarnés restent proches de leur ancien lieu de vie terrestre.
Ces esprits n'ont ils pas la chance d'aller vers cette magnifique lumière?
Est ce qu'il faut apprendre à mourir ou bien est ce avant tout une question de pureté de l'esprit avant sa mort ?

Bonjour,
Les récits de NDE, c'est à dire de ceux qui sont "revenus", diffèrent en effet souvent des récits de désincarnation que certains défunts ont bien voulu nous donner. Ceci est dû au fait que les NDE reflètent plutôt ce qui se passe lorsque l'on parvient à une transe médiumnique complète.
On peut comprendre que, lors d'un choc intense, l'esprit se détache soudainement du corps et profite de cette liberté pour aller voir "d'autres mondes". Tant que la corde d'argent n'est pas rompue, le corps ne meurt pas et l'esprit peut donc le réintégrer quand il le désire.
Les NDE sont aussi souvent des expériences que l'on nous permet de vivre pour nous offrir une chance de donner un nouveau sens à notre vie en nous permettant d'avoir accès à ce qui peut nous attendre dans l'Au-delà. Certains ne découvrent qu'à ce moment-là qu'il existe une vie après la mort et que ce que nous vivons sur Terre a des répercussions sur ce qui nous attend après.
On comprend, dès lors, que leur perception de la vie, après leur retour, en soit totalement modifiée. Le tunnel que certains témoins décrivent permet de les amener directement sur le lieu qu'ils ont à découvrir en les protégeant du bas astral.
En cas de décès, vous avez certainement lu dans le Livre des esprits, que le temps nécessaire pour se reconnaître mort, se décorporer et sortir du trouble est très variable (de quelques heures à plusieurs années) selon de nombreux critères qu'il serait trop fastidieux d'énumérer ici. Vivre avec la conscience de la survie de l'esprit sur le corps nous aide à nous épurer à tous niveaux (physique, mental, spirituel, etc.) ce qui est sensé favoriser le détachement final...
Nous vous conseillons de lire Le ciel et l'Enfer d'Allan Kardec où différents Esprits sont venus raconter leur désincarnation. Classés par catégories (Esprits heureux, Esprits souffrants, criminels repentants, esprits endurcis, suicidés, etc.) , vous y verrez différents cas de désincarnation, très divers selon les situations.
Fraternellement,
Hélène

 

Le décès de mon fils - Raymonde - 30/08/2012

 

Bonjour,
l année passée, j'ai perdu mon fils, nous deux, nous avons attrapé la grippe H1N1. Moi, après une semaine dans le coma, je m'en suis sortie mais hélos pour mon fils, je me demande pourquoi lui et pas moi.
Je crois qu'après la mort, il y autre chose qu'on renait, mais ma douleur est la même si je me dis qu'il est toujours auprès de moi.
Je souffre de son absence, il avait 29 ans, j'ai lui le livre de Rose Gribel et toutes ces choses qu'elle a accompli, je voudrais lui dire prier pour mon fils, que son âme repose en paix.

Bonjour,
Il est parfois difficile de comprendre pourquoi, lorsque deux personnes attrapent une même maladie, l'une d'elle s'en sort alors que l'autre est emportée, d'autant plus quand celui qui s'en va est le plus jeune et que celui qui reste est le plus âgé. Ce n'est pas l'ordre des choses logique, habituel, alors cela devrait suffire à nous indiquer que c'est là le dessein de Dieu.
Pourquoi ?
Aujourd'hui, cette question vous fait souffrir mais un jour, peut-être seulement après avoir achevé votre temps sur Terre, vous comprendrez les raisons de ce départ précoce et de l'immense douleur qui vous accable depuis.
Aujourd'hui, il vous faut apprendre à vivre sans pouvoir toucher le corps physique de votre fils. C'est comme s'il avait fait un grand voyage au delà des mers pour aller vivre dans un monde meilleur, sans pouvoir communiquer avec vous le temps de la traversée.
Dès qu'il sera bien installé, il ne manquera sûrement pas de vous donner de ses bonnes nouvelles. Pour garder courage et patience, dites-vous que seul le corps physique meurt mais que l'Esprit, lui, continue de vivre, de ressentir, de raisonner ou d'aimer, d'autant plus librement qu'il n'a plus d'entraves matérielles. Pour vous réconforter, vous pouvez lire le Livre des Esprits d'Allan Kardec qui vous expliquera mieux toutes les interactions entre notre monde et le monde invisible.
Plus généralement, tout ouvrage sur le spiritisme (vous avez un grand choix en accès gratuit sur notre site) vous rassurera en vous démontrant la survivance de la vie après la mort et le grand désir de ceux qui nous ont précédé dans l'au delà de se communiquer à nous.
Si vous le désirez, nous pouvons aussi essayer d'interroger votre fils.
Vous pouvez venir dans notre centre de Lyon Bron (ou dans un autre centre spirite) pour assister à une séance pendant laquelle un médium essayera d'entrer en contact avec votre fils.
Si vous ne pouvez pas vous déplacer, dites-nous simplement son prénom, la date de son décès et ce que vous désirez savoir et nous vous communiquerons les résultats par internet. Gardez force et courage et nourrissez-vous de l'espoir légitime de le retrouver, dès que Dieu jugera le moment opportun...
Fraternellement,
Julie

