Commémorations - Jean-Marc - 10/06/2014

Bonjour,
Dans l'enseignement spirite, j'ai appris que l'émotion pouvait dans certains cas influencer ou interférer le "parcours" d'un défunt voir même (me semble-t-il) les retenir. Donc sans rien enlever de la grandeur des sacrifices et des souffrances endurés ; je m'interroge sur les conséquences éventuelles des commémorations quelques soient sur les désincarnés ?

Bonjour Jean-Marc,
En effet, les commémorations peuvent être des moments de grandes tristesses ou l'on appelle le défunt en le pleurant de tout notre cœur.
Mais n'avez vous jamais assisté à une cérémonie durant laquelle la famille et les amis étaient sereins pour leur défunt ? Quelle grande différence cela fait....Au lieu de sentir cette chape de plomb, lourde et triste, chargée de regrets, on ressent un sentiment d'amour et d'espoir pour celui qui est parti rejoindre sa famille spirituelle dans l'autre monde. Car si pour nous c'est un départ, pour eux, c'est une naissance, c'est une fête!
Voyez, ce ne sont pas tant les cérémonies qui sont à bannir, car elles peuvent aussi être une aide aux défunts comme à la famille. C'est plutôt aux personnes dans l'assemblée à se gendarmer. Je pense à ce sujet à un extrait du livre Message d'amour Messages d'espoir de Mauricette Ruchot, sur le thème de la mort.
" Si seulement, l'homme pouvait changer le regard qu'il porte sur la mort et ne plus voir en celle-ci, chagrin, séparation et douleur. S'il acceptait, que la mort soit toute autre que celle qu'on lui a inculquée et dans laquelle, il s'est emprisonné. Sans être tâchées par l'idée de la fin et de l'injustice, ses joues se mouilleraient des joyaux de l'âme. Les yeux troublés par les larmes, il verrait celui qu'il aime se désincarner et être accueilli dans la symphonie de la vie, dans la joie et le bonheur. Accompagné des chants célestes, il chanterait pour celui qui s'en va vers d'autres univers. C'est une mélodie, qui emporterait l'âme, bien loin des tourments de la terre et non la tristesse de ce que l'homme se représente de la mort. Lorsqu'aux anniversaire et aux fêtes, ton coeur sombre dans la peine et dans la tristesse du souvenir, assieds-toi et écoute. Tu entendras celui que tu pleures chanter pour toi, mais si ta peine fait plus de bruit que sa voix, tu n'entendras que le tintamarre abrutissant de ton coeur enfermé dans la tristesse. Si en toi, tu trouves le silence et le calme, le chant apaisant des étoiles viendra jusqu'à toi."
Fraternellement
Noël