Spiritisme - Thibault - 9/03/2016

 

Bonjour,
Je viens d’être initier au spiritisme grâce à la lecture du Livre des Esprits et je peux désormais comprendre ce que c'est d'avoir foi. Mais malgré l'irréfutable philosophie qui est passé sous mes yeux, j'ai en moi une dualité due au fait de mon conditionnement à une tout autre réalité depuis mon enfance, et je cherche a faire taire la voix du doute et à renforcer ma foi.
Je suis certain que vous connaissez mon problème et que vous pouvez surement m'apporter de la lumière sur ses doutes qui dépassent la raison et qui relève du conditionnement de mon éducation au "réel".

Bonjour Thibault,
Il faut du temps pour, comme vous le disiez, vous déconditionner de tout ce que vous avez appris depuis l'enfance. C'est bien normal ! On a des habitudes de pensée et puis, soudainement, tout est désordonné et l'on ne retrouve plus les chemins de raisonnements habituels. Il est alors logique de se rattacher aux repères, toujours restés en place depuis l'enfance, et de vérifier leur solidité, leur durabilité.
Pour vous aider à "remettre de l'ordre" dans vos idées, lisez, instruisez-vous, méditez, raisonnez, priez. Prêtez une oreille attentive à vos ressentis intimes, laissez-vous vibrer pendant vos lectures, en un mot, laissez parler votre cœur, et l'ordre se fera doucement de lui-même. Accordez-vous simplement ce temps d'éveil à une autre vérité.
Bonne continuation,
Hélène

 

Médiumnité - E - 9/03/2016

 

Bonjour,
Je refais des seances de spiritisme que ce soit avec quelqu'un que je connais ou pas, souvent je tombe sur un esprit que je ne connais pas personnellement mais qui fait partie de la famille autour de la séance, le verre m'ecrit quelquefois en desordre le passé et ensuite me dit le futur(date , nom ...) previent d'un danger, le precise et a chaque fois ceci se realise, je n'ai pas peu , je precise que j'avais arreter de faire des seances car malheureusement le verre avait dit a une personne que je connais de faire attention a son fils tel jour tel heure pourquoi, malgre cet avertissement la personne na pas fait attention et son fils est decede, je ne pose pas de questions, ca vient tout seul.
J'aimerais aider les gens et venir assister a une seance pour savoir pourquoi ca m'arrive, je precise que cet plus fort que moi cet ma passion de communiquer avec les entités, existe t'il des cas comme le mien ,je signale que je veut evoluer, je precise que je ne demande pas d'argent.
Pourrais je rencontrer quelqu'un pour m'aider à evoluer, au fait je ne suis pas fatiguée lors des seances ni avant ni apres, merci pour votre reponse.

Bonjour
Au risque de vous déplaire, nous vous rappelons que nous déconseillons formellement de pratiquer le spiritisme seul et sans avoir reçu un enseignement moral et spirituel suffisant.
En effet, vous n'avez alors aucune protection contre des Esprits farceurs qui pourraient vous pousser jusqu'à l'obsession.
Il vaut mieux ne pas appeler des Esprits avec légèreté, sans préparation ni instruction, sous peine de se mettre en danger. Le simple fait que vous précisiez "c'est plus fort que moi", est un signe inquiétant, indiquant que vous n'avez déjà plus tout à fait la main. Prenez-en conscience et arrêtez-vous dès que possible, ne serait-ce que pour vous démontrer que c'est bien vous qui décidez de ce que vous avez à faire, à dire ou à penser.
Si c'est l'envie d'aider les autres qui vous motive réellement, vous trouverez aisément le moyen d'être charitable et bienveillante, sans passer par la médiumnité, au moins le temps que vous appreniez à gérer vos capacités.
Une bonne maîtrise médiumnique demande des années d'efforts, de persévérance et de volonté. Nos centres sont ouverts à tous et vous trouverez toujours quelqu'un pour vous conseiller et vous guider dans cette voie d'efforts.
Fraternellement,
Agnès

 

Médiumnité - Sandrine - 8/03/2016

Bonjour,
Je me cherche un peu car parfois je reçois des messages, et je sais qui je dois appeler. C'est parfois un peu perturbant car cela va être une date, des lettres.... et parfois ça va être super clair. J'ai cherché plus d'une fois des réponses à mes questions, j'essaie d'apprendre et d'évoluer afin de permettre d'aider. mais, je me retrouve seule face à tout cela alors que j'ai besoin de partager, et apprendre.
J'ai vu que vous faisiez des cours mais vous êtes loin de chez moi. J'ai beaucoup de questions, que dois-je faire afin de servir mon prochain dans de bonnes conditions ?

Bonjour Sandrine
L'apprentissage de la médiumnité est une chose, l'amélioration de sa moralité en est une autre. Il est effectivement conseillé de ne travailler sa médiumnité qu'en groupe, afin de pouvoir mutuellement se surveiller et s'épauler. C'est un critère très important sur lequel il vaut mieux ne pas déroger.
Pour répondre à votre envie immédiate de partager et d'apprendre, vous pourriez monter un petit groupe d'études et de prières dans votre quartier. Ce n'est que lorsque le groupe sera solidement constitué, qu'il aura su montrer sa volonté, sa détermination et son sérieux que vous pourrez éventuellement envisager un apprentissage médiumnique. Les rencontres nécessaires se feront en temps voulu.
De toute manière, ne soyez pas trop impatiente : l'aide à autrui ne passe, heureusement, pas forcément par la médiumnité, vous pouvez donc vous y consacrer dès à présent...
Bien amicalement
Gilles

 

 

Médiumnité - Sylviane - 29/02/2016

Bonjour,
J'ai des manifestations chez moi et je ressens des présences. Je pense que j'ai de la médiumnité, avec d'autres personnes, on essaye de faire passer des Esprits dans l'au-delà. J'habite loin et je n'ai pas le temps de suivre vos cours, est-ce que je peux le faire à distance ?

Bonjour,
Pour développer une bonne médiumnité il faut avoir de l’amour pour son prochain et cultiver la pardon. Un brin d’humilité, de la rigueur, de la discipline ainsi que beaucoup de patience et de persévérance.
Les intentions du médium et son comportement social et moral sont primordiaux dans la maîtrise d’une médiumnité mise au service des autres incarnés ou désincarnés, car l’exemple est le meilleur moyen mis à notre service pour montrer le chemin à suivre. L’instruction que vous acquerrez par les livres est également indispensable et je vous conseille de lire notamment l’Evangile selon le spiritisme à haute voix à l’attention des désincarnés. Et bien sur le travail en commun dans un groupe expérimenté est souhaitable.
Fraternellement,
Gilles

 

 

Esprits - M - 12/02/2016

 

Bonjour,
Pourquoi nos proches ont-ils autant de mal à se détacher de la matière ? Je pensais que l'on se sentait plus léger sans notre enveloppe terrestre. Je pensais que l'on ne ressentait plus de sensations désagréables et plus de douleurs. J'ai l'impression qu'il y a des paliers avant d'arriver dans les voies célestres.
Est-ce que l'on est entre deux mondes quand on quitte notre enveloppe ? Pourquoi tant de personnes souffrent ? Ils n'entendent pas les guides qui veulent les aider ? J'ai vu le film Nosso Lar et je suis terrorisée par ce monde du seuil.

