L’hôpital spirite André Luiz

le .

L’hôpital spirite André Luiz

Ce mois-ci, nous vous présentons une conférence de Roberto Lucip sur L’hôpital spirite André Luiz. Il se situe à Betania, dans la banlieue de Belo Horizonte, dans l’état du Minas Gerais. Au Brésil, il existe de nombreux hôpitaux spirites. On y trouve des soins traditionnels et gratuits mais aussi de l’aide par l’intermédiaire de médiums.

Sa création

Dans les années 1940, il y avait, à Belo Horizonte, un groupe spirite qui réalisait des matérialisations. C'était un travail très intéressant et des Esprits comme André Luiz, Sheila, Philibert ou le docteur Fritz coordonnaient ce travail. Ils ont demandé, à ce groupe, de fonder un hôpital à Belo Horizonte pour aider les patients qui avaient des problèmes de santé ainsi que des problèmes d'obsession. Les premiers statuts ont été dictés par ces Esprits puis relus par ces mêmes Esprits et ensuite signés dans la salle de matérialisation. Ce document existe toujours.
Ce projet n’ait abouti que dix-huit ans plus tard ; des années ont été nécessaires pour trouver le financement et pour construire l'hôpital. Il a commencé à fonctionner en octobre 1967.

Sa structure

A ce jour, l’hôpital a 150 lits, un service ambulatoire et un centre de traitement pour les toxicomanes. 200 professionnels salariés y travaillent et plus de 350 volontaires œuvrent soit dans les services administratifs, soit pour l’aide spirituelle. Cette assistance spirituelle fonctionne du matin au soir et sept jours sur sept, elle est entièrement gratuite.
L’hôpital ne bénéficie d'aucun soutien financier de la part du gouvernement brésilien. Toutes les ressources nécessaires au fonctionnement de l'hôpital proviennent du travail des services proposés, cependant, il reçoit des dons mais de manière irrégulière.

Quelle est l’activité principale de cet hôpital ?

On y applique une vision intégrale de l'homme en offrant un traitement biologique, psychologique, social et spirituel dans la mesure du possible. L'hôpital n'a aucun lien particulier avec un groupe spirite donné.
Le service des drogués est entièrement gratuit et propose des accueils de jour comme de nuit.

Comment les soins se déroulent-ils ?

En arrivant au service des urgences, on établit une évaluation de la gravité du cas pour savoir s’il y a besoin d’une hospitalisation. Les situations des malades sont souvent très compliquées et des volontaires sont toujours présents pour accueillir la famille et les soulager. Les patients internés peuvent bénéficier d’un accompagnement psychiatrique, d’une intervention chirurgicale ou d’un suivi clinique général.
On propose une approche médicamenteuse essentiellement l'allopathie ou l'homéopathie selon l'indication médicale. Les médecins orientent les familles en écoutant leurs difficultés pour les aider à les surmonter. Il y a aussi l'accompagnement après la fin de l'hospitalisation afin que les patients puissent continuer à bénéficier des traitements après leur sortie de l'hôpital. Dans les cas de traitements particuliers, les patients peuvent être suivis en groupe et des activités externes, encadrées par des thérapeutes, sont proposées.

L'accueil fraternel et spirituel, comment est-il réalisé dans l'hôpital ?

