Eugène Bonnemère : Le Roman de l'Avenir

Retour à la bibliothèque

Biographie d'Eugène Bonnemère

280x363 Bonnemere

Eugène Bonnemère est né à Saumur en 1813. Il débute sa carrière dans les lettres puis s'oriente vers l'écriture de pièces de théâtre. Il doit surtout sa réputation à une série de publications historiques sur le monde rural. Il s'intéresse aussi au spiritisme. Il écrit de nombreux articles pour la revue spirite et devient un fervent militant.
Il se désincarne en novembre 1893.

Ses ouvrages spirites sont :

  • Le Roman de l'Avenir(1867)
  • Louis Hubert (1868)
  • Les déclassés (1874)
  • L'âme et ses manifestations à travers l'histoire (1881)

Commentaires du livre : Le Roman de l'Avenir

En 1867, l'auteur publie Le Roman de l’Avenir, œuvre qui aurait été écrite par une somnambule inconsciente. Philosophe et romancier, qui n’a laissé à Bonnemère que le soin de leur donner une forme plus littéraire. Voici un ouvrage qui n'a du roman que le nom car l'intrigue y est à peu près nulle et n'est qu'un cadre pour développer sous forme d'entretiens les plus hautes pensées de la philosophie morale, sociale et religieuse. Le spiritisme n'y est pas nommé mais il peut d'autant mieux en revendiquer les idées, que la plupart semblent puisées textuellement dans la doctrine et que s'il en est quelques-unes qui s'en écartent un peu, elles sont en petit nombre et ne touchent pas au fond de la question.
Voici comment le médium écrit :"Je le vis à l’œuvre. Ma bonne étoile voulut que je lui fusse sympathique, et il se livra à moi. Dans l’espace d’une heure, il couvrait invariablement son cahier de quinze à seize pages d’écriture, sans hésitation, sans rature, sans s’arrêter une seconde à chercher une idée, une phrase, un mot. C’était un robinet ouvert, d’où l’inspiration s’écoulait en jet toujours égal. Absolument muet pendant ces heures de travail acharné, les dents serrées et les lèvres contractées, la parole lui revenait à l’instant où la pendule sonnait la reprise des travaux champêtres."


Retour à la bibliothèque