Autres mondes - Françoise - 12/09/2015

[box content] Bonjour,
J'ai vu le film Nosso lar et on y décrit un monde presque comme le nôtre avec des besoins. Y a-t-il beaucoup de mondes comme cela ? Comment le comprendre ?

Bonjour,
Les esprits désincarnés habitent des colonies spirituelles , lesquelles ne sont pas perçues par nos sens, en raison de la limitation que la matière nous impose. Ces colonies se trouvent liées aux mondes matériels auxquels appartiennent les esprits qui y habitent. La Terre par exemple est entourée d´une immense quantité de ces colonies qui ressemblent à de grandes villes , remplies de vie et d´animation. Quand nous désincarnerons, nous irons vivre dans une de ces colonies.
Les colonies spirituelles qui entourent la Terre se divisent en trois classes ;
• les zones purgatoires.
• Les zones de réhabilitation.
• Les colonies d´élévation.
Les zones purgatoires, sont aussi appelées d´Umbral. Ce sont des régions étendues des Trevas et de souffrances, ou l´esprit qui n´a pas su faire bon ouvrage de son incarnation s´y trouve après avoir désincarné. Là , entre lamentations et grincement de dents, l´esprit purge les erreurs qu´il a commises sur terre, jusqu´au jour où il manifestera de sincères désirs de les corriger.
Les colonies de réhabilitation sont de véritables villes de vie organisée, dans lesquelles l´esprit se prépare pour réincarner. Dans ces colonies l´esprit se remémore les incarnations passées et trace les plans du futur. Alors qu´il attend le jour de se réincarner, il s´en remet à un travail édifiant.

Les colonies d´élévation sont les habitations des esprits qui ont déjà atteint le maximum de perfection morale que la Terre a pu leur offrir. Dans ces colonies, les esprits y font un stage préparatoire avant d´être transférés pour un monde inférieur ou pour retourner sur Terre en mission de grande portée sociale, visant au bien de l´humanité.
Indépendamment de ces colonies spirituelles, il existe des mondes spirituels, lesquels sont habités par des esprits qui n´ont plus besoin des réincarnations, en vertu du grand progrès qu´ils ont déjà réalisé.
Fraternellement,
Hélène