Je refuse le progrès - Jos - 18/09/2004

 

Bonjour,
Je m'intéresse au spiritisme depuis un petit bout de temps. Je suis également dans un centre spirite. Je ne nie pas le spiritisme et encore moins son raisonnement dont le progrès et sa loi en font partie. Toutefois, je refuse même de progresser car je n'en voie nullement l'utilité sur ma personne. Moi, je rêve d'une vie simple remplie de fantastique et de merveilleux et de fantaisies, des journées à se prélasser, retirer du monde, lire, contempler la nature ou bien regarder les gens dans leurs habitudes sans pour autant faire de mal aux autres ou vouloir leur malheur. Alors à quoi bon progresser si une incarnation dans ce style de vie me suffit de la fainéantise, non , un choix de vie. Une fuite des responsabilités ? Oui, je revendique d'ailleurs le fait de les fuir, pourquoi les supporter quand on en a pas le désir et qu'elles ne conviennent pas du tout avec le style d'existence voulu. Je ne dis pas que le progrès n'existe pas mais je le refuse sans pour autant imposer mes points de vue. D'ailleurs, peut-on prier pour demander à ce que cette existence se termine et incarner dans une avec le style de vie que je désire ?
Fraternellement.

Bonjour,
Mais où est votre problème ? Vous avez cerné vos besoins, vous rêvez d’une vie de farniente et de fantaisie, alors il ne vous reste plus qu’à vous donner les moyens de réaliser votre rêve, votre envie; Ainsi, vous ne vivrez plus dans l’utopie, mais dans la réalité de vos désirs. Auparavant, il vous faudra trouver un entourage qui accepte d’assumer les contraintes matérielles et financières de vos besoins. Bonne chance, mais n’oubliez pas que selon la justice divine il vous faudra rendre, dans cette incarnation ou dans une autre, ce qui vous a été donné et ce sera à votre tour d’assumer la vie terrestre d’une personne qui goûtera le repos physique, mental et moral.
Un enfant peut refuser d’apprendre à marcher, et personne ne pourra ni l’obliger à le faire, ni le faire à sa place. Il restera dans une vie passive, à la charge de ses proches et ratera beaucoup de découvertes (des autres et de lui-même ) et le plaisir de son autonomie. Il se recroquevillera dans son petit monde, deviendra aigri. Puis viendra le moment où il éprouvera le besoin de bouger et il lui faudra quand même fournir les efforts de son apprentissage qu’il avait refusés, certainement avec plus de difficultés car il y a un temps pour tout.
Le plus progrès que vous pourriez faire actuellement est d’ accepter votre incarnation actuelle avec ce que la vie sur terre incombe. Les autres progrès seront pour plus tard car il faut commencer par le commencement. Je pense que vos connaissances spirites sont très incomplètes, c’est pourquoi je me permets de vous rappeler deux points essentiels :
1) avant de se réincarner, certains esprits (récalcitrants, fainéants, etc..) n’ont pas toujours la possibilité de choisir les conditions de leur future incarnation afin de ne pas éviter des passages obligés de leur évolution personnelle.
2) il n’est pas utile de demander à votre guide d’écourter votre existence, car il n’a pas de temps à perdre avec de telles futilités qui seraient contraires à la volonté de Dieu. Par contre, vous pouvez le solliciter le plus souvent possible pour vous aider à avoir la volonté d’accepter les conditions actuelles de votre passage sur terre, ainsi que de positiver votre sort. La prière et la foi en Dieu sont un bon stimulant.
La lecture du livre “le ciel et l’enfer” d’Allan Kardec, avec les témoignages de personnes désincarnées concernant leurs vies précédentes et leur passages dans l’au-delà, pourrait être nécessaire pour comprendre la loi de cause à effet et vous donner une nouvelle orientation. Vous avez la chance d’avoir accès aux lois divines par le biais de la doctrine spirite, alors ne la gaspillez pas.
Je vous transmets tous mes encouragements fraternels et spirites.
Joëlle.