Séparation des familles - Andréa - 22/09/2012

 

Bonjour,
tout d'abord je tiens à vous féliciter pour votre site qui m'a permis de connaitre la doctrine spirite et ses messagers. J'ai l'impression de m'être enfin réveillé depuis que j'ai lu les œuvres d'Allan Kardec et même si je comprends que cela n'est pas suffisant à mon évolution je m'efforce de changer mon état d'esprit tous le jours dans la limite du possible de mon actuelle vie incarnée.
J'ai une question à laquelle j'ai déjà en partie essayé de répondre en méditant et en priant. Je me permet de la présenter ici pour avoir votre opinion et pour d'autres spirites qui pourrait se la poser aussi.
Au cours de ma seconde lecture du Livre des Esprits je me suis tout particulièrement concentré sur le chapitre IV à la section "Parenté, filiation" et sur le concept de famille spirituelle qui explique qu'au sein d'une famille et de son entourage les esprit sympathiques se ressemblent en se réincarnant pour s'aider dans la progression spirituelle.
Comment expliquer à la lumière du spiritisme les séparations brutales de certains époux ou amis après des années de (présumé) bonheur ?
Mes propres explications sont encore très difficiles à exprimer avec lucidité et restent pour l'instant à l'état d'ébauche : influence de mauvais esprits détournant un esprit de l'amour de l'autre ; simple libre arbitre qui conduit à faire le plus simple choix de ne pas se battre pour la réussite d'une relation ; échec d'une épreuve consistant à se réconcilier avec un esprit envers qui l'on était endetté ou vice-versa.
En m'excusant pour ma prolixité je prie pour que vos esprits protecteurs puissent toujours vous protéger des mauvaises influences et vous aident dans le travail charitable que vous avez entrepris.

Bonjour Andréa,
Nous vous remercions vivement pour vos encouragements, ainsi que votre envie charitable d’aider nos frères et sœurs en souffrance.
Le bonheur est parfois comme une étoile filante, des années de difficultés pour quelques moments de bonheur. Sans la foi, que notre vie temporaire d’incarnée semblerait injuste ! Ce bonheur, encore nous faut-il nous souvenir de la traversée qu'il nous a demandé.
Vous parlez des ruptures d'amitié et des divorces de couples de manière inatendue. Avant notre incarnation, et même durant notre incarnation, nous avons des souhaits de réussite familialle, des souhait de fidélité et de bonnes vertues.
Sur terre, nous subissons l'influence de notre matière. L'égoïsme, le sexe, la vanité, l'envie de liberté, même à faible dose, peuvent nous plonger dans des pensées d'évasions pour un autre milieu, vers un/une autre compagne également. Sans compter également l'influence de nos expériences succéssives; nos rencontres peuvent faire appel à des souvenirs.
Certains esprits sont capables d'influencer nos pensées pour passer à l'acte, et rendent difficile la lutte en pensées de la personne incarnée.
Dans la plupart des cas, même si la séparation nous semble brutale, une préparation s'est faite, petit à petit dans l'esprit de la personne sensible.
La force d'une amitié comme d'un amour se puise dans l'humilité et dans la confiance mutuelle. Parfois, réveler ses doutes et ses envies chassent les pensées intrusives et matérialise les pensées suggerées par ces esprits. Certains esprits n'ont pas conscience du mal qu'ils peuvent causer, voir leurs pensées se matérialiser en paroles les rebuttent. Pour ceux qui oeuvreraient dans un but de séparation, l'humilité du compagnon ou de l'ami dans le tourment permet l'implication de bons esprits venant rendre utile la conversation.
Fraternellement,
Josiane