Réincarnation - Karen - 09/11/16

 

Bonjour,
J'ai bien étudié la doctrine spirite d'Allan Kardec ( attirée par ses ouvrages grâce à son pseudonyme qui est l'anagramme de mon prénom pour la petite anecdote ! ), mais quelque chose me taraude encore...
A l'époque, j'ai consulté une médium après le suicide d'une parente (avant que je sache qu'il fallait éviter de contacter un suicidé quand la douleur est si forte...). Elle m'a dit que je la retrouverais dans cette vie corporelle. Plus tard, cela a soulevé quelques questions... peut-on vraiment retrouverquelqu'un qu'on a perdu dans une même vie ? Cela me paraissait un peu gros puisque je sais que le processus de réincarnation peut, dans le cas d'un suicide, prendre beaucoup de temps... ( j'avoue avoir du mal avec le concept du temps entre notre monde physique, et le monde spirite). Donc, si cette médium ne disait pas de bêtise, mes retrouvailles avec son âme seraient forcément lors d'une naissance d'un nouveau né ? (C'est assez perturbant je dois dire et j'espère que vous arrivez à me suivre... ) Peut-on communiquer avec l'âme d'un défunt qui s'est déjà réincarné ?

Bonjour,
Il est tout à fait possible de retrouver quelqu’un qu’on a perdu dans la même vie, retrouvailles qui se fait par une naissance, un exemple dans le livre sexe et destin par l’Esprit André Luiz et psycographié par Chico Xavier au chapitre 11 et 12 où une jeune femme du nom de Marita, morte des suites d’un accident s’est réincarné rapidement, sa mère était sa sœur dans sa précédente vie. Dans le cas du suicide, dans le livre des Esprit (livres 4, espérance et consolation, chapitre I, dégout de la vie, suicide, réponse 957, pages 423 et 424), il est montré que les conséquences du suicide sont très diverses ; il n’y a pas de peines fixées, et dans tous les cas elles sont toujours relatives aux causes qui l’ont amené. Le sort n’est pas le même pour tous : il dépend des circonstances ; quelques-uns expient leur faute immédiatement, d’autres dans une nouvelle existence qui sera pire que celle dont ils ont interrompu le cours. Dans le bulletin n° 39 du centre (sur le site à la rubrique, bibliothèque, bulletin « le spiritisme » journal trimestriel), il est décrit la condition des Esprits après un suicide. Il est écrit qu’ils peuvent rester dans des régions de grandes souffrances pendant un temps indéterminé. Cela dépend du type de suicide, des motivations, des influences spirituelles, du degré de connaissance et de leur évolution. Plus un Esprit est éclairé, plus ses peines sont intenses et sa guérison sera longue. Suivant son attitude, le suicidé peut être en proie au désespoir, à la révolte et rester ainsi longtemps dans ces régions. Mais s’il manifeste l’envie d’être aidé, il sera accompagné dans un hôpital psychiatrique dans l’au-delà où des Esprits bienveillants s’occuperont de lui où il restera aussi un temps indéterminé fonction de sa volonté. Dans l’exemple donné dans le bulletin, certains restent que quelques années, d’autres des décennies. Après avoir compris sa situation, l’Esprit devra se réincarner. Suivant le déséquilibre qu’il a subi, cela se fera plus ou moins rapidement. Il arrive très souvent que l’Esprit n’arrive pas à bien analyser la situation, alors la réincarnation se fera plus rapidement pour éviter que sa souffrance ne soit augmentée.
Dans ce laps de temps (régions de souffrances et soins), il est impossible de savoir, quand se réincarnera un Esprit mort par suicide, et ce, jusqu’à ce que sa future incarnation soit prévu du côté spirituel. Tant que l’incarnation de votre marraine n’est pas prévue, contenue de la condition des suicidés à leur mort, aucun médium ne peut dire quand elle se fera. Si elle est prévue, à ce moment là, il peut être possible de l’annoncer, on en trouve des exemples dans le livre « La réincarnation » de Gabriel Delanne au chapitre XII – les cas de réincarnation annoncés à l’avance.
Nous pouvons voir aussi par ces affirmations que le temps entre deux incarnations où nous retournons à la vie spirituelle n’a pas les mêmes limites que l’incarnation où la vie d’un être humain n’excède pas, en général 80 ans. Le retour à la vie spirituelle dure autant que nécessaire, il peut être très court comme durer plusieurs siècles.
Pour ce qui est de communiquer avec l’Esprit des personnes incarnées, cela ne peut se faire que pendant le sommeil. Le livre des Esprit, livre 2, chapitre VIII « Émancipation de l’âme », à la rubrique « Visites spirites entres personnes vivantes » répond à cette question, notre Esprit n’est gêné que par notre corps de chair dont il peut se détacher pendant le sommeil et qu’on peut ainsi, retrouver d'autres êtres vivants, en Esprits, et s'entretenir avec eux sur des sujets variés qui nous tiennent à cœur.
Fraternellement,
Gisèle

phénomènes - Audrey - 06/10/16

 

Bonjour,
Je ne comprends pas bien la différence entre un phénomène animique et un phénomène spirite, pouvez-vous m’éclairer ? Merci

Bonjour,
Les phénomènes animiques ont été l'objet d'études par de nombreux chercheurs. Dans le passé, nous pouvons citer Alexandre Aksakof, professeur russe, le premier à utiliser le mot animisme. Charles Richet, le créateur de la métapsychique a catalogué les phénomènes animiques, en les nommant de façon spéciale. Ernesto Bozzano, autre chercheur a affirmé «L'animisme démontre le spiritisme», dans les conclusions de son livre Animisme ou Spiritisme. En effet, l'animisme confirme l'existence chez l'être humain de quelque chose qui est capable d'agir en dehors du corps somatique, en maintenant son individualité, son autonomie. La thèse spirite affirme que l'Esprit a une existence indépendante du corps, il lui survit et peut continuer à se manifester après en agissant sur les choses et les êtres.
La télépathie est un exemple de phénomènes animiques, c'est la transmission ou la réception de la pensée à distance. Mot d'origine grec, il est formé de pathos qui veut dire impression exercée sur l'âme et télé : qui signifie distance, cela donne, l’impression exercée sur l'âme à distance. Cette expression a été proposée par Frederic Myers en 1882 et adoptée dans les travaux de la Society for Psychical Research de London. C’est un phénomène reconnu par l'humanité depuis les époques plus anciennes. Il n'y a personne qui ne l'a déjà expérimentalement éprouvé, ne serait-ce qu’occasionnellement.
Fraternellement,
Gisèle

Fluides - Robert - 06/10/16

 

Bonjour,
J’ai appris par les lectures qu’il existe des fluides, comment distingue-t-on les bons des mauvais fluides ? Comment réagir face aux mauvais fluides ?

