Conseils - John - 14/11/2008

 

Bonjour.
Je suis, depuis quelques mois, un pratiquant du spiritisme isolé mais d’après différentes recherches par la lecture, j’ai appris que la pratique du spiritisme isolé attire beaucoup d’esprits qui ne sont pas du tout élevés et qui peuvent nous obséder.
Je vous supplie de lire avec attention comment j’en suis arrivé et me conseillé, et si possible même de présenter mon cas auprès d’un de vos Esprits élevés.
Merci. J’ai 18 ans, je suis un chrétien catholique, et tout a commencé lorsque j’étais sur internet, lorsqu’il m’est subitement l’idée de chercher comment entrer en communication avec les Esprits. Je ne connaissais rien en ce qui concerne le Spiritisme, même le mot « spiritisme » m’était inconnu.
Je suis donc tombé sur un site présentent des documents sur la communication entre le monde matériel et le monde spirituel, et je ne sais pourquoi, c’est ce document « Le livre mystérieux de l’au-delà » de Johannes Greber qui m’a frappé.
Evidemment traitant sur la communication avec le monde spirituel et donnait les lois qui régissent cette communication ; ces lois sont données par un Esprit très élevé, qui s’adressait à l’auteur même.
Je suis en Afrique précisément au Cameroun, et le livre étant introuvable, je l’ai commandé et je l’ai lu. Après la lecture du livre, je me suis catégoriquement intéressé au Spiritisme, et petit à petit, je m’instruisais. vC’est vrai que je suis très jeune et que je devrais m’intéresser à mes études. J’ai bien réfléchi à cela mais j’étais trop excité ; j’ai trouvé la manière dont est venue cette idée de communiquer avec les bons Esprits trop soudain, comme si c’est un esprit lui-même qui voulait me faire signe. Et aussi avec les rêves que je faisais parfois : j’entendais une grande voix qui pouvait rendre sourd, mais je ne percevais jamais ce que celles-ci disaient, comme pour me dire que je n’étais pas encore apte à les comprendre. Je les entendais juste prononcer mon nom. (Je continuais en même temps de m’appliquer avec mes études. J’ai d’ailleurs réussi mon baccalauréat) Donc pour moi c’était un appel.
J’ai donc continué mes recherches, et je suis tombé sur les œuvres d’Allan Kardec «le livre des Esprits » et « le livre des médiums ».
Après la lecture de ces œuvres, j’ai essayé de trouver ma médiumnité, pour aussi entrer en contact avec les bons Esprits de Dieu. C’est vrai qu’il fallait une motivation, car la motivation de la plupart de personne est d’entrer en communication avec leurs proches qu’ils ont perdus.
En ce qui me concernait, ma motivation naissait petit à petit que je m’instruisais par la lecture. En effet je compris que le but de notre incarnation était de nous élever et de nous instruire. Alors ma motivation est de m’élever, et de m’instruire grâce à ces communications.
J’ai voulu donc me rendre dans un centre spirite mais je n’en ai pas trouvé. Sûrement il doit avoir des personnes qui pratiquent le Spiritisme, mais je n’en ai pas trouvé, et même si j’en trouvais, il fallait me rassurer qu’ils soient bons, c'est-à-dire qu’ils se réunissent au nom de Dieu, et qu’ils ne pouvaient qu’avoir de bonnes personnes. Et aussi, lorsque je me renseignais de temps en temps pour savoir s’il y’en avait, on me regardait très bizarrement, car, ici, lorsque l’on parle de Spiritisme, tout le monde te prend pour une personne en relation directe avec le diable en personne.
Alors, j’ai décidé de chercher moi-même ma médiumnité. Je ne savais pas comment m’y prendre pour la trouver. Je n’ai pas tout essayé, mais j’ai essayé les médiumnités les plus souvent repandus, tels que la psychographie et autres.
Je prenais donc un papier et un crayon, et après avoir prié Dieu et ses bons Esprits, j’attends, mais rien ne se passe. Je n’ai pas voulu trop insister, car je pensais que je pouvais connaitre ma médiumnité directement par un médium expérimenté. Donc j’ai essayé de faire « le médium intuitif ».
Oui j’écris, jusqu'à maintenant, mais toujours en doutant. Le doute s’augmente parce que je le fais isolement. Même mes parents, mes sœurs, ne savent pas que je fais du Spiritisme.
Mon problème est maintenant le suivant : J’ai lu que ma pratique du spiritisme isolé attire des esprits mauvais. En plus, je suis un médium intuitif, et d’après le livre d’Allan Kardec, ce genre de médiumnité n’est pas conseillé, car le médium est voué à l’erreur. Devrais-je donc cesser de la pratiquer ?
Pour moi c’est important, car comme je l’ai expliqué plus haut, c’est comme si j’ai été appelé depuis très longtemps à la pratiquer.
Et aussi, connaissez-vous un moyen de connaitre le type de médiumnité d’une personne, car je ne sais pourquoi, je suis persuadé d’en avoir une autre encore plus palpable que l’intuition. Ou bien serait-il vraiment mieux pour moi de tout abandonner et de rester tout tranquille et de me contenter juste de la prière, qui est aussi un bon moyen de communication avec les bons Esprits ?
Voilà, j’en ai terminé. Je suis vraiment et profondément désolé pour la longueur de mes écrits, c’est que je suis vraiment perturbé, et je sais que ça vous donnera une énorme paresse de lecture.
Mais s’il vous plaît, même si vous ne lisez pas tout, j’ai besoin de votre aide. Vous êtes les seuls que j’ai trouvés. Je ne peux trouver une solution moi seul et surtout dans un endroit où peu de gens connaissent le spiritisme.

