Entre deux incarnations - Jocelyne - 17/01/17

 

Bonjour,
Ma grand-mère est décédée depuis 48 ans, une femme que j’aimais beaucoup. Pendant longtemps, je n’ai pas cru à grand-chose. Avec l’âge et un peu plus de sagesse, je commence à m’intéresser à Dieu, à ce qu’il se passe après la mort et à la réincarnation. Je me demande tout ce temps ce qu’elle a pu devenir, si elle est encore Esprit ou si elle s’est réincarnée. Pouvez-vous me dire combien de temps se passe entre deux incarnations ? Y-a-t-il en quelque sorte comme sur terre « une espérance de vie » avec un délai maximum où les Esprits doivent retourner sur terre ?

Bonjour,
Il n’y a aucune règle précise quant à la durée entre deux incarnations. Un certains nombre de critères rentrent en jeu et peuvent faire intervenir différentes périodes plus ou moins longues. Parmi ces périodes on retrouve la période de trouble qui suit le décès dont la durée est fonction de l’avancement de l’Esprit et de la circonstance de la mort, de quelques heures à plusieurs années, puis celle de récupération ou l’Esprit reprend des forces, la période d’acceptation, de compréhension de sa nouvelle condition, de travail sur soi, très différentes suivant les Esprits. Vient la période de préparation de la future incarnation, du programme à accomplir puis la période d’attente de conditions favorables pour mener à bien ce nouveau programme.
Voyons deux exemples sur des temps très différents entre deux incarnations.
Le premier consigné dans le livre « Sexe et destin » par l’Esprit André Luiz et psychographié par Chico Xavier, au chapitre 11 et 12. C’est une jeune femme, Marita, qui était amoureuse d’un homme qui se maria avec sa sœur peu de temps avant sa désincarnation par suite d’un accident. Encore amoureuse de lui après sa mort, on lui accorda pour être près de lui de se réincarner pour devenir sa fille et donc la fille de sa sœur de sa vie précédente. Dans ce cas, Marita s’est réincarnée seulement deux ans après sa mort.
Le deuxième exemple consigné dans le livre « Le ciel et l’enfer » d’Allan Kardec, partie 2, chapitre 6, sous le sous-titre « l’Esprit de Castelnaudary », est celui d’un Esprit, criminel dans sa dernière vie. Il était en quelque sorte bloqué dans la maison où il avait commis ses meurtres depuis 200 ans quand il a été invoqué pour la première fois. Sa réincarnation n’était pas programmée, un grand travail sur lui-même l’attendait.
Ces exemples montrent bien qu’il n’y a aucun temps précis entre deux incarnations, ni même « une espérance de vie maximum » après laquelle l’Esprit doit revenir sur terre.
Fraternellement,
Emma