Vous trouverez dans cette rubrique l'ensemble des Bulletins "Le Spiritisme"du CSLAK.
Si vous désirez vous abonner à cette revue trimestrielle et recevoir l'exemplaire chez vous, remplissez ce formulaire.

Tout internaute peut télécharger nos articles du bulletins, ils sont libres d'accès cependant si vous les diffusez sur internet sur votre blog, sur votre site ou facebook, twitter, etc, merci d'indiquer que vous les avez téléchargés à partir de notre site internet. Ainsi, vous contribuerez à la diffusion de la cause spirite en nous aidant à nous faire connaître.

Bulletin 17

Bulletin 17 - Juin 2004
Sommaire

Editorial

Souvent interrogés sur la nature des communications que nous recevons, vous découvrirez dans ce bulletin les diverses approches de nos travaux médiumniques. Les dessins viennent confirmer les messages psychographiés lors des séances spirites. Une autre forme de médiumnité, la psychophonie permet à des Esprits souffrants de venir se communiquer et de nous faire part de leurs souffrances. Nous ne pouvons que constater la similitude entre nos deux mondes et la même difficulté pour surmonter les épreuves. Aider un Esprit dans la souffrance n'est pas chose aisée et toute l'harmonie et l'unité d'un groupe sont indispensables pour bénéficier des fluides nécessaires des Esprits supérieurs.

Gilles

Travaux médiumniques : peintures et dessins

Parmi les diverses médiumnités qui existent, la peinture ou le dessin médiumnique tient sa place en tant que message symbolique. Au centre, nous avons des médiums qui utilisent diverses techniques de graphiques : le pastel sec ou gras, le fusain, l'encre de chine de couleurs, la peinture acrylique, la peinture à l'huile et l'aquarelle. Cette diversité permet une expression variée et attire des Esprits différents. Nous vous proposons ci-joint un panel de dessins, sélectionné par nos soins, pour vous montrer le travail des Esprits. La majorité des médiums dessinateurs n'ont aucune connaissance en matière de dessins ou de graphismes. Souvent, le médium travaille à partir d'une image qui est inspiré par l'Esprit, cette image donnée au cours de la séance médiumnique, elle apparaît devant ses yeux en relief avec ces couleurs et ces nuances comme pour les images d'un rêve. Avec l'aide de l'Esprit, il pose les couleurs et il suit les conseils donnés. Le dessin se réalise sans ordre précis, l'Esprit peut commencer dans un coin de la feuille, comme au milieu. Beaucoup de dessins réalisés au centre sont destinés au public, ces dessins aident les personnes par des conseils pour leur vie actuelle ou leur démarche spirituelle.

 dessin médiumnique

Dessin 1 : réalisé au cours d'une rencontre avec un autre centre spirite, il indique une orientation à donner et s'intitule : " une rencontre, un nouveau carrefour, un nouvel élan "

 dessin médiumnique

Dessin 2 : la médiumnité est souvent représentée par une fleur, ici, un ensemble de fleurs représente un groupe de médiums, différents par leur médiumnité spécifique.

 dessin médiumnique

Dessin 3 : Un Esprit exprime ses pensées à propos de la médiumnité : " Laissez-vous porter dans la médiumnité, élevez vos pensées, ayez confiance. Nous vous nourrissons de savoir et de connaissance. "

 dessin médiumnique

Dessin 4 : Conseils pour le travail du groupe : se donner des objectifs.

 dessin médiumnique

Dessin 5 : des conseils pour l'orientation du groupe : " Soyez humbles si vous voulez atteindre les sommets. "

 dessin médiumnique

Dessin 6 : Le travail spirituel est en route : " Il faut travailler pour récolter "

 description

Dessin 7 : la fleur, la médiumnité

 dessin médiumnique

Dessin 8 : l'accompagnement spirituel par un frère aîné qui guide les médiums dans les méandres du grand océan.

 dessin médiumnique

Dessin 9 : Un esprit présent dans une réunion et qui est venu se communiquer.

 dessin médiumnique

Dessin 10 : Un bouquet représentant la composition variée d'un groupe de médiums.

 dessin médiumnique

Dessin 11 : Le feu, symbolisant la foi : " La foi est comme un grand feu d'amour. Sentez vos cœurs brûlants. "

 dessin médiumnique

Dessin 12 : au premier plan, on voit un champ de blé, il symbolise l'action de semer la parole spirite.

