Alcoolisme - Véronica - 15/07/2012

 

Bonjour,
je suis très désolée parce que mon père est alcoolique, il ne s'arrête pas de boire et maintenant il est en train de souffrir d'une maladie qui peut finir en cancer.
Il dit qu'il a décidé de se remettre dans les mains du créateur. Il croit en la réincarnation et il a appris d'Allan Kardec.
Une personne de 63 ans peut-elle changer ?
Ma mère est aussi désolée, qu'est-ce qu'on peut faire ?

La maladie de nos proches nous attriste, nous les aimons, et nous souhaitons uniquement leur bien être même si leur maladie découle de leurs actes. Malheureusement, c'est le cas de votre père, sa maladie est une conséquence de son abus de boisson.
Vous dites qu'il croit en la réincarnation ? Alors, dites lui de lire le Ciel et l'Enfer (il est en téléchargement libre sur notre site ou en vente chez les Editions Philman), cela lui apportera des témoignages d'esprits après leur mort et pourra l'aider à trouver du courage aussi pour lutter contre la maladie. Qu'est-ce que 63 ans sur l'échelle de plusieurs incarnations...?
Courage, vous pouvez l'aider. Jésus a dit "Aide-toi et le ciel t'aidera"
Avec notre soutien,
Fraternellement,
Céline

 

Maladie mentale - Françoise - 08/03/2012

 

Bonjour,
je suis contrainte de vivre avec ma soeur, malade mentale. Elle a, sur un coup de tête, quitté son travail, demandé et obtenu le divorce, quitté la France pour vivre avec moi alors que je l'avais priée de rester chez elle... Elle a débarqué devant ma porte un jour sans valise...
Elle aura bientôt 60 ans. Quand elle ne prend pas ses médicaments, elle délire sur le thème de l'amour, m'ennuie toute la journée avec les mêmes phrases qu'elle répète depuis huit ans, va se promener sur les voies ferrées "pour se faire peur"; elle revient dans une voiture de police et se retrouve hospitalisée d'office, à moins que je promette de bien la surveiller. La dernière fois remonte à dix jours. depuis, nous vivons la porte fermée à clé pour qu'elle ne sorte pas sans être accompagnée. Il lui est arrivé de grimper sur le toit en petite culotte.
Il serait trop long de tout énumérer, mais notre vie est vraiment difficile. Il me faut la laisser seule le temps de faire des courses et de travailler. Je ne sais pas du tout quelle nouvelle ânerie elle va trouver. je n'ai donc jamais l'esprit tranquille. Elle continue de se dégrader. Elle ne peut plus mener à bien la moindre petite tâche: étendre le linge, nettoyer une pièce...
Elle est en permanence angoisée. Elle se tient sur un seul pied, incapable de rester deux secondes sur les deux. Elle se tort les mains sitôt qu'elle pense qu'on ne la regarde pas.
Elle est allée jusqu'à ramasser des mégots de cigarette dans la rue pour les fumer en cachette. Elle ment beaucoup, pour tout et n'importe quoi, même quand la question est anodine, par exemple: "tu t'es fait un thé ce matin?" Elle dira non, mais je vais m'apercevoir qu'elle a laissé le sachet traîner et que l'eau de la bouilloire est chaude...
Je dois veiller à sa propreté, à son habillemant, car elle se clochardise.
Elle est pour moi un poids énorme. Nous sommes allées dans un groupe spirite. Malheureusement, les participants sont portugais ou brésiliens, langue qu'elle ne parle ni ne comprend. La séance se déroule comme suit : nous récitons un "Notre Père", puis nous lisons un paragraphe du "Livre des Esprits", un autre de "L'Evangile". Ensuite, deux ou trois dames, dont celle qui dirige le groupe, font le tour des participants pour faire ce qu'ils appellent "des passes".
Puis la responsable du groupe prie un court moment à haute voix. Le rendez-vous suivant a lieu le mois suivant pour nous, car la séance n'a lieu dans la langue du pays où nous sommes qu'une fois par mois.
Ma soeur, qui vit avec moi depuis plus de deux ans, mais qui venait avant cela souvent, est incapable de l'apprendre malgré mon aide, les cours particuliers, les cours organisés par la ville... Le diagnostique des psychiatres est "dépression" (Elle est toujours plus folle avec moi qu'avec les autres qui peuvent se tromper sur son état, car quand elle veut, elle est presque normale, capable de rester assise et de tenir une conversation amicale.)
Je sais que vous êtes très loin.
J'écris ce mail parce que je suis épuisée et que je garde une goutte d'espoir qu'un jour, quelque chose de bien se passera enfin pour nous.

Bonjour ,
Je ne sais pas exactement ou vous vous trouvez en France, mais sachez que nous vous adressons tout notre soutien. S'il vous est possible de venir un mercredi ou un samedi lors de nos réunions spirites,nous serions heureux de vous accueillir.
De nombreuses personnes fragiles bénéficient du progrès de la science avec un traitement adapté à leur pathologie. Mais pour que l'aide de ces substances soit efficase, il faut une régularité dans la prise des médicaments. Certains malades, incapables de se réguler, on recours à une piqure mensuelle qui peut être pratiquée par un médecin dans un centre médico-psychologique par exemple. D'autres ajoutent des consultations auprès de spécialistes pour soulager leur esprit tourmenté.
Le rôle de la famille est important pour entourer la personne malade, mais il a ses limites. Vous ne pourrez pas constament surveiller votre soeur dans ses moindres faits et gestes. De nombreuses structures d'accueil et associations permettent aux personnes malades comme votre soeur d'être encadré, au moins quelques jours par semaine.
Si elle est dangeureuse pour elle même, puisque vous me dites qu'elle porte atteinte à sa vie régulièrement, l'hospitalisation est justifiée.
Vous essayer de lui donner une vie décente et vous y mettez tous votre coeur, je vous encourage alors car je sais que c'est une dure épreuve d'avoir l'impression que toute l'aide qu'on essaye d'apporter ne porte pas ses fruits. Courage.
Fraternellement,
Céline

 

Troubles - Alli - 03/05/2011

 

