Alzeihmer - Stéphane - 16/12/2015

Bonjour,
un malade atteint d'Alzheimer change de personnalité, peut devenir désagréable, perdre la foi, sembler régresser, etc. Dans ce cas, quelles seront ses possibilités après l'incarnation, quel versant de sa personnalité sera pris en compte ?

Bonjour Stéphane,
La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative. Ainsi, ce n'est pas l'esprit qui dégénère mais bien un organe physique, le cerveau, qui empêche de communiquer normalement.
Allan Kardec écrivait, à la question 372 du Livre des Esprits : "(...) Les organes ont une très grande influence sur la manifestation des facultés mais ils ne donnent pas les facultés : là est la différence. Un bon musicien avec un mauvais instrument ne fera pas de la bonne musique, et cela ne l'empêchera pas d'être un bon musicien." Dans ce même chapitre, consacré à l'idiotisme et à la folie, Kardec explique (dans la réponse à la question 371) que les crétins et les idiots ont une âme humaine, souvent plus intelligente qu'on ne le pense et qui souffre de l'insuffisance des moyens qu'elle a pour se communiquer, comme le muet souffre de ne pouvoir parler.
Il précise encore (Q 372) "Il faut distinguer l'état normal de l'état pathologique. Dans l'état normal, le moral surmonte l'obstacle que lui oppose la matière ; mais il est des cas où la matière offre une résistance telle que les manifestations sont entravées ou dénaturées, comme dans l'idiotie et la folie : ce sont des cas pathologiques et, dans cet état, l'âme ne jouissant pas de toute sa liberté, la loi humaine elle-même l'affranchit de la responsabilité de ses actes."
C'est une épreuve difficile et souvent une expiation pour l'âme qui a conscience de cette incapacité (Q 375) : "(...) Qu'une partie ou l'ensemble de ces organes soit altéré, son action ou ses impressions, en ce qui concerne ses organes, sont interrompues. S'il perd les yeux, il devient aveugle ; si c'est l'ouïe, il devient sourd, etc. Imagine maintenant que l'organe qui préside aux effets de l'intelligence et de la volonté soit partiellement ou entièrement attaqué ou modifié, il te sera facile de comprendre que l'Esprit n'ayant plus à son service que des organes incomplets ou dénaturés, il en doit résulter une perturbation dont l'Esprit, par lui-même et dans son for intérieur, a parfaite conscience, mais dont il n'est pas maître d'arrêter le cours."
La montée progressive de cette maladie, avec sa lente dégénérescence, ajoute encore des angoisses au malade qui voit son état mental se dégrader sans qu'il ne puisse rien y faire. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que c'est aussi une terrible épreuve pour la famille qui, avant de venir sur terre, avait choisi de pouvoir travailler ainsi, à travers son proche malade, sur la patience et l'abnégation, entre autres.
L'épreuve n'est jamais que pour le malade...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Difficultés professionnelles - Eric - 14/12/2015

Bonjour,
Depuis quelques années, je rencontre des difficultés à faire mon travail. J'angoisse, j'ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir faire et de ne pas avoir le temps de tout faire. Au final j'ai fait un burn out. Même s'il est vrai que je ne prie pas de façon régulière, aucune amélioration. Antidépresseur et anxiolitiques, entretiens psy rien n'y fait. J'ai toujours mes angoisses. Que puis-je faire pour être soulagé de ce fardeau ?

Bonjour Eric,
Les angoisses font souvent partie du tempérament. Elles sont comme des façons d'être, de se comporter, de réagir, solidement ancrées dans nos habitudes. Et, comme tout habitude, aussi nuisible soit-elle, il n'est pas facile (mais pas impossible pour autant) de s'en débarrasser...
Ces mauvaises habitudes peuvent provenir d'une ou même de plusieurs vies passées mais, si l'on a pris la résolution de chercher à s'en débarrasser dans cette vie présente, les événements nous pousseront sur des points de pressions (comme un burn out par exemple) qui nous imposeront d'affronter le problème.
Les tensions occasionnées dans votre vie sont donc comme autant d'alertes qui vous demandent d'agir sur vous-même. Si vous avez la volonté de faire l'effort de vous améliorer, votre guide ne manquera pas de vous assister et de vous soutenir, d'autant mieux si, en plus, vous le priez de le faire. Autrement dit, vous ne pourrez pas "être soulagé de ce fardeau" d'un coup de baguette magique, sans avoir à travailler sur vous-même, mais vous pourrez être aidé, soutenu par l'au-delà, si vous le demandez dans vos prières, en complément de vos efforts. On dit bien : "Aide-toi, le ciel t'aidera." Vous verrez que c'est souvent le premier pas qui coûte le plus.
Si vous le désirez, vous pouvez aussi, parallèlement, vous rapprocher d'un centre spirite qui pourra soutenir vos efforts par des séances d'aide spirituelle, en direct ou à distance. Vous trouverez toutes les informations utiles sur notre site, à la rubrique "liens spirites" (pour trouver un centre près de chez vous) ou à la rubrique "Centre, qui sommes-nous" puis "déroulement d'une réunion d'aide spirituelle".
Fraternellement,
Hélène

 

 

