Question évolution et réincarnation - James - 12/08/2015

Bonjour,
je voulais savoir : les Esprits incarnés sur des planètes plus évoluées que la nôtre sont-ils des Esprits identiques à nous qui sommes sur Terre sans parler de leur evolution ? Allons-nous évoluer au même degré qu'eux ? Ont-ils été incarnés sur Terre avant ou sur des planètes du même degré d'évolution ?

Bonjour,
Tous les Esprits sont amenés à évoluer et ils peuvent le faire sur cette Terre, comme sur d'autres mondes, selon leur degré d'avancement.
Vous devriez lire le chapitre 3 de l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec. Ce chapitre, qui s'intitule "Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père", est, comme le titre l'indique, très clair sur ce sujet et répondra certainement à toutes vos interrogations.
En voici un très court extrait :
"Les Esprits incarnés sur un monde n'y sont point attachés indéfiniment, et n'y accomplissent pas toutes les phases progressives qu'ils doivent parcourir pour arriver à la perfection. Quand ils ont atteint, sur un monde, le degré d'avancement qu'il comporte, ils passent dans un autre plus avancé, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'ils soient arrivés à l'état de purs Esprits. Ce sont autant de stations à chacune desquelles ils trouvent des éléments de progrès proportionnés à leur avancement. C'est pour eux une récompense de passer dans un monde d'un ordre plus élevé, comme c'est un châtiment de prolonger leur séjour dans un monde malheureux, ou d'être relégués dans un monde plus malheureux encore que celui qu'ils sont forcés de quitter, quand ils se sont obstinés dans le mal."
Nous vous laissons lire, à votre rythme, le reste de ce chapitre en espérant qu'il vous donne envie de lire par la suite le livre en entier...
Fraternellement,
Hélène

 

Influences - René - 25/07/15

[box content] Bonjour,
J'aimerais connaître quel est l'impact des Esprits dans notre monde ? Leurs influences ?

Bonjour,
A la question 459 du livre des Esprits, on a la réponse suivante : "Sous ce rapport leur influence est plus grande que vous ne croyez, car bien souvent ce sont eux qui vous dirigent." Les affirmations des Esprits à Allan Kardec démontre que, dans la majorité des cas, nous tous qui sommes incarnés, agissons sous l’influence des entités spirituelles qui s’affinent avec notre façon de penser et d’être. Nous ne pouvons avoir de doute à ce sujet. Déjà, sur terre, en vivant en permanente syntonie avec des personnes qui nous entourent, familières ou non, nous recevons leurs influences à travers les idées qu´elles extériorisent. Quand il arrive que nous ne réussissons pas à exercer une influence envers quelqu´un et que nous désirons l'orienter sous notre prisme personnel, en règle générale, nous tentons par tous les moyens de le convaincre avec des arguments persuasifs afin d´atteindre notre intention . Il est donc naturel que les habitants du monde spirituel cherchent à nous influencer par leurs désirs ou leurs idées.
Fraternellement,
Catherine

Instinct - Pascal - 20/07/15

[box content] Bonjour,
J'aimerais avoir des précisions sur l'instinct, pouvez-vous m'en dire plus.

Bonjour,
L’instinct est une intelligence mise dans un certain moule et qui revêtira toujours la forme prise.
Ce moule est le cerveau de l’animal dans lequel on met une sorte d’intelligence inconsciente qui doit agir dans un sens déterminé pour les besoins de la vie qu’il vient accomplir. Mais il y a instinct et instinct. L’instinct d’un insecte, par exemple, reçoit cette impulsion et la suit, pour ainsi dire, bêtement. A mesure que l’animal se perfectionne, il y a beaucoup plus de conscience dans cet instinct, et il se rapproche de l’intelligence. Tout est le résultat de l’évolution. Moins l’être incarné est évolué, moins il se sert de son embryon de cerveau pour développer ce qu’il a déjà en lui-même. Au contraire, plus il est évolué, plus son esprit cherche à apporter sa conscience dans l’acte qui lui est propre et dans ses décisions qui, peu à peu, perdent leur caractère instinctif pour revêtir le caractère intellectuel.
Fraternellement,
Alain

Spiritisme - Jocelyne - 10/07/15

[box content] Bonjour,
J'aimerais savoir quelle est la position du spiritisme face à l'interdiction de Moïse ?