 

Rencontrer l'homme qui me conviendra - Cécile - 28/08/2012

 

Bonjour,
cela fait des années que, malgré mes efforts pour rencontrer des gens, je ne trouve pas celui avec lequel je souhaite refaire ma vie. Je suis une femme souriante et soignée, qui s'intéresse à plein de choses, mais jamais je ne recontre quelqu'un et surtout pas de mon âge. Je prie depuis si longtemps que Dieu me fasse rencontrer cet homme qui me conviendra parfaitement et vice-versa.
Il me semble que je le reconnaîtrais tout de suite ? Quelle est votre opinion sur ce sujet.
Et pourquoi dois-je attendre des années sans une rencontre dans ce sens ?

Bonjour,
Le mariage et le célibat sont 2 leçons de vie différentes. Or, puisque vous parlez de "refaire" votre vie, c'est que vous avez déjà vécue l'expérience du couple.
Qu'est-ce qui vous empêche de profiter pleinement de cette nouvelle expérience qu'est le célibat ? Nous avons tous besoin d'aimer et de nous sentir aimé, c'est un fait.
Mais, en attendant de rencontrer quelqu'un, n'oubliez pas que vous avez tous vos frères à aimer. Ils sont nombreux à avoir besoin, comme vous, de tendresse, d'affection, d'attentions et ils sauront vous le rendre au centuple. Vous pouvez vivre de beaux moments partagés, de tendres complicités avec des tas et des tas de personnes. Il n'y a bien que les relations sexuelles que vous ne pourrez partager avec vos frères, mais est-ce si important ?
Est-ce réellement ce qui vous manque le plus ?
Vivez, épanouissez-vous, apprenez à connaître vos propres goûts et désirs, profitez de votre disponibilité pour aller vers vos frères qui vous attendent impatiemment et, pour vous donner du courage, reliez-vous à l'amour de Dieu qui est toujours présent et offert généreusement à qui en fait la demande rt qui est bien plus beau et grand que l'attraction physique dont nous faisons régulièrement l'expérience.
Peut-être qu'alors, acceptant la situation de célibat et mettant donc moins de pression sur une rencontre à venir, celle-ci pourra se faire...
Auparavant, il nous semble que vous devez d'abord apprendre à vous accepter et vous souvenir de cet amour invisible qui nous entoure tous. L'amour de Dieu, qui n'aura jamais d'égal dans aucun homme, saura vous aider à comprendre.
Fraternellement,
Hélène

 

Séance spirite - Jean - 15/08/2012

 

Bonjour,
étant tombé récemment sur des ouvrages de Francisco Candido Xavier puis Allan Kardec je me suis intéressé à la doctrine spirite. En faisant des recherches sur le net j’ai trouvé un reportage s’intitulant « Parler avec les morts ? » dans lequel on voit notamment un médium spirite (Gordon Smith).
Dans ce reportage, il intervient dans des églises et autres salles afin de donner des messages vraiment très précis à certaines personnes du public.
Ma question est : faites vous ce genre de séance ? Si oui quand ? Et êtes-vous aussi précis que lui ? J’insiste sur ce dernier point car on reproche souvent aux médiums d’être trop « vagues » ou encore de dire des banalités et des évidences qui malheureusement retirent leurs crédibilités.
Je tiens à préciser que si je vous demande cela ce n’est pas du tout dans l’optique de mettre vos compétences de médium à l’épreuve.
Non, si je vous le demande c’est uniquement car la doctrine spirite est quelque chose qui me tient à cœur et par conséquent je souhaiterais vraiment en être convaincu pour me sentir mieux (et avoir des détails précis est la seule façon qui me vient à l’esprit pour effacer les dernières traces de scepticisme).
J’espère que vous me comprenez et vous remercie par avance.