Pratique et documentation - O. - 20/11/15

Bonjour,
J’ai 38 ans. Depuis tout petit, je suis convaincu que la mort (physique) n’est pas le point final. Je précise que je n’ai pas été éduqué dans la Foi catholique. Cependant, je crois avoir l’esprit (sans jeu de mots) assez ouvert aux religions. Mon épouse, croyante, tient à éduquer nos enfants dans la Foi. Je me suis marié à l’église n’étant pas baptisé mais nous sommes en symbiose sur des valeurs importantes. D’autre part, je suis polytechnicien de formation et je travaille en Neurosciences computationnelles et cognitives. Je suis convaincu qu’un esprit cartésien n’est pas incompatible avec l’enseignement spirite.
J’ai maintes fois été tenté par l’expérience du spiritisme et la radiesthésie. Je n’ai jamais osé me lancer pour différentes raisons. La première est le manque de visibilité de cette communauté. Qui est sérieux ? Qui ne l’est pas ? J’ignorais l’existence de votre très beau site et de l’IFRES par exemple. La seconde est de ne pas jouer aux apprentis sorciers. Si une telle possibilité est effectivement avérée, la dernière chose que je souhaiterais est de prendre des risques et/ou malmener certains Esprits par un jeu d’apprenti sorcier. Ce n’est en tout état de cause pas quelque chose à prendre à la légère.
Il y a deux jours, j’ai reçu un appel de détresse d’une personne qui a composé mon numéro de portable au hasard. Il voulait mettre fin à ses jours et, dans un acte désespéré, il voulait mettre fin à ses jours. J’ai pris le temps de discuter 30 minutes au téléphone avec lui. Je l’ai rappelé le lendemain et il m’a dit que je l’avais sauvé. Le hasard ? …
Pourquoi vouloir contacter des Esprits ? Certainement pas par pure curiosité. Dans mon cas personnel, j’aimerais demander de l’aide pour éclairer une réflexion que nous menons en couple. Mon épouse a perdu sa maman dans des circonstances dramatiques. La vie de son papa suit son cours mais mon épouse souffre énormément des différents choix qui sont faits. D’autre part, il y a des membres de ma famille avec qui j’aurais souhaité échanger davantage. J’ignore si c’est possible.
Je me refuse à une pratique en solitaire. Par contre, j’aimerais un conseil documentaire, si possible à travers un prisme scientifique et/ou rationnel.

Bonjour,
Dans le Spiritisme, comme dans tout autre domaine, il y a des gens sérieux et d'autres qui le sont moins, des gens avec qui vous aurez des atomes crochus et d'autres avec qui ce sera plus difficile. Votre esprit cartésien vous aidera à y voir clair et à rester critique ce qui, pour nous spirites, est une valeur essentielle. Nous espérons que vous trouverez sur notre site, comme sur celui de l'IFRES et d'autres sites encore, les documents qui vous aideront à affiner vos recherches et à avancer. Il est indéniable qu'un groupe vous soutiendrait dans cette démarche et vous permettrait d'assister, voire de pratiquer à des séances spirites. Mais, quoi qu'il en soit, la communication avec l'au-delà se fait principalement, d'une manière beaucoup plus discrète, par le biais de la prière et de la pensée. Vous venez d'en faire l'expérience : un homme, au bord du désespoir, sur le point de mettre fin à ses jours, a été poussé (par qui ?) à composer le numéro d'un parfait inconnu (vous en l’occurrence), susceptible de le sauver en comprenant rapidement la gravité de la situation, en prenant le temps de l'écoute attentive et en trouvant les mots de l'apaisement. C'est souvent moins spectaculaire, mais nous sommes tous les jours, tour à tour, sujet et objet de pensées, que nous émettons et que nous recevons, et qui nous poussent à agir d'une manière ou d'une autre. En prendre conscience aide à apaiser des douleurs, à solutionner des problèmes, à dénouer des conflits, à surmonter des épreuves, sans qu'il soit forcément utile d'interroger des Esprits par des séances spirites en solitaire. Vous qui êtes polytechnicien de formation aurez certainement grand plaisir à lire des ouvrages du Lieutenant Colonel de Rochas, ancien administrateur de l'école Polytchnique, qui écrivit de nombreux livres spirites dont Les vies successives, ou bien Les Frontières de la science ou encore les états profonds de l'hypnose par exemple. Plus récemment, les éditions Philman viennent d'éditer l'Esprit et le temps de José Herculano Pires qui est un traité anthropologique du spiritisme de grande qualité. De nombreux autres livres spirites ont une approche scientifique. N'hésitez pas à nous demander des conseils de lecture.
Fraternellement,
Catherine

 

libre arbitre - Chantal - 7/10/2015

[box content] Bonjour,
J'ai lu attentivement vos sujets du mois et certains de vos ouvrages mais je me demande toujours si nous avons un libre-arbitre ? Devant certaines situations, parfois j'en doute et quand on voit l'actualité aussi. Les désincarnés ont-ils eu aussi un libre arbitre ou voient-ils mieux ce qu'il leur faut ?

Bonjour,
En principe, ils en ont. Sinon, ils n'auraient pas de responsabilité face au mal commis, ni de mérite pour le bien fait. Mais ce libre-arbitre n'est pas total, pas complet, dans tout et pour tout, parce qu’il est relatif à l'évolution de l'être.
Dans les premières phases de l'évolution animique, l'Esprit n'a presque aucun libre arbitre et est plus sujet au déterminisme car l'exercice correct de la volonté demande du savoir et de l’expérience et, dans ces premières phases de son évolution, l'Esprit ne les a pas. Il manque de capacités pour une bonne évaluation des choix à faire. Dans cette phase, Dieu, à travers des Esprits plus élevés, compense son inexpérience, en lui dessinant le chemin à suivre. L'Esprit est mis devant des situations qu'il n'a pas choisies mais qui sont planifiées par des superviseurs spirituels afin de stimuler son développement intellectuel et moral. Par exemple, l'Esprit, qui vit selon son instinct, sera guidé dans les actes nécessaires à sa conservation et à celle de son espèce car son intelligence seule, encore non développée, ne suffirait pas pour l'aider.
À mesure que l'Esprit évolue, il commence à acquérir de l'expérience, à développer ses facultés. Il aura alors un peu plus de liberté de choix. Ce libre-arbitre croîtra à chaque fois, jusqu'à ce que l'Esprit ne soit sujet à aucun déterminisme et à mesure que l'Esprit comprendra le plan divin et y adhèrera en coopérant volontiers. A l'exemple de Jésus qui dit : « Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. » Jean 5. 30
On subit encore le déterminisme, bien qu'appartenant à l'échelle humaine, il y a encore des conditions qui nous sont encore imposées par la providence divine pour pouvoir progresser selon la loi du progrès. Par exemple, on doit s’incarner et se désincarner, seul Jésus transcendait à cette obligation . On doit habiter dans un certain monde et faire face à certains types d'expériences. C'est encore par déterminisme divin que, le voulant ou non, on est sujet à la loi de cause à effet, en recevant les conséquences de nos actes bons ou mauvais, sur le plan terrestre ou le plan spirituel. Cependant, on a un certain libre-arbitre pour agir puis ensuite, la loi divine nous oblige à en récolter le résultat.
Fraternellement,
René

Loi de cause à effet ou Karma - Judith - 18/09/2015

[box content] Bonjour,
Devant les épreuves, j'ai bien du mal et je me dis : "Voilà Dieu t'a puni !" J'aimerais avoir votre avis sur ce sujet.

