L’association médicale spirite internationale

le .

épiphyse ou glande pinéale

Ce mois-ci, nous vous présentons L’association médicale spirite internationale (Associação Médico-Espírita Internacional) a été fondée le 4 juin 1999 à Sao Paulo au Brésil, lors d’un congrès. En plus du Brésil, cinq autres pays étaient représentés : l’Argentine, la Colombie, le Guatemala, le Panama et le Portugal. Depuis une commission de trois membres, Marlène Nobre comme Présidente, Francisco José Ribeiro da Silva (Portugal) et Maria de La Gracia de Ender (Panama) dirigent cette entité.

congrès de l'AME

L’association médicale spirite internationale (Associação Médico-Espírita Internacional) a été fondée le 4 juin 1999 à Sao Paulo au Brésil, lors d’un congrès. En plus du Brésil, cinq autres pays étaient représentés : l’Argentine, la Colombie, le Guatemala, le Panama et le Portugal. Depuis une commission de trois membres, Marlène Nobre comme Présidente, Francisco José Ribeiro da Silva (Portugal) et Maria de La Gracia de Ender (Panama) dirigent cette entité. Actuellement, il y a neuf pays qui composent l’AME : l’Argentine, le Brésil, la Colombie, Cuba, les États-Unis, le Guatemala, le Panama, le Portugal, la Suisse.
Elle organise de nombreux événements et a été l’instrument principal dans le processus d’établissement de l'association médicale spirite des Etats-Unis (AME-USA), et d'autres organismes liés à la santé, telle que l'association spirite des professionnels de la santé (SAHP) à Londres et à Montréal.
De nombreuses manifestations dans les continents américains et européens se mettent en place chaque année avec des conférences et des séminaires. La publication de livres et des recherches scientifiques contribuent à l'expansion de ce mouvement aussi surnommé de Médecine et Spiritualité et Médecine Intégrative.

Le conseil de l’association

Elus en 2011, lors d’une assemblée générale, dans la ville de São Paulo, les membres sont :
La présidente : Dr Marlene Nobre Severino Rossi (Brésil)
La vice-présidente : Dr Sonia Doi (Etats-Unis)
Le 1er secrétaire : Dr Fabio Villarraga (Colombie)
Le 2ème secrétaire : Dr Patricia Mansilla (Argentine)
Le 1er trésorier : Dr Marcia R. Colasanti Salgado (Brésil)
Le 2ème trésorier : M. Alejandro Vera (Brésil)

Sa mission

congrès de l'AME

Elle est de rassembler les associations médico-spirites des différents pays, afin de respecter les objectifs statutaires.
L’AME international vise l'étude de la doctrine spirite et de sa phénoménologie, en vue de leur relation et intégration avec les domaines de la science, notamment la médecine, la philosophie et la religion. Pour la réaliser, elle stimule les études, les cours, les expériences et les recherches scientifiques, visant l'application du paradigme médico-spirite.
Elle divulgue ses activités au sein de la profession médicale et de la société en général à travers des cours, des colloques, des conférences et des congrès, ainsi que des publications imprimées et virtuelles. Elle cherche à intégrer le paradigme médico-spirite avec d'autres modèles générés par d'autres domaines de connaissances, avec la collaboration d´établissements d'enseignement, des organismes de bienfaisance qui visent l´amélioration de la santé humaine. Elle collabore avec des hôpitaux, des écoles et plusieurs autres services pour remplir ses objectifs.

