Devoir filial - Jacques - 25/05/2015

Bonjour,
Le spiritisme s'il met de grandes valeurs dans le devoir des parents à l'égard de leurs enfants met aussi des valeurs dans le devoir des enfants à l'égard de ces derniers.
Que peut-il en être de l'attitude à adopter par les enfants lorsque ceux-ci sont emprunts de ressentir un sentiment d'abandon ou de rejet par ces derniers sans que ne soit nécessairement présent un contexte de violence physique et tandis que le sentiment évoqué par l'enfant résulte généralement de propos critiques et récurrents des parents à l'égard de l'enfant en l'absence même de mauvais comportement de ce dernier ? Merci par avance pour votre réponse.

Bonjour Jacques,
Vous trouverez certainement réponse à votre question dans l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec, au chapitre 14 "Honorez votre père et votre mère".
Les deux dernières parties intitulées "La parenté corporelle et la parenté spirituelle" puis "L'ingratitude des enfants et les liens de famille" devraient tout particulièrement vous intéresser.
Leur lecture pourra vous aider à comprendre que, même si le lien d'amour qui unit parents et enfants n'est pas toujours spontané, il est de notre devoir de le rechercher et de le faire croître.
Il n'y a pas de hasard dans les naissances, bien au contraire, les familles sont choisies avec le plus grand soin pour permettre à l'entité la meilleure progression. La charité envers autrui commence parfois, pour ne pas dire souvent, dans son propre foyer...
Fraternellement,
Agnès