Vous trouverez dans cette rubrique l'ensemble des Bulletins "Le Spiritisme"du CSLAK.
Si vous désirez vous abonner à cette revue trimestrielle et recevoir l'exemplaire chez vous, remplissez ce formulaire.

Tout internaute peut télécharger nos articles du bulletins, ils sont libres d'accès cependant si vous les diffusez sur internet sur votre blog, sur votre site ou facebook, twitter, etc, merci d'indiquer que vous les avez téléchargés à partir de notre site internet. Ainsi, vous contribuerez à la diffusion de la cause spirite en nous aidant à nous faire connaître.

Bulletin 09

Bulletin 9 - Juin 2002
Sommaire

Editorial

Une association ça vit, ça bouge, ça évolue. Le Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec n'échappe heureusement pas à cette règle, et c'est ce qui en fait sa richesse spirituelle.
Tour à tour chacun apporte sa pierre à l'édifice. Tous dans notre vie nous avons des obligations à remplir. Nous sommes incarnés sur cette terre, notre esprit prisonnier de notre chair et de ses contraintes. Nous devons, malgré tout, porter le flambeau du spiritisme le plus loin que nous puissions pour le transmettre aux suivants. Un nouveau président succède au précédent, mais l'association reste, car c'est une équipe de femmes et d'hommes unis dans une même volonté de continuer le travail commencé par d'autres.
Un homme seul ne peut rien ; le président n'est qu'un des leurs qui a des oreilles pour entendre et un cœur pour comprendre, et il ne serait être l'objet d'aucune manipulation qui porterait atteinte à son intégrité. Il doit rassembler et préserver l'unité du groupe. Tous les adhérents sont des associés, c'est à dire qu'ils sont unis les uns avec les autres dans un même élan et vers un même objectif, libres de combattre ensemble ou de déserter.
Le travail à accomplir est immense, notre vie n'y suffira pas, mais préparons le terreau qui verra pousser de nouveaux spirites toujours plus nombreux et prêts à poursuivre l'ouvrage. Le chemin est long et difficile mais restons dignes de la confiance que nous accordent nos frères spirituels. Bonne lecture,

Le président

Le courrier des lecteurs

Bonjour, tout d'abord qu'est-ce que vous foutez puisque le livre des esprits dit la vérité sur la vie alors pourquoi ne pas le dire au monde entier (essayez) ? Faut dire dans les médias mais à des bons journalistes qui ne pensent pas aux intérêts (y en a ? Je ne sais pas mais j'espère) si on trouve un de ces journalistes rares faut lui dire de faire un article sur le spiritisme faut qu'il aille chez un médium faut qu'il y croit et faut lui faire lire le livre des esprits. Si ça fonctionne y a forcément des gens qui vont faire la même chose (aller chez un médium lire le livre...) pour vérifier si c'est vrai ça va se développer doucement mais plus rapidement que si on bouge pas notre cul et il est même dit dans le livre des esprits que c'est le moment que l'humanité découvre la vérité.
Avant j'y croyais pas, j'en rigolais, j'ai fait un test scientifique avec des amis avec le verre (on le verra plus dangereux je sais), 4 personnes touchaient le verre et regardaient derrière eux et une personne regardait mais sans toucher le verre. On a posé une question en oui et non, le verre s'est déplacé vers le oui et la personne qui ne touchait pas le verre a déplacé le oui et le verre la suivit. C'est ce genre de test qui faudrait pour prouver aux scientifiques que c'est vrai mais pas avec le verre, vous vous y connaissez mieux que moi. Trouvez un autre moyen moins dangereux.
Puis j'ai lu le livre, et là, extase enfin la vérité je me sens mieux je comprends mieux des choses, y a des trucs qui me rentre dans la tête sans que je comprenne comment et j'ai qu'une seule idée en tête : améliorer ce monde. Faudrait si vous avez le temps demander aux esprits supérieurs si ça peut être la solution j'ai pas envie de faire une erreur moi je peux pas aller voir un médium y en a pas, je suis en Mauritanie en dessous du Maroc donc il me faudrait une réponse précise si possible et si elle est positive alors je ferai ce que j'ai écrit plus haut. J'en ai marre de voir des gens dans la rue des guerres, la peine de mort, les injustices, les classes sociales y a vraiment beaucoup de gens sans morales ici etc… Voila j'espère que j'aurai votre soutien et il est temps.
Au revoir et désolé pour le vocabulaire ne pensez pas que y a des mauvaises idées c'est que j'ai juste du mal à exprimer mes idées. Aussi j'ai une amie quand on avait fait le verre dès qu'elle le touchait ça allait super vite c'est une médium ? et y a un truc que j'ai pas compris dans le livre des esprits ils disent un moment que les sciences ne doivent pas avoir de barrière donc ça veut dire qu'il faut que l'on développe les OGM ?

