A la recherche de ma mission - Odile - 10/06/2006

Bien le bonjour !
J'ai 38 ans. Depuis ma plus tendre enfance, j'ai l'intime conviction d'être "différente" et d'avoir une mission à accomplir.
Consciente d'avoir cette dernière comme beaucoup d'autres d'entre-nous, je n'en reste pas moins frustrée car je trouve la majeure partie des gens imperméables aux signes qui leur sont envoyés. Des visions de mes proches sur le point de mourir qui me disent adieu dans mes rêves ou bien par des manifestations que je suis la seule à percevoir, l'impression d'avoir déjà vécu dans des lieux que je vois pour la première fois, une expérience d'EMI qui m'a conduite à choisir de vivre alors qu'une vie céleste m'attendait...
Je sais sans parfois savoir. Je m'explique. Par exemple, comment utiliser à bon escient le "film" d'un accident d'avion que je vois se dérouler sous mes yeux et sauver des vies avant qu'il ne se produise ?
Que dois-je en faire ?

Bonjour,
Merveilleuse faculté que celle d’être une antenne avec nos frères de l’invisible, vous vivez en relation étroite avec le monde infini et éternel.
Remercions Dieu qui permet que de telles manifestations puissent avoir lieu et qui nous relient.
La paix doit régner dans votre âme. L’incompréhension qui vous entoure ne doit pas vous faire oublier que les moments de détresse nous font progresser.
La vie de l’au delà n’a rien d’extraordinaire et nous rapproche de nos préoccupations.
Tous les êtres humains possèdent une médiumnité naturelle qui reste le plus souvent avec des manifestations imperceptibles.
D’autres naissent avec une médiumnité développée et active ; ces médiumnités ont besoin d’être éduquées, et les centres spirites encore trop peu nombreux aujourd’hui sont les lieux idéaux pour les amener à maturité afin qu’elle se mettent bénévolement au service de leur prochain, car tel est l’engagement qui est à suivre.
Dans un premier temps instruisez vous et comprenez ce que doit être un médium, orientez vous vers la prière pour aider les autres, formez un petit groupe avec quelques personnes qui ont la même sensibilité, la même sincérité et la même charité que vous.
Vous trouverez un nouveau sens à votre vie. Vous n’éviterez pas que les avions s’écrasent mais vous pourrez soulager les victimes et leurs proches.
N’est ce pas là une belle mission ! Gilles

 

Troubles du sommeil - Alexandra - 26/05/2006

 

Bonjour,
Je suis tombée sur votre site par hasard. J'ai lu les différents témoignages, et j'ai apprécié la qualité des réponses...Je me suis dit que peut-être vous pourriez m'apporter quelques éclairages sur des questions que je me pose depuis pas mal de temps.
J'ai un esprit rationnel, et je ne crois pas particulièrement aux phénomènes paranormaux. Pourtant, l'époque dont je vais vous parler a généré un grand malaise en moi, sans que rien de surnaturel ne se produise, et aujourd'hui encore je ne comprends pas ce qui a pu me faire sentir aussi mal.
Il y a environ six ans, tout juste âgée de 18 ans, j'ai pris mon indépendance et mon premier appartement. C'était un logement situé au dernier étage d'un bâtiment assez ancien, comme ceux de tout le quartier. Avant d'être aménagé en appartement, ce lieu était un grenier, et d'ailleurs, et c'était un grenier qui se trouvait en face de chez moi et faisait office de voisin. C'était un appartement spécial, avec de nombreuses portes, des toilettes et une salle de bain tout en longueurs, si bien qu'on aurait pu y organiser des parties de bowling.
Dès le début, je ne m'y suis pas sentie à l'aise, mais n'ayant pas beaucoup d'argent, je n'avais pas d'autre choix que de m'y installer, le loyer y étant particulièrement bas pour un 2 pièces et demi. Ma première constatation fut de remarquer à quel point il y faisait toujours froid. On gelait. La nuit, je dormais habillée avec trois couvertures. Puis, le malaise ressenti au début a laissé la place à la peur.
Je ne peux pas expliquer pourquoi, car il ne s'est rien passé d'étrange. J'avais juste l'impression que quelqu'un était toujours en train de m'observer, et qu'un beau jour, en passant d'une pièce à une autre, je me retrouverai en face de je ne sais quelle horreur. Peut-être était-ce dû aux si nombreuses portes... La journée, c'était supportable, mais la nuit venue, c'était la panique. Je dormais avec toutes les lumières allumées, moi qui n'avais jamais eu peur du noir. J'avais la tête enfouie sous la couette, transpirant, tendue, attentive au moindre bruit, et attendant avec impatience que le réveil sonne pour sortir de là et aller travailler.
Le soir venu, j'angoissais à l'idée d'être seule chez moi. Ma soeur est venue dormir chez moi une nuit, elle n'a pas quitté son anorak, elle était frigorifiée et le lendemain elle m'a dit qu'elle ne se sentait pas à l'aise non plus. Tous les gens qui venaient chez moi n'avaient pas envie d'y rester longtemps. Puis j'ai décidé de prendre un chat pour me tenir compagnie. Par le biais d'une annonce, j'ai fait l'acquisition d'un beau chat de 2 ans. Le bonheur d'avoir un mignon petit chat n'a pas duré longtemps. En effet, la journée, il se comportait d'une façon on ne peut plus normale, mais la nuit, il tournait complètement. Quand je me levais à 5h pour aller travailler, il me sautait dessus et s'agrippais à mes jambes pour me mordre. La nuit, j'ai pris l'habitude de fermer la porte de ma chambre à clé, car le chat arrivait à ouvrir la porte en sautant sur la poignée, et lorsqu'il était dans la pièce, c'était pour m'attaquer. Un jour, il m’a sauté au visage, j'ai juste eu le temps de me protéger avec la couverture, mais une de ses griffes a atterri tout près de mon oeil, et il a continué à s'acharner et à vouloir m'enlever la couverture. J'ai eu si peur que je l'ai donné dans une ferme, pensant qu'il était fou ou malheureux chez moi.
J'en ai pris un deuxième. Celui si était mort de peur, et passait ses journées cachées. Je me suis dit qu'il lui fallait un temps d'adaptation, jusqu'au jour où je ne l'ai plus retrouvé. Son ancien propriétaire m'a téléphoné trois jours plus tard pour me dire qu'il l'avait retrouvé chez lui avec une patte et des côtes cassées. Il avait profité d'une fenêtre ouverte sur le toit et était parti par là, faisant une chute de 5 étages... Puis, j'ai reçu une lettre du propriétaire, m'annonçant que la locataire du dessous s'était plaint que je faisais la fête toute la nuit, et que mon chat se jettait contre les mûrs (j'étais morte de rire en lisant la deuxième partie). J'ai répondu que ce n'était pas possible, car je dormais tôt le soir vu que je commençais le travail à 6h...
Je ne comprenais pas d'ou venait le bruit. Enfin, j'ai décidé de déménager, j'ai trouvé un appartement un peu plus cher, mais où je me sentais bien. Depuis là, mes angoisses ont disparues. Je me lève sans problème la nuit dans l'obscurité, je dors les lumières éteintes, et j'ai deux adorables siamois tout ce qu'il y a de normal.
Mais une chose me tourmente encore :
Trouver une explication à tout ceci, car je ne comprends toujours pas ma terreur qui n'était basée sur rien de concret.
Pouvez-vous m'aider à y voir clair ? Merci d'avance.

