Incarnation - Philippe - 30/09/2013

Bonjour,
Quelle est la durée et le temps entre deux incarnations ? D'autre part, je m'intéresse au spiritisme depuis plus de vingt ans,j'ai eu plusieurs décés dans ma famille et aucun signe d'eux,certes je ne prie peut-etre pas assez pour les faire venir à moi, pourtant, je pense souventàa eux.
Merci à vous de m'éclairer.

Bonjour Philippe,
Tout comme pour notre durée de vie sur terre, il n'y a aucune règle précise quant à la durée entre deux incarnations. De trop nombreux critères entrent ici en cause et peuvent faire intervenir différentes périodes, toutes plus ou moins longues, comme la période de trouble qui suit le décès, puis celle de récupération, d'acceptation, de compréhension, de travail sur soi, de détermination du prochain programme à accomplir, d'attente de conditions favorables pour mener à bien ce programme, etc.
Vous pensez n'avoir aucun signe de vos morts mais cela ne signifie pas qu'ils ne se soient jamais manifestés à vous car nos défunts savent se montrer, la plupart du temps, très discrets afin d'éviter de nous faire peur...
Parfois, c'est le simple fait de penser soudainement à eux qui est le signe qu'ils sont présents. Il arrive fréquemment que cette pensée soit favorisée par une odeur qui nous rappelle notre défunt. D'autre fois, c'est notre pensée qui les appelle à nos côtés mais, comme ils ne veulent pas nous effrayer, c'est à nous de développer notre sensibilité pour les percevoir.
Nous rencontrons aussi souvent nos morts dans la nuit, profitant d'un détachement de nos liens terrestres pour aller les retrouver, mais nous n'en gardons pas toujours le souvenir. Parfois, nous n'avons, au mieux, que la sensation d'un rêve très vague. D'autres fois, nous n'avons aucun souvenir de rêve nous parvenant à la conscience mais nous nous réveillons, malgré tout, apaisé, rassuré car nous avons eu des nouvelles de notre défunt dans la nuit et notre inconscient l'a enregistré.
Ne vous inquitez pas : si vous pensez à vos morts, alors vos pensées arrivent jusqu'à eux avec tout le florilège d'émotions qui les accompagnent, comme l'amour et la tendresse ou bien la colère et les pleurs. Aussi, prenez soin d'envoyer des pensées réconfortantes comme vous aimeriez en recevoir...
Fraternellement,
Hélène