Bonjour,
Dans les temps bibliques, alors que les hébreux vivaient captifs en Egypte, les communications médiumniques ou divinations servaient des intérêts égoïstes, matériels et mesquins. On y introduisait la pratique de la magie et même des sacrifices humains. A cause de cela et ayant pu libérer son peuple du joug égyptien, Moïse, grand médium, et législateur hébreux, interdit toute sorte de pratique médiumnique.
«9. Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras point à imiter les abominations de ces nations-là. 10. Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien. 11. D’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les Esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. 12. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel et c’est à cause de ces abominations que l’Éternel, ton Dieu, va chasser ces nations devant toi. 13. Tu seras entièrement à l’Éternel, ton Dieu.» Deutéronome 18:9/13.
L’interdiction de Moïse concernant les pratiques médiumniques révèle la preuve de leur existence réelle. Cette interdiction n’est pas en elle-même une condamnation générale de la médiumnité ; elle visait seulement à réprimer les abus. Moïse a d’ailleurs continué à utiliser sa faculté médiumnique. Il recevait par l’intermédiaire des Esprits l’expression de la volonté divine. C’était un prophète médium, le porte-parole de Dieu et il voulait que son peuple mette en pratique la médiumnité seulement dans des buts supérieurs, élevés ; c’est ce que l’on comprend en lisant le passage biblique suivant :
«26. Il y eut deux hommes, l’un appelé Eldad, et l’autre Médad, qui étaient restés au camp, et sur lesquels l’Esprit reposa car ils étaient parmi les inscrits, quoiqu’ils ne fussent point allés à la tente et ils prophétisèrent dans le camp. 27. Un jeune garçon courut l’annoncer à Moïse, et dit : Eldad et Médad prophétisent dans le camp. 28. Et Josué, fils de Nun, serviteur de Moïse depuis sa jeunesse, prit la parole et dit : Moïse, mon seigneur, empêche-le ! 29. Moïse lui répondit : Es-tu jaloux pour moi ? Puisse tout le peuple de l’Éternel être prophète ; l’Éternel leurs donnant son esprit !» Nombres 11:26/29.
Fraternellement,
Antoine

Phénomènes - Chantal - 05/07/15

[box content] Bonjour,
J'aimerais savoir ce que vous pensez de la clairvoyance et de la clairaudience. Sont-ils des phénomènes médiumniques ?

Bonjour,
La clairvoyance est le phénomène de vision à distance, même au travers des corps opaques, permettant de voir, sur le plan matériel, des choses, des scènes et des personnes que les yeux physiques ne peuvent pas atteindre.
C'est un phénomène animique. Il y a un dédoublement et la perception, alors, est globale et beaucoup plus grande que dans la simple vision physique. C’est l'âme qui voit.
La clairaudience est un phénomène où l’on entend des sons du plan terrestre, qui se passe en dehors de la portée des oreilles physiques, soit parce qu’ils se passent à distance, soit à cause d'obstacles qui empêchent la transmission du son. C'est un phénomène animique, comme pour la clairvoyance, il y a un dédoublement.
Si des Esprits provoquent ce dédoublement, on peut dire alors que ce sont des phénomènes médiumniques.
Voici deux exemples qui permettent de comprendre cette différence entre les phénomènes animiques et médiumniques :
Rosa Kulechova, qui vit en Russie, est une personne qui est capable de lire avec les doigts en les passant sur un texte imprimé sans utiliser la vision. C'est un phénomène animique.
Un couple a gardé une importante somme dans un placard, mise dans de vieux vêtements. Comme ils ne la retrouvaient plus, ils croyaient s'être fait dérober. La somnambule Mme Roger voit à distance le local et perçoit que l'argent n'a pas été volé et indique où il se trouve. C'est un phénomène médiumnique. Fraternellement,
Gilles

Médiumnité - Michel - 20/06/15

[box content] Bonjour,
La pratique de la médiumnité est-elle conseillée ?

Bonjour,
Oui, elle est conseillée parce que son exercice nous apporte d’innombrables et grands bénéfices. Le premier, c’est la preuve de l’existence de l’Esprit, de son immortalité et de son individualité dans l’au-delà. En exerçant la médiumnité, nous pouvons nous informer de ce qui existe et se passe dans le plan spirituel, comme la continuité de la vie terrestre et comme conséquence de nos actes dans ce monde. Nous pouvons recevoir l'aide des bons Esprits, des enseignements, des consolations et parfois des guérisons. Nous pouvons aider les bons Esprits dans l'assistance et les éclaircissements spirituels aux incarnés et aux désincarnés. Nous pouvons développer et éduquer nos facultés médiumniques et élargir puis perfectionner la relation entre incarnés et désincarnés, notre grande famille universelle, jusqu'à contacter parfois des êtres chers désincarnés, lorsque les lois divines le permettent dans un but nécessaire et opportun.
Fraternellement,
Sylvie

Les animaux - Xavier - 12/06/15

[box content] Bonjour,
Les animaux possèdent-ils la médiumnité ?

Bonjour Bruno,
La médiumnité est une faculté du règne humain. Les animaux ne sont pas médiums. Ils présentent un certain développement qui leur permet de percevoir la présence des Esprits et subir leur influence, mais ils ne sont pas encore arrivés au même niveau de développement de la pensée et du sentiment que celui des êtres humains (incarnés ou pas). A cause de cela, ils ne peuvent comprendre, ni exprimer, ce que les humains pensent et ressentent.
Fraternellement,
Hélène

Conséquences du suicide - Bruno - 03/06/15

[box content] Bonjour,
J'ai bien lu les divers textes concernant le suicide et je me demande quelles sont les conséquences pour celui qui s'est tué par balle ou qui s'est jeté d'un pont ? Je comprends qu'il y a bien un arrêt de vie volontaire de la part de la personne et qui n'est pas en accord avec les plan divin.

