Vous trouverez dans cette rubrique l'ensemble des Bulletins "Le Spiritisme"du CSLAK.
Si vous désirez vous abonner à cette revue trimestrielle et recevoir l'exemplaire chez vous, remplissez ce formulaire.

Tout internaute peut télécharger nos articles du bulletins, ils sont libres d'accès cependant si vous les diffusez sur internet sur votre blog, sur votre site ou facebook, twitter, etc, merci d'indiquer que vous les avez téléchargés à partir de notre site internet. Ainsi, vous contribuerez à la diffusion de la cause spirite en nous aidant à nous faire connaître.

Bulletin 66

Bulletin 66 - septembre 2016
Sommaire

Editorial

L'évolution et le progrès moral de nos sociétés passent par l'instruction qui apporte les connaissances et par l'éducation qui donne un sens à notre vie. Dès le plus jeune âge, on peut instruire et éduquer nos enfants, mais il faut pour cela avoir la compréhension de ce qui nous entoure et avoir la volonté de transmettre de nobles valeurs. L'exemple est bien sûr le moyen le plus efficace de la transmission, l'amour et le partage sont les ingrédients qui ouvrent les coeurs et donnent envie d'aller plus loin ensemble. Si nous n'avons pas eu la chance de recevoir cette éducation dans les premières années de notre existence, il est toujours possible de les acquérir tout au long de notre chemin par le travail individuel à chaque instant de notre vie ce qui permet à notre humanité de grandir.
Emmanuel, le guide de Chico, nous invite dans son message à l'action permanente et constructive. Chaque seconde de notre temps qui nous est donné par Dieu doit servir à notre progrès et au progrès de tous. D'ailleurs, nous avons besoin de ce temps pour nous réformer et racheter nos erreurs du passé qui nous poursuivent ouvrant la porte à de nombreuses maladies physiques ou morales. La clef du succès est en nous, dans la paix intérieure que nous pouvons trouver en allant à la rencontre de la Lumière et de ces frères qui veillent sur nous.

Gilles Fernandez

Une éducation spirite pour les enfants

Le conseil spirite français a le projet de créer un département pour l’éducation de l’enfant, de l’adolescent et de la famille. Qu’en est-il ? A quoi cela sert-il ? Comment enseigner le spiritisme à nos jeunes enfants ? Est-ce possible en France ? Y a-t-il des outils disponibles pour cela ? Comme on le voit, il y a de nombreuses questions sur ce sujet et nous allons essayer d’y répondre.

L’éducation, une priorité

Hippolyte Denis Rivail, cet enseignant du 19ème siècle, a eu à cœur de transmettre sa culture, son instruction et son goût pour l’éducation auprès de ses élèves. Il était convaincu de l’importance de la diffusion de la connaissance. Quand il sera, plus tard, le codificateur du spiritisme et prendra le nom d’Allan Kardec, on ne sera pas étonné de le voir prendre comme devise, la charité et l'instruction morale de l'homme.
Dans son livre des Esprits, il le confirme : «L'éducation, si elle est bien entendue, est la clef du progrès moral ; quand on connaîtra l'art de manier les caractères comme on connaît celui de manier les intelligences, on pourra les redresser comme on redresse de jeunes plantes mais cet art demande beaucoup de tact, beaucoup d'expérience et une profonde observation. C'est une grave erreur de croire qu'il suffise d'avoir de la science pour l'exercer avec fruit. Quiconque suit l'enfant du riche aussi bien que celui du pauvre depuis l'instant de sa naissance, et observe toutes les influences pernicieuses qui réagissent sur lui par suite de la faiblesse, de l'incurie et de l'ignorance de ceux qui le dirigent, combien souvent les moyens que l'on emploie pour le moraliser portent à faux, ne peut s'étonner de rencontrer dans le monde tant de travers. Que l'on fasse pour le moral autant que l'on fait pour l'intelligence et l'on verra que, s'il est des natures réfractaires, il y en a plus qu'on ne le croit qui ne demandent qu'une bonne culture pour rapporter de bons fruits.»
Puis, dans son credo spirite [1], il rajoute : «Le principe de l'amélioration est dans la nature des croyances parce que les croyances sont le mobile des actions et modifient les sentiments ; il est aussi dans les idées inculquées dès l'enfance et identifiées avec l'esprit et dans les idées que le développement ultérieur de l'intelligence et de la raison peuvent fortifier et non détruire. C'est par l'éducation, plus encore que par l'instruction, qu'on transformera l'humanité.»
Son successeur littéraire, Léon Denis, en note aussi l’importance. Dans son livre Après la mort, il nous livre un chapitre entier sur l’éducation et de sa si belle plume, il confirme : «C'est par l'éducation que les générations se transforment et s'améliorent. Pour avoir une société nouvelle, il faut faire des hommes nouveaux. Aussi l'éducation de l'enfance est-elle d'une importance capitale.»