Principes médico-spirite

1) Le médecin spirite sait que son diplôme appartient à Jésus.
2) Il respecte ses collègues qui ne le comprennent pas, qui le disqualifient, ou qui ont des préjugés contre sa croyance et son comportement. Il continue, cependant, à agir de la même manière, sans orgueil blessé, ou déception paralysante.
3) Il poursuit ses recherches et ses études, en cherchant l'amélioration constante de sa sphère d'action.
4) Il ne doit pas négliger l'amélioration de ses sentiments, en essayant de mettre ses connaissances et son art au profit de personnes en souffrance, spécialement de celles qui ont le plus besoin.
5) Il ne se sent pas dérangé pour avoir comme base de ses études les révélations de Kardec et la documentation médiumnique complémentaire qui maintient la même ligne de pensée. Il va au-delà, il s´inspire de ces informations pour faire des recherches scientifiques.
6) Il sait que la véritable hiérarchie découle de l'évolution spirituelle. Il reconnaît comme vrai leader celui qui démontre par des exemples son humilité et son amour du prochain.
7) Il recherche le soutien du centre spirite pour travailler et appliquer le traitement spirite complémentaire, sans négliger pour autant, en montrant à ses collègues l'excellence des principes qui le guident.

congrès de l'AME
En ce qui concerne l'euthanasie

En considérant que :
1) La vie nous est donnée par Dieu et par Lui seul peut nous être prise ;
2) Tous ont le droit à la préservation de la vie ;
3) L'incarnation est nécessaire pour l'évolution de l'Esprit et doit être préservée jusqu´à sa fin naturelle ;

Il a été décidé que :
1) Nous sommes contraires à toute méthode d'euthanasie, qui vise à raccourcir la vie, anticipant la désincarnation ;
2) Nous nous opposons à la disthanasie comme moyen de prolonger la vie du patient en utilisant les processus thérapeutiques dont les effets sont plus nocifs que les effets du mal à guérir ou inutiles, car la guérison est impossible et le bénéfice attendu est inférieur aux inconvénients prévisibles ;
3) Nous privilégions la mort naturelle, étant entendu comme une méthode permettant la désincarnation dans le temps, avec soulagement de la douleur et de ne pas encourir à l'extension excessive de l'application des méthodes inappropriées qui imposerait des souffrances supplémentaires ;
4) Nous nous opposons à toute méthode de suicide assisté, qui est comprise comme un acte volontaire du médecin, de raccourcir la durée de vie à la demande du patient. Notre engagement est de la vie.

En ce qui concerne les droits de l'embryon

En considérant que :
1) La vie est un droit donné par Dieu, auxquels tous ont droit ;
2) L'esprit de la nouvelle incarnation commence à la fécondation et commence à commander l'embryogenèse, à toutes les étapes, jusqu'à la fin de la grossesse ;
3) Selon le Livre des Esprits, il y a des embryons qui évoquent les Esprits ou non destinés à la réincarnation ;
4) Il n'y a pas de consensus scientifique sur le clonage humain et aussi en thérapie et les manipulations génétiques ;

Il a été décidé que :
1) Les droits de l'embryon commence à la fécondation ;
2) Nous sommes opposés à toute autre méthode de contraception qui empêche l'embryogenèse de la fécondation ;
3) Nous sommes opposés à toute intervention, thérapeutique ou non, que la grossesse soit interrompue à n´importe quel moment, sauf quand il ya risque de décès pour la mère ;
4) En cas de grossesse avec des malformations congénitales (anencéphalie, hydrocéphalie, maladie cardiaque, myéloméningocèle et autres) il est recommandé de donner une orientation aux parents impliqués pour qu´ils conduisent la grossesse à terme ;
5) Nous soutenons les méthodes de contrôle des naissances qui empêchent la fécondation, par exemple, les contraceptifs oraux et de barrière (préservatif et diaphragme), Ogino-Knauss ;
6) Comme il n'y a aucun moyen d'identifier les embryons congelés qui sont liés aux Esprits qui réincarnent, tous doivent être préservés ;
7) Nous sommes en désaccord, à l'heure actuelle, au clonage humain, aussi bien reproductif que thérapeutique, ainsi nous ne pouvons pas effectuer des expériences dans l´anima nobili (êtres vivants humains) ;
8) Il est nécessaire d´implanter un travail d´orientation sexuelle à travers les AMEs, avec les parents et éducateurs, ainsi que les enfants et les adolescents.