Bonjour,
C’est la pratique qui permet de distinguer les bons des mauvais fluides. C’est aussi la pratique qui nous apprendra à différencier les différents types d'Esprits, selon les fluides qu’ils irradient. De manière générale, les bons fluides sont légers, agréables, suaves, calmes, donnent une sensation de bien-être général et de bonheur spirituel. Les mauvais fluides sont lourds, désagréables, violents, disharmonieux, donnent des sensations de malaise général, anxiété, inquiétude, nervosité, tête lourde, paupières lourdes, bâillements fréquents et frissons. On peut observer parfois qu’une personne sent un malaise dû à sa propre disharmonie sans qu’aucun Esprit ne lui provoque une perturbation.
Il ne suffit pas de percevoir et d’identifier les types de fluides. Il faut savoir comment les absorber, lorsqu’ils sont bénéfiques et les repousser lorsqu’ils sont néfastes. Pour absorber les fluides, il suffit de vibrer sur la même bande. Pour repousser les mauvais fluides, il faut maintenir sa pensée dans le bien et irradier de bons fluides.
Il y a des cas où bien que les fluides soient mauvais, le médium a besoin de servir d'intermédiaire à l’Esprit pour qu’il soit secouru, éclairci. Dans ce cas, il ne les repoussera pas mais, même en sentant l'atmosphère fluidique difficile, il cherchera à maintenir son propre équilibre spirituel et à envelopper avec le communicant des vibrations fraternelles mais fermes.
Fraternellement,
Sylvie

Concentration - Mélanie - 28/09/16

 

Bonjour,
J’ai assisté à une de vos réunions et j’aimerais savoir ce que vous faites psychiquement au moment de la réunion pour vous concentrer ? ?

Bonjour,
Après l’ouverture de la réunion, l'ambiance fluidique a besoin d'être maintenue, soutenue tout au long des travaux. Pour cela, chaque participant doit prendre soin d'être toujours concentré dans les objectifs de la réunion, de prier et de donner des vibrations, en faveur des camarades du groupe, soit en appui au travail des bons Esprits, soit en secours à des entités spirituelles nécessiteuses.
Un bon moyen est de mentaliser les personnes liées à la réunion, incarnés ou désincarnés, d’envoyer de bonnes pensées et les envelopper de sentiments fraternels. Il est bon de méditer à tout qui est bon et digne devant Dieu comme la charité, la foi, l’espoir, le bonheur ou la résignation et de chercher à distribuer des forces fluidiques que les bons Esprits utiliseront au bénéfice de tous.
Le fait de se concentrer et de maintenir la vibration ne fatigue normalement pas parce que cela se produit dans un état d'âme élevé, dans lequel nous recevons un échange de fluides supérieurs à ceux que nous émettons, nous permettant de changer le type de nos vibrations. Si nous nous sentons fatigués c’est parce qu’il y a une faille dans notre façon de nous concentrer et vibrer, nous sommes tendus, affligés ou alors que l’ambiance souffre de grandes interférences contraires.
Avec la concentration, peu à peu, se calment les inquiétudes et les agitations. Les fluides et les énergies positifs commencent à se libérer. Les incarnés et les désincarnés travaillent alors en union et doivent se conduire dans un même sens, dans la même direction. Quand la combinaison atteint le niveau requis, la liaison s’établit entre le Ciel et la Terre, dans un sublime flux de forces fluidiques.
Fraternellement,
Gilles

Univers - Joëlle - 21/07/16

 

Bonjour,
Je m'intéresse au spiritisme depuis toute petite avec ma grand-mère. Je lis beaucoup et tout m'intéresse. Pensez-vous que les ouvrages d'Allan Kardec sont encore d'actualité, comment le spiritisme définit la création de l’univers ?

Bonjour Joëlle,
Il y a deux éléments généraux dans l'univers créés par Dieu : le principe intelligent, c'est l'origine de tous les êtres spirituels, par le processus évolutif et le fluide cosmique universel qui est la matière primitive, dans son état plus élémentaire. Dans ses modifications et transformations, il donne naissance à l'innombrable variété des corps de la nature. L'espace universel est infini et le vide n'existe pas en lui, puisque il est tout rempli par le fluide cosmique universel dans ses différents états. L'Esprit agit sur ce fluide, produisant des effets variés.
Les mondes sont formés par la condensation de la matière disséminée dans l'espace universel. On ne sait pas combien de temps les mondes prennent pour se former ni quand ils vont disparaitre. Mais il est certain que Dieu les rénove, comme il rénove les êtres vivants. Les éléments organiques, qui viennent à constituer les organismes vivants, existent déjà à l'état de fluide, dans la substance qui remplit l'espace universel et avec laquelle les mondes viennent à être formés. Ces éléments sont là, en état latent, à l’état d’inerties tels qu'ils le sont dans une chrysalide et dans les semis des plantes. Lorsque, dans un monde, les conditions deviennent propices au développement, les êtres vivants apparaissent, et évoluent des formes les plus simples aux plus complexes.
Dans certaines phases de formation de la terre, les éléments nécessaires à l'expression de la vie ont parus dans sa substance. Ils existaient déjà dans l'atmosphère primitive de la terre en formation. Ils s'associent et se dissocient formant des compositions et beaucoup entre eux étaient matériaux ou compositions organiques. Avec les transformations qui se sont passées dans la planète, ces compositions, animées par l'élément spirituel, se sont développées, formant les êtres, qui se différencient en différentes espèces. Les êtres de chaque espèce ont absorbés les éléments nécessaires et, s'unissant les uns avec les autres, par la reproduction, ont transmis ces éléments aux descendants. Sur l'évolution vers l'être humain, par les espèces qui sont venues avant lui que la science ne sait pas expliquer avec certitude, le spiritisme explique que la cause de la transformation n'est pas dans la matière, mais dans l'esprit ; elle est passée par le développement de l'élément spirituel, atteint par l'individu même ou grâce à l'interférence d'Esprits supérieurs, se répercutant en une complète restructuration biologique, qui a formé les nouveaux corps physiques.
Fraternellement,
Hervé