Bonjour Fabrice.
Tu as découvert le Livre des Esprits et il t'a donné des ailes. Tu es impatient de voir les autres partager ces valeurs et tu veux changer le monde. Dieu lui-même espère que les hommes changent, mais comme il respecte leurs libertés ; il attend que les hommes soient prêts à recevoir son Amour. Dieu propose toujours, il n'impose jamais. Pour faire connaître le Spiritisme, ce qui reste difficilement encore actuellement, le moment venu, Dieu chargera un journaliste spirite de le faire mais jusqu'à présent, les émissions sur ce sujet restent dénaturées et incomplètes… Il faut attendre…
Ta meilleure façon de changer le monde, c'est de changer soi-même et de pratiquer la charité là où nous sommes à la hauteur de nos moyens. C'est par notre exemple que nous donnerons aux autres, l'envie de partager nos valeurs. Les choses qui te rentrent dans la tête sans que tu comprennes comment, tu les dois à ton guide spirituel, ton ange gardien, car tous les hommes sont médiums : toi, ton amie, les autres... Il suffit pour cela que nous soyons à l'écoute de ce que les Esprits éclairés nous enseignent avec la permission de Dieu. Mais de grâce, n'utilise pas ta médiumnité à faire tourner des verres. Par ce procédé, tu vas surtout attirer des Esprits de bas niveau qui vont te pousser au mal. Les Esprits de haut niveau ne sont pas dans les verres, ils sont dans nos coeurs, c'est pourquoi Jésus disait qu'il faut frapper à l'intérieur. Quant à savoir s'il faut ou non développer les OGM, cela n'est pas une question qui relève du Spiritisme. A ce type de question, Jésus a répondu : Rendez à César ce qui appartient à César ou si tu préfères, demandez aux scientifiques ce qui appartient aux scientifiques. Ce que le Spiritisme a dit à propos de la science, c'est que rien de ce qui est divin n'est contraire aux lois de la science... Ou bien la science est fausse ou elle est incomplète.
Fraternelles pensées.

Joëlle et Marc.

Mme Cécile C. nous a écrit suite au décès de son bébé pour savoir si il était possible de rentrer en contact avec lui par le biais d'un médium "professionnel".
Madame,
J'ai lu avec attention votre courrier et je m'efforcerais d'y répondre au mieux. Vous avez raison de ne pas consulter un médium " professionnel ", rémunération et médiumnité ne font pas bon ménage ; une telle démarche ne vous apporterait aucune certitude consolatrice mais seulement doutes et désespoir. Je vous recommanderai, tout d'abord, de ne pas " appeler " votre enfant par la pensée : l'Esprit désincarné continue d'évoluer ; les appels de ceux qui, chers à son cœur, sont restés sur terre, le retiennent, l'empêchent d'évoluer, de s'épanouir. Commencer par prier pour lui, pour qu'il soit heureux ; souvenez vous votre état se répercutera sur lui : il ne pourra être totalement heureux tant qu'il vous verra triste ou désespéré. Je ne vous cacherai pas les difficultés d'obtenir une communication de votre enfant. Comme vous l'avez lu dans le livre des Esprits, la désincarnation est suivie d'un " trouble " pour l'Esprit pendant lequel celui s'acclimate à sa nouvelle situation. Durant ce trouble, qu'on pourrait comparer à la petite enfance sur Terre, l'Esprit n'a pas toujours la pleine possibilité de se communiquer aux vivants. Toutefois, s'il est difficile d'obtenir une communication " ostensible " avec l'être cher, celui-ci vient souvent se communiquer spontanément au moyen des rêves. Voici un conseil de Léon Denis qui, je le souhaite, vous sera utile : " Souvent, des âmes humaines en détresse se sont adressées à moi pour solliciter, de l'au-delà, des avis, des conseils, des indications qu'il ne m'était pas possible de leur procurer. Je leur recommandais alors l'expérience suivante, qui, parfois, réussissait. Repliez-vous sur vous-même, leur disais-je, dans l'isolement et le silence. Elevez vos pensées vers Dieu ; appelez votre esprit protecteur, ce guide tutélaire que la Providence attache à nos pas dans le voyage de la vie. Interrogez-le sur les questions qui vous préoccupent, à la condition qu'elles soient dignes de lui, dégagées de tout intérêt ; puis, attendez ! écoutez attentivement en vous-mêmes et, au bout d'un instant, dans les profondeurs de votre conscience, vous entendrez comme l'écho affaibli d'une voix lointaine, ou plutôt vous percevrez les vibrations d'une pensée mystérieuse, qui chassera vos doutes, dissipera vos angoisses, vous bercera, vous consolera. " Enfin je vous conseillerai d'assister à une réunion spirite au Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec. Nous n'avons pas le pouvoir d'obtenir des communications sur demande, mais, de nombreuses fois, des messages et des dessins, ô combien consolateurs, ont été obtenus. Ces réunions ont lieu un samedi sur deux environ, j'espère avoir le plaisir de vous y rencontrer.
Bien Cordialement,