Bonjour Alexandra,
Vous nous confiez avoir un esprit rationnel, ce qui n'empêche pas les expériences de se présenter à vous et de vous interpeller au moment opportun, phénomènes que la science ne parvient toujours pas à expliquer et qui la laissent perplexe. Tout cela montre et révèle des perceptions médiumniques qui étaient jusqu’à présent inconnues de vous et même très éloignées de vos convictions et de vos centres d'intérêt. Cela s'est manifesté lors d’une occasion propice en raison d’affinité entre vous et cette entité.
A ce sujet, vous trouverez, je pense sur l'agora des réponses que nous avons faites sur la médiumnité latente, ce qui semble être votre cas.
Pour vous répondre, je vous dirai qu'il faut déjà comprendre que ce grenier a eu une vie, une histoire avant votre arrivée et que ces locaux anciens, sont chargés de ce vécu plus ou moins positif, événements inconnus mais qui marquent encore les lieux..
Ces perceptions de froid sont dues à votre sensibilité aux fluides, de ce lieu, aux vibrations qui s'y trouvent comme cette sensation de froid que rien ne parvient à endiguer, chauffage ou couvertures, mal-être, parfois entraînant des vertiges, nausées et comme vous le dites vous vous sentez observée. Cela est plus sensible la nuit, ce qui peut se comprendre, puisque c'est le moment où votre âme se dégage du corps physique, dans le sommeil et les perceptions sont accrues.
Les bruits dont votre voisinage a eu les désagréments sont des manifestations bien connues, et tout cela évoque fortement la présence d’une entité, restée attachée à ce lieu qui ne me paraît pas vraiment bénéfique pour y vivre en l'état actuel que vous décrivez. Votre situation depuis votre départ, est maintenant normale comme vous le dites, et je pense que vous avez eu raison dans ces circonstances de préférer partir.
En ce qui concerne la réaction de vos chats, les spirites savent et admettent parfaitement l'existence de l'âme animale (voir le « Livre des esprits », chapitre 11 « les animaux et l’homme ») Les animaux sont doués de perceptions, et de manifestations télépathiques. Et ils peuvent comme dans votre cas se montrer terrorisés, agressifs. Il faut bien comprendre que par entité nous entendons âme humaine qui dans ce cas reste attachée pour diverses raisons au plan terrestre et vient à se manifester.
Ernest Bozzano auteur spirite a fait un recueil extrêmement précis sur ces sujets : « Les manifestations métapsychiques des animaux » Il y décrit nombre de manifestations animales comme la prémonition de mort, les manifestations communes à l'homme et à l'animal sur les phénomènes de hantise, la vision humaine et animale de fantômes, perceptions auditives également.
Je vous en communique un extrait :
« Pour ce qui a trait à nos affirmations renouvelées en faveur de l'existence réelle des manifestations télépathiques dans lesquelles des animaux jouent le rôle d'« agents » ou de « percipients », ainsi que des phénomènes de hantise ou d'apparitions d'autre sorte dans lesquels les animaux sont percipients collectivement avec l'homme, il ne semble guère scientifique de soulever encore des réserves ou des doutes. Les cas exposés dans cette classification suffisent à prouver le bien fondé de nos affirmations. En effet, dans les exemples que nous avons relatés figurent les principales formes des manifestations télépathiques, telle qu'elles se réalisent chez les hommes, ainsi que les formes principales dans lesquelles les hommes perçoivent les manifestations de hantise, les apparitions et les phénomènes supra normaux similaires. »
Je vous invite à le consulter sur notre site. Vous y remarquerez de nombreux faits et exemples se rattachant aux animaux familiers chien, chat, parfois équidés. A titre personnel je vous dirai avoir eu un chien remarquable et il ne faisait aucun doute pour nous qu 'il percevait parfaitement des manifestations qui nous échappaient.
Espérant avoir pu vous apporter des éléments de réponse je ne saurais trop vous inviter à chercher par la lecture, à approfondir ces sujets, par exemple : « Le livre des esprits » d 'Allan Kardec, « Dans l'invisible » de Léon Denis, « les phénomènes de hantise » d 'Ernest Bozzano
Michel.

 

Marques corporelles - Corinne - 20/04/2006

Bonjour,
Je suis ravie d'avoir découvert votre site et d'avoir lu tous ces témoignages, j'ai une question à vous poser et j'espère de tout coeur que vous pourrez y apporter une réponse. Il y a 5 ans en sortant de la douche j'ai ressenti comme une brûlure à la poitrine, au niveau du coeur, et j'ai constaté quelques instants plus tard qu'une croix d'environ un centimètre s'était formée.
On voyait des pics de sang sous la peau et cette marque est restée durant 5 jours de manière très visible et s'est effacée doucement le 6ème jour. Je l'ai montré à plusieurs personnes et notamment à un homme d'église mais il n'a pu me fournir aucune explication.
Je tiens à vous signaler que je pratique l'imposition des mains depuis plusieurs années pour des connaissances ou des personnes qui m'en font la demande toujours à titre gracieux, et qu'il se produit des phénomènes dans tous les appartements que j'ai occupés depuis mon adolescence. Je suis très croyante, je parle à Dieu tous les jours ou presque comme je pourrais parler à un ami depuis toute petite mais de là à me retrouver avec une marque sur le corps, je suis très surprise.
Pouvez-vous m'expliquer ce que cela signifie et si d'autres personnes vous ont signalés un phénomène similaire.
Je vous remercie d'être une aide et une écoute si précieuse pour nous tous.

Bonjour ,
Avoir des marques corporelles ou des stigmates est une forme de médiumnité à effets physiques. Il y a de multiples raisons à cela qui relève souvent de vies antérieures : cela peut aller de la croyance superstitieuse à des pratiques rituelles comme le vaudou par exemple ou à des dévotions excessives comme la flagellation ou un intérêt démesuré pour le martyr du Christ. On ne peut généraliser, chaque homme a son histoire qu’il convient d’étudier. Cette forme de médiumnité étonne souvent mais elle n’est pas un signe d’évolution particulière.
Je vous conseille de prier, de demander l’aide et le soutien de votre guide.
Fraternellement,
Catherine

 

 

De quoi s'agit-il ? - Sandrine - 09/03/2006

Bonjour,
J'ai eu à plusieurs reprises accès à des informations que je ne pouvais pas être en mesure de détenir : mort prochaine d'un proche, souffrance terrible imminente les jours précédent le 11 septembre, dernier jour de lucidité de mon grand-père en soins intensifs, fausse-couche imminente de ma cousine mais aussi date de la prochaine grossesse, évènements plus banaux de la vie de tous les jours....
Ca n'a rien de systématique et je ne le maîtrise pas mais tout à coup : je sais ! Est-ce une construction de l'esprit, mon imagination, ou bien cela a-t-il un nom ?
Il m'arrive régulièrement de dire de personnes que je ne connais pas qu'elles sont dangereuses ou malfaisantes et la suite me donne raison, et ce depuis toujours. L'inverse est vrai aussi. Je "sens" la souffrance de gens que je rencontre. Là encore, je ne maîtrise pas et je subis.
Que dois-je faire de tout ça sans tomber dans d'obscures élucubrations ? Merci de me donner votre avis.

Bonjour Sandrine,
Sandrine, « tout ça », porte un nom et s’appelle médiumnité. Vous constatez des faits et vous vous posez des questions. Votre démarche est très positive et cela dénote chez vous un certain charisme et une lucidité qui vous permettent de raisonner et de ne pas vous laisser déborder par ces évènements qui vous semblent, à juste raison, hors du commun. C’est par le biais de votre corps fluidique ou périsprit, que votre sensibilité prend une dimension spirituelle qui vous permet de percevoir les évènements qui se déroulent dans le monde des Esprits. Vous en avez en quelque sorte l’accès. Je vous engage vivement à lire les ouvrages d’Allan KARDEC « Le livre des Esprits » ainsi que « Le livre des médiums » téléchargeables ou en commande depuis notre site.
Sandrine cette médiumnité vous a été accordée. Ayez bien conscience que cette faculté est un don Divin et vous ressentez au fond de vous que ce n’est pas par hasard puisque vous vous posez la question de sa finalité. Voyez-vous Sandrine, chacun de nous est maître de ces choix, mais tout est lié et il n’y a pas d’effet sans cause. Aussi tous nos actes induisent ce que sera notre prochaine incarnation. Bien sûr, vous pourriez garder cette médiumnité pour vous ou pire encore, vous en servir. Mais je sais que votre cœur ne parle pas ce langage et qu’il aspire à la mettre au service de celui qui souffre et à qui vous pourriez donner un rayon de soleil. Sandrine, je vous engage à rejoindre un centre spirite, où des médiums confirmés vous guideront pour canaliser et développer votre médiumnité. Si cela ne vous est pas possible, alors votre pensée orientée vers le bien et la prière que vous faites avec votre cœur seront entendues et vous feront croiser sur votre chemin ceux qui vous seront confiés par votre Guide spirituel.
Voilà Sandrine, j’espère avoir pu vous aider. Votre Guide est près de vous, il vous aime et veille. Cependant je crois qu’il vous a réveillé car il est temps d’avancer sur le chemin que vous avez choisi avant de vous incarner. D’ailleurs n’est-ce pas lui qui vous a soufflé ce message dans le creux de l’oreille. Sandrine je sens en vous une force qui vous pousse. Ouvrez votre cœur et écoutez. Il y a devant vous un monde d’amour et de lumière dont les portes viennent de s’ouvrir pour vous, votre Guide vous y attend.
Avec toute mon amitié.
Maxence

 

 

Ai-je des capacités médiumniques ? - Nathalie - 23/02/2006

 