La commission européenne de l’éducation

Depuis de nombreuses années, les spirites brésiliens mettent l’accent sur l’éducation spirite dans leurs centres. En février 2012, le conseil spirite international crée une commission européenne pour l’éducation dont les responsables sont Claudia Werdine pour l’Espagne et Milena Alborghetti pour l’Italie. Ce comité se donne comme mission de promouvoir l’intégration du spiritisme dans l’éducation des jeunes enfants et de la famille dans les centres spirites en Europe. Laissons la parole à Claudia Werdine [2] : «Depuis quelques années, je participe à la coordination de la commission européenne de l’éducation spirite pour l’enfance, la jeunesse et la famille en tant que coordinatrice européenne et je suis une des coordinatrices de la fédération spirite espagnole. Parallèlement à cela, je donne des cours pour les jeunes dans le centre spirite CELD et je fais partie de l’équipe des conférenciers mensuels des centres spirites CEYDE et CEMEL, tous deux situés à Madrid.»
En 2014, nous l’avions rencontré lors du symposium qui avait eu lieu à Villeneuve d’Asq. Elle nous parlait en ces termes de la nécessité de l’éducation : «L'éducation inclut l'instruction mais l'instruction peut exister seule sans l'éducation. Les mots sont proches mais les différences sont fondamentales : l'instruction est une somme de connaissances transmises (comme les mathématiques, la physique, les langues, etc.) alors que l'éducation, plus ample, plus large, comprend, en plus, la formation et la consolidation du caractère, autrement dit, un facteur vital dans notre recherche d'équilibre et d'épanouissement. On peut donc être instruit sans être éduqué, comme un médecin qui pratique l'avortement ou comme certains frères spirites qui sont instruits, car ils connaissent les livres par cœur, mais qui ne sont pas éduqués car ils ne savent pas les mettre en pratique dans leur vie quotidienne. On a besoin des deux, comme on a besoin de deux ailes en harmonie pour pouvoir voler. Si l'une des deux est atrophiée, le vol n'est pas sûr. Cet équilibre, appelé l'éducation intégrale, est la proposition de ce projet qui considère que la semence d'aujourd'hui sera la rose de demain. La commission européenne d'éducation organise des cours et des séances de formation pour ceux qui seraient intéressés par ce travail. Les cours sont déjà donnés dans plusieurs pays d'Europe. En France, le stade final de l'élaboration doit encore permettre d'adapter le projet à la législation en vigueur dans notre pays qui est très stricte en ce qui concerne les enfants.»

Selon Divaldo

Dans son livre Dialogue avec les dirigeants et les travailleurs spirites, Divaldo Pereira Franco insiste sur cette éducation : «Nous avons entendu certains compagnons affirmer. Je ne veux pas forcer mes enfants à aller au cours d’éducation spirite parce que je suis très libéral ou parce qu’il peut être traumatisé. On devrait plutôt dire parce que je n’ai pas de force morale. Si un enfant est malade, on l’oblige à prendre des médicaments, si un enfant ne veut pas aller à l’école, on le force à y aller. Ils disent qu’ils veulent laisser leurs enfants grandir et choisir leur religion, mais cela démontre qu’eux-mêmes ne croient pas en la religion qu’ils ont épousée. Pour moi, c’est la même chose que de laisser son enfant contaminer par le tétanos ou par une autre maladie, puis de lui administrer un remède fort pour le guérir.»

Les objectifs du CEE

La commission cherche, au moyen de séminaires et de conférences, de faire prendre conscience aux dirigeants de centres et aux parents du besoin immédiat d’éduquer leurs enfants. Elle désire apporter des supports éducatifs à des adultes conscients de leurs responsabilités. Elle peut donc donner une formation pour comprendre la valeur de ce travail afin de se préparer correctement pour en garantir le succès. Elle propose aux divers pays de l’Europe des livres ainsi que du matériel pour cette éducation spirite et l’adapte suivant la culture, les besoins et les expériences de chacun. Elle s’ajuste également à la législation de chaque pays afin de proposer des activités en accord avec la loi. Elle s’appuie sur des documents qui ont fait leurs preuves au Brésil et certains ouvrages cherchent encore des traducteurs suivant le pays.

bull66 enfantsA

Le blog

Le CEE a un blog sur internet http://cee-cei.blogspot.fr/p/francais-fichier.html. Il s’organise avec plusieurs onglets donnant dans l’ordre des explications sur leur travail, puis les évènements à venir dans les divers pays d’Europe comme des séminaires ou des conférences. On a ensuite des dossiers en diverses langues. Lorsque l’on clique sur l’onglet français, on obtient une page avec des cases pour diverses propositions de matériel pour les parents ou les éducateurs. Nous avons, par exemple, une page d’articles divers pour comprendre l’importance de l’éducation avec des textes de Léon Denis, Bezerra, de médecins, etc. A côté, s’affiche une page pour des supports audios puis une autre pour les cours et des conférences. Côté enfant, on trouve des supports de jeux de groupe, des histoires et des comptines.

Les histoires

On trouve actuellement un certain nombre de livres disponibles pour les jeunes enfants sur des thèmes variés pour les sensibiliser à la solidarité, à la différence, au partage, aux qualités et aux défauts de chacun. Voici un exemple avec les Contes de tante Célia. Cet ouvrage est composé de 10 histoires illustrées de dessins en couleurs par des enfants. On y trouve les thèmes suivants évoqués : la famille, l’amitié, la bonne volonté et la place de chacun dans l’univers. Il y a également une histoire sur les rêves et le détachement du corps physique durant le sommeil, une autre sur le travail et sa nécessité, puis sur l’égoïsme et enfin le partage. Elles peuvent être lues facilement et argumentées en se servant de l’Evangile selon le spiritisme.