Etude théorique de la médiumnité basée sur les oeuvres d'Allan Kardec

La médiumnité est le moyen de communiquer avec les Esprits, base de l'enseignement spirite. Chez certains, cette médiumnité est naturelle, pour d'autres, elle est à l'état latent prête à s'épanouir, chez d'autres enfin, elle est enfouie au fond de l'être pour des raisons diverses mais peut être malgré tout éveillée.
Pour tous, l'enseignement est nécessaire. En effet, les Esprits pour se communiquer, recherchent l'interprète qui relatera le plus fidèlement possible leurs pensées. Tout Esprit qui se communique le fait par le langage de la pensée. Pour traduire ses idées dans notre langage articulé compréhensible par tous, il puise ses mots dans le vocabulaire du médium.
Aussi lorsqu'un esprit rencontre un médium dont le cerveau est rempli de connaissances acquises dans sa vie actuelle et son esprit riche de connaissances antérieures latentes, il éprouve beaucoup moins de difficultés pour se communiquer qu'avec un médium dont les connaissances sont limitées.
Nous ne pouvons que constater l'importance des études dans un centre spirite qui veut évoluer favorablement. C'est pour cette raison que nous privilégions à Bron, l'étude de la doctrine spirite par un enseignement approprié. En plus de l'étude d'ouvrages spirites le vendredi soir, nous avons mis en place depuis septembre un enseignement ayant pour support un fascicule intitulé " L'ABC de la médiumnité " dont le texte a été dicté au médium brésilien Carlos A. Baccelli par l'Esprit Odilon Fernandes. Nous devons au mouvement spirite québécois, sa traduction en français.
Cet enseignement, classé par thèmes, permet de comprendre les conditions dans lesquelles nous devons être pour développer cette médiumnité. Des conseils pour travailler en groupe, les bonnes attitudes à avoir face aux Esprits, la préparation mentale et psychologique qu'il faut faire pour être dans les meilleures dispositions, voilà quelques éléments qui sont commentés durant ces cours. Ils ont débuté au mois de janvier et sont suivis assidûment par une équipe d'une dizaine de futurs médiums. Un futur très prometteur !
Egalement, après les grandes vacances d'été, nous mettons en place un cours théorique de la médiumnité où seront expliqués les fonctionnements de la médiumnité et les divers types de médiumnités. On cherchera à analyser la nature des communications et à comprendre les risques qu'encours un médium peu instruit, tout un programme que chacun pourra découvrir à sa convenance à partir de septembre, à raison de deux jeudis par mois à partir de 18 heures. Nous vous convions à découvrir ce programme auprès des différents organisateurs du centre.

Esprits souffrants

Tout groupe spirite est, de par son existence même, une unité d'accueil, d'écoute et d'aide pour nos frères et sœurs en difficulté. Le terme spirite doit être pris au sens étymologique, c'est à dire qu'il implique un travail en collaboration étroite avec le monde des Esprits. Toute la puissance du groupe spirite réside dans sa capacité à déterminer le degré d'élévation de l'Esprit, le but de son intervention et par conséquent la qualité du message reçu. Mais l'aide que peut apporter un groupe, si elle est proportionnelle à la force de cohésion de chacun de ses membres, n'en est pas pour autant réservée au monde terrestre. La souffrance existe aussi pour certains Esprits. C'est ainsi que nous avons accueilli, au centre spirite Allan KARDEC de Bron, des Esprits souffrants que les frères spirituels nous ont confiés.
C'est toujours un moment d'intense émotion que d'entendre la détresse d'une âme, qui ne se reconnaît pas, qui est perdue, ne sachant que faire pour changer son état. Le médium qui l'incorpore est lui-même très affecté, ressent toute la lourdeur fluidique ainsi que la tristesse ou la peur panique que l'Esprit va, de fait, lui communiquer au travers de ses propres vibrations. Voici ce que nous dit un médium à l'approche d'un Esprit :

Témoignage

"Je ressens comme un tourbillon, je ne vois rien, je suis comme aspirée. Je ressens des picotements dans les mains et des engourdissements dans les bras. Je me sens tirée par la main droite et j'ai l'impression de partir sur le côté. A présent, je me sens glacée, cette sensation se propage. Je vois du brouillard, de la brume partout, je vois un arbre desséché…"
Cette sensation perdure durant toute la durée de la communication et même souvent après :