Mickaël

 

Conférence : les Anges Gardiens

Conférence au centre spirite de Bron
Ce samedi 23 mars, une animation inhabituelle règne dans les locaux du centre spirite à Bron. A partir de 14h 30, la salle se garnit d'un public motivé. On reconnaît les têtes habituelles, les piliers, mais également un certain nombre de nouveaux au regard contenant un je ne sais quoi de saine curiosité, une sorte d'attente.
Vers 15 heures la salle est comble et les derniers arrivants casés tant bien que mal. La conférence peut commencer sous les meilleurs auspices. Nul doute que les guides spirituels du centre, bien entendu fidèles au rendez-vous, doivent se réjouir !

Après une présentation brève mais élégante, effectuée par Eve, nos trois conférenciers ont, à tour de rôle, expliqué, à un public attentif, ce que le spiritisme entend par ange gardien. Joëlle, Agnès et Gilles d'une manière claire, vivante et d'une haute teneur spirituelle, ont captivé un auditoire visiblement sous le charme. On observait très peu de mouvements, raclements de gorge ou autres bruits parasites. L'Esprit soufflait dans cette salle !
De leur côté, nos médiums dessinateurs, inspirés par leur ange gardien, captaient et transformaient en traits colorés de crayon ou de fusain, les vibrations particulières à cette réunion.
Ces esprits qui veillent sur nous, les anges gardiens.

Vous avez dit anges ?

La notion d'ange, mot qui signifie messager, intermédiaire entre Dieu et l'homme, est présente dans toutes les religions, . Certains sont restés célèbres, présents et actifs dans la Bible ou le Coran tels Michaël ou Gabriel. On ne compte plus les interventions d'anges dans l'ancien ou le nouveau Testament. L'église catholique a reconnu l'ange comme "article de foi " et croit comme saint Augustin que " chaque être vivant a dans ce monde un ange qui le régit." De très nombreux saints ou bienheureux ont communiqué avec leur ange gardien comme Thérèse d'Avila, Jeanne D'arc, le curé d'Ars ou le padre Pio.

Anges ou Esprits ?

Puis, au fil du temps, cette notion a évolué vers le terme d'Esprits, de plus en plus de personnes pouvant obtenir des communications avec l'au-delà. Allan Kardec a eu le grand mérite de les codifier et de consigner son travail colossal dans le 'Livre des Esprits".
Pour le spiritisme, l'ange correspond à l'esprit de personnes défuntes arrivées à un très haut niveau de conscience, au degré suprême de la perfection, purs Esprits ayant acquis par l'expérience de leurs épreuves terrestres un degré d'évolution spirituelle qui les dégage de la matière. An départ Dieu a créé les Esprits tous égaux. Ils doivent accomplir le même parcours vers la perfection plus ou moins rapidement en vertu de leur libre arbitre et en raison de leurs efforts.
"Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse", telle est la loi qui doit conduire l'âme à grimper dans la hiérarchie spirituelle jusqu'à l'état de pur Esprit ou Ange.
Nous sommes donc tous frères et solidaires.

Ange gardien ou guide spirituel ?