Bonjour Bruno,
Emmanuel, le guide de Chico nous explique ceci dans l'ouvrage La terre et le semeur :
Le problème est à l’intérieur de nous et au moment de revenir sur Terre, nous demandons pour assumer les difficultés inhérentes à nos erreurs. Ainsi…
Si la balle a traversé le centre de la parole, naturellement, nous reprendrons un corps physique avec des problèmes d'élocution. Si elle a traversé le centre de la vision, nous allons renaître avec un risque de cécité. Si nous nous sommes précipités d'une hauteur et que nous avons perturbé l’équilibre de notre périsprit, nous allons revenir avec des blessures qui affecteront notre équilibre. Lorsque nous nous empoisonnons, nous serons des candidats au cancer dès les premiers jours de l’enfance. Le poison crée un déséquilibre dans le champ moléculaire qui se répercute sur le périsprit.
On peut observer de très nombreuses fois chez un enfant récemment né, un procédé cancéreux que nous ne pouvons justifier. Cet Esprit apporte avec lui l'angoisse et ce déséquilibre qui s’installe en lui.
Par pendaison, nous aurons des problèmes qui se détermineront sur la colonne vertébrale et nous tombons vers dans des processus de paraplégie."
J'espère avoir répondu à vos questionnements.
Fraternellement,
André

 

 

Devoir filial - Jacques - 25/05/2015

Bonjour,
Le spiritisme s'il met de grandes valeurs dans le devoir des parents à l'égard de leurs enfants met aussi des valeurs dans le devoir des enfants à l'égard de ces derniers.
Que peut-il en être de l'attitude à adopter par les enfants lorsque ceux-ci sont emprunts de ressentir un sentiment d'abandon ou de rejet par ces derniers sans que ne soit nécessairement présent un contexte de violence physique et tandis que le sentiment évoqué par l'enfant résulte généralement de propos critiques et récurrents des parents à l'égard de l'enfant en l'absence même de mauvais comportement de ce dernier ? Merci par avance pour votre réponse.

Bonjour Jacques,
Vous trouverez certainement réponse à votre question dans l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec, au chapitre 14 "Honorez votre père et votre mère".
Les deux dernières parties intitulées "La parenté corporelle et la parenté spirituelle" puis "L'ingratitude des enfants et les liens de famille" devraient tout particulièrement vous intéresser.
Leur lecture pourra vous aider à comprendre que, même si le lien d'amour qui unit parents et enfants n'est pas toujours spontané, il est de notre devoir de le rechercher et de le faire croître.
Il n'y a pas de hasard dans les naissances, bien au contraire, les familles sont choisies avec le plus grand soin pour permettre à l'entité la meilleure progression. La charité envers autrui commence parfois, pour ne pas dire souvent, dans son propre foyer...
Fraternellement,
Agnès

 

Epais nuage - Béatrice - 23/05/2015

Bonjour,
En 2006, une nuit, je me suis réveillée, à trois heures moins le quart du matin, à côté de mon lit, un épais nuage sombre, avec une forme, était à proximité de mon lit. J'ai hurlé de peur.
Quelques jours après, ce même phénomène est revenu. Je n ai pas eu cette peur. J'avais le sentiment que c'était le père de mes enfants qui s'était tué en voiture d'un accident en 1996...
J'avais eu déjà des choses bizarres : un téléphone ancien de décoration qu'il m'avait acheté et qui était accroché avec de grosses vis et qui ne pouvait pas tomber ... Je parlais de lui à une amie sur ce qu’il m’avait fait endurer comme coups, violence, tromperies et ce téléphone est tombé... Une vitrine aussi à lui qui s'ouvrait seule... Cela s'est arrêté quand j'ai été voir une médium qui m'a dit "il veut que vous lui pardonniez"... Ça a été dur car j’ai subi autant d'amour que de violence mais, en pleurant à gros sanglots, j'ai dit "je te pardonne" et, c est vrai, j'ai pu m'enlever ce gros chagrin, cette colère, cette peine immense...
Je me rends compte que je ne les laissais pas monter. Je pleurais en me levant et je pleurais en me couchant... A cette époque, de gros soucis de santé m'étaient apparus suite à des examens, cellules cancéreuses, suspicion de lymphome...
Après tout cela, j'ai refais des examens et tout était parti... Je crois qu'il est venu me réveiller et me sauver quelque part.