Bonjour,
Devant les effets désagréables, par lesquels on doit passer, notre attitude devra être la résignation, en face de tout ce qui n'est pas possible de changer, en acceptant sans rébellion, en sachant que la situation est la conséquence de nos actes ou un besoin d'apprentissage spirituel. Puis l’on doit avoir une action pour le bien, non seulement pour atténuer ou annuler les mauvais effets que l'on a causés et restaurer l'harmonie de la vie en nous et autour de nous, mais aussi pour créer des conditions de vie meilleures sur notre chemin, maintenant et ici dans cette existence, ou pour le futur dans le monde spirituel ou dans de nouvelles incarnations. La justice et la miséricorde divines sont harmonieusement unies dans cette loi qui fait du propre être l'arbitre, le juge, pour souffrir durement des effets, les soulager et même les annuler, et pouvoir aussi construire, toujours plus, son propre bonheur.
Fraternellement,
Gilles

Evolution - Isabelle - 15/09/2015

[box content] Bonjour,
Comment se passe le progrès de chaque Esprit ? Va-t-on dans des mondes supérieurs si l'on a bien travaillé ?

Bonjour,
L´univers est divisé dans une quantité infinie de mondes et chacun d´eux nous offre des types déterminés d´enseignements.
Quand nous avons progressé suffisamment dans un monde, à tel point qu´il n´ait plus rien à nous enseigner, que ce soit en vertu, en sagesse, il nous est permis l´entrée dans un monde immédiatement supérieur, avec une nouvelle classe de cours, nous continuerons nos études et nos travaux.
Si un esprit se montre réfractaire aux possibilités de progrès que son monde lui offre, il est rabaissé à une autre dépendance en relation avec son état. Ce n´est pas une rétrocession ; c´est simplement le retour à un plan équivalent à sa condition , après lui avoir concéder des opportunités d´élévation dont il n´a pas su approuver.
En relation aux colonies spirituelles qui gravitent autour de la Terre, le procédé est le même, chaque fois que nous désincarnons, nous irons là en conformité avec le progrès que nous aurons réalisé dans notre ultime réincarnation.
Fraternellement,
Agnès

Autres mondes - Françoise - 12/09/2015

[box content] Bonjour,
J'ai vu le film Nosso lar et on y décrit un monde presque comme le nôtre avec des besoins. Y a-t-il beaucoup de mondes comme cela ? Comment le comprendre ?

Bonjour,
Les esprits désincarnés habitent des colonies spirituelles , lesquelles ne sont pas perçues par nos sens, en raison de la limitation que la matière nous impose. Ces colonies se trouvent liées aux mondes matériels auxquels appartiennent les esprits qui y habitent. La Terre par exemple est entourée d´une immense quantité de ces colonies qui ressemblent à de grandes villes , remplies de vie et d´animation. Quand nous désincarnerons, nous irons vivre dans une de ces colonies.
Les colonies spirituelles qui entourent la Terre se divisent en trois classes ;
• les zones purgatoires.
• Les zones de réhabilitation.
• Les colonies d´élévation.
Les zones purgatoires, sont aussi appelées d´Umbral. Ce sont des régions étendues des Trevas et de souffrances, ou l´esprit qui n´a pas su faire bon ouvrage de son incarnation s´y trouve après avoir désincarné. Là , entre lamentations et grincement de dents, l´esprit purge les erreurs qu´il a commises sur terre, jusqu´au jour où il manifestera de sincères désirs de les corriger.
Les colonies de réhabilitation sont de véritables villes de vie organisée, dans lesquelles l´esprit se prépare pour réincarner. Dans ces colonies l´esprit se remémore les incarnations passées et trace les plans du futur. Alors qu´il attend le jour de se réincarner, il s´en remet à un travail édifiant.

Les colonies d´élévation sont les habitations des esprits qui ont déjà atteint le maximum de perfection morale que la Terre a pu leur offrir. Dans ces colonies, les esprits y font un stage préparatoire avant d´être transférés pour un monde inférieur ou pour retourner sur Terre en mission de grande portée sociale, visant au bien de l´humanité.
Indépendamment de ces colonies spirituelles, il existe des mondes spirituels, lesquels sont habités par des esprits qui n´ont plus besoin des réincarnations, en vertu du grand progrès qu´ils ont déjà réalisé.
Fraternellement,
Hélène

Influences - René - 25/07/15

[box content] Bonjour,
J'aimerais connaître quel est l'impact des Esprits dans notre monde ? Leurs influences ?

Bonjour,
A la question 459 du livre des Esprits, on a la réponse suivante : "Sous ce rapport leur influence est plus grande que vous ne croyez, car bien souvent ce sont eux qui vous dirigent." Les affirmations des Esprits à Allan Kardec démontre que, dans la majorité des cas, nous tous qui sommes incarnés, agissons sous l’influence des entités spirituelles qui s’affinent avec notre façon de penser et d’être. Nous ne pouvons avoir de doute à ce sujet. Déjà, sur terre, en vivant en permanente syntonie avec des personnes qui nous entourent, familières ou non, nous recevons leurs influences à travers les idées qu´elles extériorisent. Quand il arrive que nous ne réussissons pas à exercer une influence envers quelqu´un et que nous désirons l'orienter sous notre prisme personnel, en règle générale, nous tentons par tous les moyens de le convaincre avec des arguments persuasifs afin d´atteindre notre intention . Il est donc naturel que les habitants du monde spirituel cherchent à nous influencer par leurs désirs ou leurs idées.
Fraternellement,
Catherine

Réunion spirite - Agnès - 23/04/15

Bonjour,
Que peut-il arriver à quelqu'un qui assiste une réunion médiumnique pour la première fois, sans rien connaître du spiritisme ?

