Une étude du livre Nosso Lar de Chico Xavier chapitre 45 à 50

le .

Livre "Nosso lar"

Ce mois-ci, nous vous présentons la dernière Etude de Nosso lar, chapitre 45 à 50. Nous voici au terme de l'ouvrage de Chico Xavier où après cette intense période de travail, André Luiz est invité à se reposer. L'envie de retrouver son foyer terrestre augmente malgré la tendresse et l'estime qu'il a trouvé auprès de ses compagnons. C'est donc avec une grande joie qu'il retourne dans sa maison, Clarencio lui laisse une semaine pour revoir sa famille. Lorsqu'il revoit son épouse, elle est avec un médecin et s'inquiète de l'état de santé d'un homme. André comprend vite que sa femme s'est remariée et réalise que ses amis de l'au-delà voulaient juste l'épargner de cet évènement en l'empêchant de revenir sur Terre...

 Le retour d'André Luiz chez lui

Je rappelle que cette étude vise à mettre en exergue des thèmes importants que l’on trouve dans les divers chapitres de ce livre en parallèle à des passages des ouvrages d’Allan Kardec ou de Léon Denis

Pour ce soir, nous allons nous attarder sur les chapitres suivants :
45 – Dans les domaines de la musique
46 – Sacrifice de femme
47 – Le retour de Laura
48 – Culte en famille
49 – Retournant à la maison
50 – Citoyen de Nosso lar

45 – Dans les domaines de la musique
Résumé de ce chapitre :
Après cette intense période de travail, André est invité à se reposer en accompagnant Lisias dans le domaine de la musique. Lisias doit y retrouver Lascinia, sa fiancée, ce qui lui donne l'occasion d'expliquer à André pourquoi les fiançailles sont beaucoup plus belles dans la spiritualité. Le couple a de nombreuses fois échoué dans les expériences matérielles mais envisage de repartir pour un nouvel essai dans une trentaine d'années. Aux extrémités du domaine se trouvent des groupes, répondant à des goûts musicaux variés et, au centre, se trouve la musique universelle et divine, l'art sanctifié qui n'est pas encore accessible à tous. André découvre là bas une société optimiste qui l'enchante. Émerveillé, il écoute Lisias lui expliquer comment sont inspirés les musiciens de la Terre.

André Luiz observe :
«Je remarquai qu’ici, le plus savant limitait les vibrations de son pouvoir intellectuel, en même temps que les moins instruits élevaient, quand cela était possible, leur capacité de compréhension afin d’observer les dons de la connaissance supérieure. » p 302
On retrouve cette notion dans le livre :
L’Evangile selon le Spiritisme d’Allan Kardec, chapitre VII, bienheureux les pauvres d’esprit
« L'humilité est une vertu bien oubliée parmi vous ; les grands exemples qui vous en ont été donnés sont bien peu suivis, et pourtant, sans l'humilité, pouvez-vous être charitables envers votre prochain ? Oh ! Non, car ce sentiment nivelle les hommes ; il leur dit qu'ils sont frères, qu'ils doivent s'entraider, et les amène au bien. »

Il s’aperçoit que :
«Personne n’évoquait le Maître avec les vibrations négatives de la tristesse inutile, ou de l’injustifiable découragement. » p 302
On retrouve cette notion dans le livre :
L’Evangile selon le Spiritisme d’Allan Kardec, chapitre bienheureux ceux qui sont miséricordieux
« Le sacrifice le plus agréable à Dieu. Le chrétien n'offre pas de dons matériels ; il a spiritualisé le sacrifice, mais le précepte n'en a que plus de force ; il offre son âme à Dieu, et cette âme doit être purifiée ; en entrant dans le temple du Seigneur, il doit laisser en dehors tout sentiment de haine et d'animosité, toute mauvaise pensée contre son frère ; alors seulement sa prière sera portée par les anges aux pieds de l'Eternel. »

Lisias rajoute :
«Les grands compositeurs terrestres sont, parfois, amenés dans des sphères comme la nôtre où ils reçoivent des expressions mélodiques, les transmettant, à leur tour, aux oreilles humaines, embellissant les thèmes reçus du génie qu’ils possèdent. » p 303
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits, chapitre IX, Intervention des Esprits
462. Les hommes d'intelligence et de génie puisent-ils toujours leurs idées dans leur propre fonds ?
« Quelquefois, les idées viennent de leur propre Esprit, mais souvent elles leur sont suggérées par d'autres Esprits qui les jugent capables de les comprendre et dignes de les transmettre. Quand ils ne les trouvent pas en eux, ils font appel à l'inspiration ; c'est une évocation qu'ils font sans s'en douter. »

 

46 – Sacrifice de femme
Résumé de ce chapitre :
Pendant un an, André se rend utile et trouve ainsi le plaisir du service ; l'envie de retrouver son foyer terrestre augmente malgré la tendresse et l'estime qu'il a trouvé auprès de ses compagnons. Sa mère, qui vient le voir de temps à autre, lui fait part de son projet de retour à la Terre, non parce qu'elle en a besoin mais pour aider son mari (le père d'André) à se relever. Même les femmes qui le persécutent actuellement ont déjà un rôle défini dans cette réincarnation.