Bonjour John,
A vous lire, je ressens en vous une telle détermination, une telle volonté de parvenir à cette approche que vous apporte le spiritisme que c’est rempli d’espoir quant à votre vie qui s’annonce que je vous adresse ces quelques lignes. Vous avez effectivement saisi rapidement le but d’une incarnation, à savoir s’élever spirituellement soit en travaillant sur soi, soit en réparant les erreurs d’une vie antérieure, mais ce sera toujours à travers l’autre et pour l’autre que nous parviendrons à gravir une marche supplémentaire de cette longue échelle spirituelle.
Vous avez tout à fait raison de craindre le travail médiumnique isolé. En effet vous êtes dans l’action médiumnique, plus ou moins dégagé de votre corps physique, et donc donnez la possibilité à des entités de se communiquer par votre canal, quel que soit d’ailleurs le mode de transmission qu’elles peuvent utiliser. Il est bien évident et vous l’avez très bien compris que l’environnement spirituel de la terre est semblable à ce que nous trouvons dans le monde des incarnés. Il y a des Esprits plus ou moins évolués, plus ou moins bons, plus ou moins bien attentionnés. Alors lequel viendra près de vous ? Seul, vous pouvez facilement tomber sous l’emprise d’une entité et vous engager sans même que vous en ayez conscience dans un processus d’obsession. Ce qui n’arrive pas dans un groupe spirite puisque les autres médiums seront à même de s’en rendre compte et d’intervenir.
Alors, me direz-vous, que faire puisqu’autour de moi, il n’existe pas de groupe spirite.
Être spirite ne signifie pas forcément pratiquer tel ou tel type de médiumnité. C’est avant tout avoir un regard tourné vers les autres, savoir tendre une main ou donner un sourire. Être spirite c’est aussi vouloir le bien, le beau même si l’on ne parvient qu’à une toute petite progression, ce qui est important aux yeux du Père et de vos frères et sœurs spirituels qui vous accompagnent, ce sont les efforts que vous faites, la volonté que vous engagez et les idées et devoirs que vous avez faits votres. Comprenez que chaque fois que vous ferez un acte charitable, un acte d’amour, un acte au nom du Père vous appellerez à vous des Esprits qui seront en harmonie avec vous. Ils vous aideront, vous conseilleront, vous porteront dans vos actions, dans vos choix, dans votre développement personnel. C’est là que votre médiumnité vous sera utile. Vous pourrez, si tel est votre choix, être actif autour de vous, car soyez certains que ceux qui croiseront votre chemin ne le feront pas par hasard. C’est la loi d’évolution qui dicte les rencontres qu’elles soient d’origines affectives ou bien qu’elles relèvent d’une dette passée, d’une réparation que vous vous êtes engagé à faire avant de vous incarner.
Continuez à lire à vous instruire. De nombreux ouvrages sont disponibles sur notre site. Si vous le pouvez, je vous engage à lire la série d’ouvrages psychographiés par Chico Xavier et transmis par André Luiz, un médecin brésilien désincarné (No solar). Vous pourrez comprendre et observer le fonctionnement de ce monde spirituel qui ne se trouve pas au-dessus de nous comme le préconisent les anciennes croyances mais est interdépendant de notre monde matériel. C’est de cet échange permanent que nous pouvons nous nourrir au travers de la médiumnité qui n’est en fait qu’un moyen de communication utilisant à la fois les énergies matérielles et les énergies spirituelles. Vous êtes ce relai, ce canal à vous de l’utiliser à bon escient.
Parlez à votre Guide spirituel. Parlez avec des mots simples, ceux que votre cœur prononce. Soyez à l’écoute de votre sensibilité, soyez ferme dans vos choix et montrez dans quelle direction vous souhaitez conduire votre vie. C’est votre choix qu’en tout état de cause il respectera. Mais il attend tant de vous. Soyez à son écoute.
Ne négligez pas vos études. Elles seront un complément essentiel à votre action future dans ce domaine. La médiumnité est un long apprentissage qui se construit de vies en vies. Soyez confiant en vous, confiant en votre avenir. N’oubliez jamais que votre Guide se tient à vos côtés et aussi que vous avez quelque part en France un centre sur lequel vous pouvez vous appuyer, nous serons toujours à votre écoute comme des frères et sœurs que nous sommes, car nous aussi, nous avons fait le choix de ce chemin de lumière d’espérance et de paix que nous donne le spiritisme.
Courage John . En espérant avoir pu vous aider
Avec toute mon amitié
Maxence