Bonjour Béatrice,
Nous vous remercions pour votre témoignage sur les effets bénéfiques du pardon.
Il est vrai que toutes les colères, frustrations, haines ou ressentiments que l'on garde en soi et que l'on continue à entretenir, donc à "nourrir" régulièrement, créent des désordres au niveau de nos énergies, ce qui entraine des troubles importants qui se répercutent ensuite sur notre corps.
Le docteur Andrei Moreira explique très bien tout ce processus dans son dernier et excellent ouvrage "Guérison, auto-guérison". Nous en extrayons une citation, attribuée à Shakespeare, qui illustre parfaitement les méfaits de la colère : "Ne pas pardonner, c'est comme boire du poison et espérer qu'une autre personne en meure".
J'espère que vous saurez y repenser si, un jour, la colère vous taraude de nouveau...
Fraternellement,
Véronique

 

Conscience ou guide ? - Audrey - 13/05/2015

Bonjour,
Merci pour votre patience et pour les réponses que vous offrez à chacun de nous !
J'ai connu dans ma vie beaucoup d'épreuves difficiles depuis mon enfance et je suis entourée d'une famille très "malsaine". (mensonges, manipulations, emprise psychologique, très matérialistes) Pour ma part, j'ai une morale et un dévouement spirite assez important depuis toujours, je pense également être régulièrement "inspirée" quand "j'enseigne" la morale spirite à mon prochain, que ce soit oralement ou par écrit.
Il y a 4 ans de ça, j'ai été internée en psychiatrie parce que du jour au lendemain j'entendais des voix qui voulaient me faire très peur (ça a marché d'ailleurs !) Perte de réalité, soumission et perte de contrôle de mon corps ... Lors de cet épisode terrifiant, je me disais toujours mentalement : "ça va mon cœur ?" mais je ne sais pas du tout pourquoi ! Au milieu de toutes s es voix qui jouaient avec mes peurs profondes, il y en avait une qui me disait " tu n'as rien à craindre !" mais je n'ai pas su me rassurer assez pour n'écouter qu'elle. Je suis hypersensible, hyperémotive mais après examen je n'ai aucune pathologie psychiatrique.
A ce moment là, je pense avoir dialogué mentalement avec des esprits qui étaient "accrochés" à des personnes en grande souffrance morale que j'ai voulu aider. A l'époque je ne connaissais rien du spiritisme, j'avais juste une morale et une philosophie spirite innée, sans même savoir ce que c'était qu'être spirite ! Avec les années et beaucoup de 'travail" sur moi, j'en suis venue à penser que j'ai subi une obsession de plusieurs esprits mais malgré cela j'ai su tirer bénéfice de cet "enseignement" particulier à vivre !
Je dévore les livres spirites (Kardec, Divaldo Franco, Chico Xavier, Léon Denis ...) avec une rapidité fulgurante, je capte l 'essence de chaque ouvrage et c'est pareil avec le texte des chansons. Je me sens vraiment en syntonie avec la doctrine spirite, elle me parle !
Depuis je prie Dieu chaque soir avant de m'endormir pour l'Humanité, mes proches, mes voisins, les bons, les "méchants", les victimes, les bourreaux ... pour que tout à chacun puisse voir l'étincelle Divine qu'il porte en lui et suivre son évolution au mieux !
Je comprends que chacun doive évoluer à son rythme mais j'aimerai tellement élever mon prochain pour qu'il sente en lui cet Amour Bienveillant, au lieu de se "perdre" et passer à côté de son chemin ! J'ai toujours une main tendue avec une grande humilité, une charité et une compassion débordante ! J'en viens à mon questionnement !
Très souvent je tiens une conversation mentale avec "ma petite voix" mais je ne comprends pas pourquoi la plupart des gens parlent d'un guide comme d'une "personne" extérieure, alors que pour moi, cette voix me certifie "je fais partie de toi ! je suis toi. " ... qu'est-ce que ça peut bien pouvoir dire ? J'ai l'impression qu'il s'agit de ma conscience ...
J'apprends énormément de ses enseignements, d'une simplicité et d'une fluidité extraordinaire. Nos dialogues sont riches, toujours basés sur l'Amour, le Respect, la Charité ... tout ce qui me tient à cœur et me pousse toujours plus loin dans mon apprentissage !
Ma petite voix intérieure, "mon guide", fait donc partie de moi mais je ne pense pas que ce soit moi ... Cette petite voix m'apprends des choses que moi-même j'ignore ! C'est un peu perturbant de se dire qu'on se parle à soi-même et qu'on s'enseigne des choses qu'on ne maîtrise pas !
Elle m'aide à prendre conscience de plein de choses, m'oriente dans mes choix et décisions difficiles ! Pour moi, je parle avec ma conscience mais ça ne ressemble pas à ce que certain ex plique par rapport à leur guide. Peut-être que quelque chose m'échappe ? ou peut-être que chacun interprète ça de façons différentes ? Merci d'avance pour vos précieux éclaircissements... Paix, Amour et Bonheur en vos cœurs.