Bonjour Agnès,
Pour une personne qui ne connaît pas les points fondamentaux de la doctrine spirite et qui assiste pour la première fois à une réunion médiumnique, elle risque de ne rien comprendre et de se retrouver dans la confusion.
Si elle n'a pas de notion concernant les esprits, la façon dont ils vivent et évoluent, si elle ignore le processus médiumnique et la signification des mots « fluides », « périsprit », etc... et dans la réunion, elle est confrontée à des phénomènes médiumnique ainsi qu'à des manifestations de différents types d'esprits, elle finira par se demander ce qu'elle fait là.
Si cette même personne est influençable ou impressionnable, entre autre parce qu'elle ne comprend rien, elle pourra croire que tout est manifestation de la part des esprits et peut en arriver au fanatisme. En conclusion, nous préférons les personnes qui viennent assister pour la première fois à une réunion spirite qu'elle prenne le temps de lire les informations contenues dans notre site ou dans les ouvrages d'Allan Kardec, avec des livres qu'est-ce que le Spiritisme ?
Fraternellement,
Gilles

 

Réincarnation - C - 05/02/2015

Bonjour,
Après avoir fait une régression dans mes vies passées, j'ai découvert avoir déjà été orpheline.
Au début du siècle dernier, j'avais perdu ma mère et c'est mon père qui a dû m'élever. J'étais alors enfant unique et ce père qui m'a élevé n'est autre que ma mère actuelle avec laquelle j'ai un lien d'adoration et qui va bien au delà d'une relation fusionnelle. Dans cette vie actuelle, c'est mon père qui est décédé lorsque j'avais trois ans. Je suis toujours fille unique.
J'aurais donc voulu savoir et comprendre pourquoi l'âme de ma mère a-t-elle voulu revivre cet état de veuvage et pourquoi moi, est-ce que j'ai voulu revivre cet état d'orphelin. Je n'arrive pas à me l'expliquer objectivement, c'est donc la raison pour laquelle je vous écris. J'espère que vous m'aiderez à y voir plus clair.
Merci encore d'avance et encore toutes mes félicitations pour votre très beau site.

Bonjour,
Pourquoi choisir de revenir deux fois de suite pour vivre dans un lien d'exclusivité totale avec un parent ? Qui a réellement fait ce choix ? Si cette décision a été prise en consentement avec vos guides respectifs c'est certainement parce que vous n'aviez pas su tirer toutes les leçons utiles de la 1ère expérience.
Pour respecter votre libre arbitre, il est préférable que vous ne sachiez pas encore ce qui est attendu de vous. En effet, l'ignorance est, dans ce cas, la meilleure manière de prendre librement vos décisions, d'en assumer l'entière responsabilité et donc de vous améliorer. Il n'est toujours révélé que ce qui peut être utile à l'avancement, pas ce qui pourrait l'entraver...
Demandez à votre guide de vous aider à progresser et il saura, très délicatement, vous influencer pour suivre le bon chemin afin de vous éviter de revenir avec un scénario proche une 3ème fois.
Fraternellement,
André

 

L'au-delà - Chantal - 14/01/2015

Bonjour à toute l'équipe,
Depuis le départ de ma fille chérie et mon cher mari, je m'interroge sur des "certitudes" dont je doute... je lis beaucoup de livres, conférences etc... mais je doute : on nous dit :
- nos êtres chers partis, nous protègent ! Pourquoi n'ont-ils pas protégé notre fille ?
- qu'à notre départ on se retrouve dans l'au-delà ! selon divers médiums ma fille et mon mari ne sont pas ensemble ?
- les personnes ayant vécues une NDE parlent du passage dans un tunnel à la vitesse de millième de seconde pour atteindre la lumière ! alors que dans les conférences on nous parle d'étapes, de paliers, d'épreuves, de.... pour arriver dans la lumière ?
- Toujours les NDE, disent qu'arrivée au bout du tunnel, voient et reconnaissent des familiers... ces derniers préviennent de ne pas franchir "la porte de l'au-delà" sinon le retour est impossible ! qui a-t-il derrière cet interdit ?
- Si elles sont revenues, les NDE n'ont pas franchi "l'autre côté"... d'où viennent alors leurs récits des descriptions précises des lieux de l'au-delà ?
- pourquoi les NDE ne racontent jamais d'étapes, de paliers etc... mais d'arrivée directe dans la lumière ? On ne peut pas comparer les véritables morts et les NDE ni se fier à l'évidence de ce qu'est réellement l'au-delà ? existe-t-il vraiment ?
J'ai vu 2 fois le film "Notre demeure", très angoissant et rien à voir avec ce qu'on peut penser de la vie dans l'au-delà ! et rien de comparable avec les récits des NDE surtout le début du film. Les NDE parlent d'un tunnel avec une belle lumière au bout !!! Dans ce film, on voit de la souffrance, loin de la promesse d'un bonheur éternel ?
Jusqu'à ce jour personne ni même le meilleur médium au monde ne peut dire ce qui se passe vraiment de l'autre côté... puisque personne n'est revenu pour l'expliquer ? Les doutes restent, nous n'avons donc aucune preuve d'une vie après la mort.
Avec mon cher mari, après le départ de notre fille, nous nous étions fait la promesse, celui qui partirait le premier, fera tout son possible pour dire à l'autre qu'il a retrouvé notre fille ! Mon mari est parti depuis plus de 4 mois et aucune nouvelle à ce jour, ni de signe...! il savait que c'était important pour moi... J'ai encore beaucoup de doute et d'incertitude et pourtant je voudrais tellement y croire....? je ne vais pas trop demander... J'obtiendrais cette vérité lors de mon propre départ.
J'ose espérer être publié ainsi que vos réponses. Je vous en remercie vivement.