Bonjour,
La lecture du livre, Dans l'invisible, devrait vous apporter déjà plusieurs réponses aux nombreuses questions que vous nous posez. Vous devriez lire aussi Après la mort, toujours de Léon Denis qui explique bien que notre détachement du corps après la désincarnation est plus ou moins long selon différents critères dont, par exemple, notre attachement à la matière, notre foi, la manière dont on meurt, etc.
Vous pouvez aussi retourner lire, dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec, aux questions 155 et suivantes, comment il nous est expliqué que les liens qui unissent l'Esprit au corps se dénouent mais ne se brisent pas. Laissez ces lectures mûrir en vous, songez-y, méditez-les, observez autour de vous et vous verrez que le monde des Esprits et celui des incarnés se ressemblent beaucoup ! Par exemple, vous vous étonnez que les Esprits, alors qu'ils sont si malheureux, n'écoutent pas les Esprits guides qui veulent les aider. Ne croyez-vous pas que ce soit la même chose sur Terre ?
Sans être guide vous-même, est-ce que vous ne vous êtes jamais désespérée de voir un de vos proches aller "droit dans le mur" malgré de nombreuses mises en garde ? Le libre arbitre existe et permet que la leçon n'en soit que mieux acquise un peu plus tard. Il faut parfois se brûler pour comprendre que le fer est chaud...
Bonne continuation dans vos lectures, mais n'hésitez pas à vous rapprocher d'un centre pour aller un peu plus loin.
Fraternellement,
Gilles

 

Blocage - K. - 19/01/2016

Bonjour,
Je viens vers vous afin d'avoir un éclairage. J'ai longuement hésité car il s'agit d'un blocage matériel alors je ne savais pas si cela pouvait être évoqué sur ce site.
Suite au décès de ma mère survenu récemment, avant qu'elle ne disparaisse, je lui ai fait la promesse d'aller vivre dans sa maison cela était très important pour elle et pour moi aussi.
Je souhaiterais accomplir cette promesse mais avant cela je dois vendre mon appartement pour tout simplement avoir les moyens de réaliser ce vœux. La conjoncture actuelle étant difficile à ce niveau là j'ai énormément de difficulté à le vendre et j'ai le sentiment que cette situation est bloquée et par voie de conséquence je suis dans une situation où je ne peux rien faire j'ai l'impression de stagner.
Une amie m'a dit qu'il y avait une légende qui disait qu'il fallait trouver une statuette de St Joseph et de l'enterrer à l'envers dans un pot de terre sur le balcon le visage tourné vers le bien à vendre. D'allumer une bougie en le priant d'intervenir pour que cet appartement se vende rapidement. Une fois vendu le sortir de son endroit et le placer dans un coin privilégié de sa nouvelle maison. Avec beaucoup de dévotion j'ai rempli ce rituel. Cela dit, je me demande si c'est correct de faire ce genre de chose avec un Saint je culpabilise et cela malgré toutes les bonnes intentions que j'ai.
Je pratique la spiritualité depuis très longtemps habituellement j'ai l'habitude de me relier aux entités du monde divin qui me donnent toujours une solution à mes problèmes divers et variés mais là j'avoue que face à ce blocage le ciel reste muet. Comment dois-je interpréter cela et quel conseil pourriez-vous me donner ?

Bonjour,
Plus un rite est compliqué, long, fastidieux, plus la personne qui le réalise passe du temps et de l'énergie à mobiliser sa volonté dans le sens de ce qu'elle veut obtenir. Les rites ne servent ainsi que de prétexte à concentrer sa pensée.
La prière, elle, s'adresse à Dieu ou à des Esprits bienveillants à qui on peut demander aide et soutien et qui chercheront toujours à nous accompagner dans ce qui est bon pour nous.
La crise du logement fait qu'il n'est pas toujours facile de vendre certains biens actuellement. Concentrez vos pensées dans la prière, afin d'être soutenue et guidée dans votre projet, et... laissez-leur le temps d'agir sans tout remettre forcément en cause !
Fraternellement,
Alexis

 

Nephilim - Bertrand - 19/01/2016

Bonjour,
J'ai découvert, au cours de récentes recherches, que des ossements humains géants avaient étaient découverts.
En cherchant une explication, seule la Bible en donne en affirmant que les anges déchus ayant rejoint Satan avaient engendrés ces "Nephilims" avec des femmes humaines afin de brouiller la semence d'Abraham et de ne pas faire revenir le Messie.
Mais cela est en totale contradiction avec les enseignements des Esprits qui nous disent que Satan n'existe pas. Comment expliquer la nature de ces géants alors ?

Bonjour Bertrand,
De manière générale, il faut veiller à ne pas prendre "à la lettre" tout ce qui est écrit dans la Bible, souvent sous forme allégorique. La lecture de livres comme l’Évangile selon le Spiritisme ou encore le Ciel et l'Enfer d'Allan Kardec devraient vous aider à faire la part des choses. Vous y trouverez des démonstrations claires réfutant l'existence de Satan ou d'anges déchus.
En voici, à titre d'exemple, un extrait tiré du livre Le Ciel et l'Enfer.
"Si Satan et les démons étaient des anges, c'est qu'ils étaient parfaits ; comment, étant parfaits, ont-ils pu faillir et méconnaître à ce point l'autorité de Dieu, en présence de qui ils se trouvaient ? On concevrait encore que, s'ils ne fussent arrivés à ce degré éminent que graduellement et après avoir passé par la filière de l'imperfection, ils aient pu avoir un retour fâcheux ; mais, ce qui rend la chose plus incompréhensible, c'est qu'on nous les représente comme ayant été créés parfaits.
La conséquence de cette théorie est celle-ci : Dieu avait voulu créer en eux des êtres parfaits puisqu'Il les avait comblés de tous les dons, et Il s'est trompé ; donc, selon l’Église, Dieu n'est pas infaillible."
D'autre part, si des géants avaient vécu sur Terre, pourquoi voudriez-vous que la seule explication en soit "satanique" ? La différence ne devrait pas vous faire peur à ce point...
Quoi qu'il en soit, pour vous rassurer, si vous faites référence aux photos de découvertes d'ossements humains géants, elles sont issues d'un concours de trucage photo dont le thème était "anomalies archéologiques".
Vous retrouverez aisément, pour plusieurs de ces clichés, les 2 photos d'origine et la photo truquée qui les mélange. D'ailleurs, sur ces photos, il y a des géants de vraiment toutes les tailles !
A notre époque de communication à outrance, il est, peut-être, encore plus essentiel qu'avant de passer chaque information par le crible de la raison, comme nous le recommandait, déjà à son époque, Allan Kardec.
Fraternellement,
Hélène

