Vous trouverez dans cette rubrique l'ensemble des Bulletins "Le Spiritisme"du CSLAK.
Si vous désirez vous abonner à cette revue trimestrielle et recevoir l'exemplaire chez vous, remplissez ce formulaire.

Tout internaute peut télécharger nos articles du bulletins, ils sont libres d'accès cependant si vous les diffusez sur internet sur votre blog, sur votre site ou facebook, twitter, etc, merci d'indiquer que vous les avez téléchargés à partir de notre site internet. Ainsi, vous contribuerez à la diffusion de la cause spirite en nous aidant à nous faire connaître.

Bulletin 02

Bulletin 2 - Septembre 2000
Sommaire

Le courrier des lecteurs

Mme Pauline P. nous a écrit, suite au chagrin de sa sœur qui a perdu son chat, pour nous demander si les animaux ont une âme.
Votre courrier a retenu toute notre attention et m’a personnellement touché car, ayant moi-même de fortes affinités avec les animaux, je ne saurais me résoudre à vivre sans leur compagnie. J’ai eu à plusieurs reprises la douleur de perdre ces petits compagnons et je sais que c’est une vraie perte, une vraie peine. Toutefois, j’ai toujours repris un nouvel animal qui certes ne remplace pas celui qui vient de partir (chacun est unique et irremplaçable) mais à qui je pouvais donner une possibilité d’évolution. Car le spiritisme l’enseigne : il est de notre devoir d’être humain d’aider nos frères inférieurs qu’ils soient homme ou animal dans leur évolution, et il est évident qu’un animal élevé au contact d’un être humain - pour peu que ce dernier soit équilibré et bien intentionné - acquiert certaines qualités, certaines vibrations plus proches de l’humanité, et un type d’intelligence plus élaborée, plus raisonnée. Vous nous parlez du « Livre des Esprits » et je vous renvoie au chapitre XI où les Esprits répondent très clairement à Kardec que l’animal a une âme, voir questions 585 à 604. Par ailleurs, de nombreux médiums ont pu donner témoignage d’émouvantes retrouvailles entre humains et animaux dans l’au-delà. Nous espérons que ces informations seront de nature à apporter le plus grand réconfort à votre sœur et nous lui souhaitons de connaître encore cette joie et cet amour partagés en prenant un nouvel animal, en donnant en quelque sorte une nouvelle chance à la vie.

Mr G., un de nos membres correspondants, nous a demandé dans une de ses lettres : « Qu’est-ce qu’une incorporation totale ? »
Il faut pour répondre à cette question éclaircir tout d’abord le phénomène de l’incorporation. Pour incorporer un Esprit, le médium apte à ce genre de phénomène entre dans un sommeil magnétique, provoqué par l’Esprit, qui permet à son corps fluidique, appelé aussi périsprit, de s’extérioriser, se dégageant ainsi partiellement de son corps charnel. L’Esprit qui désire se communiquer peut alors momentanément emprunter les organes du médium. Le souvenir qu’aura le médium de ce qu’il aura dit ou fait est en raison inverse à son degré de dégagement, lui-même dépendant de la profondeur du sommeil magnétique. La médiumnité à incorporation présente deux extrêmes possibles : lorsque le sommeil magnétique est profond, le périsprit du médium est peu extériorisé, le médium « reçoit » alors l’Esprit qui veut se communiquer ; leurs fluides se pénètrent, les deux pensées et les deux volontés se confondent et l’Esprit peut alors se servir du corps du médium. Dans ce cas, l’influence du médium n’est pas négligeable, il est une gêne pour le communiquant et il faut, dans des proportions variables, faire la part dans les manifestations entre la personnalité du médium et celle de l’Esprit. Le médium, toujours présent lors de la communication, aura le souvenir plus ou moins vague de ce qu’il aura dit. A l’opposé, l’esprit du médium peut se dégager totalement de son corps charnel. Cette séparation n’est toutefois jamais complète : un lien invisible, appelé « corde d’argent » rattache l’âme à son enveloppe, lien qui ne peut être brisé qu’à la mort de l’individu. Un Esprit peut alors se substituer dans le corps du médium, momentanément abandonné.
L’esprit du médium est toujours rattaché par la « corde d’argent » qui le rappelle naturellement à son corps, lien qui s’est formé dès l’incarnation et qui ne peut ni être brisé par un Esprit, ni être substitué. Cette médiumnité présente l’avantage d’annihiler l’influence du médium dans la communication puisque celui-ci n’est plus présent : il n’aura d’ailleurs aucun souvenir à son réveil de ce qu’il aura dit ou fait. En revanche, cette médiumnité peut présenter un risque pour la santé du médium si celui-ci est la proie d’Esprits obsesseurs. Bien que ceux-ci ne peuvent prendre possession de son corps d’une manière définitive, ils peuvent provoquer des crises en essayant de supplanter temporairement leur volonté à celle du médium si celui-ci n’a pas la volonté suffisante pour les chasser. Ces crises peuvent plonger le médium dans un état de fatigue, voir même de prostration. Nous vous conseillons de lire l’exemple du cas de Mlle Julie, publié dans l’Obsession d’Allan Kardec et réédité dans la Revue Spirite n° 40.