Le spiritisme préfère le terme de guide spirituel à celui d'ange gardien. Notre guide nous connaît parfaitement, il nous protège et surtout il va nous aider à effectuer le programme que nous avons choisi en accord avec lui, avant notre réincarnation, pour cette vie terrestre. Il est chargé de nous conduire dans la voie du progrès à travers nos épreuves terrestres, pour nous élever spirituellement.
Il suit et oriente notre développement psychique, tout particulièrement encas d'apprentissage de la médiumnité. Il oriente notre curiosité, nos centres d'intérêt, en provoquant des rencontres, des lectures.. Il nous soutient dans tout ce que nous voulons faire en bien et nous aide à le réaliser. Lorsqu'il nous suggère une pensée c'est comme une voix qui parle, la voix de notre conscience. Il amoindrit nos douleurs en nous incitant à la patience et à la résignation. Il nous avertit lorsqu'un danger nous menace. Il peut même intervenir directement sur des situations humaines mais jamais en dehors des lois de la nature. Son aide ne consiste pas à supprimer nos épreuves mais à mieux les affronter, car l'homme doit partir de sa propre volonté et de l'expérience qu'il accomplira à ses dépens, pour développer son intelligence et sa force morale. Notre guide est heureux lorsque nous progressons et affligé par nos erreurs et nos vices, alors il nous sert de bouclier implorant le pardon Divin.

Comment communiquer avec notre guide ?

Il faut d'abord le vouloir, car nous sommes libres, Dieu ne nous impose rien.
Pour communiquer, il suffit de prier quotidiennement, oui, tous les jours et pas seulement lorsque tout va mal. La prière fervente doit devenir habituelle, prière avec le cœur faite avec recueillement, sincérité et intensité. Cette prière nous transforme progressivement moralement et intellectuellement.
Pour établir un contact avec notre guide, il faut élever nos pensées et nous rendre disponible en vidant notre esprit de nos soucis quotidiens ; Nous pouvons alors écouter cette voix intérieure qui éclaire notre conscience que nous devons alors questionner. C'est à partir de nos vraies questions qu'il nous sera donné intuition et pressentiment.
Avec la pratique, s'établit avec notre guide une complicité sur un mode strictement personnel, jusqu'à une quasi certitude de sa présence. Quelle différence entre un examen de conscience effectué seul et après demande d'aide de notre guide !
En dehors de la prière quotidienne, il faut penser à demander son aide à n'importe quel moment de la journée.
Notre guide accomplit auprès de nous une belle mais pénible mission qui nous permet, et qui lui permet aussi, de grandir en spiritualité.
Entraînons-nous à percevoir sa présence efficace pour avoir recours à lui.
Et n'oublions pas de remercier et de prier Dieu, rien ne se fait sans sa permission, notre guide n'étant qu'un agent, un intermédiaire, un messager."

Après la conférence les médiums dessinateurs distribuèrent leurs dessins symboliques à des personnes de l'assistance, sorte de messages codés personnels, paroles d'un guide captées par un médium. Ce moment particulier est toujours riche en émotions et interrogations.
Puis les orateurs répondirent aux nombreuses questions du public se rapportant à la notion de guide (guide personnel, guide de ville, de pays, esprits protecteurs et familiers) et à la façon de prier, d'entrer en contact avec lui, chacun faisant part de son vécu personnel.
Comme toujours lorsque le climat est baigné par la chaleur, le partage de valeurs et la curiosité spirituelle, il est très difficile de se quitter. Aussi, par petits groupes, les discussions se sont prolongés, échanges sincères et fructueux.
Je suis convaincu que certains ont alors entendu leur guide.

