Existence ou non-existence ? - Carlos - 24/01/2002

Bonjour,
Je n’arrive pas à trouver un but à cette vie et encore moins à toute mon existence ? Je sais, le but de la vie c’est d’évoluer jusqu’à la perfection... A-t-on une idée d’une moyenne du nombre de vies pour arriver à cette perfection ? Mais une fois cette perfection atteinte, quelle est notre utilité ? En fait, mon esprit se torture sans cesse pour trouver la réponse à cette question : pourquoi l’existence ? Quelle lourde épreuve de vivre vie après vie ? Dans quel but ? Pourquoi n’a-t-on pas le choix de la non-existence ? Dieu peut-il selon notre désir nous faire disparaître ? Cordialement,

Bonjour,
Nous n’avons aucune idée du nombre de réincarnations nécessaires dans l’évolution ; ce nombre dépend bien sûr de l’Esprit et des ses efforts. Plutôt que de dire que l’Esprit évolue vers la perfection, il serait plus exacte de dire qu’il évolue vers Dieu. Or, Dieu étant infini dans toutes ses perfections, l’évolution de l’Esprit ne s’arrête pas avec sa dernière incarnation ; il continue encore d’évoluer, d’apprendre, il se rapproche sans cesse de Dieu sans jamais l’atteindre.
Le bonheur des purs Esprits est là, ils sont heureux de toujours grandir ; chaque pas qui les rapproche de Dieu est une jouissance.
Pourquoi l’existence ? Pourquoi pas la non-existence ? A notre point de vue matériel, ces questions nous semblent légitimes, d’autant plus lorsque nous traversons des épreuves ; une fois dans l’au-delà, l’Esprit voit les choses autrement : soulagé des souffrances physiques, il est heureux de retrouver et de vivre en harmonie avec ceux qu’ils aiment ; il goûte des jouissances nouvelles, propres à l’Esprit, qui nous sont inaccessibles ; il sonde les mystères de l’infini avec un regard qui nous est inconnu.
Mickael

 

 

Questions - Cédric - 03/01/2002

Bonjour,
Bien que jugeant le théorie de la réincarnation tout à fait plausible d’un point de vue philosophique, certaines considérations purement quantitatives me rendent sceptique. En effet, comment concilier cette doctrine avec le phénomène de croissance démographique universellement observé sur la longue durée? Ainsi la population mondiale s’est multipliée par 6 entre 1820 et aujourd’hui, passant de 1 à 6 milliards d’individus. Or, si on peut admettre que la plupart des personnes incarnées en 1820 le sont encore aujourd’hui, d’où viennent les 5 milliards restant ? Vous me répondrez sans doute qu’ils viennent d’autres planètes, d’autres galaxies ; mais alors, cela reviendrait à supposer que ces mondes ne connaissent pas de croissance démographique, quand bien même ce phénomène accompagne le développement de toute société. Enfin, ce problème soulève la question de l’authenticité des témoignages de vies antérieures. En effet, les souvenirs de personnes prétendant s’être réincarnées ont tous la terre pour cadre, ce qui statistiquement paraît, au vue des problèmes démographiques évoqués tout à fait miraculeux. Et quelle probabilité, pour un français du XiXeme siècle (je pense bien entendu à Kardec et Denis), d’avoir été druide en Gaule, il y a plus de 2000 ans. J’espère toutefois que vous saurez répondre à ce problème. Merci d’avance, Cédric B.

Cédric,
Comme vous l’avez pressenti, l’augmentation démographique, qui a toujours existé, s’explique par la venue d’Esprits venant d’autres planètes. Ces Esprits peuvent avoir deux origines : une planète moins avancée que la Terre où de « jeunes Esprits » s’ouvrent à la conscience et viennent ensuite épanouir leur conscience et leur intelligence sur une planète plus adaptée. Certains viennent au contraire d’une planète plus évoluée que la Terre où ils ne peuvent plus se réincarner. En effet, dès le 19ème siècle, les Esprits nous ont appris que les mondes comme la Terre sont des mondes d’épreuves et d’expiation pour les Esprits mais qu’ils deviendront un jour des mondes régénérateurs d’où le mal sera banni. Les Esprits s’obstinant dans le mal seront alors envoyés vers d’autres planètes ayant plus d’affinités avec leur niveau d’évolution. Personnellement, je pense que ce phénomène de croissance démographique qui accompagne le développement des sociétés est caractéristique des mondes d’épreuves et d’expiation comme la terre. Lorsque cette croissance sera nulle (elle est presque atteinte dans nos sociétés occidentales et elle tend à le devenir à l’échelle planétaire) alors la Terre deviendra progressivement un monde régénérateur.
Les souvenirs de vies antérieures sont le plus souvent obtenus sous hypnose et il faut être très critiques à leurs égards pour plusieurs raisons : tout d’abord, dans l’hypnose, la suggestion de l’hypnotiseur joue un grand rôle. De plus, dans l’état hypnotique, le sujet est sensible au monde spirituel. Quelle preuve pouvons-nous avoir que son récit ou que ses images ne sont pas ceux d’un Esprit perturbateur ? Celui-ci peut soit raconter sa propre vie passée ou peut tout simplement s’amuser à faire croire à sa victime qu’elle a été roi ou reine ? La majorité des souvenirs de vies antérieures ne sont pas précis (date, pays) ; ils donnent davantage des renseignements sur l’« état » de l’Esprit avant : le métier effectué, le rôle social. Rien n’indique que ces souvenirs aient bien eu lieu sur la Terre.
La probabilité est bien sûr faible qu’un Français du 19ème siècle ait été un Druide en Gaule mais elle n’est pas nulle : il faut bien que ces druides se réincarnent eux aussi ! Or, les Druides avaient une forte croyance en l’au-delà, il n’est donc pas étrange que dans une nouvelle vie ils aient conservé cette croyance et ait sacrifié leur vie pour elle, comme ce fut le cas pour Kardec et Denis.
Mickael