 

Les Esprits - Audrey - 14/01/2016

 

Bonjour,
Depuis un mois environ ma vie se trouve chamboulée. Pour moi, cela a commencé par un rêve difficile qui s'est révélé prémonitoire. Puis une amie, qui a du magnétisme, m'a dit que j'avais des capacités moi aussi. C'est après ça que j'ai ressenti des présences chez moi.
Je suis parvenue non sans mal et sans une grande peur à comprendre certains messages qui m'ont été envoyé (en rêve notamment). Ce qui m'a le plus perturbé c'est que ma mère qui est décédée depuis 10 ans s'est manifestée en "utilisant mon corps" pour embrasser ses petits enfants et a parlé à mon mari. Cette expérience a été assez plaisante pour moi même si le fait d'observer des mains et des yeux dans le miroir qui n'étaient pas les miennes est resté "étrange".
De plus, durant plusieurs nuits j'ai été "assaillis" par des esprits qui m'ont sollicités, tant que je n'ai pas fermé l’œil durant plusieurs jours. Aujourd'hui, ça va mieux mais ceci est tellement irréel même si je les vécu et que je crois que j'ai toujours su qu'il y avait une vie après la mort, cela reste très perturbant! Et après ces messages, que ce passe t-il en fait ?

Bonjour Audrey,
Il est clair que vivre une expérience médiumnique sans y être préparée peut être assez impressionnant, surtout si l'on a aucune maîtrise de ce qui se passe, ni aucun éclairage pour comprendre les raisons de ces manifestations et donc pour trouver les pistes qui permettraient de les faire cesser, voire de les éviter ensuite.
Après ces messages, il se passe la même chose qu'ici, sur Terre, après une parole dite ou une parole entendue : de multiples possibilités qui dépendent de chacun ainsi que des circonstances du moment...
Vous devriez lire le Livre des Esprits d'Allan Kardec qui vous éclairera sur les bases essentielles de l'interaction entre le monde visible et l'invisible. Cet ouvrage devrait aussi vous aider à déterminer si vous êtes prête à offrir votre médiumnité pour aider charitablement votre prochain. Vous auriez alors tout loisir d'apprécier le sens et l'utilité des messages donnés.
Fraternellement,
Sylvie

Rêve - T. - 08/01/2016

Bonjour,
Pour commencer, je suis, si on peut dire une adepte de la philosophie spirite. J'y crois, j'y crois, j'y crois ! Même si ça ne me rassure pas toujours car j'ai beaucoup de défauts et le chemin me semble bien long encore.
Ces temps ci, je suis en conflit avec mon papa. Le mois passé, un soir, triste et fâchée de la situation, je me suis dit que je ne voyais pas comment on pourrait un jour se reparler (décidée à ne pas faire le premier pas) et j'ai demandé à mon guide que si ça devait arriver, à en voir la raison dans mon rêve car ça me semblait IMPOSSIBLE.
Et là dans mon sommeil (je ne suis pas sûre que ce soit le même soir),j'ai rêvé que je me disais, tu veux savoir alors? j'ai dit oui, puis je me suis retrouvée à un enterrement où j'apprenais la mort d'un ami à mon frère de 18 ans dans un accident de voiture. On ne me disait pas son nom, mais qu'il avait le permis. Mon frère a un seul ami que je connais qui a le permis. Je me suis alors dit dans le rêve que ça ne changerait rien pour mon papa qui ne se remettrait pas en question avec ça et j'ai voulu alors annoncer ma propre mort à l'enterrement... (je suis bizarre...) Mais personne ne m'écoutait et tout le monde parlait de l'ami de mon frère. Puis je me suis dit "c'est quoi ce rêve où je ne peux pas me faire mourir si j'en ai envie" et puis pour faire bref j'ai pensé "tu vas changer d'avis quand tu vas voir que c'est vrai" ce qui m'a fait peur et m'a réveillée.
Bien évidemment... au réveil, j'ai pensé à un gros cauchemar ridicule même si cela me tracassait un peu comme tout bon cauchemar. J'étais persuadée que ça arriverait le dimanche. Le week end est passé et rien. Je me revois lundi devant la machine à café au travail en train de me dire que je me suis inquiétée pour rien comme d'habitude et que Dieu merci, il va bien. J'avais même appelé la maman de mon petit frère pour lui demander si je devais lui en parler, elle m'a dit non, tu vas l'inquiéter pour rien. Dans la semaine j'ai même prié pour lui du coup, je m'en voulais de l'avoir rêvé mort et j'ai prié pour qu'il se rapproche de mon petit frère (qui ne s'entoure pas toujours au mieux) et l'aide. Puis le lundi suivant, soit environ 2 semaines après mon rêve, j'apprends que le garçon en question est décédé d'un accident de voiture la veille (soit dimanche). Ça m'a choquée. Je fais pas le lien avec mon père même si j'ai été tellement bouleversée que j'ai pris la peine de lui écrire pour tenter une réconciliation.
Pourquoi ai-je vu ça en rêve ? Est-ce une simple coïncidence ? Quel intérêt mis à part m'angoisser au possible ?
Je demande souvent à avoir des messages ou autres pour m'aider, ce qui n'est jamais arrivé. Est-ce une "punition" pour me montrer ce que ça fait d'avoir vu une telle nouvelle avant? J'ai du mal a m'en remettre... Je me demande sans cesse pourquoi j'ai fait ce rêve depuis ? Et j'ai honte de ma réaction dans le rêve. Merci par avance pour votre réponse, même si je sais que vous ne voulez pas trop vous prononcer sur les rêves.

Bonjour,
Ce rêve était certainement destiné à vous faire comprendre que la vie, même pour un jeune, peut s'arrêter brutalement et les motifs de querelles qui paraissent "invivables" deviennent tout à coup secondaires. La preuve : vous avez écrit à votre père pour tenter une réconciliation, signe que vos valeurs se sont trouvées remises en cause par le décès (qui vous a d'autant plus touchée que vous en avez rêvé avant). Donc, que votre père connaisse ou non l'ami de votre frère, il sera certainement lui aussi marqué par ce départ proche et soudain au point d'adopter, à son tour, une attitude différente vis-à-vis de vous.
Le fait de rêver à une mort accidentelle, avant la date, indique simplement que l’événement était écrit, prévu, et le fait de le savoir devrait vous permettre de consoler ceux qui pleurent leur proche parti trop tôt et se demandent inévitablement ce qu'ils auraient dû faire pour empêcher ce décès. Ce sont les continuels "et si..." qui suivent un départ et retardent d'autant la résignation.
La leçon de ce rêve était donc double :
1 - Vous montrer que vos disputes ne sont rien d'assez important pour justifier de vous "effacer" de la vie de votre père, autrement dit d'être morte pour lui. Vous ne l'êtes pas et vous pouvez donc agir pour chercher à améliorer les tensions qui vous lient, malgré vous, l'un à l'autre.
2 - S'il est des éléments, comme vos liens, sur lesquels vous pouvez agir, il en est d'autres, comme une mort écrite dans la destinée, où vous ne le pouvez pas.
Appliquez-vous donc à améliorer ce qui peut encore l'être...
En espérant vous avoir aidée,
Fraternellement,
Hélène