Des nouvelles du site

Lancé il y a deux ans, le site Internet du centre spirite lyonnais a parfaitement rempli ses objectifs de faire connaître le spiritisme sous ses différents aspects, philosophiques, scientifiques et religieux.
Depuis son lancement, 23 000 personnes l'ont consulté à travers le monde. Et près de 1 500 le consulte désormais chaque mois. Ce succès est dû à un enrichissement constant de l'information ; ainsi en l'espace de 5 mois, le site s'est enrichi :
- d'une nouvelle œuvre de Léon Denis : Dans l'invisible - Spiritisme et médiumnité
- de 2 nouveaux cours de spiritisme : n° 8 - Dieu et la création et n° 9 - L'évolution animique
- d'une pièce de théâtre de Victorien Sardou : Spiritisme
- des bulletins de l'association
- De différents sujets du mois comme Abraham Lincoln et le Spiritisme ou l'Etude du Spiritisme par le Dr Paul Gibier
Qui consulte le site du Centre Spirite Lyonnais ? Pour répondre à cette question nous avons placé un sondage sur notre site auquel 220 personnes ont répondu aujourd'hui.
Ainsi, 72 % des internautes avaient déjà entendu parler d'Allan Kardec avant de découvrir notre site, et même 64 % avaient déjà lu des ouvrages de celui-ci.
A la question " A quoi assimilez-vous le Spiritisme ? ", 64 % des internautes l'assimile à une philosophie. Certainement les mêmes qui ont déjà lu les ouvrages d'Allan Kardec.
43 % l'assimilent aussi à une science (plusieurs réponses possibles), 33 % à une éthique et 24 % à une religion. Le Spiritisme a bien sûr des conséquences religieuses, en apportant des éclaircissements nouveaux sur l'âme et la vie après la mort, mais le mot 'religion' rappelle trop les rites, dogmes, et surtout la hiérarchie des religions 'classiques', choses que le spiritisme ne possède pas et qui explique ce faible pourcentage.
En revanche, plus d'une personne sur deux ne semble pas connaître les bases scientifiques du spiritisme, et plus grave encore, deux tiers des personnes n'assimile pas le spiritisme à une éthique, et pourtant la morale spirite est, pour beaucoup, la quintessence même du spiritisme.
On peut constater qu'encore 13 % des personnes assimilent le spiritisme aux Tables tournantes, les préjugés ont la vie longue !
De même une personne sur six assimilent le spiritisme… à la voyance !
On est tout de même étonner de remarquer, alors que seulement 64 % voient dans le spiritisme une philosophie, que 99 % pensent que l'âme survive après la mort, et que 95 % d'entre eux, pensent qu'elle peut se communiquer aux vivants… De même seulement, 5 % considèrent la réincarnation comme impossible ou improbable, alors que 95 % sont favorables à cette idée…