Bonjour,
cela fait de nombreuses annés que je vous ai écris, grâce à ce site j'ai pu trouvé énormément d'informations. J'ai compris l'importance de l'amour, de la prière, de la simplicité... Voici ma difficulté : J'ai 1 petite soeur (12 ans) et 2 petits frères (9 et 6 ans). Ma petite soeur de 12 ans a commencé à voir des apparitions, il y a quelques années.
Elle m'a relaté qu'elle avait vu une dame avec un enfant au pied de son lit également une petite fille s'asseoir sur le pouf près de son lit,...
Elle m'a dit récemment qu'elle avait rêvé qu'elle se trouvait dans un couloir noir avec une lumière au bout et des gens qui l'appellait (sensation de malaise). Quand à mon petit frère de 9 ans, il voit souvent des visages. De plus, il a vu une fois ma petite soeur passée devant lui, alors que celle-ci se trouvait à l'étage en train de dormir. La même expérience m'était arrivée quand j'étais plus jeune avec mon autre frère.
Quand à celui de 6 ans, il est somnambule, il fait de nombreux cauchemars où il se noie. Lorsqu'il est venu dormir à mon domicile, pendant son sommeil, il a commencé à demander à quelqu'un de le laisser tranquille, il était à quatre pattes dans son lit et parlait une autre langue. Ma maman l'a déjà retrouvé à 2 h00 du matin devant la fenêtre immobile.
Ma question est la suivante, comment expliquée la médiumnité aux enfants le plus en douceur possible, pour que tout se passe le mieux possible sans les bouleverser ? Malgré tout, je suis inquiète, je ressens une atmosphère lourde chez mes parents, j'ai l'impression que seule ma prière ne suffit pas. J'ai déjà rêvé du domicile de mes parents où je demandais à des esprits de partir et de les laisser tranquilles.
Vu que je viens de Belgique, pouvez-vous me donner l'adresse d'un centre spirite dans le l'hainaut. Je ressens le besoin de me rendre vers un centre spirite, mais j'avoue que c'est l'inconnu...
Nous avons besoin d'aide, étant l'ainé avec un grand décalage d'années, j'ai du vivre seul ma médiumnité et ça n'a pas toujours été facile, j'ai envie que tout se passe le mieux possible pour eux.

Bonjour,
Vos frères et sœurs (et vous aussi) avez certainement une médiumnité bien développée d'où votre désir, bien compréhensible, de vous rapprocher d'un centre spirite.
Vous pouvez chercher le centre le plus proche de chez vous en vous rendant sur notre site, à la rubrique "liens", puis "centres spirites" : vous verrez alors la carte de France mais, en descendant le curseur, vous trouverez aussi la carte de la Belgique et vous n'aurez plus qu'à cliquer sur la ville de votre choix pour avoir les coordonnées exactes.
Cela ne vous empêche pas de parler, avec vos frères et sœurs, du monde invisible qui nous entoure, tout en respectant leurs craintes ou leurs intérêts pour la question.
Les enfants, surtout quand ils voient ou sentent des choses, sont souvent très ouverts sur ces discussions.
Ils peuvent aisément comprendre que nous sommes entourés d'Esprits qui, comme les hommes, peuvent nous pousser à être gentils ou à faire des bêtises, mais que nous sommes toujours libres de les écouter ou pas.
L'image du petit diable sur une épaule et du petit ange sur l'autre peut vous aider...
Ils peuvent aussi comprendre l'idée de la réincarnation et l'utilité de nos existences successives pour apprendre, comme dans chaque année scolaire, de nouvelles leçons et, si l'on a pas bien travaillé, on peut redoubler (mais pas aller dans la classe d'en dessous).
Mais parlez-leur surtout de Dieu qui les aime, les protège et répond aux prières justes et sincères en envoyant, si besoin, des Esprits qui peuvent aider, consoler, réconforter, calmer, guider, etc.
Enfin, faites en sorte de nourrir leur esprit de bon, de beau, de bien (pas toujours facile avec tout ce que l'on peut voir à la télévision) afin de renforcer leur âme pour mieux lutter contre les tentations.
Parfois, l'adulte est bien surpris en évoquant ces sujets avec des enfants qui ont une mémoire plus fraiche que la nôtre...
En espérant avoir répondu à vos questions,
Fraternellement,
Hélène

 

Mariage et divorce - Claude - 04/08/2009

 

Bonjour à tous nos amis du Centre
Je viens de relire dans le Livres des Esprits un petit passage que j'ai du mal à bien saisir.
La question évoquée traite du mariage.
695. Le mariage, c'est-à-dire l'union permanente de deux êtres, est-il contraire à la loi de nature ? « C'est un progrès dans la marche de l'humanité. »
696. Quel serait l'effet de l'abolition du mariage sur la société humaine ? « Le retour à la vie des bêtes. »
697. L'indissolubilité absolue du mariage est-elle dans la loi de nature ou seulement dans la loi humaine ? « C'est une loi humaine très contraire à la loi de nature.
Mais les hommes peuvent changer leurs lois : celles de la nature sont seules immuables. »
Je vais vous dire comment j'interprète ce passage. Le mariage est une nécessité dans l'élévation spirituelle de l'humanité parce qu'il est une loi de la nature divine. Par contre l'interdiction absolue de divorcer est une loi typiquement humaine contraire à la loi divine.
C'est là que je ne comprends plus. L'union de deux êtres est sacrée puisqu'elle est une loi divine mais la désunion l'est aussi puisqu'elle est également une loi.
Je trouve qu'il y a une petite contradiction que je ne peux m'expliquer. Ou alors il y a des cas d'exceptions, qui ne sont pas précisés dans le Livre des Esprits, qui permettent la désunion sans transgresser la Loi Divine.
Dans cette hypothèse quels sont ces cas d'exceptions. J'ai peut-être mal interprété ce passage également et j'avoue être un peu dépassé.
Pouvez-vous s'il vous plait m'apporter quelques éclaircissements sur le sujet. Je vous remercie d'avance pour votre aide. Avec toute ma reconnaissance.

Bonjour Claude,
En ce qui concerne la question du mariage et du divorce, vous trouvez des compléments d’informations dans l’Evangile selon le spiritisme d’Allan Kardec, au chapitre XXII – Indissolubilité du mariage et divorce.
Ainsi vous trouverez : « …Mais ni la loi civile, ni les engagements qu'elle fait contracter ne peuvent suppléer la loi d'amour si cette loi ne préside pas à l'union ; il en résulte que souvent ce que l'on a uni de force se sépare de soi-même… » Cela donne une réponse au divorce.
Deux êtres qui semblent s’unir par amour, peuvent se tromper sur leurs sentiments et par conséquent, la séparation se fera.
Toute la difficulté est d’apprendre à se connaître, de comprendre le véritable sens des sentiments et d’une union dans l’amour. Cela demande plusieurs vies.
Plus loin, Kardec dit : « Le divorce est une loi humaine qui a pour but de séparer légalement ce qui est séparé de fait ; elle n'est point contraire à la loi de Dieu, puisqu'elle ne réforme que ce que les hommes ont fait. »
Fraternellement,
Claire

 

Education spirituelle des enfants - Catherine - 08/06/2009

 