Quand les patients sont hospitalisés, ils reçoivent un document où l’on explique qu’il existe une aide fraternelle et spirituelle. Ils peuvent l’accepter ou la refuser Nous ne pouvons pas réaliser un accompagnement spirituel si le patient ne le veut pas.
La première chose que fait la coordinatrice du département d'assistance spirituelle, c'est le point sur l’état de santé du patient parce que les volontaires qui font l'accompagnement spirituel ne sont pas médecins et qu’ils ne peuvent pas avoir accès à ces informations. Après la lecture du dossier médical, la psychologue va déterminer quel type d'assistance spirituelle peut être utilisé pour ce patient.
Puis, un premier entretien se réalise entre le patient et un volontaire. Chaque volontaire reçoit toujours une formation pour réaliser ce travail ainsi il sait comment agir, parler et procéder. Si c’est nécessaire et si cela est indiqué par les Esprits, ils peuvent étendre cette assistance aux membres de la famille.
Tous les jours, des réunions spirites sont effectuées, pour les patients, dans une salle : un jour des patients féminins sont reçus, un autre jour, ce sont des patients masculins. Les réunions ne sont pas menées à l’aide de lectures spirites parce que la majorité des patients ne sont pas spirites. On parle de grands moraux contenus dans les Evangiles. On parle de la famille, de la patience, du travail, du pardon, du sens de la vie, de la prière sans se focaliser sur des principes spirites. Cela dure 15 à 20 minutes car les patients ne supportent pas de rester trop longtemps. Selon la gravité de la situation, la présentation des thèmes est différente.

Les passes

L'hôpital propose un travail de fluidothérapie. Tous les après-midis, les patients peuvent bénéficier de passes spécifiques, selon leurs pathologies, à l’aide de mots à mentaliser. Par exemple, si le patient est agité, on lui donnera le mot calme à répéter, si le patient est peu motivé ou n'a plus envie de vivre, on utilisera le mot force. Ces patients sont reçus par une équipe missionnée pour ce travail qui possède des fiches de chaque patient avec son orientation, qu'il accompagne soit par l'imposition, soit par la mentalisation spécifique. Après chaque passe, les patients reçoivent de l'eau magnétisée.
Pour les patients qui ne présentent pas d'amélioration après le traitement, ils sont orientés vers une réunion médiumnique. Le patient entre dans la salle pour recevoir des passes et pour suivre la prière. Des médiums, ne connaissant pas l'historique du patient, sont à disposition pour obtenir des informations complémentaires auprès des guides spirituels. Lorsque les patients se retirent de la salle, les médiums transmettent les notes qu'ils ont obtenues sur chaque malade ou ce qu’ils ont vu ou entendu.
Ce sont souvent des informations d'autres vies qui expliquent les symptômes de la vie présente de certains malades. Ils donnent aussi des indications sur le type de soins à réaliser. Il est important de rappeler que ces informations spirituelles ne sont pas communiquées aux patients, elles sont envoyées aux équipes thérapeutiques, en particulier aux médecins et aux psychologues pour adapter le traitement. Ces informations sont aussi transmises aux personnes s'occupant de l'accueil fraternel.
L'orientation spirituelle ne propose jamais l'interruption d’un traitement.
Des séances de désobsession sont aussi organisées. C'est la coordinatrice qui dresse la liste des noms des cas les plus graves à envoyer dans ces réunions.

le portail de lumière

Le département spirituel a un groupe, qui s’appelle le portail de lumière et qui organise des prières quotidiennes le matin et l'après-midi pour tous les services de l'hôpital, même pour les secteurs administratifs.
Parfois lorsque les Esprits le mentionnent, on fait des prières et des lectures individuelles pour certains cas particuliers, principalement pour des patients qui ne sont plus en condition de pouvoir lire ou prier pour eux-mêmes.

En conclusion

L’hôpital spirite ne fait pas de miracles. On ne promet aucune guérison car le type de patients que l’on a, exige des soins au long terme. On cherche toujours à créer une motivation afin que le patient aille mieux. Ce n'est pas un travail facile, ni simple, il demande le sacrifice de nombreuses personnes. Les dirigeants de cet hôpital sont tous bénévoles et travaillent souvent huit heures par jour.
L'histoire de cet hôpital est une série de luttes puis de conquêtes progressives. On fait face à des problèmes politiques et sociaux mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce ne sont pas les médecins de la région qui nous les créent. Ce sont les politiques qui estiment que les hôpitaux psychiatriques doivent fermer, ignorant qu’un hôpital spirite, c’est avant tout un foyer où vit l’enseignement de Jésus selon l’Esprit Emmanuel.