Comment procéder

Dans le cadre du centre spirite, le CEE propose des cours composés de modules. Tous ne sont pas encore traduits en français. Nous avons, par exemple, le module 1, la philosophie spirite qui se subdivise en trois unités : la création divine, la relation entre Dieu et l’homme et les fondements de la philosophie spirite. Pour la création divine, on trouve les chapitres suivants : les éléments généraux de l’univers, les preuves de l’existence de Dieu, les attributs divins et l’amour de Dieu et enfin le respect de la nature et la création divine. Pour la relation entre Dieu et l’homme, nous avons les chapitres sur la prière, l’importance de la prière et les différentes façons de prier puis le guide spirituel. Et enfin sur les fondements de la philosophie spirite, il y a l’immortalité, la réincarnation et ses épreuves, la pluralité des mondes habités, la vie dans le monde spirituel, la naissance et la désincarnation, l’influence des Esprits dans notre vie quotidienne, la médiumnité, la loi de cause à effet, le libre arbitre et enfin la loi du progrès. Tante CéliaLe cours se poursuit avec un module 2 sur le christianisme, un module 3 sur le comportement spirite et enfin le dernier module, le 4 sur le mouvement spirite.
Comme on le voit, c’est un vaste programme et l’éducateur, préposé à cette instruction, a une importance fondamentale. C’est lui qui va créer l’ambiance et ses paroles, ses gestes, ses pensées et ses sentiments sont extrêmement importants pour que les enfants et les jeunes s’adaptent bien au centre spirite. Il devra donner cet enseignement tout en faisant des activités appropriées afin qu’il y ait une interaction entre l’enfant, le milieu physique et spirituel. Les activités doivent être dynamiques, drôles, bien planifiées pour une participation active. Quant au cours, les éducateurs doivent s’occuper de l’exposition théorique en s’inspirant des enseignements de l’Évangile et de la philosophie spirite.
Dans le cadre familial, les parents qui donnent cet enseignement doivent utiliser l’expérience de la vie de tous les jours qui sont des exemples et des leçons à analyser à la lumière du spiritisme. On leur conseille également de s’appliquer à faire en famille « l’Evangile à la maison » en se réunissant une fois par semaine, à un horaire défini et pour une durée allant de 20 mn à 30 mn. Voici comment procéder : on commence par une prière simple et spontanée, puis on lit ensuite un conte ou une histoire qui a pour sujet un thème en relation avec les enseignements de Jésus. Après la lecture, chacun exprime sa pensée sur cette lecture, sur ce qu’il a compris, sur ce qu’il a aimé. On termine par une prière où l’on envoie de bonnes pensées à d’autres personnes. On peut alors prier pour la famille, les amis, les malades, les personnes qui en ont besoin. On peut aussi demander la paix, l’harmonie, de bonnes pensées pour des personnes qui sont en désaccord, etc. C’est aussi à ce moment-là, que l’on demande que l’eau soit magnétisée, dans un récipient posé sur la table avant la prière. Ce temps de recueillement est indispensable dans une famille afin d’avoir l’assistance des bons Esprits.
Ecoutons ce qui dit Joanna de Angelis à ce sujet : « Dédie une des sept soirées de la semaine au culte de l’Evangile au foyer afin que Jésus puisse passer chez toi. Prépare la table, place de l’eau pure, ouvre l’Evangile, lis le message de foi, rassemble la famille et fait une prière, Jésus viendra te rendre visite. Quand un foyer devient un sanctuaire, le crime s’éloigne. Lorsque la famille prie, Jésus reste à la maison. Lorsque les cœurs s’unissent, la foi nous envahit, l’équilibre offre des bénédictions de consolation et le salut répand un vin de paix pour tous. Jésus au foyer, c’est la vie au foyer. N’attends pas que le monde t’apporte la certitude du bien invariable. Divulgue depuis ta maison, la lumière de l’Evangile pour le monde tourmenté. Quand une famille prie à la maison, réunis dans la tendresse de l’Evangile, toute la rue reçoit la bénédiction de la communion avec le ciel. Ne t’éloigne pas de la ligne directrice de l’Evangile avec ta famille. Continue à prier fidèlement, en étudiant avec tes enfants et avec ceux que tu aimes, les directives du maître et, quand ce sera possible, partage les problèmes qui te préoccupent à la lumière claire du message de la bonne nouvelle et examine les difficultés qui te perturbent face à l’inspiration consolatrice du Christ. Ne sors pas ce soir-là, à moins d’avoir des tâches à accomplir que tu ne peux pas reporter, et reste dans le foyer afin que l’invité divin puisse y rester également. Et lorsque les lumières s’éteindront à l’heure du repos, prie une fois de plus en communiant avec Lui comme Lui-même essaie de le faire, afin qu’uni à toi, tu puisses une fois par semaine sur sept jours, avoir Jésus avec toi.»