Bonjour,
Je m'appelle Nathalie. Depuis des années, je crois, depuis que je suis toute petite, je suis persuadée et je sens d'être venue sur terre pour accomplir quelque chose de différent. Je suis attirée par l'occulte depuis que j'ai 16 ans. Et ma première expérience remonte à cet âge. Donc ! A cet âge, alors que je buvais un café avec une copine, j'ai senti une brûlure sur mon torse, je me grattais sans savoir ce que c'était, puis à un moment en baissant ma tête, j'ai remarqué que j'avais perdu la médaille du christ. Cela me fait toujours cela, quand je perds ma médaille, alors à ce moment, c'est comme un appel à l'intérieur de moi, il faut que je cours à l'église pour me chercher une autre croix du christ. Obligée. Sinon, je me sens très, très mal. Cela m'est arrivé une deuxième fois, et à la deuxième fois, le procédé était le même.
Ensuite, j'ai entendu à deux reprises mon prénom "Nathalie", à mes oreilles, mais venant de l'extérieur. Je vous raconte.
J'allais à mon travail, je marchais sur la route et d'un coup une voix féminine, douce, m'a appelé par mon prénom, m'a simplement dit "Nathalie," Je me suis retournée comme si la personne était derrière moi et que j'allais lui répondre. Mais personne. La deuxième foix, je me couchais et d'un coup, une voix forte d’un homme, me fit retourner sur le coté droit, car il m'appela par mon prénom pareil, me disant simplement « Nathalie ». Cela m'a fait un peu battre le cœur. Je suis assez étonnée.
La deuxième expérience : il était 24 h ! Je me suis couchée avec mon ami, lui s'est endormi très vite, mais moi, je ne pouvais pas, j'arrivais pas à dormir. Puis, il me semble qu'à un moment, j'ai du m'endormir, je ne sais plus. Mais, je me suis réveillée, vraiment, je voyais les murs de ma chambre, les volets des fenêtres, mais le plus dingue, dans cette histoire, c'est qu'à coté de mon ami, j'ai reçu une violente décharge électrique dans mon cerveau qui s'est irradié au reste de mon corps, puis paralysie générale de tout mon corps, je sentais que je respirais et que mon cœur s'accélérait, mais le plus terrible dans l'histoire, c'est que j'ai senti comme un corps qui rentrait dans mon propre corps et qui m'enfonçait dans mon lit, sans que je puisse émettre aucun son, ni appeler mon ami. Je ne pouvais émettre aucun son. A ce moment, j'ai prié le notre père, et en une seconde, tout cela à disparu. Après, j'ai fait comme une crise de tachycardie. J'ai eu très peur.
Une fois aussi, un soir, alors que j'étais devant mon ordinateur, j'ai senti comme un voile très fin m'envelopper, on aurait dit que cela sentait le gaz, ou bien autre chose, je ne sais. Je crois que cela sentait très fort le gaz puisque je suis allée vérifier les conduits et mes feux de gazinière, mais rien. Ensuite, j'ai senti devant mon nez, on aurait dit que quelqu'un craquait une allumette et je sentais le feu, la chaleur. Mon ami est rentré de son travail, on s'est assis sur le canapé en regardant la télé, je sentais encore ce feu, ces allumettes qu'on craquait devant moi, lui ne sentait absolument rien.
Qu'est-ce que cela veut bien vouloir dire ?
Et puis, un soir, alors que j'étais assis sur mon canapé, seule, j'ai bien cru voir derrière ma fenêtre, une fille avec de long cheveux, le teint blafard, comme une morte, elle tenait ses deux paumes de la main sur la vitre, elle était habillée en robe bleu claire, elle me regardait, elle était à l'extérieur de la vitre. Il pleuvait. Elle était triste. Mais pour ça, je me suis toujours demandée, si c'était mon cerveau qui avait vu cette image ou créer ou bien si c’était un esprit. Une autre fois aussi, j'ai cru voir un vieillard assis sur une chaise regardant un restaurant, il était 19h15, pareil toujours la sensation de me demander, est-ce mon cerveau ou réellement un esprit.
Je vois comment il est habillé. Je sens aussi des picotements dans mes mains quand je tiens une photo. Enfin, pourriez-vous m'aider à me dire si tout cela correspond aux choses et aux symptômes médiumniques que vous connaissez. Cela m'aiderait vraiment beaucoup.
Nathalie.
ps : Je pense venir à Lyon au mois de mars ou avril.

Bonjour Nathalie,
Déjà, je vous dirai que la capacité médiumnique est en chacun de nous, mais à différents degrés et que vous pouvez la tenir d'une vie antérieure.
Il existe plusieurs catégories de médiums par exemple celle des médiums voyants qui ont la faculté de voir les esprits de la même manière que l’on voit les incarnés ou de médiums auditifs, la capacité d’entendre les esprits ; il existe aussi des médiums écrivains, dessinateurs, guérisseurs.
Vous trouverez si vous ne les possédez déjà toutes ses informations dans le « livre des mediums » d'Allan Kardec.
Selon vos explications données, une médiumnité latente en vous cherche à s'exprimer, la lecture et la fréquentation d'un centre spirite ne pourront que vous aider dans cette démarche et bien sûr, nous serons très heureux de vous recevoir si vous passez à Lyon.
Michel.

 

Des interrogations sur un cheminement - Marie-thérèse - 19/01/2006

 

Bonjour,
J'ai été reconnu par des connaissances médiums comme étant moi aussi médium. Cela a commencé avec les cartes divinatoires "le tarot de marseille". Je me servais de la symbolique des cartes pour les interprétations et puis peu à peu j'entrais dans un approfondissement très psychologique et j'arrivais à vivre les états d'âme des personnes sans même les connaître comme si j'entrais dans leur peau. Mais tout ça avec vraiment le seul souci de les aider et d'ouvrir un peu leur chemin.
Dans ces moments-là, je suis très heureuse car j'ai l'impression que j'aide. Toutes les situations psychologiques vécues par les personnes me semblent connues et m'appartiennent à la fois. Je les vis. Je suis dans les personnes et sans les connaître. Je voudrais savoir ce que vous pensez de ce que je ressens et comment pouvoir développer davantage mes facultés de manière à pouvoir un jour aider autour de moi. Est-ce une forme de médiumnité ?
Merci d'avance si vous daignez me répondre.

Bonjour Marie-Thérèse,
Tout le monde possède des facultés médiumniques à des degrés et sous les formes les plus variées. C’est le propre de l’homme qui avec cette faculté consciente ou inconsciente lui permet de communiquer avec le monde spirituel (celui des esprits).
Le tarot de Marseille et la tarologie dans son ensemble reste un support des plus étroits. Support limité, puisque il répond à des questions sous formes d’interprétations et d’associations d’idées et de mots clefs. Si telle lame est placée à côté de celle-ci plus tôt que de telle autre alors nous pouvons comprendre que tel phénomène interviendra. En outre, cette " divination " ne peut répondre que sommairement et laconiquement à l’attente du consultant sans jamais rentrer dans les détails. Nous restons dans une généralité plus ou moins appréciable.
Reste le problème de l’entité (ou les entités) spirituelle qui vous donne la réponse ? Avez-vous pu identifier et ses intentions et sa moralité ? Savez-vous qui vous inspire ? Au mieux cela peut-être des esprits familiers au pire des esprits farceurs, moqueurs. Les esprits supérieurs ne se préoccupent pas de jouer les bonnes augures. Seul Dieu connaît véritablement l’avenir. S’il exige utile que tel homme a besoin de connaître une partie de sa destiné pour son évolution alors ne doutez pas qu’il le lui fera savoir par d’autres moyens autres que la voyance. Dans le cas contraire ce n’est ni plus ni moins de la curiosité.
Je vous invite vivement à vous procurer le livre des médiums d’Allan Kardec. Il pourra vous répondre clairement à toutes les questions que vous vous posez à juste titre sur la médiumnité, et répondra à toutes celles.
Enfin, sachez également que pour développer votre faculté médianimique vous n’avez besoin d’aucun support spécifique. Seul votre volonté et votre désir porté à aider autrui restent une condition sine qua non pour bénéficier d’une médiumnité utile. Je vous conseille de rejoindre un centre spirite pour vous aider dans votre formation et travailler en groupe, sécurité indispensable pour prévenir de certaines conséquences désastreuses qui pourraient survenir.
Cordialement
Ronnie

 

Ecriture automatique - Cédric - 11/01/2006

 

Bonjour,
j'ai fait avant-hier de l'écriture automatique et pour la première fois, et cela a bien marché, cependant hier, j'ai recommencé et c'était différent, la personne qui se communiquait répondait avec beaucoup d'insistance et était très obnubilée par ce qu'elle disait "emmène-moi avec toi". Ces mots étaient très insistants et l'écriture beaucoup plus lente que la première fois,
Comment pouvez-vous m'aider à avancer et à comprendre.

Bonjour Cédric,
Ça a bien marché, cependant….Je crois que cela résume bien l’état d’esprit dans lequel vous utilisez votre médiumnité. La médiumnité est un don qui vous est accordé pour communiquer avec le monde spirituel. La finalité de cette pratique va déterminer la qualité des communications que vous allez recevoir. On peut obtenir de bonnes communications uniquement en ayant une éthique axée sur l’aide bénévole à ceux qui sont en souffrance. Mais cela ne suffit pas, car il faut également pouvoir travailler sous la protection d’Esprits élevés qui seront à même d’écarter les Esprits perturbateurs, voir obsesseurs.
Hors Cédric, j’ai la très nette impression que vous testez, vous expérimentez, sans aucune connaissance du monde spirituel et à fortiori sans aucune protection. Le simple fait de vouloir faire de l’écriture automatique est un appel qui peut attirer à vous le premier Esprit quelque soit son degré d’évolution, c'est-à-dire, en ce qui vous concerne, quelque soit son degré de « dangerosité ».
Ne travaillez jamais seul. Rejoignez un centre spirite où des médiums confirmés pourront vous épauler et vous conseiller dans le développement de votre médiumnité. Je vous engage vivement la lecture des ouvrages d’Allan KARDEC « Le livre des Esprits » et « Le livre des médiums » (téléchargeables ou en commande depuis notre site) qui vous permettront de percevoir l’étendue de ce que sont le monde spirituel et les lois qui le régissent.
Cédric, vous avez pris conscience de votre médiumnité. Ce n’est pas un jeu mais un acte Divin que vous pouvez mettre au service de votre prochain. Cela relève de votre choix et donc de votre libre arbitre. Priez et demandez à ce que votre Guide spirituel se rapproche de vous pour qu’il vous inspire les bonnes décisions et qu’il conduise vos pas sur le chemin qui est tracé pour vous. Avancez car Dieu vous attend.
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Ai-je un quelques dons ? - Vanessa - 15/10/2005