,Bonjour Chantal,
Nous comprenons votre trouble et votre besoin de réponses claires et précises sur l'au-delà mais il ne nous sera pas possible de vous répondre parfaitement sur cet Agora.
Il y a en effet autant de manières de mourir que de manières de venir au monde. C'est pourquoi le récit du passage d'un monde à l'autre ne peut, en aucun cas, être étendu exactement à l'identique à tous les passages.
En effet, vous savez bien, par exemple, que chaque accouchement est unique et particulier, même pour une femme qui a eu plusieurs enfants... Parfois, il faut même prendre le contre-pied exact de ce que vous avez déjà entendu précédemment...
Retenez simplement que les NDE ne reflètent pas tout à fait la réalité de ce qui se passe au moment d'un décès. La raison en est très simple : les NDE sont destinées à servir de leçons, c'est à dire à aider une personne à comprendre et à avancer autrement dans sa vie.
Cette personne est donc amenée rapidement sur le lieu de la leçon, puis ramenée ensuite dans son corps physique, sans qu'il soit besoin de passer par de nombreuses étapes inutiles ici.
Dans un décès "classique", il y a un trouble plus ou moins long pendant lequel il n'est pas possible de se communiquer. Votre mari tiendra certainement sa promesse dès qu'il en aura la possibilité. Les notions du temps ne sont pas les mêmes là-haut...
Si vous le désirez, vous pourrez en parler plus longuement en vous rendant dans un centre spirite proche de chez vous. La lecture de livres spirites pourra vous être d'un très grand réconfort aussi. Vous y trouverez, avec beaucoup plus de détails, ce qui vous a, à peine, été évoqué ici.
Nos bonnes pensées vous accompagnent,
Gilles

 

Sosie - 9/10/2014

Bonjour,
Peut-on se baser sur la ressemblance physique, un sosie, pour croire à une réincarnation ? Exemple : le pape grégoire IX est un sosie de sylvester stallone.

Bonjour,
L'enveloppe physique n'est qu'une apparence pour cette incarnation. Elle est la résultante de notre patrimoine génétique et de nos expériences dans cette incarnation et celles passées. Lors de nos différentes incarnations, nous n'avons pas toujours les mêmes figures.
Fraternellement,
Céline

 

 

Prières des spirites du monde pour la paix - 1/10/2014

 

Bonjour,
Est-ce que vous faites des prières pour la paix dans le monde régulièrement, organisés dans votre centre spirite ?
Des prières pour la paix en terre sainte, des prières pour la paix en Syrie, en Irak, pour la paix en Ukraine, et d'autres régions de ce bas monde instable ?
Je souhaite et j'espère que tous les centres spirites du monde entier prient régulièrement pour la paix dans le monde, pour la paix entre Israël et Palestine, pour la paix en Afrique, pour la paix en Irak, pour la paix dans tous les endroits du monde où il y a la guerre, la torture, le massacre de civils, et parfois le génocide... Au nom de Jésus, au nom d'Allan Kardec, de Léon Denis, de Gabriel Delanne, et de tous les spirites, je souhaite et je l'espère que tous les centres du Conseil Spirite International organisent très régulièrement des prières pour la paix pour ce bas monde.
Je souhaite et j'espère que les prières pour la paix, fasse parti e des préoccupations prioritaires de prières de tous les spirites du monde...
Mon message s'adresse au Conseil Spirite International, à l'Union Spirite Française et Francophone, à la FEB (Fédération Spirite Brésilienne), sans oublier la CEPA (Confédération Spirite Panaméricaine), peu importe les organismes, les différentes fédérations spirites, ça n'a pas d'importance, on n'est pas à l'abri d'un grand conflit mondial... entre ce qui se passe en Ukraine et d'autres endroits. Ce monde est très instable, et les bombes nucléaires ça existe encore... malheureusement... Les bons fluides des prières récupérés par les bons esprits, cela ne peux qu'influencer les choses dans le sens de la paix.
Toutes nos forces pensées dirigées additionnées dans le sens de la paix, ne peuvent qu'être bénéfiques pour notre pauvre monde inférieur. Ce n'est pas les matérialistes qui vont le faire à notre place... c'est nous spirites, entre autres, qui a vons le rôle de le faire. Ce monde est très instable, prions tous pour la paix... que l'esprit de Jésus et d'Allan Kardec puissent nous assister tous dans nos prières, Amen...

Bonjour Florian,
Vous avez tout à fait raison de dire que nous avons tous, chacun à notre échelle, un rôle à jouer pour la paix dans le monde. Le monde est ce que nous en faisons, car nous en faisons tous partie, au milieu de nos frères.
Vous serez certainement heureux de lire, dans notre dernier Bulletin Spirite (n°58, sorti en septembre 2014, visible sur notre site), un article intitulé "Toi et la paix", du nom du mouvement fondé par Divaldo Pereira Franco en 1998. Ce mouvement nous permet de nous responsabiliser en nous aidant à prendre conscience que rechercher la paix interne, c'est participer à la paix mondiale. Autrement dit, pour arrêter la violence dans le monde, il faut commencer par arrêter la violence qui est en nous.
Les prières en commun sont une grande force mais elle ne doivent pas nous exonérer de l'effort individuel quotidien pour pouvoir vibrer d'une manière calme et harmonieuse. Les vibrations apaisantes résonnent sur autrui de la même manière que les vibrations de colère et de haine.
Il ne tient qu'à chacun de nous de les étendre...
Fraternellement,
Sonia

 

Enfants - expiation - 9/10/2014

Bonjour,
Les enfants ayant atteint l'âge de raison auront-ils à expier leurs fautes tout comme les adultes ou auront-ils droit à une certaine indulgence ? Quand on est enfant par manque de maturité, on peut faire quelque chose de très mal sans vraiment s'en rendre compte de la gravité de ce que l'on fait... Je parle en connaissance de cause. Aujourd'hui, je regrette amèrement ce que j'ai fait autrefois non pas par peur de l'expiation mais parce que j'ai très mal agi.