Mr Pierre O. nous a écrit le message suivant sur Internet
: « J’ai lu toutes les œuvres d’Allan Kardec il y a plus de vingt ans. J’ai trouvé cela fort intéressant à l’époque. Mais, les affirmations d’Allan Kardec sont trop manichéennes pour moi, le côté très moralisateur des œuvres spirites m’indispose beaucoup trop pour que cela soit la vérité. Cela me rappelle beaucoup trop les dégâts faits par la culpabilisation systématique des trois principales religions.
Je cherche la certitude qu’il existe qu’il existe un monde meilleur mais en regardant tous les sites spirites je ne vois que des citations livresques, certes très sympathiques, mais pas un seul instant je ne vois la moindre preuve de la réalité de la communication avec le monde des défunts ; aucun vrai médium qui propose généreusement son aide ; je ne vois que des êtres perdus, ou en quête d’un réconfort moral à la suite d’un deuil insupportable.
Existe-t-il des médiums crédibles et où sont-ils ? Jusqu’à maintenant et Dieu sait si j’ai pas mal « roulé ma bosse » dans ce domaine, je n’en ai pas rencontré. Et j’y ai laissé beaucoup d’argent. »

Il y a tout d’abord une erreur qu’il est nécessaire de rectifier : vous écrivez que les affirmations d’Allan Kardec sont trop manichéennes pour vous ; or, le spiritisme n’est pas manichéen, bien au contraire : selon le spiritisme, tous les êtres sont créés par Dieu, simples et ignorants, et tous évoluent, au fil des vies, vers la perfection et vers Dieu. Il n’y a pas donc pas de dualité bien-mal, « le mal, écrit Léon Denis, n’a pas d’existence propre, il est ce que la nuit est au jour. » Aussi il n’y a donc pas de culpabilisation dans le spiritisme : la progression vers la perfection morale nécessite de nombreuses vies et chacun en est à SON stade d’évolution. Celui qui est aujourd’hui « bon » n’a pas toujours été ainsi et n’a pas le droit de jeter la pierre à celui qui l’est moins : l’évolution nécessite du temps et chacun doit respecter le niveau d’évolution de l’autre.
En ce qui concerne les médiums, il existe bien évidemment des médiums « crédibles » et il est très aisé de les reconnaître : ils ne font RIEN payer. Vous écrivez avoir lu les ouvrages de Kardec, or, celui-ci explique clairement que la médiumnité en peut être QUE gratuite. On pense à tort : « si les médiums bénévoles étaient réellement efficaces, il y a longtemps qu’ils feraient payer ! ». C’est là bien méconnaître le but véritable de la médiumnité qui est de répandre l’espérance et la consolation.
Les médiums qui tirent profit de leurs facultés ne peuvent être aidés par de bons Esprits. La majorité d’entre eux perdent leurs facultés et sont contraints de simuler les phénomènes pour continuer leur commerce ; d’autres sont victimes des Esprits légers qu’ils attirent à eux. Ceux-ci répondent à tout, prédisent tout ce qu’on veut, sans s’inquiéter de la vérité, et se font un malin plaisir de mystifier les gens trop crédules. Il est donc bien évident qu’on ne puisse attendre la moindre preuve de la part de ces médiums.
Lors de nos réunions spirites, certaines personnes reçoivent parfois, au travers de messages, des preuves individuelles à la première réunion auxquelles elles participent, d’autres attendent des années, et d’autres encore n’en auront jamais ; il s’agit là alors d’une épreuve, qui touche bien souvent les personnes capables de comprendre le spiritisme sous son véritable aspect. En effet, le spiritisme ne s’arrête pas au phénomène : il est avant tout une philosophie ; tous les spirites ne sont pas « des êtres perdus » ou « victimes d’un deuil insupportable », j’ai moi-même adhéré au spiritisme après avoir lu les ouvrages de Kardec, sans n’avoir jamais connu le moindre deuil, et sans être non plus en recherche spirituelle, mais simplement parce que l’enseignement des Esprits semblait logique et évident. Vous pourrez toutefois trouver des preuves de la réalité des faits spirites en consultant les œuvres de Gabriel Delanne, et notamment « Le phénomène spirite », disponible prochainement sur notre site Internet, où Delanne recense les travaux de nombreux savants à travers le monde.