 

Ecriture automatique - M. - 05/01/2016

Bonjour,
Je m'appelle Michèle. Voilà presque deux ans que je pratique l'écriture automatique et seule. J'ai pris contact avec vous il y a deux mois afin de comprendre pourquoi je ne communiquais qu'avec des Esprits inférieurs. On m'a conseillé de lire le Livre des Médiums puis le Livre des Esprits que je n'ai pas encore terminé. Beaucoup de choses sont difficiles à comprendre mais on y puise beaucoup de connaissances et d'explications.
J'évite d'écrire mais, certaines fois, c'est un besoin très fort, mes mains se glacent, des douleurs apparaissent dans mon épaule et des pressions se créent sur mon plexus solaire. J'ai longtemps eu peur, puis cela s'est attenué.
La lecture d'ouvrages comme le Livre des médiums m'a montré que l'on est beaucoup dupé et j'arrive à percevoir la fourberie qu'avant je ne voyais pas, mais j'ai encore beaucoup à apprendre. J'ai cru, j'ai fais confiance car je ne pensais pas que l'on pouvait se jouer de nous. Il est vrai que je n'apprends rien de mes communications par l'écriture, toujours tres restreintes quand je percois la tromperie.
J'ai l'impression d'être moi-même ignorante à certains moments quand je parcours les ouvrages, dêtre inférieur comme les esprits imparfaits et autres, comme si je m'étais retrouvé comme eux à un certains moments. Pourriez-vous me conseiller suis-je moi aussi imparfaite pour attirer à moi les esprits inférieurs ? on dit que l'on attire a soi ce que l'on est soit même ? est ce une épreuve pour comprendre quelque chose. je me dis qu'il faudrait arrêter l'écriture.
Je sens autour de moi que je ne suis pas seule. Mon plexus solaire est devenu fragile, chaque fois que je ressens quelque chose des pressions se font ressentir, des fois plus fortement que d'habitude, comme si on me prévenait de quelque chose. Tout se fait à ce niveau. Dans une communication, on m'a informée d'avoir de la chance d'être protégée autant car on s'en serait pris à moi et on m'aurait fait du mal. Pensez-vous que cela était un mensonge ou un avertissement ? Je ne suis pas méchante pourtant mais je subis dans cette vie beaucoup le mal et la souffrance du coeur. Merci de votre réponse.
Je me demande certaines fois si je ne deviens pas sénile et que j'invente tout cela mais ma raison me dit que je ne peux inventer certains écrits. je m'excuse d'être ambigue et de partir dans tous les sens dans mon dialogue mais quand on cherche de l'aide ou des réponses on ne sait par où commencer tellement on a des choses à exprimer. J'ai essayé d'appeler à l'aide mes guides mais rien n'est encore arrivé a moi. Peut-être n'en ai-je pas ?

Bonjour Michèle,
Tout d'abord, nous commencerons par vous rassurer : vous avez, comme nous tous, un guide chargé de veiller sur vous et de vous aider à progresser, à avancer sur votre chemin de vie.
Néanmoins, ce guide n'est pas là pour satisfaire chacune de vos demandes car vous ne savez pas toujours ce qui est réellement bon pour vous. Il vous répond, mais à sa manière, c'est-à-dire pas forcément là où vous l'attendiez, ni comme vous l'attendiez. Vous nous posez beaucoup de questions sur l'écriture automatique mais vous ne nous dites pas le principal : pourquoi vouloir développer cette capacité ? Qu'en ferez-vous plus tard si elle se développait ?
Une orientation sincère, charitable, désintéressée mais aussi persévérante, sérieuse et appliquée favorise l'approche de bons Esprits. Inversement, les questions frivoles, sans profondeur ni grandeur d'âme, ne peuvent concerner que des Esprits légers qui viendront répondre à la simple curiosité affichée dans ces séances d'amusement. C'est donc votre orientation qui détermine la qualité des Esprits qui se communiqueront, de même que sur Terre, selon le style de réunion que vous organisez, vous n'avez pas les mêmes convives...
Poursuivez vos lectures avec assiduité et essayez de vous rapprocher d'un centre spirite proche de chez vous pour trouver un sens utile à votre médiumnité.
Fraternellement,
Agnès

Réincarnation - L. - 18/12/2015

Bonjour,
Je lis très souvent sur des Esprits qui se manifestent et qui sont décédés depuis longtemps. Par exemple, une médium allemande affirma dans les années 30 que l’Esprit de Robert Schumann lui aurait dit de publier son concert pour violon que était inédit jusqu’alors. À l’époque, Schumann était mort depuis Presque cent ans. J’ai lu, dans un livre de Léon Denis, l'histoire d’un Esprit qui était mort au VIIème siècle et qui serait apparu dans une séance, environ en 1900.
Je connais aussi le cas d’un médium qui dit avoir communiqué avec l’Esprit d’un soldat de l’ancienne Rome. Certainement, les exemples seraient plusieurs centaines. Ce me semble être plutôt la règle que l’exception. Je ne me rappelle pas d’avoir écouté ou lu d’Esprits que rapportent de leurs réincarnations.
En admettant que ces manifestations soient vraies, je me demande comme ca serait possible si les Esprits doivent rester désincarnés aussi longtemps ? En supposant que le temps pour les Esprits passe comme pour nous, qu’est-ce que les Esprits « font » pendent ces siècles ? Leur progrès ne serait pas demeuré fixe ?

Bonjour,
Il est important de comprendre que la Terre n'est pas l'unique endroit où un Esprit peut apprendre et progresser. En fait, tous les Esprits ne cessent d'évoluer, puisque cela fait partie de leur nature même, et cette évolution peut nécessiter un apprentissage sur Terre ou bien sur un autre monde, pendant une ou plusieurs vies. Tout dépend de ce que les Esprits doivent travailler pour progresser et de la volonté qu'ils mettent et qui les aidera à gagner du temps.
A ce propos, le temps, pour les Esprits, n'a de toute façon rien à voir avec notre ressenti de l'échelle du temps. D'autre part, lorsqu'un Esprit parle d'une vie passée, c'est souvent pour illustrer ou comprendre une situation présente, mais ce n'est donc pas toujours de sa dernière vie terrestre dont il est question. Ce qui importe, c'est donc de garder en tête cette idée de progression constante, quel que soit le monde où l'on vit. Les occupations, comme sur Terre, sont celles qui permettent au mieux d'accompagner et soutenir cette évolution.
Fraternellement,
Hélène

Esprit - Laetitia - 16/12/2015

Bonjour,
Cela fait plusieurs temps que je ressens et vois des choses. Au début, c'était plutôt rare, mais là, plus je grandis, plus toutes ces choses se multiplient. Au début, cela me faisait peur, mais aujourd'hui j'ai besoin de comprendre si je ne suis pas folle et de comprendre pourquoi moi. J'ai besoin d'en parler et d'être comprise et peut être de développer ce "don". Je ne sais pas si vous pouvez m'aider mais j’espère que oui.