La mère d’André lui rappelle :
«Cependant, les esprits qui aiment, vraiment, ne se limitent pas à tendre la main de loin. » p 307
On retrouve cette notion dans le livre :
Le problème de l’être et de la destinée de Léon Denis, chapitre IX, Evolution et finalité de l’âme
« L'âme, avons-nous dit, vient de Dieu ; c'est le principe de l'intelligence et de la vie en nous. Essence mystérieuse, elle échappe à l'analyse, comme tout ce qui émane de l'absolu. Créée par amour, créée pour aimer, si chétive qu'elle peut être enfermée dans une forme restreinte et fragile, si grande que, d'un élan de sa pensée, elle embrasse l'infini, l'âme est une parcelle de l'essence divine projetée dans le monde matériel. »

Elle rajoute :
«Concernant la liberté sans restriction, l’âme peut seulement invoquer ce droit quand elle comprend le devoir et le pratique. Quant au reste, il est indispensable de reconnaître que le débiteur est l’esclave du compromis accepté. » p 309
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec, chapitre II, Peines et jouissances futures
998. L'expiation s'accomplit-elle à l'état corporel ou à l'état d'Esprit ?
« L'expiation s'accomplit pendant l'existence corporelle par les épreuves auxquelles l'Esprit est soumis, et dans la vie spirituelle par les souffrances morales attachées à l'état d'infériorité de l'Esprit. »

Puis elle confirme :
«Ceux qui ne croient pas perdent le véritable chemin, pérégrinant par le désert ; ceux qui se trompent se détournent de la route réelle, plongeant dans le marécage. » p 309
On retrouve cette notion dans le livre :
Après la mort de Léon Denis, chapitre XLIV, foi, espérance, consolations
« La foi, c'est la confiance de l'homme en ses destinées, le sentiment qui le porte vers la Puissance infinie ; c'est la certitude d'être sur la voie qui conduit à la vérité. La foi aveugle est comme un fanal dont la rouge lueur ne peut percer le brouillard ; la foi éclairée est un phare puissant qui illumine d'une vive clarté la route à parcourir. »

 

47 – Le retour de Laura
Résumé de ce chapitre :
Laura aussi se prépare à repartir et de nombreuses familles viennent la saluer et la féliciter. Préoccupée par la crainte de faillir lorsqu'elle sera dans un oubli temporaire sur terre, son interlocuteur lui rappelle qu'elle doit éviter de donner trop d'importance aux influences des zones inférieures comme elle le fait avec ses doutes. Reprenant alors une nouvelle attitude mentale, elle réalise que cette visite était providentielle pour relever son énergie. Grâce à ses extraordinaires crédits spirituels, elle pourra bénéficier du maximum d'attention, tant dans la création de son corps biologique que dans le bien-être quotidien. André est invité à participer à une réunion privée pendant laquelle Ricardo, le mari de Laura qui se trouve déjà dans les liens physiques, va être amené avec l'aide fraternelle des compagnons.

Le représentant du département lui affirme :
«Ne pensez pas en possibilité d’échec mais mentalisez les possibilités de succès. » p 313
On retrouve cette notion dans le livre :
Initiation au spiritisme de Therezinha Oliveira, chapitre 12, Libre arbitre et progrès
« À mesure que l'Esprit évolue
Il commence à acquérir de l'expérience, à développer ses facultés. Il aura alors un peu plus de liberté de choix. Ce libre-arbitre croîtra à chaque fois, jusqu'à ce que l'Esprit ne soit sujet à aucun déterminisme et à mesure que l'Esprit comprendra le plan divin et y adhèrera en coopérant volontiers. »

Le ministre confirme que :
«Le grand danger est, encore et toujours, la permanence dans les tentations complexes de l’égoïsme. » p 313
On retrouve cette notion dans le livre 
Après la mort de Léon Denis, chapitre XLVI, l’égoïsme
« L'égoïsme est frère de l'orgueil et procède des mêmes causes. C'est une des plus terribles maladies de l'âme, le plus grand obstacle aux améliorations sociales. A lui seul, il neutralise, il rend stériles presque tous les efforts de l'homme vers le bien. Aussi, le combattre doit être la préoccupation constante de tous les amis du progrès, de tous les serviteurs de la justice. »