Témoignage

" Le médium tremble, il est encore envahi des fluides lourds de l'esprit et il a du mal à se dépêtrer de toutes ces sensations lourdes. Un autre médium vient le magnétiser afin de l'aider à se dégager de cette atmosphère lourde et pesante. Au bout de quelques instants, le médium retrouve son état normal mais celui qui l'a magnétisé est pris de nausées. Cette atmosphère difficile se dissipera à la fin de la séance après la prière lue par le médium à incorporation. "
Mais pour que l'aide puisse être effective, il est nécessaire qu'un autre médium puisse communiquer avec cet Esprit. Il faut être perspicace, savoir écouter, apaiser, créer un climat de confiance et surtout comprendre ce que vit cet Esprit et ce qu'il veut. Ses connaissances, sa culture, ses convictions sont souvent celles qu'il avait lorsqu'il était encore incarné. Il est imprégné de son environnement et de son époque qui peut d'ailleurs être, pour nous, complètement révolue. C'est pourquoi il est important d'obtenir le maximum d'informations de sa part afin de percevoir sa compréhension des choses. C'est en s'appuyant sur notre culture spirite que nous pouvons alors le guider, lui faire prendre conscience de son état et proposer une action qui permette de débloquer la situation.
Voici le détail d'un échange avec un Esprit qui n'a qu'une idée fixe et se moque bien de savoir s'il est mort ou pas et encore moins, de son propre avancement spirituel.
On notera que cet Esprit ne s'est pas réincarné depuis les guerres Napoléoniennes. Son environnement est limité à un champ de bataille, la mort est pour lui naturelle. Bien qu'il soit étonné d'être encore " en vie " alors qu'il est mort, ce qui est en parfaite contradiction avec sa propre conception, il ne s'en émeut pas davantage et poursuit obstinément sa quête. Cet Esprit se dit s'appeler Auguste Bellanger, un vélite de l'armée napoléonienne, il cherche ses compagnons.

Témoignage

-… Je cherche mes camarades, mon empereur, je suis très mécontent, je n'ai rien vu de tout cela, j'ai l'impression d'avoir été grugé.
- Tu les as cherchés où ?
- Là où vous m'avez dit, vers cette lumière… J'ai vu une petite lumière, j'y suis allé mais là je n'ai pas vu mes camarades.
- Qu'est-ce que tu as vu ?
- J'ai vu des sortes de fantômes mais je n'ai pas vu mes camarades et surtout mon empereur !
- Crois-tu que ces fantômes étaient tes camarades ?
- Je n'ai pas vu leurs visages, je n'ai vu que des formes dans le lointain mais je ne les ai pas vus, cela fait si longtemps que je les cherche.
- As-tu conscience que toi aussi, tu es un fantôme ?
- Mais il me semble… Je suis mort, je crois, c'est tellement commun de mourir dans une bataille ! Je veux vraiment les retrouver mes camarades et mon empereur !
- Je pense qu'ils étaient parmi ces fantômes mais tu ne les as pas reconnus.
- Cela se peut.
- Ils n'avaient pas l'apparence que tu voulais.
- Je te dis, je n'ai pas reconnu leurs visages! Ils étaient comme dans du brouillard ou de la brume, je n'ai vu que des silhouettes.
- Qu'est-ce que cela veut dire ?
- Je crois qu'ils sont comme moi, ils sont morts, eux aussi mais ils ne veulent pas me voir.
- Et si cela venait de toi. Crois-tu avoir le bon regard ?
- Je ne comprends rien à tout cela et je ne sais plus du tout où j'en suis.
- Tu vois, tu n'as pas compris ta position, tu m'as dit tout à l'heure que tu étais mort.
- Oui, mais je vois bien que je suis vivant à présent et moi qui croyais que lorsque l'on était mort, c'était fini et basta !
- Tu es comme un fantôme, comme eux, tes camarades et tu existes encore. Tu étais sur ce champ de bataille, tu es mort et maintenant, tu es là, tu parles, donc tu vis encore et tu cherches tes amis tels que tu les as connus auparavant avec leurs corps physiques.
- Bien sûr, comment veux-tu que je les reconnaisse sinon ?
- Là, dans le brouillard, je cherche le chapeau du petit tondu mais je ne vois rien. Je vois des formes comme dans la fumée de la poudre, elles sont là avec de grands manteaux, des dolmens et des chapeaux.
- Est-ce que tu t'es approché d'eux ?
- Non, je les vois comme dans le brouillard.
- Qu'est-ce que tu attends pour aller vers eux ?
- Mais comment faut-il faire ?
- Avec de la volonté.
- Mais je ne suis pas sûr d'y arriver tout seul, il faut que tu m'aides As-tu envie de savoir qui sont ces formes ?
- Bien sûr que je veux le savoir.
- Alors, vas-y.
- J'ai l'impression qu'ils sont plus près de moi, ils se sont peut-être rapprochés, je ne vois pas leurs visages mais je distingue bien leurs manteaux, leurs chapeaux, ce sont des officiers, ceux-là… Je vois leurs uniformes, ils se rapprochent… peut-être qu'ils viennent me chercher. Je vois maintenant un officier qui me prend le bras et il me dit : Viens, tu es des nôtres.
Plus tard, nous recevrons un message écrit de cet Esprit : " Je suis arrivé chez les miens, merci. Signé vélite Auguste Bellanger. "

