Et la vie continue

E a vida continua, Brésil, 02 juillet 2012

Réalisé à partir du livre du même nom, ce film raconte l’histoire de la jeune et belle Evelina qui rencontre Ernesto dans un centre hospitalier où elle doit subir une intervention chirurgicale. Immédiatement, ils développent une amitié solide qui se consolidera dans l’autre monde. Là-bas, ils vont apprendre à s’aider et iront de surprises en révélations.

Thème spirite évoqué : les erreurs de la vie

Critique

Très bien réalisé et fidèle à l’ouvrage, ce film se présente comme une pièce de théâtre. Il a été réalisé avec un petit budget et il n’y a pas d’effets spéciaux. Il montre avec justesse les difficultés que l'on peut rencontrer dans l'au-delà, la présence des désincarnés auprès des incarnés, à voir absolument.

Note du centre : 5/6

Réflexion spirituelle

Liens avec livre Après la mort de Léon Denis, chapitre XLII, le droit chemin, la vie morale :

« Tout être humain porte, gravés en lui, dans sa conscience, dans sa raison, les rudiments de la loi morale. Cette loi reçoit dans ce monde même un commencement de sanction. Une bonne action procure à son auteur une satisfaction intime, une sorte de dilatation, d'épanouissement de l'âme : nos fautes, par contre, amènent souvent à leur suite amertume et regrets… L'esprit se retrouve en tous lieux ce qu'il s'est fait. S'il viole la loi morale, il enténèbre sa conscience et ses facultés ; il se matérialise, il s'enchaîne de ses propres mains. En pratiquant la loi du bien, en dominant les passions brutales, il s'allège et se rapproche de plus en plus des mondes heureux. Envisagée sous ces aspects, la vie morale s'impose comme une obligation rigoureuse à tous ceux qui ont quelque souci de leurs destinées : d'où la nécessité d'une hygiène de l'âme, s'appliquant à tous nos actes, maintenant nos forces spirituelles en état d'équilibre et d'harmonie. S'il convient de soumettre le corps, enveloppe mortelle, instrument périssable, aux prescriptions de la loi physique qui assure son entretien et son fonctionnement, il importe bien plus encore de veiller au perfectionnement de l'âme, qui est notre impérissable Moi et à laquelle est attaché notre sort à venir. Cette hygiène de l'âme, le spiritisme nous en fournit les éléments. »

Bande-annonce