Bonjour Jean,
Si la doctrine spirite vous tient à cœur c'est parce qu'elle a su toucher à la fois votre cœur et votre raison. Cela s'est très certainement produit au cours de lectures qui vous auront aussi appris que vous avez en vous toutes les capacités pour communiquer directement avec l'au delà.
Priez, connectez-vous avec votre guide, soumettez-lui vos difficultés, vos problèmes mais aussi vos joies et vos remerciements, demandez-lui force et courage et vous devriez rapidement, comme vous le désirez, être "convaincu pour vous sentir mieux". Plus vous avancerez dans cette voie, plus vous sentirez la douce influence de nos chers protecteurs jusque dans les petits actes de la vie quotidienne et vous n'aurez alors plus besoin d'aller chercher chez d'autres la flamme de la foi qui est en vous.
Pour ce qui est de nos séances spirites, elles sont, dans notre centre de Lyon Bron, beaucoup moins "spectaculaires" que celles dont vous nous parlez, parce que nous avons fait le choix de communications plus intimes. Les écrits reçus peuvent paraître beaucoup plus généralistes à certains mais, pour d'autres, certains détails donneront l'assurance immédiate qu'il s'agit bien du défunt interrogé. D'autres messages ne seront réellement compris, et donc appréciés, que plusieurs mois plus tard, après avoir vécu certains évènements.
Le sceptique gardera toujours son doute, même si le médium que vous nous avez cité, Gordon Smith, lui donnait un message précis, alors que celui qui a envie d'y croire verra, dans toute manifestation, la preuve irréfutable de la présence de l'invisible.
Pourquoi ne viendriez-vous pas, dans nos centre (ou dans un autre), pour vous rendre compte, par vous-même, de ce que le spiritisme peut réellement vous apporter ? C'est la meilleure manière de vous faire une opinion fiable.
Fraternellement,
Lucien

 

Cancer - Kenny - 14/08/2012

 

Bonjour
chers amis, existe-t-il une médecine capable de guérir les cancers ?
Quelle aide le magnétisme peut-il apporter ?

Bonjour Kenny,
La médecine officielle, comme les médecines douces ou alternatives,guérissent certains cancers, mais pas tous... La guérison dépend de nombreux facteurs physiques comme la localisation du cancer, son état d'avancement au moment où il est découvert, etc. Mais elle dépend aussi (surtout?) de l'état d'esprit du malade et de ce qu'il est capable de mettre en œuvre pour se soigner. Une hygiène de vie beaucoup plus saine s'impose. D'une part, pour, éventuellement, ne pas continuer à renforcer la cause qui a engendré la maladie, d'autre part, pour permettre au corps de monopoliser ses propres forces pour aider à la guérison.
Le problème est trop complexe et dépend de trop de critères différents pour pouvoir répondre d'une manière générale. Souvenons-nous simplement qu'il est dit : "Aide-toi, le ciel t'aidera".
Si le malade ne travaille pas à sa régénération personnelle, aucune médecine ou technique ne pourra le soutenir jusqu'à la guérison. C'est le cas aussi pour le magnétisme.
Il apportera une aide appréciable à celui qui se prend en main, mais ne pourra rien faire pour celui qui n’œuvre pas à sa propre guérison et qui attend tout d'une aide extérieure sans se remettre en cause.
Pour plus d'informations sur le magnétisme tel qu'il se pratique dans notre centre spirite, je vous invite à aller lire, sur notre site, les dépliants "La séance d'aide spirituelle, ou quelques conseils avant d'être magnétisé" (pour les personnes présentes aux séances) et "L'envoi de fluides à distance, ou quelques conseils pour être magnétisé" (pour ceux qui ne peuvent se déplacer).
Fraternellement,
Audrey

 

Spiritisme - Albert - 18/07/2012

 