Prenons un exemple

Il s’agit d’un cours pour des enfants de 2 à 9 ans. Le thème est la création divine. Dans cette initiation, on va faire prendre conscience à l’enfant de l’existence de Dieu et de sa création. On va l’amener à reconnaître le créateur en observant le monde qui l’entoure : la famille, les animaux, les plantes, etc. On montre ensuite l’amour de Dieu pour toutes les créatures et la perfection de Son œuvre que l’homme ne peut copier. On cherche ensuite à développer chez l’enfant des attitudes d’amour et de respect envers Dieu, puis on explique que la meilleure manière de montrer à Dieu notre amour, c’est de respecter Son œuvre, Sa création et pour terminer, on amène l’enfant à sentir que Dieu Lui offre toutes les conditions pour qu’il grandisse entouré d’amour, d’harmonie et de sagesse.
L’activité proposée commence toujours par une prière. Son objectif est de comprendre que Dieu est notre Père à tous, le créateur de toutes choses et qu’Il nous protège à chaque instant. L’animateur remplit un verre d’eau et y ajoute un peu de sucre. Chaque enfant la goûte. De la manière, on distribue des ballons de couleur que l’on gonfle, puis vient le temps de l’observation.
Quel est le goût de l’eau ?
A-t-elle une couleur ?
Qu’est-ce qu’on a mis dans l’eau ?
Pouvons-nous le voir ?
Qu’y a-t-il à l’intérieur des ballons ?
L’air a-t-il une forme ?
Une couleur ?
Peut-on voir l’air à l’intérieur des ballons ? La plupart de nos pathologies, si elles n’ont pas comme origine une infection ou des réactions suite à un traitement, ont souvent comme source la conséquence de nos erreurs et de nos comportements passés ou présents. Quand notre processus évolutif sera meilleur avec des vibrations plus subtiles, nous serons hors d´atteinte de presque toutes les maladies. Ces maladies multiples, qu’elles soient congénitales, héréditaires, psychologiques, somatiques sont le résultat de vices et d´erreurs de comportements que la loi d’évolution nous impose de corriger. En apprenant à aimer, selon les enseignements des Esprits supérieurs et celui de Jésus en particulier, nous arriverons à une réforme intérieure et à un changement dans nos comportements et alors en partie les souffrances disparaîtront. En attendant cette amélioration morale, nous allons prendre quelques situations difficiles ou inconfortables et l’analyser suivant le raisonnement spirite. Ainsi, on expliquera que de la même façon qu’on ne voit pas le sucre dans l’eau, ni l’air dans les ballons, on ne voit pas Dieu mais Il existe et se manifeste dans toutes les choses de Sa création. Une poésie est ensuite proposée à la lecture sur Dieu. Elle sera ensuite expliquée. La discussion se termine par un moment de dessin où les enfants expriment ce qu’ils ont aimé le plus dans cette leçon. On termine avec une prière finale.
Les autres thèmes cités plus haut sont commentés et expliqués de la même manière. Chaque fois dans un cours, on part d’un élément matériel mis en situation, puis on en discute afin d’arriver à la démonstration des affirmations sur la divinité ou d’autres éléments. On argumente ensuite avec une lecture, puis une activité de dessins et on termine dans un climat de calme par la prière.

Conclusion

Au fil des générations, les parents prennent de plus en plus conscience de la nécessité de l’instruction pour leurs enfants. En France, la fracture entre l’Eglise et l’Etat a marqué longtemps les consciences et l’on a encore du mal à faire la différence entre l’Eglise et une éducation spirituelle. Croire en Dieu ne veut pas dire d’appartenir à un mouvement religieux mais il est cependant important de transmettre cette croyance et cette foi à ceux dont Dieu nous a donné la charge. L’éducation spirite dans un centre reste pour l’instant un défi mais à mesure que les centres se développeront, elle deviendra un besoin.

Quelques pathologies vues selon le spiritisme

La plupart de nos pathologies, si elles n’ont pas comme origine une infection ou des réactions suite à un traitement, ont souvent comme source la conséquence de nos erreurs et de nos comportements passés ou présents. Quand notre processus évolutif sera meilleur avec des vibrations plus subtiles, nous serons hors d´atteinte de presque toutes les maladies.
Ces maladies multiples, qu’elles soient congénitales, héréditaires, psychologiques, somatiques sont le résultat de vices et d´erreurs de comportements que la loi d’évolution nous impose de corriger. En apprenant à aimer, selon les enseignements des Esprits supérieurs et celui de Jésus en particulier, nous arriverons à une réforme intérieure et à un changement dans nos comportements et alors en partie les souffrances disparaîtront. En attendant cette amélioration morale, nous allons prendre quelques situations difficiles ou inconfortables et l’analyser suivant le raisonnement spirite.