Bonjour Laetitia,
Nous sommes tous médiums mais, selon nos acquis des vies passées et notre programme de vie actuelle, cette capacité se trouve plus ou moins développée en chacun de nous. Il n'y a donc pas de raison d'en avoir peur, puisqu'elle fait partie de nous, mais il est important d’apprendre à la gérer, à la canaliser, pour la rendre utile aux autres au lieu d'avoir seulement à la subir.
Pour mieux comprendre ce qui se passe, vous devriez commencer par lire le Livre des Esprits d'Allan Kardec qui est l'ouvrage de base du spiritisme (cf. le site des éditions Philman, le spécialiste de la littérature spirite)..
Pour parler de ce que vous vivez, vous pouvez vous rapprocher d'un centre spirite proche de chez vous. De nombreux centres, en plus des séances médiumniques, donnent des cours ou organisent des conférences ou autres activités d'éveil. Vous trouverez leurs coordonnées sur notre site à la rubrique "liens spirites".
Fraternellement,
Hélène

Alzeihmer - Stéphane - 16/12/2015

Bonjour,
un malade atteint d'Alzheimer change de personnalité, peut devenir désagréable, perdre la foi, sembler régresser, etc. Dans ce cas, quelles seront ses possibilités après l'incarnation, quel versant de sa personnalité sera pris en compte ?

Bonjour Stéphane,
La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative. Ainsi, ce n'est pas l'esprit qui dégénère mais bien un organe physique, le cerveau, qui empêche de communiquer normalement.
Allan Kardec écrivait, à la question 372 du Livre des Esprits : "(...) Les organes ont une très grande influence sur la manifestation des facultés mais ils ne donnent pas les facultés : là est la différence. Un bon musicien avec un mauvais instrument ne fera pas de la bonne musique, et cela ne l'empêchera pas d'être un bon musicien." Dans ce même chapitre, consacré à l'idiotisme et à la folie, Kardec explique (dans la réponse à la question 371) que les crétins et les idiots ont une âme humaine, souvent plus intelligente qu'on ne le pense et qui souffre de l'insuffisance des moyens qu'elle a pour se communiquer, comme le muet souffre de ne pouvoir parler.
Il précise encore (Q 372) "Il faut distinguer l'état normal de l'état pathologique. Dans l'état normal, le moral surmonte l'obstacle que lui oppose la matière ; mais il est des cas où la matière offre une résistance telle que les manifestations sont entravées ou dénaturées, comme dans l'idiotie et la folie : ce sont des cas pathologiques et, dans cet état, l'âme ne jouissant pas de toute sa liberté, la loi humaine elle-même l'affranchit de la responsabilité de ses actes."
C'est une épreuve difficile et souvent une expiation pour l'âme qui a conscience de cette incapacité (Q 375) : "(...) Qu'une partie ou l'ensemble de ces organes soit altéré, son action ou ses impressions, en ce qui concerne ses organes, sont interrompues. S'il perd les yeux, il devient aveugle ; si c'est l'ouïe, il devient sourd, etc. Imagine maintenant que l'organe qui préside aux effets de l'intelligence et de la volonté soit partiellement ou entièrement attaqué ou modifié, il te sera facile de comprendre que l'Esprit n'ayant plus à son service que des organes incomplets ou dénaturés, il en doit résulter une perturbation dont l'Esprit, par lui-même et dans son for intérieur, a parfaite conscience, mais dont il n'est pas maître d'arrêter le cours."
La montée progressive de cette maladie, avec sa lente dégénérescence, ajoute encore des angoisses au malade qui voit son état mental se dégrader sans qu'il ne puisse rien y faire. Mais cela ne doit pas nous faire oublier que c'est aussi une terrible épreuve pour la famille qui, avant de venir sur terre, avait choisi de pouvoir travailler ainsi, à travers son proche malade, sur la patience et l'abnégation, entre autres.
L'épreuve n'est jamais que pour le malade...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Difficultés professionnelles - Eric - 14/12/2015

Bonjour,
Depuis quelques années, je rencontre des difficultés à faire mon travail. J'angoisse, j'ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir faire et de ne pas avoir le temps de tout faire. Au final j'ai fait un burn out. Même s'il est vrai que je ne prie pas de façon régulière, aucune amélioration. Antidépresseur et anxiolitiques, entretiens psy rien n'y fait. J'ai toujours mes angoisses. Que puis-je faire pour être soulagé de ce fardeau ?

Bonjour Eric,
Les angoisses font souvent partie du tempérament. Elles sont comme des façons d'être, de se comporter, de réagir, solidement ancrées dans nos habitudes. Et, comme tout habitude, aussi nuisible soit-elle, il n'est pas facile (mais pas impossible pour autant) de s'en débarrasser...
Ces mauvaises habitudes peuvent provenir d'une ou même de plusieurs vies passées mais, si l'on a pris la résolution de chercher à s'en débarrasser dans cette vie présente, les événements nous pousseront sur des points de pressions (comme un burn out par exemple) qui nous imposeront d'affronter le problème.
Les tensions occasionnées dans votre vie sont donc comme autant d'alertes qui vous demandent d'agir sur vous-même. Si vous avez la volonté de faire l'effort de vous améliorer, votre guide ne manquera pas de vous assister et de vous soutenir, d'autant mieux si, en plus, vous le priez de le faire. Autrement dit, vous ne pourrez pas "être soulagé de ce fardeau" d'un coup de baguette magique, sans avoir à travailler sur vous-même, mais vous pourrez être aidé, soutenu par l'au-delà, si vous le demandez dans vos prières, en complément de vos efforts. On dit bien : "Aide-toi, le ciel t'aidera." Vous verrez que c'est souvent le premier pas qui coûte le plus.
Si vous le désirez, vous pouvez aussi, parallèlement, vous rapprocher d'un centre spirite qui pourra soutenir vos efforts par des séances d'aide spirituelle, en direct ou à distance. Vous trouverez toutes les informations utiles sur notre site, à la rubrique "liens spirites" (pour trouver un centre près de chez vous) ou à la rubrique "Centre, qui sommes-nous" puis "déroulement d'une réunion d'aide spirituelle".
Fraternellement,
Hélène

 

 

Contacts par la pensée - A. - 12/12/2015

 