Bonjour,
La culpabilité, les regrets et les remords sont déjà en eux-mêmes, vous en conviendrez certainement, une lourde punition. C'est une loi de cause à effet direct qui permet, lorsque l'on a du repentir, de commencer à s'améliorer de suite et parfois, aussi, de réparer sans avoir à attendre une autre vie.
Le Livre des Esprits d'Allan Kardec renferme un intéressant chapitre consacré à l'enfance que vous auriez tout intérêt à (re)lire.
Ce chapitre commence par la question 379 :
Question : L'Esprit qui anime le corps d'un enfant est-il aussi développé que celui d'un adulte ?
Réponse : Il peut l'être davantage s'il a plus progressé : ce ne sont que les organes imparfaits qui l'empêchent de se manifester. Il agit en raison de l'instrument à l'aide duquel il peut se produire."
Autrement dit, c'est le corps qui est enfant, mais l'âme qui habite le corps a déjà vécu de très nombreuses vies. Ce n'est donc pas sur le plan de l'innocence enfantine qu'il faut chercher l'indulgence mais bien, comme toujours, dans le repentir sincère qui saura toucher Dieu et son infinie miséricorde. L'expiation commence dans les remords.
Vous devriez parler à un ami ou à un professionnel pour soulager votre conscience.
Vous donnerez peut-être ainsi à des Esprits supérieurs la possibilité de vous aider en vous montrant le chemin du pardon.
La justice divine, du fait de sa vision globale sur plusieurs vies et, bien sûr, grâce à la sagesse et à la bonté de Dieu, est souvent beaucoup moins sévère que celle des hommes...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Corrélations entre la religion et le spiritisme - Yannick - 18/09/2014

Bonjour,
Voilà quelques années que je m'intéresse au spiritisme, et à chaque consultation d'un forum tel que le vôtre, Dieu revient régulièrement dans les questions ou explications sur le spiritisme.
Donc mes questions sont les suivantes :
- Est-il nécessaire de croire en Dieu ou autre religion/forces surnaturelles pour croire au spiritisme ?
- Peut-on considéré le spiritisme comme une sorte de religion, vu que le spiritisme sert à l'avancement de l'Esprit et de la connaissance de nous-mêmes et du monde, et qui nous apprend l'entraide ainsi que le respect ?
- Comment puis-je vivre une expérience sans trop de risque autant au niveau spirituel que psychologique et éviter les arnaques liés à cette culture ?
J'espère trouver auprès de vos conseils le chemin de l'élèvation spirituelle et la paix intérieure.

Bonjour Yannick,
Votre trouble provient d'une confusion, assez fréquente il faut le reconnaitre, entre Dieu et la religion. Pour schématiser, car nous ne pouvons pas rentrer dans une explication trop longue ici, nous dirons, tout simplement, que Dieu a créé les hommes et que les hommes ont créé les religions.
Les religions servent à définir, à régler les rapports de l'homme avec le divin, le sacré. En effet, dans son essence, la religion se rapporte à l'aspiration humaine de se "relier" à Dieu ("religion" vient du latin "religare"). Mais les religions étant gérées par des hommes, elles ont souvent eu tendance à s'intéresser plus à la politique et au pouvoir qu'à la spiritualité. De ce fait, non seulement elles n'apportent pas toujours une relation profonde entre le divin et l'humain mais, à l'inverse, elles sont souvent la source de haine, de rivalités, de vengeances, voire de guerres. D'où les désillusions de beaucoup d'hommes sur la religion mais ces désillusions ne devraient pas, pour autant, remettre en cause Dieu et la foi.
Le Spiritisme trouve sa source dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec. Or ce livre démarre lui-même par tout un premier chapitre consacré à Dieu. Ce n'est qu'après cette base posée que les autres chapitres peuvent venir s'enchainer. Comment les comprendre si l'on rejette le premier fondement ? Comment concevoir la survivance de l'âme, la pluralité des existences, le but de nos destinées, la splendeur de l'Homme et de l'Univers, sans concevoir, en même temps, la bonté, la sagesse, la grandeur, la magnificence d'une Puissance supérieure ?
Oubliez les égarements de certains de vos frères dans différentes religions et laissez parler votre cœur, votre petite voie interne. Si elle n'est pas étouffée par des considérations de peu d'intérêts, elle vous aidera à vous relier à votre nature spirituelle, ce qui vous ramènera certainement bien vite à la foi et donc à Dieu...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Pour m'éclairer - Tyf - 26/06/2014

 