Si, par exemple, vous vous trouvez dans une situation avec de gros moments de fatigue ou une lassitude générale qui perdure depuis plusieurs semaines ou plusieurs mois, on peut penser qu’il peut y avoir une entité ou plusieurs qui restent près de vous, quelquefois sans intention de porter préjudice, mais, elle absorbe lentement votre énergie. Ce procédé de vampirisme énergétique par obsession ou non finit par être violent parce qu´il ouvre la porte à des maladies graves comme le cancer ou des maladies dégénératives. Mais il peut y avoir d’autres raisons.
On peut être en désaccord vibratoire avec la ligne de réincarnation prévue en choisissant un mode de vie qui ne suit pas la loi d’évolution, en fréquentant, par exemple, des milieux malsains. C´est le cas de personnes qui, durant leur sommeil, vont dans des régions de la vallée des drogues bien que la personne d´aujourd´hui ne soit plus toxicomane ou sont liés à des maisons closes dans la vallée du sexe bien que la personne ait actuellement un comportement sexuel correct et s’en trouve totalement libérée. Indépendamment de l’âge, en dehors de la fatigue physique, il est courant alors qu’elle puisse avoir des difficultés pour se lever le matin, d´avoir des poches sous les yeux, une apparence dévitalisée, des maladies récurrentes dans la région pelvienne comme des cystites, des sécrétions vaginales, une tumeur de la prostate et autres.
D’autres causes peuvent expliquer une grande fatigue générale. Des personnes prisonnières de leur vie d’avant où ils étaient de grands personnages publics admirés et adulés. Elles restent lier à leurs images, comme aimantées, souffrent de l’effet négatif de cette aimantation et perdent ainsi une immense quantité d’énergie. On peut avoir les cas d’hommes politiques, de souverains, de chanteurs ou de leaders dont la vanité a sans cesse conduit leur vie. Ces cas sont toujours difficiles à déceler parce qu´ils ont une cause rare cependant, il en existe des dizaines qui vivent dans ces transferts.
Voici une autre pathologie, l’agressivité. Cette affection peut avoir comme origine une peur ancienne où la personne a été obligée de supporter de mauvais traitements, des humiliations et des hostilités de façon générale sans pouvoir y remédier. Il peut également s’agir d’une personne, qui, dans une vie antérieure, a vécu en exerçant des actions de commandement et qui ne supporte pas sa vie actuelle plus simple.
Pour les allergies, on trouve beaucoup de raisons dans les vies antérieures ; une maladie de peau mal soignée, comme la lèpre, peut ressurgir en allergie. Elles peuvent également être provoquées par la présence de personnes incarnées ou désincarnées qui, s´approchant de la personne, ont des vibrations en désaccord. Pour l’asthme, si elle n’est pas de nature allergique, l’origine est spirituelle et souvent liée à des souvenirs ancrés dans des existences passées où l’individu s’est suicidé par pendaison, par noyade, par usage excessif du tabac. Dans le cas de psoriasis, le lien avec une vie antérieure est vérifié. C’est la maladie des incendiaires, de ceux qui torturaient les autres en utilisant le feu, l’eau bouillante, le plomb fondu et les acides.
Dans le domaine des émotions, on trouve les cauchemars. De très nombreuses fois, c´est une production de notre conscience tentant de nous alerter de quelques faits spirituels importants ou de quelques vécus qui ont besoin d´être corrigés. Ce qui veut dire que notre conscience exige une réparation. Le pardon, la prière et l’aide spirituelle peuvent apporter des soulagements ainsi que des explications aux entités qui sont souvent en relation avec ces faits. Pour l’angoisse, on peut se trouver en présence d´Esprits qui espèrent de l´aide quand l’individu a de la médiumnité et ne l´a pas développée. Pour l’anxiété, cela peut être le résultat d’un passé où l’individu est resté pendant un certain temps dans l’attente d’une inquiétante espérance comme le retour d’un proche de la guerre, d’une résolution, d’un jugement ou d’un événement funeste. Les idées de suicide qui se manifestent peuvent s’expliquer par les souvenirs d´autres existences où l’individu a déjà pratiqué le suicide. Il peut aussi y avoir une auto-obsession ou une obsession par attachement ou vengeance. L´Esprit obsesseur tente de tromper l´obsédé par des promesses fallacieuses de libération, de repos ou de félicité, etc. Quant à un état de tristesse permanent, il peut s’agir de l’attachement à un passé où l’individu a pu être abandonné, malade, déficient, esclave, etc.
Les sentiments d’infériorité peuvent, quant à eux, venir de vies où la personne a subi la misère, des maladies déformantes, des déficiences physiques importantes ou de mauvais traitements comme dans le cas de l’esclavage. Des sentiments d’insatisfactions constants trahissent un niveau de conscience rebelle face aux défis de la vie actuelle. L’insécurité naît d’excès de soins. Ce sont les préoccupations de parents, qui durant l´enfance, empêchent les initiatives de l´enfant ou le terrorisent par des réprimandes infondées ou dirigées par la peur. Le pessimisme peut être le résultat d’échecs dans des engagements, des faits ou des actions entrepris dans d´autres temps.
En ce qui concerne les peurs, on peut les expliquer suivant leur nature. Par exemple, la peur de l’eau est souvent liée à d’anciennes situations où la personne est morte lors d’une tempête en mer, d’accidents par noyades ou d’assassinats même. La peur de la hauteur s’explique de la même manière ; elle a un rapport avec la chute d’un lieu élevé soit par accident, soit par suicide ou par assassinat. Pour la peur des endroits fermés ou claustrophobie, on peut trouver des raisons dans les vies passées. Ce sont des personnes qui dans d´autres existences ont été enterrées vivantes en état de catalepsie ou par vengeance criminelle, ou emmurées (punition très commune dans le passé). Pour d’autres, le fait d’avoir été maintenues dans une prison étroite et obscure, a créée des longues perturbations. La peur des animaux peut venir d’attaques d´animaux ou de mauvais traitements envers eux comme dans le cas de personnes pratiquant la magie noire et utilisaient le sang des animaux dans un but néfaste. Maintenant, ils les craignent parce qu´ils se sentent coupables.
La peur de décider ou de prendre des décisions erronées est le résultat de la culpabilité d´erreurs antérieures ou de décisions prises par l’individu qui a terminé en désastre. Il s’est lui-même culpabilisé et a été culpabilisé. Dans le même ordre, il y a la peur de ne pas satisfaire avec des existences où les personnes ont été déficientes physiques et discriminées, porteuses de maladies déformantes ou contagieuses qui ont provoqué l´exclusion d’un environnement où elles vivaient. Il y a aussi la peur de s’exposer, très commun chez les personnes qui ont été menacées, jugées, questionnées, ridiculisées ou exécutées en public ou par le public. Pour les personnes qui sont restées pour un certain temps sous une tension, dans une expectative incertaine et douloureuse d´un événement tragique, il y a la peur du futur. Par exemple, des prisonniers en attente de jugement, des prisonniers de camps de concentration, des soldats dans la crainte d´une attaque, des exécutions avec tortures laissent des traces dans l’incarnation future.
