Le doute – Jordan – 07/08/2018

 

Bonjour,
Depuis petit, j'ai toujours été croyant et attiré par la religion. Il y a quelques années, j'ai découvert la doctrine spirite. Cela a était pour moi une révélation et en même temps quelques chose de simple et logique. Rien de nouveau juste une confirmation et une explication à mes croyances... Chaque jour j'essaie d'être le meilleur et d'être au plus en accord avec les principes du spiritisme. Cependant aujourd'hui je traverse une phase où je doute, je ne crois plus... Je me sens perdu, je ne comprends plus je ne sais pas quoi servent les efforts fournis au quotidien.
Je sais bien que nous avons choisi notre vie terrestre, nos épreuves... Est-ce possible d'avoir vu trop grand au moment de ces choix ? Je prie mais de moins en moins et j'ai l'impression que le courant passe de moins en moins.
Je travaille pour des religieuses et je crois que j'ai eu une grosse désillusion. Je pensais m'épanouir encore plus étant croyant mais en fait pour la plupart ce sont de méchantes femmes aigries... Je sais bien que la religion est ce qu’en font les hommes... Je ne sais plus quoi faire, dois-je me forcer à prier si je n'en ai pas envie et demander de l'aide aux esprits qui me sont familiers.
Je remercie le seigneur et les esprits qui m'entourent pour tout ce qu'il m'arrive de positif et de négatif... Mais je n'y arrive plus... En vrai j'ai l'impression d'être mort à l'intérieur...

Bonjour,
Etre croyant n'est jamais linéaire, il y a des moments de doute et si vous lisez les biographies des plus grands, vous y trouverez cette sorte de traversée du désert.
La terre est un monde d'épreuves et de difficultés qui va peu à peu vers l’évolution, il est donc normal que l'on se sente perdu, et dans l'incompréhension.
Battez-vous, essayez de rejoindre un groupe de spirites pour échanger ou pour renforcer votre foi.
Lisez, priez, ne baissez pas les bras ! C'est une épreuve normale que tous traversent afin d'être plus fort.
Inspirez-vous des plus belles pages de Léon Denis, par exemple, comme dans Après la mort : « La foi, c'est la confiance de l'homme en ses destinées, le sentiment qui le porte vers la Puissance infinie ; c'est la certitude d'être sur la voie qui conduit à la vérité. La foi aveugle est comme un fanal dont la rouge lueur ne peut percer le brouillard ; la foi éclairée est un phare puissant qui illumine d'une vive clarté la route à parcourir.
On n'acquiert pas cette foi sans avoir passé par les épreuves du doute, par toutes les angoisses qui viennent assiéger les chercheurs. Il en est qui n'aboutissent qu'à une accablante incertitude et qui flottent longtemps entre des courants contraires. Heureux celui qui croit, sait, voit et marche à coup sûr ! Sa foi est profonde, inébranlable. Elle le rend capable de surmonter les plus grands obstacles. C'est dans ce sens qu'on a pu dire, au figuré, que la foi soulève des montagnes, les montagnes représentant ici les difficultés accumulées sur le chemin des novateurs, les passions, l'ignorance, les préjugés et l'intérêt matériel. »
Fraternellement,
Catherine