Bonjour à tous,
la doctrine spirite s'est imposée à moi il y a peu de temps et j'ai pris conscience au travers des lectures d'ouvrages, sur votre site et ailleurs, de l'erreur dans laquelle j'ai vécu jusqu'à présent et du mal que j'ai pu faire sans le vouloir "consciemment".
J'ai bien compris que de toute façon l'occasion me sera donnée "un jour ou l'autre" de me racheter. Seulement voilà, j'ai deux filles adolescentes et un fils jeune adulte qui n'ont reçu aucune éducation religieuse ni spirituelle par ma faute, enfin mon "ignorance" (oubli ?) et celle de leur père.
Etant donné leur âge, le milieu dans lequel ils ont toujours baigné sans croyance quelle qu'elle soit, je désespère de pouvoir les "éduquer" spirituellement. Quand j'essaie d'aborder le sujet je sens bien leur réticence pour le moins, voir même leur moquerie.
Je les aime par-dessus tout mais j'ai du mal à trouver les mots justes. Alors si vous pouvez me conseiller, c'est avec joie que je recevrai vos paroles.
Merci pour tout ce que vous avez déjà fait pour moi et pour tous ceux qui ont la foi et qui gardent l'espoir grâce à vous.

Bonjour,
Ne cherchez pas à les forcer, car s'ils ne veulent pas y venir, ils n'y viendront pas. Ce sont vos enfants et donc vous avez à coeur de leur donner les meilleures chances pour cette vie et pour leur évolution spirituelle mais ce sont aussi des Esprits en ce sens qu'ils possèdent leur libre arbitre. En temps que parent, vous ne pouvez que leur montrer la voie, il leur appartient de faire l'effort de suivre cette voie. Cette décision leur appartient et les conséquences qui en découlent sont de leur responsabilité.
Vous pouvez aussi leur expliquer que les esprits incarnés ont souvent des liens entre eux de vies antérieures et qu'il est important de comprendre ses liens pour éviter de refaire les mêmes erreurs pendant plusieurs incarnations, mais aussi pour comprendre pourquoi on va se sentir bien et en confiance avec quelqu'un que l'on vient juste de rencontrer ou au contraire avoir un rejet direct. Cela peut leur permettre de comprendre d'où nous viennent nos intuitions (guide ou esprits familiers qui nous parlent et nous conseillent...)
Continuez à leur en parler régulièrement, à leur montrer comment le spiritisme permet de comprendre certains évènements qui nous arrivent et qui semblent si injuste, comment il vous apporte force et sérénité, montrez leur que votre foi vous permet d'avancer plus sereinement, de faire face aux problèmes avec plus de sérénité, plus de courage, en sachant que vous n'êtes pas seule, que tous ces efforts que vous faites porteront leur fruits quoi qu'il arrive même si cela n'apparait pas tout de suite etc. Montrez-vous forte dans votre foi, dans vos croyances, dans ce que cette spiritualité que vous avez découverte vous apporte et laissez les y venir naturellement.
S'ils y viennent petit à petit, vous pouvez également leur proposer de lire s'ils aiment ça, il y a des ouvrages sous formes de romans qui décrivent les relations entre le monde spirituel et notre quotidien.
Fraternellement,
Claire

 

Mon fils autiste - Marie Christine - 18/08/2008

 

Bonjour,
Gabriel a 8 ans et demi, il rentre au CE2 et il est autiste. Moi, sa mère, je sais qu'il est bien protégé par son ange gardien vu les évènements qu'il a rencontrés, d'ailleurs il ne porte pas ce prénom au hasard !
Je suis à la recherche de quelqu'un d'honnête qui travaille sur les corps subtils susceptibles de l'aider à se sortir de ses angoisses (sur Montpellier) ou en communiquant sa photo sur internet et je ne veux pas surtout pas tomber dans le mercantilisme.
Posséder de tels dons est un cadeau qui ne peut se marchander mais je saurais remercier comme il se doit celui ou celle que l'on mettra sur mon chemin.
Pouvez-vous me conseiller ?

Bonjour,
Gabriel doit être un garçon courageux. Ses épreuves dans cette vie sont difficiles et il devra être patient, car les expériences passées l'on amenées à cette vie dans laquelle il doit compter sur les autres et se faire accepter.
Bien entendu, ce n'est pas une raison pour ne pas aider votre enfant, et il se nourrit de tout votre amour, mais il est important de comprendre que tous ces maux ne pourront pas s'effacer car ils doivent prendre un sens, et l'aider à comprendre les erreurs passées.
Notre association est composée de personnes comme vous et moi, qui œuvrons dans le but d'aider nos semblables incarnés et désincarnés. Nous ne possédons ni "pouvoir" ni "don", nous nous efforçons d'être de bons outils à la communication des esprits dans la foi et l'amour. Nous vivons aussi nos épreuves au travers de ceux que nous aimons et si vous souhaitez comprendre le pourquoi de la vie, je vous invite à lire "l'évangile selon le spiritisme". Je me doute que ça ne soulagera pas votre envie légitime de mère de voir votre fils pleinement heureux mais cela vous apportera des réponses et du soutien.
Fraternellement
Céline

 

Pas facile de pratiquer - Severine - 07/08/2008

 

Bonjour,
Je vous félicite pour votre rubrique diaporamas, ceux-ci sont vraiment une grande source d'amour, d'apaisement et d'espoir... merci également de mettre à disposition des ouvrages qui j'en suis sûre me seront d'une grande aide... J'ai découvert ma médiumnité, il y a quelques mois maintenant ou plus exactement je me suis mise à croire en elle, car les signes, eux sont là depuis bien longtemps !
J'ai déjà pratiqué des contacts, j'ai eu une soirée "spirite" il y a quelques mois, où j'ai pu donner des messages très beaux aux personnes présentes et ainsi vérifier que ce que j'entendais n'était pas le fruit de mon imagination...
je suis évidemment croyante et je prie beaucoup, enfin pas assez à mon gout! Je dois travailler sur moi même afin de me libérer aussi de mes dettes passées... ma difficulté aujourd'hui est que je traverse des périodes intenses où je me sens proche de me guides, des anges, disons de Dieu et puis l'instant d'après, la fatigue, le stress du quotidien m'en éloigne de nouveau.
J'ai le sentiment de ne pas accepter totalement cette médiumnité ou plus exactement de ne pas avoir une place assez grande à lui offrir pour le moment.
Je suis maman de 3 enfants que je scolarise à la maison, je les ai eu très rapprochés... je me sens souvent fatiguée, énervée et du coup je n'arrive pas à pratiquer ma médiumnité, pourtant je suis parfois sollicitée et j'aimerais aider d'avantage.
Je me dis, quel enfant de Dieu suis-je dans le fond, j'ai cette lumière en moi et je ne l'utilise pas comme je le pourrais... par ailleurs, j'aimerais vraiment me former davantage, la rubrique "obsession" que j'ai lu aujourd'hui m'a déjà bien apportée ! A présent, il ne me faudra plus deux ou trois jours pour déceler les murmures inopportuns !
Je sais que le principal enseignement m'est donné par mes guides spirituels, ils ont déjà tellement accomplies ! Mais partagez de temps en temps avec d'autres médiums me manque vraiment aujourd'hui !
Pensez-vous que le fait de ne pas pouvoir vraiment exercer ma médiumnité est aussi une préparation, un enseignement pour le futur ?
Me pardonne t-il parfois de douter ? De juger ? D’être en colère ? Je suis encore loin de la sagesse qu'il me semble devoir être pour pratiquer...
Enfin que de doute, grrrr ! Je vais aller prier pour ne pas laisser trop de place à celui-ci...
Cordialement.