 

 

 

 

L’histoire du spiritisme en France - Arnaud - 03/01/2002

Bonjour,
Sur votre site, on ne trouve quasiment rien sur l’histoire du spiritisme en France et pourtant il y a un grand nombre de choses à dire sur le sujet ainsi que sur la vie de Kardec et de Denis qui, ce dernier appartenait à la franc maconnerie. Je pense qu’il serait bien de votre part de raconter réllement ce qu’a été l’évolution du Spiritisme en France.

Bonjour,
En ce qui concerne la vie d’Allan Kardec et celle de Léon Denis, nous l’avons brièvement retracée dans notre site et des ouvrages comme ceux d’André Moreil, Allan Kardec, sa vie son oeuvre aux Editions Vermet ou celui de Claire Baumard, Léon Denis, intime aux Editions Philman, le font bien mieux que nous, aussi nous vous invitons de les consulter pour combler toutes les lacunes.
L’histoire du Spiritisme en France est longue, vous pouvez en trouver des passages dans nos cours ainsi que dans certains fascicules que vous pouvez télécharger sur notre site. Retracer toute l’histoire du Spiritisme ferait sûrement l’objet d’un livre... mais nous sommes tous des personnes bénévoles, adhérents à une association où nous oeuvrons selon notre disponibilité... nous avons tous une famille et des obligations qui ne nous permettent pas toujours d’avoir du temps !
Catherine.

 

 

 

 

Souffrance - C - 11/12/2001

Bonjour,
Peut-on demander aux Esprits proches de nous et éclairés par notre Père le sens d’une souffrance importante et personnelle ? Comment exprimer cette question simplement et obtenir une réponse par un moyen simple sans être médium ?

Bonjour,
Nous pouvons toujours poser cette question par le biais de la prière à notre Père ou à notre guide, peut-être que vous aurez une réponse lors d’un rêve mais parfois il n’y en a pas alors il faut faire preuve de réflexion. Peut-être avons-nous un caractère difficile et des difficultés à se rendre sociable dans la société ? Peut-être que nous n’avons pas toujours le bon discernement et donc il nous arrive souvent de nous mettre dans des positions difficiles ? Peut-être avons-nous une vie loin des lois de la nature, des lois de Dieu ? Peut-être s’agit-il d’une épreuve choisie en raison de nos vies antérieures ?
Autant de questions dont il faut trouver les réponses !
Aussi nous conseillons toujours de faire son examen de conscience avec l’aide de son guide, cela aide à mieux se comprendre et à mieux s’accepter.
Cependant, il faut considérer la souffrance comme un moyen d’évolution car elle nous permet de réfléchir à notre situation, de voir les difficultés que nous rencontrons, de mieux les comprendre ; elle nous permet d’être plus patient, plus tolérent, elle nous apprend à être moins vindicatif et à se soumettre à la volonté de Dieu, de grandir notre foi en lui.
La souffrance a ses raisons mais parfois il nous appartient pas toujours de les connaître.
Fraternelles pensées.
Bernard.