J’ai beaucoup apprécié votre réponse. Elle est claire et parfaitement conforme à l’idée que je me fais des choses. J’ai lu les œuvres d’Allan Kardec il y a maintenant près de 25 ans et votre réponse me donne envie de les relire une deuxième fois. Peut-être ai-je mal interprété ma lecture. En ce qui concerne les médiums, je me souviens parfaitement de ce principe spirite. Lors de ma rencontre avec certains d’entre eux, je leur faisais remarquer cette anomalie, ils me faisaient comprendre qu’ils n’en abusaient pas mais qu’il fallait bien manger. Je regrette seulement que ma vie actuelle ne me permette pas de sortir et m’empêche d’aller vous rencontrer à Lyon. Tous mes vœux vous accompagnent.

 

Communications reçues au C.S.L.

Les preuves qu’ils nous donnent…

Communication obtenue le 23 octobre 1999
Lors d’une réunion spirite, un médium à incorporation donne le message suivant :
« Vois-tu, je t’ai guidé, tu es là car il faut que tu comprennes le sens de ta vie, que tu comprennes le chemin que tu dois suivre. Tu es là alors écoute et comprend ; maintenant, je te laisserais suivre ce que tu veux : revenir ou pas mais c’est toi seul qui doit décider. »
Le médium explique que l’Esprit qui s’exprime, se présente comme un grand-père et qu’il est venu spécialement pour une personne de la salle et il indique au médium à quelle personne le message était destiné.
Un jeune homme dans la salle, qui venait pour la première fois, reconnaît que le message était pour lui, il nous le confirme : « Avant de venir ici, je me disais, je croirai au Spiritisme si j’ai un message de la part de mon grand-père ; lorsque j’ai entendu ce médium parler, j’ai ressenti une grande chaleur et je savais que mon grand-père était là ! »

Un clin d’œil de l’au-delà…

Communication obtenue le 8 janvier 2000
Au cours d’une réunion spirite publique, un esprit s’est manifesté par l’intermédiaire d’un médium et il se présente ainsi : il s’agit d’une ancienne religieuse, elle portait une grande coiffe noire avec des cornettes sur les côtés et elle est toute rayonnante. Ensuite elle donne le message suivant :
« Je me présente ainsi pour que vous compreniez. Ma vie sur terre n’a été que prières, messes le matin, vêpres l’après-midi, mais je me rends compte maintenant que c’était une erreur. Prier, on a le temps de le faire même lorsque l’on travaille mais ce qu’il faut surtout c’est donner de l’amour. L’amour, on le donne quand on côtoie, quand on est avec les autres. Là où je suis, je peux faire beaucoup plus de choses que lorsque j’étais en train de prier sur terre. Il faut faire comprendre, il faut dire qu’il faut aller les uns aux autres. Ceux qui souffrent, il faut leur apporter une bonne parole, ceux qui sont dans le besoin, il faut chercher à les aider, les remettre sur la bonne voie, ça c’est de l’amour. J’étais pourtant heureuse d’être une religieuse mais on n’avait pas compris, alors si vous voulez aller vers les autres, écoutez-les, cela fait beaucoup de bien, et priez le soir lorsque vous êtes seuls ou lorsque vous êtes à votre ouvrage. »
L’esprit se retire après avoir expliqué au médium qu’elle venait plus spécialement pour deux personnes présentes dans la salle. En effet, les deux dames ont reconnu avoir connu dans cette vie une religieuse, et le temps passant l’avaient complètement oubliée, elles semblaient étonnées de sa présence ici à la séance et reconnaissaient qu’il s’agissait bien là d’une preuve de l’existence dans l’au-delà après la mort.