En ce qui concerne l'avortement

En considérant que :
1) Notre paradigme de la bioéthique est l'esprit personnaliste, qui contemple la dignité ontologique, à partir du zygote, où la vie commence ;
2) La vie est un bien indisponible, un don de l'Être suprême, qui est présent dans le micro et le macrocosme, cette conclusion résultant de la recherche scientifique sur l'origine de la vie qui pointe sur l'existence d'un concepteur intelligent, ainsi que des études sur l'embryogenèse et le psychisme du fœtus. Les difficultés des hommes de sciences dans la définition de ce qu'est la vie et l'impossibilité de la créer à son origine dans le laboratoire sont quelques-unes des nombreuses données démontrant l'ampleur et la complexité de la création divine.

Nous sommes opposés à toute méthode qui interrompt la vie à un certain point du continuum «zygote-vieux», y compris l'utilisation de «la pilule du lendemain» et favorables à la planification de la famille par des méthodes non-abortives, y compris, parmi ces dernières, le DIU (dispositif intra-utérin), mais seulement utilisé dans la période fertile en combinaison avec une méthode de barrière.

En ce qui concerne les fœtus anencéphales

En considérant que :
1) L´anencéphale a plusieurs différentes parties du cerveau préservées, comme le tronc cérébral, la région du thalamus et même des portions du cortex cérébral, et a, par conséquent, des régions responsables pour le contrôle automatique des fonctions viscérales comme des battements cardiaques et la capacité de respirer par lui-même, à sa naissance ;
2) Pour d'éminents scientifiques, le tronc cérébral et les parties adjacentes des régions les plus profondes du cerveau représentent la liaison du substrat avec l'Esprit et la conscience (posture qui signale la présence de l'Esprit).

Nous nous manifestons totalement contraires à l'avortement de l'anencéphale car nous ne pouvons le réduire à une «chose jetable» reconnaissant leur droit à la vie elle-même, même temporaire.

En ce qui concerne les cellules souches embryonnaires

En considérant que :
1) Les recherches avec des cellules souches embryonnaires, bien que théoriquement plus prometteuses, ont montré, en pratique, la génération de tumeurs à haut risque et sont susceptibles de provoquer le rejet ;
2) Ces recherches sont effectuées sans respect pour l'embryon, réduit simplement à l'état de «chose» ;
3) Une vie (celle de l'embryon) ne peut être arrêtée en faveur d'une autre ;
4) Les recherches les plus récentes ont montré une plus grande praticité et un bon potentiel de l´emploi des cellules souches adultes, avec moins de risque de rejet ou de provoquer des tumeurs et avec de bons résultats dans les cas de leucémie, les maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux (AVC), etc.;

Nous nous déclarons contraires à l'utilisation des cellules souches embryonnaires, que ce soit pour des recherches ou en thérapie, mais nous sommes totalement favorables à l'utilisation de cellules souches présentes chez les adultes et dans le cordon ombilical.

Décalogue du médecin spirite

I - Défendre la doctrine de Kardec.
II - Mettre, en premier lieu, l'intérêt du Christ dans la vie quotidienne.
III - Rechercher, à travers ses actions, à vivre la médecine de l´Esprit.
IV - Amener à la société médicale actuelle le point élevé de la spiritualité du paradigme médical.
V - Accroître, autant que possible, les connaissances médicales.
VI - Collaborer avec des institutions d’assistance en faveur des personnes dans le besoin ou dans des situations de risque.
VII - Valoriser les précieuses minutes de vie.
VIII - Combattre, par l´exemple et la parole, la perversion de la moralité.
IX - Défendre les faibles et les opprimés, soutenir intellectuellement l´intoxiqué intellectuel.
X - Surtout, pratiquer la médecine de l'âme, en vue du plan divin, en se reconnaissant comme étant un humble serviteur de la vérité souveraine.

www.ameinternational.org