 

 

 

 

 

Pouvez-vous me donner des noms de livres ? - Christiane - 10/12/2001

Bonjour,
Voilà, depuis l’âge de 40 ans, je fais le pendule car un jour, au lever une voix très sage m’a demandé de prendre le pendule. Donc, je le fais et il s’avère que depuis tous mes dires sont exacts avec des dates, des mois donnés ; cela s’avère vrai. Depuis quelques temps, j’arrive à voir et communiquer avec des gens décédés, donner des exactitudes sur des gens qui sont partis, la facon dont ils sont habillés. Par les messages qu’ils font passer, je sais pratiquement tout sur leur vie. De parler avec les défunts ne m’effrait pas bien au contraire, j’ai souvent un bien-être en moi et je sens leur presence. Je ne suis jamais seule, il y a des défunts qui me parlent et d’autres non. Je sais que cela vient par curiosité mais le problème c’est que je vis aux Etats-Unis et que je ne connais aucune personne qui puisse m’aider et qui parle bien le francais car je vis ici depuis 3 mois. Donc auriez-vous un nom de livre qui puisse améliorer mon savoir
Merci. Christiane.

Bonjour,
Nous n’avons pas d’ouvrages vous expliquant la manière de développer la médiumnité, ni de méthode, ni de façon particulière. Les ouvrages présents sur le site d’Allan Kardec ou de Léon Denis vous apporte une connaissance du monde spirituel et vous montre le besoin indispensable de s’améliorer personnellement pour pouvoir progresser.
Une bonne médiumnité ne peut progresser si nous cherchons à nous améliorer, à corriger nos défauts et à devenir charitable envers son prochain.
Dans notre centre, la manière dont nous développons la médiumnité est dû à l’expérience transmise par des médiums plus confirmés et adaptée aux difficultés que nous rencontrons mais toujours aidés par les conseils éclairés de nos guides.
Il est certain que votre travail médiumnique est très largement orientée par un besoin de curiosité ! Que nous importe qu’ils soient habillés de telle ou telle façon !
La médiumnité permet en effet de communiquer avec les morts mais elle n’est intéressante que si elle apporte un réconfort et une aide pour ceux qui restent sur terre.
Voici l’adresse du concile spirite des Etats-Unis, en vous adressant à eux, ils pourront vous donner le nom d’un centre spirite proche de chez vous :

United States Spiritist Council
P. O. Box 14026
20044-4026 Washington D.C.
tél : 02-47-46-27-90

Bonne poursuite.
Catherine.

 

 

 

 

 

 

Questions sur le spiritisme - Nathalie - 31/10/2001

Depuis 7 ans, mon père est décédé. Tout de suite après sa mort, je le sentais près de moi ; la nuit, il était présent dans mes rêves, j’ai fait appel à une voyante car mon mari ne me croyait pas du tout et il trouvait que ça me perturbait. De là, je l’ai vu et elle m’a dit de faire une prière pour le laisser partir dans la lumière. En janvier de cette année, cela à recommencer il est revenu dans mes rêves mais là ce sont des rêves qui se réalisent. Les premiers, je me demandais si c’était une coincidence mais je me suis vite rendue compte que ce n’était pas que des rêves. Et depuis, j’ai contact avec lui grâce à l’écriture et le Spiritisme. Est-ce que je dois vraiment croire que c’est lui ?

Bonjour,
La voyante qui vous a conseillé de faire une prière pour le laisser partir dans la lumière vous a donné le juste conseil ! Bravo. Laissez de côté ces contacts que vous recherchez à établir avec votre père. Instruisez-vous !
Le Spiritisme n’a pas comme but d’appeler les morts ! C’est une philosophie où l’on vous enseigne que l’incarnation vous permet d’évoluer. Evoluer est notre objectif !
Aussi nous vous conseillons de prendre un moment dans la semaine où vous adressez une prière à votre guide, bien votre guide et non votre père, puis lisez un passage d’un ouvrage d’Allan Kardec à haute voix dans la paix et le recueillement. Remerciez ensuite Dieu pour ce moment accordé et vous verrez, vous vous sentirez plus forte pour affronter la vie quotidienne, votre vie, le réel ! Votre mari peut se joindre à vous pour cette lecture, l’unité n’en sera que fortifié !
Confiance dans l’avenir,
Catherine.

 

 

Le travail social et le spiritisme - Denis - 20/10/2001

 

Je suis en formation d’éducateur spécialisé et en stage dans un foyer de vie pour personnes déficiente intellectuellement et trisomiques. Certaines sont épileptiques. Je sens un lien très fort et très proche avec le monde des Esprits. Quel est le travail à faire ? Quels sont les mots pour entrer en communication avec eux ? Quelle peut être la mission auprès d’eux ? Peut-on faire un lien officiellement dans des rapports entre le Spiritisme et les souffrances mentales de ces populations ?