Une obsession

Une atmosphère pesante se faisait sentir dans cette maison des environs de Lyon. Après bien des hésitations, ses habitants firent appel à nous afin de déterminer d'où pouvait venir ce mal être. Pourtant aucune manifestation notoire n'a jamais été observée et les personnes qui vivent ici s'en étaient plus ou moins bien accommodées, rejetaient leurs états d'âmes sur les soucis de la vie quotidienne.
C'est Catherine du centre spirite lyonnais qui fait le premier pas pour aller prendre la juste mesure de l'ambiance des lieux. Dès son arrivée au portail distant d'une cinquantaine de mètres de la maison, il n'y a pas que les propriétaires qui sont venus l'accueillir. La maison date du début du siècle. Elle a subi des transformations et a été agrandi de plusieurs pièces, il y a une douzaine d'année. Plus le médium s'approche de la maison, plus son malaise et maux de tête. Un très rapide tour à l'intérieur de quelques pièces lui suffire pour établir son diagnostic et la voilà ressortie aussitôt dans le jardin où elle retrouve un peu de quiétude. Là, elle nous explique qu'un Esprit est attaché à ces lieux. Il est peu évolué, il n'est pas méchant et il ne sait pas où aller. Il n'a d'autre but que de veiller sur ce qui fut sa maison.
Quelques jours plus tard, un rendez-vous nous est pris, nous sommes le vendredi 3 août 2001, et cinq médiums reviennent pour résoudre l'énigme avec cet habitant clandestin. Christian inspecte la demeure et cherche la pièces où la présence de notre inconnu se ressent le plus fortement. Ce sera la cuisine qui occupe la partie la plus ancienne de la maison. Nous nous asseyons autour de la table. L'Esprit semble intrigué par mon agissement, Christian l'aperçoit nous observant par la fenêtre.
Catherine a préparé une prière appropriée au cas dont il s'agit :
Notre père à tous,
Mon Dieu, Bons Esprits, Nos guides,
Aujourd'hui, nous vous demandons d'intervenir auprès d'un frère qui vit ici dans cette maison, d'un homme mort qui ne se décide pas à quitter ces lieux qu'il aime : sa cour, son écurie. Nous vous demandons la permission qu'il vienne incorporer un médium afin qu'il nous parle de ses peines, de ses difficultés enfin de toutes les raisons qui le poussent à rester ici attacher à ses terres. Nous l'appelons afin de lui parler d'un autre monde auquel il peut accéder où il verra d'autres paysages, d'autres campagnes et puis aussi sa famille : retrouver ses parents qui sont partis avant lui et qui seront heureux de l'accueillir dans ce monde de l'au-delà.
Que notre prière soit exaucé.
- Va mon frère, dis-nous ce que tu as, parle, vide ton sac.
L'Esprit incorpore le médium Christian et c'est par l'intermédiaire d'un autre médium, Annick que le dialogue s'établit.
- Je vous regarde depuis grand moment et qu'est-ce que vous voulez ?
- Nous sommes venus pour t'aider.
- Et ben, moi, je n'ai pas besoin qu'on m'aide.
- Tu n'en a pas conscience, mais il faut qu'on t'aide. Tu ne dois plus rester là.
- Vous avez dit des jolis mots au début comme une prière mais ça c'est comme vous voyez la chose mais c'est pas comme ça. Je sais pas autre chose, je ne sais pas où aller.
- Il faut que tu regardes plus loin que tu laisses ces choses matérielles. Sais-tu prier ?
- A ma façon, oui… je demande des choses pas comme vous.
- A qui les demandes-tu ?
- Je demande des choses aux ancêtres, à la nature, j'attends depuis longtemps qu'une porte, elle s'ouvre mais rien n'est ouvert.
- Il faut demander à celui qui a créé la nature, comprends-tu ?
- Je comprends, je comprends, oui, Dieu, tu veux dire…
- Voilà !
- Mais oui, mais Dieu, depuis tout ce temps, il fait rien pour moi et s'il existait vraiment, il viendrait me chercher.
- C'est à toi de faire le pas. Il te regarde, il ne t'a pas oublié malgré tout ce que tu crois mais tu dois lui demander sincèrement, profondément. Il te donnera l'autorisation d'aller ailleurs et retrouver les tiens, tes ancêtres comme tu dis.
- J'ai entendu au début aussi je peux retrouver ma famille, c'est ça.
- C'est ça ; ils t'attendent tous, ils sont impatients de t'accueillir et toi ?
- Ca oui, je le voudrais bien mais d'un autre côté, je suis, je suis le dernier gardien ici, je voudrais garder les choses mais tout change de toute façon puis c'est pas comme avant, je dis que c'est pas bien mais en même temps, les choses, elles, elles sont obligées d'évoluer, de progresser.
- Et toi aussi, tu dois progresser, c'est pour cela qu'on te demande de laisser cet endroit comme tu le vois, il y a d'autres personnes maintenant pour garder.
- Oui mais ça c'était à moi, c'était ma maison, tout !
- Ce n'est plus de toute façon, cela n'a plus d'importance pour toi tout ce qui est matériel !
- Mais oui, mais c'est, je comprends, je comprends les deux choses que je suis comme un vieux ours qui se raccroche aux choses mais je n'ai pas autre chose.
- Je te l'ai dit, il faut que tu évolues, que tu ailles voir ailleurs, on t'attend ailleurs.
- Mais comment je fais ?
- Essayes, tu verras.
- Et vous pouvez m'aider ?
- Bien sûr et nous sommes là pour ça ; il y a déjà des mains qui se tendent vers toi.
- Mais je veux dire ceux, ceux qui habitent là aussi peuvent m'aider.
- Bien sûr, ils prient pour toi.
- Parce que je ne sais pas, je comprends pas ces gens et je ne leur en veux pas du mal et eux, ne crois pas non plus mais…
- Ta présence les mets mal à l'aise.
- Oui, c'est ça et j'étais là avant !
- Maintenant, cette maison est à eux, tu peux être rassurée, tu as vu, ils en ont fait quelque chose de joli. Ils ne l'ont pas détérioré bien au contraire alors tu peux partir en confiance.
- Oui, oui, c'est plus pareil, c'est plus pareil, la maison, ils ont tout changé mais c'est bien ainsi.
- C'est normal, tu l'as dit toi-même les choses évoluées… alors à ton tour d'évoluer.
- Oui, je crois, je crois, c'est ça, il faut, il faut que je lâche.
- Oui et tu n'en seras que mieux et eux aussi d'ailleurs.
- Mais c'est difficile lâcher quelque chose qu'on a, qu'on tient dans sa main et puis et puis on sait pas à quoi s'accrocher ailleurs.
- En effet, c'est très difficiles mais je te l'ai dit, tu es attendu ailleurs alors fait un petit effort, tu peux avoir confiance.
- Je, je demande à Dieu.
- Oui.
- T'es sûre que ça marche…
- Oui !
- Je reverrais ma famille !
- Oui, ils t'attendent.
- Mais, ils m'attendent comment ? Moi, j'ai grande envie de les voir mais eux.
- Ils t'attendent avec impatience, bien sûr avec beaucoup d'amour.
- Oui quand tu le dis maintenant, je sens qu'une chose mais j'ai un peu peur d'y croire et puis que ça soit pas vrai.
- Fais encore un effort, laisses-toi aller, tu ne te sens pas attiré.
- Si, si mais je sens encore que je résiste et je sens qu'il ne faut pas mais…
- Laisses tomber ces dernières attaches, tout le monde ici prie pour toi, pour t'aider à t'élever alors laisses-toi faire, laisses-toi envelopper, emporter par cet amour.
- Tu as raison, le mot, c'est bien ça, c'est attache.
- Oui.
- Je suis attaché comme un vieil animal ici, cela sert à quoi.
- Ca sert à rien et à personne, tu verras, tu va te sentir plus léger. Continues à demander très fort, très profondément, laisses-toi aller, laisses-toi aspirer.
- Ecoute, je vais te faire confiance.
- Oui.
- Parce que je trouve que tu parles juste et tu dis qu'il faut se laisser aller qu'on est plus léger et je sens ça, oui !
- Laisses-toi faire, n'aies aucune crainte.
- Tu as raison, tout s'éclaire, c'est dur, c'est comme des horizons qui s'ouvrent juste une chose.
- Oui.
- Dis-leur à ceux qui sont là.
- Ils t'écoutent, tu peux leur parler si tu veux.
- Je leur ai parlé et puis j'ose pas, ils ont peur… Alors je veux dire que j'ai vécu ici, c'est bien, vous avez changé les choses, je dis maintenant c'est bien aussi mais ici c'était pour moi comme un nouveau corps, comme un nouveau départ et c'était la paix et le bonheur même si des fois c'était… Mais je veux pour vous que vous continuiez à essayer de continuer la même chose, la paix et le bonheur et puis penser de temps en temps à la vieille bête que j'étais et j'étais pas méchant et toi, je te rejoins, je fais comme les conseils, je pense que c'est mieux comme ça.
- Rejoins ta famille, tu verras tu pourras continuer ce bonheur que tu as eu ici.
- Cette porte que je disais est à moitié ouverte et derrière…
- Que vois-tu derrière ?
- Je vois qu'il y a tout l'espoir du monde derrière c'est très fort !
- Va vers cette porte, ouvres la en grand et passe.
- Je veux juste me faufiler et c'est tout. Vous êtes gentils d'être venus, j'avais peur et méfiance au début mais vous êtes un peu comme cette porte, vous ouvrez sur l'espoir. Je trouve ça me fait un grand changement mais c'est parti je vais jusqu'au bout. Pensez à moi un peu s'il vous plaît et puis vous m'aiderez un peu !
- Nous prierons pour toi.
- C'est ce que je souhaiterais, j'ai un peu de mal à partir, vous comprenez si longtemps et puis on a dit au début, faut progresser.
- Tu verras de l'autre côté, c'est tellement beau, plus intéressant pour toi.
- Je ne sais pas si je pourrais encore venir parler avec vous parce que vous êtes gentils mais si je peux je vous dirais
- Tu en auras peut-être l'autorisation et nous t'accueillerons avec grand plaisir. Va en paix.
- On me dit qu'il faut que j'aille, ils sont plusieurs qui viennent me chercher, je pars.
- Nous te souhaitons bon voyage.
- Vous aussi de continuer le présent, au revoir.
- Nous continuerons notre travail

