Des apports bien particuliers

le .

Des apports bien particuliers

Ce mois-ci, nous vous présentons une forme de médiumnité peu courante pour notre 21ème siècle mais très répandue au 19ème et au début du 20ème siècle, les apports. Nous vous proposons le récit Des apports bien particuliers tiré de l'ouvrage "L'éveil spirite" d'Arthur Conan Doyle, qui fourmille d’anecdotes sur ses diverses voyages en Europe, en Australie et en Amérique.

Les apports

Lorsque nous parlons d’apports, nous pensons généralement à des fleurs, voire à des plumes, des pierres, des bijoux ou autres petits objets apportés grâce à un médium à effets physiques, c’est-à-dire grâce à la présence d’une personne dotée de fluides spécifiques pour cet exercice. Ces objets viennent d'un lieu sur terre où ils ne font pas défaut, ils sont dématérialisés de ce lieu, puis, ils se rematérialisent dans le local où a lieu la séance et ils tombent sur une table.
Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à aller lire, ou relire, le chapitre XIV du Livre des Médiums d’Allan Kardec qui débute par la partie « Médiums à effets physiques », items 160 à 163.
Selon le médium, le type d’apport peut différer et être très nombreux.

Le médium australien Charles Bailey

Il est né en 1870 et il se désincarne en 1946. C’était un cordonnier patient et bienveillant et il se rendit célèbre pour ces apports d’animaux vivants notamment des oiseaux. Il produisit également des objets archéologiques.
En 1910, il se réalisa des séances en France. Après avoir été fouillé par les membres du comité composé notamment du Colonel de Rochas, le médium fit des apports d'oiseaux vivants.
Plus tard, à Sydney, il fit avec le docteur C. W. McCarthy, six séances contrôlées. Elles sont détaillées dans le livre : Tests rigides de l'occulte. Au cours de ces rencontres, le médium est déshabillé puis fouillé et enfermé dans un sac scellé ou dans une moustiquaire. La porte et les fenêtres du lieu sont soigneusement sécurisées, la cheminée est bloquée. Les personnes présentes sont tous des amis du docteur.
Au cours de ces réunions, il y aura, au total, 138 apports dont 87 pièces de monnaie anciennes, huit oiseaux vivants, 18 pierres précieuses de valeur modeste, deux tortues vivantes, sept tablettes babyloniennes écrites, une peau de léopard, un scarabée égyptien, un journal arabe, quatre nids d’oiseaux ainsi qu’un requin vivant de 45 cm de long qui tombe sur la table avec des algues humides autour de lui…

Avec Sir Conan Doyle

En septembre 1920, Sir Arthur Conan Doyle arrive en Australie pour une série de conférences, il y rencontre de nombreuses personnalités et aura trois séances avec le médium Bailey.

 Conan Doyle et sa femme en 1920

Pour la première, elle a lieu dans une chambre d’hôtel à Melbourne. Conan Doyle invite dix personnes à participer à cette expérience. Ils virent des mains dans l’obscurité, faiblement lumineuses puis une tâche lumineuse commença à apparaître pour former ensuite une tête. Arthur Conan Doyle est un peu déçu de cette première séance qu'il pensait plus productive mais il ne met pas en doute ces apparitions.

A la deuxième séance, pour s'assurer qu'aucune fraude soit faite, Bailey est enfermé, nu, dans un sac cousu jusqu’au cou. Les lumières sont baissées mais pas complètement éteintes. On installe le médium dans un coin de la pièce.
Au bout d’un certain temps, il est en transe et il se met à parler dans une langue étrangère. Un ami de Conan Doyle lui répond, puis le médium s’écrie :
- Il est là !
La main du médium est étendue et il tient un gros nid d’oiseau. On rallume les lumières et on s'aperçoit qu'il y a dedans un œuf à tâches brunes. Le nid est parfaitement construit avec de fines fibres mélangées avec de la mousse. Le lendemain, Sir Arthur porte au musée local ce nid dont la race lui était inconnue. On lui dit qu'il s'agit d'un nid d'un moineau de la jungle, une espèce courante.
Le médium produit également, ce jour-là, des tablettes assyriennes.

Pour la troisième séance, elle eut lieu à Sydney après son retour de voyage en Nouvelle Zélande. le médium est toujours enfermé dans son sac. On installe de l'eau dans un bassin en étain sur une table. Le médium est en transe. Deux jeunes tortues apparaissent dans le bassin quand on éclaire la salle. Puis, lorsqu'on éteint, les tortues disparaissent. Ensuite, dans un grand fracas, de nombreuses pièces de monnaies tombent sur la table, ce sont des pièces en cuivre de la petite monnaie turque. La séance se termine car le médium montre des signes d'une grande fatigue physique.
Conan Doyle est satisfait et il est convaincu de la véracité de ces apports.