Bonjour,
Je découvre votre site. J'ai besoin d'être orientée. J'ai 44 ans.Jusqu'à mes 17 ans j'étais très cartésienne, avec une éducation très stricte. Mais à cet âge là j'ai eu une expérience non recherchée très forte. J'ai vu une "personne" sous mes yeux puis disparaitre, entendu un gros vacarme dans une pièce vide, vu des placards s'ouvrir, etc. Cela a été très violent et j'ai eu très peur, j'étais trop jeune, et c'était trop d'un coup. Depuis j'ai eu deux autres expériences moins violentes. Je veux dire moins "physiques". A chaque fois c'était hors de chez moi et à chaque fois je tentais de ne plus vivre cela car cela me faisait peur. Cependant, mon intérêt pour le spirituel m'a amenée à rencontrer par hasard des personnes me ramenant toujours à ces questions. J'ai par ailleurs découvert que je pouvais soulager par le magnétisme. Bref.
En juillet dernier j'ai loué une maison habitée auparavant par une vieille dame décédée. Cette maison a été vendue très vite (une visite et l'acheteur était trouvé). Je l'ai louée aussi très facilement puisque le nouveau propriétaire est un ami. Il y a peu de temps j'ai eu des manifestations. A l'endormissement je reçois des pensées qui ne sont pas les miennes et me donnent des informations dont je ne comprends pas le sens (la Grèce, une région, le journal, un jour de la semaine et une heure). La toute première fois il y a eu de petits bruits discrets, comme un froissement, et "on" m'a fait penser "ce n'est pas grave". Plusieurs fois.
Aujourd'hui j'ignore si ces messages me concernent ou bien concernent la vie de cette personne âgée. Je ne suis pas très rassurée. Je crains qu'elle ne rentre en moi puisqu'elle me fait penser des choses. Et ce qu'elle cherche à faire. Que me conseillez vous? Merci de me répondre.

Bonjour,
Bien que vous ayez certainement de bonnes capacités médiumniques, il est toujours délicat de rentrer en conversation avec un Esprit lorsque l'on est seul et sans aucune instruction dans ce domaine.
Par contre, vous pouvez toujours, à travers la prière, vous rapprocher de votre guide pour qu'il vous protège et demander à des Esprits supérieurs de venir assister cette vielle dame pour l'aider à se détacher de la Terre et partir vers un autre monde où elle sera plus utile.
Si quelque chose la perturbe et l'empêche de partir, demandez-leur de vous le faire comprendre dans vos rêves car, la nuit, vous vous décorporez et pouvez donc ensuite vous trouver sur le même plan que cette vielle dame pour un dialogue plus efficace. Si les difficultés persistent néanmoins, rapprochez-vous d'un centre spirite pour être soutenue dans cette action d'aide à votre prochain.
D'autre part, nous vous conseillons de lire au moins le Livre des Esprits et le Livre des médiums d'Allan Kardec (éditions Philman) afin de mieux comprendre ce qui peut se jouer en vous, ce qui vous aidera à mieux gérer les émotions et événements liés à votre médiumnité.
Fraternellement,
Marc

 

Présences - ML. - 26/11/2015

Bonjour,
Depuis mon plus jeune âge, je subis les Esprits (ceux ci disent être des anges rebelles / déchus...), ma vie n'est que ruine... Il y a à peu près 4/5 ans, j'ai eu la révélation de la présence continue de ces êtres près de moi, agissant dans ma vie et sur moi... et je n'en peux plus étant de plus en plus seule, isolée... J'ai cherché de l'aide sans en trouver réellement.... et souvent au bord du gouffre... je ne sais plus a quel Saint me vouer pour m'en sortir... Ils m'ont plongée dans la misère tant affective que financière et santé... Ne pouvant, faute de moyens, me déplacer vers vous , j'ai cherché sur le net a savoir s'il y avait un centre spirite dans ma région ou dans un département limitrophe et n'en ai pas trouvé... Pouvez-vous m'aider, me conseiller...

Bonjour Marie-Claire,
Il n'y a pas besoin de chercher à quel saint se vouer pour s'en sortir : vous avez, comme nous tous, un guide chargé de vous guider, bien sûr, mais aussi chargé de vous conseiller, vous consoler, vous protéger.
Rapprochez-vous de lui, demandez-lui aide et assistance et montrez-lui votre bonne volonté de vous en sortir en élevant vos pensées, en ne faisant rien qui pourrait appeler des Esprits (aucune technique de divination entre autre) et en chassant, immédiatement, au fur et à mesure, toute pensée sombre ou négative. Des actions charitables et désintéressées vous aideront à avoir l'Esprit sainement occupé ce qui limitera les intrusions mentales. Enfin, lectures et prières achèveront de lasser les Esprits qui vous entourent. Nous vous conseillons, entre autre, les livres d'Allan Kardec ou de Léon Denis, surtout si vous ne les avez pas encore lus, et la prière aussi souvent que possible. Il faut absolument que vous preniez conscience que nul ne pourra vous aider si vous n'y mettez pas du vôtre. Mettez en œuvre ces quelques conseils et recontactez nous dans quelque temps pour nous dire comment vous avez évolué, c'est à dire ce que vous avez fait de positif pour vous en sortir et les résultats que ça a donné. Nous verrons alors comment vous accompagner au mieux dans votre reconstruction. 
Fraternellement,
Branka

 

Regret d'avortement - Joëlle - 10/11/2015

Bonjour,
Je suis spirite depuis l'âge de 16 ans (j'en ai 35). J ai toujours eu l'intuition de Dieu et de l'au-delà depuis petite. A 16 ans, je suis tombée par hasard sur le livre des Esprits dans une bibliothèque. Après l'avoir emprunté et lu plusieurs fois, je l ai acheté et j'ai lu, par la suite, le Ciel et l'Enfer, l'Evangile selon le spiritisme et beaucoup d'autres. Je continue mon instruction avec les livres en ligne du site, l'agora et d'autres livres que j'achète, dont ceux de Chico Xavier que j'ai hâte de recevoir. Je prie souvent et essaie de m'améliorer moralement et de lutter contre mes défauts, je me remets en question régulièrement..
Je suis desolée car mon texte va être long. Je vous explique tout ça pour que vous compreniez mon profil, car le savoir que j'ai acquis me rend encore plus coupable de l'acte que j'ai commis quand j'avais 21 ans, et plus je viellis, plus je regrette.
Je vivais, à l'époque, avec mon premier conjoint, nous avions une fille de 7 mois. Sans emplois tous les deux, nous avions de faibles revenus, son caractère soupe au lait, presque violent, était dur à suporter. Il avait déjà du mal à supporter la vie de famille et ses contraintes et moi, de mon côté, je cherchais un emploi et, encore immature, j'étais obsédée par ma ligne et la peur de ne plus lui plaire. Je suis tombée enceinte à ce moment car je vomissais la pilule, nous avions tous deux decidé d'avorter, puis l'évenement s'est reproduit à nouveau, 7 mois plus tard, et j'ai reproduis la même erreur, une deuxième fois, pour lui, c'était hors de question d'avoir un autre enfant.
Cinq ans plus tard, me sentant très mal, l'envie d'avoir un autre enfant était devenue une obsession. Je l'ai supplié pendant un an et il a fini par accepter. Mais notre couple n'a pas tenu et nous nous sommes separés alors que notre bébé avait 17 mois.
Je suis actuellement mariée avec un autre homme, nous avons eu deux garcons et élevons ensemble mes deux grands (le papa est présent pour eux et s'améliore aussi).Voyant tout ca, maintenant que j'ai muri et que je suis plus instruite en tant que spirite, je regrette encore plus mes gestes d'autrefois. Je le regrette en tant que spirite, je réalise le mal que j'ai pu faire à l'Esprit que j ai empêché de s'incarner, mais aussi en tant que maman, j'aime mes 4 enfants d'un amour immense et lui aussi aurait du avoir sa chance, je n avais pas le droit non plus de priver ma fille d'un frère ou d'une soeur rapproché.
Puisse Dieu me pardonner de ces actes que je n'aurai pas assez de ma vie pour regretter et j'espère que l'Esprit de cet enfant me pardonnera. Si seulement je pouvais revenir en arrière pour recommencer car je me rend compte maintenant qu'il n'aurait pas été une épreuve insurmontable de continuer ma grossesse, j'aurai déjà évité le 2ème avortement, les choses se seraient déroulées avec quelques différences et la vie aurait suivi son cours. De plus, mon deuxième enfant, qui est arrivé 5 ans plus tard, a présenté et présente encore des troubles d'hyperactivité et d'hypersensibilité et la gestion de tout ça n'est pas facile pour lui. J'accepte entièrement les expiations et les épreuves de cette vie ou de la vie future, et j'espère qu'il me sera donné l'occasion de réparer tout ca.