 

Suicide - André - 07/07/16

 

Bonjour,
j'ai lu le livre Mémoires d'un suicidé, j'ai trouvé que c'est un livre difficile à appréhender et à accepter, je voudrais savoir ce qu’il se passe avec le périsprit d’un suicidé ?

Bonjour André,
Comme il s’agit d’un corps subtil qui interagit sur nos propres actes et nos propres pensées, il est affecté de façon traumatisante. Si quelqu’un tire sur moi et que je meurs, je pourrais ressentir un certain choc au niveau de mon périsprit, mais sans aucune conséquence sérieuse pour lui. Mais, si je suis l’auteur du tir visant à m’enlever la vie, mon périsprit sera affecté. Je reviendrai dans le monde des Esprits avec une blessure dans la région correspondante à celle qui a été atteinte dans mon corps physique. Il est très fréquent pour un médium clairvoyant, de percevoir des Esprits qui se sont suicidés car ils portent de graves lésions dans leur corps spirituel. Celles-ci sont la conséquence du choix qu’ils ont fait pour provoquer leur décès.
En se réincarnant, l’Esprit vient dans un corps physique avec un périsprit meurtri et selon Chico Xavier : « Si la balle a traversé le centre de la parole, naturellement nous reprendrons le corps physique dans les conditions de muets. Si elle a traversé le centre de la vision, nous allons renaitre avec un procédé de cécité. Si nous nous précipitons des hauteurs et annihilons l’équilibre de nos structures spirituelles, nous allons revenir avec des blessures déterminées, qui affecteront notre équilibre. Lorsque nous nous empoisonnons, lorsque nous empoisonnons nos viscères, nous sommes candidats, lorsque nous revenons sur Terre, au cancer dans les premiers jours de l’enfance, au problème des fluides comburants qui créent le déséquilibre dans le champ moléculaire. De très nombreuses fois, nous trouvons chez un enfant récemment né, un procédé cancéreux que nous ne savons pas justifier, si ce n’est par la réincarnation, parce que l’esprit apporte avec lui cette angoisse, ce déséquilibre qui s’installe en lui. Par pendaisons, nous apportons des problèmes déterminés da la colonne vertébrale et nous tombons de suite dans des procédés de paraplégie. Nous sommes des enfants liés, cloués au lit durant un temps déterminé, en lutte d’auto correction, d’auto punition, de restructuration des pièces de notre corps spirituel. »
Fraternellement,
Agnès

 

Dieu - Francis - 25/06/16

 

Bonjour,
je vous remercie pour ce que vous faites et ce que vous diffusez. J'ai lu le livre des Esprits mais j'ai du mal à définir Dieu, pouvez-vous me répondre à cette question, merci. Si la nature ne s’est pas créée par elle-même mais faite par Dieu, comment pouvons-nous comprendre Dieu ?

Bonjour Francis,
Les facultés peu développées de l'homme ne lui permettent pas encore de comprendre la nature intime de Dieu. Dans l'enfance de l'humanité, l'homme a représenté Dieu par des figures anthropomorphiques et, en le confondant avec ses créatures, lui a attribué des imperfections. Mais, au fur et à mesure que l'homme développe son intellect et son sens moral, sa pensée pénètre mieux dans le cœur des choses ; il commence à se faire une idée plus juste et plus conforme à la raison saine, cependant toujours incomplète.
Allan Kardec dans La Genèse, les Miracles et les Prédictions, ch. II, item 19 donne cette définition-là : « (...) toute théorie, tout principe, tout dogme, toute croyance, toute pratique qui serait en contradiction avec un seul de ces attributs, qui tendrait non seulement à l'annuler, mais simplement à l'affaiblir, ne peut être dans la vérité.
En philosophie, en psychologie, en morale, en religion, il n'y a de vrai que ce qui ne s'écarte pas d'un iota des qualités essentielles de la divinité. La religion parfaite serait celle dont aucun article de foi ne serait en opposition avec ces qualités, dont tous les dogmes pourraient subir l'épreuve de ce contrôle, sans en recevoir aucune atteinte. »
Pour l'instant, il nous est encore très difficile de parler sur Dieu. Le plus important est que nous le sentions comme notre père Créateur, bon et juste, et que cette connaissance soit utile dans tous les moments, nous aidant à avoir foi, force et volonté pour agir dans toutes les situations de notre vie. Apprenons comme Jésus que la véritable adoration à Dieu est faite en esprit (par l'exercice de notre moi spirituel, à travers la pensée, le sentiment et la volonté) et en vérité c’est-à-dire sincèrement, non seulement dans l'apparence. « Adorer Dieu c'est faire Sa volonté », celle de notre père, c'est-à-dire, accomplir Ses lois. Jean 5. 30 ; 6. 38
Fraternellement,
Luc

 

Elevage - Severine - 15/05/16

 

Bonjour,
je suis agricultrice et me pose beaucoup de questions sur la tournure que prennent les choses notamment concernant l'élevage, aujourd'hui, on nous parle de bien-être animal et je me demande si l'élevage, l'un des plus vieux métiers (et pour moi le plus beau et le plus vrai ) a encore de l'avenir ?... est-ce que je fais mal d'envoyer des bêtes élevées avec amour à l'abattoir pour nourrir les gens où suis-je un bourreau ?...j'ai lu le livre des Esprits qui pour moi m'a conforté dans ma façon de penser depuis toujours mais aujourd'hui, je me demande si c'est nous (agriculteurs) qui ne nous comportons pas bien ou si c'est le monde qui en fait trop vis à vis du monde animal ?...