Bonjour Audrey,
Nous vous remercions pour vos gentils encouragements mais nous vous rappelons que nous ne faisons que rendre ce qui nous est si largement offert... La médiumnité peut permettre d'entendre des voix de l'invisible. A nous de nous projeter et nous maintenir dans le milieu ambiant où ces voix seront les plus agréables.
Nous vous invitons à relire, dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec, au chapitre relatif à l'intervention des Esprits, la partie qui concerne les anges gardiens puis les pressentiments et, enfin, l'influence des Esprits sur les évènements de la vie. Nous en extrayons la question 501 qui explique pourquoi un Esprit protecteur doit rester discret.
"Question 501 : Pourquoi l'action des esprits sur notre existence est-elle occulte et pourquoi, lorsqu'ils nous protègent, ne le font-ils pas d'une manière ostensible ? Réponse : Si vous comptiez sur leur appui, vous n'agiriez pas par vous-même, et votre Esprit ne progresserait pas. Pour qu'il puisse avancer, il lui faut de l'expérience et il faut souvent qu'il l'acquière à ses dépens : il faut qu'il exerce ses forces sans cela il serait comme un enfant qu'on ne laisse pas marcher seul. L'action des Esprits qui vous veulent du bien est toujours réglée de manière à vous laisser votre libre arbitre car, si vous n'aviez pas de responsabilité, vous n'avanceriez pas dans la voie qui doit vous conduire vers Dieu. L'homme, ne voyant pas son soutien, se livre à ses propres forces : son guide, cependant, veille sur lui et, de temps en temps, lui crie de se méfier du danger."
Vous pourrez aussi aller lire, sur notre site, l'article intitulé "Tobie et son ange", tiré du Bulletin n°42 de septembre 2010, où, à l'aide d'un extrait de l’Évangile selon le Spiritisme, on évoque le nécessaire silence apparent du guide.
Ces lectures vous confirmeront que "la voix de la conscience" est d'autant plus claire qu'on y prête attention mais qu'il est préférable, pour notre avancement personnel, qu'elle ne soit pas trop distincte de nos idées propres.
Vous avez certainement une médiumnité assez développée qu'il vous faudrait apprendre à gérer si vous ne voulez pas, de nouveau, servir d'instrument à des Esprits facétieux. Vous trouverez, dans un centre spirite proche de chez vous, l'attention et le soutien qui vous aideront à différencier ces voix.
Fraternellement,
Sylvie

 

Paralysie du sommeil - A - 02/05/2015

Bonjour,
J'ai été victime de paralysie du sommeil durant deux voire trois mois. Mon corps pétillait comme lorsqu'on a le pied endormi. Dans ces moments-là, le corps entier picote et plus moyen de bouger. Une fois, j'ai même entendu une voix sinistre rire et je lui ai dit "dégage" mais sans peur, juste avec la colère d'être immobilisée.
La dernière fois, après une paralysie, j'ai vu une masse noire s'éloigner de mon lit. J'ai su (je ne sais pourquoi) que plus jamais je n'aurai de paralysie du sommeil. Par moment, je ressens juste une vague qui passe mais qui ne persiste pas. C'est comme si quelque chose me traversait et tout le corps qui pétille (peut être des vibrations que je ressens comme des picotements). Par contre, je n'ai jamais senti cela comme étant négatif. J'ai juste une fois entendu ce rire étrange!!

Bonjour Audrey,
La nuit, lorsque l'on commence à se dégager de son corps physique, l'âme reprend un peu de son autonomie et l'on perçoit alors plus facilement les fluides ou les Esprits qui nous entourent.
Ce léger dégagement permet simplement l'émergence d'une sensibilité accrue qui n'a donc, effectivement, rien d'inquiétant.
Si vous le désirez, vous pourrez apprendre à mieux gérer ce phénomène en vous rendant dans un centre spirite proche de chez vous.
Fraternellement,
Hélène

 

Médium - A - 24/04/2015

Bonjour,
je suis quelqu'un de banal, avec une vie tranquille. Un jour, pourtant, j'ai décidé d'aller voir un médium connu en Bretagne. Des mois d'attente ! Je ne sais pas pourquoi j'y allais, pour savoir peut être l'avenir...
Je me suis rendue au rdv et, dès qu'il a commencé sa séance, je me suis sentie très bizarre, comme pour une anesthésie générale, avec un grand vide en moi. Puis, durant toute la séance, j'ai ressenti un mal de tête très fort.
Je suis allée le revoir lors d'une conférence qu'il donnait avec une copine et là, dès qu'il s'approchait de moi, je sentais une force. Pourriez-vous me dire ce qui s'est passé ? Merci beaucoup

Bonjour,
Les médiums pour travailler ont besoin de fluides ou d'énergie, c'est pareil. On peut les ressentir, c'est ce qui s'est passé. Ensuite, les fluides sont différents suivant l'élévation et les pensées de chacun et parfois, ils peuvent produire des maux de tête. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Des fluides qui ne s'accordent pas, d'autres qui se mélangent. Il peut y avoir aussi des Esprits qui créent des impressions désagréables. C'est donc difficile de vous répondre précisément.
Fraternellement,
Catherine

 

