Evanouissement - Sébastien - 07/09/2011

 

Bonjour,
depuis toujours la question de la survie de l'âme est une préoccupation permanente chez moi. Voilà quelques années j'ai vécu un événement qui m'a laissé pantois, et j'aimerai savoir si cela est dû à mon imagination, au malaise physique, ou si ce phénomène vous parait correspondre à des témoignages déjà vécus : il y a une dizaine d'années, j'avais 19 ans, je voyageais en train.
Je lisais justement les Tanatonautes de Bernard Werber (que j'avais déjà lu auparavant), mais cette lecture me dérangeait et m'angoissait. Je n'arrivais donc pas à me concentrer dessus, et j'ai donc vite abandonné le livre. A côté de moi, deux personnes âgées commençaient à discuter de leurs divers problèmes de santé, avec des détails que je préférais certainement ne pas entendre. Si bien que très vite j'ai ressenti les symptômes d'un évanouissement prochain (nausées, vue qui se trouble, bourdonnement). Déjà sujet à ce genre de malaise auparavant je me dirige vers les toilettes du train.
Je m'enferme (ce qui n'est pas prudent) et sentant que la perte de conscience était inéluctable, je m'accroupis pour éviter une mauvaise chute. Je perds connaissance…et là commence le phénomène qui depuis me trouble. Contrairement aux autres malaises que j'avais eu, je n'ai pas eu la sensation de dormir et de rêver.
J'ai littéralement gardé conscience, même si je ne sentais plus mon corps et que je ne voyais plus les lieux qui étaient autour de moi, ni n'entendais les bruits du train. J'ai eu le sentiment de me retrouver dans le noir. Un noir très intense, comme dans une salle obscure, mais sans mur… comme lorsque l'on ferme les yeux. J'ai le souvenir de me sentir vraiment à l'intérieur (comme si mon corps y était).
J'avais également un intense sentiment de solitude. Là je me suis alors dit "je suis mort". C'était une évidence. Alors j'ai crié, et j'ai été pris de panique. A ce moment là, j'ai eu l'impression que les parois se refermaient sur moi et j'ai eu la sensation de tomber.
Là j'ai repris conscience (bien que j'ai toujours eu conscience de mon moi) et contrairement aux évanouissements que j'avais connu, je ne me suis pas réveillé, je n'ai pas eu l'impression d'avoir rêvé. J'ai juste l'impression d'être revenu. Je me suis levé d'un coup, paniqué, pour vite ouvrir la porte…
La fatigue n'est venu qu'après.

Bonjour,
Ce que vous avez vécu est un phénomène médiumnique tout à fait naturel. Si vous vous intéressé au spiritisme vous avez appris que l'être humain est composé de:
- l'âme cause de la vie psychique
- le corps, enveloppe matérielle à laquelle l'âme est temporairement associée pendant son passage sur la terre
- le périsprit, substratum fluidique servant de lien entre l'âme et le corps, par l'intermédiaire, de l'énergie vitale.
La mort est la destruction de notre corps physique, mais le périsprit subsiste avec l'âme a laquelle il est attaché.
Ce corps éthéré, invisible pour nous à l'état normal, existe donc pendant la vie terrestre. C'est l'intermédiaire par lequel passent les sensations physiques perçues par le moi, et c'est par cet intermédiaire que l'esprit peut témoigner, à l'extérieur, de son état mental.
Ce périsprit a certains moments de la vie terrestre peut retrouver une partielle liberté et notamment durant le sommeil lorsque le corps physique est au repos.
Egalement pour certains individus, le périsprit peut se détacher momentanément soit en état de méditation, soit spontanément ce qui a semble avoir été votre cas. Ce phénomène est du à la capacité inhérente à certaines personnes de concentrer suffisamment de fluides autour d'eux ce qui provoque le détachement du périsprit, la vision d'un autre monde devient alors possible. Souvent après une première expérience et à cause de la peur engendrée cette sensation ne se reproduit plus.
fraternellement,
Gilles