Il rajoute :
«Toute lumière que nous allumons sur la Terre restera, en effet, allumée pour toujours parce que le vent fort des passions humaines n’éteindra jamais une seule lumière de Dieu. » p 314
On retrouve cette notion dans le livre 
Après la mort de Léon Denis, résumé
« Le moi de l'univers, c'est Dieu, unité suprême où viennent aboutir et s'harmoniser tous les rapports, foyer immense de lumière et de perfection d'où rayonnent et se répandent sur toutes les humanités Justice, Sagesse, Amour ! »

 

48 – Culte en famille
Résumé de ce chapitre :
Plus d'une trentaine de personnes sont assemblées devant l'estrade d'où le ministre Clarencio dirige la réunion. Un grand globe cristallin d'environ 2 mètres, et enveloppé de fils dans sa partie inférieure, intrigue André. On lui explique que ce globe est constitué d'un matériau isolant pour éviter que des émotions ne perturbent les communications. Les participants attendent que le foyer terrestre où se trouve Ricardo soit calme, endormi, pour homogénéiser leurs pensées et fusionner leurs sentiments. Les enfants de Laura interprètent une chanson qu'ils ont eux-mêmes composée pour l'occasion. Ensuite, Ricardo a un entretien privé avec sa femme et ses enfants puis adresse quelques paroles d'amour et d'espoir à l'assemblée avant de repartir. Clarencio propose à André de faire partie du groupe qui accompagnera Laura jusqu'à la sphère physique. Il pourra ainsi en profiter pour aller visiter sa famille.

Ricardo dit :
«De nombreuses fois, nous avons reçu le pain spirituel de la vie, et c’est encore ici que nous nous retrouvons pour la sainte motivation. » p 322
On retrouve cette notion dans le livre :
L’Evangile selon le Spiritisme d’Allan Kardec, chapitre XIII,  Que votre main gauche ne sache pas ce que donne votre main droite
« Heureux celui qui mangera du pain dans le royaume de Dieu ! Saint Luc, ch. XIV, v. de 12 à 15. Donnez, pour que Dieu vous rende un jour le bien que vous aurez fait, pour que vous trouviez, au sortir de votre enveloppe terrestre, un cortège d'Esprits reconnaissants qui vous recevront au seuil d'un monde plus heureux. »

Il rajoute :
«Demandez au Seigneur que je n’ai jamais de facilités à ma disposition sur Terre, afin que la lumière de la gratitude et de la compréhension demeure vive en mon esprit. » p 322
On retrouve cette notion dans le livre :
Initiation au spiritisme de Therezinha Oliveira, chapitre 15, réincarnation
D'une incarnation à l'autre
« Comme dans les diverses incarnations, l'Esprit est le même, l'homme peut conserver, dans sa nouvelle existence, des similitudes et des traits de caractère de ses existences antérieures. Il peut souffrir des modifications et des habitudes de sa nouvelle position sociale. Par exemple, si au lieu d'être un seigneur, il devient un esclave, ses inclinations seront différentes et il serait difficile de reconnaître en lui l'influence du milieu et de son éducation. »

 

 

49 – Retournant à la maison
Résumé de ce chapitre :
C'est avec une grande joie qu'André retourne enfin dans sa maison. Clarencio lui laisse une semaine pour revoir sa famille. Lorsqu'André revoit Zélia, elle est avec un médecin et s'inquiète de l'état de santé d'un homme. André comprend vite qu'il s'agit du 2ème époux de zélia et réalise alors que ses amis voulaient, en fait, juste l'épargner en l'empêchant de revenir sur Terre. Seule sa fille ainée semble garder en elle le doux souvenir de son père mais elle est reprise par Zélia qui ne veut plus entendre parler d'André car elle pense qu'il faut oublier le passé. Clarencio vient rendre visite à André et lui permet de repenser à la situation d'une manière plus positive.

André Luiz constate :
«Je vis que le malade était entouré d’entités inférieures, dévouées au mal ; cependant, je ne parvins pas à l’aider immédiatement. » p 327
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec, Introduction
« Les Esprits exercent sur le monde moral, et même sur le monde physique, une action incessante ; ils agissent sur la matière et sur la pensée, et constituent une des puissances de la nature, cause efficiente d'une foule de phénomènes jusqu'alors inexpliqués ou mal expliqués, et qui ne trouvent une solution rationnelle que dans le spiritisme. »

