Le colonel de Rochas

le .

colonel de Rochas

Ce mois-ci, nous vous présentons Le colonel de Rochas. C'est un militaire et un administrateur français, il est aussi l’auteur d'études historiques et scientifiques ainsi que de nombreux ouvrages sur les phénomènes paranormaux. "Le corps astral permet de comprendre la plupart des phénomènes du magnétisme et du spiritisme : aussi est-ce à son étude que doivent se consacrer, en ce moment, ceux qui cherchent à constituer la science psychique."

 Le village de Saint Firmin en Valgaudemar

Eugène Auguste Albert de Rochas d'Aiglun est né dans les Hautes Alpes à Saint Firmin en Valgaudemar le 20 mai 1837. Fils de Marie Joseph Eugène de Rochas d'Aiglun, juge au tribunal de Briançon et de Félicité Camille Jayet, il est issu d'une famille de notables à Gap, qui a donné des hommes de loi et un maire. Après des études au lycée de Grenoble, il entre à l'Ecole polytechnique en 1857, puis en 1859 à l'Ecole militaire de Metz. Il sort en 1861 avec le grade de lieutenant du génie et est promu capitaine en 1864. Il part à la guerre de 70 comme attaché au quartier général puis à l'état-major où il sort officier du génie. En 1880, il est de nouveau appelé à Grenoble. Sous la direction du général de Rivière et du colonel de Villenoisy, il est employé à l'organisation du camp retranché de Grenoble et de la défense de la frontière du côté de l'Italie.
En 1900, il quitte l'armée active pour passer dans l'armée territoriale et occupe les fonctions civiles d'administrateur de l'Ecole polytechnique, espérant y trouver des facilités plus grandes pour ses études scientifiques. Malheureusement ses espérances sont déçues : un général inspecteur déclare qu'il ne pouvait tolérer qu'on s'occupât de sciences occultes dans un local militaire. En vain de Rochas lui fait observer que toutes les sciences étaient occultes avant d'être découvertes et que l'Ecole s'appelait polytechnique parce qu'elle n'était pas spécialement militaire. Il doit abandonner le laboratoire qu'il avait organisé pour y étudier, les radiations perçues par les sens hyperesthésies de certains sujets avec le commandant Colson, examinateur de physique à cette école. Aussi le colonel ne tarde-t-il pas à prendre sa retraite pour être complètement indépendant.
A partir de 1902, il s'adonne exclusivement aux recherches psychiques, avec toute la vigueur d'une intelligence perspicace et d'un caractère hardi, alternant les longues séries d'expériences faites dans sa villa d'Agnelas près de Voiron, avec des voyages au Portugal et en Italie.
Il meurt à Grenoble le 2 septembre 1914.

Ses livres

La partie de l'oeuvre scientifique et littéraire d'Albert de Rochas qui ne se rapporte pas aux sciences psychiques est considérable et très importante aussi bien par sa valeur intrinsèque que par la preuve qu'elle fournit de la variété de ses aptitudes et de la maturité de son esprit. Ses études d'histoire militaire, de topographie, de toponymie, sont très appréciées comme :
Les Vallées vaudoises, étude de topographie et d'histoire militaires
Principes de la fortification antique. Précis des connaissances techniques nécessaires aux archéologues pour explorer les ruines des anciennes forteresses
Ses traductions de textes d’anciens mathématiciens tels que Philon de Byzance et Héron d'Alexandrie sont une référence. Puis, il passa des recherches historiques aux recherches expérimentales et écrit de nombreux ouvrages sur le spiritisme, le magnétisme, l’hypnose, la lévitation, etc…

En voici quelques titres

Les Forces non définies, recherches historiques et expérimentales
Le Fluide des magnétiseurs
Les États profonds de l'hypnose
L'Envoûtement, documents historiques et expérimentaux
Les États superficiels de l'hypnose
L'Extériorisation de la sensibilité, étude expérimentale et historique
L'extériorisation de la motricité, recueil d'expériences et d'observations
La Lévitation
Les Vies successives
La Suspension de la vie

Pour De Rochas, les phénomènes de l'hypnotisme constituent le groupe coordinateur de toute la psychologie transcendantale.