Lorsque le guide veille…

Communication obtenue le 22 janvier 2000
Au cours d’une réunion spirite, une médium reçoit un message du guide d’une personne dans la salle. Elle dit : « Je vois une personne qui pleure, elle a beaucoup de chagrin, elle a un très grand mouchoir, il est tout mouillé et son guide est là et il lui parle : « Pourquoi pleures-tu ? Pourquoi pleures-tu sans cesse ? Tu pleures et tu te caches mais je te vois et je t’entends. Je connais ta peine, alors aujourd’hui je te dis : pleurer soulage mais n’oublie pas que moi je suis près de toi pour apaiser tes douleurs. Confis-toi et prie, je t’enverrai toutes les forces pour que tu puisses redresser les épaules, ton front, et mon amour t’aidera à faire face à ton chagrin. Ne te renferme pas. Prie de tout ton cœur, moi qui ne demande qu’à apaiser ton chagrin. Prie, je veille sur toi. »
Cette personne dans la salle, qui venait pour la première fois, a reconnu que suite à un décès d’un membre de sa famille, elle avait de la peine à poursuivre sa route et qu’effectivement elle pleurait beaucoup. Nous lui avons conseillé la lecture du « Pourquoi de la vie » de Léon Denis qui apporte beaucoup d’espérance et de réconfort.

Le site Internet

Le site Internet du Centre Spirite Lyonnais qui avait été lancé en décembre 1999 avait pour but initial de présenter les activités de l’association. Mais, en raison de l’ampleur sans cesse croissante d’Internet et du trop peu d’information concernant le Spiritisme (bien trop souvent présenté comme un jeu), le Centre Spirite Lyonnais a lancé le 7 mai 2000 un nouveau site entièrement rénové regroupant un maximum d’informations sur le Spiritisme.
Voici un aperçu des différents services disponibles sur notre site :

A propos du Spiritisme
Découvrez l’historique et les principes du Spiritisme, ainsi que les biographies d’Allan Kardec, Léon Denis, et Gabriel Delanne. De plus, un sujet en rapport avec le Spiritisme est traité chaque mois : les médiums peintres, les dangers du Spiritisme, le Spiritisme et la science.

Cours de Spiritisme
Le Centre Spirite Lyonnais met à disposition le résumé de ces études du Spiritisme à consulter.

A propos du Centre Spirite Lyonnais
Retrouvez l’historique du Centre, ses activités, les communications reçues et son bulletin.

Téléchargement d’ouvrages spirites

Une vingtaine d’ouvrages et une trentaine de fascicules sont disponibles pour être consulter ou télécharger gratuitement. Parmi les ouvrages, la totalité des œuvres de Kardec sont disponibles, quelques livres de Léon Denis et deux de Gabriel Delanne.

Forum sur le Spiritisme
Espace de discussion où chacun peut intervenir pour poser des questions sur le Spiritisme.

Petites annonces et rencontres
Ces petites annonces ont été créé afin de permettre aux différents spirites de France de se rencontrer en vue de former des groupes spirites dans le cadre de la déontologie spirite.
En l’espace de trois mois, 1727 visites ont été enregistré sur notre site et 1443 ouvrages spirites ont été téléchargé à partir de notre site dont 1019 ouvrages d’Allan Kardec, avec parmi eux 210 « Livre des Esprits. »

Il y a un siècle...