Bonjour,
En tant qu’éducateur, le travail que vous avez à faire auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle, se trouve formuler dans ce que vous apprenez et votre mission auprès d’eux est de les aider, de les aimer et de leur apporter selon vos moyens réconfort et soutien.
Ils sont souvent plus intelligents que l’on peut le penser et ils souffrent de l’insuffisance des moyens qu’ils ont pour communiquer. Leurs corps physiques, dont certains organes sont déficients, ne leur permettent pas de s’exprimer comme ils pourraient le faire dans un corps normal.
Ce sont des Esprits en punition, ils souffrent de cette contrainte qu’ils éprouvent et de l’impuissance où ils sont de se manifester par des organes non développés. Le Spiritisme définie cet état comme une expiation imposée à l’abus que l’on a pu faire de certaines facultés dans d’autres vies. Par exemple, un homme de génie, ayant usé de sa position intellectuelle peut avoir contraint par son attitude des hommes ou des femmes a des conditions de vie dégradantes, l’histoire n’est-elle pas remplie de ces faits-là !
Les mots pour communiquer avec eux doivent être adaptés avec leur état mental ; communiquer avec l’esprit qui habite ce corps pourrait se faire à l’état de veille lorsque la personne est endormie mais il faut un médium à incorporation et il n’est pas certain que la communication puisse s’établir. Par la pensée, par la prière, on peut aussi établir un contact.
Bon courage.
Catherine.

 

Spiritisme et Occultisme et Jésus - Marc - 29/09/2001

Salut,
Je voulais savoir quelle est la différence entre spiritisme et occultisme ? Pourquoi des gens disent que Jésus condamne le Spiritisme ? Moi je voudrais bien comprendre, alors si vous pouviez m’expliquer, ce serait sympa Merble Existe-t-il une explication scientifique au phénomène du verre qui bouge sur une table lorsque l’on pose son doigt dessus ? Merci.

Toutes les grandes religions, le brahmanisme, le polythéisme grec, l’hermétisme égyptien, le Judaïsme, le Christianisme primitif, ont deux faces :
La première, apparente, faite de cérémonies, de cultes, de dogmes, avaient pour but de frapper l’imagination du peuple.
La seconde, occulte, était réservée aux initiés ; elle était composée d’une seule et même doctrine unique, supérieure, immuable, dont les religions humaines ne sont que des adaptations imparfaites et transitoires, proportionnées aux besoins des temps et des milieux. - voir les Grands Initiés d’Edouard Schuré -
L’occultisme était la transmission d’âge en âge de cette doctrine secrète. Mais, la moyenne des hommes n’était pas apte à percevoir les choses de l’Esprit, les disciples n’ont pas su garder intact l’héritage des maîtres, et l’occultisme a été rendu méconnaissable, dénaturé par des croyances telles que la magie, l’astrologie, la divination.
Le Spiritisme n’est pas quelque chose de nouveau : sa philosophie est la résurrection de la doctrine secrète, ouverte à tous, et non plus réservée à une élite. Jésus n’a pas condamné le Spiritisme, je vous invite à lire le nouveau testament pour vous en rendre compte de visu, ainsi que les Actes des Apôtres, où sont décrites de véritables réunions spirites ainsi que de multiples formes de médiumnité.
On peut lire chez certains auteurs que Moïse à condamner le Spiritisme. Ceci n’est pas exact : Moïse a condamné la divination et le commerce avec les morts, choses que le Spiritisme condamne aussi. Pour plus de renseignements, je vous conseille de lire dans le Ciel et l’Enfer : Défense d’évoquer les morts.
Mickael.

 