 

Bonjour,
Tout d’abord merci pour votre site sur lequel je n'aurais jamais espérer tomber autre que par "non hasard" (je pense avoir été guidée.)
J’ai 28 ans et deux enfants j'ai toujours été attirée par la médiumnité et lorsque j'avais 11 ans, mes parents ont divorcés dans d'horrible circonstances, je me suis sentie presque heureuse et bizarrement j'ai commencé à m’intéresser à des choses occultes, magie noires, ouvrages sur les esprits etc... Et ma mère à l'époque, étonnée et inquiète, m'a fait rencontrer une dame (je faisait d'horribles cauchemar dès que je m'endormais.. et toujours le même...) que je ne voulais d’abord absolument pas voir je ne sais pas pourquoi... et puis je l'ai rencontrée. Quand je suis rentrée chez elle une impression de bonnes influences et de fluides que je ne connaissais pas, m'envahissais... nous avons parlé de ces rêves et elle m'a conseillé de prier et d'allumer une bougie lorsque ces cauchemars revenaient... cela a marché. J’ai ensuite eu une impression étrange et je devais la voir. J’ai su qu'elle avait eu un accident et qu'elle été morte ce jour là. Qu’en pensait vous ? Je ressens les gens bons ; et les gens méchants, je sens tout de suite une impression de malaise qui m'envahie. Pensez vous que je suis réceptive ?
Merci de votre réponse que j'attend avec impatience.

Bonjour Vanessa,
Une impression de fluides !!! Oui, Vanessa, vous avez tout à fait raison en employant cette expression. Chaque être incarné est un Esprit à part entière, ce qui signifie qu’il possède un corps fluidique ou périsprit. Ce corps est non seulement le témoin des vies antérieures qui y sont gravées mais est aussi l’image fluidique des pensées de cet Esprit. Lorsque vous dites, je ressens « les gens bons, les gens méchants », vous traduisez, je perçois le rayonnement fluidique de telle ou telle personne incarnée. C’est la réponse à votre question « suis-je réceptive ?. »
La personne que vous avez rencontrée vous a donné un sage conseil. C’est effectivement par la prière que nous pouvons nous élever vers notre Père à tous, nous rapprocher de lui. Mais c’est aussi par la prière que nous pouvons demander à notre Guide sa protection, son aide, ses conseils par les idées qu’il nous inspire pour avancer sur ce chemin d’épreuves qu’est notre incarnation. La présence de votre Guide associée à votre volonté d’aller dans la bonne direction fait que votre périsprit s’imprègne de fluides bénéfiques qui, par la loi universelle d’affinité, attire des Esprits bienveillants et éloignent ceux qui tentent de vous nuire. En revanche la bougie est tout à fait inutile, seules ont de l’importance les pensées qui émanent de nous, ce qui équivaut à dire les fluides que nous générons au travers du rayonnement de notre périsprit.
Le fait que vous ayez ressenti un malaise le jour du départ de cette dame est un phénomène télépathique. Votre périsprit connaissait les vibrations de son Esprit et de ce fait était tout à fait capable de la percevoir. Il a donc ressenti la libération de cet Esprit et à l’état de veille vous en avez ressenti, si je puis m’exprimer ainsi, l’onde de choc. C’est un phénomène courant, notamment lors de décès, de dangers imminents ou d’accidents de personnes connues car il faut, pour qu’il y ait télépathie, qu’il existe un lien entre les deux protagonistes. Je vous conseille vivement de lire les ouvrages d’Ernest BOZZANO qui a étudié et classé les évènements de ce genre durant quarante ans de sa vie. Vous découvrirez que ce genre de phénomène peut même aller jusqu’à la présence visible de l’Esprit. Vous pouvez télécharger gratuitement depuis notre site 5 ouvrages de Bozzano.
Voilà Vanessa, j’espère avoir pu vous aider et si vous percevez certaines effluves du monde des êtres incarnés, ne vous semble-t-il pas que vous percevez également les effluves du monde des Esprits. Celui que vous appelez le « non-hasard » ne serait-il pas votre Guide ?
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Ressenti de présences - Marie - 13/09/2005

 

Bonjour,
Je vous envoie ce message car j'ai une question à poser. Voilà, il m'arrive depuis plusieurs années de ressentir dans plusieurs lieus fréquentés une présence qui m'observe. Je vis depuis un an dans un appartement et je ressens aussi cette présence.

Bonjour Marie,
Vous sentez, mais vous ne pouvez en dire d’avantage car vos sens humains ne décodent aucun message. Vous ne voyez pas par vos yeux, vous n’éprouvez aucun contact tactile, vous ne ressentez aucune chaleur et vous n’entendez rien. Et pourtant ! Pourtant, Marie, vous savez que quelqu’un vous regarde, vous accompagne et reste près de vous. Au fond de vous-même vous ne ressentez aucun danger, mais vous êtes intriguée par vos ressentis et plus encore par l’identité de cet être qui vous prouve son attachement. Cette sensibilité vous transmet des messages que vous avez du mal à interpréter. C’est un signe de votre développement médiumnique qui vous permet de prendre conscience de la réalité des êtres qui peuplent ce monde, je veux parler des Esprits. Mais que sont réellement ces Esprits. Ils ont vécu, comme vous et moi, des parcours successifs sur cette terre ou, sur un autre monde, et sont actuellement en attente entre deux incarnations. Mais n’en déduisez pas pour autant qu’ils soient oisifs. Ils continuent à œuvrer pour leur évolution spirituelle, à leur progression. Ils observent, ils méditent sur leurs erreurs passées, sur leurs axes d’améliorations avec leur Guide spirituel et en compagnie d’autres groupes d’Esprits. Cet état est l’état d’erracité.
Pour en revenir à votre cas, la présence que vous ressentez près de vous est un Esprit que vous avez connu dans une vie antérieure et qui vous est attaché. Il existe toujours un lien d’affinité. Ce peut être de l’amour qu’il éprouve pour vous, ce peut être un aspect de votre personnalité qui l’attire et dans certains cas ce peut être un compte à régler d’une existence passée. Ce sont en général des Esprits que l’on a connu dans d’autres vies et qui dans l’erracité nous suivent tout au long de notre incarnation jusqu’à notre retour parmi eux. Il semble bien que dans votre cas il soit bienveillant à votre égard. Cependant il doit comprendre que vous avez votre chemin à faire sur cette incarnation, de même qu’il a sa propre démarche spirituelle à poursuivre. Que vous ressentiez sa présence de temps en temps n’est pas gênant, c’est simplement votre médiumnité qui vous informe de sa présence lorsqu’il vient vous visiter, mais si cette présence est permanente, alors il faut prier pour lui, pour qu’il se rapproche de son Guide et vous laisse en paix. Cela ne signifie aucunement qu’il ne veille pas sur vous si telle est son intention, ni qu’il ne soit près de vous de temps en temps. C’est ce que l’on appelle un Esprit familier.
Je vous conseille de lire : Le livre des Esprits : ( en téléchargement sur notre site)
CHAPITRE VI - VIE SPIRITE
Esprits errants.
CHAPITRE IX - INTERVENTION DES ESPRITS DANS LE MONDE CORPOREL
Affection des Esprits pour certaines personnes. Cependant Marie, si vous réfléchissez, cette présence n’est-elle pas comme une porte que l’on entrouvre et qui vous dit. Regarde bien, il y a derrière de la lumière. A vous de pousser plus encore cette porte. C’est dans la prière que vous trouverez la réponse. Dieu est à l’écoute de votre cœur, car il vous aime.
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Médiumnité et ectoplasmie - Alain - 31/05/2005

 

Bonjour,
J'ai deux choses à vous demander.
1) Dans les matérialisations ectoplasmiques, comment identifier physiquement et moralement que c'est bien des esprits qui sont là ? Car j'ai lu les rapports des scientifiques sur ce thème et je trouve que quelque chose ne va pas : si on reconnaît les esprits de tel personne, cela doit être du à l'inconscient du médium, des assistants et des scientifiques.
Je m'explique : si quelqu'un reconnaît par exemple, sa soeur qui est morte, cela doit être dû à l'inconscient des gens et non la présence véritable de l'esprit, a moins que cela doit être très rare (l'inconscient) et que des fois l'esprit est vraiment lui. Est-ce que c'est dû aussi à des vibrations mourantes tels que les théosophes le prétendent et animées par un élémental, un élémentaire ou autres choses? Est-ce que la matérialisation d'esprit est elle téléguidé ? Est-ce dû à l'inconscient des personnes assistant à ces séances et est en même temps téléguidé ? Et est-ce que c'est des vibrations mourantes téléguidées ? De plus comment expliquer la matérialisation ectoplasmiques d'animaux et d'objets ?
2) Est-ce que la médiumnité est elle dû à l'inconscient, à des suggestions autosuggestions conscientes et inconscientes, à des messages subliminaux, aux réponses et aux gens qui influeraient le médium ? Y a t'il d'autres choses qui mettrait la médiumnité en fraude et qu'il n'y aurait aucune communication entre les vivants et les morts ?
Monsieur Théodore Flournoy a prouvé que certains phénomènes spirites sont dus à l'inconscient. Camille Flammarion a dit que les communications spirites sont rares et sont du essentiellement à l'inconscient. Et les occultistes disent que si quelqu’un irait voir un médium pour communiquer avec un cher disparu, la communication serait fausse car les pensées et les clichés astraux du consultant seraient lus par le médium et la communication serait fausse et il y aurait une fraude.
Qu'en pensez vous ?
Au fait, pardonnez-moi de vous poser tant de questions parce que j’aimerais savoir. Merci de me répondre.