Ames errantes - yin et yang - 13/04/2015

Bonjour,
après avoir passé 3 ans aux Antilles, nous sommes rentrés, mon mari et moi, en métropole en Août 2011 et depuis, je constate un enchainement de choses négatives, de blocages dans notre vie respective. Nous avons occupé un meublé dans lequel avait vécu une dame âgée qui était décédée 2 mois auparavant (cet appartement lui appartenait et ses enfants en ayant hérité ont décidé de le louer) or, j'ai senti une appréhension, de l'angoisse le soir même de la signature du bail mais je suis allée à l'encontre de mon intuition.
Dès le mois de novembre, soit 2 mois après notre emménagement, mon mari m'a fait part de son désir de nous séparer alors que rien de particulier ne s'était passé entre nous, qu'il y avait une belle entente , de la complicité, de fortes affinités et surtout la promesse de se soutenir et de rester soudés Je me suis donc retrouvée seule, avec mon chat, dans cet endroit et j'ai commencé à me sentir mal. La nuit, mon chat se levait brusquement et était aux aguets. Je ressentais comme une présence et je n'arrivais pas à dormir.
Il m'arrivait d'être réveillée par des bruits provenant de l'étage du dessus : vers 2 heures du matin, comme si ma voisine déplaçait des meubles alors j'ai commencé à me poser des questions car cette dame était d'un certain âge et toute maigrichonne donc vraiment étrange ! J'ai quitté ce logement au bout de 9 mois mais depuis, j'ai l'impression d'avoir une chape de plomb au dessus de la tête. Mon chat est décédé l'année suivante alors qu'elle n'avait jamais eu de soucis de santé.
De mon côté, j'avais trouvé un emploi après 18 mois de chômage et au bout de 2 ans, c'est retour à la case départ (fin de contrat alors qu'on m'avait laissé miroiter une embauche). Mon mari, de son côté attend une mutation depuis un an et est dans l'immobilisme total. Il s'est complètement isolé et subi les évènements avec fatalisme. Depuis 2 ans, nous ne nous voyons plus et ne communiquons que sur les aspects matériels. Lors de notre dernière entrevue en décembre 2014, je ne l'ai quasiment pas reconnu tant il est triste et sans élan vital (il dit lui-même qu'il n'a envie de rien et prétexte qu'il est parti parce qu'il doit se reconstruire, cheminer seul) Il faut préciser qu'il a fait une dépression en 2010 et que malgré mon aide, mon soutien, ma patience et ma compréhension, il n'a pas réussi à remonter la pente.
Il me semble bloquer ses émotions et son coeur est verrouillé depuis cette période. Je précise qu'il a subi entre 2009 et 2012 trois anesthésies générales et comme je viens de le lire dans un livre de Patricia Darré, il est fréquent de se faire infiltrer par des esprits errants dans ces conditions, d'autant que c'est quelqu'un d'hyper sensible. De mon côté, j'étais devenue sujette à des crises de colère et de tristesse incontrôlées, ce qui ne me ressemble pas, étant d'un nature l enjoué, dynamique et positif.
Sur les conseils d'une amie, j'ai fait une séance avec un magnétiseur passeur d'âmes qui pratique le reiki et depuis, les choses sont rentrées dans l'ordre (libérée d'une entité qui s'était collée à moi d'après cette personne).
Par ailleurs, je tiens à préciser que durant notre vie commune (13 ans) nous avons toujours obtenu ce que nous voulions comme si nos énergies mutuelles faisaient en sorte que tout se mette en place pour que nos souhaits se réalisent et avions coutume de dire que nous avions une bonne étoile mais depuis 2011, tout s'est inversé et tout semble bloqué.
Ma question est la suivante : est-il possible qu'une entité se soit aussi collée à mon mari et soit la cause de sa léthargie et de ses problèmes actuels ? et si tel est le cas, que puis-je faire pour l'aider ?
Je suis très ouverte à tout cela car je fais un travail spirituel et pratique la méditation mais je crains que ce ne soit pas son cas. Comment aborder cette éventualité ? Dois-je rester impassible, constater les dégâts et voir ma vie se déliter sans pouvoir y remédier ? Mon coeur est empli de compassion, de bienveillance et d'amour mais je commence à me décourager, à perdre patience car j'ai l'impression de stagner, d'être dans un tunnel sans fin. Auriez-vous des conseils à me donner dans ma situation ?

Bonjour,
Nous avons tous des Esprits qui s'attachent à nous, nous entourent, nous accompagnent et nous sollicitent. Ces Esprits sont attirés par une similitude de pensées, par un même taux vibratoire ou par des vies en commun. Et, comme avec notre famille ou nos amis ici présents sur Terre, on peut se sentir portés ou freinés par leur présence et on peut les encourager dans leurs attitudes ou s'éloigner d'eux selon leur effet bénéfique ou néfaste sur notre vie.
Vous pouvez agir sur vous-même, pour vous-même, mais il sera beaucoup plus difficile d'agir pour autrui. C'est comme si vous vouliez obliger quelqu'un à s'arrêter de boire ou de fumer sans qu'il l'ait décidé par lui-même.
La prière, dans ces moments-là, est le meilleur recours que vous puissiez avoir, car vous pouvez toujours demander à de bons Esprits de lui venir en aide et de lui suggérer des solutions pour sortir de son mal-être. Il n'en demeure pas moins que chacun a son libre arbitre et que, même si vous lui tendez une perche par les prières, il ne peut être assuré qu'il s'en saisisse. C'est sur vous que vous avez le plus de pouvoir.
Aussi, travaillez à vous améliorer toujours plus, à lutter (comme tout un chacun) contre vos mauvais penchants qui attirent de bas Esprits. Votre bel exemple pourra alors provoquer en lui l'envie de s'en sortir, ce qui ouvrira la porte aux bonnes suggestions de son guide..
Fraternellement,
Catherine