Bonjour Séverine,
Ne soyez pas trop dure avec vous-même. Vous rendez-vous compte que vous acceptez de donner à trois âmes la possibilité de se réincarner et qu’il est de votre devoir de les conduire pas à pas en leur donnant cet éclairage qui vous habite au travers de la médiumnité. C’est un rôle, une épreuve difficile et qui demande une grande abnégation. C’est un acte fraternel que vous faites envers vos enfants qui sont, comme vous et moi, des Esprits en incarnation pour parfaire et tenter de s’élever dans la spiritualité.
D’autre part, vous êtes avant tout un être humain, c'est-à-dire un esprit enfermé dans un corps de chair et qui, de ce fait, n’a pas toutes ses facultés ni toute la connaissance qu’il possède. Il ne lui est donné précisément que ce dont il aura besoin pour cette vie. Notre terre est un monde difficile, de souffrance, un monde d’expérimentation et d’expiation. Nous sommes continuellement confrontés à des épreuves ou des difficultés et nous ne sommes pas des « saints » si je puis ainsi m’exprimer, sinon nous n’en serions pas là. Il est donc normal de s’énerver et d’être irrité. Certes vous avez raison, cela n’est point un signe de grande évolution, mais ce qui nous est demandé est d’aller dans le bon sens, c'est-à-dire de faire des efforts pour s’améliorer, pour aider, en somme de respecter la loi d’amour fraternel envers ceux qui croisent notre chemin. Si vous œuvrez dans cette démarche constructive, ne doutez à aucun instant de l’aide spirituelle qui vous sera donnée. Il vous suffit d’être attentive aux petits comme aux grands événements de votre vie. Ils vous parleront.
Lorsque vous me dites que vous travaillez votre médiumnité, je ne saurais trop vous conseiller de ne le faire que dans le cadre d’un centre spirite qui est toujours sous la protection d’Esprits supérieurs. Sachez que le monde spirituel est peuplé de bons mais aussi de mauvais Esprits qui pourraient vous entrainer, sans que vous en ayez conscience, dans des phénomènes d’obsession. Je vous mets donc en garde. Pour le moment vous avez cette responsabilité qui vous a été confiée. Le moment venu, si vous souhaitez intégrer un centre, priez en ce sens, voter appel sera entendu.
En revanche, comme vous le dites, il vous est possible d’acquérir des connaissances par le biais de la lecture. Avez-vous lu la suite d’ouvrages psychographiés par Chico Xavier qui relatent la vie d’un médecin brésilien désincarné, André Luiz - Les Editions Philman - http://www.editions-philman.com - et de ce qu’il découvre dans l’au-delà ? Sachez que nous serons toujours à votre écoute pour répondre à vos interrogations.
Encore une fois, Séverine, la perfection n’est pas de ce monde. Ce qui est important est la vie que vous construisez aujourd’hui car elle détermine ce que sera votre prochaine incarnation. Priez comme vous le faites, votre Guide est près de vous avec tout l’amour qu’il a pour vous.
Avec toute mon amitié.
Maxence

 

Sensations de coups d'aiguilles dans mon corps - Vanessa - 05/06/2008

Bonsoir.
Tout d'abord, je vous félicite pour la précision de vos réponses qui m'apportent, ainsi qu'à bon nombre de personnes j'en suis sure, des éléments que nous ignorons et qui nous permet de mieux avancer sur notre cheminement spirituel.
En fait, depuis deux ans maintenant, je suis ennuyée quotidiennement par diverses sensations corporelles très désagréables : tout d'abord, je ressens une chaleur intense m'envahir des pieds à la tête comme si j'étais magnétisée à distance, puis je ressens souvent de violents coups d'aiguilles qui durent quelquefois jusqu'à une minute sur mon corps. Ces picotements ne sont pas toujours au même endroit : j'en ai parfois en-dessous les pieds, au pouce gauche, à l'index gauche.
Je connais quelques personnes dont le beau-père et la mère de l'un de mes amis très proches adeptes de la magie noire et sincèrement, je me demande s'ils n'ont pas fait appel à quelqu'un pour me nuire car ils ne m'apprécient pas du tout !
D'ailleurs, une nuit ils ont dormi chez cet ami et j'étais là : j'ai rêvé que le beau-père de cet ami me disait qu'il était anti-christ, et je lui ai répondu que je croyais en Jésus et que je ne changerai jamais d'avis. Dans ce rêve, comme il faisait apparaître du vent autour de moi, j'ai pris une feuille de papier et la lui ai mise sur la tête.
J'ai crié : Jésus et mon rêve s'est terminé comme cela. Je me suis réveillée. Le lendemain matin, bizarrement, nous discutions de tout et de rien et le beau-père de mon ami semblait énervé.
Il a dit : toi Vanessa, tu vois des lumières ! Et toute la journée, il a semblé être de mauvaise humeur, et comme c'était Pâques et que la messe passait à la télévision il s'est permis d'injurier le Christ par de violents gros mots. Curieusement, c'est une semaine après que mes maux ont commencé et cela dure depuis deux ans, bien que je fasse appel à un magnétiseur et que je lise des prières.
Que pensez-vous que je puisse faire pour ne plus ressentir ces coups d'aiguilles intempestifs qui m'empoisonnent la vie et qui me font sursauter par moments car ils sont douloureux ? Suis-je prisonnière d'esprits négatifs ? Aurait-il des livres traitant de ce sujet que vous pourriez me conseiller ? Connaîtriez-vous des personnes pouvant m'aider à ôter ce mal ?
Je vous remercie par avance pour vos réponses et je m'excuse du temps que je vous prends.

