Leçons de transe

le .

Leçons de transe

Ce mois-ci, nous vous parlons de Leçons de transe, un article tiré du journal Le Monde, du 19 novembre et écrit par Annick Cojean, il aborde les états de conscience modifiés.

Des cours

A partir de la fin novembre, l’Université de Paris-VIII propose des cours d’introduction aux transes et aux états de conscience modifiés pour les professionnels de la santé. C’est une première mondiale. Avec l’aide des recherches de Corine Sombrun, une musicologue initiée par les chamans de Mongolie, ainsi qu’une équipe de scientifiques, il a été établi un protocole pour déboucher vers une transe auto-induite, donc sans rituel.
Des dizaines de candidatures ont afflué de partout, y compris d’autres pays d’Europe et d’Amérique : médecins généralistes, neurologues, psychologues, psychiatres, chercheurs…
Il faut dire que depuis de nombreuses années, Corine Sombrun explique simplement ce qu’est une transe et comment l’obtenir. Le film de Fabienne Berthaud Un monde plus grand, sorti en 2019, porte une plus grande connaissance pour tous en narrant l’aventure de Mme Sombrun. La comédienne Cécile de France, elle-même initiée à la transe, interprétait son rôle.
L’évolution des consciences est là également ce qui permet à François Féron, un chercheur en neurosciences à Marseille et président de l’institut de recherche TranceScience, de dire :
- Une dynamique est enclenchée. Il y a cinq à dix ans, rien de tout cela n’aurait été possible. Le développement d’une conscience écologiste, la volonté de repenser le lien entre l’individu et son environnement ont ouvert les esprits. La transe, assure-t-il, n’est plus taboue. Elle fait encore sourire, revêtue de ses traditions chamaniques. Mais mes collègues scientifiques et neurobiologistes, qui ont eu le temps, ces trente dernières années, de constater l’apport de la méditation et de l’hypnose, ne ferment plus aucune porte. Les voilà prêts à se former eux-mêmes, dans un cadre éthique et médical, et c’est une bonne nouvelle.

La transe

Dans son ouvrage Dans l’invisible, Léon Denis y consacre un chapitre entier : « L’état de transe est ce degré du sommeil magnétique qui permet au corps fluidique de s’extérioriser, de se dégager du corps charnel, et à l’âme de revivre un instant de sa vie libre, indépendante. La séparation, toutefois, n’est jamais complète ; la séparation absolue serait la mort. Un lien invisible continue à rattacher l’âme à son enveloppe terrestre. Semblable au fil téléphonique qui assure la transmission entre deux points, ce lien fluidique permet à l’âme affranchie de transmettre ses impressions par les organes du corps endormi. Dans la transe, le médium parle, se déplace, écrit automatiquement ; mais, de ces actes, aucun souvenir ne subsiste au réveil.
L’état de transe peut être provoqué, soit par l’action d’un magnétiseur, soit par celle d’un Esprit. Sous l’influx magnétique, les liens qui unissent les deux corps se relâchent. L’âme, avec son corps subtil, s’émancipe peu à peu ; elle recouvre l’usage de ses puissances cachées, comprimées par la matière. Plus le sommeil est profond, plus le dégagement s’accentue. Les radiations de la psyché s’accroissent et s’étendent ; un état de conscience différent, des facultés nouvelles apparaissent. Tout un monde de souvenirs et de connaissances, ensevelis dans les profondeurs du moi, se réveillent. Le médium peut, sous l’empire d’une volonté supérieure, se reconstituer dans une de ses existences passées, la revivre dans tous ses détails, avec les attitudes, le langage, les attributs qui caractérisent cette existence. En même temps, les sens psychiques entrent en jeu. La vision et l’audition à distance se produisent, d’autant plus claires et plus précises que la sortie de l’organisme est plus complète.
Dans le corps du médium, momentanément abandonné, une substitution d’Esprit peut se produire. C’est le phénomène des incorporations. L’âme d’un défunt, même l’âme d’un vivant endormi, peut prendre la place de l’esprit du médium et se servir de son organisme matériel pour communiquer par la parole et le geste avec les personnes présentes. »

La méthode de Corine Sombrun

Grâce à son apprentissage en Mongolie et de son métier de musicienne, elle met au point une boucle sonore. Elle la teste auprès d’étudiants des Beaux-Arts de Nantes. Seize sur vingt entrent en transe. Puis, elle continue de peaufiner sa boucle, des sons de tambour et elle les teste auprès de toutes sortes de volontaires. 90 % d’entre eux entrent en transe. Elle leur apprend à devenir autonomes et à induire la transe par eux-mêmes, sans l’aide de sons.

