Esprits – Bernard – 10/12/2018

 

Bonjour, j'ai été très satisfait de votre réponse concernant l'épreuve de la richesse. Toutefois, j'ai une autre question que j'estime beaucoup plus importante à mes yeux, car je suis plus ou moins concerné là-dessus.
J'ai récemment lu le PDF "instruction spirite" que vous avez posté sur votre site et les parties concernant les esprits incarnés ayant vécu une vie nulle m''intrigue beaucoup. Par situation stagnante, que voulez-vous dire par là exactement ? Est-ce juste une vie où l'incarné n'a jamais travaillé de sa vie (pour gagner sa vie) ? N'as pas fait d'effort (ou alors très rarement faites, par rapport à ses actions mauvaises ou nulles, tout au long de sa vie) pour faire le bien autour de lui (aidé et aimé ses parents, ses amies, son entourage, etc....) ? Voir tout à la fois ? Est-ce que le fait d'avoir travailler durant une légère partie de sa vie compte comme une vie nulle ou non ?
En tant qu'initié à la doctrine spirite depuis 10 ans, c'est un détail très important que je n'ai jamais aperçu jusqu'ici. Pouvez-vous m'expliquer plus en détail cette partie de la nullité d'une vie, s'il vous plaît ? Ce serait vraiment très sympa de votre part.

Bonjour,
Définir le sens de la vie, c'est comprendre que son but est l'évolution et pour chacun cette évolution est particulière.
Une situation stagnante veut dire que l'incarné ne fait pas de progrès par rapport à son évolution. S'il doit apprendre par exemple la patience, qu'il se trouve dans des situations où on lui demande d'attente, d'observer et qu'il passe son temps à s'énerver, sur ce plan là, il n'y aura pas de progrès, on pourra dire qu'il y a stagnation.
Vous pouvez trouver quelques témoignages de vie de nullité dans le Ciel et l'enfer d'Allan Kardec, dans la deuxième partie de l'ouvrage, il y a des communications d'Esprits qui évoquent leur vie. Il y a celle d'Angèle au chapitre 7, Esprits endurcis.
Fraternellement,
Sylvie