Bonjour Vanessa,
Si les personnes de votre entourage ne vous apprécient pas beaucoup c’est certainement possible ! Mais posez-vous tout de même certaines questions :
- Pour quelles raisons ces personnes ne m’apprécient pas ?
- Les aurais-je contrariées par mon attitude ou par des paroles malheureuses ?
- Y aurait t il un lien entre nous d’une vie antérieure ? Aurais-je des dettes vis à vis d’eux qui sont à régler dans cette vie ?
A présent que dois-je faire pour faire cesser cette mésentente ou ce rejet pour que l’amour triomphe comme le désir le Christ?
Je vous suggère tout simplement :
- De priez sincèrement pour eux et pour vous
- De demander à leur guide respectif de les détourner des actions du mal et de leur montrer l’amour et le bon chemin.
- De demander à votre guide de vous soutenir pendant cette épreuve pour vous donner la force et la foi de sortir de cette situation avec succès.
- D’être aimante et souriante vis à vis d’eux
- D’être attentive et prévenante
- De montrer que vous n’avez pas aucune rancune pour eux mais que de l’amour et de la fraternité
- Ne suscitez pas l’envie et la jalousie
- Restez discrète sur votre vie et vos croyances, Jésus est dans votre cœur, gardez le en vous et n’amenez pas des sujets de discordes.
- Ne les juger pas ; soyez tolérante. Tous ceux qui n’ont pas les mêmes idées que vous ne sont pas forcément mauvais !
- Soyez douce et soutenez les ; leur parcours est difficile ; vous finirez par éclairer leur chemin.
Votre mission est de les aider dans la discrétion (sans donner des leçons !) Tous vos effets physiques cesseront très vite avec cette approche. Quant à vous lisez beaucoup Kardec, Léon Denis, Gabriel Delanne ; instruisez vous sur le « pourquoi de la vie ». Aimez autour de vous ; avec l’amour et la compassion vous serez protégée. Voici l'aide que nous pouvons vous apporter. Donnez-nous de vos nouvelles.
Fraternellement,
Dominique

 

Violences conjugales, une âme égarée - A - 21/04/2008

 

Bonjour,
Je vous écris car, une fois de plus, mon mari a levé la main sur moi. Il est militaire et la première fois que cela s'est produit, c'était après un conflit auquel il a participé de près. Il est devenu très nerveux, soumis à des cauchemars avec des morts, des situations conflictuelles. Le jour, certaines choses le rendaient nerveux et lui rappelait des évènements.
Les fois suivantes, c'était plutôt parce qu'il refusait de s'investir dans notre couple, mais uniquement envers nos enfants, comme s'il se refusait un bonheur. Cette fois, c'est avant de partir vers un autre conflit que cela s'est produit. Il devient comme fou. Pour ma part, j'ai de nombreuses fois essayées de le diriger vers un psychiatre. Rien n'y a fait.
Il m'a dit une fois, en voir un, mais on ne peut pas dire que les améliorations soient là. Il n'en voit plus. Et accepterait volontiers d'en revoir un, mais a souvent dit cela depuis 7 ans (date de la fois où il disait voir un psychiatre), sans jamais le faire. Il nie avoir porté la main sur moi.
Je suis personnellement suivi par un psychiatre (je vais avoir mon 2e rdv). Je ne sais plus quoi faire pour qu'il trouve la paix, et laisse notre famille voguer tous ensemble vers le bonheur.
Help, c'est très urgent, merci pour toutes les pistes que vous voudrez bien me donner. Une âme égarée.

Bonjour,
Pour répondre à votre appel à l’aide, il me semble que déjà votre mari avait en lui cette violence, et les conflits auquel il a participé n’ont pas arrangé les choses. Le corps ne donne pas plus la colère à celui qui ne l'a pas, qu'il ne donne les autres vices ; toutes les vertus et tous les vices sont inhérents à l'Esprit ; sans cela où serait le mérite et la responsabilité ? La colère n'exclut pas certaines qualités du coeur mais elle empêche de faire beaucoup de bien et peut faire beaucoup de mal. S'il songeait que la violence ne remédie à rien, qu'elle altère sa santé, compromet même sa vie, il verrait qu'il en est la première victime ; mais une autre considération devrait surtout l'arrêter, c'est la pensée qu'il rend malheureux tous ceux qui l'entourent ; s'il a du coeur, n'est-ce pas un remords pour lui de faire souffrir les êtres qu'il aime le plus ? Et quel regret si, dans un accès d'emportement, il commettait un acte qu'il eût à se reprocher toute sa vie !
D'après l'idée très fausse qu'on ne peut pas réformer sa propre nature, l'homme se croit dispensé de faire des efforts pour se corriger des défauts dans lesquels il se complaît volontiers, ou qui exigerait trop de persévérance ; c'est ainsi, par exemple, que l'homme enclin à la colère s'excuse presque toujours sur son tempérament plutôt que de s'avouer coupable, il rejette la faute sur son organisation, accusant ainsi Dieu de ses propres méfaits. C'est encore une suite de l'orgueil que l'on trouve mêler à toutes ses imperfections.
Dites-vous donc que l'homme ne reste vicieux que parce qu'il veut rester vicieux mais que celui qui veut se corriger le peut toujours, autrement la loi du progrès n'existerait pas pour l'homme. Je vous conseille des prières pour lui afin que de bons esprits le guident et lui ouvrent le chemin de la raison et de l’évolution spirituelle.
Fraternellement,
Cyrille

 

Beaux parents - D - 07/03/2008

 

