Influences – Hugo – 08/06/2017

 

Bonjour, j’ai lu sur votre site les ouvrages de Bozzano et mon attention a été pour un texte sur la pensée. J’ai perdu ma grand-mère l’année dernière et je pense souvent à elle, elle me manque. Maintenant, je m’inquiète des pensées que j’ai pour elle, elle a toujours beaucoup compté pour moi, elle a toujours été là pour m’aider. Je prie pour elle mais je voudrais bien la voir ou l’entendre. Je me demande si ma demande est entendue et pourquoi elle ne me répond pas.

Bonjour,
Dans la période qui se suit la mort physique, les habitants des deux plans de la vie continuent de s'influencer réciproquement et très fortement et en général à l'insu des incarnés. Bien sûr, cette influence se poursuivra éternellement, mais elle ne sera pas aussi intense que dans les premiers moments de la séparation. Il est naturel que cela se passe de cette manière parce que nous nous alimentons du magnétisme des êtres aimés. Quand la mort nous impose une séparation temporaire, nous nous sentons lésés au sein de notre être, nous avons besoin de restaurer nos énergies essentielles pour réorganiser le circuit des forces magnétiques dans lesquelles nous nous équilibrons. Ce raisonnement s'applique à ceux qui se trouvent dans les deux plans de la vie.
L’influence des pensées et des actes de ceux qui restent sur terre est tellement importante que souvent les désincarnés n'arrivent pas à s'adapter à la vie nouvelle et, perturbés, ils errent sans but et ne parviennent pas à assumer leurs fonctions dans la vraie patrie. Ceci est dû à un manque de préparation général pour faire face à la crise de la mort. Incarnés et désincarnés souffrent de profonds déséquilibres psychologiques et spirituels lors de cette séparation qu'ils croient définitive, parce que pour la grande majorité si l'on n'a plus les yeux pour voir, seul un silence douloureux répond aux appels des deux côtés.
Tout se passe comme si les premiers pleuraient désespérément dans une pièce de la maison et les derniers dans une autre, unis par les liens indestructibles de la pensée, mais incapables de se comprendre malgré leur proximité, à cause d'un manque absolu de préparation pour ce nouveau type de communication. Tout le monde crie, mais personne ne se comprend.
Prenez patience, priez plutôt votre guide, souhaitez le meilleur pour votre grand-mère et attendez. Le temps réunit toujours ceux qui s’aiment et s’apprécient ; soyez patient.
Fraternellement,
sophie