Bonjour Séverine,
Au fur et à mesure que l'homme évolue, ses besoins se modifient et son alimentation s'y adapte en conséquence. Nos habitudes alimentaires diffèrent, malgré tout, d'un individu à l'autre en fonction de sa culture, de son environnement, de son budget ou même de sa santé.
C'est ainsi que certains ne se nourrissent que de produits industrialisés à outrance, avec souvent un excès de protéines animales, pendant que d'autres prônent le retour à la nature et vont jusqu'à éliminer tout produit animal pour se nourrir exclusivement de végétaux et de céréales.
Par votre métier, vous êtes proche de ceux qui apprécient les produits naturels, même si l'apport en viande ne convient pas à tous. Comme vous aimez votre profession, vous remplissez vos tâches avec amour et cela vous permet certainement de fournir des produits de belle qualité. Vous saurez donc toujours vous adapter aux modifications alimentaires, qui ne se font que doucement, si vous arrivez à accepter l'idée que vous ne ferez, de toute façon, jamais l'unanimité.
Puisque vous avez lu le chapitre du Livre des Esprits concernant les animaux, vous aurez peut-être plaisir à aller plus loin dans votre réflexion en lisant ensuite Les manifestations métapsychiques chez les animaux d'Ernest Bozzano (aux Éditions Philman) ou le numéro 11 du magazine Vignes de lumière, que vous pourrez consulter sur notre site, à l'onglet Bibliothèque, suivi de l'onglet Fascicules.
En espérant que vous y trouverez de quoi alimenter votre noble réflexion,
Bonne continuation,
Fraternellement,
Ghislaine

 

Vies antérieures - Bambi - 16/04/16

 

Bonjour,
j'ai quelques petites questions concernant des "visions". Depuis quelques années, j'ai une aptitude à avoir des visions de l'avenir (du passé, du présent aussi) concernant les autres. Je vois des événements, des situations qui se sont réellement produites ou qui vont se produire. Cela ne fonctionne pas forcément à la demande, cela se fait au feeling. Je voulais savoir si ces visions sont liées à des "esprits" ou si elles peuvent juste venir de moi. La grande majorité de ces visions se confirment à chaque fois. Depuis quelques temps, je n'y arrive plus et j'ai moins envie de le pratiquer.
Je me suis intéressée un peu aux vies antérieures et faisant des séances de médiation "perso", juste pour me relaxer, j'ai commencé à voir des situations de vie qui semblent tout à fait réalistes. Par exemple, je me suis vue enfant et assassinée (jetée dans un puits), ou retrouvant un homme qui revient d'une bataille/guerre, ou encore jeune femme envoyée au couvent, j'ai aussi entendu des voix criant un prénom suite à une attaque dans un quartier ressemblant un peu à Harlem (Stefany ; j'étais comme étendue sur le sol, j'entendais des gens qui criaient autour de moi dont une personne qui semblait très affectée et qui criait ce prénom), etc.
Je crois au fait qu'on peut voir le passé et l'avenir puisque je l'ai vécu et que j'ai eu des preuves. Pour ce qui des vies antérieures, j'attends une... preuve ;-) personnelle. Je me demande s'il est possible d'avoir des visions "éclairs", par brides de nos vies antérieures ou est-ce que ces visions peuvent n'avoir aucun lien avec moi ? Serait-il possible que ce soit de réelles visions (ou l'imagination ?) qui surviennent un peu n'importe comment ? Existe t-il un moyen de faire le tri ?
La seule expérience "spirite" que j'ai eu remonte à plusieurs années, j'ai vu un "esprit" m'avertir d'un accident qui s'est produit. J'ai ressenti un froid glacial pendant cette "rencontre". Depuis, plus rien... Je ne cherche pas non plus à entrer en contact avec quelque chose, je cherche surtout à travailler les capacités que j'ai mais je n'arrive pas à en comprendre la finalité.

Bonjour,
Si cela vous intéresse, vous pourriez travailler sur certaines techniques qui vous aideraient dans la régression de la mémoire, comme la sophrologie, le rebirth, le lying ou encore le rêve éveillé libre. A vous de voir ce qui vous conviendrait le mieux et vous permettrait de ramener les preuves personnelles que vous attendez.
Les visions ont toujours une raison d'être, qu'elles proviennent de notre passé ou qu'elles émanent d'un Esprit qui cherche à se communiquer. Le tri est difficile à faire et nécessite expérience, patience et détermination, quelle que soit la situation.
Comment pourriez-vous bien travailler des capacités sans en comprendre la finalité ? Prenez le problème dans l'autre sens, cherchez des raisons valables pour développer vos capacités et cela vous motivera pour trouver le moyen d'apprendre à les développer
Fraternellement,
Hélène

 

Questions - B - 29/03/2016

 

Bonjour,
Je suis à la recherche de tous principes liés à la spiritualité et c'est naturellement que je découvre le spiritisme avec un regard neutre et sans préjugés. J'ai deux questions :
- la spiritisme et le livre des Esprits sont très marqués par le christianisme ; les principes spirites ne sont-ils liés qu'à la religion chrétienne ou trouve-t-on une universalité de ses principes avec d'autres religions (le bouddhisme par exemple)
- question plus pragmatique: les cours à télécharger constituent-ils une formation libre ou doit-on suivre une formation assurée par des intervenants et sanctionnée par un "diplôme" ?