Bonjour,
je découvre depuis quelques jours votre site et je me posais une question ... Voilà, comme beaucoup de personnes, j'ai des problèmes avec mes beaux-parents et plus particulièrement avec ma belle-mère qui n'a de cesse de vouloir séparer mon couple par toutes les phrases méchantes qu'elle peut délivrer, à moi comme en inventer à l'attention d'autres personnes à mon sujet.
Au début, je me suis dit que cela lui passerait ... ça fait 13 ans maintenant ... Pensez-vous qu'une prière régulière auprès de mon ange gardien soit une solution pour l'aider à ouvrir les yeux sur mon existence qui ne lui veut aucun mal ... enfin pour elle, c'est déjà fait, j'ai pris son fils ... Bien sûr, elle ne croit pas en Dieu, et encore moins à la réincarnation et autres.
C'est une personne assez égoïste qui fait marcher son monde à la baguette (y compris son fils, qui est méconnaissable lorsqu'on y est). Ca n'a fait qu'empirer lorsqu'il m'arrivait de dire mon empathie sur certaines choses à venir qui m'apparaissait en ressenti intérieur comme l'évidence même du futur alors que cela a toujours été invraisemblable à la base pour ceux qui m'ont côtoyé ... et contacté pour me dire que j'avais vu juste.
Mes prémonitions sans être spectaculaires, lui volaient la vedette. Oh, bien sûr, peu à peu, je me suis trouvée isolée et les repas familiaux avec ses parents sont pour moi un acte de présence pour veiller sur mes enfants, car bien sûr, elle leur dit exactement le contraire de tout ce que je dis avec une médisance très affirmée de l'absurdité de mes paroles (devant mon mari qui la soutien), et leur fait faire plein de bêtises plus ou moins importantes (équivalent d'un repas mangé sur 3 ou 4 jours, régression d'un enfant de 3 ans propre depuis l'âge de 18 mois parce que c'est normal il faut que ma fille fasse dans sa culotte, donc encouragement à le faire, un enfant doit aller dans la poussette au minimum jusqu'à 4 ans sinon c'est " le priver du bonheur de ne pas avoir à marcher "...).
Pensez-vous qu'elle puisse être sous l'influence d'Esprits malsains, ou est-elle une nouvelle existence qui ignore tout de Dieu. Est-ce lié à mon état de médium? Dois-je prendre cela comme une épreuve ? Comment agir avec mon mari (qui a les croyances de sa mère alors que son père est catholique ... et raciste) ? Quelle famille !!!
merci d'avance.

Bonjour
Je viens de lire attentivement votre message et comprend votre affliction, mais vous devez ne pas baisser les bras et résister à votre entourage. Je vous le confirme que c’est votre épreuve. Vous devez prier pour votre belle mère et votre mari tous les jours.
Adressez-vous dans vos prières à votre guide et aux guides de votre belle mère et votre mari pour que vos peines soient estompées. Dites-vous que dans d’autres vies ; vous avez certainement commis des erreurs envers eux et sans le savoir ils vous en font un peu voir. Dans vos prières, demandez leur pardon du mal que vous auriez pu leur faire subir dans une vie antérieure.
Lorsque votre belle mère vous parle mal répondez lui gentiment, avec amour. Vous ne devez pas la juger et surtout pas la narguer, allez dans son sens. Dites vous qu’elle a un corps d’une femme mûre mais son esprit est comme celui d’un enfant qui n’a pas eu encore suffisamment vécu de réincarnations pour savoir ce qu’est le pardon. Elle va évoluer et votre rôle est de l’aider à évoluer.
Portez lui de l’affection et ne vous sentez pas offusquée vous constaterez bientôt avec patience et indulgence que vous vous sentirez beaucoup mieux et les sentiments de votre belle mère vont évoluer naturellement. Quant à votre mari il est sous l’influence de sa maman, il ne faut pas lui en vouloir car ils ont des liens forts de vie antérieure. Il vous faut de la patience et surtout ne pas craquer. Votre vie ici bas est réparation ; vous ne devez pas abandonner cette épreuve sinon il faudra la réparer dans une autre vie.
Vos enfants sont le lien qui doivent vous permettre de réparer.
En ce qui concerne vos amis, éviter de raconter vos histoires de famille, ils ne vont certainement pas vous aider, ils ne vous conduiront pas sur le bon chemin et comme dit le proverbe « Les conseilleurs ne sont pas les payeurs » ! Vos amis ne vous veulent pas du mal mais sont simplement influencés par des esprits revendicateurs car les ondes de ces esprits se mêlent à eux ! Attention de ne pas tomber dans ce piège.
Pour vous aider à mieux comprendre je vous propose de lire « Le livre des Esprits » d’Allan Kardec. Cet ouvrage devrait vous permettre de puiser la force nécessaire qui doit être la votre pour retrouver un équilibre rapidement, et de ne pas tomber dans les pièges qui pourraient vous dévier de votre chemin, celui que vous avez choisi avant de vous réincarner.
Fraternellement,
Dominique

 

Ame soeur - Frédérique - 19/09/2007

 

Bonsoir,
merci d'exister car grâce à vous j'ai trouvé un groupe spirite près de chez moi. J'ai une question qui m'interpelle depuis environ une semaine mais cela ne concerne pas la mort mais l'âme soeur. J'ai rencontré un homme via internet et un site de rencontres et nous avons bien sûr communiqué et ceci depuis un peu plus d'un mois et après une excellente entente virtuelle nous avons finalement décidé une rencontre. Beaucoup de tracs bien sûr de part et d'autre...et finalement nous nous sommes plus.
Nous nous sommes envoyés des photos avant bien entendu...
Je voulais vous dire également que dès notre tout premier dialogue par écrit j'avais ressenti curieusement comme une complicité et un sixième sens me disait que je venais de rencontrer mon "double" ou mon âme soeur...Nous nous parlons maintenant comme si nous nous connaissions depuis toujours et avons eu une complicité et aussi une attraction dès le premier regard, j'ai toujours rêvé de cela et on nous dit toujours que l'homme de sa vie ou la femme de sa vie existe mais peu.
Est-ce une illusion ? ou une simple coïncidence, un pur hasard puisque je me fies à mon instinct ou suis-je aveuglée??? Nous avons eu une sorte de coup de foudre réciproque. Nous nous sommes rencontrés dans une autre vie ? J'ai eu l'impression de "reconnaître" quelqu'un ou une personne que j'avais profondément aimée.
Mais comment dans un site de rencontre fait-on pour que l'on puisse tomber subitement sur la personne que l'on recherchait toute sa vie ?
J'ai 45 ans passés et parmi les milliards d'habitants sur Terre, il me semble l’avoir trouvé ? En fait, je lui ai dit dès que je l'ai vu : je savais que tu existais et nous sommes faits l'un pour l'autre et il m'a dit : je t'aime... là où cela se complique c'est qu'il n'est pas libre et moi oui et là je souffre et lui aussi. Je vous demande humblement un conseil et une aide dans ce domaine... Merci de votre réponse.
Dois-je renoncer à ce bonheur et me sacrifier ?