Il y a tout juste un siècle que se tenait à Paris le Congrès Spirite et Spiritualiste de 1900, du 15 au 26 septembre.
Ce congrès réunît diverses sections (spirite, théosophique, magnétique, hermétique, ainsi que des spiritualistes indépendants) sous la présidence de l’éloquent Léon Denis, et avec, pour présidents d’honneur, Victorien Sardou, le Colonel de Rochas, Aksakof, et Alfred Russel Wallace.
Des spirites et des chercheurs venus du monde entier apportèrent alors le résultat de leurs recherches sur les phénomènes spirites. (hypnotisme, animisme, apports, fraudes, etc…)
L’ensemble de ces recherches a été édité dans un livre de 600 pages : Compte-rendu du Congrès Spirite et Spiritualiste de 1900
Leymarie écrira dans la Revue Spirite que ce congrès avait « été la fête de l’harmonie et des grandes espérances. »

Le magnétisme en 30 questions-réponses


1 - Q. J’ai assisté à une de vos séances de soins spirituels et j’ai beaucoup d’interrogations à ce sujet. Je suis tenté de croire à l’action de la prière pour soulager ceux qui souffrent, mais étant de nature très cartésienne, j’éprouve le besoin de comprendre comment cette action peut avoir lieu.
R. Vos questions sont les bienvenues ; sachez que le spiritisme ne rejette pas la raison, bien au contraire il veut que l’on en fasse usage et il ne sollicite aucune confiance aveugle. Il veut que l’on comprenne tout et que l’on se rende compte de tout avant de ne rien admettre. Au lieu de dire : Croyez d’abord et vous comprendrez ensuite si vous le pouvez, il dit : Comprenez d’abord, et vous croirez ensuite si vous le voulez. Il se démarque ainsi du charlatanisme qui redoute l’usage de la raison et qui veut être cru sur parole.

2 - Q. J’ai toujours été étonné de l’emploi du mot « magnétisme » utilisé par de nombreux guérisseurs et par vous-même ; quelle relation existe-t-il entre le magnétisme scientifique qui étudie les propriétés de l’aimant et la force que vous utilisez lors de vos « passes magnétiques » ?
R. Le terme magnétisme est en effet utilisé à tort : lors de la découverte du « magnétisme animal » au 19ème siècle, on l’a appelé ainsi provisoirement par comparaison ; le magnétisme animal dégagé par le corps humain rappelle en effet le champ magnétique dégagé par un aimant. Le terme a été conservé jusqu’à nos jours et l’emploi d’un même mot pour deux forces différentes est aujourd’hui la source de nombreuses confusions. Ainsi au Brésil, les spirites utilisent peu le terme magnétisme qui a été substitué par « fluide ».

3 - Q. Quelle est l’origine de cette force que vous appelez fluide ? Les médiums seuls en sont-ils pourvus ?
R. Non, tous les êtres vivants en sont pourvus. Chacun de nous est un Esprit incarné dans un corps physique, cette union nécessite la présence d’un intermédiaire entre la matière et l’esprit : le fluide vital. Celui-ci donne l’impulsion aux organes qui en sont imprégnés, il transmet le mouvement de la vie. La quantité de ce fluide vital n’est pas absolue chez tous les êtres, certains en sont saturés, tandis que d’autres en manquent ; La quantité de ce fluide s’épuise, et se renouvelle par l’absorption et l’assimilation des substances organiques. De même, celui qui en a le plus peut en donner à celui qui en a le moins.

4 - Q. Y a-t-il un lien entre ce fluide vital et la communication avec les Esprits ?
R. Tout à fait. Les Esprits sont dépourvus de ce fluide et ils en empruntent une partie, lorsqu’ils veulent se manifester physiquement, afin de pouvoir agir sur la matière.

5 - Q. Les médiums seraient ainsi les personnes les mieux dotées de fluide vital ?
R. Non, pas tout à fait. Il ne suffit pas d’avoir de grandes quantités de fluide, il faut aussi savoir « l’extérioriser » pour le rendre disponible. De plus, si les manifestations physiques, comme les déplacements d’objets, nécessitent de grandes quantités de fluides, il n’en est pas de même des manifestations intelligentes, comme l’inspiration, où l’Esprit qui veut se communiquer agit directement sur l’Esprit incarné.

6 - Q. Le transfert de fluide vital se fait directement d’un individu à un autre, de celui qui en a le plus à celui qui en a le moins, il n’y a donc nullement besoin de l’intervention des Esprits.
R. Ce transfert sans intervention d’Esprit s’appelle l’animisme. Il est toutefois moins efficace car l’Esprit dirige le fluide vital et lui donne des propriétés meilleures.