 

Réunion spirite - Agnès - 23/04/15

Bonjour,
Que peut-il arriver à quelqu'un qui assiste une réunion médiumnique pour la première fois, sans rien connaître du spiritisme ?

Bonjour Agnès,
Pour une personne qui ne connaît pas les points fondamentaux de la doctrine spirite et qui assiste pour la première fois à une réunion médiumnique, elle risque de ne rien comprendre et de se retrouver dans la confusion.
Si elle n'a pas de notion concernant les esprits, la façon dont ils vivent et évoluent, si elle ignore le processus médiumnique et la signification des mots « fluides », « périsprit », etc... et dans la réunion, elle est confrontée à des phénomènes médiumnique ainsi qu'à des manifestations de différents types d'esprits, elle finira par se demander ce qu'elle fait là.
Si cette même personne est influençable ou impressionnable, entre autre parce qu'elle ne comprend rien, elle pourra croire que tout est manifestation de la part des esprits et peut en arriver au fanatisme. En conclusion, nous préférons les personnes qui viennent assister pour la première fois à une réunion spirite qu'elle prenne le temps de lire les informations contenues dans notre site ou dans les ouvrages d'Allan Kardec, avec des livres qu'est-ce que le Spiritisme ?
Fraternellement,
Gilles

 

Euthanasie - Justin - 08/04/15

Bonjour,
On parle beaucoup de l'euthanasie, et je me demande quels sens à donner à tout cela, une fin de vie programmée n'est-elle pas préférable à une mort dans l'agonie... Que pensez-vous de cela en tant que spirite ? Pour ma part, il me semble être plutôt pour l'euthanasie.

Bonjour Justin,
La thèse selon laquelle les malades incurables doivent être éliminés au nom d'une société qui est imprégnée d'un concept matérialiste est inadmissible pour nous en tant que spirites. Le matérialisme n’admet pas l’existence d’une âme et dans ce sens, elle parle de vies inutiles et onéreuses pour la société. On voit actuellement pleuvoir une grande quantité d'arguments en faveur de l’euthanasie comme la douleur, le non sens de cette vie, etc...
Avec l'éclairage des Esprits instructeurs, nous pouvons dire que l’euthanasie, en somme, est toujours une forme de suicide, pour laquelle ses auteurs répondront dans le futur selon leur degré d'évolution. Qui pratique l’euthanasie, même avec les meilleures intentions, commet un crime par rapport à l’instinct de conservation inhérents aux créatures de Dieu.
Emmanuel, le guide du médium Francisco Candido Xavier, ne laisse aucun doute à ce sujet et dit : "Pour les maladies reconnues dites incurables selon le diagnostic terrestre, les hommes ne doivent pas fuir les leçons dont le terme est nécessaire afin qu'il n'oublie pas qu'il est avant tout d'essence divine."
Le spirite a donc une vue différente pour examiner le terme "Euthanasie" car il sait les conséquences morales et psychiques de cet acte en arrêtant la vie physique de l'homme malade. Les Lois Divines sont différentes des lois que l'homme crée.
Fraternellement,
Pierre

 

Fraudes - Stéphane - 20/03/2015

Bonjour,
Je suis curieux et j'ai vu un certain nombre de réunions spirites. Elles sont bien différentes d'un centre à l'autre. Quelle est la meilleure garantie que nous pouvons avoir contre la fraude et la mystification dans les manifestations médiumniques?

Bonjour,
Le médium influe toujours dans le phénomène médiumnique que ce soit dans les effets physiques ou les effets intellectuels. Selon le type de fluides, les vibrations positives ou négatives et la sympathie qu'il a ou pas, avec la pensée de l'Esprit, le médium peut obtenir des communications bien différentes. En général, les Esprits utilisent le langage de la pensée et les idées et le vocabulaire du médium pour faire passer leurs messages.
Si le médium est orienté vers l'aide à son prochain avec détachement et charité, on aura des messages intéressants. Cependant, cette disponibilité est longue à obtenir et c'est un lent travail vers ce progrès médiumnique qui s'accomplit.
Fraternellement,
Alain

 

Esprits mauvais - Jules - 12/03/2015

Bonjour,
A travers les divers messages, je m'aperçois que l'action des Esprits mauvais est souvent à craindre, est-ce vraiment négatif ?