Bonjour,
il y a 3 ans avec 2 amis on a fait une séance de spiritisme. L'une d'entre elle qui ne croyait en rien s'est retrouvée avec des esprits en elle ; elle gigotait dans tous les sens et c'est retrouve avec des bleus sur les cuisses tellement elle se tapait sur les jambes.
Après ca on l'a emmené chez un vrai médium sur mâcon et on a découvert qu'elle était elle aussi medium mais elle n'a pas voulu persister dans cette voie. Moi, je me suis retrouvée à faire de l'ecriture automatique une odeur d'amande douce m'apparait de temps en temps sans faire appel. Je suis retournée voir ce medium pour être sur que ca ne soit pas un mauvais esprit et aucun souci mais cet esprit je ne le connais pas personnellement.
Il m'a donné des détails de plus en plus mais il faut que je me perfectionne encore il me repete toujours la meme chose je ne sais pas pourquoi et je vais voir si cela est vrai il m'a dit des verites mais quelquefois non.
Je voudrais trouver des gens sérieux pour une seance et voir mais on ne sait pas où se renseigner ; avec tous mes remerciements, bonne journee.

Bonjour,
Vous pouvez vous rendre à notre association pour discuter avec un médium si vous le souhaitez. Nous sommes ouverts au public tous les mercredi à compter de 17h, à 18h00 nous avons l'aide spirituelle qui dure environ 45 minutes.
C'est un moment où des médiums psycophones entrent en communication orale avec des esprits, d'autres écrivent des messages pour avoir des nouvelles de proches décédés. Puis, on envoie des fluides à des personnes qui ont demandé de l'aide et on magnétise ceux qui le demandent avant que la séance commence.
Je vous proposerais bien les réunions du samedi mais on reprend le rythme d'un samedi sur deux à compter de la rentrée. L'entrée est libre et gratuite bien sûr.
Fraternellement,
Céline

 

Alcoolisme - Véronica - 15/07/2012

 

Bonjour,
je suis très désolée parce que mon père est alcoolique, il ne s'arrête pas de boire et maintenant il est en train de souffrir d'une maladie qui peut finir en cancer.
Il dit qu'il a décidé de se remettre dans les mains du créateur. Il croit en la réincarnation et il a appris d'Allan Kardec.
Une personne de 63 ans peut-elle changer ?
Ma mère est aussi désolée, qu'est-ce qu'on peut faire ?

La maladie de nos proches nous attriste, nous les aimons, et nous souhaitons uniquement leur bien être même si leur maladie découle de leurs actes. Malheureusement, c'est le cas de votre père, sa maladie est une conséquence de son abus de boisson.
Vous dites qu'il croit en la réincarnation ? Alors, dites lui de lire le Ciel et l'Enfer (il est en téléchargement libre sur notre site ou en vente chez les Editions Philman), cela lui apportera des témoignages d'esprits après leur mort et pourra l'aider à trouver du courage aussi pour lutter contre la maladie. Qu'est-ce que 63 ans sur l'échelle de plusieurs incarnations...?
Courage, vous pouvez l'aider. Jésus a dit "Aide-toi et le ciel t'aidera"
Avec notre soutien,
Fraternellement,
Céline

 

Rêves - Chad - 14/07/2012

 

Bonjour,
je voudrais savoir que penser des rêves. Car malgré l'explication que je connais sur le voyage astral, il me semble que certains rêves sont incohérents. À cela s'ajoute le peu de crédit accordé par certains spirites à la psychanalyse.
Cela en est il de même sur le travail du rêve ennoncé par Freud ?
Pourquoi dans nos rêves on obtient des choses qui nous ont frustrés car on ne les a pas eu dans la journée, et pourquoi sont-ils le prolongement de choses vécues dans la journée ?

Bonjour,
La nuit, le corps physique se repose, mais l'esprit lui, se trouve libéré et retourne à la vie spirituelle. Pendant que nous dormons, nous ne sommes jamais inactifs, notre esprit voyage, fait des rencontres, poursuit ses activités. Pour la majorité des incarnés, nous poursuivons nos occupations de la journée. Certains, par exemple, anxieux dans leur travail peuvent trouver des solutions en dormant et parfois s'en souvenir au réveil.
D'ailleurs, les "soudaines" bonnes idées du matin ne viennent pas sans raison. Elles sont la résultante de notre activité nocturne. D'autres, vont réaliser la nuit ce qu'ils n'ont pas pu faire ...le jour.
Pourtant, les rêves sont compliqués à analyser. Si on se fit uniquement à ce dont nous nous souvenons, il nous manque des pièces au puzzle.Cela s'explique par le retour au corps physique et au trouble fluidique qui l'accompagne, ou encore par la difficulté d'analyser un évènement dans la vie spirituelle et de lui attribuer une correspondance avec la vie terrestre.
D'autre part, parfois dans les rêves, une symbolique nous aide mieux. Car c'est aussi un moyen pour nos amis invisible de se communiquer à nous, de nous envoyer un message.
Fraternellement,
Agnès