Autre entretien avec, cette fois, un Esprit qui se sent perdu. C'est une jeune femme qui n'a qu'une vision désertique et l'image d'un arbre mort. Elle est dans l'incompréhension totale de sa situation. On voit comment la confiance s'établit entre le médium et l'Esprit. Le réconfort d'une présence par l'intermédiaire de la voix. Puis la phase d'apaisement et d'écoute pour comprendre ce que veut cet Esprit, déterminer la nature de sa souffrance. Continuer à rassurer, calmer pour donner une autre vision des choses. Rendre espoir et faire comprendre que la prière et la volonté peuvent faire changer cette situation. Soutenir, encourager cette action jusqu'à ce que le contact s'établisse et permette de libérer cet Esprit.

Témoignage

- Je crois que je suis perdue, il n'y a plus rien, il n'y a personne. Il n'y a que de la brume, je ne vois personne.
- As-tu peur ?
- Je n'ai pas envie de rester comme ça. Le médium se met à pleurer. Je ne vois personne.
- Oui, mais tu m'entends, est-ce que tu m'entends ? Il pleure. Si tu m'entends, c'est qu'il y a quelqu'un ?
- Oui.
- Tu vois, tu n'es pas seule, je suis là pour t'écouter.
- Est-ce que cela te rassure d'entendre une voix ?
- Oui, mais je ne vois rien, je ne vois plus rien.
- Si tu écoutes bien ma voix, je peux t'aider à voir quelque chose.
- Je veux bien que tu m'aides
- Qu'est-ce que tu aimerais voir ?
- Je veux sortir !
- Oui, mais pour sortir d'ici, il faudrait que tu aies envie de voir quelque chose. Qu'est-ce que tu aimerais voir ?
-Je veux retrouver des gens que j'aimais, je ne veux plus avoir peur, j'ai l'impression que je suis abandonnée, il n'y a personne !
- Qui veux-tu revoir particulièrement ?
- Mon frère et mes parents.
- Ces gens-là que tu as envies de revoir, est-ce qu'ils sont morts ou sont-ils encore sur terre ?
- Je crois qu'ils sont partis avant moi
- S'ils sont partis avant toi, ils doivent t'attendre quelque part. Est-ce que tu as demandé à les voir ?
- Je croyais qu'ils allaient venir me chercher parce que moi, je les aimais et je ne voulais pas qu'ils m'abandonnent comme ça !
-Ils ne t'abandonnent pas, ils sont sûrement autour de toi mais tu ne les vois pas. Est-ce que tu peux par ta volonté les appeler ?
- Je vais essayer.
- Tu te poses calmement et tu demandes avec toute la force de ta volonté de revoir ces visages et ces personnes que tu as aimées. Calmement !
- Je vois des bandes de lumière.
- Continue avec toute ta volonté.
- J'ai l'impression de monter dans un tunnel.
- Avec toute ta volonté, tu veux les revoir !
- Il y a un faisceau de lumière, cela fait des étincelles.
- Regarde bien, n'hésite pas, regarde dans la lumière et dis-moi ce que tu vois.
- Je vois un ange, il est doré, il brille. Il joue de la musique.
- Va vers lui et demande-lui si tu peux voir ton frère et tes parents.
- Je vais essayer de m'envoler avec lui.
- Tu vois, tu n'es pas seule.
- Il a des belles couleurs, je crois que je vais y aller.
- Vas-y !
- Je vais le suivre, il me montre où sont mes parents, il va m'aider.
- Il est temps de partir à présent, il n'y a rien qui te rattache ici, ni autour de nous, ni sur cette terre.
Voici, en revanche, un exemple où nous n'avons pas poussé suffisamment le dialogue et, de ce fait, où l'Esprit nous a quitté sans vraiment avoir obtenu l'aide qu'il était venu chercher. Il s'agit d'une femme qui vient d'avoir un accident de voiture, donc désincarnée subitement et qui cherche désespérément à savoir ce que sont devenus ses enfants.
Le trouble est total, l'Esprit ne se soucie guère d'être désincarné, il est encore complètement imprégné de sa vie terrestre et ne peut accepter ni même concevoir le chemin qui lui est proposé. Il aurait sans doute fallu apaiser davantage, tenter d'obtenir un calme relatif pour créer ce climat de confiance nécessaire à tout entendement. Sans cela, aucun travail n'est possible et c'est sans doute pourquoi l'Esprit n'a pas pu comprendre la démarche qui lui était proposée.