Bonjour Joëlle,
Les regrets que vous avez et qui vous pèsent tant sont déjà le début de l'expiation.
En effet, il n'y a, souvent, pas besoin d'attendre une nouvelle vie pour que les remords vous plongent d'eux-mêmes dans des tourments plus ou moins prononcés.
Mais, en même temps, ces remords sont justement le signe que vous avez progressé car, vous le savez très bien, si vous n'aviez pas évolué, vous n'auriez pas de remords. Vous comprenez aussi mieux, à présent, que l'oubli de nos vies passées (pendant lesquelles on était forcément encore moins évolué qu'aujourd'hui), est donc une bénédiction qui nous aide à avancer le cœur un peu plus léger. Petite précision : vous nous avez parlé de deux avortements. Or, vous parlez, tout le long de votre texte, d'un Esprit que vous avez rejeté, toujours au singulier. Êtes-vous bien sûre qu'il s'agit du même Esprit qui a refait une deuxième tentative sept mois plus tard ? Ne pensez-vous pas qu'il puisse s'agir d'un deuxième Esprit, c'est à dire d'un Esprit différent ?
Toujours est-il que les Esprits qui auraient dû être vos enfants savaient certainement, en s'incarnant en vous, qu'ils courraient le risque d'être rejetés : c'était, pour eux, une épreuve qu'ils avaient à subir.
Ne vous flagellez donc pas outre mesure pour les choix que vous avez fait et les erreurs que vous avez pu commettre dans le passé. Ce qui compte, c'est la personne que vous êtes devenue (grâce aussi à toutes ces "erreurs") et celle que vous allez devenir en poursuivant votre évolution.
Faites confiance en Dieu qui est juste et bon et saura vous donner encore milles occasions de rattraper les erreurs du passé.
C'est à Lui, et à Lui seul, de juger...
Fraternellement,
Hélène

 

Pratique et documentation - O. - 20/11/15

Bonjour,
J’ai 38 ans. Depuis tout petit, je suis convaincu que la mort (physique) n’est pas le point final. Je précise que je n’ai pas été éduqué dans la Foi catholique. Cependant, je crois avoir l’esprit (sans jeu de mots) assez ouvert aux religions. Mon épouse, croyante, tient à éduquer nos enfants dans la Foi. Je me suis marié à l’église n’étant pas baptisé mais nous sommes en symbiose sur des valeurs importantes. D’autre part, je suis polytechnicien de formation et je travaille en Neurosciences computationnelles et cognitives. Je suis convaincu qu’un esprit cartésien n’est pas incompatible avec l’enseignement spirite.
J’ai maintes fois été tenté par l’expérience du spiritisme et la radiesthésie. Je n’ai jamais osé me lancer pour différentes raisons. La première est le manque de visibilité de cette communauté. Qui est sérieux ? Qui ne l’est pas ? J’ignorais l’existence de votre très beau site et de l’IFRES par exemple. La seconde est de ne pas jouer aux apprentis sorciers. Si une telle possibilité est effectivement avérée, la dernière chose que je souhaiterais est de prendre des risques et/ou malmener certains Esprits par un jeu d’apprenti sorcier. Ce n’est en tout état de cause pas quelque chose à prendre à la légère.
Il y a deux jours, j’ai reçu un appel de détresse d’une personne qui a composé mon numéro de portable au hasard. Il voulait mettre fin à ses jours et, dans un acte désespéré, il voulait mettre fin à ses jours. J’ai pris le temps de discuter 30 minutes au téléphone avec lui. Je l’ai rappelé le lendemain et il m’a dit que je l’avais sauvé. Le hasard ? …
Pourquoi vouloir contacter des Esprits ? Certainement pas par pure curiosité. Dans mon cas personnel, j’aimerais demander de l’aide pour éclairer une réflexion que nous menons en couple. Mon épouse a perdu sa maman dans des circonstances dramatiques. La vie de son papa suit son cours mais mon épouse souffre énormément des différents choix qui sont faits. D’autre part, il y a des membres de ma famille avec qui j’aurais souhaité échanger davantage. J’ignore si c’est possible.
Je me refuse à une pratique en solitaire. Par contre, j’aimerais un conseil documentaire, si possible à travers un prisme scientifique et/ou rationnel.

Bonjour,
Dans le Spiritisme, comme dans tout autre domaine, il y a des gens sérieux et d'autres qui le sont moins, des gens avec qui vous aurez des atomes crochus et d'autres avec qui ce sera plus difficile. Votre esprit cartésien vous aidera à y voir clair et à rester critique ce qui, pour nous spirites, est une valeur essentielle. Nous espérons que vous trouverez sur notre site, comme sur celui de l'IFRES et d'autres sites encore, les documents qui vous aideront à affiner vos recherches et à avancer. Il est indéniable qu'un groupe vous soutiendrait dans cette démarche et vous permettrait d'assister, voire de pratiquer à des séances spirites. Mais, quoi qu'il en soit, la communication avec l'au-delà se fait principalement, d'une manière beaucoup plus discrète, par le biais de la prière et de la pensée. Vous venez d'en faire l'expérience : un homme, au bord du désespoir, sur le point de mettre fin à ses jours, a été poussé (par qui ?) à composer le numéro d'un parfait inconnu (vous en l’occurrence), susceptible de le sauver en comprenant rapidement la gravité de la situation, en prenant le temps de l'écoute attentive et en trouvant les mots de l'apaisement. C'est souvent moins spectaculaire, mais nous sommes tous les jours, tour à tour, sujet et objet de pensées, que nous émettons et que nous recevons, et qui nous poussent à agir d'une manière ou d'une autre. En prendre conscience aide à apaiser des douleurs, à solutionner des problèmes, à dénouer des conflits, à surmonter des épreuves, sans qu'il soit forcément utile d'interroger des Esprits par des séances spirites en solitaire. Vous qui êtes polytechnicien de formation aurez certainement grand plaisir à lire des ouvrages du Lieutenant Colonel de Rochas, ancien administrateur de l'école Polytchnique, qui écrivit de nombreux livres spirites dont Les vies successives, ou bien Les Frontières de la science ou encore les états profonds de l'hypnose par exemple. Plus récemment, les éditions Philman viennent d'éditer l'Esprit et le temps de José Herculano Pires qui est un traité anthropologique du spiritisme de grande qualité. De nombreux autres livres spirites ont une approche scientifique. N'hésitez pas à nous demander des conseils de lecture.
Fraternellement,
Catherine

 

Amour - Alexandre - 30/10/15

Bonjour,
J'aimerais savoir si y a une quelconque forme de destinée pour rencontrer son prochain amour, et comment peut-on savoir si la personne que nous aimons sera la compagne de notre vie ?