 

Epuisement après la prière - Qat - 13/07/2012

 

Bonjour,
il m'arrive une chose embêtante. Depuis que j'ai renoué avec la prière au quotidien, je me sens épuisée, mais vraiment épuisée et endolorie. Je tombe de sommeil avant 21h et ne me réveille pas avant 7h ; Ca devrait suffir largement mais non. Je me lève fatiguée comme après une longue marche, et cela me demande de gros efforts pour ne pas passer ma journée dans un état second.
Pour vérifier, j'ai réduit la 'dose' de prières sur une journée et j'allais tout de suite mieux, je pétais la forme. Seulement il n'est pas question que je revienne à mon ancienne vie, je veux continuer ce que j'ai commencé.
Avez-vous déjà rencontré un tel cas ?

Bonjour,
Ce qu'il faudrait, ce serait orienter votre prière avant de vous coucher. C'est-à-dire vous endormir avec l'idée claire de ce que vous voulez faire durant la nuit, et le mieux bien sûr pour notre évolution est de prier avec ferveur de rejoindre notre guide et d'être aidé pour comprendre comment mener à bien nos épreuves.
Les activités de notre esprit la nuit peut nous épuiser, c'est pour cela que vous sentez ces effets au réveil. Cela ne vient pas du fait de prier, mais plutôt de comment faire pour aller au bon endroit lors du sommeil, et donc, de bien prier en quelque sorte. Mais cela n'est pas toujours facile, car la nuit, inconsciemment nous continuons nos occupations quotidiennes.
Courage ! Prier avant de s'endormir peut aussi nous permettre d'avoir une grande force pour la journée!
Fraternellement,
Sandra

 

Communications spirites - Qat - 18/06/2012

 

Bonjour,
j'éprouve un grand réconfort à lire les posts de tout un chacun, à écouter les communications spritites lorsque je suis au plus mal. J'aurais bien aimé pouvoir assister aux réunions, mais physiquement, la distance m'en empêche.
Lorsque vous invitez un esprit à se communiquer sur demande du public, faut-il que le demandeur soit forcément sur place ?
Pourrais-je moi aussi solliciter qu'un de mes défunts se communique s'il le souhaite et s'il en a l'autorisation ?
J'en aurais bien besoin une fois en passant.

Bonjour,
Nous sommes heureux de voir que ces témoignages vous aident dans votre vie quotidienne.
Pour les personnes ne pouvant se rendre au centre à cause de la distance ou à cause de leur état de santé, il n'est pas obligatoire d'être présent physiquement à la séance.
On demande à la personne qui demande des nouvelles d'un proche décédé d'être engagée dans la démarche d'aide si cette dernière est au plus mal de l'autre côté. C'est par les prières, que nous pouvons faire ensemble lors des réunions d'aide spirituelle des mercredis, que nous aidons ceux qui cherchent encore la lumière.
Fraternellement,
Céline

 

Personne possédée - Since - 22/05/2012

 

Bonjour,
je me permets de vous écrire ce message car je ne sais plus quoi penser, et comment sortir des images de ma tête... Une de mes meilleures amie a été possédée, et il y a de cela une bonne année, elle a subi un exorcisme très long qui a fini par porter ses fruits.
Je l'ai vue possédée, mais je ne l'ai jamais vue en "crise"... je ne sais pas trop comment le dire, pardonnez moi. Ce week end, quelque chose est à nouveau entré en elle. Mes amies sont restées deux jours presque avec "la chose" en elle, et j'ai vu de mes yeux comment elle était possédée. Depuis qu'elles sont parties, j'ai peur pour elle, pour sa compagne aussi.
Je sens que c'est bien à l'intérieur. Nous avons prié comme nous avons pu, un moment son petit corps tout frêle ne répondait plus à rien, pas même à la douleur, alors qu'elle était comateuse depuis 2h30, et que sa tension était bonne.
Il y eu des râles, les yeux et le visages changés, une respiration étonnante, un corps plein de force étonnamment aussi, j'en passe et des meilleures! Je suis bouleversée. J'ai peur que cette chose ne s'en aille pas d'elle, et je me demande comment l'aider. Je me demande aussi pourquoi elle? Comment l'aider à ce que cela n'arrive pas?
C'est tout de même la seconde fois... et la dernière fois, ça a duré tellement de mois! J'ai peur qu'elle n'en puisse plus physiquement et moralement, et que sa vie, et son entourage non plus...
Toutes ces questions sont en vrac, car je ne sais pas comment les exposer. Aussi, comment faire pour que j'arrive à me sortir ces images de la tête?
Je vous remercie de m'aider et de l'aider, si vous le pouvez...