Bonjour,
Dans votre première question, vous parlez de matérialisations et vous vous demandez comment les identifier, consulter les rapports scientifiques établis par des médecins et des scientifiques qui établissent la preuve de la matérialisation. En ce qui concerne, les vibrations mourantes, les élémentals ne doivent pas faire partie des rapports scientifiques dont vous parlez, car il s’agit là de choses non démontrées scientifiquement.
Vous vous demandez si la matérialisation est due l’inconscient, si elle est téléguidée. Vous employez beaucoup de mots qui n’ont pas de rapport les uns avec les autres, cela empêche d’avoir une vision cohérente du problème. Vous parlez de matérialisations ectoplasmiques, ce sont là des faits démontrés scientifiquement et qui, pour Katie King avec la médium Florence Cook, il y a eut contrôle pendant 3 ans avec photos, suivi médical avec le docteur Gully, elle a parlé, écrit, serré des mains, etc.
L’ectoplasme est la matière fournie par le médium à effets physiques, elle sert à l’Esprit qui doit se matérialiser pour revêtir son périsprit et reprendre la forme qui lui correspondait de son vivant et se rendre tangible. Pour les objets, il s’agit en général de dématérialisation et de rematérialisation dans un autre lieu. Il existe beaucoup de documents spirites à ce sujet.
La matérialisation d’animaux se fait de la même façon, mais les cas ne sont pas nombreux, veuillez consulter le dernier ouvrage que nous venons de mettre en livre de Bozzano, « Les manifestations métapsychiques des animaux », vous trouverez à la fin de l’ouvrage quelques cas cités, ils sont rares.
Pour répondre à vos questions concernant la médiumnité, on peut dire que la communication spirite peut se faire de nombreuses manières, c’est vrai que l’animisme peut y prendre une part, tout comme la transmission de pensée inconsciente (la transmission de pensée d’un vivant s’opère de la même manière que celle avec un désincarné !) mais dans une réunion spirite sérieuse, il est fait après la réunion, un tour de table pour avoir des confirmations des autres médiums.
Gabriel Delanne a écrit plus de 5000 pages sur l’étude scientifique des phénomènes spirites, il serait sage pour comprendre tout cela que vous preniez quelques lectures sérieuses sur le sujet, afin de comprendre le sens de toutes ces manifestations et d’avoir la certitude que tout cela va bien au-delà de l’autosuggestion. Le titre de ces ouvrages est « Les apparitions matérialisées » t1 et t2, ainsi que celui de Gabriel Delanne et G. Bourniquel, « Ecoutons les morts »
Fraternellement,
Catherine

 

Ségrégation - Valé - 25/04/2005

Bonjour à vous,
Je vous lis depuis quelques temps et la même question me revient sans cesse... Pourquoi dénigrer les médiums qui font des consultations payantes ? Je fais partie de ces gens-là eh oui ! Mais mon but et de recevoir des personnes "accros" à la voyance ou au paranormal qui se ruinent chez nos confrères sans remords et souvent sont en danger grâce aux énormités qui leurs sont données... Dois-je me renier parce que j'ai décidé d'être le "robin des bois" des consultants de médiums et de voyants ? Je viens de réfléchir...non bien au contraire je suis heureuse et fière d'apporter mon aide à ces gens-là si petite soit-elle et pour information je n'ai aucun salaire et l'argent de mes consultations servent à payer mes charges…
Je ne travaille pas pour l'argent mais pour la gloire eh oui cela existe encore...