Bonjour,
Il serait toujours plus sage de s'arrêter sur les puissants et nombreux points communs qui unissent les religions plutôt que d'insister sur les détails secondaires qui les différencient et qui amènent certains hommes à prôner la division. Ce n'est pas vraiment dans le choix de la religion mais plutôt dans la manière de la pratiquer que l'homme se révèle "meilleur" que l'autre.
Léon Denis disait :"En réalité, dans leur principe, dans leur but élevé, toutes les croyances sont sœurs, elles convergent vers un centre unique. De même que la source limpide et le ruisseau jaseur vont finalement se rejoindre dans la vaste mer, de même brahmanisme, bouddhisme, christianisme, judaïsme, islamisme, et leurs dérivés, sous leurs formes les plus nobles et les plus pures, pourraient se rejoindre en une vaste synthèse, et leurs prières s'unissant aux harmonies des mondes se changer en un hymne universel d'adoration et d'amour !
C'est en m'inspirant de ces sentiments d'éclectisme spiritualiste qu'il m'est arrivé, maintes fois, de m'associer aux prières de mes frères des différentes religions. Ainsi, sans m'attacher aux formules en usage dans ces milieux, j'ai pu prier avec ferveur, aussi bien dans les majestueuses cathédrales gothiques que dans les synagogues et même dans les mosquées. Cependant ma prière acquiert encore plus d'élan et d'ardeur au bord de la mer, lorsqu'elle est bercée par le rythme des vagues, sur les hauts sommets, devant le panorama des plaines et des monts, sous le dôme imposant des forêts et sous la voûte constellée des nuits. Le temple de la nature est le seul vraiment digne de l’Éternel."
Vous pouvez librement utiliser les cours que nous mettons à disposition sur notre site mais il est important de noter que, plus encore que dans d'autres domaines, ces cours théoriques ne remplaceront jamais une formation concrète avec interaction des élèves et des professeurs ainsi que mises en situation pratiques et régulières. Le spiritisme n'étant pas une pratique solitaire, ces cours peuvent servir de base à certains centres spirites qui les utilisent au cours de leur formation. N'hésitez donc pas à rechercher un centre où vous pourriez vous former en groupe : c'est infiniment plus agréable, efficace et sérieux.
Pour une bonne pratique du spiritisme, il faut une remise en question constante qui ne permet pas de sanctionner une fin de formation avec un diplôme. Il ne faut surtout pas se sentir "arrivé" mais toujours chercher à aller plus haut ou plus loin. Ici aussi, le groupe se révèle d'une importance capitale pour durer dans le temps à la recherche du juste équilibre entre pratique vers le bien et recherche d'une amélioration continue.
Fraternellement,
Hélène

 

Judas Iscariot - Christian - 10/03/2016

 

Bonjour,
j'aimerais savoir si Judas Iscariot a été le personnage qui a permis à Jésus de quitter son enveloppe charnelle ? Qu'est devenu l'esprit de Judas ? Jésus l'a-t-il aidé après son suicide ? L'a-t-il installé dans une des nombreuses demeures de l'au delà ? merci de me répondre.

Bonjour,
Dans l'ouvrage Je te pardonne qui raconte le parcours d'un Esprit pendant plusieurs incarnations de Socrate jusqu'au 16ème siècle, on découvre une partie de l'histoire de Jésus et aussi celle de Judas. Je vous conseille de le lire, vous apprendrez ainsi que Judas s'est réincarné auprès de Thérèse d'Avila et qu'il était son frère.
Ce livre est écrit par un médium Amalia Domingo Soler, une spirite espagnole. Sur notre site, vous pouvez trouver biographie dans l'onglet bibliothèque spirite/fascicule/centre spirite lyonnais Allan Kardec/ Amalia Domingo Soler.
Pour répondre à vos questions, Judas avait un choix à faire et il l'a fait et il en a subi les conséquences. Si Jésus devait quitter son enveloppe terrestre, il pouvait le faire autrement. Il a certainement aidé Judas après sa désincarnation par la prière et des conseils comme Il le fait toujours pour ceux qui en font la demande. Il est certainement maintenant dans une demeure dans l'au-delà.
Fraternellement,
Catherine

 

Spiritisme - Thibault - 9/03/2016

 

Bonjour,
Je viens d’être initier au spiritisme grâce à la lecture du Livre des Esprits et je peux désormais comprendre ce que c'est d'avoir foi. Mais malgré l'irréfutable philosophie qui est passé sous mes yeux, j'ai en moi une dualité due au fait de mon conditionnement à une tout autre réalité depuis mon enfance, et je cherche a faire taire la voix du doute et à renforcer ma foi.
Je suis certain que vous connaissez mon problème et que vous pouvez surement m'apporter de la lumière sur ses doutes qui dépassent la raison et qui relève du conditionnement de mon éducation au "réel".

Bonjour Thibault,
Il faut du temps pour, comme vous le disiez, vous déconditionner de tout ce que vous avez appris depuis l'enfance. C'est bien normal ! On a des habitudes de pensée et puis, soudainement, tout est désordonné et l'on ne retrouve plus les chemins de raisonnements habituels. Il est alors logique de se rattacher aux repères, toujours restés en place depuis l'enfance, et de vérifier leur solidité, leur durabilité.
Pour vous aider à "remettre de l'ordre" dans vos idées, lisez, instruisez-vous, méditez, raisonnez, priez. Prêtez une oreille attentive à vos ressentis intimes, laissez-vous vibrer pendant vos lectures, en un mot, laissez parler votre cœur, et l'ordre se fera doucement de lui-même. Accordez-vous simplement ce temps d'éveil à une autre vérité.
Bonne continuation,
Hélène

 

Réincarnation - L. - 18/12/2015

Bonjour,
Je lis très souvent sur des Esprits qui se manifestent et qui sont décédés depuis longtemps. Par exemple, une médium allemande affirma dans les années 30 que l’Esprit de Robert Schumann lui aurait dit de publier son concert pour violon que était inédit jusqu’alors. À l’époque, Schumann était mort depuis Presque cent ans. J’ai lu, dans un livre de Léon Denis, l'histoire d’un Esprit qui était mort au VIIème siècle et qui serait apparu dans une séance, environ en 1900.
Je connais aussi le cas d’un médium qui dit avoir communiqué avec l’Esprit d’un soldat de l’ancienne Rome. Certainement, les exemples seraient plusieurs centaines. Ce me semble être plutôt la règle que l’exception. Je ne me rappelle pas d’avoir écouté ou lu d’Esprits que rapportent de leurs réincarnations.
En admettant que ces manifestations soient vraies, je me demande comme ca serait possible si les Esprits doivent rester désincarnés aussi longtemps ? En supposant que le temps pour les Esprits passe comme pour nous, qu’est-ce que les Esprits « font » pendent ces siècles ? Leur progrès ne serait pas demeuré fixe ?