7 - Q. Des propriétés meilleures ? le fluide vital n’est donc pas uniforme ?
R. Loin de là. Le fluide vital est, comme nous l’avons vu, l’intermédiaire entre l’Esprit et le corps physique. Les pensées, bonnes ou mauvaises, s’impriment dans le fluide vital qui est donc plus ou moins grossier : il est le reflet de la personnalité d’un individu. Le fluide vital est l’agent qui explique la répercussion du mental sur le physique. Ainsi une personne de nature inquiète donnera à son fluide vital cette même propriété qui agira sur son corps physique sous forme « d’angoisses ».

8 - Q. Quelle est l’action concrète du fluide magnétique ?
R. Le fluide magnétique est le même que le fluide vital mais auquel les Esprits ont donné de meilleures qualités. Le fluide magnétique chasse et remplace les fluides viciés. Il a ainsi une répercussion « morale » sur le corps physique et permet de retrouver une double santé, morale et physique.

9 - Q. Le fluide magnétique peut-il tout guérir ?
R. Certes non, la guérison dépend avant tout de la cause même de la maladie. On peut ainsi, pour schématiser, distinguer quatre causes de maladie : les maladies « naturelles », les maladies karmiques, les maladies résultant de notre comportement, et les maladies provoquées par un tiers. Cette classification n’a bien sûr rien d’absolu, elle permet simplement de mieux comprendre l’action du fluide vital.

10 - Q. Qu’entendez-vous par maladie « naturelle » ?
R. Les maladies que je qualifie de « naturelles » sont les maladies passagères, inhérentes à notre corps physique, tel un simple rhume. Envers celles-ci, le fluide magnétique peut aider à évacuer la fatigue ressentie et à hâter le retour de la santé, mais il n’est pas nécessaire. La médecine est alors plus efficace à soulager les symptômes de ces sortes de maladies.

11 - Q. Qu’est-ce qu’une maladie karmique ?
R. Les maladies karmiques sont les maladies résultant des actions de nos vies passées. Ainsi par exemple, telle personne qui aura étouffé une autre dans une vie passée pourra souffrir dans cette vie d’asthme. (cela ne veut bien sûr pas dire que les personnes qui souffrent d’asthme ont toutes étouffé quelqu’un dans leur vie passée ! ni que l’asthme est toujours une maladie karmique !). La maladie est alors une épreuve que l’Esprit a choisie avant de s’incarner afin de comprendre la faute qu’il a commise, et il est donc impossible d’aller à l’encontre de la volonté de l’Esprit incarné et de provoquer la guérison. Les fluides magnétiques peuvent alors soulager les souffrances endurées et redonner de la vigueur, de la force morale à la personne.

12 - Q. Comment notre comportement peut-il être la cause de maladies ?
R. Comme nous l’avons vu à la question 7, l’état de notre mental se répercute sur notre corps physique ; les pensées comme l’envie, la jalousie, la cupidité, l’angoisse, tous les vices et toutes les passions déchaînées se répercutent sur notre corps physique et sont la cause de nombreux maux : angoisses, ulcères, etc... Le fluide magnétique joue ici un grand rôle dans le rétablissement de ces maladies en chassant les fluides viciés.

13 - Q. On pourrait donc prévenir ce genre de maladie en se faisant magnétiser régulièrement ?
R. On éviterait plus assurément les maladies en corrigeant ses mauvaises pensées et en pratiquant chaque soir un examen de conscience de nos actes quotidiens. La magnétisation sans raison valable n’est pas plus conseillée que la prise de médicaments sans maladie !