Dangers du Spiritisme - Pierre-Etienne - 13/06/2001

Bonjour,
Je m’intéresse au spiritisme depuis à peine un an et je voudrais faire une mise en garde contre les médiums qui oeuvrent seuls. C’est par le plus grand hasard que je me suis rapproché du spiritisme.
J’étais médium sans le savoir et cela générait quelques problèmes. Sur les conseils d’amis, j’ai rencontré une femme qui en trois heures de discussion a changé mon existence (en bien).
Elle me dévoila ma médiumnité mais insistait pour que je rencontre une de ses amies qui "voyait" les choses.
Etrangement, il m’était toujours impossible de rencontrer cette personne. On ne voulait visiblement pas de cette rencontre. Mais après environ 8 mois, je parvins à avoir un rendez-vous.
En serrant la main de cette femme, je me suis senti extrêmement mal à l’aise. Quelque chose me déplaisait. Une fois assis dans son cabinet, elle pose sur moi un regard grave et me dit : Pierre-Etienne, il faut que vous arrêtiez ce que vous faites ! Stupéfait, je lui dit que je ne faisais rien (ce qui est la pure vérité). Elle insiste.
Voyant que je n’en démordais pas, elle me raconte alors qu’à l’âge de 4 ans, une entité représentant le mal absolu est venue m’apporter du réconfort. Ca correspondait effectivement avec la naissance de mon frère qui a quelque peu changé ma vie.
Au fil du temps, cet être me visitait de plus souvent jusqu’à mes 9 ans où elle ne m’aurait plus quitté, formant une sorte de pacte avec mon âme qui ne pouvait se passer de sa présence. J’étais en grand danger car mon esprit pouvait être amené à régresser à l’état de monstre sous humain voué au mal. Elle a continué comme ça pendant plus de 2 heures, alternant agressivité et compassion.
Le remède, laissez tomber l’étude du spiritisme, détruire mes livres et m’éloigner de tout cela. Elle me disait aussi de voir un psy qui s’intéressait à tout cela et que par l’hypnose, il pourrait me faire régresser jusqu’à cet âge fatidique de 4 ans et corriger le problème. Je passe les détails mais en ressortant, j’étais anéanti. J’ai eu rendez-vous avec le psy 4 jours plus tard. Mais pendant ces 4 jours, j’ai cru perdre la raison et sombrer dans la folie. J’ai vécu 4 jours en enfer.
Le psy a dédramatisé tout cela mais en me laissant encore dans le faux.
A présent, je suis au Brésil. Je suis un traitement spirituel dans un centre à Brasilia et tout va beaucoup mieux. La femme que j’ai vu a été leurrée par un mauvais Esprit qui s’est fait passé pour son guide. Il ne voulait pas que je me débarrasse de lui et comme ça, en laissant tomber l’étude du Spiritisme, je restais sa proie pour de longues années.
Vous qui avez eu le courage de me lire jusqu’au bout, prenez toutes les précautions possibles pour ne pas vous retrouver dans de telle situation. La doctrine spirite est amour et charité mais des êtres rendus malveillants par leur ignorance n’attendent qu’une faiblesse de votre part pour se jouer de vous. Sincères amitiés.

Bonjour,
Ce témoignage, qui ne demande pas vraiment de réponse, est édifiant à plus d’un titre et appelle quelques commentaires.
Il existe des Esprits plus ou moins parfaits, plus ou moins avancés, plus ou moins retords mais nous ne croyons pas qu’une entité puisse représenter le mal absolu et soit vouée à cela ; nous n’y croyons pas plus qu’aux soi-disant « démons » du soi-disant « enfer », autant de notions allant de pair avec un dieu justicier, vengeur et vindicatif et créé de toutes pièces pour asseoir une certaine autorité religieuse sur des peuples naïfs et ignorants et les maintenir sous coupe, sous contrôle. La carotte et le bâton…
Mais notre humanité arrive à un niveau d’évolution qui permettra bientôt à chacun de ne plus gober avec crédulité ces vieux mensonges, ces vieilles superstitions.
Le monde est clair, l’évolution est claire et le Spiritisme qui l’explique est clair aussi ; aucun être n’est voué au mal, il n’existe pas de châtiment éternel, la seule loi est celle de l’évolution. Dieu permet toujours à chacun de vaincre ses passions, d’avoir une autre chance.
Par contre, il existe bien des Esprits farceurs, méchants ou vicieux (parce que encore ignorants) qui peuvent essayer de nous inciter au mal, de se substituer à notre volonté.
C’est pourquoi il faut là comme ailleurs le plus grand discernement, la plus grande volonté, et se garder de tout commerce avec le bas-astral, que cela soit dans des réunions « pseudo-spirites » que beaucoup de jeunes et moins jeunes bricolent sans connaissances, ou la fréquentation de diseurs de bonne aventure de tous poils.
Autre remarque : Que ce soit en animal, en végétal, voire en monstre sous-humain ( ?!) , l’Esprit ne peut jamais régresser, c’est une loi de la nature. D’une incarnation à l’autre, l’Esprit peut se trouver dans des conditions physiques ou sociales différentes (il s’agit alors d’épreuves) mais il ne perd jamais ses acquis spirituels et ne régresse au grand jamais d’un règne à l’autre.
La seule chose censée que cette personne ait pu conseiller à Pierre-Etienne aura bien été de consulter en psychothérapie et nous sommes heureux qu’un traitement ait pu améliorer ses angoisses.
Christian.

 

 

Le spiritisme - Claire - 1/04/2001

Bonjour,
je suis Claire, j’ai 15 ans. Je fais un exposé sur le spiritisme vendredi 6 avril. J’aurais aimé avoir la définition simple du spiritisme et si possible à quoi ressemble un oui-ja. Merci

Nous vous conseillons de trouver sa définition dans le fascicule d’Allan Kardec, disponible sur ce site : Le Spiritisme a sa plus simple expression. En ce qui concerne le oui-ja, il s’agissait d’une planchette, montée sur roulettes, qui se déplaçait devant des lettres sous l’impulsion d’un médium. Ce procédé est tombé en désuétude au profit du verre, deux pratiques que nous condamnons également.
Christian. 
 

