Cours d'initiation médiumnique

Il s'agit d'un enseignement théorique sur deux ans suivi d'une découverte de la pratique médiumnique.

Première année : un lundi par mois à partir de 18 heures.

  • 6 janvier
  • 3 février
  • 9 mars
  • 18 mai
  • 15 juin

Deuxième année : un lundi par mois à 18 heures.

  • 20 janvier
  • 17 février
  • 18 mai
  • 15 juin

Troisième année : travail avec les médiums du groupe lors des séances du mercredi à 18 heures suivant un calendrier pré-établi

Quatrième année : lecture commentée d'un livre, ouvert à tous les adhérents le vendredi à 18 heures

 

Déroulement

Depuis de nombreuses années, nous proposons à nos adhérents un programme de compréhension de la médiumnité. Fruit de nos diverses expériences, cette initiation se fait maintenant sur quatre années bien distinctes dont nous allons vous rappeler le contenu et le fonctionnement.
La première année se déroule un lundi par mois à partir de 18 heures suivant un calendrier préétabli. Elle suit le rythme scolaire et commence en septembre. En général, une quinzaine de personnes se présente à ce cours. Elles s’inscrivent en s’engageant à suivre l’enseignement durant les dix cours de l’année. C’est autour de thèmes comme l’histoire du spiritisme que l’on débute afin de comprendre comment s’est organisé doucement l’éveil des consciences jusqu’à sa codification par Hippolyte Léon Denizard Rivail, plus connu sous le nom d’Allan Kardec, dans les années 1850. L’initiation se poursuit ensuite par l’étude du caractère de la doctrine spirite qui est à la fois scientifique, mais aussi philosophique et religieux.
On continue l’apprentissage avec le troisième cours en définissant les mots périsprit, fluides, puis on aborde, durant le cours 4, les guides, les Esprits familiers et la prière. Pour les nouveaux élèves, c’est souvent une nouvelle définition qui apparaît du spiritisme ou une meilleure compréhension de l’enseignement de Kardec pour ceux qui ont lu le Livre des Esprits. Les questions fusent et sur un plan spirituel, les premiers accords se mettent en place. Car hors de notre monde matériel, durant ces cours, il y a des désincarnés qui sont présents et qui cherchent à s’initier. Il y a parfois des parents désincarnés qui cherchent à comprendre mais aussi des Esprits familiers qui s’inquiètent de ce choix. Tout ce monde participe et écoute patiemment.
Quatre cours qui se sont déroulés et l’on poursuit avec l’étude du mécanisme du rêve et du sommeil afin d’aborder aux cours 6 et 7 le monde de l’au-delà, les Esprits et leurs impacts sur notre monde terrestre. En général, à ce moment de l’année, sur les quinze élèves inscrits, certains commencent à manquer pour des raisons personnelles à moins que, sur un plan spirituel, leurs Esprits familiers soient en complet désaccord avec l’enseignement… Ce sont les premières désertions, on peut dire.
Mais l’initiation se poursuit avec les cours 8, 9, 10 où l’on aborde des thèmes graves comme l’incarnation, la désincarnation ou le suicide. En complément à ces cours, on encourage la lecture. Des titres d’ouvrages sont conseillés en rapport avec l’enseignement et chacun peut les trouver dans la bibliothèque du centre ou se constituer sa propre bibliothèque en les achetant. Cette première année apporte des informations claires et cherche à effacer les idées reçues sur bien des sujets comme la malédiction ou la magie noire. En dehors des cours, certains élèves participent aux séances d’aide spirituelle du mercredi en venant prier avec nous. Cela leur permet de rencontrer l’ensemble des adhérents. D’autres préfèrent attendre la deuxième année.
Lorsque se termine la première année et que l’élève est assidu, on lui propose de poursuivre l’enseignement par une deuxième année où l’on explore la théorie des différentes phases du développement de la médiumnité. En général, tout le monde poursuit mais il arrive que certains manquent à l’appel ayant trouvé, durant la première année, les réponses aux questions qu’ils se posaient. Ils ne désirent pas pousser plus loin le travail.

