Merci - Aria - 17/03/2008

 

Bonjour,
Je n’utilise un pseudonyme, ce qui n'est pas dans mes habitudes pour communiquer sur votre forum. Je viens d'une famille de scientifiques pure souche et peine à prendre confiance en mes dons. Je voulais vous remercier pour le sérieux et la structure de votre site qui me donne une forme "institutionnalisée" de la médiumnité qui me rassure. Merci pour votre charte éthique, qui différencie outil et utilisation.
J'ai la chance de pouvoir canaliser mes dons dans un cadre très respectueux et très éthique, où le respect de soi et de l'autre est totalement au centre de la démarche. Je ressens votre site et votre équipe comme "étant du même bouillon", et donc je m'adresse à vous.
J'ai pendant très longtemps (avant d'être confrontée à ces phénomènes) considéré le monde de la médiumnité comme du pur charlatanisme et doit aujourd'hui revoir toute ma construction relative à la connaissance ce qui me demande beaucoup de travail sur moi.
Je suis très fatiguée et passe par des longues phases de déni, alors que j'acquière avec facilité les exercices qu'une dame médium, et surtout profondément humaine et respectueuse, (je l'ai vu au départ sur le conseil d'une personne de confiance à qui je me suis confiée de mes difficultés à accepter ma médiumnité) propose et ai de très belles et claires intuitions qui me procurent une profonde joie. Seulement, cela ne cadre pas avec mon éducation, mon "surmoi" et je m'épuise en tentant de rationaliser à tout prix.
Pouvez-vous m'aider à m'accepter comme je suis, avec cet accès aisé à la "quatrième dimension" qui me procure une forme de honte sociale sur laquelle je butte et qui me colle des maux de tête terribles ? Je me sens différente malgré que je ne fasse que suivre mon évolution normale.
Merci d'avance de votre réponse, et merci pour votre site et votre bénévolat.

Chère Aria,
Pour répondre à votre message, vous dites venir d'une famille de scientifiques pure souche et que vous avez des difficultés à prendre confiance en vos dons. Il faut savoir que la science proprement dite a pour mission spéciale l'étude des lois de la matière.
Le Spiritisme a pour objet l'étude de l'élément spirituel dans ses rapports avec l'élément matériel, et trouve dans l'union de ces deux principes la raison d'une foule de faits jusqu'alors inexpliqués.
Le Spiritisme marche de concert avec la science sur le terrain de la matière : il admet toutes les vérités qu'elle constate ; mais où s'arrêtent les investigations de celle-ci, il poursuit les siennes sur le terrain de la spiritualité ; l'élément spirituel étant un état actif de la nature, les phénomènes qui s'y rattachent sont soumis à des lois, et par cela même tout aussi naturels que ceux qui ont leur source dans la matière neutre.
Certains phénomènes n'ont été réputés surnaturels que par l'ignorance des lois qui les régissent. En conséquence de ce principe, le Spiritisme n'admet pas le caractère miraculeux attribué à certains faits, tout en constatant la réalité ou la possibilité.
Le Spiritisme n'est ni une conception personnelle, ni le résultat d'un système préconçu. Il est la résultante de milliers d'observations faites sur tous les points du globe, et qui ont convergé vers le centre qui les a colligées et coordonnées. Tous ses principes constituants, sans exception, sont déduits de l'expérience. L'expérience a toujours précédé la théorie.
Et l’expérience que vous allez dégager par le développement de votre médiumnité ne pourra altérer votre propre jugement sur l’honorabilité de votre travail.
Fraternellement,
Cyrille