14 - Q. Qu’entendez-vous par « maladie causée par un tiers » ?
R. Des Esprits peuvent s’attacher à nous et être la source de nombreuses affections. Certains agissent ainsi par méchanceté, par vengeance : ils nous soufflent de mauvaises pensées, ils étayent en nous les passions, nous donnent des idées suicidaires, etc…. D’autres Esprits qui ne se sont même pas rendu compte qu’ils étaient désincarnés peuvent avoir sur nous une influence néfaste ; ainsi nous avons l’exemple de la sœur du médium Antoine de Casablanca. Elle était sujette à des crises d’épilepsie suite à la mort de son fiancé. La médium Maria Munoz lui apprit que son fiancé qui ne s’était pas reconnu en tant qu’Esprit était la cause de ces crises et que celles-ci avaient lieu chaque fois qu’il s’approchait d’elle pour l’embrasser. Maria Munoz aida l’Esprit à se reconnaître et lui fît promettre de ne plus essayer d’embrasser la jeune fille ; les crises d’épilepsie prirent alors fin. Par la médiumnité, l’être malfaisant trahit sa présence, sans la médiumnité, c’est un ennemi caché dont on ne se défie pas.

15 - Q. Une maladie peut-elle être la conséquence de plusieurs de ces causes réunies ?
R. Oui, et c’est le cas le plus fréquent. Ainsi, un homme peut s’adonner à l’alcool suite à un état de faiblesse engendré par la jalousie et être sollicité à boire davantage par un mauvais Esprit.

16 - Q. Comment peut-on alors savoir la cause d’une maladie ?
R. C’est encore là un des avantages de travailler avec des Esprits. Ceux-ci nous guident sur l’origine du mal et nous donnent ainsi des moyens plus sûrs de le combattre.

17 - Q. Le fluide magnétique offre donc une alternative à la médecine officielle ?
R. Absolument pas ! Il est au contraire un complément à la médecine. Celle-ci soigne les effets de la maladie et le fluide magnétique en soigne les causes.

18 - Q. La personne souffrante reste-t-elle passive lors de sa magnétisation ?
R. Nullement, elle doit lors de la magnétisation aider le médium en élevant ses pensées vers Dieu afin de ne pas rester fermée sur elle-même et de ne pas faire barrage au fluide magnétique qui doit imprégner son corps. Mais ce n’est pas tout, le fluide magnétique ne suffit pas et la personne doit être volontaire et vouloir guérir : La magnétisation permet de chasser les fluides viciés et donne un coup de pouce à la personne mais elle sera sans effet si celle-ci ne fait pas l’effort de chasser ses mauvaises pensées qui, si elles perduraient, s’imprimeraient à nouveau dans son fluide vital, entraînant tôt ou tard une rechute.

19 - Q. La guérison d’une personne magnétisée ne dépend donc pas du nombre de séances ?
R. En effet, il est recommandé d’être magnétisé régulièrement et avec suivi pour que le fluide magnétique fasse effet et qu’il puisse « relancer la machine », mais la guérison totale ne peut être obtenue qu’en se corrigeant : elle est entièrement soumise à la volonté de la personne magnétisée.

20 - Q. Le médium exerce-t-il une grande influence ?
R. C’est indéniable. A l’invasion des mauvais fluides, il faut opposer de bons fluides, et ceux-ci ne se trouvent pas chez les médiums vicieux mais chez les médiums humbles, dévoués et altruistes. Ceux-ci attirent à eux les bons Esprits qui viennent les seconder dans leur travail. Au contraire, les bons Esprits éprouvent de la répulsion pour les médiums orgueilleux, égoïstes ou vicieux.

21 - Q. Quelle est la qualité première qui permet de reconnaître un bon médium ?
R. C’est sans conteste le désintéressement moral et matériel le plus absolu. Le médium qui use de ces facultés sans arrière-pensée d’amour-propre et sans accepter aucune gratification est sans nul doute meilleur que celui qui recherche par le biais de la médiumnité à se hisser sur un piédestal ou à recevoir une rétribution. Celui qui donne gratuitement aura toujours la sympathie et le concours des bons Esprits dans l’usage de sa faculté.

22 - Q. Il existe pourtant de nombreux guérisseurs qui exploitent leurs facultés et qui en font un métier. N’est-ce pas là une garantie d’un résultat assuré ?
R. On est tenté de croire qu’on aura un résultat parce qu’on a payé pour cela : c’est là une erreur grossière. L’étude du Spiritisme nous apprend que les bons Esprits s’éloignent de ceux qui recherchent à faire du profit de leurs facultés médiumniques et qu’ils s’attachent au contraire à ceux qui mettent leurs facultés au service de leur prochain.