La séance se termine calmement, l'atmosphère semble légère. Chacun fait une prière afin d'aider ce frère dans son cheminement vers la lumière.
Mon Dieu,
Nos frères aînés, nous vous remercions de toute l'aide apportée à ce frère qui était perdu dans un univers qui n'était plus le sien ; que cette épreuve douloureuse qu'il a traversé l'aide à comprendre que la vie est une perpétuelle évolution et qu'il œuvre à cela au fil de ses diverses existences ; expérience difficile mais nécessaire qui lui permettra un jour d'aider son prochain et de vivre en paix avec les siens.
Un autre médium dit :
- Mon Dieu, je te remercie d'accueillir cet homme qui errait sur terre depuis fort longtemps, je te remercie de lui accorder la paix, le bonheur dont il nous a parlé et dont il a soif.
Le suivant poursuit :
- Mon Dieu, Merci pour ce frère que tu as accueilli ; à toi, frère, nous prendrons soin de ce que tu as commencé, va en paix. Le bonheur, la paix, la joie continueront à régner dans ces lieux. Merci, vas , nous prierons pour toi.
Le quatrième continue :
- Paix, bonheur pour toi, frère, tu le mérites, tu as attendu, nous t'aimons, nous t'aiderons, va sur ce chemin, le bonheur éternel.
Le cinquième termine :
- Bienvenue frère dans ce nouveau monde qui est le tien maintenant.