Question - Chloé - 30/11/2000

Salut, j'ai 15 ans et j'aimerais faire une réunion de spiritisme avec des copines. Pourriez-vous m'indiquer le déroulement, les choses indispensables... Merci, Chloé

Nous avons traité ce sujet au mois de Juillet 2000, il s'agit du sujet numéro 8.

 

Séance de Spiritisme - Marie - 11/11/2000

Je fais des séances de spiritisme chez moi de temps en temps. Nous sommes 5 et jusqu'a présent tout se deroule bien.y a t il réellement un risque ? Si oui lequel ? est il dangereux de le faire chez sois ? Je vous remercie par avance de la réponse. Votre site est tres intéressant.

Nous avons consacré le sujet 6 de mai 2000 aux dangers du Spiritisme.

 

Peur du Spiritisme - Philippe - 27/10/2000

Bonjour. Je vous écris ce message, car je suis quelqu'un qui est trés interressé par le Spiritisme, je lis les ouvrages d'Allan Kardec. Je crois aux Esprits, mais c'est quelque chose qui m'attire, mais me fait trés peur. Je n'est jamais pratiqué n'y table tournante, n'y écriture automatique mais j'aurais aimé faire de l'écriture automatique. Mais quelque chose en moi me refuse à le faire. S'il y a des réactions à mon sujet, je serait trés content de le savoir. Merci. Philippe

Il est normal d'avoir peur du Spiritisme lorsqu'on ne le connaît pas ; cette peur disparaît avec la connaissance. Nous sommes heureux que vous n'ayez pas pratiqué seul l'écriture automatique. Nous recommandons vivement de travailler en groupe où vous acquéreriez confiance, condition indispensable pour développer une bonne médiumnité.

 

Les Vierges Célestes - Christopher - 19/10/2000

Connaissez vous ce type d'Esprits ? Quel est leur Fonction ? Dans quels cas interviennent ils ? Je sais que leur symbole est L'EAU Et puis connaissez vous plus précisément la Vierge africaine ?

Il s'agit de sujet traité par les sciences occultes. Le Spiritisme n'est pas une science occulte, il provient de l'observation d'un ensemble de faits et d'expériences qui ont donné naissance au Spiritisme ; il n'a aucun rapport avec l'astrologie, la tarologie, la numérologie, etc...

 

Christianisme - Florence - 31/08/2000

J'aimerais savoir si le Spiritsime se réfère au Christianisme ? Merci de me répondre. Meilleurs sentiments. Florence.

Celui qui ne connaît du spiritisme que le préjugé erroné des tables tournantes peut se demander en toute franchise : « quel rapport peut-il y avoir entre ce passe-temps macabre et le Christianisme ? » Le phénomène des tables tournantes a eu son utilité : il a permis d’attirer l’attention sur tout un ensemble de phénomènes qui, observé par la méthode expérimentale, ont permis de constater la survivance de l’esprit après la mort. Les communications qui s’échangèrent entre les deux mondes eurent des conséquences philosophiques et morales remarquables.
Les êtres qui nous ont précédés dans l’autre monde nous présentent un tableau de la vie future éminemment juste, où chacun « récolte ce qu’il a semé ». Le bonheur futur n’est pas en raison de notre croyance, ou de notre observance de tel ou tel rite ; seul notre comportement envers les autres ici-bas a une influence. La patience, l’humilité, la bienveillance, la charité sont la source des plus grandes félicités. La morale du spiritisme n’est donc pas différente de celle du Christ. Allan Kardec écrit dans l’Evangile selon le Spiritisme « de même que Christ a dit : « je ne suis point venu détruire la loi, mais l’accomplir », le spiritisme dit également : « je ne viens point détruire la loi chrétienne, mais l’accomplir ». Il n’enseigne rien de contraire à ce qu’enseigne le Christ, mais il développe, complète et explique, en termes clairs pour tout le monde, ce qui n’avait été dit que sous la forme allégorique. »
Par la certitude qu’offre le Spiritisme que la vie ne s’arrête pas à la tombe, que toutes nos épreuves en ce monde seront justement récompensés, il apporte la consolation. Il est une nouvelle révélation que Christ lui-même avait annoncé : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements ; et je prierai mon Père, et il vous enverra un autre consolateur, l’Esprit de Vérité,…, qui vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. »
Les Esprits nous enseignent que Dieu n’a pas créé de créature avantagée ou parfaite, toutes les âmes ont été créées simples et ignorantes. Et, de vie en vie, toutes s’ouvrent à la conscience, à la connaissance, à la perfection. Si Jésus est certainement l’Esprit le plus évolué qui se soit incarné sur cette terre, il n’est pas, pour les spirites, le fils de Dieu, ou plutôt nous sommes tous les fils de Dieu.
Les premiers chrétiens croyaient à la préexistence de l’âme et à la survivance de l’âme dans d’autres corps. Ils se livraient aussi aux évocations et communiquaient avec les esprits des morts. Les Actes des Apôtres fourmillent d’indications sur ce point, Saint Paul décrit, sous le nom de dons spirituels, tous les genres de médiumnité dans sa première épître aux Corinthiens. Dans le texte grec des Evangiles on trouve presque toujours isolé le mot esprit. Saint Jérôme, le premier, y ajoute celui de saint, et ce sont les traducteurs français de la vulgate qui en ont fait le Saint-Esprit.
L’Eglise naissante entra en conflit avec ceux qu’on appelait alors les hérésiarques. Ceux-ci, inspirés par les Esprits, combattaient le faste des évêques, les dogmes imposés comme un défi à la raison. Les Esprits, en enseignant le rachat des fautes commises par les vies successives et reniant l’autorité sacerdotale devirent une véritable menace pour l’Eglise. Celle-ci ne tarda pas à condamner les communications avec les Esprits, les attribuant à Satan. Elle se prétendît l’unique interprète de Dieu : l’obscurantisme et la superstition voilèrent les enseignements si simples de l’Evangile, ainsi que Jésus l’avait prédit : « Le Ciel et la Terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas ».
Comme les autres grandes religions, le Christianisme fût déformé, voilé. Dépouillées des dogmes, des rites, de tout ce qui est de source humaine, les religions sont toutes différentes facettes de la vérité. Ayant toutes pour origine des phénomènes médiumniques, le Spiritisme est une clef qui permet de retrouver, de comprendre et de revivifier le message profond des religions. Lorsqu’on abandonnera la lettre pour l’esprit, les religions se fondront toutes en une religion supérieure qui sera, écrit Léon Denis, « définitive, universelle, au sein de laquelle se fondront, comme des fleuves dans l’Océan, toutes les religions passagères, contradictoires, causes trop fréquentes de division et de déchirement pour l’humanité. »