23 - Q. Mais il faut tout de même bien vivre ! Comment concilier la médiumnité avec les exigeances de la vie matérielle ?
R. La faculté médiumnique a été reçue gratuitement pour le bien d’autrui et elle doit être pratiquée gratuitement. Le médium doit chercher les moyens pour assurer sa vie matérielle dans son travail ordinaire, comme il eût fait avant de connaître la médiumnité. Il ne consacrera à l’exercice de sa médiumnité que le temps qu’il peut matériellement y consacrer.

24 - Q. Est-ce que le nombre de médiums a une importance ?
R. Il est logique de penser qu’un groupe possède plus de fluide, plus de puissance, qu’un individu isolé. Toutefois, le groupe doit être uni dans une même harmonie de pensée, de volonté, et d’altruisme ; lorsque celui-ci est uni en pensée, les fluides le sont de même et sont davantage efficaces. Ainsi lorsqu’un groupe d’individus élève ses pensées dans un même but, des guérisons extraordinaires peuvent alors s’accomplir comme c’est le cas dans des lieux comme Lourdes. C’est pourquoi nous demandons à l’assistance de se recueillir et si elle le souhaite de nous aider par la pensée et par la prière.

25 - Q. Les personnes de l’assistance peuvent aussi participer ! Il n’est donc pas nécessaire d’être médium pour magnétiser ?
R. Non, je vous rappellerai tout d’abord que nous sommes tous plus ou moins médiums et que tous nous possédons du fluide vital. De plus, il est surtout nécessaire d’avoir du cœur pour magnétiser : toutes les bonnes pensées que nous adressons à autrui ont une répercussion. Léon Denis écrira « En réalité, la guérison magnétique n’exige ni passes, ni formules spéciales, mais seulement le désir ardent de soulager autrui, l’appel sincère et profond de l’âme à Dieu, principe et source de toutes les forces ».

26 - Q. Une personne malade pourrait donc se magnétiser elle-même ?
R. Oui, et c’est ce qui a lieu lorsque nous prions : nous élevons notre âme vers Dieu et la rendons accessible aux influences des bons Esprits.

27 - Q. Qu’est-ce que vous appelez une neuvaine ?
R. Les Esprits nous demandent parfois de faire une neuvaine pour une personne qui a de nombreuses difficultés. Chaque médium prie alors pour la personne malade durant neuf jours pendant un moment de sa journée afin d’obtenir une action soutenue des fluides magnétiques.
Photographie de l'extrémité d'un doigt selon le procédé Kirlian28 - Q. J’arrive à concevoir l’action de la prière mais comment celle-ci peut-elle agir à distance ?
R. Lorsque nous prions, nous appelons à nous nos guides spirituels qui « dirigent notre pensée ». Pour les Esprits, il n’y a ni temps ni espace et les distances ne sont pas des obstacles. Ainsi lorsque l’on prie avec le désir d’aider quelqu’un, même si l’on ne croit pas aux Esprits, ceux-ci se joignent à notre prière et la dirige afin qu’elle ait un effet salutaire.

29 - Q. J’ai vu certains magnétiseurs utiliser des « pyramides de cristal » ou d’autres talismans. Ceux-ci ont-ils un effet sur le fluide magnétique ?
R. Les Esprits nous apprennent que non ; le fluide magnétique se dirige par la pensée et la volonté et non par la matière. On peut en revanche accumuler du fluide magnétique dans de l’eau ou du coton afin de permettre une utilisation ultérieure.

30 - Q. Ce fluide magnétique a-t-il été observé scientifiquement ?
R. Tout à fait, on croit à tort que le magnétisme est inconciliable avec la science, c’est faux ! Le parapsychologue russe, Semyon Kirlian a mis au point une technique qui permet de photographier l’aura des êtres vivants. On voit ainsi autour des êtres pris en photographie une aura qui est due au fluide vital, et dont l’intensité est en raison de l’élévation de notre pensée. Cette aura présente certaines particularités : après une opération de l’appendicite par exemple, on peut voir qu’une partie de l’aura présente un trou au niveau de la zone opérée ; de même si l’on photographie au moyen du procédé Kirlian une femme enceinte, on voit apparaître deux auras différentes.