Il rajoute :
«Je m’approchai de ma fille larmoyante et j’étanchai ses pleurs, murmurant des paroles d’encouragement et de consolation qu’elle ne percevait pas par ses oreilles, mais subjectivement, sous la forme de pensées réconfortantes. » p 329
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec,  chapitre IX, Intervention des Esprits
« Les Esprits familiers s'attachent à certaines personnes par des liens plus ou moins durables en vue de leur être utiles dans la limite de leur pouvoir souvent assez borné ; ils sont bons, mais quelquefois peu avancés et même un peu légers ; ils s'occupent volontiers des détails de la vie intime et n'agissent que par l'ordre ou avec la permission des Esprits protecteurs. »

Il constate que :
«J’avais donc besoin de lutter contre l’égoïsme féroce. Jésus m’avait conduit à d’autres sources. Je ne pouvais agir comme un homme de la Terre. » p 330
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec,  chapitre XII, perfection morale
914. L'égoïsme étant fondé sur le sentiment de l'intérêt personnel, il paraît bien difficile de l'extirper entièrement du coeur de l'homme ; y parviendra-t-on ?
« A mesure que les hommes s'éclairent sur les choses spirituelles, ils attachent moins de prix aux choses matérielles ; et puis il faut réformer les institutions humaines qui l'entretiennent et l'excitent. Cela dépend de l'éducation. »

 

50 – Citoyen de Nosso lar
Résumé de ce chapitre :

Pour sa 2ème nuit sur Terre, André, très fatigué, fait le point sur ce qu'il a appris et compris depuis son arrivée sur Nosso Lar. Grâce à cela, il arrive à voir Zelia et son nouveau mari Ernesto comme s'ils étaient ses frères. Il essaye alors de travailler à l'amélioration du malade mais, n'y parvenant pas, il a l'idée de faire appel à Narcisa qui répond rapidement à sa prière. Elle commence par aller dans la nature où elle appelle des serviteurs du règne végétal afin de récupérer certaines plantes qui seront appliquées sur Ernesto pendant toute la nuit. Les jours suivants, André utilise la capacité de volition pour faire des allers-retours rapides entre la maison et la cité spirituelle. Puis, à la fin de la semaine, pour son retour à la cité après ce séjour réussi, il est accueilli par 200 compagnons chaleureux et déclaré « citoyen de Nosso Lar » par Clarencio.

André Luiz a compris que :
«Tout être, dans le témoignage, doit procéder comme une abeille, s’approchant des fleurs de la vie qui sont les âmes nobles, sur le terrain des souvenirs, extrayant de chacun la substance des bons exemples afin d’acquérir le miel de la sagesse. » p  332
On retrouve cette notion dans le livre :
Le problème de l’être et de la destinée de Léon Denis, chapitre XXII, le libre arbitre
« Assurons par nos efforts, nos enseignements et nos exemples, le triomphe de la volonté ainsi que du bien et, au lieu de former des êtres passifs courbés sous le joug de la matière, en proie à l'incertitude et à l'inertie, nous aurons façonné des âmes vraiment libres, affranchies des chaînes de la fatalité et planant sur le monde par la supériorité des qualités acquises. »

 L’infirmière Narcisa lui dit :
«L’unique infortuné, dans l’œuvre divine, c’est l’esprit imprévoyant qui se condamne aux ténèbres de la méchanceté. » p 335
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec, chapitre IV, moyen de conservation,
« En vérité je vous le dis, ce n'est pas la nature qui est imprévoyante, c'est l'homme qui ne sait pas se régler. » 

André Luiz conclut :
«Avec quelle sagesse le Seigneur dispose de tous les travaux et de toutes les situations de la vie ! Avec quel amour s’occupe-t-il de toute la Création ! » p 336
On retrouve cette notion dans le livre :
Le livre des Esprits d’Allan Kardec, chapitre I, Dieu
9. Où voit-on dans la cause première une intelligence suprême et supérieure à toutes les intelligences ?
« Vous avez un proverbe qui dit ceci : A l'oeuvre, on reconnaît l'ouvrier. Eh bien ! Regardez l'oeuvre et cherchez l'ouvrier. C'est l'orgueil qui engendre l'incrédulité. L'homme orgueilleux ne veut rien au-dessus de lui, c'est pourquoi il s'appelle esprit fort. Pauvre être, qu'un souffle de Dieu peut abattre ! »

On juge la puissance d'une intelligence par ses oeuvres ; nul être humain ne pouvant créer ce que produit la nature, la cause première est donc une intelligence supérieure à l'humanité.
Quels que soient les prodiges accomplis par l'intelligence humaine, cette intelligence a elle-même une cause, et plus ce qu'elle accomplit est grand, plus la cause première doit être grande. C'est cette intelligence qui est la cause première de toutes choses, quel que soit le nom sous lequel l'homme l'a désignée.