Bonjour,
Il est important de comprendre que la Terre n'est pas l'unique endroit où un Esprit peut apprendre et progresser. En fait, tous les Esprits ne cessent d'évoluer, puisque cela fait partie de leur nature même, et cette évolution peut nécessiter un apprentissage sur Terre ou bien sur un autre monde, pendant une ou plusieurs vies. Tout dépend de ce que les Esprits doivent travailler pour progresser et de la volonté qu'ils mettent et qui les aidera à gagner du temps.
A ce propos, le temps, pour les Esprits, n'a de toute façon rien à voir avec notre ressenti de l'échelle du temps. D'autre part, lorsqu'un Esprit parle d'une vie passée, c'est souvent pour illustrer ou comprendre une situation présente, mais ce n'est donc pas toujours de sa dernière vie terrestre dont il est question. Ce qui importe, c'est donc de garder en tête cette idée de progression constante, quel que soit le monde où l'on vit. Les occupations, comme sur Terre, sont celles qui permettent au mieux d'accompagner et soutenir cette évolution.
Fraternellement,
Hélène

Alzeihmer - Stéphane - 16/12/2015

Bonjour,
un malade atteint d'Alzheimer change de personnalité, peut devenir désagréable, perdre la foi, sembler régresser, etc. Dans ce cas, quelles seront ses possibilités après l'incarnation, quel versant de sa personnalité sera pris en compte ?

Bonjour Stéphane,
La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative. Ainsi, ce n'est pas l'esprit qui dégénère mais bien un organe physique, le cerveau, qui empêche de communiquer normalement.
Allan Kardec écrivait, à la question 372 du Livre des Esprits : "(...) Les organes ont une très grande influence sur la manifestation des facultés mais ils ne donnent pas les facultés : là est la différence. Un bon musicien avec un mauvais instrument ne fera pas de la bonne musique, et cela ne l'empêchera pas d'être un bon musicien." Dans ce même chapitre, consacré à l'idiotisme et à la folie, Kardec explique (dans la réponse à la question 371) que les crétins et les idiots ont une âme humaine, souvent plus intelligente qu'on ne le pense et qui souffre de l'insuffisance des moyens qu'elle a pour se communiquer, comme le muet souffre de ne pouvoir parler.
Il précise encore (Q 372) "Il faut distinguer l'état normal de l'état pathologique. Dans l'état normal, le moral surmonte l'obstacle que lui oppose la matière ; mais il est des cas où la matière offre une résistance telle que les manifestations sont entravées ou dénaturées, comme dans l'idiotie et la folie : ce sont des cas pathologiques et, dans cet état, l'âme ne jouissant pas de toute sa liberté, la loi humaine elle-même l'affranchit de la responsabilité de ses actes."
C'est une épreuve difficile et souvent une expiation pour l'âme qui a conscience de cette incapacité (Q 375) : "(...) Qu'une partie ou l'ensemble de ces organes soit altéré, son action ou ses impressions, en ce qui concerne ses organes, sont interrompues. S'il perd les yeux, il devient aveugle ; si c'est l'ouïe, il devient sourd, etc. Imagine maintenant que l'organe qui préside aux effets de l'intelligence et de la volonté soit partiellement ou entièrement attaqué ou modifié, il te sera facile de comprendre que l'Esprit n'ayant plus à son service que des organes incomplets ou dénaturés, il en doit résulter une perturbation dont l'Esprit, par lui-même et dans son for intérieur, a parfaite conscience, mais dont il n'est pas maître d'arrêter le cours."
La montée progressive de cette maladie, avec sa lente dégénérescence, ajoute encore des angoisses au malade qui voit son état mental se dégrader sans qu'il ne puisse rien y faire. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que c'est aussi une terrible épreuve pour la famille qui, avant de venir sur terre, avait choisi de pouvoir travailler ainsi, à travers son proche malade, sur la patience et l'abnégation, entre autres.
L'épreuve n'est jamais que pour le malade...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Difficultés professionnelles - Eric - 14/12/2015

Bonjour,
Depuis quelques années, je rencontre des difficultés à faire mon travail. J'angoisse, j'ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir faire et de ne pas avoir le temps de tout faire. Au final j'ai fait un burn out. Même s'il est vrai que je ne prie pas de façon régulière, aucune amélioration. Antidépresseur et anxiolitiques, entretiens psy rien n'y fait. J'ai toujours mes angoisses. Que puis-je faire pour être soulagé de ce fardeau ?

Bonjour Eric,
Les angoisses font souvent partie du tempérament. Elles sont comme des façons d'être, de se comporter, de réagir, solidement ancrées dans nos habitudes. Et, comme tout habitude, aussi nuisible soit-elle, il n'est pas facile (mais pas impossible pour autant) de s'en débarrasser...
Ces mauvaises habitudes peuvent provenir d'une ou même de plusieurs vies passées mais, si l'on a pris la résolution de chercher à s'en débarrasser dans cette vie présente, les événements nous pousseront sur des points de pressions (comme un burn out par exemple) qui nous imposeront d'affronter le problème.
Les tensions occasionnées dans votre vie sont donc comme autant d'alertes qui vous demandent d'agir sur vous-même. Si vous avez la volonté de faire l'effort de vous améliorer, votre guide ne manquera pas de vous assister et de vous soutenir, d'autant mieux si, en plus, vous le priez de le faire. Autrement dit, vous ne pourrez pas "être soulagé de ce fardeau" d'un coup de baguette magique, sans avoir à travailler sur vous-même, mais vous pourrez être aidé, soutenu par l'au-delà, si vous le demandez dans vos prières, en complément de vos efforts. On dit bien : "Aide-toi, le ciel t'aidera." Vous verrez que c'est souvent le premier pas qui coûte le plus.
Si vous le désirez, vous pouvez aussi, parallèlement, vous rapprocher d'un centre spirite qui pourra soutenir vos efforts par des séances d'aide spirituelle, en direct ou à distance. Vous trouverez toutes les informations utiles sur notre site, à la rubrique "liens spirites" (pour trouver un centre près de chez vous) ou à la rubrique "Centre, qui sommes-nous" puis "déroulement d'une réunion d'aide spirituelle".
Fraternellement,
Hélène