Bonjour,
Je suis ravie d'avoir trouver ce site avec cette agora, qui va surement beaucoup m'aider à m'améliorer spirituellement, grâce à une meilleure compréhension. Je vous remercie donc par avance de votre démarche, qui est noble.
Le livre des Esprits m'a déjà bien éclairé. Il m'a apporté beaucoup de réconfort mais aussi une bonne dose de culpabilité, en voyant mes fautes passées... J' ai 23 ans mais il y en a déjà tellement ! J'ai donc à coeur de m'améliorer car ma balance du mal fait, me semble déjà malheureusement bien pleine.
C'est un gros travail sur soi quotidien et je suis encore loin des objectifs que je me suis fixée. Quand je vois où j'en suis, je me dit que mon voyage va s'allonger encore de milliers de vies, ce qui me rend triste et m'effraie un peu. J'ai lu le Ciel et l'Enfer qui m'a aider à comprendre ce qu'il en est et je sais que si je me retrouve dans cette situation terrible, qui sera mon "enfer", je prierai directement et demanderai le repentir ! Mais ça me fait peur... Car le poids de ma culpabilité est déjà très pesant sur terre et je sais qu'il pourrait être décupler par mille "là haut".
Seulement avoir peur, c'est manquer de confiance en Dieu et je me culpabilise. Puis je ne veux pas vouloir devenir meilleure par peur mais par amour, cette pensée me rend donc confuse.
Je crains aussi ce que j'ai pu faire dans une vie passée. Surtout que pour avancer et me faire pardonner plus vite (ce qui ne m'étonnerait pas de moi) j'ai peur d'avoir demander des épreuves trop difficiles où terribles comme j'ai pu le lire dans le Ciel et l'Enfer. Je sais que la finalité est bonne quoi qu'il en soit mais ça a aussi quelque chose d’inquiétant. Qu'en pensez vous?
Heureusement la prière est un excellent remède et un grand réconfort. Beaucoup de mes prières ce sont en plus réalisées (d'autres pas, bien sûr). De bons conseils m'ont été soufflés quand nécessaires et je remercie mille fois Dieu de m'accorder tant de soutien. Mais ça me culpabilise car mes tords sont encore nombreux malgré tout, je ne peux pas tout modifier de mes mauvaises habitudes du jour au lendemain mais avec une foie certaine je devrais avoir une plus grande volonté. Qu'en pensez-vous?
De plus, j'ai expliqué à une personne de confession Catholique (contre la doctrine du spiritisme) que beaucoup de mes prières s'étaient réalisées et elle m'a dit que c'était le démon. Mais c'est Dieu que j'ai prié... Est ce possible que ça soit vrai?
Aussi une fois j'ai prié pour une amie (sans lui dire bien sur) car elle allait vivre un moment qu'elle redoutait... Plusieurs minutes après ma prière, elle m'a envoyé un message me disant qu'elle avait eu un signe extraordinaire pour elle et que cela l'a motivée. J'ai pensé (toujours sans lui dire à elle) que c'était surement grâce à ma prière et j'en étais ravie, j'en ai même parlé à mon compagnon et à ma mère. Est ce de l'orgueil de ma part ? J' espère que ce n'est pas trop long en tout cas, si ou je vous demande pardon. Comme vous avez pu surement le lire, je suis une angoissée de nature et ma culpabilité est importante. C'est en partie car j'ai avorté en 2011, je m'en veux tellement. J'en ai beaucoup pâti, je sais que si j'avais gardé cet enfant certaines souffrances m'auraient été épargnées. Lorsque je l'ai fait, j'ai pensé à cet enfant pour qui j'ai souhaité une meilleure vie (je n'avais pas de situation et mon ami était pour l'avortement car le moment n'était pas approprié, aucun de nous deux travaillant) mais j'ai aussi beaucoup pensé à moi (continuer les sorties, mes études plus tard)... je le regrette amèrement aujourd'hui. J'aimerais savoir si cet esprit à qui j'ai retiré la possibilité de s'incarner parmi nous et que j'ai surement beaucoup fait souffrir, s'il va bien et s'il m'en veut. J'ai peur de souhaiter le savoir uniquement pour me rassurer de mon acte criminel, peut être est il préférable que je ne le sache pas. Si jamais vous vous intéressez à lui mais que vous pensez qu'il est mieux que je ne le sache pas et s'il va mal, s'il vous plait priez pour lui, je le fais moi aussi ( peut être pas assez) mais j'ai peur que mes prières sachant mon acte ne l'atteigne que peu... ou qu'il les refuse. C'est étrange je l'aime sans l'avoir connu. Est-il possible qu'il nous attende ? Je suis toujours avec la même personne. Et est-il maintenant mieux qu'on attende de se marier pour avoir un enfant ?
Soyez soulagé on arrive à la fin de mes interrogations. En ce moment à la recherche d'un emploi, je passe beaucoup de temps seule, temps durant lequel je m'interroge bien sur, j'ai parfois le sentiment que mon guide me répond en me donnant des pensées. Je me demande parfois si ce n'est pas un peu de la schizophrénie car c'est comme débattre avec soi-même. Quand je fais une mauvaise action, je tente de me trouver des excuses puis j'ai ma petite conscience qui me dit : Non ne te cherche pas d'excuses, tu as eu tort. Est-ce normal ou dois-je aller consulter rapidement ?
Hier je me suis adressée a ma grand mère lors d'une prière et j'ai sentie comme un poids rassurant sur mon front. Est-ce vraiment elle ? Ou est ce mon désir absolue d'en avoir qui me laisse croire que j'en ai ? Comment savoir si ce sont vraiment des signes ou juste notre imagination ?

Bonjour,
Il est vrai que vous posez beaucoup de questions en une seule fois et qu'il serait donc fastidieux de lire sur internet une réponse suffisamment précise et adaptée donc longue.
N'avez-vous pas la possibilité de vous rendre dans un centre spirite proche de chez vous ? Vous trouverez les coordonnées des différents centres sur notre site.
Pour vous aider dans votre louable désir d'élévation morale, nous vous conseillons de lire l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec qui saura vous motiver à avancer dans la voie de perfectionnement que vous avez choisie.
Votre culpabilité montre que vous avez conscience de devoir vous améliorer, ce qui est déjà un excellent premier pas. Mais ne vous inquiétez pas outre mesure de votre passé : nous sommes tous en constante évolution, avec simplement des périodes de stagnation plus ou moins longues, nous avons donc tous commis des actes dans le passé que nous ne referions pas aujourd'hui et, malgré tout, notre avancement, à ce jour, n'est encore rien face à celui qui nous attend demain.
Ne vous chargez donc pas les épaules avec une culpabilité stérile mais cherchez simplement à être meilleure chaque jour que vous ne l'étiez la veille.
Suivez les conseils donnés par Saint Augustin en réponse à la question 919 du Livre des Esprits d'Allan Kardec.
La question étant : "Quel est le moyen pratique le plus efficace pour s'améliorer en cette vie et résister à l'entrainement du mal ?".
La réponse commence par : "Un sage de l'antiquité vous l'a dit : Connais-toi toi-même."
Nous vous laissons découvrir (et mettre en application) la suite de la réponse...
Fraternellement
Hélène

 

Réparer les fautes de la vie antérieure - Bich - 7/02/2014

Bonjour,
J'ai pris le temps de parcourir toutes les questions/réponses sur votre site. Et j'ai une question sur la partie suivante : Incarnation - Willy - 25/01/2009
D'après l'explication de Catherine, des siècles peuvent passer avant que l'esprit tente de réparer une faute. D'où mes questions :
- dans le cas de Catherine, comment peut-elle savoir cela ?
- pourquoi doit-on attendre dans certains cas si longtemps pour réparer une faute ? A mon point de vue personnelle, il se peut que l'esprit doit acquérir certaines compétences requises pour telle ou telle épreuve. Par exemple, se ré-incarner comme un être riche, il faut avoir la charité ... afin de ne pas tomber dans le piège de l'égoïsme ...
D'après ce que j'ai lu sur les livres de spiritisme, on se ré-incarne toute de suite pour réparer les fautes commises de la vie précédente. Cela signifie que l'on doit régler nos dettes le plus vite possible. Je reste donc confus sur ce sujet. Merci pour vos réponses.
Que les bons esprits vous protègent et vous aident à surmonter les difficultés quotidiennes de la vie terrestre.