Bonjour,
La terre est un monde inférieur, dans la majorité des cas, nous nous retrouvons avec des personnes avec lesquelles nous avons des obligations et souvent des comptes d’autres vies à régler. La loi de la famille nous oblige par conséquent à aimer nos parents, nos frères et sœurs, nos grands parents, etc…
Loi difficile parfois puisque ces personnes sont quelquefois nos ennemis d’hier et alors on se sent tiraillé entre le devoir filial et la haine d’autrefois.
En ce qui concerne le choix de la compagne ou du compagnon, chacun espère dans son fond intérieur retrouver celui ou celle avec lequel on a le plus d’affinité, en un mot le grand amour. Malheureusement, compte tenu de nos vies souvent dissolues, la majorité des couples qui se forment sont là pour mettre en place les meilleurs accords en faisant beaucoup d’efforts.
Par conséquent, en tant que spirite, nous pensons comme dans tout projet, il faut avoir un objection, ensuite prier pour l’obtenir et puis faire constamment des efforts pour l’autre et s’oublier souvent. C’est la meilleure règle pour chercher à se comprendre : l’abnégation.
Fraternellement,
Catherine

 

Attente - A - 26/10/15

Bonjour,
J'ai bien des fois voulu poser des questions ou entrer en contact avec des spirites confirmés mais j'ai toujours eu peur de déranger ou simplement d'abuser du temps de personnes sérieuses. J'ai peur de me tromper sur certaines choses qui font leurs apparitions dans ma vie et j'ai peur de me fourvoyer, alors je n'ose pas souvent pousser les choses plus loin. J'ai découvert, il y a de cela trois ou quatre ans je crois, le premier livre d'une longue série que j'ai lu par la suite : le livre des Esprits .
Aujourd'hui, je suis de foi spirite mais j'ai encore beaucoup à travailler sur moi même pour pouvoir dire que je suis vraiment spirite
J'essaie, chaque jour que Dieu fait, de combattre mes propres démons, si je puis dire, pour devenir une personne meilleure avec des pensées meilleures et des actes meilleurs mais ce n'est pas tous les jours facile. Qui plus est, dans mon entourage personne ne partage cette foi qu'ils jugent trop "particulière".
Ma question est la suivante :
Je sais que la pratique du spiritisme commence par un enseignement poussé des connaissances multiples qui sont mises à notre disposition parmi les nombreux ouvrages, films et témoignages , que cela commence par une élévation de notre taux vibratoire, par de meilleures pensées et par de meilleurs actes et comportements dans la vie de tous les jours et pas seulement..., mais comment sait-on si quelque chose, comme des faits, des écrits, des ressentis ou des expériences proviennent alors d'une manifestation extérieure, d'une communication avec des Esprits ou d'un éventuel développement d'une certaine "sensibilité" ?
Comment ne pas se tromper ? Bien sûr, il y a le bon sens, le discernement, mais je ne crois pas être capable seule de pouvoir alors être assez éclairée pour ne pas me tromper, pour ne pas confondre le réel de ce qui n'est alors q'une trop grande imagination de ma part .
Et comment doit-on réagir ? Doit-on "provoquer" les manifestations, se mettre à disposition plus souvent ou attendre que les choses se présentent à nous, si bien sûr contact il y a ?
Parfois les gens ont beaucoup d'imagination qui les trompe, ou bien une telle envie que certaines choses se passent qu'ils y voient alors des manifestations qui n'en sont pas vraiment, ou se mettent à essayer l'écriture, les séances de spiritisme, et d'entrer en contact a tout prix, parfois trop. je n’espère pas faire partie de ces gens. J'ai, par le passé, essayé plein de choses concernant le spiritisme, depuis mon plus jeune age, même bien avant de connaitre cette foi et de lire ces livres.
J'ai toujours eu une curiosité qui m'a poussée a provoquer des communications, pourquoi, comment ? je ne sais pas et, trop jeune à l'époque, je n'aurai pas dû, certainement. Aujourd'hui, j'ai arrêté ces communications.

Bonjour Tracy,
Votre message fait déjà preuve d'une belle sagesse.
Même si vous êtes seule, jeune, et que vous ne vous intéressez au Spiritisme que depuis 3 ou 4 ans, vous avez bien compris qu'être spirite c'est, avant tout, chercher à s'améliorer chaque jour, à chasser ces propres démons avant d'aller juger ce que font les autres.
Parallèlement, vous gardez un sens critique, des interrogations qui vous aident à avancer prudemment mais sûrement. Nous vous en félicitons et vous encourageons à rejoindre, si c'est possible, un groupe spirite près de chez vous.
Pour répondre à votre question, nous ne pouvons que vous confirmer qu'il est, en effet, très difficile de distinguer notre propre pensée d'une pensée extérieure. Certains détails peuvent y aider, comme la soudaineté d'une pensée qui n'aurait rien à voir avec ce que l'on est en train de faire. Mais, même à ce moment-là, ce pourrait être un message télépathique d'une personne vivante, donc, ne provenant pas d'un esprit. Et, même si c'était un Esprit, comment savoir s'il est de bon ou de mauvais conseil ? S'il parle en toute connaissance de cause ou s'il a juste envie de donner son avis ?
Lisez (ou relisez), dans l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec, l'histoire de Tobie et son ange dans le désert (p 360 et suivantes aux éditions Philman) et vous comprendrez qu'il est préférable de ne pas forcément savoir si l'on est conseillé, influencé et par qui, afin de pouvoir s'attribuer tout le mérite de la décision et de l'action qui en découle. Autrement dit, si on nous disait toujours ce qu'il fallait faire, on ne grandirait pas beaucoup. Alors, on nous le dit quand même, mais on laisse les autres parler aussi pour qu'on choisisse librement...
Continuez à surveiller scrupuleusement vos pensées. C'est la meilleure barrière pour que seuls les bons Esprits puissent venir vous influencer, sans même que vous ne le sachiez...
Nous vous souhaitons une excellente continuation,
Fraternellement,
Hélène