 

 

Pratique et documentation - O. - 20/11/15

Bonjour,
J’ai 38 ans. Depuis tout petit, je suis convaincu que la mort (physique) n’est pas le point final. Je précise que je n’ai pas été éduqué dans la Foi catholique. Cependant, je crois avoir l’esprit (sans jeu de mots) assez ouvert aux religions. Mon épouse, croyante, tient à éduquer nos enfants dans la Foi. Je me suis marié à l’église n’étant pas baptisé mais nous sommes en symbiose sur des valeurs importantes. D’autre part, je suis polytechnicien de formation et je travaille en Neurosciences computationnelles et cognitives. Je suis convaincu qu’un esprit cartésien n’est pas incompatible avec l’enseignement spirite.
J’ai maintes fois été tenté par l’expérience du spiritisme et la radiesthésie. Je n’ai jamais osé me lancer pour différentes raisons. La première est le manque de visibilité de cette communauté. Qui est sérieux ? Qui ne l’est pas ? J’ignorais l’existence de votre très beau site et de l’IFRES par exemple. La seconde est de ne pas jouer aux apprentis sorciers. Si une telle possibilité est effectivement avérée, la dernière chose que je souhaiterais est de prendre des risques et/ou malmener certains Esprits par un jeu d’apprenti sorcier. Ce n’est en tout état de cause pas quelque chose à prendre à la légère.
Il y a deux jours, j’ai reçu un appel de détresse d’une personne qui a composé mon numéro de portable au hasard. Il voulait mettre fin à ses jours et, dans un acte désespéré, il voulait mettre fin à ses jours. J’ai pris le temps de discuter 30 minutes au téléphone avec lui. Je l’ai rappelé le lendemain et il m’a dit que je l’avais sauvé. Le hasard ? …
Pourquoi vouloir contacter des Esprits ? Certainement pas par pure curiosité. Dans mon cas personnel, j’aimerais demander de l’aide pour éclairer une réflexion que nous menons en couple. Mon épouse a perdu sa maman dans des circonstances dramatiques. La vie de son papa suit son cours mais mon épouse souffre énormément des différents choix qui sont faits. D’autre part, il y a des membres de ma famille avec qui j’aurais souhaité échanger davantage. J’ignore si c’est possible.
Je me refuse à une pratique en solitaire. Par contre, j’aimerais un conseil documentaire, si possible à travers un prisme scientifique et/ou rationnel.

Bonjour,
Dans le Spiritisme, comme dans tout autre domaine, il y a des gens sérieux et d'autres qui le sont moins, des gens avec qui vous aurez des atomes crochus et d'autres avec qui ce sera plus difficile. Votre esprit cartésien vous aidera à y voir clair et à rester critique ce qui, pour nous spirites, est une valeur essentielle. Nous espérons que vous trouverez sur notre site, comme sur celui de l'IFRES et d'autres sites encore, les documents qui vous aideront à affiner vos recherches et à avancer. Il est indéniable qu'un groupe vous soutiendrait dans cette démarche et vous permettrait d'assister, voire de pratiquer à des séances spirites. Mais, quoi qu'il en soit, la communication avec l'au-delà se fait principalement, d'une manière beaucoup plus discrète, par le biais de la prière et de la pensée. Vous venez d'en faire l'expérience : un homme, au bord du désespoir, sur le point de mettre fin à ses jours, a été poussé (par qui ?) à composer le numéro d'un parfait inconnu (vous en l’occurrence), susceptible de le sauver en comprenant rapidement la gravité de la situation, en prenant le temps de l'écoute attentive et en trouvant les mots de l'apaisement. C'est souvent moins spectaculaire, mais nous sommes tous les jours, tour à tour, sujet et objet de pensées, que nous émettons et que nous recevons, et qui nous poussent à agir d'une manière ou d'une autre. En prendre conscience aide à apaiser des douleurs, à solutionner des problèmes, à dénouer des conflits, à surmonter des épreuves, sans qu'il soit forcément utile d'interroger des Esprits par des séances spirites en solitaire. Vous qui êtes polytechnicien de formation aurez certainement grand plaisir à lire des ouvrages du Lieutenant Colonel de Rochas, ancien administrateur de l'école Polytchnique, qui écrivit de nombreux livres spirites dont Les vies successives, ou bien Les Frontières de la science ou encore les états profonds de l'hypnose par exemple. Plus récemment, les éditions Philman viennent d'éditer l'Esprit et le temps de José Herculano Pires qui est un traité anthropologique du spiritisme de grande qualité. De nombreux autres livres spirites ont une approche scientifique. N'hésitez pas à nous demander des conseils de lecture.
Fraternellement,
Catherine

 

libre arbitre - Chantal - 7/10/2015

[box content] Bonjour,
J'ai lu attentivement vos sujets du mois et certains de vos ouvrages mais je me demande toujours si nous avons un libre-arbitre ? Devant certaines situations, parfois j'en doute et quand on voit l'actualité aussi. Les désincarnés ont-ils eu aussi un libre arbitre ou voient-ils mieux ce qu'il leur faut ?

