Allan Kardec : L'Evangile selon le Spiritisme


Diffusé par www.meslivresaudios.fr
 

Retour à la bibliothèque

Biographie d'Allan Kardec

280x363 Kardec

Allan Kardec, de son vrai nom, Denizard Hippolyte-Léon Rivail, est né le 3 octobre 1804 à Lyon, au 76 rue Sala. Il entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du Livre des Esprits.

Son esprit protecteur lui apprit, par une communication qu’il l’avait connu dans une existence précédente au temps des Druides, il s’appelait alors Allan Kardec. Pour en savoir plus...

Ses ouvrages sont :

  • Le Livre des Esprits (1857)
  • Qu’est-ce que le Spiritisme ? (1859)
  • Le Livre des Médiums (1861)
  • L’Evangile selon le Spiritisme (1864)
  • Le Ciel et l’Enfer (1865)
  • La Genèse, les miracles et les prédictions selon le Spiritisme (1868) 
  • Les Oeuvres Posthumes (recueil de textes inédits et publiés après sa mort)
  • Voyage Spirite en 1862 (Compte-rendus de ses divers voyages en France)

Commentaires sur le livre  : L'Evangile selon le Spiritisme

Le livre, dont le premier titre est l'Imitation de l'Evangile selon le spiritisme, paraît en 1864.
Dans la Préface, dictée par l'Esprit de Vérité (le Consolateur), il est écrit :
« Hommes, frères que nous aimons, nous sommes près de vous ; aimez-vous les uns les autres, et dites du fond de votre coeur, en faisant les volontés du Père qui est au ciel: Seigneur ! Seigneur ! Et vous pourrez entrer dans le royaume des cieux. »
Après une courte introduction, l'auteur analyse en vingt-cinq chapitres les maximes morales de l'Evangile et les applications spirites de l'enseignement du Christ.

I. Je ne suis point venu détruire la loi
Jésus est venu pour accomplir et développer la loi naturelle de Dieu, telle que Moïse l'a reçue sur le Sinaï. A son tour, le spiritisme peut dire : « je ne viens point détruire la loi chrétienne, mais l'accomplir. » Les Esprits donnent des instructions concernant l'« ère nouvelle ».

II. Mon royaume n'est pas de ce monde
« Par ces paroles Jésus désigne clairement la vie future, qu'il présente en toutes circonstances comme le terme où aboutit l'humanité, et comme devant faire l'objet des principales préoccupations de l'homme sur la terre. »- Or «avec le spiritisme, la vie future n'est plus un simple article de foi, une hypothèse c'est une réalité matérielle démontrée par les faits, car ce sont les témoins oculaires qui viennent la décrire dans toutes ses phases et dans toutes ses péripéties... »

III. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père
« La maison du Père, c'est l'univers ; les différentes demeures sont les mondes qui circulent dans l'espace infini, et offrent aux Esprits incarnés des séjours appropriés à leur avancement. » Les instructions des Esprits concernent la hiérarchie des mondes inférieurs et des mondes supérieurs.

IV. Personne ne peut voir le royaume de Dieu s'il ne naît de nouveau
« La réincarnation faisait partie des dogmes juifs sous le nom de résurrection ; seuls les Saducéens, qui pensaient que tout fini à la mort, n'y croyaient pas. » Or, la résurrection suppose le retour à la vie du corps qui est déjà décomposé, ce qui, scientifiquement, est une impossibilité. Par contre, la réincarnation fait renaître l'âme dans un autre corps.

V. Bienheureux les affligés
« Par ces mots... Jésus indique à la fois la compensation qui attend ceux qui souffrent, et la résignation qui fait bénir la souffrance comme le prélude de la guérison. » Ces mots peuvent encore être traduits ainsi - « Vous devez vous estimer heureux de souffrir, parce que vos douleurs, endurées patiemment sur la terre, vous épargnent des siècles de souffrance future. »

VI. Le Christ Consolateur
« Jésus a dit : Venez à moi, vous tous qui êtes affligés et qui êtes chargés. Or, le spiritisme vient au temps marqué accomplir la promesse du Christ. L'Esprit de Vérité préside à son établissement; il rappelle les hommes à l'observance de la loi ; il enseigne toutes choses... »

VII. Bienheureux les pauvres d'esprit
« En disant que le royaume des cieux est aux simples, Jésus entend que nul n'y est admis sans la simplicité du coeur et l'humilité de l'esprit. » Les Instructions des Esprits concernent l'orgueil et l'humilité des hommes.

VIII. Bienheureux ceux qui ont le cœur pur
« Jésus prend l'enfance pour l'emblème de cette pureté, comme il l'a prise pour celui de l'humilité. » L'enfant est l'Esprit à l'état d'innocence.

IX. Bienheureux ceux qui sont doux et pacifiques
« Jésus condamne la violence, la colère. Les Esprits conseillent la patience et l'obéissance. »

X. Bienheureux ceux qui sont miséricordieux
« La miséricorde est le complément de la douceur ; car celui qui n'est pas miséricordieux ne saurait être doux et pacifique. »
Les Esprits conseillent la pratique du pardon et l'indulgence.

XI. Aimer son prochain comme soi-même
C'est la maxime de la fraternité. Au nom de la loi de l'amour et de la charité l'homme vainc l'égoïsme qui est la cause de l'injustice et du mal.