Bonjour,
En tant que spirite, nous ne pouvons pas cautionner des médiums qui se font payer, la médiumnité doit être gratuite et nous devons assurer notre vie par un travail qui est le résultat d’un effort fourni et non le résultat de réponses données par des Esprits.
Les frères spirituels ne nous demandent pas d’être des « Robin des bois » mais bien d’aider notre prochain dans la mesure de nos possibilités et disponibilités qui se limitent et s’accommodent de la vie matérielle de tous les jours.
Vous vous dites différente de vos confrères, mais je ne vois pas la différence puisque vous demandez une somme d’argent pour payer vos charges ; même si vous argumentez que le montant de la somme n’est pas la même, même si vous cherchez à teinter votre travail de charité, je ne peux appeler cela un travail de spirite.
Je vous donne en référence une réponse qu’Allan Kardec a fait au sujet de la médiumnité rétribuée, elle est tirée du fascicule : « Qu’est-ce que le Spiritisme ? » :
« …Nous savons d'ailleurs que les phénomènes spirites ne marchent pas comme les roues d'un mécanisme, puisqu'ils dépendent de la volonté des Esprits ; en admettant même l'aptitude médianimique, nul ne peut répondre de les obtenir à tel moment donné. Si les incrédules sont portés à suspecter la bonne foi des médiums en général, ce serait bien pis s'il y avait chez eux un stimulant d'intérêt ; on pourrait à bon droit suspecter le médium rétribué de donner le coup de pouce quand l'Esprit ne donnerait pas, parce qu'il lui faudrait, avant tout, gagner son argent. Outre que le désintéressement absolu est la meilleure garantie de sincérité, il répugnerait à la raison de faire venir à prix d'argent les Esprits des personnes qui nous sont chères, en supposant qu'ils y consentissent, ce qui est plus que douteux ; il n'y aurait, dans tous les cas, que des Esprits de bas étage, peu scrupuleux sur les moyens, et qui ne mériteraient aucune confiance ; et encore ceux-là mêmes se font-ils souvent un malin plaisir de déjouer les combinaisons et les calculs de leur cornac.
La nature de la faculté médianimique s'oppose donc à ce qu'elle devienne une profession, puisqu'elle dépend d'une volonté étrangère au médium et qu'elle peut lui faire défaut au moment où il en aurait besoin, à moins qu'il n'y supplée par l'adresse. Mais en admettant même une entière bonne foi, dès lors que les phénomènes ne s'obtiennent pas à volonté, ce serait en effet du hasard si dans la séance que l'on aurait payée, se produisait précisément celui que l'on désirerait voir pour se convaincre. Vous donneriez cent mille francs à un médium, que vous ne lui feriez pas obtenir des Esprits ce que ceux-ci ne veulent pas faire ; cet appât, qui dénaturerait l'intention et la transformerait en un violent désir de lucre, serait même au contraire un motif pour qu'il ne l'obtint pas. Si l'on est bien pénétré de cette vérité, que l'affection et la sympathie sont les plus puissants mobiles d'attraction pour les Esprits, on comprendra qu'ils ne peuvent être sollicités par la pensée de s'en servir pour gagner de l'argent.
Celui donc qui a besoin de faits pour se convaincre, doit prouver aux Esprits sa bonne volonté par une observation sérieuse et patiente, s'il veut en être secondé ; mais s'il est vrai que la foi ne se commande pas, il ne l'est pas moins de dire qu'elle ne s'achète pas.
Question : Je comprends ce raisonnement au point de vue moral ; cependant n'est-il pas juste que celui qui donne son temps dans l'intérêt de sa cause, en soit indemnisé, si cela l'empêche de travailler pour vivre ?
A. K. - D'abord est-ce bien dans l'intérêt de la cause qu'il le fait, ou dans le sien propre ? S'il a quitté son état, c'est qu'il n'en était pas satisfait, et qu'il espérait gagner davantage ou avoir moins de peine à ce nouveau métier. Il n'y a aucun dévouement à donner son temps quand c'est pour en tirer profit. C'est absolument comme si l'on disait que c'est dans l'intérêt de l'humanité que le boulanger fabrique du pain. La médiumnité n'est pas la seule ressource ; sans elle, ils seraient bien obligés de gagner leur vie autrement. Les médiums vraiment sérieux et dévoués, lorsqu'ils n'ont pas une existence indépendante, cherchent les moyens de vivre dans le travail ordinaire, et ne quittent point leur état ; ils ne consacrent à la médiumnité que le temps qu'ils peuvent y donner sans préjudice ; s'ils prennent sur leurs loisirs ou leur repos, c'est alors du dévouement dont on leur sait gré ; on les en estime et respecte davantage.
La multiplicité des médiums dans les familles rend d'ailleurs les médiums de profession inutiles, en supposant même qu'ils offrissent toutes les garanties désirables, ce qui est fort rare. Sans le discrédit qui s'est attaché à ce genre d'exploitation, et auquel je me félicite d'avoir grandement contribué, on aurait vu pulluler les médiums mercenaires et les journaux se couvrir de leurs réclames ; or, pour un qui aurait pu être loyal, il y aurait eu cent charlatans qui, abusant d'une faculté réelle ou simulée, auraient fait le plus grand tort au spiritisme. C'est donc comme principe, que tous ceux qui voient dans le spiritisme autre chose qu'une exhibition de phénomènes curieux, qui comprennent et ont à coeur la dignité, la considération et les véritables intérêts de la doctrine, réprouvent toute espèce de spéculation sous quelque forme ou déguisement qu'elle se présente. Les médiums sérieux et sincères, et je donne ce nom à ceux qui comprennent la sainteté du mandat que Dieu leur a confié, évitent jusqu'aux apparences de ce qui pourrait faire planer sur eux le moindre soupçon de cupidité ; l'accusation de tirer un profit quelconque de leur faculté, serait regardée par eux comme une injure.
Convenez qu'un médium dans ces conditions-là, ferait sur vous une tout autre impression que si vous aviez payé votre place pour le voir opérer, ou, lors même que vous eussiez obtenu une entrée de faveur, si vous saviez qu'il y a derrière tout cela une question d'argent ; convenez qu'en voyant le premier animé d'un véritable sentiment religieux, stimulé par la foi seule, et non par l'appât du gain, involontairement il commandera votre respect, fût-il le plus humble prolétaire, et vous inspirera plus de confiance, car vous n'aurez aucun motif de suspecter sa loyauté…
Question - Tout cela est très logique, j'en conviens, mais les médiums désintéressés ne sont pas à la disposition du premier venu, et l'on ne peut se permettre d'aller les déranger, tandis qu'on ne se fait pas scrupule d'aller chez celui qui se fait payer, parce qu'on sait ne pas lui faire perdre son temps. S'il y avait des médiums publics, ce serait une facilité pour les personnes qui veulent se convaincre.
A. K. - Mais si les médiums publics, comme vous les appelez, n'offrent pas les garanties voulues, de quelle utilité peuvent-ils être pour la conviction ? L'inconvénient que vous signalez ne détruit pas ceux bien autrement graves que j'ai développés. On irait chez eux plus par amusement ou pour se faire dire la bonne aventure que pour s'instruire. Celui qui veut sérieusement se convaincre en trouve tôt ou tard les moyens s'il y met de la persévérance et de la bonne volonté ; mais ce n'est pas parce qu'il aura assisté à une séance qu'il sera convaincu, s'il n'y est préparé. S'il en emporte une impression défavorable, il le sera moins en sortant qu'en entrant, et peut-être sera-t-il dégoûté de poursuivre une étude où il n'aura vu rien de sérieux ; c'est ce que prouve l'expérience.
Mais à côté des considérations morales, les progrès de la science spirite nous montrent aujourd'hui une difficulté matérielle, que l'on ne soupçonnait pas dans le principe, en nous faisant mieux connaître les conditions dans lesquelles se produisent les manifestations. Cette difficulté tient aux affinités fluidiques qui doivent exister entre l'Esprit évoqué et le médium.
Je mets de côté toute pensée de fraude et de supercherie, et je suppose la plus entière loyauté. Pour qu'un médium de profession puisse offrir toute sécurité aux personnes qui viendraient le consulter, il faudrait qu'il possédât une faculté permanente et universelle c'est-à-dire qu'il pût communiquer facilement avec tout Esprit et à tout moment donné, pour être constamment à la disposition du public, comme un médecin, et satisfaire à toutes les évocations qui lui seraient demandées ; or, c'est ce qui n'existe pas chez aucun médium, pas plus chez ceux qui sont désintéressés que chez les autres, et cela par des causes indépendantes de la volonté de l'Esprit, mais que je ne puis développer ici, parce que je ne vous fais pas un cours de spiritisme. Je me bornerai à dire que les affinités fluidiques, qui sont le principe même des facultés médianimiques, sont individuelles et non générales, qu'elles peuvent exister du médium à tel Esprit et non à tel autre ; que sans ces affinités, dont les nuances sont très multiples les communications sont incomplètes, fausses ou impossibles ; que le plus souvent l'assimilation fluidique entre l'Esprit et le médium ne s'établit qu'à la longue, et qu'il n'arrive pas une fois sur dix qu'elle soit complète dès la première fois. La médiumnité est subordonnée à des lois en quelque sorte organiques, auxquelles tout médium est assujetti ; or, on ne peut nier que ce ne soit un écueil pour la médiumnité de profession, puisque la possibilité et l'exactitude des communications tiennent à des causes indépendantes du médium et de l'Esprit.
Si donc nous repoussons l'exploitation de la médiumnité, ce n'est ni par caprice, ni par esprit de système, mais parce que les principes mêmes qui régissent les rapports avec le monde invisible, s'opposent à la régularité et à la précision nécessaires pour celui qui se met à la disposition du public, et que le désir de satisfaire une clientèle payante conduit à l'abus. Je n'en conclus pas que tous les médiums intéressés sont des charlatans, mais je dis que l'appât du gain pousse au charlatanisme et autorise le soupçon de supercherie, s'il ne le justifie pas. Celui qui veut se convaincre doit avant tout chercher les éléments de sincérité. »
Voilà la réponse de Kardec, elle répond amplement à cet aspect de la médiumnité.
Fraternellement,
Catherine

 

 

Communiquer avec les Esprits - Josiane - 03/04/2005

Bonjour,
J'aimerais savoir quelles sont les differentes façons de communiquer avec les esprits, pourriez-vous m'éclaircir sur ce sujet ? En fait, j'aimerais entrer en communication avec ma cousine décédée depuis quelques mois, sans savoir comment bien procéder.
Cordialement.
Josiane

Bonjour,
Il existe différentes formes de communications avec les Esprits ; cela peut aller de la simple intuition, en passant par le rêve et la communication écrite ou orale. Pour cela, il faut disposer d’un médium et les médiumnités sont différents suivant les individus : écriture, dessin et dialogues ou manifestations physiques.
Je ne peux que vous conseillez de lire à ce sujet, le « Livre des médiums » d’Allan Kardec, voir sur notre site, l’ouvrage est téléchargeable.
Avoir un message de votre cousine demande certaines précautions mais aussi d’avoir l’autorisation divine ; tous les esprits ne peuvent se communiquer. Aussi, nous conseillons souvent de prier pour la personne décédée et d’être patient car souvent si elles le peuvent, elles se manifestent lors de rêves.
Si vous ne comprenez pas pourquoi les désincarnés ne peuvent pas s’exprimer librement, il faut savoir que lorsque l’on se désincarne, la compréhension du nouvel état de l’esprit, cette nouvelle vie sans le corps physique n’est pas admise pour tous. Pour beaucoup, ils ne comprennent pas leur nouvelle situation ; s’ils sont morts de façon violente, ils restent souvent prêts du corps et de la terre, encore attachés aux habitudes terrestres ; s’ils sont morts de maladies longues et pénibles, ils en ressentent encore les troubles et n’arrivent pas à élever leurs pensées et c’est pour cette raison, que la prière, comme une demande, les aide et les envelopper de fluides bienfaiteurs et bénéfiques.
Fraternellement,
Catherine

 

 

Projection astrale - Droopy - 17/03/2005

 

Bonjour,
J'ai eu deux "expériences" que je vais vous décrire : au moment du coucher, sans être endormie, je me sentais extirpée de mon corps, projetée dans une constellation d'étoiles, et il m'était impossible de revenir !
Je "sens" la personne qui est étendue à mes côtés (physiques), mais à une très grande distance ! Ensuite, devant mes yeux clos, se dessine un visage... Il s'agissait, pour les 2 fois, de personnes décédées ! J'ai une discution avec ses personnes, sans pouvoir vous dire combien de temps cela dure...
Ces expériences me sont arrivées, sans que je fasse quoique ce soit pour les provoquer. Je désirais avoir votre avis, ainsi que quelques conseils (si c'est chose possible). Je vous remerçie d'avance et bonne continuation.

