Ames soeurs - Al et Ly - 24/01/2005

 

Bonjour,
Nous lisons régulièrement les lettres et réponses sur votre site ...dieu, qu'il est bon d'avoir des "frères" en ce monde !
Maxence, lors d'une réponse, parle du fait qu'un couple se choisit avant de venir en ce monde. A l'évidence, en témoigne notre rencontre, nous nous sommes reconnu et savons que notre couple à bien des choses à accomplir afin de grandir, dans notre cas, dans l'amour divin et notre spiritualité est enfin partagé et magique de signes divers et de lumière profonde. Nous passons un cap difficile mais nous savons qu'il est profitable à notre couple, à nos âmes et je puis vous assurer qu'en se regardant droit dans les yeux avec cette certitude, nous entrons dans une joie immense bien que la situation à première vue, ne s'y prête pas !
Mais alors ? Qu'en est-il des rencontres que nous avons faites auparavant ? En prenant notre exemple, une fois encore, nous avons connu et aimé deux grands malades, avant de nous rencontrer, qui nous ont fait beaucoup de mal ... Avons-nous réellement choisi de les mettre sur notre route afin de "tester" nos réactions face à la peur et à la violence ?
Ou bien est-il possible que nous ayons fait un mauvais choix dont nous payons les conséquences ? Les causes à effet sont-elles valables lorsque nous quittons une personne qui nous aime mais que nous n'aimons plus au risque de la "briser" momentanément ? Devrons-nous le payer un jour ? Merci beaucoup pour ce langage familier...
Al et ly.

Bonjour,
Je ne peux vous dire si vous avez réellement choisi, avant votre réincarnation, de rencontrer cette personne qui vous a fait souffrir et que vous avez fait souffrir. Avant de revenir sur terre, vous aviez choisi les grandes lignes de votre existence terrestre ainsi que les épreuves nécessaires à votre évolution. La fatalité s’arrête là, car vos actes positifs ou négatifs, au cours de votre vie corporelle, relèvent de votre libre arbitre. Il en découle alors que les aléas des rencontres sont subordonnés aux circonstances provoquées par les actes des protagonistes. C’est donc vous seul, dans votre intériorité et dans l’analyse du déroulement de votre vie, que vous trouverez la réponse à votre question: ai-je choisi avant de revenir sur terre ou est-ce la conséquence d’un mauvais choix ? Les questions 939 et 940 ( “le livre des Esprits” d’Allan Kardec ) vous aideront à mieux cerner les fondements des sentiments éprouvés l’un pour l’autre et qui ont abouti à un échec.
Il est également possible que dans cette incarnation, vous aviez à éprouver la peur face à la violence subie, afin de comprendre, de ressentir et donc de lutter contre vos éventuels penchants à la violence envers autrui. C’est peut-être là une relation de cause à effet, liée à une vie antérieure.
Non, vous n’aurez pas à “payer” les souffrances faites à autrui. Je rectifie : on ne paie pas, mais on répare le mal. Dieu n’est pas un justicier, Dieu est amour et juste : Il nous permet de racheter nos fautes antérieures et de nous libérer du poids du repentir en nous donnant l’occasion de bâtir une relation positive avec la personne que nous avons fait souffrir. Il est donc évident que vous rencontrerez à nouveau cette personne, mais n’appréhendez pas l’incarnation où cette réconciliation aura lieu :
1) il pourrait se passer plusieurs incarnations avant cette rencontre, ce qui permettra à l’un comme à l’autre, d’avoir un niveau de conscience plus élevé (acquis grâce aux expériences de la vie).
2) la réincarnation “fatidique” pourrait se dérouler dans un autre contexte et dans des conditions plus favorables, où des rapports, de sympathie ou d’affection, seront durables,ce qui permettra de dépasser et de gommer les conflits engendrés dans cette existence actuelle.
3) le lien qui vous unissait dans cette vie pourrait être différent: vous pourriez, par exemple, renaître dans la même famille et être frère-sœur, parent-enfant, etc.. Cette relation débutera, certes, avec des difficultés inhérentes au contentieux qui existe entre vous deux actuellement. Mais le lien qui vous unira vous permettra, suivant votre volonté et donc votre libre arbitre, de faire évoluer cette relation sainement. Ce sera alors l’aboutissement d’un travail de rénovation intérieure qui vous permettra de vous affranchir de la loi de cause à effet. Alors je vous en prie, ne dites pas que vous paierez et reconnaissez que Dieu ,dans son infinie justice, nous permet de nous libérer d’un poids que nous pourrions porter pendant une multitude de vies si nous n’essayons pas de l’assumer.
Je vous souhaite de continuer à bien vivre avec ce que la vie vous présente. Demandez à Dieu et à votre guide de vous aider à porter votre fardeau et ayez confiance dans vos prochaines incarnations qui seront le résultat de ce que vous aurez semé.
Bien fraternellement.
Joëlle.