7 - Explications de Lisias

France

Un esprit, André Luiz, médecin lors de sa dernière existence terrestre, dicte par psychographie une série de 13 ouvrages où il révèle ce qu’il découvre dans l’au-delà.
Nosso lar ou Notre demeure est le premier livre et il paraît en 1941.
André Luiz meurt d’une occlusion intestinale laissant seule sa femme et ses deux enfants sur la terre brésilienne. Après une errance de huit ans dans le monde du Seuil, il arrive dans une des « demeures de Notre Père » ; cette colonie spirituelle s’appelle : « Nosso Lar ». Il est accueilli dans un hôpital spirituel où des soins sur son périsprit sont pratiqués afin de retrouver les forces nécessaires pour lutter contre toutes ses pensées négatives et ses angoisses.
Il découvre alors un nouveau monde. Il cheminera notamment avec Lisias, un compagnon spirituel et comprendra petit à petit à travers son travail personnel, les erreurs qu’il a faites dans sa vie d’incarné. Il pourra ainsi retourner en tant qu’esprit auprès des siens pour les aider dans leurs épreuves.

Résumé de la planche

Dans ce chapitre, c'est à ses parents, partis avant lui, que pense André. Il se demande pourquoi personne n'est jamais venu le voir à Nosso Lar. Lisias lui apprend alors que sa mère l'a aidé jour et nuit, depuis la crise qui a précédé sa venue alors qu'il était alité, puis pendant les 8 ans qu'il a passé dans les sphères inférieures. Elle a beaucoup intercédé pour qu'il puisse arriver à Nosso Lar. André Luiz découvre la vie dans l’au-delà, ce monde est presque identique au nôtre, mais en plus beau, il s’aperçoit aussi qu’il y a des animaux.

Planche

Cliquez pour agrandir

Réflexion spirituelle

Pour aller plus loin, nous vous conseillons un passage dans le livre Après la mort de Léon Denis, chapitre XXXIII, la vie dans l’espace

« Des tableaux changeants se déroulent à sa vue, des harmonies suaves le bercent et l'enchantent. Pour lui, les couleurs sont des parfums, les parfums des sons. Mais, si exquises que soient ses impressions, il peut s'y soustraire et se recueillir à volonté, en s'enveloppant d'un voile fluidique, en s'isolant au sein des espaces. »