La peur des coups de feu ou d’une fusillade est le résultat d’une fin de vie par un tir ou des explosions ; on peut aussi avoir souffert de l’action d’une fusillade, garder des traumatismes d’une bataille ou d’une agression par armes ; les suicidés par armes craignent les coups de feu comme les armes.
Dans le domaine de la douleur, on trouve l’arthrite, l’arthrose et toutes les douleurs articulaires, celles-ci peuvent résulter de la stagnation et la décomposition des énergies accumulées dans le corps physique comme dans le cas d’une médiumnité non travaillée. Pour les douleurs de la colonne vertébrale, outre une médiumnité non travaillée, elle reste le lieu préféré des Esprits perturbateurs qui s´alimentent directement sur les énergies d´autrui. Ils se connectent comme des parasites. Les rhumatismes ont comme cause fréquente le cumul d’énergie qui stagne par manque de circulation ou d’usage.
Pour les étourdissements, ils sont souvent dus à un dédoublement anormal et sont accompagnés de céphalées, nausées et d´une sensation étrange au niveau de la colonne vertébrale. Les fourmillements indiquent que la personne a une médiumnité d’aide spirituelle et les frissons sont synonymes d’approche d’entités désincarnés. Les sensations de chaleur ou de rigidité dans la nuque signalent un dédoublement disharmonieux. La mauvaise haleine indique que la personne à un niveau de conscience de l’astral inférieur ou que des Esprits créent autour de lui un climat délétère. Les nausées sont courantes chez les personnes qui se dédoublent de façon disharmonieuse. Il se peut aussi qu’elle soit excessivement attachée au passé ou qu’elle rejette les difficultés à affronter dans les défis de la vie actuelle.
Dans le domaine de l’alimentation, l’obésité est en résonnance avec des vies passées où l’individu est mort de faim ou est passé par l´épreuve de la misère. Il se forme une nécessité de compensation en quelque sorte de cette perte survenue dans un passé récent ou lointain. Il peut y avoir une autre raison comme une forme d´auto-défense contre la décadence ou les chutes morales. On peut imaginer la situation d’une personne bien physiquement et qui s’abandonne à la prostitution ou se laisse exploiter sexuellement ou a été violée pour s´être compromis dans la vanité, l´orgueil ou l´exhibitionnisme, l’obésité devient alors une barrière pour ne pas retomber dans les mêmes travers. Par analogie, on comprend que pour la polyphagie, il s’agit de souvenirs d´une existence passée où l’individu a connu la faim et a vécu dans la misère. Les problèmes d’estomac sont souvent attribués à d’anciens suicidés par empoissonnement où le venin reste déposé dans l´estomac ou alors ce sont des lésions générales comme les perforations par armes. Pour les infections rénales, il existe de nombreuses causes spirituelles mais une cause reste clairement évidente, une peur consciente ou inconsciente. Elle est la grande responsable des difficultés rénales, notamment des calculs. Pour le diabète, certains cas sont le résultat de programmations expiatoires. Il y a aussi des Esprits indisciplinés, qui ont besoin de cette maladie pour s´imposer une règle ; ils l’ont donc demandée avant d’incarner. Pour l’hépatite, en général, il s’agit d’individus dont le niveau de conscience est lié à l’alcoolisme ou au vice de la drogue dans d’autres réincarnations. Actuellement, elle se refait spirituellement, drainant l´énergie accumulée dans le périsprit vers le corps physique ce qui crée un véritable handicap pour celui-ci. Dans l’hypertension, les patients souffrent de l´influence de souvenirs de vies antérieures où ils se sont désincarnés sous une violente tension émotionnelle, provoquée par la peur ou la crainte. Ils vivent toujours dans le monde spirituel inférieur entre les réincarnations.
Si nous abordons l’autisme, on constate une dissociation des corps spirituels qui ne communiquent pas entre eux, provoquant un détachement de la réalité physique et aussi de la réalité spirituelle. Il s’agit souvent d’un Esprit rebelle s’auto-punissant.
Pour l’attaque épileptique, la convulsion peut être provoquée par des Esprits vengeurs, par immersion dans des souvenirs traumatisants du passé ou par décharge d´énergies négatives emmagasinées au niveau du corps mental supérieur. Le double éthérique, qui est responsable de la préservation de la santé et de la vitalité de tous les systèmes, réagit en construisant une espèce de fil de terre à partir du chakra splénique provoquant l´attaque épileptique. La véritable attaque épileptique serait celle dont le patient convulsionné avale sa langue. Les autres sont fausses et provoquées par des Esprits.
Puis pour terminer, nous ajouterons quelques mots sur le tabagisme. Un des méfaits les plus préjudiciables pour le fumeur ou l´alcoolique est la présence constante d´Esprits viciés près de lui, qui peu à peu ou immédiatement vont établir une forte syntonie, développant un procédé d´influence énergético-mental. Ces entités viciées et porteuses de maladies graves vont exercer une forte pression psychologique chez leur hôte, exigeant la maintenance du vice, presque toujours jusqu´à ce que la mort s´en suive. Pour cela, il est donc toujours difficile de réussir à s´en débarrasser. Quand il réussit à s´en libérer pour quelque temps, cette pression invisible devient si forte, que l´individu commence à devenir irrité, nerveux, agressif, malheureux. Dans la mesure où ces liaisons vont se développer, l´incarné va perdre son autocontrôle, et si ces Esprits sont porteurs d´une maladie grave, un cancer par exemple, l´incarné va commencer à manifester des symptômes de cette maladie par résonance magnétique vibratoire et en général, selon l´organe le plus affecté de l´Esprit. En même temps, le patient commence à refléter un ensemble d’angoisses, de souffrances, de tristesses et de désenchantements en correspondance avec le groupe obsessif qui l´a choisi, selon son vice. Chez lui, commence à apparaître les dissensions, l´ambiance devient lourde, perturbée comme chargée d´un air irrespirable.
Le procédé évolutif est long et se déroule à travers le temps et l’être passe par de successives et innombrables étapes réincarnatoires, dans lesquelles il perd la mémoire de son passé à chaque fois. Tout ce qui s’est conquis par acte accepté, par effort conscient, ne se perd pas. Il est emmagasiné dans notre essence, dans notre esprit immortel. En d’autres termes, les expériences positives ou négatives, harmonieuses ou disharmonieuses, se gravent magnétiquement dans nos banques de mémoire du cerveau spirituel. Pour cette raison, n’importe quel être humain incarné connaît parfaitement toutes les erreurs qu’il a commises, à n’importe quelle époque de sa vie consciente. Son cerveau physique ne sait pas ce qu’il a fait dans des existences antérieures mais l’Esprit le sait.