Bonjour Droopy
Vous savez que nous avons, en dehors du corps physique, siège de nos sens, un deuxième corps que nous appelons périsprit. Comme son nom l’indique, ce corps enveloppe l’Esprit que nous sommes, siège de notre pensée de notre volonté mais aussi corps dans lequel sont gravées toutes nos vies antérieures. Le sommeil est un moment privilégié où notre corps physique entre en état de léthargie, c’est à dire que nos sens s’endorment et le périsprit en profite pour retrouver cette liberté à laquelle il aspire tant. Il peut donc se « détacher » du corps et s’en éloigner pour rejoindre d’autres Esprits, incarnés ou désincarnés et atteindre d’autres niveaux spirituels et même travailler. Lorsque je dis détacher, c’est une image car en fait le périsprit est toujours lié au corps physique durant toute la période d’incarnation, c’est à dire durant toute notre vie terrestre, par un lien fluidique comprenez, un lien d’énergie.
Lors de vos expériences, la personne physique que vous ressentez n’est autre que votre propre corps « physique » et ce que vous voyez, ce ne sont pas vos yeux qui vous le montrent car votre vision est purement spirituelle étant donné que c’est votre âme qui perçoit par le biais de votre périsprit.
D’ailleurs les Esprits utilisent ce moyen qu’est le rêve pour se communiquer aux incarnés, le périsprit leur étant plus accessible pendant la période du sommeil. Les Esprits n’utilisent pas de langage mais la transmission de pensée qui nécessite cette atmosphère fluidique entre les périsprits, atmosphère qui sert de support pour véhiculer la pensée tout comme l’air véhicule le son.
Pour vous éviter cette sensation d’être extirpée de votre corps, je vous conseille de prier en appelant votre Guide spirituel afin qu’il vous protège. Demandez simplement sa protection, votre demande est une pensée qu’il va entendre puisque qu’il est déjà à votre écoute depuis votre naissance et même, bien avant. C’est avec lui que vous avez choisi vos épreuves durant cette vie terrestre. Il vous aime, vous conseille et vous guide tout au long de ce parcours. Ayez entière confiance en lui car le lien qui vous unit est un lien d’amour, il n’existe rien de plus fort.
Voilà Droopy, j’espère avoir pu vous aider. Je vous conseille la lecture des ouvrages de Kardec « Le livre des Esprits » ainsi que « L’évangile selon le spiritisme » qui vous permettront de comprendre et d’approcher ce monde spirituel qui nous entoure. Vous y trouverez sans doute une lumière, vous savez comme un soleil qui vous réchauffe, mais cette lumière c’est votre cœur qu’elle viendra toucher car c’est une lumière d’amour.
Avec toute mon amitié.
Maxence

 

Paralysie - Marie - 06/03/2005

 

Bonjour Sylvie,
Merci pour votre réponse. Quand je suis paralysée, je n'aie plus l'impression de maîtriser mon corps. Une nuit, j'étais paralysée, je sentais quelque chose sur moi qui me bloquait et les couvertures était sur moi donc je ne savais plus respirer, j'ai essayé de me dégager et j'y suis arrivée. Les situations sont différentes.
Quand je me réveille le matin, j'ai peur de me rendormir car je me retrouve paralyser dans un état second et je sais que je ne dois pas me rendormir, mais je sais pas pourquoi. Je ne comprends pas le terme état d'incorporation forcée ?
Merci d'avance

Bonjour Marie,
Je renouvelle ma recommandation de vous informer s'il n'y a pas une cause médicale qui expliquerait votre état au moment du coucher.
La peur paralyse aussi et l'imagination fait le reste. En tout état de cause, il faut apprendre à dominer ces états en développant votre VOLONTE.
Chaque âme est un foyer de vibrations que la volonté active. L'énergie mentale que vous déploierez, permettra de vous fermer à toutes ces sensations désagréables, dirigez sans cesse votre pensée vers ce but.
Lire :
- "Le problème de l'Etre et de la Destinée" 3ème partie, chapitre XX
-"Après la mort" chapitre XXXII
-"Dans l'invisible, la volonté et les fluides" chapitre XV
J'aimerais vous expliquer un terme que l'on utilise régulièrement mais qui n'est pas approprié : l'incorporation, laisse entendre que l'Esprit "pénètre" le corps. CE QUI N'EST PAS LE CAS ! Cette faculté s'appelle la psychophonie. Dons, si c'est une de vos peurs, laissez-la de côté!
Je vous explique : le médium et l'Esprit ont chacun des irradiations périspritales (lire "L'Invisible, l'Esprit et sa forme", chapitre III) quand l'Esprit approche, le médium DE SON PLEIN GRE, s'approprie l'atmosphère fluidique que forme l'esprit qui veut lui transmettre ses pensées. J'insiste bien sur le fait que la personne est coopérante dans ce phénomène.
Il faut entendre aussi que nous sommes souvent poussés et sollicités par des Esprits errants, qui ne se sont pas élevés (d'où des angoisses, des inquiétudes, des ressentis physiques que nous ne comprenons pas, qui ne nous appartiennent pas mais que nous ressentons) mais aussi par notre Guide ou nos Esprits Familiers qui nous aident par l'intermédiaire de notre intuition ou la petite voix de notre conscience, malheureusement nous sommes trop peu souvent à leur écoute, happés par notre quotidien.
L'Esprit qui est près de vous (si Esprit il y a) se trouve sûrement des affinités avec vous, a peut-être aussi peur que vous, vous a peut-être connue dans une autre existence... Il y a des tas raisons. Dieu et votre Guide savent pourquoi il est sur votre chemin.
Nous tirons toujours du positif des épreuves terrestres même s'il faut plusieurs années avant d'en comprendre le sens (je vous parle de ma propre expérience).
N'en ayez pas peur, dites-lui gentiment de partir, qu'il doit faire son examen se conscience de son côté, ayez de la compassion mais soyez FERME.
Dieu nous a donné à chacun un Guide Principal et Supérieur dans notre Ange gardien, des Guides Secondaires dans nos Esprits Familiers et Protecteurs (fascicule "Ange gardien" dans la bibliothèque du site).
Si vous croyez en Dieu, priez-le avec toute votre ferveur et tout votre coeur, de vous donner la possibilité de franchir cet obstacle, sinon, appelez votre Guide (voyez-le comme un père auprès de son enfant) pour solliciter son intervention auprès de Dieu afin qu'il vous donne la force de franchir cette épreuve.
Je ne sais pas quel âge vous avez mais sachez que la période de l'adolescence favorise ces phénomènes qui souvent disparaissent à l'âge adulte.
Le problème est que, c'est encore un sujet tabou, beaucoup de personnes croient aux Esprits mais peu en parle, par peur, par ignorance... mais c'est un monde qui vit au quotidien avec nous pour les moins élevés. Les Esprits supérieurs et nos Esprits Familiers nous entendent dès que nous leur parlons en pensée, descendent nous consoler, nous aider.
Voilà Marie, j'espère vous avoir aidée et rassurée, maintenant à vous de faire l'effort de VOLONTE, l'effort de vous instruire, toutes les réponses à vos questions sont dans les livres de notre site. Au moment du coucher priez, demandez à rejoindre votre Guide pour qu'il vous donne de bons conseils, soyez attentive et patiente et soyez sûre qu'il ressort toujours un bien d'un mal.
Amitiés,
Sylvie.

 

Médium - Chris - 15/02/2005

 

Bonjour
Je suis actuellement en stage dans une institution et une nuit, j'ai rêvé qu'on me disait qu'un membre du personnel était médium. Je n'arrête plus de voir le mot médium en ces lieux : livre, boîte en carton,... Depuis peu, j'ai appris qu'il a perdu son épouse, il y a 2 ans. Est-il possible de développer un don au décès d'un proche ? Ou bien suis-je le jouet d'un esprit de bas niveau ?
Merci d'avance.

Bonjour Chris,
La médiumnité, comme tout talent ou aptitude n’est point figée. Nous pouvons donc la développer à force de travail et de persévérance. Certains la possèdent dès leur naissance, pour la majorité d’entre-nous elle demeure en nous en état latent.
Des chocs émotionnels violents, des accidents, ou la perte d’un être cher peuvent très bien la réveiller, la déclencher. La personne que vous me parlez est-elle devenu, suite à la désincarnation de son épouse un, médium inconscient qui s’ignore ? Cela peut-être une possibilité tout à fait envisageable.
Quant à savoir si vous êtes " le jouet " d’un esprit de bas niveau, hélas je ne puis point vous apporter un éclaircissement clair et définitif. En effet, si nous ne voulons point tomber dans des schémas simplistes, dans des affirmations caricaturales, répondre à cette question demeure une tâche bien plus délicate qu’elle ne paraît de prime abord. Toutefois j’espère vous amener un début d’explications.
Avez-vous l’impression de vous sentir persécutée ? Faites-vous une fixation ? Pensez-vous que cela tourne à l’obsession ? Quelles sensations vous accompagnent lorsque vous vous trouvez à votre stage ?
Peut-être que cet esprit ne cherche qu’a vous poser les premières questions indispensables à votre évolution ? Désire-t-il à vous aiguillonner à sa manière vers le monde spirituel ou bien s’amuse-t-il à votre insu ? Pour un phénomène nous pouvons y trouver une foule d’explications plausibles.
Le mieux que vous puissiez faire et de vous rendre dans un centre spirite. Les médiums en vous rencontrant de visu seront plus aptes de déceler si vous êtes ou non mal accompagnée.
Cordialement
Ronnie

 

Catalepsie - Marie - 13/02/2005

 

Bonjour,
Il m'arrive certaines nuits quand je m'endors d'être paralysée, je ne sais plus bouger, j'ai l'impression d'être prise par une force, je suis comme dans un état second. Je ne comprends pas ce qui m'arrive, pourriez-vous m'aider ? Merci d'avance.

