Comment travaillait Allan Kardec ?

le .

Allan Kardec jeune

Ce mois-ci, nous vous présentons Comment travaillait Allan Kardec ? Extrait du livre : Le Spiritisme, qu'en savons-nous ? édité par l'Union Spirite Française et Francophone, ce passage relate la méthode qu'employait Allan Kardec pour étudier le spiritisme. Homme cultivé et méthodique, il fut le codificateur de la doctrine spirite et sa manière de travailler, fruit d'une longue et patiente habitude, permit en très peu de temps de réaliser les cinq principaux ouvrages.

Il préparait à l'avance une série de questions auxquelles les Esprits répondaient avec précision.
Pour éviter toute possibilité d'erreur, Allan Kardec faisait contrôler les réponses par d'autres médiums, c'est seulement lorsque les résultats concordaient qu'il tirait parti des renseignements fournis par l'au-delà. C'est pour cela qu'il dit avec une modestie à laquelle il faut rendre hommage, dans l'introduction de son premier livre, ne vouloir retirer aucun mérite personnel de son oeuvre, puisqu'elle a été dictée par les Esprits.

Néanmoins, nous devons reconnaître les mérites de celui qui mit au point d'une façon lumineuse, claire, précise, les principes fondamentaux de la doctrine spirite. Nous lui gardons une reconnaissance immense d'avoir si bien su nous tracer le chemin qui, malgré le temps écoulé, conserve toujours la même valeur et la même actualité, n'en déplaise à quelques orgueilleux qui, par vanité, voudraient aujourd'hui faire oublier Allan Kardec en croyant innover là où du premier coup Allan Kardec aidé par les invisibles, atteignit la perfection.

En s'abstenant des formules abstraites de la métaphysique et du jargon de la parapsychologie, Allan Kardec a su se faire lire sans fatigue, condition essentielle pour faire passer des idées nouvelles. Sur tous les points de controverse, son argumentation d'une logique serrée, offre peu de prise à la réfutation et prédispose à la conviction.

Les preuves matérielles que donne le spiritisme, de l'existence de l'âme et de la vie future, tendent à la destruction des idées matérialistes. Un des principes les plus féconds de la doctrine spirite est celui de la pluralité des existences, déjà entrevue par une foule de philosophes anciens et modernes.

Travailleur infatiguable toujours le premier et le dernier à l'oeuvre, Allan Kardec s'est désincarné le 31 mars 1869 au milieu des préparatifs d'un changement de local, nécessité par l'extension considérable de ses multiples occupations.
Il a quitté ce monde comme il a vécu, en travaillant. Il n'a jamais prêté attention à sa santé, chez lui comme chez toutes les âmes fortement trempées, la lame a usé le fourreau. Un homme dès cet instant, manquait à la terre, mais un Esprit Lumineux et Evolué prenait place dans le monde des Esprits. Un Grand Esprit allait se retremper dans l'infini où tous ceux qu'il avait consolés et éclairés attendaient impatiemment sa venue.
Son âme demeure parmi nous, car c'est un protecteur sûr, une lumière de plus, un travailleur infatiguable qui, du monde spirite nous aide, nous conseille et allume de-çi-de-là, en notre pays, des foyers d'études et de science spirite. Il voit, il sait aujourd'hui tout ce qu'il prévoyait naguère encore.

Allan Kardec restera immortel, mieux, si notre pays n'a pas su l'honorer à sa juste valeur, le monde entier connaît son nom, des rues sont baptisées en souvenir de ses travaux. Son Esprit est parmi nous, parce que nous tiendrons fermement et hautement le drapeau qu'il a toujours su faire respecter.

Buste d'Allan Kardec