Le déroulement de la deuxième année se passe de la même manière que la première année, en suivant le rythme scolaire et un lundi par mois à 18 heures. Ils commencent sur le thème de la pensée afin d’en comprendre son importance et son action. Nous sommes Esprits et incarnés sur Terre avec le devoir d’apprendre à maîtriser notre pensée. C’est une étape importante dans ce travail médiumnique qui va s’élaborer tout au long de l’année avec des entités instructrices qui nous supervisent.
Les élèves apprendront ensuite à différencier les différents types de phénomènes, ceux que produisent les Esprits qu’on appelle médiumniques et ceux que peuvent produire un médium et qu’on appelle animiques. Chez chacun, les informations concernant le travail médiumnique deviennent plus claires et nous pouvons aborder les différentes types de médiumnité ainsi que les règles que l’on doit respecter pour orienter une médiumnité dans le respect des lois divines à la rencontre de guides et des frères spirituels bienveillants. A ce stade de l’apprentissage, il reste encore aux élèves à comprendre l’obsession, comment elle se manifeste et quels types d’Esprits la créent. Les ouvrages de Chico Xavier apportent à chaque fois des exemples étonnants qui prouvent que la nature humaine a encore beaucoup de progrès à faire pour gravir le chemin de l’évolution. L’étonnement est souvent au rendez-vous avec les élèves qui n’imaginent pas autant d’Esprits autour d’eux, ni des lois si complexes. L’évolution est lente et les efforts pour aller vers ce progrès doivent être incessants. Ensuite, nous pouvons expliquer des différentes fiches de l’aide spirituelle du mercredi, pour terminer avec quelques explications sur le magnétisme. Nous sommes maintenant à mi-parcours et nous pouvons passer à la pratique.
Sur les conseils du guide du centre, le frère Jean de la Lumière, nous orientons les élèves vers la psychophonie ou la psychographie, les deux types de médiumnité les plus exercées au centre. Pour le premier cours de pratique, les attentes sont souvent grandes et il y a une belle émulation, très favorable pour mettre en place des premières approches fluidiques. Pour tous, nous expliquons comment poser sa pensée et chercher à se laisser porter par les accords qui se sont mis en place au fil des cours par les frères spirituels. Ce sont de subtils liens d’harmonie créés par l’envie d’apprendre et de servir. Les entités, qui travaillent avec nous, apportent suivant la demande de chacun des fluides de protection qui serviront de base pour ce travail qui démarre. Pour ceux dont la médiumnité sera un long apprentissage pour cette vie et d’autres vies, ils mettront plusieurs séances pour poser leurs pensées et pour vibrer dans les fluides en accord avec chacun. Pour d’autres, dont la médiumnité est plus présente et parfois oppressante, une fois la peur disparue, ils vont apprendre à ordonner les fluides de la médiumnité et à être à l’écoute des entités qui s’approchent sous l’ordre d’Esprits instructeurs. Ce travail se poursuit au fil des séances jusqu’à la fin juin. On leur apprend à ressentir l’approche de leur guide et celles d’Esprits familiers. On leur explique aussi les diverses sensations qu’ils peuvent avoir dans les bras, les mains et autour d’eux. Au cours de ces séances, il y a toujours un Esprit instructeur qui les aide dans leur démarche par des conseils judicieux et adaptés. Si leur médiumnité le permet, on poursuit le travail dans le détachement avec l’aide des fluides dits du sommeil pour permettre une meilleure réceptivité des Esprits qui se présentent. Puis, l’année d’apprentissage se termine et chacun médite sur ce qu’il a appris. Certains élèves quittent le groupe, trouvant que la médiumnité est trop longue à mettre en place ou ne veulent plus être l’intermédiaire d’Esprits tourmentés.

Arrive enfin la troisième année, elle se déroule le mercredi et avec les médiums plus expérimentés. Suivant un calendrier, chaque nouveau peut travailler et s’harmoniser avec le groupe. On y apprend le sens du devoir, de l’engagement et de la responsabilité. C’est surtout dans un premier temps, un travail sur le recueillement qui est demandé. Les élèves s’intègrent au travail avec tous les médiums de notre groupe. Ils doivent chercher à ne pas écouter les bruits du public et à n’être réceptif qu’au travail médiumnique. Pour certains, ce travail se fait plus facilement, pour d’autres, une année entière est nécessaire. Après chaque séance, on fait un rapide débriefing pour les encourager et les aider à avancer. Chacun a des sensations différentes et ce monde de l’au-delà s’il semble compris sur un plan théorique, devient une vraie découverte sur un plan pratique.
Au fil des séances, la confiance entre chacun s’installe et l’on ne cesse de répéter les conseils donnés d’écoute et de vigilance. Peu à peu, au fil des mois, le travail s’installe, pour les plus avancés, médiums psychophones, ils peuvent faire une incorporation avec du public ; pour les médiums psychographes, ils peuvent répondre à des fiches de demandes de nouvelles de proches décédés. Pour d’autres, ils s’aperçoivent qu’il faudra du temps pour mettre en place les fluides et leur place sera sur les chaises du recueillement. Chacun comprend petit à petit l’importance de la place qu’il occupe dans cette grande chaine solidaire où les entités ont besoin de chacun pour mettre en place la communication avec leur monde. Personne n’est indispensable mais tous ont une place dans ce lieu spirite où Dieu compte sur chacun de ses enfants.

La troisième année se termine et laisse la place à la quatrième année, comme les idées sont plus claires sur la doctrine, on passe à l’étude et au dialogue avec la lecture d'ouvrages de Chico Xavier comme Nosso lar, par exemple, découpée en chapitres. Cela se déroule le vendredi à 18h00 une fois par mois. On travaille de façon traditionnelle en relevant et discutant des passages les plus intéressants. Des discussions s’engagent sur des sujets variés toujours inspirés par les frères spirituels pour aider à comprendre ce monde invisible ou à résoudre certains problèmes de la vie terrestre.
Durant cette année, les élèves sont invités à poursuivre le travail du mercredi en accordant les fluides sur les chaises du recueillement ou, pour certains, de venir travailler avec les médiums du groupe.