Bonjour Frédérique,
Nous n’avons pas pour mission de juger ! mais est-ce bien raisonnable qu’un homme ayant des engagements familiaux recherche en parallèle des aventures par le biais de sites de rencontres ?
Votre attirance n’est pas le fruit du hasard, il est fort probable que vos liens proviennent d’une vie antérieure et que ceux ci soient assez fort pour vous laissez penser que c’est votre âme sœur ! (je vois plus un lien familial qu’une relation autre, un frère, un père, un fils, …)
Le seul conseil que je peux vous donner « Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse ». Vous ne devez pas contraindre cet homme à abandonner sa famille sinon vous risquez de vivre quelques moments difficiles que vous pourriez regretter ici et dans l’au delà. Ce type de décision lui appartient et s’il décide malgré tout de franchir ce pas ; c’est lui et lui seul qui doit prendre ses responsabilités et surtout sans votre appui et votre encouragement. Cette réponse n’est certainement pas celle que vous attendez mais il est de mon devoir de vous mettre en garde « des milles étincelles » qui vous ferait perdre la raison.
Fraternellement,
Dominique

 

Demande de conseils - Manuel - 14/05/2007

 

Bonjour,
je m’appelle Manuel et je suis marié à une femme que j’aime beaucoup, on est marié depuis 18 ans mais on n’arrive pas à trouver la paix entre nous.
J’ai fait beaucoup de bêtises dans ma vie et j’ai beaucoup menti à ma femme, et avec tout cela j’ai créé que des problèmes.
On est en train de remonter doucement la peinte, au niveau financier, j’ai peur de perdre mon travail et de décevoir ma femme une fois de plus.
On m’a dit que c’est l’esprit de mon grand-père qui m’oblige à être comme cela, j’ai envie de trouver la paix avec ma famille.

Bonjour Manuel,
Si la paix est dans ton coeur, la paix reviendra dans ta vie. Les êtres qui ne prêtent pas attention à leur vie suivent les penchants de leurs existences précédentes. Reconnaître ses erreurs est un premier pas, et ne pas les renouveler est le témoignage de sa bonne foi.
faut alors faire preuve d'humilité envers ceux que l'on a offensés et leur parler de nos faiblesses et des efforts que l'on est prêt à faire pour montrer la sincérité de no engagements. Les esprits ont une influence sur nous et se servent de notre manque de moralité pour nous entraîner toujours plus loin sur la voix du mal.
Mais si par notre volonté, nos pensées se tournent vers le bien, alors d'autres esprits, bienveillants ceux là, viennent à notre secours et nous aident à progresser. Nul n'est obligé dans un sens comme dans l'autre, l'homme de bien prend sa vie en main et la dirige dans la direction qu'il s'est fixé, sans se laisser détourner du droit chemin malgré les épreuves qu'il rencontre.
Nous avons tous cette force en nous et l'esprit de votre grand-père n'aura de prises sur vous que celles que vous lui laisserez.
fraternellement,
Gilles

 

Avortement - A - 08/04/2005

 

Bonjour,
Je me décide enfin à écrire cette lettre, dont les réponses, j'en suis certaine, permettrons à beaucoup de gens de comprendre ou d'aider des personnes dans ce cas.
Il y a quelques années, j'ai pris la décision absolument atroce de subir un avortement, je vivais avec un homme fou et violent dont j'avais un enfant et il était impossible d'envisager un avenir ensemble, jeune et insouciante, le problème c'est répété deux autres fois avec ce même homme à chaque fois la douleur morale était d'une dureté terrible. J'avais totalement refoulé ces évènements jusqu'à ce que j'entende d'un médium, lors de nos réunions spirite (doctrine Kardec) alors que je savais que je subissais l'influence de nombreux esprits autour de moi et pas les meilleurs... Il semble que ce soit aussi ces âmes n'ayant pu mener à terme par ma faute, leurs incarnations, on m'a demandé de demander pardon à cette ou ces âmes qui attendent une incarnation près de moi. Mais mon mari à présent est l'opposé de ce premier homme dont je parlais.
L'âme à qui nous donnerons un corps ne peut donc pas être la même ?
Je m'en veux beaucoup et plus encore maintenant que je connais les incarnations et les fautes ... C'est un cap très important pour moi et vos réponses me sont toujours d'une grande lumière, merci beaucoup.

Bonjour,
« le monde a sans doute ses exigences, Dieu est juste, il tient compte de tout, mais il vous laisse la responsabilité du peu d'efforts que vous faites pour surmonter les obstacles" Cette phrase est tirée du livre des Esprits, chapitre X, loi de liberté, le libre arbitre.
Vous aviez la liberté de choix entre plusieurs solutions, à ce moment-là, vous avez opté pour l'avortement. Maintenant, vous avez grandi, mûri, évolué, votre conscience revient sur ces faits. Le remord et la culpabilité vous amènent à vous poser beaucoup de questions. C'EST LE MOMENT DE METTRE TOUT EN OEUVRE POUR VOUS ENRICHIR SUR LA REINCARNATION ET SES LOIS.
Votre vie semble plus calme, peut-être de futurs enfants dans une vie de couple sereine, ouvrez votre coeur et préparez ces futures naissances avec foi et amour. Choyez ces Esprits qui vont se réincarner en sachant que le retour de l'âme dans la chair est soumis aux lois de l'attraction et de l'affinité. Vous avez demandé pardon à cette âme qui n'a pu se réincarner, pensez à elle avec amour, peut-être sera t’elle dans le corps de votre prochain enfant, Dieu seul le sait.
Rien n'est perdu, tout acte nous sert dans la vie pour avancer et évoluer, même s'il faut du temps pour comprendre, quand il est soumis à des réflexions sincères. Je vous souhaite beaucoup de bonheur, ayez confiance en l'avenir, remerciez Dieu de vous avoir permis de retrouver le calme après la tempête, mettez tout en oeuvre pour avancer dans l'amour de votre prochain.
Amitiés.
Sylvie

 

Couple conflictuel - Paul - 06/04/2005

 

Bonjour à tous!
Agé de 82 ans, je vous écris car je suis à la recherche des causes de nos conflits entre mon épouse et moi (causes provenant de vies antérieures ou de comportement en cette vie du fait de l'égoisme de l'un de nous) Pourquoi une vie entière de fautes, jalousies, calomnies, humiliations diverses venant de mon épouse alors que je considère en toute objectivité, avoir fait tout ce qui est en mon pouvoir pour être bon et loyal envers elle et les siens.
Tourné vers la spiritualité depuis de très nombreuses années, adhérent à la revue spirite ainsi qu'à l'union spirite française francophone, merci de me faire parvenir votre sentiment à ce sujet, j'ai grand besoin de réponses.
Fraternellement,
Paul

Bonjour,
Des années de vie commune, c’est une accumulation de souvenirs et de frustrations. Quand vient l’heure du bilan, chacun porte en son cœur le pardon ou la rancune. L’âme sensiblement commence à se détacher et à retrouver sa nature profonde. L’existence qui s’achève a permis d’effectuer un travail sur soi-même, peu ou bien employé, ce n’est pas à nous de juger des autres. Accomplissons jusqu’au bout ce que nous considérons être notre devoir en suivant ce conseil dicté par un esprit dans notre centre : « La tranquillité de ton âme et la paix intérieure seront toujours un fidèle compagnon à celui qui suit la voie qui est juste ; indications faciles à suivre donc. »
Fraternellement,
Gilles.

