Réincarnation - Karen - 09/11/16

 

Bonjour,
J'ai bien étudié la doctrine spirite d'Allan Kardec ( attirée par ses ouvrages grâce à son pseudonyme qui est l'anagramme de mon prénom pour la petite anecdote ! ), mais quelque chose me taraude encore...
A l'époque, j'ai consulté une médium après le suicide d'une parente (avant que je sache qu'il fallait éviter de contacter un suicidé quand la douleur est si forte...). Elle m'a dit que je la retrouverais dans cette vie corporelle. Plus tard, cela a soulevé quelques questions... peut-on vraiment retrouverquelqu'un qu'on a perdu dans une même vie ? Cela me paraissait un peu gros puisque je sais que le processus de réincarnation peut, dans le cas d'un suicide, prendre beaucoup de temps... ( j'avoue avoir du mal avec le concept du temps entre notre monde physique, et le monde spirite). Donc, si cette médium ne disait pas de bêtise, mes retrouvailles avec son âme seraient forcément lors d'une naissance d'un nouveau né ? (C'est assez perturbant je dois dire et j'espère que vous arrivez à me suivre... ) Peut-on communiquer avec l'âme d'un défunt qui s'est déjà réincarné ?

Bonjour,
Il est tout à fait possible de retrouver quelqu’un qu’on a perdu dans la même vie, retrouvailles qui se fait par une naissance, un exemple dans le livre sexe et destin par l’Esprit André Luiz et psycographié par Chico Xavier au chapitre 11 et 12 où une jeune femme du nom de Marita, morte des suites d’un accident s’est réincarné rapidement, sa mère était sa sœur dans sa précédente vie. Dans le cas du suicide, dans le livre des Esprit (livres 4, espérance et consolation, chapitre I, dégout de la vie, suicide, réponse 957, pages 423 et 424), il est montré que les conséquences du suicide sont très diverses ; il n’y a pas de peines fixées, et dans tous les cas elles sont toujours relatives aux causes qui l’ont amené. Le sort n’est pas le même pour tous : il dépend des circonstances ; quelques-uns expient leur faute immédiatement, d’autres dans une nouvelle existence qui sera pire que celle dont ils ont interrompu le cours. Dans le bulletin n° 39 du centre (sur le site à la rubrique, bibliothèque, bulletin « le spiritisme » journal trimestriel), il est décrit la condition des Esprits après un suicide. Il est écrit qu’ils peuvent rester dans des régions de grandes souffrances pendant un temps indéterminé. Cela dépend du type de suicide, des motivations, des influences spirituelles, du degré de connaissance et de leur évolution. Plus un Esprit est éclairé, plus ses peines sont intenses et sa guérison sera longue. Suivant son attitude, le suicidé peut être en proie au désespoir, à la révolte et rester ainsi longtemps dans ces régions. Mais s’il manifeste l’envie d’être aidé, il sera accompagné dans un hôpital psychiatrique dans l’au-delà où des Esprits bienveillants s’occuperont de lui où il restera aussi un temps indéterminé fonction de sa volonté. Dans l’exemple donné dans le bulletin, certains restent que quelques années, d’autres des décennies. Après avoir compris sa situation, l’Esprit devra se réincarner. Suivant le déséquilibre qu’il a subi, cela se fera plus ou moins rapidement. Il arrive très souvent que l’Esprit n’arrive pas à bien analyser la situation, alors la réincarnation se fera plus rapidement pour éviter que sa souffrance ne soit augmentée.
Dans ce laps de temps (régions de souffrances et soins), il est impossible de savoir, quand se réincarnera un Esprit mort par suicide, et ce, jusqu’à ce que sa future incarnation soit prévu du côté spirituel. Tant que l’incarnation de votre marraine n’est pas prévue, contenue de la condition des suicidés à leur mort, aucun médium ne peut dire quand elle se fera. Si elle est prévue, à ce moment là, il peut être possible de l’annoncer, on en trouve des exemples dans le livre « La réincarnation » de Gabriel Delanne au chapitre XII – les cas de réincarnation annoncés à l’avance.
Nous pouvons voir aussi par ces affirmations que le temps entre deux incarnations où nous retournons à la vie spirituelle n’a pas les mêmes limites que l’incarnation où la vie d’un être humain n’excède pas, en général 80 ans. Le retour à la vie spirituelle dure autant que nécessaire, il peut être très court comme durer plusieurs siècles.
Pour ce qui est de communiquer avec l’Esprit des personnes incarnées, cela ne peut se faire que pendant le sommeil. Le livre des Esprit, livre 2, chapitre VIII « Émancipation de l’âme », à la rubrique « Visites spirites entres personnes vivantes » répond à cette question, notre Esprit n’est gêné que par notre corps de chair dont il peut se détacher pendant le sommeil et qu’on peut ainsi, retrouver d'autres êtres vivants, en Esprits, et s'entretenir avec eux sur des sujets variés qui nous tiennent à cœur.
Fraternellement,
Gisèle