Les animaux - Xavier - 12/06/15

[box content] Bonjour,
Les animaux possèdent-ils la médiumnité ?

Bonjour Bruno,
La médiumnité est une faculté du règne humain. Les animaux ne sont pas médiums. Ils présentent un certain développement qui leur permet de percevoir la présence des Esprits et subir leur influence, mais ils ne sont pas encore arrivés au même niveau de développement de la pensée et du sentiment que celui des êtres humains (incarnés ou pas). A cause de cela, ils ne peuvent comprendre, ni exprimer, ce que les humains pensent et ressentent.
Fraternellement,
Hélène

Les animaux - Gwenan - 24/10/2012

 

Bonjour,
vous arrive-t-il de communiquer avec des animaux disparus ? Se manifestent-ils sur des vidéos par exemple ?
Le monde des esprits est-il uniquement peuplé par des âmes d'humains désincarnés ?

Bonjour,
Lors des réunions spirites, nous ne communiquons pas avec les animaux défunts. Ils ont comme les humains, un corps spirituel, un périsprit, qui les accompagnent dans l'au-delà. Il est donc possible qu'ils se communiquent après leur mort, ou qu'ils restent proches de leur maître, par affection.
Les animaux n'ont pas la conscience d'eux-même, et leur passage dans le monde de l'invisible est temporaire. Le processus de réincarnation sera quasi-automatique. Vous pourriez consulter notre cours de première année sur les animaux (voir sur notre site dans bibliothèque, initiation).
Fraternellement,
Jacqueline

 

Les animaux ont-ils un esprit ? - Maïa - 23/02/2006

Bonjour,
les animaux ont-ils un esprit ? Il y a trois ans j'ai dû abréger les souffrances de ma vieille chatte que j'aimais beaucoup. Pendant deux ans, elle est venue me "rendre visite" dans mes rêves. Le temps que je passais avec elle est étant à chaque fois un peu plus court et moins intense. Ce qui est surprenant, c'est comment à la fin elle "faisait irruption" au milieu d'un rêve qui n'avait rien à voir avec elle, sortant totalement à l'impromptu d'un buisson à gauche pour disparaître dans une pente à droite par exemple ... Comme vous le constatez à ma façon de m’exprimer, j'aime l'idée que son esprit vient me faire un petit coucou ... j'ai prié pour son âme ... A tort ? Les animaux ont-ils une âme ? Si c'est le cas évoluent-ils ?
Et si oui : dans la même espèce ? Je me pose aussi ces questions car mes parents avaient un chien en quelque sorte "charismatique" qui impressionnait tout le monde (même ceux extérieurs au cercle des intimes) par l'impression de "sagesse" (!!!) Q
u’il dégageait du fait de sa simple présence. Comme si ce chien qui fût un fabuleux compagnon avait une très vieille âme ...

Bonjour Maïa,
Il est indéniable que les animaux possèdent une âme.
Effectivement, Marlène Nobre, médecin spirite, cite à la page 31 de son ouvrage « L’Ame de la matière » deux textes tirés de « No Mundo Maior » (dans le monde le plus grand) que je trouve intéressant de vous retranscrire ici.
" Depuis l’amibe, dans l’eau tiède de la mer, jusqu’à l’homme, nous l’avons vu lutter, apprendre et sélectionner.
Ce fut un long chemin : combien de siècles a-t-il consumé (le principe spirituel) en revêtant des formes monstrueuses, se perfectionnant ici et là, aidé par l’interférence indirecte des Intelligences supérieures ? il s’est réfugié dans le sein tiède des eaux ; dans des organismes cellulaires qui se maintenaient et se multipliaient par segmentation. Pendant des milliers d’années, il a fait un long voyage dans l’éponge, en venant à maîtriser les cellules autonomes, leur imposant l’esprit d’obéissance et de collectivité, dans l’organisation primordiales des muscles. Il a fait des essais pendant longtemps avant d’essayer les bases de l’appareil nerveux, dans la méduse, dans le ver, dans le batracien, se traînant pour émerger du fond obscur et boueux des eaux, de manière à commencer les premières expériences, au soleil du midi "
Ainsi, comme vous pouvez le constater avant de pouvoir s’incarner dans l’espèce humaine l’esprit doit impérativement au cours de ses pérégrinations innombrables s’incarner dans le règne animal afin d’acquérir des nécessités indispensables qui lui permettront par la suite de pouvoir s’adapter et contrôler une enveloppe charnelle complexe. Qui n’a jamais été admiratif devant l’admirable complexité des rouages du corps humain ? Ce processus, se fait graduellement sans jamais rompre les lois évolutives de la nature de règnes en règnes et d’espèces en espèces. De ce fait les règnes minéral, végétal et animal ont constitué des étapes déterminantes dans l’évolution de tout esprit.
Certes les animaux possèdent bel et bien une âme en évolution, encore imparfaite, sans moralité, à l’intelligence réduite menée par l’instinct.
J’espère avoir quelque peu éclairci vos interrogations.
Cordialement
Ronnie

 

 

Expérience-fiction et animaux à 2 têtes - M - 13/10/2005

 