Pour trouver l’harmonie dans un groupe spirite

Lorsque l’on constitue un groupe spirite, il est indispensable de créer des affinités entre chacun et cela quels que soient les tempéraments, les caractères et les goûts. Cette étape est nécessaire pour mettre en place un travail productif pour les objectifs que le centre spirite s’est fixé. Il peut s’agir d’aide à son prochain, d’un programme d’enseignement ou de manifestations d’Esprits.

Depuis de nombreuses années, dans notre centre, nous cherchons à développer l’aide spirituelle et nous travaillons sans relâche pour trouver l’harmonie afin que l’aide d’en haut puisse descendre pour compléter les bonnes volontés d’en bas. Nous travaillons avec un groupe d’Esprits qui mettent beaucoup d’espoir dans nos projets. Ils savent que nous comptons chacun les uns sur les autres et cela crée une belle dynamique. Tous les membres de notre groupe sont bien attentifs. Dans nos rangs, chacun redouble d'efforts pour suivre les conseils que nous donnent les frères spirituels : «C'est la joie dans nos cœurs, la joie de vous voir réunis pour cette belle collaboration tant espérée. Alors, c'est ainsi que, peu à peu, va monter en vous cette force qui vous permettra d’aller de l'avant. Comme dans un vaste panorama, les fluides de la paix pourront se déployer. Vous les ressentirez par définition, de plus en plus, enveloppant vos constitutions, vous réunis dans une belle énergie, car maintenant, c'est bien rassemblé qu'il faut être pour permettre cette unité. Rien n'est fait au hasard. Ces rencontres permettent aux liens de se raffermir et de participer pleinement à l'action voulue de ces rapprochements nécessaires entre les hommes. Rien n'entrave cette marche, hormis votre manquement ou les paroles oubliées. La force nécessaire sera toujours donnée, les conseils aussi. Les âmes charitables sont nombreuses pour aider. Il faut juste avec patience tourner son regard vers cet appel et se glisser vers nous, tranquillement. Rien ne retarde ce travail, ni les erreurs de ceux qui préfèrent faire autrement, ni la mauvaise volonté de ceux qui trouvent que vous perdez du temps. Le cœur à l'ouvrage seul permet ce progrès et c'est bien en conscience et en affirmation de votre devoir que vous avancez. Nous vous écoutons et suivons vos progrès.
C'est une lente ascension, mais elle permet d'affermir votre courage et de comprendre tous les rouages et les mécanismes du développement médiumnique ; c'est un progrès pour l’œuvre entreprise. Les forces vous seront données peu à peu par nos volontés et non par vos impressions. Cette traversée, qui vous semble parfois désertique, n'est qu'un effet de votre vision, pour l'instant. Prenez courage, consolidez vos bases pour que vos forces soient couronnées du succès que nous attendons tous. Foi et volonté permettront d'acquérir ce qui vous manque encore un peu et d'installer tranquillement ces forces vives qui vont rentrer en action.»

Il n’y a qu’un mot d’ordre trouver la paix

«Les fluides vont descendre sans cesse, une lumière les accompagne, vous aurez l’impression qu’elle plonge au plus profond de vous-même. Vous devez rassembler votre courage dans cet effort. Appelez le guide de votre centre pour qu’il vienne et vous accompagne dans cette lumière. Arrêtez-vous avec discipline quand elle se fait trop forte. C’est toujours ainsi qu’il faut agir, puis renouvelez vos vœux pour acquérir plus de rigueur et évoluer dans cette lumière. Peu à peu, elle envahit l’ensemble de votre corps physique. La progression peut commencer et les fluides peuvent descendre en quantités. Cet effort devra être à chaque fois recommencé et vous verrez arriver ainsi une harmonie inégalée jusqu’à ce jour.
Cette paix en vous crée une extension de la pensée et un réconfort qui vous apporte confiance. Normalement, cet état vous oblige encore et toujours à vous épancher vers une condition grandissante de plénitude jusqu’à magnifier la paix du Père. Cela peut vous sembler des termes obscurs mais j’essaye par des images et des mots, d’ouvrir ce champ de possibilités pour améliorer ces accords. Ce contact, c’est comme une porte qui s’ouvre.»
Qu’appelle-t-on une extension de la pensée ?
«C’est faire naître en chacun un sentiment fort de joie et de conviction qui orientera toutes les pensées dans un même sens et donnera une force à votre mouvement. Cette expansion vous unira et annulera toute influence étrangère à ce travail.»

