Et vous parler de libre-arbitre... - Josselin - 09/11/2005

 

Bonjour,
Et vous parler de libre-arbitre... Tel est le titre de cette opinion que je vous présente et auquel aucun spirite n'a pu apporter une réponse claire.
L'homme a effectivement un libre-arbitre quand au fait de choisir entre faire le bien ou le mal, répandre la joie ou semer le malheur autour de lui. En revanche, peut-on parler de libre-arbitre en ce qui concerne notre création spirituelle, en tant qu'esprit et non en tant qu'être humain, puisque l'homme n'existant pas quand il est crée, il ne peut donner son avis ou décider librement de son existence en tant qu'esprit. Dieu ne nous crée-t-il pas de manière arbitraire ? Donner la vie (spirituelle) à quelqu'un qui n'est même pas en mesure de pouvoir la refuser n'est-elle pas une création arbitraire ? La notion de libre-arbitre s'effondre d'elle même au regard de cet argumen t; et puis ne peut-on décider de notre destruction spirituelle, notre anéantissement en tant qu'esprit, après tout notre vie nous appartient ; si ce n'est pas le cas, où se trouve la notion de libre-arbitre si ce n'est de pouvoir de décider de notre propre existence.
De plus, à la lecture des livres d'André Luiz, on tremble... Certes, on peut choisir de ne pas suivre les enseignements spirites mais quelles sanctions ne nous attendent pas à l'arrivée... Je parle de ceux ayant eu vent des enseignements bien sur. Quelle vision terrifiante que celle du spiritisme qui prétends défendre la liberté de penser mais qui semble vouloir dire ; "On te propose d'entrer dans cette maison chauffée mais sache que si tu restes dehors, tu mourras de froid"
Pourquoi doit-on suivre une voie plutôt qu'une autre alors que la voie que l'on choisi n'est pas forcément celle du mal et que nous en subirons les conséquences dans le plan spirituel ? Répondez donc aux deux questions que contient cet exposé que j'intitulerais "Requiem pour la liberté".

Bonjour Josselin,
Vous vous demandez pourquoi l’homme ne peut choisir de retourner au néant. Que savez-vous du néant? Comment l’imaginez-vous? Où le situez-vous ? Josselin, je vous mets au défit de ma répondre tout simplement parce que le néant n’existe pas. Dieu a crée de tout temps et l’univers est empli de ses créations. Il y a deux notions que l’être humain ne peut appréhender ; celle d’éternité et celle d’infini. Oui, un jour Dieu a permis que vous ayez conscience de vous, de ce que vous êtes, et c’est seulement à ce moment là que votre libre arbitre a pu déterminer les choix que vous avez progressivement fait dans votre vie. Mais il y avait déjà fort longtemps que votre lente évolution vous avait fait traverser le monde minéral, puis le monde végétal et enfin le monde animal où vos instincts ont commencé à se transformer en balbutiements de votre conscience naissante. Je crois que votre réflexion philosophique vous aveugle et vous fait oublier l’essentiel. Dieu vous a crée par amour. Comprenez-vous ce que cela signifie. N’avez-vous jamais ressenti en vous cette vibration du cœur qui vous transporte bien au-delà de vous. C’est une force que rien ne peut arrêter, pas même ce que nous appelons la mort. Vous avez en vous cette étincelle d’amour, car Dieu la dépose en chacun de nous. Libre à nous de la faire grandir et c’est justement par les choix que nous faisons dans notre vie d’incarnation, au travers de notre libre arbitre, que nous nous rapprochons de lui ou que nous retardons notre évolution.
Vous parlez de punition. Mais Josselin qui peut vous punir sinon vous-même au regard de vos actes et de vos choix qui vous ont conduit à ce que vous êtes aujourd’hui. Josselin, le jour où vous vous désincarnerez, vous n’allez pas passer devant un tribunal. Le seul juge apte à délibérer ce sera vous, ou plus exactement votre esprit dégagé de cette enveloppe physique, qui pourra alors recouvrer sa liberté et regarder au travers de ses incarnations successives, la lente progression de son évolution spirituelle. IlA? n’y a ni punition, ni châtiment, simplement une volonté de recommencer les engagements que nous avions pris avant de nous incarner et que nous n’avons pas tenu. C’est au travers d’épreuves que notre âme pourra se façonner, s’assouplir se modeler et, petit à petit, s ‘épurer pour grandir et s’approcher un peu plus de notre Père à tous.
Josselin il n’est point de créature qui n’ait été conçue par amour. Dieu vous a crée et il vous aime d’un amour incommensurable. Josselin faites le silence en vous, chassez ce vent de révolte qui vous habite et écoutez. Il est une harmonie qui est lumière en vous. Soyez à son écoute et suivez-la. Vous comprendrez alors qu’aucun autre chemin ne peut vous conduire vers cet amour divin qui vous est réservé. Sachez la découvrir c’est là que Dieu vous attend, il a tant à vous donner.
Avec toute mon amitié
Maxence