Témoignage

- Oh, mon Dieu, mon Dieu, qu'est-ce que je suis malheureuse ! Où sont mes tout petits ? Où sont passés mes tout petits ? Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je ne sais pas.
- Sœur, si tu veux bien, je vais t'expliquer ce qu'il t'arrive ; c'est une chose naturelle qui vient de se passer et tu n'es plus dans le même monde que tes enfants.
- Oui, mais je cherche mes tout petits. Je les ai perdus subitement, je crois. Je conduisais une voiture et je ne sais pas où sont passés mes tout petits.
- Je viens de te le dire, ils sont dans un autre monde. Est-ce que tu peux concevoir cela ?
- Oui, mais je cherche mes tout petits ! Ils ont besoin de moi.
- Est-ce que tu veux m'écouter ? Tes petits sont en de bonnes mains maintenant, c'est de toi qu'il s'agit, tu es dans un autre monde.
- Oui, mais c'est terrible, je ne les vois plus, qu'est-ce qu'ils vont devenir ?
- Il y a des gens pour s'occuper d'eux et il y a des gens pour s'occuper de toi, il y a un temps pour tout, ton passage sur terre est terminé.
- Oui, mais c'est trop brutal, ce n'est pas juste.
- C'est la volonté divine.
- Mais qu'est-ce qu'ils vont devenir ?
- Tu sais, Dieu a prévu que cela se passe ainsi, pour toi maintenant, il y a des gens qui t'attendent.
- Mais sans leur maman, qu'est-ce qu'ils vont devenir ?
- Est-ce que tu acceptes de couper le cordon ombilical avec tes petits ? Est-ce que tu acceptes de voir les choses autrement ?
- Ce que tu me demandes, c'est terrible.
- C'est un travail que tu dois faire.
- Mes pauvres petits. Je suis une mère et je pense à mes enfants, tu te rends compte, on me les a arrachés et je les cherche, je les cherche partout mais je ne les trouve pas.
- Tu ne peux pas les trouver dans ce monde-là.
- Il faut accepter la situation.
- Ce que tu me demandes est très difficile et je ne pense qu'à mes petits. C'est arrivé si brutalement.
- Je vais te donner un conseil : prie Dieu, cela peut t'aider.
- Je veux bien essayer mais je ne pense qu'à mes petits.
- Pense-y d'accord mais différemment afin d'être moins malheureuse. N'oublie pas de prier, n'oublie pas de demander de l'aide. Bon courage.

C'est au travers de ces différents entretiens que nous avons souhaité témoigner du travail qui nous est confié par les frères spirituels. Bien entendu l'aide apportée aux Esprits souffrants est importante. Mais c'est avant tout une ouverture qui nous est offerte sur la vie de l'au-delà. Chacun doit évoluer et tendre à progresser spirituellement. Nous percevons bien que tout est continuité, tout est lié, tout s'enchaîne. La vie en tant qu'Esprit n'est jamais que le prolongement de notre incarnation. Les lois sont les mêmes pour tous, et si le libre arbitre a droit de cité dans les deux mondes, il sera d'autant plus important d'avoir dans notre bagage le maximum de connaissances et un passeport valide avec la mention " évolution spirituelle correcte ". C'est pourquoi, s'il nous est demandé d'aider ces frères et sœurs spirituels en souffrance, c'est pour nous rappeler combien est important le devoir de charité, qu'il est la base de notre doctrine et qu'il est aussi une loi Divine puisque universelle.

ALLAN KARDEC : Hors la Charité, point de salut.