Bonjour,
En principe, ils en ont. Sinon, ils n'auraient pas de responsabilité face au mal commis, ni de mérite pour le bien fait. Mais ce libre-arbitre n'est pas total, pas complet, dans tout et pour tout, parce qu’il est relatif à l'évolution de l'être.
Dans les premières phases de l'évolution animique, l'Esprit n'a presque aucun libre arbitre et est plus sujet au déterminisme car l'exercice correct de la volonté demande du savoir et de l’expérience et, dans ces premières phases de son évolution, l'Esprit ne les a pas. Il manque de capacités pour une bonne évaluation des choix à faire. Dans cette phase, Dieu, à travers des Esprits plus élevés, compense son inexpérience, en lui dessinant le chemin à suivre. L'Esprit est mis devant des situations qu'il n'a pas choisies mais qui sont planifiées par des superviseurs spirituels afin de stimuler son développement intellectuel et moral. Par exemple, l'Esprit, qui vit selon son instinct, sera guidé dans les actes nécessaires à sa conservation et à celle de son espèce car son intelligence seule, encore non développée, ne suffirait pas pour l'aider.
À mesure que l'Esprit évolue, il commence à acquérir de l'expérience, à développer ses facultés. Il aura alors un peu plus de liberté de choix. Ce libre-arbitre croîtra à chaque fois, jusqu'à ce que l'Esprit ne soit sujet à aucun déterminisme et à mesure que l'Esprit comprendra le plan divin et y adhèrera en coopérant volontiers. A l'exemple de Jésus qui dit : « Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. » Jean 5. 30
On subit encore le déterminisme, bien qu'appartenant à l'échelle humaine, il y a encore des conditions qui nous sont encore imposées par la providence divine pour pouvoir progresser selon la loi du progrès. Par exemple, on doit s’incarner et se désincarner, seul Jésus transcendait à cette obligation . On doit habiter dans un certain monde et faire face à certains types d'expériences. C'est encore par déterminisme divin que, le voulant ou non, on est sujet à la loi de cause à effet, en recevant les conséquences de nos actes bons ou mauvais, sur le plan terrestre ou le plan spirituel. Cependant, on a un certain libre-arbitre pour agir puis ensuite, la loi divine nous oblige à en récolter le résultat.
Fraternellement,
René

Loi de cause à effet ou Karma - Judith - 18/09/2015

[box content] Bonjour,
Devant les épreuves, j'ai bien du mal et je me dis : "Voilà Dieu t'a puni !" J'aimerais avoir votre avis sur ce sujet.

Bonjour,
Devant les effets désagréables, par lesquels on doit passer, notre attitude devra être la résignation, en face de tout ce qui n'est pas possible de changer, en acceptant sans rébellion, en sachant que la situation est la conséquence de nos actes ou un besoin d'apprentissage spirituel. Puis l’on doit avoir une action pour le bien, non seulement pour atténuer ou annuler les mauvais effets que l'on a causés et restaurer l'harmonie de la vie en nous et autour de nous, mais aussi pour créer des conditions de vie meilleures sur notre chemin, maintenant et ici dans cette existence, ou pour le futur dans le monde spirituel ou dans de nouvelles incarnations. La justice et la miséricorde divines sont harmonieusement unies dans cette loi qui fait du propre être l'arbitre, le juge, pour souffrir durement des effets, les soulager et même les annuler, et pouvoir aussi construire, toujours plus, son propre bonheur.
Fraternellement,
Gilles

Evolution - Isabelle - 15/09/2015

[box content] Bonjour,
Comment se passe le progrès de chaque Esprit ? Va-t-on dans des mondes supérieurs si l'on a bien travaillé ?

Bonjour,
L´univers est divisé dans une quantité infinie de mondes et chacun d´eux nous offre des types déterminés d´enseignements.
Quand nous avons progressé suffisamment dans un monde, à tel point qu´il n´ait plus rien à nous enseigner, que ce soit en vertu, en sagesse, il nous est permis l´entrée dans un monde immédiatement supérieur, avec une nouvelle classe de cours, nous continuerons nos études et nos travaux.
Si un esprit se montre réfractaire aux possibilités de progrès que son monde lui offre, il est rabaissé à une autre dépendance en relation avec son état. Ce n´est pas une rétrocession ; c´est simplement le retour à un plan équivalent à sa condition , après lui avoir concéder des opportunités d´élévation dont il n´a pas su approuver.
En relation aux colonies spirituelles qui gravitent autour de la Terre, le procédé est le même, chaque fois que nous désincarnons, nous irons là en conformité avec le progrès que nous aurons réalisé dans notre ultime réincarnation.
Fraternellement,
Agnès

Autres mondes - Françoise - 12/09/2015

[box content] Bonjour,
J'ai vu le film Nosso lar et on y décrit un monde presque comme le nôtre avec des besoins. Y a-t-il beaucoup de mondes comme cela ? Comment le comprendre ?

Bonjour,
Les esprits désincarnés habitent des colonies spirituelles , lesquelles ne sont pas perçues par nos sens, en raison de la limitation que la matière nous impose. Ces colonies se trouvent liées aux mondes matériels auxquels appartiennent les esprits qui y habitent. La Terre par exemple est entourée d´une immense quantité de ces colonies qui ressemblent à de grandes villes , remplies de vie et d´animation. Quand nous désincarnerons, nous irons vivre dans une de ces colonies.
Les colonies spirituelles qui entourent la Terre se divisent en trois classes ;
• les zones purgatoires.
• Les zones de réhabilitation.
• Les colonies d´élévation.
Les zones purgatoires, sont aussi appelées d´Umbral. Ce sont des régions étendues des Trevas et de souffrances, ou l´esprit qui n´a pas su faire bon ouvrage de son incarnation s´y trouve après avoir désincarné. Là , entre lamentations et grincement de dents, l´esprit purge les erreurs qu´il a commises sur terre, jusqu´au jour où il manifestera de sincères désirs de les corriger.
Les colonies de réhabilitation sont de véritables villes de vie organisée, dans lesquelles l´esprit se prépare pour réincarner. Dans ces colonies l´esprit se remémore les incarnations passées et trace les plans du futur. Alors qu´il attend le jour de se réincarner, il s´en remet à un travail édifiant.

Les colonies d´élévation sont les habitations des esprits qui ont déjà atteint le maximum de perfection morale que la Terre a pu leur offrir. Dans ces colonies, les esprits y font un stage préparatoire avant d´être transférés pour un monde inférieur ou pour retourner sur Terre en mission de grande portée sociale, visant au bien de l´humanité.
Indépendamment de ces colonies spirituelles, il existe des mondes spirituels, lesquels sont habités par des esprits qui n´ont plus besoin des réincarnations, en vertu du grand progrès qu´ils ont déjà réalisé.
Fraternellement,
Hélène