Bonjour Marie,
Il faut déjà que vous éliminiez toute cause de maladie physique ou psychologique qui pourrait entraîner cette situation lors du coucher. On peut envisager, comme explication, un état d'incorporation forcée, mais vous êtes trop restrictive dans vos explications. Il y a sûrement d'autres phénomènes qui accompagnent ces manifestations, des pensées, des ressentis (peur, angoisse, joie colère..) qui peuvent être physiques aussi.
Soyez à l'écoute de vous-même, notez tout, tenez-moi au courant.
Amicalement.
Sylvie

 

Un don particulier, qui peut m'aider -Carole - 09/02/2005

 

bonjour,
Je m'appelle Carole et je cherche une personne qui pourrait me guider. J'ai un don particulier depuis que je suis toute petite. Je peux sentir des présences, des esprits, bref appeler ça comme vous voudrez. Je les sens dans des maisons, des appartements, ou tout autre endroit. Certains pensent que je suis folle, que c’est moi qui invente tout et que je fais comme dans le film du 6ème sens, c’est pour vous dire jusqu’où ça va !
Alors forcément maintenant je ne raconte plus rien, je garde tout pour moi. Seulement, il y a quelque chose qui a changé depuis 1 an maintenant. Ils viennent directement me voir chez moi. Ca se passe toujours la nuit et ça me réveille. J'ai même eu la sensation que la "personne" été assise sur mon lit. Maintenant j’arrive à un point où je sais si c’est un homme ou une femme et je peux même savoir ce qu’il ressent. Seulement je ne les vois pas matériellement ; c'est comment dire juste une sorte d'impression, comme de l'intuition ou quelque chose du même genre. Au début, j’en avais peur mais là ça va nettement mieux, je m’y suis habituée. Les question que je me pose sont : pourquoi venir me voir ? Que cherchent-ils ? Comment faire pour le savoir ? Si vous avez la même chose que moi, merci de votre témoignage, cela pourrait peut-être m’aider.
Passez une excellente journée, j'attends votre réponse.

Bonjour Carole,
Effectivement, vous avez de la médiumnité et elle est déjà bien développée.
Ces esprits viennent tout simplement vous voir car ils savent que vous les percevez par votre médiumnité, ils s’approchent en espérant que vous les écouterez et certainement aiderez.
Il est préférable pour vous de ne pas continuer à établir un éventuel contact car à terme cela peut sérieusement se retourner contre vous. Les esprits sont divers et variés, nous ne savons pas toujours quelles sont leurs intentions et je parle plus particulièrement de ces approches qui se produisent dans des lieux privés, tel que vous nous le décrivez. En effet, ces esprits peuvent vous perturber et vous conduire à « l’obsession » ; c'est-à-dire qu’un esprit peut s’attacher à vous et ne plus vous laisser tranquille.
Je vous conseille donc, de vous rapprocher d’un centre spirite (voir carte sur notre site) qui sera à même de vous conseiller et orienter dans votre parcours médiumnique, et là, rien ne vous empêchera d’aider des esprits dans la souffrance. N’hésitez pas également à parfaire vos connaissances en lisant tout d’abord le livre des esprits d’Allan Kardec, livre indispensable à lire lorsque l’on s’intéresse au monde de l’au-delà.
Fraternellement,
Sophie

 

Ecriture automatique - Olivier - 21/11/2004

 

Bonjour chers amis,
A 40 ans, j'ai déjà vécu pas mal de choses étranges pour le commun des mortels en particulier entre 14 et 24 ans. Est-il possible de pratiqué l'écriture automatique seul et de quelle manière ?
Merci à vous et a bientôt . Bien cordialement, Olivier.

Bonjour Olivier,
Je n'ai pas de recette à vous donner pour pratiquer l'écriture automatique : tout don nécessite, pour le faire fructifier, un travail personnel d'intériorisation.
Quelles sont vos motivations pour l'écriture automatique ? un passe-temps, de la curiosité, ou bien un objectif plus noble: servir Dieu et son prochain ? Il vous faudra réfléchir à vos intentions afin de vous préserver de certains écueils.
Quelque soit la forme de médiumnité que l'on a, il est fortement déconseillé de pratiquer seul ou avec des personnes inexpérimentées : le monde de l'au-delà est régi par des règles qu'il vaudrait mieux connaître avant de se lancer dans une telle aventure. Je vous recommande de vous instruire en lisant deux livres d'Allan Kardec : " le livre des Esprits " et " le livre des médiums ". Bonne lecture.
Bien cordialement.
Joëlle.

 

Je voudrais enfin travailler - Mycath - 29/09/2004

 

Bonjour et merci d'avance pour l'aide que vous me porterez.
J'ai décidé de vous écrire parce que je veux travailler mais je ne sais pas dans quelle domaine. A chaque fois que je me présente, tout s'écroule devant moi. On m'a dit que je dois sûrement avoir une mission à accomplir et que je m'entête à vouloir rester dans le domaine du social/animation. Alors qu'il faut changer car je trouverai jamais du travail !
J'ai 41 ans et je commence à dessiner et à peindre subitement (j'ai fait 14 tableau en 1 mois) et j'ai replongé. Un vendeur de pierre précieuses m'a dit que je devrais utiliser ce don (que j'ai peut-être) pour aider les gens : en fermant les yeux, je pourrais dessiner leur problème et leur vendre le tableau magnétiser par moi ? Je n'ai osé lui dire que je ne savais pas grand chose mais que je voulais que l'on m'aide à trouver ma voie avant d'aider les autres.
SVP aidez-moi.

Bonjour Mycath,
Permettez-moi de vous répondre partiellement en deux temps. Pour ce faire, pourriez-vous me préciser quelques points afin que ma prochaine explication soit plus précise ? J’aimerais en effet que vous me précisez quelques points qui peuvent avoir une certaine importante : si j’ai bien compris vous avez commencé à peindre sous influence médiumnique. Est-ce bien cela ? Enfin pourquoi vouloir magnétiser vos tableaux ? Qu’espérez-vous apporter par vos fluides aux tableaux que vous réalisez ?
Concernant ma première réponse, j’aimerais revenir tout d’abord sur ce mot de « mission ». Certes nous avons tous, en nous incarnant, une mission à accomplir, un but bien précis que nous devons nous efforcer au cour de notre existence à atteindre. Toutefois il ne faut point prendre ce mot au pied de la lettre au sens « d’élu », commettant ainsi cette erreur trop fréquente due à une mauvaise interprétation. De ce fait il ne faut pas s’attendre à donner à sa vie un sens insolite ou espérer accomplir quelque-chose d’exceptionnel, d’unique, de fabuleux.
Non, loin de-là la mission de tout être humain est d’évoluer inlassablement, d’amoindrir nos imperfections, ou à défaut à tendre vers ce dessein. Evolution qui peut-être à la fois une amélioration morale et/ou intellectuelle.
Vous avez raison sur un point : avant de chercher d’aider son prochain il faut avant tout s’aider soi-même. Comment pourrions-nous tendre une main charitable si nous sommes nous-même dans un état de peine, de détresse et d’affliction ? Vous conviendrez que ce réconfort ne peut en aucun cas être aussi efficace qu’on l’aurait souhaité. Peine perdue et vaine !
Pour votre orientation professionnelle, je reste profondément convaincu que si vous mettez toutes vos forces, toute votre énergie à rechercher un travail qui vous convient, alors tôt ou tard vous parviendrez à en trouver un. Nous sommes dans une société où malheureusement il faut « s’accrocher » ; nous vivons dans une époque où nous ne trouvons plus aussi aisément du travail qu’il y a 20 ou 30 ans en arrière. Pourtant rien n’est impossible : il faut vous armer de courage, d’une grande volonté et de patience. L'obstination en soit n’est pas forcément mauvaise conseillère.
La seule question que vous devez-vous poser est la suivante : êtes-vous dans votre place dans le social/animation ? Cette branche vous plaît-elle ? Dans la négative, oui changez de voie sans hésitez. Dans le cas contraire pourquoi chercher ailleurs ce qui vous satisfait ?
Pardonnez moi d’avance, de vous donner pour l’heure qu’une réponse provisoire à vos attentes. Je suis de tout cœur avec vous dans vos épreuves. Bon courage et bonne chance !
Ronnie.

 

Expliquer - C - 06/09/2004

Bonjour,
Depuis peu, mon petit frère m'a confié que quand il était un jeune enfant, il savait qu'il rêvait, il en avait conscience. Il se demandait dans son rêve pourquoi je n'emprunterais pas une fenêtre pour aller chez mon amie et le lendemain matin, il a entendu son amie dire qu'elle avait rêve de lui et qu'il était passé par une fenêtre, je ne comprends pas bien car moi aussi étant plus jeune je prenais conscience de mes rêves mais cela a diminué.
Comment je dois lui expliquer cela ? C'est si difficile, j'ai peur de le perturber, il n'a que 14 ans et pourtant il en parle normalement. Merci d'avance.

Bonjour,
Lorsque l'on est enfant, on est encore proche de l'état d'Esprit et c'est pour cela que certaines situations semblent normales chez l'enfant. A l'adolescence, cela se modifie car l'Esprit intègre totalement le corps physique et perd les souvenirs de sa vie d'Esprit.
L'enfant trouve normal de rêver et a conscience de ses rêves qu'il mélange avec sa vie. L'enfant voit parfois des Esprits qu'il croit réels ! Dans ces rêves, il pense qu'il vole, c'est tout à fait normal, ce sont ses souvenirs à l'état d'Esprit où la pensée est le moyen de se déplacer. Une impression de voler…
Amicalement,
Catherine.