Après la mort, le paradis - David - 19/04/2013

Bonjour,
depuis plusieurs mois je m’intéresse au spiritisme et ceux dans ma recherche de Dieu, de la vie après notre "mort" et d'une approche de la spiritualité chrétienne plus authentique et sincère, je dois dire que le spiritisme ma apporté beaucoup de réponses et même certaines interrogations comme la réacarnation bien que maintenant je suis "réconcilié" avec cette idée de la pluralité des existences, mais si je vous écris c'est pour vous poser une question sur un sujet particulier, je parle de ce moment unique et tant redouté: celui de notre dernier souffle.
En lisant les textes spirites je constate qu'il y'a peu de rapports et de points communs avec les témoignages des personnes qui ont vécus une N.D.E ou E.M.I (Expérience de Mort Imminente) et ce que les Esprits décrivent concernant les premières étapes qui suivent la mort biologique.
Ce qui m’intéresse véritablement de savoir c'est si les décédés qui n'ont pas fais de mal sans pour autant êtres des saints (la majorité des cas,quoi!) se retrouve dans un lieu particulier qu'on pourrait appeler

Bonjour David,
Il est difficile de généraliser comme vous le faites et de mettre, dans un même panier, "tous les décédés qui n'ont pas fait de mal sans pour autant être des saints".
Nous sommes tous des individus à part entière qui suivons un programme d'apprentissage personnalisé et adapté à notre courage et volonté de progression.
Ce programme d'étude ne s'interrompt pas avec le décès mais se poursuit d'un monde à l'autre.
L'un des meilleurs aiguillons qui puisse nous motiver à avancer est de nous pousser à vivre avec ceux qui nous ressemblent, que ce soit sur Terre ou dans le Ciel.
C'est ainsi que l'on se fabrique son propre paradis ou enfer, avec toutes les nuances qui peuvent exister entre ces deux notions, que ce soit ici ou ailleurs...
Nous vous conseillons de lire Le Ciel et l'Enfer d'Allan Kardec qui, par les témoignages d'Esprits de conditions différentes, vous permettra d'apprécier plus concrètement toutes ces nuances et leurs raisons d'être.
Fraternellement,
Sylvie