Le passage

France, 01 janvier 1984

Jean Piaz, un réalisateur de films animés, à la suite d’un accident de voiture, se retrouve dans l’au-delà. La mort, personnifiée lui propose un pacte ; il doit exécuter un film. Peu à peu, il réalise que ce projet permettra de détruire la terre. L’amour qu’il porte à son fils, David, lui permet de lutter contre la mort et de trouver le passage pour rejoindre son fils sur terre.

thème spirite évoqué : le bien et le mal en lutte

Critique

Une vision de la mort est un peu ancienne, elle est représentée comme un esprit maléfique. Seule la lutte de l’amour d’un père pour son fils montre que le bien triomphe toujours du mal. Se laisse voir.

Note du centre : 1 / 6

Réflexion spirituelle

Lien avec le livre Après la mort de Léon Denis, chapitre les dangers du spiritisme :

« Le bien et le mal, la vérité et l'erreur s'y mêlent, et, pour distinguer l'un de l'autre, il faut en passer toutes les révélations, tous les enseignements, au crible d'un jugement sévère. On ne doit s'aventurer sur ce terrain que pas à pas. Pour chasser les mauvaises influences, pour éloigner la horde des esprits légers ou malfaisants, il suffit de rester maître de soi, de ne jamais abdiquer le droit de contrôle et d'examen, de chercher par-dessus tout les moyens de se perfectionner dans la connaissance des lois supérieures et dans la pratique des vertus. Celui dont la vie est droite, et qui recherche la vérité avec un coeur sincère, n'a aucun danger à redouter. Les Esprits de lumière lisent en lui, voient ses intentions et l'assistent. Les esprits fourbes et menteurs s'éloignent du juste, comme une troupe de partisans devant une citadelle bien défendue. Les obsesseurs s'attaquent de préférence aux hommes légers qui négligent les questions morales, pour rechercher en tout leur plaisir ou leur intérêt. »