 

Spiritisme "Kardécique" ? Les êtres incarnés - Benjamin - 04/07/2000

Je voudrai savoir pourquoi parle-t-on de Spiritisme Kardécique. (je ne suis pas sûr du terme) Une chose est ce qu'elle est, même si la vision que l'on en a est peu différé. Pour l'instant, je n'ai lu que le livre des Esprits et des médiums. Les réponses étant donné par les Esprits eux-mêmes, pourquoi spiritisme et spiritisme « kardécique » ?
J'ai lu que l'on pouvait communiquer avec les Esprits des êtres vivants. A l'heure actuelle, quelle peut en être l'utilité ? J'en profite pour vous féliciter pour votre site et vous remercie de mettre autant d'ouvrage traduit à disposition.

Le terme exact est spiritisme « kardéciste ». Comme vous le remarquez si justement, l'emploi de ce mot est une erreur, car il ne s'agit pas de l'enseignement d'un homme, mais bien des Esprits. Ce terme a été utilisé par des spirites pour se démarquer des nombreux amalgames dont a été victime le spiritisme ; on peut ainsi croire à la manifestation des Esprits sans pour autant croire à leurs enseignements, sans coire par exemple à la réincarnation. Le terme « kardéciste » est notamment employé au Brésil pour se démarquer du spiritisme « d'Umbanda » qui est un mélange entre spiritisme et cultes afro-brésiliens.
La communication avec des Esprits désincarnés est rare (il faut que l'Esprit incarné qui se manifeste soit en train de dormir) et ne présente pas d'utilité concrète. Elle a toutefois permis de constater la présence d'un cordon fluidique, appellée couramment « corde d'argent » qui relie l'Esprits incarné à son corps et dont les Esprits désincarnés sont dépourvus. Nous vous conseillons de lire les communications extraites de la revue spirite de deux Esprits incarnés : janvier 1860 et mars 1860

 

Expérience - Simon - 07/05/2000

Ce matin avec des amies, nous avons passé une bonne nuit blanche il nous est venu à l'idée de faire du spiritisme dans un cimetière à 6H30, du matin. On été hyper concentrés tout allait pour le mieux quand il fut 7 H et que la cloche de l'eglise se trouvant au centre du cimetière nous nous sommes levés car nous avions peur d'être repérés. Nous avons aussitôt remballé nos crucifix et nous commencions à partir quand on s'est apercu que les sept coups du clocher ont paru plus que 7 petits coups. On a alors commencé à balisé et alors quand on s'est approché du clocher les coups étaient de plus en plus rapides. On s'est taillés en courant, effrayés. Plus nous nous éloignons, plus les coups étaient espacés pour finalement se terminer. Est-ce un pur hasard ? Que risque t'on ?