Pendant la communication avec cet Esprit, Christian l'entendit parle avec un très fort accent des gens des pays de l'Est de l'Europe. Annick entendit : " Varsovie ".
Cette maison autrefois isolée avait été longtemps occupée par un couple d'immigrés : elle, venait de Russie et lui était Polonais.

Le symposium spirite de Douai

Les 4 et 5 mai derniers a eu lieu à Douai, le treizième symposium spirite de langue française.  symposium à DouaiSept membres du centre spirite lyonnais Allan Kardec de Bron y ont participé et parmi eux un novice, spirite récent, qui ne connaissait ni les participants ni le déroulement d'une telle manifestation. Il a écarquillé les yeux durant ces deux jours et il nous confie ses impressions.
" Nous sommes partis de Lyon le vendredi après-midi. Le voyage Lyon-Douai, via Lille, bien que durant cinq bonnes heures, a été très agréable. Mes amis lyonnais sont de joyeux lurons, toujours prêts à plaisanter, comme quoi on peut avoir des convictions profondes et vivre dans la joie et la bonne humeur. Ceci s'est vérifié surtout lors du voyage retour particulièrement détendu.
A l'arrivée à Douai, nous avons été accueillis et convoyés jusqu'à notre hôtel, heureusement, car il semble exister une pénurie de taxis dans cette cité. L'organisation a été parfaite tout au long du séjour. Mais nous n'avions pas effectué ce long voyage dans un but touristique.
Le samedi à 9h30, la responsable du "chaînon spiritualiste de Douai ", prononçait les mots d'accueil. Dans une salle confortable, plus de 80 personnes se pressaient, venant des quatre coins de France mais aussi de Suisse, de Belgique et même du Canada. La plupart se connaissaient et on sentait un profond contentement de retrouvailles attendues. Des bonjours chaleureux avec forces embrassades.
Le groupe de Douai existe depuis 1875, avec des fortunes diverses. Il a compté dans ses rangs quelques personnages célèbres comme les peintres légendaires Augustin Lesage et Victor Simon, ainsi que André Richard et Roland Tavernier.
Puis le président de l'union spirite francophone, ouvrait les débats en prononçant une allocution engagée.
Ses mots étaient axés sur l'importance de l'union du mouvement spirite qui compte 16 millions d'adeptes dans le monde, la palme revenant au Brésil. Il s'agit à présent de redonner au spiritisme ses lettres de noblesse, en travaillant avec intelligence de cœur et désir de connaissances. Pour ce faire le congrès à Paris en 2004 sera capital Tous les spirites et sympathisants sont invités à y participer et si possible, pour des raisons compréhensibles de trésorerie à s'inscrire dès à présent. De même la revue spirite constitue un trait d'union indispensable et il faut qu'elle vive grâce à nos abonnements.
Message reçu, je vais casser ma tirelire
Le spiritisme enseigne mais n'impose rien. Il est important d'accueillir de jeunes spirites et rester unis autant que résolus.
Et notre président de conclure par des paroles prophétiques : " Croire, espérer, mettre toute sa volonté au service du spiritisme, c'est assurer un avenir à l'humanité ".
Notre frère Roger a d'indéniables dons d'orateur mis au service d'une foi de charbonnier ou plutôt de mineur comme on doit dire à Douai.