Bonjour,
Le plus simple serait de proposer à votre amie de se rendre dans un centre spirite où elle trouvera gratuitement l'aide, le réconfort et l'instruction nécessaire pour se défaire de ses attractions négatives.
Dans notre centre de Bron, à côté de Lyon, l'aide spirituelle se pratique le mercredi, à 18h, toute l'année (juillet et août compris), mais il faut prévoir de venir une demi-heure avant la séance pour avoir un temps d'échange qui nous permet de déterminer la meilleure aide à apporter selon la situation.
Si notre centre est trop loin de chez vous, vous trouverez d'autres coordonnées de centres spirites sur notre site.
Dans l'attente de votre visite dans un centre, la prière, lorsqu'elle est sincère, qu'elle vient du cœur, sans rituels ni artifices, reste votre meilleure alliée.
Fraternellement,
Emmanuel

 

Faut-il pour se faire visiter par la Vierge Marie - Jean Claude - 03/05/2012

 

Bonjour,
Je suis très interessé par agora spirite. Je voudrais ainsi savoir comment je dois faire pour être guidé par mon ange gardien juqu'à l'école de Marie.
Comment ressentir si la vie de quelqu'un est déjà controlée et gerée par la Sainte Mere de Jesus.
Voudriez-vous aussi me dire si l'agore spirite est un site catholique ou simplement un site chrétien en général.

Bonjour Jean-Claude,
Lorsque l'on veut être approché par des Esprits supérieurs, il est plus simple et logique de chercher à s'élever vers eux que d'attendre qu'ils descendent jusqu'à nous.
Élever son âme demande beaucoup de patience et de persévérance car c'est chaque jour, à chaque moment même, qu'il faut cultiver nos qualités de cœur et, parallèlement, tenter de chasser tous nos "petits" défauts.
Votre guide, avec l'aide de votre prière, saura vous aider à avancer dans cette voie du bien, à l'école de la vie sur Terre que vous avez choisie.
Notre site, qui est un site spirite, propose de nombreux documents qui pourront vous soutenir et vous encourager dans cette voie de perfectionnement.
Fraternellement,
Hélène

 

Rêves - Astrid - 21/03/2012

 

Bonjour,
je voulais vous soumettre un de mes rêves que j'ai fait récemment et qui m'a beaucoup bouleversé. Je me rendais à une séance spirite (chez vous), je passe par une porte et là j'aperçois des personnes assises sur des canapés blancs (donc très différents de votre salle), je m'assoie à l'un d'eux puis je décide de me lever et de m'asseoir à côté et là, superbe surprise, j'apercois ma mère (décédée) qui est super heureuse de me rencontrer ici et qui me serre dans ses bras,
moi aussi j'étais très surprise et contente de la voir.

Bonjour,
Les rêves sont ce dont nous nous rappelons du voyage effectué par l'esprit durant le sommeil du corps. C'est toujours une joie de retrouver nos proches décédés, et de les voir heureux.
Peut-être que votre démarche de venir au centre vous interroge sur la part de spiritualité dans votre vie, votre mère vous encourage certainement dans cette démarche car cela vous permets de vous rapprocher d'elle.
Fraternellement,
Sylvie

 

Apparitions, catholicisme, spiritisme - Annette - 20/04/2012

 

