Guide spirituel - Marie - 30/05/2006

 

Bonjour à tous,
Je souhaiterais que l'on puisse m'éclairer sur un point qui m'est cher : notre guide de lumière. J'ai toujours été attirée par le côté spirituel de notre vie, peut être parce que depuis ma naissance mes problèmes de santé m'ont amenés à méditer fréquemment.
J'aspirais à une vie professionnelle en contact avec le domaine médico-social, et aujourd'hui je constate que par la force des choses, mon parcours a dévié alors que j'éprouve toujours ce besoin d'aller vers ceux qui souffrent.
Lorsque je m'interroge aujourd'hui, ma vie sociale et personnelle est parfaitement stable, et je me demande si je n'ai pas raté ma vocation, ou bien si au contraire mon parcours actuel à un sens. Je cherche des réponses à mes interrogations, et j'ai l'impression d'avoir du mal à me reconnecter à la méditation telle que je la percevais lorsque j'étais adolescente, et en plein stade de souffrance physique et morale. J'ai souvent prié la Vierge Marie (je lui ai un attachement très profond) pour qu'elle me permette d'avoir de beaux enfants, qui eux, n'auraient pas à souffrir de quelconques problèmes de santé comme je l'ai vécu.
Aujourd'hui, mes enfants sont magnifiques, et je vois en eux une part de divin, mais n'étant plus dans un état de souffrance comme je l'ai vécu, j'ai l'impression d'avoir perdu mes facultés spirituelles en ayant gagné un bonheur personnel.
Alors, je m'interroge : qu'est-ce qui a fait que je n'ai pas suivi la voie professionnelle à laquelle j'aspirai et pourquoi ai-je tant de mal à essayer de retrouver ce contact qui me lie au divin et qui me permettait en une fraction de secondes de méditation de sentir une force divine à mes côtés ? Quel rôle joue notre guide spirituel ? Peut-t-il nous aider à modifier les choix auxquels les gens aspirent pour notre bien ? Ces choix ont-ils un sens ? Pouvons-nous nous reconnecter au divin si notre vie n'est plus en souffrance ?
Toutes ces questions m'oppressent, et j'aimerais tellement avoir cette chance que certains ont de communiquer avec leur guide spirituel, j'ai l'impression que le mien reste en retrait, et je ne comprends pas pourquoi ? Je suis peut être aveugle à certains signes, ou mes prières ne sont peut-être pas aussi profondes qu'il le faudrait, et cela me culpabilise.
Pouvez vous m'éclairer dans mes interrogations ? Avec tout mon respect. Merci d'avance.

Bonjour Marie,
Il n’est jamais trop tard de changer de parcours professionnel et de suivre une formation dans le domaine médico-social si telle est votre désir le plus cher. Néanmoins, vous pouvez assister les personnes souffrantes sans forcément vous reconvertir dans la santé. Les engagements ne manquent pas dans notre société : visiter les personnes gravement malades dans les hôpitaux, prendre du temps auprès des personnes âgées bien trop souvent seules et éloignées de leur famille, rendre le sourire à des orphelins, distribuer le minimum vital auprès des SDF… Autant d’occupations indispensables que nobles. Quoi de plus beau et de plus noble que de se mettre au service de son prochain ? Je vous conseille de vous renseigner à la mairie de votre commune pour vous renseigner sur les associations caritatives existantes près de chez vous.
La souffrance, que nous considérons bien trop souvent comme une imprécation, permet un éveil moral et spirituel. Sans elle comment pourrions nous comprendre et accepter les maux d’autrui ? Elle constitue une excellente prise de conscience. C’est dans ces moments saumâtres que l’individu se tourne plus facilement vers le divin. Malheureusement lorsque son état physique ou moral s’améliore par la suite il a tendance parfois de s’en éloigner faisant preuve d’ingratitude pour tout remerciement.
Notre guide spirituel a pour charge notre avancement moral. Il ne joue ni plus ni moins le rôle d’instructeur, d’orienteur, d’éducateur. Jamais il ne prendra de décision à votre place. Ca serait allé contre la notion de libre arbitre que nous possédons tous et dans ce cas précis où serait notre mérite s’il agit pour nous ? Soyez certaine, même si vous ne ressentez pas sa présence ni ne percevez son aide qu’il s’active afin de vous faciliter dans votre incarnation. Cette assistance n’est d’ailleurs pas toujours celle à ce que nous espérons.
Fort heureusement que nous ne nous connectons pas uniquement au divin lorsque nous souffrons.
Dieu aime tous ses enfants. Où serait son amour s’il en délaissait certains au profit d’autres ?
Je vous invite de tout cœur à télécharger sur notre site les fascicules La Prière d’Alexis Carrel, et Ces Esprits qui veillent sur nous : les Anges Gardiens. Vous y puiserez une mine d’informations complétant vos interrogations.
Fraternellement
Ronnie