La peintre Hilma af Klint

le .

Hilma af Klint

Ce mois-ci, nous vous présentons La peintre Hilma af Klint. Attirée, très tôt, par les séances spirites, la médium peintre suédoise produit des dessins ou des peintures, guidée par les Esprits. Elle plonge sans crainte dans un univers cosmique et symbolique parfois abscons et étonnamment proche de l’iconographie des années 1960 avec ses formes florales flottantes et des couleurs acidulées totalement inhabituelles au début du xxe siècle.

Hilma af Klint est née à Stockholm le 26 octobre 1862, dans une famille comptant depuis plusieurs générations des officiers de marine, des ingénieurs marins et des cartographes.
La famille passe leurs étés dans le manoir Hammora sur l’île Adelsö près du lac Mälaren près de Stockholm. Cet univers idyllique au contact de la nature marque Hilma, qui s’en inspirera plus tard dans sa création artistique.
Hilma af Klint s’intéresse aux mathématiques et à la botanique, mais c’est dans le monde artistique qu’elle trouvera sa voie. Très douée, elle prend des cours de peinture de portraits dès son plus jeune âge. À 18 ans, elle entre à l’École technique artistique de Stockholm puis poursuit à l’académie des beaux-arts. En ce début du 20ème siècle, ce choix était très controversé car il n’y avait à l’époque qu’une poignée d’étudiantes femmes inscrites aux hautes études.
Sa peinture de portraits et de paysages lui servira de gagne-pain tout au long de sa vie. Mais son véritable œuvre, à ses propres yeux et ce pour lequel elle est aujourd’hui reconnue, est cependant d’un tout autre registre. Pendant ses études, Hilma fait connaissance d’Anna Cassel, qui l’introduit dans un groupe de femmes qui organise régulièrement des séances de spiritisme. Lors d’une de ces séances, Hilma entre en contact avec un Esprit qui lui demande d’exécuter des peintures ayant pour but de transmettre un message spirituel aux hommes. Hilma af Klint se consacrera à ce travail la majeure partie de sa vie.

 dessin d'hilma

En 1906, après quasiment 20 ans de vie d’artiste et à l’âge de 44 ans, Hilma af Klint peint sa première série de peintures abstraites. C’est l’ange Amaliel qui enjoint à Hilma, de peindre des œuvres destinées à un futur temple. Entre 1906 et 1908, elle exécute quelque cent onze toiles sous le contrôle des Esprits. Klint emploie une palette très resserrée de rouge, bleu et jaune, appliquée à des formes abstraites courbes, entre fleurs et spirale de l’infini. Les surfaces sont dépouillées et mates, étonnamment actuelles, et même la méthode appliquée à cette série est contemporaine.

 Peinture d'Hilma

Entre 1908 et 1912, elle interrompt sa commande spirite et s’emploie à étudier l’anthroposophie de l’autrichien Rudolf Steiner. Mais elle n’abandonne pas son œuvre pour le temple dont elle visualise une architecture en forme de spirale. Le bâtiment ne sera jamais réalisé mais Klint peint tout de même quatre-vingt-une nouvelles pièces entre 1912 et 1916, alternant toujours abstraction et figuration, mythologie, religion et un occultisme parfois très hermétique.

 Coquillage

Le travail de Hilma af Klint est tout d’abord spirituel, et son œuvre artistique en est la conséquence. Hilma se sent guidée par une force qui lui dicte littéralement sa création. Ses premières œuvres abstraites sont en effet peintes en peinture automatique, et une majeure partie des peintures vouées au temple prennent forme dans un état similaire à la transe. La série de peintures consacrées au temple compte au total 182 œuvres, regroupées en plusieurs sous-séries. Hilma af Klint les peint entre 1906 et 1915, avec une interruption entre 1908 et 1912.

 tableau d'Hilma

Après l’accomplissement de cette œuvre, Hilma continue à peindre dans l’abstrait, elle dit ne plus travailler sous influence spirite directe. Pleinement consciente de ses actes, elle ne change pourtant pas de vocabulaire plastique. Étrangement figurative, Klint représente sur ces tableaux des personnages androgynes qui passent de l’état incarné à l’esprit puis au cosmos, jusqu’à la connaissance des choses divines ; du rouge du monde physique au blanc et violine du cosmique, en passant par une gamme bleue et jaune pour matérialiser l’Esprit.

 Hilma af Klint

Elle ne sut cependant jamais quoi faire de l’œuvre dédié au temple et garda ses tableaux précieusement enroulés dans son atelier. Hilma af Klint est décédée en 1944, à l'âge de 82 ans, à la suite d'un accident de la route. Hilma af Klint n’osa jamais montrer sa peinture abstraite à ses contemporains, jugeant que le monde n’était pas encore prêt pour les recevoir. Dans son testament, elle légua toute son œuvre à son neveu, Erik af Klint, en spécifiant que rien ne devait être montré avant 20 ans après sa mort. Il fallut 20 de plus avant que la première exposition ait lieu. L’œuvre abstraite de Hilma af Klint fut pour la première fois montrée à un grand public lors de l’exposition The Spiritual in Art, Abstract Painting 1890 - 1985 qui se tint à Los Angeles en 1985, et ce fut le début de sa renommée internationale. L’œuvre complète de Hilma af Klint compte plus de 1000 peintures. On peut dire qu’elle est la mère de l’art abstrait.

 Hilma af Klint