Bonjour,
tout d'abord de confession Catholique, j'ai toujours su au fond de moi que la vérité se situait "ailleurs", je retrouve dans le Spiritisme ce que j'ai toujours pressenti inconsciemment.
J'ai lu le "Livre des Esprits" et suis en train de finir "le Livre des Mediums", et plusieurs choses me viennent à l'Esprit :
1/ Pouvons-nous dire qu'il y a antagonisme entre Catholique et Spirite ou plutôt de complémentarité ?
2/ Que dois-je penser des apparitions dîtes de la Vierge (Fatima, Lourdes) ?
3/ Dans un de vos PowerPoint nommé "vérités" vous nommez Henry Ford, en sachant son rôle prédominant dans la 2ème guerre mondiale (Henry Ford est l’un des plus célèbres bailleurs de fonds étrangers d’Adolf Hitler, et il est récompensé en 1938 pour ce soutien durable avec la «Grand-Croix de l’Aigle allemand», plus haute décoration nazie pour les étrangers), est-ce un enseignement justement du Spiritisme (le pardon et trouver le bien en chacun de soi ?)

Bonjour José,
Tout d'abord, excusez-nous pour le retard mis à vous répondre mais nous sommes peu de bénévoles disponibles pour répondre à un courrier toujours plus important.
1/ Si vous lisez l'Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec, vous comprendrez rapidement que, loin de rejeter la Bible ou Jésus Christ et ses enseignements, le Spiritisme s'y réfère souvent mais en donne une interprétation qui diffère de celle de l'Église sur certains points.
En effet, le Spiritisme part du principe de l'évolution continuelle de l'âme (elle ne peut donc se retrouver figée pour l'éternité dans un Paradis ou un enfer), de sa possible réincarnation sur terre pour continuer à progresser, des interactions fréquentes entre vivants et morts (pourquoi l'âme, survivante à la mort du corps devrait-elle systématiquement être privée du désir de consoler, assister ou instruire ceux qui sont restés sur Terre ?), et d'autres nuances que vous découvrirez forcément dans vos lectures... Vous avez certainement lu déjà, par exemple, la devise du Spiritisme qui est : "Hors la charité, point de salut."
2/ Vous demandez, aux inconnus que nous sommes, ce que vous "devez penser". Or, la pensée est propre à chacun, puisqu'elle fluctue selon de trop nombreux critères, et ne peut être imposée. Il serait donc plus sage de vous forger votre propre opinion en vous documentant, en lisant, en analysant puis en méditant et en laissant parler votre cœur. Votre opinion sera alors solide et construite et ne variera pas en fonction du vent...
3/ Le PowerPoint dont vous parlez est une suite de citations. Aucun des hommes célèbres qui ont signé ces belles phrases n'est exempt de tâches, mais aucun n'est, non plus, totalement "noir". Nous avons tous une part d'ombre et de lumière. Plutôt que de pointer la part d'ombre de chacun (plus ou moins grande selon les individus, je vous l'accorde) et de se focaliser dessus, recherchons en autrui sa part de lumière et aidons-là à briller.
Fraternellement,
Sandra

 

Fin du monde - Audrey - 19/04/2012

 

Bonjour,
Cela fait peu de temps que j'ai decouvert votre site et je le trouve très interessant et très complet, étant novice en la matière il m'apprend beaucoup et j'ai le sentiment que cela m'aide dans ma vie et je vous en remercie ! Ma question peut vous paraitre idiote mais c'est un sujet qui me tracasse depuis quelques temps et je ressent le besoin de vous en parler.
Voilà, on nous parle de Fin du Monde pour la fin de l'année 2012 qu'en pensez-vous ?
Si cela est possible Dieu nous enverrait-il pas des signes pour nous prevenir et nous y preparer ?
Il y aurait dans ce cas des milliards d'esprits qui se retrouveraient sans corps à habiter ?
Merci de m'eclairer un peu.

Bonjour Audrey,
De tous temps, les hommes ont redouté d'avoir à vivre une fin du monde, sentiment qui se trouvait amplifié, à certaines époques, pour des raisons astrologiques, numérologiques, culturelles, superstitieuses ou autres.
Vous vous souvenez certainement du passage de l'an 2000 et de tous ces prophètes qui nous annonçaient, "preuves" à l'appui, qu'il était absolument impossible de passer ce cap...
Gageons que, dès 2013, une nouvelle date de fin du monde émergera pour continuer à nourrir cette crainte qui semble nécessaire à quelques-uns.
Il est vrai que, si elle nous permet d'entreprendre ce qu'il faut pour hâter notre avancement individuel ou collectif, de réfléchir et travailler sur la Terre et les lois de la nature, sur les besoins de l'homme et leurs dérives, cette crainte peut devenir un moteur et, par là même, être salutaire à certains.
Nous pouvons tous, quels que soient notre âge, notre état de santé ou notre condition, avoir à nous désincarner subitement, même avant une potentielle fin du monde, mais cette idée, bien qu'elle soit absolument légitime et concrète, tout à fait plausible, ne suffit peut-être pas à nous pousser à nous améliorer rapidement.
La différence n'est que dans le très grand nombre d'âmes qui se désincarneraient en même temps mais, pour reprendre votre expression, "les milliards d'Esprits qui se retrouveraient sans corps à habiter" pourraient toujours poursuivre leur évolution ailleurs car la Terre est loin d'être l'unique foyer d'amélioration spirituelle.
Fraternellement,
André