C'est à l'aide de sujets hypnotisés que la sensibilité aux effluves peut être la mieux étudiée et la mieux régularisée.
De l'étude des états superficiels de l'hypnose, il passe à celle des états profonds. Les trois états classiques de Charcot : léthargie, catalepsie et somnambulisme, ne sont pour lui que les premiers anneaux d'une longue chaîne de forme bien définie que le sommeil magnétique peut parcourir quand il est provoqué. En une vingtaine de minutes, chez des sujets suffisamment sensibles, on peut distinguer plusieurs états qu'il appelle la crédulité, la catalepsie, le somnambulisme et le rapport, séparés par des phases de léthargie. C'est dans l'état de rapport, le plus élevé et le plus difficile à provoquer, qu'on trouve les manifestations les plus étranges et les plus inexplicables, c'est-à-dire les phénomènes d'extase, de variation de poids, de clairvoyance, de suspension de l'activité.
Dans ses observations sur l'étude des sciences psychiques de Rochas écrit : « L'étude des sciences psychiques est encore suspecte à bien des gens. Les uns ne veulent pas admettre l'existence de faits basés uniquement sur le témoignage de quelques individus exceptionnels. C'est à peu près comme si ceux qui n'ont pas l'oreille musicale s'obstinaient à nier les règles de l'harmonie parce qu'ils ne les sentent pas. D'autres disent qu'un phénomène ne devient réellement scientifique que lorsqu'il peut se répéter à volonté. Ceux-là confondent les sciences d'expérimentation et les sciences d'observation. On ne peut ni produire une aurore boréale, ni l'observer à volonté dans son cabinet de travail ; ce qui ne l'empêche pas d'exister. Quelques personnes veulent proscrire ce genre d'études parce qu'elles les estiment dangereuses. Je suis d'accord avec elles sur le danger, mais n'y en a-t-il donc aucun dans les recherches des chimistes et dans les explorations des profondeurs marines, des voyages en pays inconnus ? Et cependant nul ne songe à contester leur utilité. »

Un exemple d’expérience. La régression de la mémoire

« La régression de la mémoire, c'est-à-dire la reviviscence de tous les souvenirs d'une personne jusqu'à sa plus tendre enfance, a été observée bien des fois dans des circonstances diverses, telles que le sommeil dû aux anesthésiques, le délire ou l'approche de la mort soit par maladie, soit par accident. La vie entière se déroule alors devant les yeux du patient par une série de tableaux qui se succèdent avec une extrême rapidité. J'ai pu reproduire ce phénomène expérimentalement au moyen de la magnétisation et, par suite, l'étudier dans des conditions plus favorables.
Il y a, en effet, une dizaine d'années, à Paris, j'eus la chance de pouvoir magnétiser régulièrement pendant plusieurs mois un jeune homme fort intelligent qui demeurait à l'Ecole polytechnique et qui préparait sa licence de philosophie. Ayant constaté qu'il était sensitif, il avait voulu se rendre compte par lui-même des effets physiologiques et psychologiques qu'on pouvait obtenir à l'aide du magnétisme. Je m'aperçus par hasard qu'en l'endormant au moyen de passes, je le ramenais à des états de conscience et de développement intellectuel correspondant à des âges de moins en moins avancés ; ainsi il devenait successivement un élève de rhétorique, de seconde, de troisième, etc., ne sachant plus rien de ce qu'on enseignait dans les classes supérieures. Je finis par l'amener au moment où il apprenait à lire et il me donna sur sa maîtresse d'école et ses petits camarades des détails qu'il avait complètement oubliés pendant la veille, mais dont sa mère me confirma l'exactitude. En alternant les passes, je lui faisais remonter ou descendre à mon gré le cours de sa vie. »

Note

 Auguste Albert de Rochas d'Aiglun

L'hypnose est un sommeil provoqué par la suggestion. Cette suggestion peut être renforcée par le magnétiseur avec l’aide de son énergie magnétique qui libère les liens entre le corps physique et le périsprit du sujet. Il faut que le sujet soit consentant qu’il désire s’abandonner avec confiance au magnétiseur. La personnalité du magnétiseur, son ascendant, joue un rôle très important dans cet abandon. L'hypnose est un sommeil nécessitant un abandon momentané, tout comme le sommeil naturel ou le sommeil narcotique ou anesthésique.