Rêve - T. - 08/01/2016

Bonjour,
Pour commencer, je suis, si on peut dire une adepte de la philosophie spirite. J'y crois, j'y crois, j'y crois ! Même si ça ne me rassure pas toujours car j'ai beaucoup de défauts et le chemin me semble bien long encore.
Ces temps ci, je suis en conflit avec mon papa. Le mois passé, un soir, triste et fâchée de la situation, je me suis dit que je ne voyais pas comment on pourrait un jour se reparler (décidée à ne pas faire le premier pas) et j'ai demandé à mon guide que si ça devait arriver, à en voir la raison dans mon rêve car ça me semblait IMPOSSIBLE.
Et là dans mon sommeil (je ne suis pas sûre que ce soit le même soir),j'ai rêvé que je me disais, tu veux savoir alors? j'ai dit oui, puis je me suis retrouvée à un enterrement où j'apprenais la mort d'un ami à mon frère de 18 ans dans un accident de voiture. On ne me disait pas son nom, mais qu'il avait le permis. Mon frère a un seul ami que je connais qui a le permis. Je me suis alors dit dans le rêve que ça ne changerait rien pour mon papa qui ne se remettrait pas en question avec ça et j'ai voulu alors annoncer ma propre mort à l'enterrement... (je suis bizarre...) Mais personne ne m'écoutait et tout le monde parlait de l'ami de mon frère. Puis je me suis dit "c'est quoi ce rêve où je ne peux pas me faire mourir si j'en ai envie" et puis pour faire bref j'ai pensé "tu vas changer d'avis quand tu vas voir que c'est vrai" ce qui m'a fait peur et m'a réveillée.
Bien évidemment... au réveil, j'ai pensé à un gros cauchemar ridicule même si cela me tracassait un peu comme tout bon cauchemar. J'étais persuadée que ça arriverait le dimanche. Le week end est passé et rien. Je me revois lundi devant la machine à café au travail en train de me dire que je me suis inquiétée pour rien comme d'habitude et que Dieu merci, il va bien. J'avais même appelé la maman de mon petit frère pour lui demander si je devais lui en parler, elle m'a dit non, tu vas l'inquiéter pour rien. Dans la semaine j'ai même prié pour lui du coup, je m'en voulais de l'avoir rêvé mort et j'ai prié pour qu'il se rapproche de mon petit frère (qui ne s'entoure pas toujours au mieux) et l'aide. Puis le lundi suivant, soit environ 2 semaines après mon rêve, j'apprends que le garçon en question est décédé d'un accident de voiture la veille (soit dimanche). Ça m'a choquée. Je fais pas le lien avec mon père même si j'ai été tellement bouleversée que j'ai pris la peine de lui écrire pour tenter une réconciliation.
Pourquoi ai-je vu ça en rêve ? Est-ce une simple coïncidence ? Quel intérêt mis à part m'angoisser au possible ?
Je demande souvent à avoir des messages ou autres pour m'aider, ce qui n'est jamais arrivé. Est-ce une "punition" pour me montrer ce que ça fait d'avoir vu une telle nouvelle avant? J'ai du mal a m'en remettre... Je me demande sans cesse pourquoi j'ai fait ce rêve depuis ? Et j'ai honte de ma réaction dans le rêve. Merci par avance pour votre réponse, même si je sais que vous ne voulez pas trop vous prononcer sur les rêves.

Bonjour,
Ce rêve était certainement destiné à vous faire comprendre que la vie, même pour un jeune, peut s'arrêter brutalement et les motifs de querelles qui paraissent "invivables" deviennent tout à coup secondaires. La preuve : vous avez écrit à votre père pour tenter une réconciliation, signe que vos valeurs se sont trouvées remises en cause par le décès (qui vous a d'autant plus touchée que vous en avez rêvé avant). Donc, que votre père connaisse ou non l'ami de votre frère, il sera certainement lui aussi marqué par ce départ proche et soudain au point d'adopter, à son tour, une attitude différente vis-à-vis de vous.
Le fait de rêver à une mort accidentelle, avant la date, indique simplement que l’événement était écrit, prévu, et le fait de le savoir devrait vous permettre de consoler ceux qui pleurent leur proche parti trop tôt et se demandent inévitablement ce qu'ils auraient dû faire pour empêcher ce décès. Ce sont les continuels "et si..." qui suivent un départ et retardent d'autant la résignation.
La leçon de ce rêve était donc double :
1 - Vous montrer que vos disputes ne sont rien d'assez important pour justifier de vous "effacer" de la vie de votre père, autrement dit d'être morte pour lui. Vous ne l'êtes pas et vous pouvez donc agir pour chercher à améliorer les tensions qui vous lient, malgré vous, l'un à l'autre.
2 - S'il est des éléments, comme vos liens, sur lesquels vous pouvez agir, il en est d'autres, comme une mort écrite dans la destinée, où vous ne le pouvez pas.
Appliquez-vous donc à améliorer ce qui peut encore l'être...
En espérant vous avoir aidée,
Fraternellement,
Hélène