Un exercice dans la lumière

«Tournez-vous vers cette lumière et marchez à petits pas tranquillement comme si vous désirez vous laisser happer par ce halo lumineux ; juste le désir de vous laisser happer sans mettre vraiment la volonté pour que les accords soient les plus parfaits. Pour étendre cette lumière, j’ai besoin d’un cadre homogène, que chacun partage d’un même élan sans doute, ni inquiétude, l’avenir de votre projet. J’ai besoin que chacun soit foncièrement content de tous les pas qu’il réalise. Sans excès et maintenant sans aucune difficulté, nos rencontres se poursuivent et s’étayent dans cet apprentissage. La discipline dans cette écoute peu à peu vous rassemble autour de nous et tranquillement les fluides descendent. »

En s’appuyant sur les pensées

«Nous allons pouvoir saturer vos organismes de fluides et vous entourer d’Esprits qui vont améliorer la réception de ceux-ci jusqu’à ce que l’acceptation se fasse sans détour, sans que la volonté n’intervienne trop. La paix s’installe bien. Vous vous sentez peu à peu liés avec les frères qui travaillent autour de vous. Il est important de ne pas être celui qui subit, il faut par conséquent, prendre l’habitude de discerner si les fluides sont en quantité suffisante. Ils tournent autour de vous en nombre et en quantité, s’accélérant ou ralentissant. Observez le mouvement afin de vous harmoniser avec ces forces. Vous vous habituez et vous vous en imprégnez. Plus vous prenez de l’assurance et plus ils vous enveloppent.»

Les frères veillent sur chacun d’entre vous

«Vous devez éprouver l’impression que votre conscience s’éveille à notre monde.» Les frères qui vous entourent observent chacun de vos gestes. Ils analysent, discutent pour vous emmener chaque fois un peu plus loin.

Ils vous entourent de leur bienveillance

«Ne vous inquiétez de rien mais découvrez avec amour tout cet univers dans lequel nous vivons. Nous sommes attentifs à vous et à l’effort que vous faites dans votre progression. Continuez à activez votre volonté pour vous grandir.»

Se baigner dans les fluides pour créer un groupe solide et uni

«Il est nécessaire que tous les médiums se baignent dans les fluides afin de comprendre toute l’immensité du message que nous vous donnons pour que vous éprouviez des sensations réparatrices dans cet échange. Ces salutaires instants permettront de construire un groupe solide et uni, qui évitera bien des écueils et bien des maux.»

Un temps viendra où tout sera accepté

«Le temps viendra où nous serons tous réunis et fiers de l’être, alors il sera celui de la paix et de l’espérance bienveillante. Il y aura de la grâce dans chacun et dans l’esprit de tous.
Nous sommes liés par l’amour universel qui libère les êtres et les âmes de leurs souffrances et les rend aptes à avancer sur les chemins de lumière. Notre grande erreur à tous ici-bas a été de croire en la facilité de ces chemins de lumière que l’on pense pouvoir emprunter par quelques prières répétées ci et là et qui s’envolent au fil de pensées mal coordonnées. Le temps viendra, après un travail acharné, où tout cela sera capté, ressenti et surtout maitrisé. Alors, le lien sera fait, la présence de nous autres, Esprits guides et tous venus en quête d’un monde meilleur car enfin réalisé.»

Le talent de tous

Dans l'abondance ou dans le manque, en dirigeant ou en étant subalterne, ne méprisez pas d'agir ou de servir, car le travail, dans l'espace et dans le temps, est le talent commun à tous, par lequel l'Esprit grandit en direction des sphères supérieures auxquelles vous êtes destinées.
Par lui, les forces les plus simples de la nature se meuvent sur le sentier de l'évolution, en gravissant les marches du progrès pour atteindre les cimes de l'expérience. Avec lui, le ver s'agite et féconde le sein de la Terre.
Par lui, la semence se transforme en une plante utile et s'érige en garantie bénie du pain. Et en profitant, l'abeille devient une ouvrière laborieuse qui fabrique l'excellence du miel.
En répondant à son inspiration, les sources se multiplient en possibilités toujours plus vastes et se transforment en grand fleuve qui soutient la civilisation sur ses rives.
Tout, dans le paysage qui nous entoure, est l'exaltation de ce talent réellement divin. C'est pourquoi l'argent et la santé, la culture et l'intelligence, autant que l'abondance des ressources qui entourent l'homme sur Terre, sont subordonnées au travail, qui augmente la production et la multiplication des avantages qui en découlent.
Ne vous laissez pas vaincre par les considérations négatives de la tristesse, de la révolte, du pessimisme ou de l'indiscipline qui sont toujours conditionnées à l'action qui leur est propre, à l'exigence d'une rémunération. Répondez au Seigneur qui vous sert par l'intermédiaire du travail incessant de la nature, avec le travail infatigable de votre pensée et de vos bras, de votre cerveau et de votre coeur, afin d'élever votre communion avec l'amour infini.
Sans travail, la foi se résume à une adoration stérile, l'espoir n'est rien de plus qu'une fleur incapable de fructifier et la charité elle-même se limite à un jeu de mots brillants autour duquel les dénudés et les affamés, les nécessiteux et les infirmes apparaissent en prononçant des malédictions. Travaillez et vivez.
N'admettez pas que la fortune du temps, prêtée à tous par la bonté de Dieu, se dissipe dans vos mains en un idéal inopérant.
Vraiment, de nombreux désastres nous poursuivent sur le chemin des expériences nécessaires, sous la forme de fautes et de faiblesses de nos âmes, face aux Lois de Dieu, mais de tous, le plus terrible est la paresse car elle est la protectrice de l'ignorance et de la pénurie, et par la pénurie et l'ignorance, nous pouvons descendre aux plus étranges déséquilibre du mal.
Emmanuel

 

[1] Voir Œuvres posthumes.

[2] Voir Vignes de lumière numéro 12.