Avortement - A - 16/03/2021

Bonjour, en 1984, j’ai perdu mon enfant suite à un avortement, nous avions déjà, mon mari et moi, deux enfants. Mon mari ne désirait pas cet enfant et je m’en suis toujours voulue d’avoir accepté cet avortement, encore aujourd’hui je fais des rêves récurrents, un enfant que j’aurais abandonné dans une chambre, sans boire ni manger, et pourtant ce bébé vit encore .. dans ce rêve. Peut-être peut-on contacter cette petite âme en perdition, lui demander ce qu’elle est devenue, si elle s’est incarnée à nouveau.

Bonjour,
Tout acte qui va à l'encontre des lois divines est une dette que nous contractons envers nous même ou envers un autre être. la question que l'on peut alors se poser est "que puis-je faire pour réparer cette erreur". Ce qui est demandé par le monde spirituel, dans votre cas, c'est une compassion pour cet être qui n'a pu s'incarner et non pas la confirmation d'un état qui bien souvent est éphémère, changeant et donc difficile à apprécier. Si vous avez compris les relations qu'il y a entre nos 2 mondes, la loi de réincarnation et celle de cause à effet et que votre conscience vous porte à réfléchir sur la sort de cet Esprit, la question que vous devez vous poser est :
Est-ce que mes pensées pour le cher désincarné à mon cœur portent leurs fruits et est-ce que l’incarné que je suis travaille avec charité et amour pour l’aider dans sa rénovation ?
Vous pouvez apporter le réconfort par vos prières, par vos pensées d'amour, par la compréhension des liens qui unissent nos deux mondes.
Par vos prières de chaque jour, par le pardon demandé, vous permettrez à cet Esprit d'évoluer, de ressentir l'amour qui lui a été refusé. C'est ainsi que vous progresserez et que vous lui permettrez d'avancer. Plus tard, vos rêves vous montrerons l'évolution accordée et vous apporterons plus qu'une demande de nouvelle de l'au-delà.
Fraternellement,
Gilles