Bonsoir,
Il y a quelque chose qui cloche dans la relation corps esprit :
Première partie : Expérience-fiction
1) Si je tranche la tête du corps, il y a deux morceaux. Certes. Mais le périsprit est coupé en deux ! C'est impossible qu'une partie du périsprit soit séparé du reste du périsprit. Alors ?
2) Imaginons qu'il ne soit pas séparé, qu'il n'est pas coupé en deux. On pourrait dire que le cou périsprital soit allongé, car le périsprit peut s'étirer. Petite parenthèse : le cou périsprital, c'est comme le cou de notre corps charnel, mais là, il est fluidique. Car ce corps fluidique reproduit intégralement le corps charnel, même ses organes. Maintenant, revenons au sujet. Donc ce cou fluidique s'est allongé. Mais, imaginons que quelqu'un se suicide, et meurt de mort violente. Son corps éthéré va mettre très longtemps à se séparer de son corps physique. On coupe ses 4 membres et sa tête, et on amène chaque partie découpée (excepté le tronc qui reste ici), très très loin, disons à mille kilomètre de distance du tronc. Et chaque partie du corps est séparée des autres. Donc, j'en conclus que le périsprit est écartelé. Et comme il ne peut s'étirer que de quelques mètres, alors des parties du périsprit sont séparé du reste ! Alors ?
3) Quand on fait une NDE, le tunnel est tellement long que la corde d'argent devrait se déchirer, vu la distance. Or, ce n'est pas le cas. Comment expliquer cela ? Et j'en laisse d'autres, car il doit en avoir plein d'exemples.

Deuxième partie : Animaux à 2 têtes
Dans la nature, il arrive parfois que des animaux naissent avec deux têtes ! Tels les serpents et les tortues.
Et je suis sérieux. Ce n'est pas un conte, ni un mythe, ni autres choses. Je l'ai vu à la télévision. Ce n'était pas un trucage. Ce n'était pas faux. C'était vrai. C'est la réalité. Ma question est : comment se fait il que deux âmes soient présents dans un corps avec deux têtes ? Et qu'il y a deux périsprits dans un même corps ? C'est impossible ! C’est théoriquement faux pour la doctrine spirite. Et en plus cela existe ! Donc j'en conclus que le périsprit n'existe pas, et, donc aussi, l'Esprit aussi. J'aimerais que vous m'expliquer ? Quelle est votre opinion ? Qu'en pensez vous ?

Bonjour,
Quelques réponses dans le texte.
Question 1 - Le périsprit interagit avec le corps. Il dirige les réactions biochimiques et réciproquement enregistre toute modification corporelle pour son évolution. Un traumatisme physique est donc répercuté dans le périsprit sans pour autant que celui-ci ne soit détruit ou découpé. Il en porte la trace mais son intégrité n'est pas atteinte.
Question 2 - Les recherches de Delanne, ainsi que celles plus récentes du Pr Stevenson montrent que le cou périsprital porterait une marque. Un séjour dans l'au-delà permet une restauration complète. Au contraire, une réincarnation quasi-immédiate répercute le traumatisme dans le nouveau corps. Il ne faut pas confondre corps éthéré et périsprit. Le corps éthéré est constitué, en gros, pour simplifier, du fluide vital des spirites. Il retourne à la masse au moment de la mort. Au moment de la mort, le périsprit un et indivisible est détaché du corps plus ou moins rapidement ( instantanément pour les Esprits évolués, au bout de cinq jours pour les moins évolués). Les morceaux de corps que vous envisagez peuvent emporter avec eux une charge vitale résiduelle, c'est-à-dire des morceaux de corps éthérique. Ce n'est pas du périsprit.
Question 3 - Les expériences de Lancelin et Durville du début du vingtième siècle prouvent que le corps astral (ou périsprit pour les spirites), peut s'éloigner indéfiniment et que la corde s'étire alors énormément sans céder. Ils ont prouvé que le corps vital ou éthérique était lui cantonné à une dizaine de mètres du corps physique. Lors de la sortie du corps astral, ce corps vital ou corps éthérique s'en retourne dans le corps physique.
"Et j'en laisse d'autres, car il doit en avoir plein d'exemples. A votre disposition".
Vos questions viennent toutes du fait que vous confondez corps éthérique et périsprit.
Cordialement,
Jérémie

 

Souffrance des animaux - Christophe - 29/09/2002

Bonjour,
Je tiens à vous remercier pour le travail que vous faites et la qualité de ce site. Il y a cependant une question à laquelle je n’ai pas encore trouvé de réponse ; je souhaiterais savoir comment on peut expliquer le fait que certains animaux doivent subir des épreuves très difficiles ( animaux martyrisés ).On imagine mal que se puisse être une expiation de fautes passées. Cordialement.

Bonjour,
Les animaux qui sont composés de matière inerte et doués de vitalité ont une sorte d’intelligence instructive et limitée avec la conscience de leur existence et de leur individualité. L’exercice de leur intelligence est concentré sur les moyens de satisfaire leurs besoins physiques et de pourvoir à leur conservation.
Les animaux ont bien sûr une âme mais qui n’a rien de comparable avec l’âme humaine. L’âme animal conserve après la mort son individualité mais non la conscience de son moi. L’âme des animaux n’a pas de libre arbitre et n’a pas le choix de son incarnation ; elle est presque aussitôt utilisée et n’a pas le loisir de se mettre en rapport avec d’autres créatures.
Les animaux progressent non pas par leur propre volonté mais par la force des choses et c’est pourquoi il n’y a pas pour eux d’expiation. L’animal est toujours inférieur et soumis à l’homme, il est pour lui son serviteur intelligent. Les souffrances subies par les animaux et consécutives aux actes de l’homme ne sont dues qu’au libre arbitre de ce dernier.
Gilles.