 

Affaire du tueur de toulouse - Isa - 25/03/2012

 

Bonjour,
je suis spirite (débutante) et j'ai besoin d'être éclairée concernant l'exécution de ses 7 personnes dont 3 enfants. Est-ce que ces esprits réincarnés dans le corps de ces 7 victimes avaient choisis cette fin terrestre ? Leur assassin n'avait sans doute pas pardonner à ses victimes ? Il y a je pense une relation avec leur vie antérieure ?
Je vous remercie pour votre dévouement à éclairer notre conscience.

Bonjour Isa,
Votre question soulève le problème essentiel de ce qui est déterminé par avance ou non, autrement dit, il nous interroge sur ce que nous pouvons comprendre de l'interaction entre fatalité et libre-arbitre.
Dans un premier temps, voyons si l'acte du tueur est écrit par avance, irrévocablement déterminé, ou s'il a succombé à l'épreuve d'une tentation, un risque majeur choisi par lui en s'incarnant.
Prenons le Livre des Esprits d'Allan Kardec.
Question 861 : "L'homme qui commet un meurtre sait-il , en choisissant son existence, qu'il deviendra assassin ?"
Réponse : "Non ; il sait que, choisissant une vie de lutte, il y a chance pour lui de tuer un de ses semblables, mais il ignore s'il le fera, car il y a presque toujours en lui délibération avant de commettre le crime ; or celui qui délibère sur une chose est toujours libre de la faire ou de ne pas la faire. Si l'Esprit savait d'avance que, comme homme, il doit commettre un meurtre, c'est qu'il y serait prédestiné. Sachez donc qu'il n'y a personne de prédestiné au crime et que tout crime ou tout acte quelconque est toujours le fait de la volonté et du libre-arbitre.
Au reste, vous confondez toujours deux choses bien distinctes : les évènements matériels de la vie et les actes de la vie morale. S'il y a fatalité quelquefois, c'est dans les évènements matériels dont la cause est en dehors de vous et qui sont indépendants de votre volonté. Quant aux actes de la vie morale, ils émanent toujours de l'homme même, qui a toujours par conséquent la liberté du choix : pour ces actes il n'y a donc jamais fatalité."
Nous vous invitons à vous reporter aussi à la question 872, relative au mobile des actions de l'homme, trop longue pour être reportée dans son intégralité ici, mais dont nous extrayons le passage suivant :
" La question du libre arbitre peut se résumer ainsi : l'homme n'est point fatalement conduit au mal, les actes qu'il accomplit ne sont point écrits d'avance, les crimes qu'il commet ne sont point le fait d'un arrêt du destin. Il peut, comme épreuve et comme expiation, choisir une existence où il aura les entraînements du crime, soit par le milieu où il se trouve placé, soit par des circonstances qui surviennent, mais il est toujours libre d'agir ou de ne pas agir. Ainsi, le libre arbitre existe à l'état d'Esprit dans le choix de l'existence et des épreuves et, à l'état corporel, dans la faculté de céder ou de résister aux entraînements auxquels rre et doivent faire face au chagrin d'une mort brutale et violente, qui peut paraitre très injuste, particulièrement si l'on n'a pas la foi.
Que dire aussi des enfants qui ont assisté à ces scènes, qui ont eu une peur panique justifiée, en voyant leurs petits camarades s'écrouler, mais qui sont restés et doivent, à présent, vivre avec le souvenir de ces images terrifiantes ?
C'est pour toutes ces personnes que nous devons prier aujourd'hui, pour les aider à surmonter leur épreuve avec courage et résignation et retrouver, aussi vite que possible, la paix de l'esprit, l'espérance en des temps meilleurs et la foi en la justice divine.
Fraternellement,
Hélène