XII. Aimez vos ennemis
« Si l'amour du prochain est le principe de la charité, aimer ses ennemis en est l'application sublime. » Les Esprits conseillent aux spirites de ne pas penser à la vengeance quand les adversaires se déchaînent et de « tendre l'autre joue »

XIII. Que voire main gauche ne sache pas ce que donne voire main droite
C'est la loi de la modestie dans la charité. La bienfaisance doit être faite sans grand bruit. Il faut faire le bien pour le prochain et non pas pour sa vanité personnelle.

XIV. Honorez votre Père et votre mère
« .. C'est une conséquence de la loi générale de charité et d'amour du prochain... » En fait, il s'agit de deux familles : spirituelle et corporelle. On comprend à sa juste valeur cette loi, si on sait que « ce n'est pas le père qui crée l'Esprit de son enfant, il ne fait que lui fournir une enveloppe corporelle ».

XV. Hors la Charité point de salut
C'est plutôt saint Paul qui en parle dans ses Epîtres. Pour le spiritisme « toute la morale de Jésus se résume dans la charité et l'humilité, c'est-à-dire dans les deux vertus contraires à l'égoïsme et à l'orgueil ». Le spiritisme en a fait sa devise.

XVI. On ne peut servir Dieu et Mammon
C'est-à-dire : on ne peut penser à la vie morale et à la richesse, « suprême excitant de l'orgueil, de l'égoïsme et de la vie sensuelle... ».
Cependant, il y a une richesse nécessaire au progrès d'où le bien ressort renforcé. Il faut aussi savoir employer sa fortune.

XVII. Soyez parfaits
« Comme votre Père céleste est parfait ! »
Hélas, ceci n'est donné qu'aux bons Esprits d'arriver à cet état. Mais l'homme doit s'y efforcer, par la pratique de la vertu.

XVIII. Beaucoup d'appelés et peu d'élus
Par l'application de la charité, l'homme peut passer à travers la « porte étroite » du ciel. Il ne suffit pas d'être initié spirite, il faut pratiquer les principes moraux de la doctrine.

XIX. La foi transporte des montagnes
Il s'agit de la foi, éclairée et raisonnée ; la foi aveugle n'examinant rien, accepte sans contrôle le faux comme le vrai, et se heurte à chaque pas contre la raison ; poussée à l'excès elle produit le fanatisme.
La foi s'explique par les phénomènes du magnétisme. Une grande puissance fluidique peut guérir les maladies.

XX. Les ouvriers de la dernière heure
« Dieu, dit l'Esprit de la Vérité, fait en ce moment le dénombrement de ses serviteurs fidèles, et il a marqué de son doigt ceux qui n'ont que l'apparence du dévouement, afin qu'ils n'usurpent pas le salaire des serviteurs courageux, car c'est à ceux qui ne reculeront pas devant leur tâche qu'il va confier les postes les plus difficiles dans la grande œuvre de la régénération par le spiritisme, et cette parole s'accomplira : les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers dans le royaume des cieux. »

XXI. Il y aura de faux Christs et de faux Prophètes
Il ne faut pas demander aux spirites des miracles et des prodiges. C'est le spiritisme qui dénonce, le premier, les charlatans et les gens qui abusent le peuple.

XXII. Ne séparez pas ce que Dieu a joint
La loi naturelle et divine parle de l'union des sexes. Le mariage est dans la nature. C'est la loi civile qui introduit la rupture, le divorce, le contre-nature.

XXIII. Demandez et vous obtiendrez
Par la prière l'homme obtient ce qu'il demande. Mais il faut que la prière soit secrète, sincère, etc. La prière s'explique par la présence du fluide universel dans lequel baignent les esprits. C'est ce fluide qui est le véhicule de la pensée et le lien entre nous et les Esprits.

XXIV. Recueil et prières spirites
« Le spiritisme reconnaît comme bonnes les prières de tous les cultes quand elles sont dites par le cœur et non par les lèvres ; il n'en impose aucune et n'en blâme aucune ; Dieu est trop grand, selon lui, pour repousser la voix qui l'implore ou qui chante ses louanges, parce qu'il le fait d'une manière plutôt que d'une autre. »
L'auteur donne plusieurs exemples de prières spirites dont un petit volume a été publié à part.

XXV. Cherchez et vous trouverez
C'est l'adage populaire : aide-toi, le ciel t'aidera.
Il s'agit de l'application de la loi du travail et du progrès. C'est donc : travailles et tu produiras.

Conclusion
« Le spiritisme vient réaliser au temps voulu les promesses du Christ. Cependant, il ne peut le faire sans détruire les abus ; comme Jésus, il rencontre sur ses pas l'orgueil, l'égoïsme, l'ambition, la cupidité, le fanatisme aveugle, qui, traqués dans leurs derniers retranchements, tentent de lui barrer le chemin et lui suscitent des entraves et des persécutions ; c'est pourquoi il lui faut aussi combattre, mais le temps des luttes et des persécutions sanglantes est passé ; celles qu'il aura à subir sont toutes morales, et le terme en est rapproché ; les premiers ont duré dix-huit siècles : celles-ci dureraient à peine quelques années, parce que leurs adversaires seront aveuglés par la lumière. »


Retour à la bibliothèque