Bonjour,
A la question 1000 du Livre des Esprits d'Allan Kardec : Pouvons-nous, dès cette vie, racheter nos fautes ? Les Esprits répondent ceci : « Oui, en les réparant ; mais ne croyez pas les racheter par quelques privations puériles, ou en donnant après votre mort quand vous n'aurez plus besoin de rien. Dieu ne tient aucun compte d'un repentir stérile, toujours facile, et qui ne coûte que la peine de se frapper la poitrine. La perte d'un petit doigt en rendant service efface plus de fautes que le supplice de la chair enduré pendant des années sans autre but que soi-même. Effectivement, on peut réparer la vie suivante mais parfois toutes les conditions ne peuvent être réunies pour le faire ce qui explique qu'il faut attendre. Certaines personnes ne peuvent se réincarner au même moment. Parfois, on peut aussi en réparer qu'une partie et n'avoir pas tous les moyens pour le faire complètement en raison de la situation familiale, économique, etc.. ou tout simplement la compréhension nous fait défaut et il faut attendre que l'entendement se fasse chez les personnes. Comme la progression est lente, il faut que les caractères se précisent et soient moins à vif. On peut le constater dans la vie présente, pour certaines situations, il faut patienter, attendre le bon moment pour discuter et mettre en place certaines actions.
Fraternellement,
Xavier

 

 

Le climat - Bazile - 11/10/2013

Bonjour,
Avec les catastrophes naturelles vécu dernièrement, et les changements climatiques constatés, est-il vrai que nous sommes (l'espèce humaine) menacés d'extermination ou en tout cas en danger pour les décennies à venir ?

Bonjour Bazile,
Il y a eu de tout temps des catastrophes naturelles, l'Homme a survécu.
L'Homme subi les conditions climatiques, mais en même temps, il en est un acteur. L'industrialisation de masse engendre des dégâts environnementaux, qui sont entrain d'être quantifiés par de nombreux chercheurs dans le but d'être limités. Ceci afin de nous assurer un avenir, avec l'appui de la législation.
Les troubles de notre société sont parfois utilisés comme levier à l'amélioration de la production, voire de la réflexion aux alternatives de production. Souhaitons que demain, toute la chaine de la consommation puisse se sentir responsable de notre avenir collectif !
Fraternellement,
Odile

 

Besoin de votre aide - Daniela - 06/09/2013

Bonjour à Toutes et à Tous,
Mon Ange m'a guidé vers vous et j'ai grand bonheur d'avoir aujourd'hui l'honneur de le faire. J'ai besoin de votre aide et de vos conseils afin de trouver des personnes proches de chez moi pouvant m'accompagner dans ma démarche Spirite.
Touchée depuis mon enfance par la lumière du Christ, j'ai retrouvé, il a plusieurs mois le chemin duquel je m'étais détournée à maintes reprises par mes peurs et autres pêchés afférents à mon âme et que j'essaye de corriger. Je suis arrivée à un niveau où je me sens "bloquée" (par moi-même) à cause de mes pêchés d'orgueil et de colère qui viennent ces derniers mois d'être mis à l'épreuve. Merci à vous de tout mon coeur car je sais déjà qu'une nouvelle étape vient de s'offrir à moi.

Bonjour Daniela,
Dieu aime chacun de ses enfants, et il sait ce que nous donnons pour répondre au bien envers nos semblables. Dans notre volonté louable de vouloir se perfectionner, soyons indulgent envers nous-même. S'il est bon de s'interroger pour remettre en question ses pensées ou ses actes afin de développer des valeurs d'amour et de charité; il serait néfaste de voir uniquement nos défauts et nos erreurs.
Chaque homme, chaque femme vivant sur terre, reste un être nécessitant le progrès par l'épreuve. La perfection accessible dans cette incarnation n'existe que par nos efforts constants pour atteindre un degré de spiritualité plus élevé.
Bien à vous,
Irène

 

Réincarnation - Dani - 07/11/2012

 

Bonjour,
faut-il obligatoirement se réincarner pour pouvoir progresser spirituellement (tant au niveau de la connaissance que de l'amour) ou pouvons nous continuer à progresser en tant qu'esprit lorsque nous sommes désincarnés, sans devoir subir l'épreuve de la réincarnation ?

Bonjour Danièle,
Dans le Livre des Esprits, Allan Kardec pose une question similaire à la vôtre.
"Question 230 : l'Esprit progresse-t-il à l'état errant ?
Réponse : Il peut s'améliorer beaucoup, toujours selon sa volonté et son désir ; mais c'est dans l'existence corporelle qu'il met en pratique les nouvelles idées qu'il a acquises."
Autrement dit, nous pouvons toujours apprendre et progresser , quel que soit le monde où nous vivons mais certaines leçons pratiques impliquent que l'on soit immergé dans le milieu terrestre. C'est, par exemple, lorsque l'on est entouré de matière que l'on peut réellement apprendre à s'en détacher. Nous avons encore beaucoup à apprendre lors de nos vies sur Terre avant que d'envisager d'aller nous incarner dans des mondes plus évolués.
Si vous voulez aller plus loin sur cette question, je vous invite à lire (ou relire) Le problème de l'être et de la destinée où, dans le chapitre 9, intitulé Évolution et finalité de l'âme, Léon Denis nous explique l'intérêt de l'incarnation sur Terre :
"Le but de l'évolution, la raison d'être de la vie n'est pas le bonheur terrestre - comme beaucoup le croient par erreur - mais bien le perfectionnement de chacun de nous, et ce perfectionnement, nous devons le réaliser par le travail, par l'effort, par toutes les alternatives de la joie et de la douleur, jusqu'à ce que nous soyons entièrement développés et élevés à l'état céleste. S'il y a sur la terre moins de joie que de souffrance, c'est que celle-ci est l'instrument par excellence de l'éducation et du progrès, un stimulant pour l'être qui, sans elle, s'attarderait sur les voies de la sensualité. La douleur, physique et morale, forme notre expérience. La sagesse en est le prix."
Fraternellement,
Hélène