Quelle caricature de la réunion spirite ! pourtant, certains l'imaginent ainsi ! pourtant, et malheureusement, ces pratiques existent !
Nous n'avons certes pas de jugement à vous faire, mais peut-on vraiment, après une bonne (??) nuit blanche, à l'aube, dans un cimetière, être « hyper-concentré » ?
Ces pratiques révèlent de la nécrophilie, de la pratique satanique, ou de la pure bêtise (excusez-nous mais nous espérons pour vous que ce n'est que cela). En tout cas, ce n'est certainement pas du véritable spiritisme.
Vous voulez voir comment se déroule une réunion spirite ? Rendez-vous dans l'un de nos centres et vous verrez en toute sécurité ce qui s'y passe. Vous voulez ressentir un petit frisson ? Allez au Luna-Park, dans le train fantôme ou autre !...
Après une « bonne » nuit blanche (peut être arrosée qui plus est ?), il peut apparaître comme assez évident que les sens physiques (tout comme celui de la réalité ou du ridicule, semble-t-il) soient suffisamment émoussés pour que l'on entende divers sons de cloches...
Ce que vous risquez ?
- sur le plan physique : une bonne bronchite.
- sur le plan pénal : après les différentes affaires de ce type qui ont récemment défrayé la chronique, la maréchaussée ne sera probablement pas d'humeur primesautière à votre encontre.
- sur le plan spirituel : le risque est grand et réel. Vous trouverez toujours dans des pratiques stupides, que ce soit dans un cimetière ou ailleurs, peu importe, des esprits du bas astral prêts à vous emboîter le pas, mais peut-être pas prêts de vous laisser tranquille.
Voyez notre sujet du mois, numéro 6, « Les dangers du spiritisme » qui vous éclairera sans doute et, de grâce, mettez un terme à ces pratiques navrantes !

 

Spiritisme - Kévin et Jérémie - 04/04/2000

Salut, Nous voudrions savoir vos opinions au niveau du spiritisme, cet après midi nous avons appeler les esprits et nous sommes tombés sur le subconscient de Kevin, est-ce possible d’après vous ? Nous lui avons demandé son nom et il a épelé le nom de famille de Kevin que personne ne connaissait dans la salle... et de + le nom de sa mère que personne ne connaissait non plus. Kevin et Jérémie

On peut communiquer avec l’Esprit d’une personne vivante, à condition que celle-ci soit endormie. Dans votre cas, il s’agit certainement de l’oeuvre d’un Esprit farfelu de votre entourage.

 

Sympathie spirite - Julien - 24/03/2000

Je vous envoie mes fluides les plus bienveillants, qui pourront je le souhaite s’ajouter à tous les autres addressés à votre attention afin de vous soutenir dans votre travail d’information crucial. En effet, en France surtout, le mot spiritisme n’a pas bonne réputation, il génère même souvent de la méfiance. J’invite toutes les personnes à ne pas juger ce qu’elle ne connait pas, d’étudier cette science avant de vouloir la dénigrer. Amis spirites, soutenons nous pour naviguer tous ensembles dans la voix du bien, pour nous faire résister aux viscitudes de la vie quotidienne, pour nous détacher des vaines préoccupations et nous donner l’idée de penser aux personnes qui vivent malheureuses. Donnons le bon exemple, restons unis et ne tombons dans aucun fanatisme, ainsi nous montrerons ce qu’est véritablement la sainte révélation de nos frères d’outre-tombe. Fraternellement, un ami.

Merci. Tout témoignage fraternel nous va toujours droit au coeur.

 

Découverte du spiritisme - des étudiantes - 06/02/2000

Nous sommes des étudiantes de l’université de paris 13 qui venant pour la premiére fois d’invoquer les esprits. Vu qu’aucune d’entre nous n’avait jamais pratiqué le spiritisme, nous aimerions avoir des conseils en ce qui concerne la maniére de procédé, de pouvoir arrêter l’esprit au cas où cela se passerait mal et pourquoi pas des gens qui seraient prêts à pratiquer l’expérience avec nous (à l’université de villetaneuse).

Il est bon tout d’abord de faire la différence entre évoquer et invoquer les Esprits. Evoquer l’Esprit de quelqu’un n’est pas conseillé car les risques d’imposture sont élevés et de plus cela risque de déranger l’Esprit appelé. Nous ne procédons jamais à des évocations dans notre centre, mais à des invocations : nous prions Dieu de nous envoyer de bons Esprits pour nous instruire mais nous n’appelons pas d’Esprit en particulier ; seuls ceux qui ont la permission viennent à nous.
De plus il faut savoir POURQUOI l’on veut invoquer les Esprits ; si nous les appelons pour des questions frivoles ou par curiosité, nous attirerons à nous des Esprits frivoles eux aussi qui n’auront aucun scrupule à mentir, à s’amuser avec nous, et voir même nous perturber durant la séance, et par la suite....