 

Les enfants indigos - A - 08/01/2004

Bonjour,
J'aimerais savoir ce que vous pensez des enfants indigos ? Personnellement , j'ai l'impression que c'est en accord avec la philosophie spirite et vous ?
merci de répondre.

Bonjour,
Vous me demandez mon impression concernant les enfants indigos.
D'abord, qu'est-ce que les enfants indigos : une catégorie d'individus qui semblent différents des autres et qui ne s'adaptent pas au mode éducatif traditionnel. On dit d'eux :
· " Ils sont tellement sûrs d'eux, qu'ils peuvent vous apparaître comme des enfants "mal éduqués" ou de petits rois.
· Ils posent plein de questions et sont très curieux.
· Ils ne supportent pas qu'on leur parle en "langage bébé" ou comme à des enfants.
· Ils sont conscients de ce qu'ils sont et vous en font part.
· Ils ne supportent pas "l'autorité bête", ils ont besoin de savoir le pourquoi et d'avoir des choix.
· Ils refusent certaines "obligations" qui sont l'héritage d'un passé révolu, comme : cela c'est toujours fait.
· Ils ont des "connaissances" et des "dons" qui peuvent étonner.
· Ils peuvent paraître surdoués dans certaines disciplines et à l'opposé complètement sous doués pour d'autres.
· Ils sont souvent et à tort catalogués comme hyperactifs.
· Ils démontrent une très grande sensibilité.
· Ils semblent avoir une source d'énergie inépuisable.
· Ils s'ennuient facilement et semblent parfois avoir une faible capacité de concentration dans les situations qui les captivent cet aspect disparaît et peut faire place à une qualité de créativité et de concentration.
· Ils ont besoin de stabilité émotionnelle et de la présence d'adultes sécurisants.
· Ils montrent une grande résistance face aux autorités non démocratiques.
· Ils privilégient certaines méthodes d'apprentissage, surtout en lecture et en mathématique.
· Ils peuvent facilement éprouver de la frustration lorsqu'ils ne trouvent personne pour accueillir leurs grandes idées et les aider à les mener à terme.
· Ils apprennent par l'exploration et refusent d'étudier par la méthode du "par coeur" ou d'être de simples auditeurs.
· Ils ne peuvent rester assis tranquillement à moins d'êtres absorbés par une activité qui les intéresse. "
Les Esprits s'incarnent afin d'améliorer leurs qualités, de corriger leurs défauts et ainsi d'évoluer et c'est sur terre qu'ils mettent en pratique les bonnes résolutions décidées dans l'au-delà. A mesure des incarnations, ces Esprits changent, grandissent aussi il n'y a rien d'étonnant qu'arrivent des Esprits ayant plus de connaissances. Pourquoi vouloir faire un classement de ce type d'Esprits et les définir dans une terminologie particulière ?
Actuellement, il ne suffit pas d'apprendre à l'enfant les éléments classiques du savoir mais il faut lui apprendre à se gouverner, à se conduire en être raisonnable et conscient afin d'entrer dans la vie, armé non seulement pour la lutte matérielle, mais surtout pour la lutte morale. Or, c'est là ce dont on s'occupe le moins. On s'attache à développer les facultés et les côtés brillants de l'enfant, mais non ses vertus.
Ici, la doctrine spirite aiderait grandement à lui faire comprendre pourquoi il est venu sur terre et dans quel but ? Pourquoi on s'attache à développer les bonnes aspirations et pourquoi on lutte contre les mauvaises... Développer également la prière, faire comprendre à l'enfant ces bienfaits afin de lutter contre les mauvaises influences ou les mauvais esprits dont il est souvent en butte.
Je n'aime pas cette classification d'enfants indigos, je pense qu'il n'existe que des Esprits en voie d'évolution, venant avec leurs difficultés de vies antérieures dont il faut être attentif et c'est le rôle des parents. Lorsque la doctrine spirite sert de base pour ce travail, on se trouve toujours aider par nos guides spirituels ainsi que des Esprits familiers et cela permet un meilleur discernement.
Fraternellement,
Catherine.

 

 

Jeune médium troublée - Morgane - 22/12/2001

Bonjour,
Il se trouve que depuis ma prime enfance, que je le veuille ou non je suis en contact avec les Esprits visuellement parfois, auditivement aussi et intuitivement très souvent. J’ai longtemps fui, appeurée et paniquée par ces manifestations que personne ne m’a expliqué. Je n’y voyais que la mort, le désespoir, les contacts que j’avais, étaient, il est vrai, très sombres. Puis, j’ai osé affronter mes peurs, les pensées conventionnelles, et j’ai pû progressivement comprendre un peu plus ce qu’il en était et qui je suis. Internet m’a extrêmement aidé. J’ai donc pratiqué l’écriture automatique, j’ai vécu des expériences fascinantes, et terrifiantes aussi. J’ai lu de Allan Kardec le livre des médiums, il m’a aidé aussi beaucoup. J’ai des appréhensions à rejoindre d’autres, tant de charlatans remplissent les rangs du spiritisme... Pourtant un enseignement de protection me serait vital, mes guides tentent de m’enseigner ce qu’ils peuvent, mais il y a des rencontres terribles... Je voulais vous demander aussi quelque chose de personnel... Ma mère s’est suicidée il y a peu et je refuse de parler avec elle, elle m’appelle parfois, mais je ne suis pas prête. Par ailleurs j’attends un enfant et je me demande s’il n’est pas néfaste pour mon enfant d’entretenir les liens spirites ? A chacune de mes grossesses, j’attends ma 3ème fille, j’ai comme été naturellement coupée de mes "dons". Voilà j’espère que vous saurez m’aider, et m’apporterez vos lumières... Merci infiniment.

Bonjour,
Lorsque l’on attend un enfant, il faut des fluides et de l’énergie pour le futur bébé alors il est difficile d’en avoir aussi pour un travail médiumnique et puis chaque chose en son temps. Pour l’instant, vous allez avoir un enfant, vous allez être occuper ; prenez soin de vous et du bébé, cela reste une priorité.
Vous vous intéressez au monde spirituel, instruisez-vous, lisez le livre des Esprits ou l’Evangile selon le Spiritisme, cette période de grossesse est une très bonne période pour la lecture.
Spiritualisez-vous, élevez vos pensées, demandez à votre guide pour être aider dans l’accomplissement de votre travail de mère. Demandez de l’aide pour votre bébé, entourez-le de bonnes pensées !
Bonne poursuite.
Catherine.