Le travail d'unité dans un groupe spirite

 Réunion au centre

On apprend beaucoup de ceux qui nous ont précédé sur les pas ou mènent le spiritisme. Mais il est une composante que l'on retrouve chez la plupart des spirites renommés des siècles précédents, qui ont longtemps étudié les phénomènes et les communications. Il ressort de leur travail que pour l'obtention de bons résultats dépend souvent l'unité d'un groupe. Cette unité qui crée une force puissante et mobilisatrice, établie un solide pont entre le monde spirituel et le notre, d'autant plus fort que l'harmonie la façonne.
Nous savons que les esprits forment dans le monde spirituel, des "groupes", de par leur affinité, leur lien moral et spirituel. La loi des attractions régit toute chose, les vibrations, qui en attirant les vibrations similaires, rapprochent et unissent les cœurs, les pensées, les âmes. Sur terre les mêmes lois affectent les êtres entre eux, comme partout dans l'univers. Toute la difficulté réside dans cette unité et cette harmonie, deux qualités déterminantes dans la vie et sont d'autant plus importantes dans un centre spirite, ou l'unité peut être fragile compte tenu des origines, des cultures et de l'évolution personnelle de chacun.
La similitude dans les goûts, les affinités que créent entre les hommes les conditions sociales et la culture d'esprit, influeront nécessairement, dans une certaine mesure, sur la constitution d'un groupe spirite.
Un travail continue doit se faire pour réfréner les exigences et les vues trop personnelles des uns, la jalousie possible des autres, et surtout des médiums entre eux. Il faut éviter également l'intrusion des sentiments d'égoïsme et d'orgueil, qui attirent les éléments mauvais de l'Au-delà. La tâche du président est, on le voit, parmi les plus ardues, il faut tenir un compte rigoureux de l'état d'esprit et de volonté des assistants. Ainsi, la direction du groupe doit être confiée à une personne bien douée sous le rapport des attractions psychiques et, en outre, digne de confiance et de sympathie.
Car comme nous le rappelle si justement Henri Sausse dans son ouvrage "des preuves en voilà", témoin de nombreuses communications probantes et de matérialisations : "Pour faire un bon civet, dit-on, il faut un bon lièvre. Pour faire un bon groupe d'études spirites, un bon médium ne suffit pas. Il faut avec cela une harmonie parfaite entre tous les membres du groupe ; il faut une ténacité persévérante que rien ne décourage, que rien ne rebute : il faut une volonté ardente, soutenue, qui anime tous les membres dans leurs espoirs, dans leurs désirs ; une asiduité que rien n'arrête et une confiance réciproque, qui, de tous les assistants, ne fasse qu'un seul bloc, animé de la même ardeur à poursuivre les travaux ; de la même reconnaissance envers les invisibles qui nous prêtent leur concours ; car sans eux il n'y a rien à faire, rien à attendre. Harmonie, confiance et persévérance sont les conditions indispensables de réussite. C'est pour ces raisons qu'un groupe d'expérimentation des phénomènes transcendants doit être un groupe fermé, d'où les curieux, les indifférents doivent être exclus et à plus forte raison les envieux, les jaloux et ceux qui nient la possibilité des phénomènes."
Nous retrouvons ce même type de conseils et de remarque faite par Léon Denis qui déjà à son époque disait que "nombre de groupements n'ont qu'une existence éphémère, par suite du manque de patience, de dévouement, de cohésion. On recherche avec avidité les phénomènes transcendants ; mais lorsque, pour les obtenir, on apprend qu'il faut se soumettre à un entraînement graduel de plusieurs mois, de plusieurs années, se réunir à date fixe, au moins chaque semaine et ne pas se décourager par des insuccès répétés, beaucoup hésitent et reculent. Il ne faut donc admettre dans les groupes en formation que des membres absolument résolus à persévérer, en dépit des lenteurs et des obstacles. C'est seulement avec le temps et par des efforts soutenus que l'organisme des médiums et des expérimentateurs peut subir les modifications profondes qui permettent d'extérioriser les forces indispensables à la production des phénomènes."
Nous voyons là, de par cette recherche spirituelle et ce travail, l'importance de l'unité dans un groupe spirite. Elle est un lien fort non seulement avec les médiums, mais aussi avec nos frères de l'au-delà. De cette union grandira notre travail dans l'harmonie et la fraternité.

Fiche du mois : L'incarnation

Pour télécharger la fiche du mois : cliquez ici.