- Certains seraient-ils plus doués ? Non, assure-t-elle. Mais il est possible qu’avoir traversé certaines épreuves comme la maladie, le coma, l’expérience de mort imminente rendent plus aisé l’accès à la transe.
Dans le livre des Esprits d’Allan Kardec, nous avons aussi cette réponse à la question 452 :
- Est-il vrai que certaines circonstances développent la seconde vue ?
« La maladie, l'approche d'un danger, une grande commotion peuvent la développer. Le corps est quelquefois dans un état particulier qui permet à l'Esprit de voir ce que vous ne pouvez voir avec les yeux du corps. » Les temps de crise et de calamités, les grandes émotions, toutes les causes qui surexcitent le moral, provoquent quelquefois le développement de la seconde vue. Il semble que la providence, en présence du danger, nous donne le moyen de le conjurer. Toutes les sectes et tous les partis persécutés en offrent de nombreux exemples.

Vers quel avenir ?

Selon certains spécialistes, la transe permettrait à la fois réparation et transformation pour être pleinement soi, cela serait une ressource extraordinaire capable de mettre en route le système guérisseur de notre corps.
Pour le chercheur Francis Taulelle, directeur de recherche au CNRS, cela fait aucun doute. Il souffrait d’une paralysie partielle du bassin et avançait avec une canne. Après huit minutes d’écoute de la boucle, sa respiration s’est brusquement accélérée, son corps s’est agité de mouvements désordonnés, puis son bassin s’est soulevé à plusieurs reprises, comme si une corde au plafond le tirait. Il en est ressorti interloquer et n’a senti aucune douleur. Il remarchera rapidement sans canne après plusieurs séances.
Actuellement, plusieurs protocoles de recherche sont donc en cours, notamment sur l’impact de la transe sur la douleur ; elle semble la réduire considérablement et sur la force ; elle paraît la décupler. Une première étude clinique mondiale, en oncologie, mesure aussi l’impact de cette pratique sur la qualité de vie des patients moins de fatigues, plus de sommeils, moins de douleurs et moins de détresses émotionnelles.
Il semble donc que l’effet de la transe s’exerce sur le métabolisme du corps mais aussi sur sa façon de penser en apportant un bien-être, de la cognition sociale, de l’empathie, de l’altruisme.

Tous ceux qui s’intéressent à la transe, semblent convaincus d’être à l’aube d’une grande aventure, et qu’après avoir rêvé d’être plus savants il est urgent de former des êtres plus « conscients ».
- On n’en est qu’à la petite enfance de la transe, affirme François Féron, et sans doute traversera-t-elle les trois étapes par lesquelles est déjà passée l’hypnose et qui sont celles de la vérité, selon Schopenhauer : d’abord ridiculisée, puis violemment combattue.

Pour demain

Nous pouvons souhaiter que ces thérapies complémentaires liées aux philosophies spiritualistes, apporte une meilleure connaissance de la vie et contribue à notre équilibre psychologique.
Il est certain qu’en allant vers une nouvelle ère de l’humanité, la médiumnité endormie dans nos consciences va commencer à s’éveiller que ce soit la transe, la clairvoyance, la télépathie, l’intuition, la perception de l’au-delà, toutes ces formes deviendront de plus en plus courantes dans le futur.
Cependant, un changement profond et moral en nous-mêmes est indispensable afin de pouvoir donner à ce travail médiumnique une bonne orientation., celle de tout chrétien qui est conduit par la charité vers son prochain et comprend l’assistance du monde spirituel supérieur.

Pour aller plus loin

Nous vous proposons cette vidéo où Corine Sombrun présente son dernier livre et explique les bienfaits de la transe :