Bonjour,
Il y a toujours des Esprits autour de nous qui nous influencent ostensiblement ou de façon occulte. Le nombre de ces Esprits augmente, quand volontairement nous favorisons l'échange médiumnique. Si nous ne faisons pas cela pour des raisons élevées et si nous n'avons pas de préparation pour bien réaliser cet échange, les Esprits qui sont attirés, outre plus nombreux que normalement, seront inférieurs ou mauvais et pourront exercer une action préjudiciable. Elle pourra être occulte à travers les pensées et les fluides. Elle pourra être aussi ostensible à travers les médiums, par la mystification, en donnant une orientation erronée ou mauvaise ; en cas extrême, ils peuvent arriver à agresser physiquement. C'est pour cette raison, que nous conseillons toujours de vous orienter vers un centre spirite ou de définir avec clarté vos objectifs.
Fraternellement,
Hélène

 

Suicide - Lucie - 11/03/15

Bonjour,
Je voudrais savoir ce que vous pensez des hommes qui sont dans la difficulté et qui se laissent mourir de désespoir ? Est-ce que cet abandon peut être considéré comme un suicide ?
J'ai un de mes amis qui a pensé que cela ne servait à rien de vivre puisqu'il était abandonné par la destinée humaine. Qu'en pensez-vous ?

Bonjour,
La situation que vous m'indiquez est bien dramatique mais en tant que spirite, nous considérons cela comme un suicide.
Cependant la responsabilité est plus grande pour ceux qui peuvent être en cause de cette situation ou qui pourraient l'empêcher de dégénérer. Dieu met toujours des personnes autour de celui qui est dans le besoin et s'ils ne sont pas attentifs, ils sont donc bien plus coupables que lui.
Pourtant ne croyez pas qu'il soit entièrement absoud parce que s'il a manqué de fermeté et de persévérance et qu'il n'a pas fait usage de toute son intelligence pour se tirer du bourbier où il était, il devrait apprendre dans une autre vie ce combat. Du désespoir naît parfois de l'orgueil ; je veux dire qu'il existe des hommes dont l'orgueil paralyse les ressources de l'intelligence et qui préfèrent mourir de faim ou de désespoir plutôt que de déroger à ce qu'ils appellent leur respectabilité ! N'y a-t-il pas cent fois plus de grandeur et de dignité à lutter contre l'adversité, à braver la critique d'un monde futile et égoïste qui n'a de bonne volonté que pour ceux qui ne manquent de rien, et vous tourne le dos dès que vous avez besoin de lui ? Sacrifier sa vie à la considération de ce monde est une chose stupide, car il n'en tient aucun compte.
Fraternellement,
Pierre

 

Interrogations - Christelle - 22/02/2015

Bonjour,
Je vous écris car, suite à différents évènements dans ma vie, j'aurai besoin d'un point de vue plus éclairé.
J'ai perdu mon père, voila 17 ans le 27 décembre 1997. Le 25 décembre 1997, lors du repas de noël en famille, je me trouve assise à ses côtés. Le trouvant fiévreux, je pose ma main sur son bras et là...je sens son départ. Difficile de l'admettre sur le moment, je lui dis d'aller voir le médecin, pour occulter ma vision. Après quelques années, j'ai commencé à rêver de lui. Au début cela me rendait triste et je le lui disais, puis j'ai enfin réalisé qu'il venait, me parlait et qu'il me donnait des messages. Je suis une vieille âme, j'ai pu rencontrer, Christine André, ce fut très enrichissant.
J'ai récemment rêvé, que mon esprit quittait mon corps suite à l'appel d'une boule bienveillante l'aspirant. Je suis un peu perdue malgré moult signes qui me parviennent et différents vécus personnels. Je suis croyante, et je sens que je suis extrêmement liée à Marie, Jésus et Dieu. Pourriez vous SVP me donner des conseils ou autres. Je vous remercie infiniment du temps que vous me consacrerez

Bonjour Christelle,
Nous sommes tous médiums à des degrés différents et la vision que vous avez eue concernant votre père indique que vous avez une certaine sensibilité.
De plus, pendant le sommeil, les liens qui unissent notre esprit au corps sont relâchés. Le corps n’ayant pas besoin de lui, l’esprit, délivré en partie du corps, peut parcourir l’espace et entrer en relation plus directe avec les autres Esprits.
Il est fréquent que nos proches décédés nous viennent en rêve pour nous donner de leurs nouvelles ou bien des messages ou encore pour nous avertir de danger. C’est ce qu’a certainement fait votre père dans certains de vos rêves, la communication étant plus facile.
Vous pourrez mieux comprendre la nature des Esprits, leurs rapports avec les hommes et les moyens de communiquer avec eux en lisant le livre des Esprits et le livre des Médiums d’Allan Kardec. Étant croyante, n’oubliez pas la prière afin de vous rapprocher de votre guide spirituel qui vous guidera si vous en avez la volonté.
Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un centre spirite, où vous trouverez certainement des réponses quant à votre cheminement.
Fraternellement,
Katia